Philippe Belleudy

Informations perso

Nom sur le site Philippe Belleudy
Membre depuis 16 Jun 2007

Position géographique

Dernières photos

d�collage au Grand Paradis
Plus d'infos...

dcollage au Grand Paradis

Todo liste

Mes courses à faire

Course Massif Cot. Orient.

Mes refuges à faire

Refuge Massif Altitude

Mes traces non associées

Mes amis

Progression

Dernières activités

  • C'était la destination ce matin ! Mais vous voyez le plan, c'est bien encaissé et pas gros.Eh bien maintenant sur le seul terrain à peu près potable, il y a une grue, des fondations et un beau panneau qui vend des appartements près des pistes pour les gogos qui croient qu'il y aura encore de la neige (et qui achètent à la saison où le soleil arrive encore). Plus de vaches non plus. Il y bien encore un petit pré au fond, pas fauché, et de toute manière trop petit pour moi. J'y va plus !.

  • En vol chez les chartreux

    Rien de tel qu'une petite balade en Chartreuse pour terminer la digestion du fameux repas italien hier soir chez nos amis.

    Ainsi donc le démarrage fut un peu difficile, surtout à 6h du matin, mais l'enjeu en vaut bien la chandelle, en effet la montée par le monastère est magnifique, il règne en bas une sérénité unique et la présence de deux moines en balade matutinale ne fait qu'accroître cette sensation étrange de bonheur perdu. Nous sommes trois aujourd'hui à porter notre voile qui n'a rien d'un tchador, il faut traverser bien des pièges avant d'arriver au sommet, la boue d'abord, qui rend la marche sur les pierriers bien délicate, la glace ensuite, dure comme du verre, elle recouvre dangereusement toute la partie septentrionale du sentier. Pourtant la dernière partie du parcours est magnifique, le grand plateau sommitale est couvert de fleurs et le ciel est d'un bleu profond.

    Nous étalons nos voiles sur le versant oriental de la montagne. Il suffira de contourner la montagne par le sud avant de plonger sur le grand monastère. Les ascendances, bien que désorganisées, permettent de prolonger à satiété ce vol d'anthologie au dessus des saintes écritures. Alors que les moines s'échinent dans le scpitorium, nous dessinons des arabesques dans le ciel au dessus des cellules, à n'en pas douter, si nous sommes observés, les prochaines enluminures des novices seront alambiquées !

    La Chartreuse on y aime.

  • Conçu au départ comme une promenade "gigot-flageolets"; la prochaine fois, je pars plus tôt et je pousse jusqu'à la Pointe Noire de Pormenaz.
    Les photos ici : .

  • Michel : c'était sympa d'être venu! J'espère quand même que tu as apprécié le vol en troupeau.

    Les photos sont ici. La sélection n'est pas très sévère, mais 1/ c'était trop beau, 2/ on voit en entier les galipettes de Michel.

    C'est ici http://www.cafgo.org/spip.php?article195.

  • C'est en lisant les échanges du Cafgo que l'idée de me joindre à eux germe et bouscule mon planning... Hélas le rendez-vous est un peu trop tôt aussi je préfère prévenir que je les rejoindrai là-haut. A cinq heures, alors que je m'apprête à m'eclipser du boulot une cliente m'appelle... Mais c'est qu'elle va me foutre en retard!

    Heureusement la moto est bien commode pour traverser la ville le vendredi soir et bientôt elle me dépose au col de Porte. Le ciel est laiteux mais la météo assure une amélioration notable en fin de journée. Effectivement plus le temps passe et plus le ciel s'illumine. Il ne reste bientôt que les fils ténus des traînées d'avions de ligne. En arrivant sur le plateau supérieur, le groupe de parapentistes est à vue, ils n'ont finalement pas trop d'avance sur moi. Les premiers décollent alors que j'en termine avec la montée.

    Il reste de la place pour étaler, aussi sitôt arrivé, sitôt préparé. Une fois dans ma sellette, la brise montante est faible... parfait, à peine ai-je quitté le sol qu'une violente bourrasque me bouscule méchamment.... Heureusement que j'ai une voile facile, car si près du sol une fermeture aurait été lourd de conséquences. Bref après ce départ un peu mouvementé l'air devient plus tranquille. C'est juste au bout de la crête que le premier thermique m'a propulsé plus haut que le sommet, il est 19h passé et la vigueur des thermiques est étonnante. La suite est une longue promenade sur les contreforts splendides du Chamechaude, les cinq autres voiles tournent également dans ce ciel limpide où le soleil décline lentement. Une heure plus tard le thermique meurt doucement et tout le monde se pose à quelques minutes d'intervalles.

    Une belle sortie vespérale !.

  • tiens, le topo du Vorassay n'est pas encore dans bivouac ? vite une petite note. OK, je ne suis pas bavard, mais les photos sont ici:


    Et la prochaine fois j'en ferai une du Mont Joly..

  • Le vent du nord annoncé n'existait pas. Petite brise ouest au sommet, de quoi traîner en l'air au dessus du col de Parquetout.
    Le plus délicat en cette saison, c'est de trouver un terrain d'atterrissage fauché. Rien aux Angelas aujourd'hui, on a choisi un chemin qui borde une prairie encore rabougrie en aval RD du pont des Fayettes. Brise joyeuse à l'aterrissage malgré le ciel déjà couvert sur les sommets. (conseil des locaux : c'est plus calme à l'atterrissage négocié de Valbonnais sous la gendarmerie).
    Les photos sont ici .
    Et pour tenter péniblement d'imiter Michel, je dirais qu'il y avait plein de fleurs..

  • Tiens celui-là il n'est pas encore sur bivouak. Topo donc.
    C'est très joli et bucolique jusqu'a la chapelle de Bozelet. Un peu plus tard, la vue est imprenable au sud vers la conurbation de Courchevel, au Nord sur les câbles de Champagny. Le pompon, c'est quand on débouche sur la crête, avec de jolies points de vue sur la station de la Plagne et son catex en premier plan.
    Vite, vite, tournez vous du côté du décor où vers le sud on arrive à oublier Courchevel dans le panorama.

    Les photos sont ici
    (profusion d'images emblématiques pour cette sortie, je n'ai pas pu me décider entre la chapelle, l'angelot de la chapelle baroque de Bozel, et le joli chien de l'atterrissage.

    A visiter : la boucherie de Bozel et se diots séchés.
    A éviter : les lasagnes grasses et pas assez réchauffées de la pizzéria "La tour sarrazine"
    .

  • Tout est là : http://www.cafgo.org/spip.php?article195.

  • Pour changer du Rochail (et surtout bien plus commode quand la neige est rare et l'accès au glacier devient galère).
    Monsieur Pierrot est toujours aussi gentil pour autoriser l'atterrissage dans son pré. En prime, sa grange permet de laisser le vélo en bas : il sera bien utile pour aller rechercher la voiture.
    Déco dans le délire géologique du Grand Renaud .
    Plafond approximatif : c'est évidemment Martine avec le biplace dans les barbules avec Marilyne même pas peur.
    Evidemment la remontée à vélo achève de délier les gambettes.
    Les photos ici . .

  • Je suis allé trop vite ce matin:
    Adresse des photos :
    [url]http://www.cafgo.org/spip.php?article195 [/url]
    ou plus rapidement:
    http://philippe.belleudy.free.fr/090516_PiquetdeNantes/

    Date du vol : samedi 16 mai, évidemment; sinon le cross dimanche aurait conduit Martine jusqu'à Lons-le-Saunier !

    Excusez-moi.
    Philippe.

  • Les photos ici :

    Mais certains confondent vol montagne et compète :
    : durée du vol 4h45.

  • "pas vraiment le jour" : j'explique un peu en commentant les photos.
    Météo pas super, le ciel est bien pris. Pluie annoncée pour l'après-midi. Pas de regel cette nuit et la neige est pourrie sous le col de la Chinarde, mais ça a l'air de se dégager un peu au dessus. Au sommet du Pérollier, le vent est léger est, tout bon donc, mais on a la tête dans le nuage, au sens propre. On descend un peu... altitude 2020 : le chemin vers le col de la Chinarde est (presque) dégagé. Martine tente et confirme que la vallée est bien dégagée et que les conditions sont saines. On suit en décollant sous quelques flocons bien durs mais sans vent. Des chamois, des mouflons et une petite bulle (?) sur les rochers de la Freyta. Posé dans les pissenlits de la salade (un peu brutal et plutôt dans le fumier pour moi)
    Pour résumer : pas un vol thermique de rêve, mais des conditions finalement saines qui permettent d'éviter une descente bérésina..

  • Pas vraiment le jour pour voler là bas.

    Les photos du jour : .

  • Je n'ai toujours pas compris comment indiquer les photos. Excusez-moi. C'est ici:
    http://philippe.belleudy.free.fr/090131_Allemont-Chazeau/.

  • Aujourd'hui, raquettes utiles.
    Un chien tout seul au p.c. 1997. Est-il perdu et très fatigué ou bien est-il en méditation ?
    Un petit vent descendant du Grand-Charnier qui oblige à un décollage dynamique dans la neige.
    Le ciel se couvre rapidement par le sud et les photos dans cette direction sont naturellement en noir et blanc.
    Les photos ? C'est ici: .

  • Une manche à air au monastère : encore un coup des Chartreux qui descendent y faire du gonflage en semaine.
    Non, c'est nous. On s'est croisés entre Bovinant et la crête... Le vent était un peu travers mais ça ne gènait pas pour bien gonfler.
    Les photos sont ici.
    On a enlevé la manche !
    Ph..

  • merci Michel pour le topo du Col des Marmes (versant nord). C'est en fait son voisin versant sud.
    6 volants, temps de vol en 30mn et 1h30. Pour certains, plafond à l'Aiguille des Marmes
    Les photos au fur et à mesure de l'arrivée des albums sur la page des Très Riches Heures du groupe parapente du CAF Grenoble Oisans:
    .

  • Comme d'hab, les photos de la rando sont ici.

  • Comme dit Michel "Chartreuse, Belledonne, Vercors, C’est très joli mais on fini par se lasser de tout, enfin presque tout….". Je confirme donc la ruée vers l'est à la mode chez les parapentistes randonneurs grenoblois.
    Pour ne pas voler idiot :


    Une jolie vipère dans les gypses de Porlières (là ça monte très raide !)
    Au lieu dit Plan du Sappey, ne pas hésiter à se reposer vers la fontaine bénite (Aleluhia !). Un tuyau en plastoc cancérigène mais une eau bien fraîche. Des myrtilles aussi.

    La pelouse du Crêt Lognan est plus accueillante que le sommet du Grand Coin pour étaler. La brise tourbillonnante rendra les choses un peu délicates.
    Jolis thermiques en haut de la combe de l'Indrion.

    Au col du Chaussy, la brise est logiquement Nord (c'est la Maurienne qui commande, et pas la combe sud qui monte de Pontamafrey). Un gradient costaud qui nous amène à poser à contre pente à côté de la tourbière:

    .

  • http://philippe.belleudy.free.fr/080824_Rochail/.

  • Pr

    bonjour à tous,
    Je lance un appel à l'aide pour récolter un maximum de photos du pré de Madame Carle. C'est ici :
    http://www.cafgo.org/spip.php?article273
    Merci de votre aide.
    Philippe Belleudy.

  • http://www.chez.com/belleudy/grand-paradis/index.html.

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Indentification

Sports