TofTof

Informations perso

Nom sur le site TofTof
Membre depuis 08 Nov 2008

Position géographique

Dernières photos

Vue globale du parcours
Plus d'infos...

Vue globale du parcours

Rochers de la Bade
Plus d'infos...

Rochers de la Bade

Vue d'ensemble
Plus d'infos...

Vue d'ensemble

Une cr�te essentiellement herbeuse
Plus d'infos...

Une crte essentiellement herbeuse

Du min�ral
Plus d'infos...

Du minral

La Grande Moutonni�re
Plus d'infos...

La Grande Moutonnire

Au sommet
Plus d'infos...

Au sommet

Itin�raire
Plus d'infos...

Itinraire

Depuis le Chalet d'Arpingon
Plus d'infos...

Depuis le Chalet d'Arpingon

Todo liste

Mes courses à faire

Course Massif Cot. Orient.

Mes refuges à faire

Refuge Massif Altitude

Mes traces non associées

Mes amis

Progression

Dernières activités

  • 0

    Une arche en remplace une autre. Au départ, si la météo avait été bonne, il était prévu l'arche de la Tour Percée en Chartreuse. Vu la météo annoncée, nous sommes quand même contents de profiter de l'après-midi. Direction le Col du Pertuiset non loin de la maison, au départ de Pugny, avec l'opportunité de faire le Pas du Rebollion à la montée avec sa petite arche. Et des passages parfois humiodes sans être glissants! Un bel  après-midi!

    .

  • Cicuit effectué: Parti de la Boucherie-Chalet Neuf-Montée par la Croupe Est-Tour du Bargy-Grand Bargy-Col d'Encrenaz-Petit Bargy (A/R)-La Cha-Chalet Neuf.

    Retour dans le secteur après être venu, il y a quelques semaines où nous étions montés par la Rampe Est. Envie de découvrir un autre itinéraire de montée avec la Croupe Est. Itinéraire très sauvage, avec un beau parcours, ludique dans les lapiaz (R3). Pas de sentier, ni de cairn mais le cheminement est au final assez évident (et donc assez facile).

    Une sortie très agréable au niveau olfactif avec de nombreux parfums compte tenu des plantes présentes tout au long de la journée: thym, calament, marjolaine et crapodine à feuilles d'hysope entre autre.

    Pas de bouquetins, ni de chamois mais quelques gypaètes observés.

    .

  • 0

    Circuit réalisé: Pont de la Betta-Lac de Crop-Le Rafour-Le Grand Replomb-Col de la Mine de Fer-Lac de Crop-Parking

    L'idée était d'aller voir le vieux sentier qui monte du Lac de Crop au Rafour en versant Est; vieux sentier, cairné au début qui alterne avec une trace bien marquée et une sente qui disparaît sur la fin de la montée (c'est raide mais ça passe cependant assez bien). On redescend ensuite d'une centaine de mêtres pour récupérer le sentier qui monte au Grand Replomb en versant Ouest. Pour le retour, je suis redescendu en passant en versant Ouest du Roc de la Mine de Fer. Je n'ai pas osé descendre par le couloir Est entre le Petit Replomb et le Roc de la Mine de Fer; du haut, le couloir laisse perplexe. En fait, vu du bas, c'est beaucoup plus engageant. Une idée donc de bouclage pour une prochaine sortie dans le secteur!

    Beaucoup de monde dans le secteur notamment pour monter au lac de Crop et un peu vers le Col de la Mine de Fer. Seul en versant Ouest après le Rafour et avec 2 autres personnes au sommet du Grand Replomb

    .

  • Circuit éffectué:Parking à 1100m-Passage des Chamois-Pointe des Chamois Sud (montée versant Est, descente versant Sud)-Col de la Pierre

    Comme cela était suggéré dans le topo, l'idée était d'aller faire un tour vers le Passage des Chamois et de voir les sommets environnants. Arrivé au passage des Chamois, quelle surprise: alors qu'il faisait très chaud versant Est, un fort vent venant du versant Ouest nous accueille en haut avec une différence de température de 10 à 15 °; étonnant! Du coup, on se contente de faire le petit sommet au Sud que l'on appelera la Pointe des Chamois Sud. La pointe au Nord du Col que l'on appelera la Pointe Nord des Chamois paraît beaucoup plus escarpée (la corde semble nécessaire !); on reviendra. Du coup, on boucle par le Col de la Pierre, histoire de faire un circuit.

    Curieusement, alors que les vaches restent au alentours de Lescherette, dans un vallon si sauvage, une seule marmotte observée.

    .

  • 0

    Je m'associe à ce topo pour la montée par le couloir Nord mais nous sommes partis versant Est.

    Circuit effectué: Départ de Gelon-Pas de la Mule-Montée par le couloir N-Sommet de Combe Bronsin-Descente S-E par le pt 2209m-Col du Loup-la Cave-Parking.

     La météo m'avait joué des tours les deux premières fois, m'empêchant de faire le circuit; le soleil étant au rendez-vous, nous avons pu combiner ce tour et le sommet de Combe Bronsin. Pour faire un tour plus complet, la descente peut se faire par la crête jusqu'au Pas de Freydon et par le lac de Freydon.

    .

  • 0

    Parti de St-Philibert, circuit réalisé: montée par la Forêt des Fraisses-La Scia-Bec de la Scia-Collet de Maupasset-Col de la Saulce-parking.

    Je n'ai emprunté qu'une partie de l'itinéraire du topo. Pas trop chaud pour faire un nouveau topo dans la mesure ou la piste qui longe le Ruisseau de Malissard est interdite à la circulation en voiture et aux piétons, suite à un éboulement, par un arrêté préfectoral de 2013.

    En tout cas, un itinéraire très sauvage à la montée (j'ai notamment eu la bonne surprise de croiser un jeune cerf); par contre une partie en hors sentier sur les crêtes pour rejoindre la Scia, au milieu des hautes herbes! Du coup, avec l'humidité, j'avais 2 éponges au pied à l'arrivée au sommet; mauvaise surprise!

    .

  • Circuit effectué qui reprend une bonne partie du topo: départ sous Lachat (alt 1660m)-Lacs du Loup-Col des Teurs-A/R petit collet 2311m (erreur de parcours!)-Pointe de Combe Bronsin-parcours de crête jusqu'au Pas de Freydon-Lac de Freydon-Col du Loup-A/R de la croupe 2209m-Col du Loup-parking.

    Une belle ambiance aujourd'hui entre brume et soleil, entre herbe et blocs rocheux, entre lacs et pointes.

    Un coin très sauvage avec pour seules rencontres un jeune lièvre, une marmotte, 3 jeunes partis pour une longue traversée depuis le Col de l'Arc et un couple de grimpeurs sur l'arête Sud de Combe Bronsin.  Un aller/retour sur la petite crête  (alt 2209m) pour découvrir un passage (petite sente) que je ne connaissais pas. Entre les différents départs Lachat, Gelon, le Logis des Fées et Montsappey et les options de montée, cela offre de nombreuses possibilités de circuits dans le secteur; intéressant!

    .

  • L'objectif initial était la Pointe de Freydon. Le sentier qui n'existe plus, qu'il a fallu cherché nous ayant fait perdre un peu de temps, nous nous sommes rabbatus sur le Lac de Freydon que nous ne connaissions pas. Nous sommes partis du Biollay, départ l'hiver en ski de rando; l'idée était de découvrir le vallon de Colomban que nous ne connaissions pas l'été. Avec cette partie hors-sentier, il est préférable en fait l'été, de partir de plus haut de Lachat. Le lac et d'autres sommets, autour,  sont alors beaucoup plus accessibles.

    .

  • Circuit effectué: Montée par le Plan et le chemin qui grimpe le long le Ruisseau du Maître jusqu'au Chalet du Vay-Col du Vay-Col de Périoule par les crêtes-Pic Sud et Pic Nord de Berlanche et descente par L'Aup Bernard soit 1440m de dénivelé.
    Ca fait un bon bout de temps que j'avais coché cette boucle; bien content de l'avoir réalisée et en plus en bonne compagnie. Un créneau météo bien exploité, (presque) plus de neige sur l'itinéraire, la végétation qui n'est encore pas trop haute (je me souviens plus tard dans la saison, d'herbes hautes et quelque peu gênantes pour monter au chalet du Vay, secteur très sauvage avec chamois et lagopèdes comme rencontre, une flore intéressante (primevère hirsute, androsace, anémone soufrée, gentiane acaule...), une bien belle journée donc!
    Dans la descente du Pic Sud sur le Col de Berlanche, après quelques passages en désescalade, on a choisi l'option d'un névé en versant Est pour rejoindre le Col de Berlanche..

  • Circuit effectué: Précherel-Col de Chérel-Plan de France-Pas de l'Ours-Col du Curtillet-Col de Chérel-Sur les Plans-Descente par le Bois du Leyat.
    Je me rattache à ce topo car il semble délicat d'un créer un, l'itinéraire traversant des zones de protection. Nous avons rencontré deux personnes au chalet du Curtillet. Selon leurs dires, des zones de protection devraient bientôt être supprimées; cela sous entendrait que le Tour de l'Arcalod par le Col du Curtillet serait plus accessible; affaire à suivre.
    Pour avoir déjà été vers le Pas de l'Ours et avoir été bien embêté par un patou, à cette période avant la montée des troupeaux, c'est plutôt tranquille à ce niveau-là et bien appréciable! Beaucoup de muguet aussi à cet époque!
    .

  • Une bonne trentaine de voitures au parking. La montée par le Chaos présente deux avantages par des journées comme aujourd'hui: une certaine fraîcheur entre la montée en forêt et le cheminement dans le chaos (quelques névés résiduels encore) et une certaine tranquillité (pas vu une personne avant le croisement au-dessus du chalet de Bellefond). Après par contre ce ne fut pas la même chose. On s'est contenté de l'option du Dôme de Bellefond plutôt que les Lances de Malissard.
    Ce Chaod de Bellefond, c'est vraiment un bel itinéraire!
    A noter une certaine activité sur St Pierre de Chartreuse avec 3 jours de trail jeudi, vendredi et samedi..

  • Départ de la Boucherie (alt 1320m, entre le Col de la Colombière et le Reposoir)-Montée par le Chalet Neuf et la Rampe Est à la Tour du Bargy (alt 2267m)-Grand Bargy (alt 2301m)-Col de l’Encrenaz-Montée au Petit Bargy (alt 2098m)-Tête des Bécus (alt 1907m)-Chalet de la Cha-La Boucherie.
    Variante par rapport au topo avec la montée par la Rampe Est (difficulté R4) que l'on prend au-dessus de Chalet Neuf. Je pense que c’était au final la bonne option. Avec la neige, la montée par la cheminée de Montarquis n’est, il me semble, pas envisageable pour le moment (pas de trace de pas à la sortie, en tout cas). Nous avons donc bouclé par le Bargy et le Col de l’Encrenaz. De la neige encore dès que nous passons en Nord, des lapiaz, le passage de la brêche et donc une traversée qui réclame de l’attention pour trouver le meilleur cheminement. Par contre l’avantage, c’est que nous avions le Grand Bargy, rien que pour nous ! Au passage, nous repérons l’arrivée de la Vire aux Tieuvres, une autre option qui sera pour une prochaine fois. Petit bonus avec la remontée au Petit Bargy et notre curiosité, au vu de peintures bleues en direction de la Tête des Bécus, nous a poussés à découvrir cet itinéraire que nous ne connaissions pas encore. Au final, une longue et belle boucle (1280m de dénivelé)
    .

  • Pour l'occasion, nous avons fait le circuit en sens inverse. En rajoutant un petit bonus avec la montée au sommet du Piton de Bellefond.
    Peu de monde et c'est pas plus mal avec des petits cailloux qui peuvent rouler facilement dans certains passages du Pas de Montbrun!.

  • Une boucle que j'avais espérée faire il y a une quinzaine de jours mais la neige, bien présente, m'en avait empêché. Ouf! la neige a enfin totalement disparu. On peut enfin sortir de la forêt et parcourir les prairies et les premiers alpages..

  • L’objectif initial était d'aller au Grand Manti par l’Alpette et pourquoi pas de suivre la crête jusqu’au Dôme de Bellefond.
    La neige encore bien présente (dans les derniers 100m en forêt puis constamment à partir de 1700m, de 10 à 30 cm) m’a vite fait changer d’avis. Je suis quand même monté au sommet du Grand Manti avec la crête du Grand Manti (aller/retour). Un peu de soleil aujourd’hui mais encore beaucoup de brume. Les seules rencontres du jour : écureuils, chamois et marmottes.
    .

  • Départ de St Pierre de Chartreuse (début de la route de Perquelin, alt 880m). Montée par les Rochers du Mollard jusqu’à l’arrivée du Télésiège au sommet de la station- Descente par les pistes en passant par les Essarts, la Chapelle du Rosaire et le sentier des Amoureux pour rejoindre le parking.
    Une montée qui demande un peu d’attention avec des passages en bordure de falaises (sans que ce soit difficile, présence de câbles) et une descente plus tranquille.
    J’ai un peu douté ce matin en arrivant au parking. De la neige dès le départ, et donc, plus de neige que je pensais, et je suis en chaussures basses ! Finalement, ce n’était pas si mal que cela ; les guêtres m’auraient apporté un certain confort (si je puis dire !). A pied (ou en ski), quel plaisir de faire sa trace. Une sortie singulière, presque irréelle avec ces champs de poudre. J’ai rencontré de tout : une personne montée à pied et descendue en surf, une autre qui montait en ski, des jeunes montés à pied et descendus en luge, les traces d’un groupe en raquettes…
    En tout cas avec cette neige fraîche, on peut observer les nombreuses traces d’animaux ; si on ne croise pas toujours beaucoup d’animaux la journée, on peut constater que la forêt est en tout cas bien habitée et très fréquentée!
    .

  • Parti pour monter à la Dent du Cruet par le Chalet du Lindion en partant de Morette, j’ai dû changer d’objectif. Des travaux forestiers empêchent l’accès dans le secteur jusqu’au 5 Mai (accès autorisé les WE et jours fériés) ; pas de chance !
    Donc direction Montremont (La Montaz, alt 780m)- Montée jusqu’au Crêt Couturier- Tentative traversée de l’Arête Couturier (demi-tour en butant sur un ressaut difficilement franchissable)- Refuge de Larrieux- Crêt des Tervelles-Pointe de Talamarche (1852m)-Crêt des Tervelles-Crêt de Pezollet (A/R)-Refuge de Larrieux-Tentative pour descendre par le chemin qui longe le Nant de Crossenay (au niveau du ruisseau à l’alt de 1400m, je n’ai pas trouvé le chemin donc remontée de 160m pour repasser au Refuge du Larrieux)-Descente par le chemin de montée. Au final 1400m de dénivelé avec 2 demi-tours ; pas de regret pour le premier mais un petit pour le second car en discutant avec une personne du coin, à la voiture, j’étais bien au bon endroit et j’ai dû le louper de peu. J’y reviendrais en partant du bas (Montremont, hameau).
    Au final, quelques petites contrariétés mais une belle boucle avec un secteur Est que je ne connaissais pas trop. Encore de la neige au milieu des lapiaz sur les pentes Nord de Talamarche; ça compose de beaux tableaux avec ces taches, de neige ,blanches, avec le gris minéral, le vert des pins et l’herbe encore sèche et cette neige présente, agrémente la descente de quelques glissades bien appréciables !
    Vu quelques chamois entre alpages et forêts.
    .

  • Pas de vent aujourd'hui et des températures un peu plus chaudes pour une belle journée; direction les Bauges.
    Retour sur ce beau parcours de crête que j'avais découvert cet automne.
    Je l'ai rallongé un peu en partant de la Fontaine de La Rave (entre La Compôte et Ecole, alt 700m) pour arriver au Col du Frêne, parcourant ainsi la totalité de cette crête du Nord au Sud.
    Retour en stop; première voiture au bout de 8, 9 minutes qui me ramène à Ecole. Les baujus sont toujours aussi sympa! Il me reste un petit km à pied pour rejoindre ma voiture. Suffisamment, si je puis dire, pour ramasser une dizaine de paquet de cigarette jetés sur le bas côté de la route; ça c'est moins sympa!
    .

  • Je démarre du Châtelard, histoire d’augmenter un peu le dénivelé.
    Variante pour la montée: direction le Col du Plane avec l’intention de découvrir un nouveau versant. Après le versant Sud, l’année dernière, j’opte pour le versant Ouest en m’inspirant d’un topo (voir Altitude Rando) indiquant un couloir Ouest permettant l’accès à la crête non loin du sommet. C’est tranquille jusqu’au Col du Plane, encore facile jusqu’au bout de l’ancienne piste forestière. Après, c’est droit dans la pente en hors sentier (direction Est). Ainsi, j’atterris juste sous la croix sommitale, un peu plus au Sud que ne l’indique le topo. Après quelques recherches, au final, je me décide pour une dernière pente, mi herbeuse mi rocheuse (R4), qui me permet de rejoindre la crête, une vingtaine de mêtres au Sud de la croix. Bien content de trouver un passage, mais il faudra que je revienne pour trouver ce couloir Ouest !
    Retour plus tranquille sur le sentier par les Garins, puis par le sentier botanique. Plus tranquille, si je puis dire, car sous les Garins, je suis tombé sur 4 vaches assez agressives, m’obligeant à éviter leur prairie. Un mal pour un bien, car pour les éviter, en longeant leur clôture, j’ai pu observer un renard qui s’éloignait d’un groupe de maisons (Viviand).

    .

  • Parcours du jour: Rochers de St André- Col de la Sarriette- Prairie d'Arpison- Rochers de Fétrus- Cheminée de Fétrus- L'orcière- La Pointière- parking
    Immersion en plein désert car j'ai pris un long bain de solitude et de silence tout au long de cette journée bien brumeuse, il faut le dire. Une très jolie boucle même si compte tenue des conditions, je n'ai pas pu profiter des quelques points de vue que me proposait ce parcours.
    Une première rencontre animale en montant en forêt mais avec cette brume parfois compacte, l'animal étant à 30, 40 m, je n'ai pas pu distinguer ce que c'était.
    Pour la deuxième rencontre au niveau des Rochers de Fétrus, j'ai décidé d'être un plus patient en me cachant derrière un bosquet; ma patience a été récompensée puisque j'ai ainsi pu observer une harde de 3 ou 4 biches; bien sympa! Ce furent les seules, mais au combien belles, rencontres de cette belle journée..

  • Montée par le sentier des Clapiers, descente par la Tournette.
    Si la fraîcheur se fait bien sentir au départ avec la présence du Guiers Vif, dès que l'on monte un peu, on retrouve bien la chaleur et le soleil en ce versant Sud. Je ne me rappelais pas qu'il y avait autant de passages équipés de câbles sur ce parcours; personnellement, je trouve cet équipement un peu excessif!
    Les observations du jour: dans le raidillon au-dessus de la passerelle, petite surprise avec le bleu d'un polygale des Alpes (polygala alpina) encore en fleur, un chamois croisé juste avant d'arriver au sommet et beaucoup de houx tout au long de la rando dont certains parfois bien pourvus en fruits rouges..

  • Du Col des Prés, Pointe des Torchets, Roc de la Croix de Fer jusqu'au Mont Margériaz. Retour jusqu'au Mont de la Croix et sentier qui passe par le Replat; 1110m de dénivelé et une boucle assez longue.
    Je n'avais pas prévu d'aller jusqu'au Margériaz mais ce parcours en longeant la falaise est tellement beau qu'il était difficile de résister. Beaucoup de forêt mais des petits points de vue dégagés offrant de beaux panoramas. C'est vraiment l'époque pour faire ces randos avec ces arbres déplumés qui permettent un cheminement aisé; à cette époque pas de tiques donc on est beaucoup plus serein qu'au printemps ou qu'en été à ce niveau là.
    Quelques chamois observés à la jumelle sous le Roc du Margériaz en versant Sud et une belle surprise avec une gentiane nivale encore fleurie en ce 27 Décembre!
    J'avais découvert au printemps la crête Nord menant au Margériaz en partant du Crozet; après avoir aujourd'hui découvert cette partie Sud, ce serait intéressant d'enchaîner les deux!.

  • C'est pas le versant le plus ensoleillé pour accéder au Grand Som mais c'est certainement l'accès le plus tranquille notamment par le Pas Dinay.
    Un peu d'inattention et j'ai loupé la bifurcation pour prendre le sentier entre le Rocher des Eparres et les Balmettes. Du coup, j'ai récupérer un autre vieux sentier (pt 1074) sur le flanc Ouest des Balmettes (un sentier encore très bien marqué par endroits, des points bleus et des passages moins évidents mais ça le fait!).
    Quelques chamois rencontrés dans la Combe des Eparres au retour.
    .

  • Rochers de la Bade, Col de la Cochette et Mont Colombier à droite.

  • Vue du Sommet: au centre, toute la crête parcourue depuis Ecole.

  • On est passé par le mont de la Vierge et on est arrivé à l'Oratoire St-Joseph à Ste-Reine, mais on n'a pas vu le petit Jésus!
    On avait découvert l'année dernière le versant Sud du Morbié (voir boucle du canard); nous avions envie de découvrir ce versant Nord.
    On a bien aimé le parcours de crête alternant forêt et prairies, on a bien apprécié l'alpage et la grange de La Cha pour notre pause de midi et enfin on a bien profité des magnifiques points de vue (position centrale) sur les Rochers de la Bade et le Colombier vers l'Ouest, sur le Trélod et l'Arcalod vers le Nord et sur le Pécloz et l'Arclusaz vers l'Ouest. On a ainsi pu revoir complètement notre parcours des Rochers de la Bade du WE dernier (montée par la crête Sud et descente par le Col de la Cochette et le versant Ouest). On y avait d'ailleurs croisé (avec surprise puis plaisir) au détour du sentier, un groupe de 5 ou 6 sangliers, un peu effrayés; aujourd'hui, on a rien vu concernant la faune.
    Petite variante au topo puisque nous sommes descendus en suivant la croupe Nord-Est qui descend sous les chalets de Margerie, par les Charbonnières directement sur Ste-Reine. Le vieux sentier dans sa partie haute n'existe plus et cela implique donc des passages en hors sentier avant de rejoindre plus bas une piste et des portions de sentier; la forêt est encore assez aérée et cela se fait assez bien pour qui veut sortir des sentiers battus!
    On avait choisi l'option stop pour rejoindre Ecole; ça a bien marché même si on a ainsi pu constaté que cela ne circulait pas beaucoup à cette époque de l'année!.

  • Du Chalet de Massoly, je suis monté un peu plus haut (jusqu'à l'arête herbeuse) en direction du Bonnet de Chérel; au-delà, zone de protection interdite.
    Alors que pour revenir de Jarsy, je traverse le hameau au nom si particulier, Etre, je me laisse aller à quelques pensées : avoir ou être ?
    Alors que parfois on a la sensation d’avoir une certaine routine au travail, quel plaisir d’être surpris par une gentiane nivale, encore éclatante de bleu, en ce 5 Décembre.
    Les choses n’ont-elles pas changé ; n’est-ce pas en ville, avec le climat d’insécurité actuel, où l’on peut parfois avoir peur (exercice avec simulation d’attaque terroriste hier dans mon lycée) alors que la montagne nous apparaît comme un refuge où on a le sentiment d’être en sécurité.
    Avoir la tête dans le sac avec nos rythmes parfois un peu fous ou prendre son temps et être à l’écoute du moindre bruit comme une chute de pierres déclenchées par ces chamois broutant dans les pentes sous l’Arcalod.
    Avoir des maux ou des soucis ou être serein, pleinement détendu dans cette nature, ce cadre magnifique et ce, malgré l’effort physique.
    Alors que certains n’ont pas de chance au point d’avoir un accident (crash de l’avion récemment au Trélod), je profite pleinement de la chance de pouvoir faire cette randonnée, d’être en forme et d’être sur ce sommet.
    Avoir froid en fond de vallée (pour certains sous la mer de nuage) ou profiter des rayons du soleil, du ciel bleu et tout simplement être bien.
    .

  • Petite variante par rapport au topo pour ceux qui aime le hors sentier et faire un peu plus de dénivelé.
    Départ au Sud du Chatelard entre le Grand Pré et le Pont d'Escorchevel, l'Etoile (710m).
    Montée par une piste qui s'arête subitement après 10 minutes de marche. On a déjà du couper à travers bois (vieille sente) pour rejoindre le Plan de la Croix (915m). Ensuite, c'est du hors sentier en suivant le fil de la crête. Le cheminement ne présente pas de difficulté (belle forêt assez aérée). On rejoint le sentier qui vient des Garins vers 1360m. Il suffit ensuite de suivre le balisage jaune jusqu'au sommet.
    Retour par le sentier des Garins. Le GR descend ensuite jusqu'au vieux bourg en suivant la route et en la coupant plusieurs fois.

    On cherchait un itinéraire en versant Sud pour bénéficier d'un peu de soleil (surtout au départ avec un - 3 ° au thermomètre), un parcours avec un peu de découverte et en boucle si possible; au final, un parcours que l'on a bien apprécié avec de beaux points de vue sur le Trélod..

  • Départ non pas du parking de Bellevaux mais 300 m avant (parking pour 2 ou 3 voitures); le sentier monte le long du ruisseau de l'Arclusaz.
    Les sonnailles se sont tues, les volets des chalets sont clos, les troupeaux et les alpagistes sont repartis, les fleurs se sont fanées, les marmottes ont pris leurs quartiers d'hiver, le ronronnement des hélicos (présent Dimanche suite à l'accident d'avion au Trélod) s'est arrêté et la Combe d'Arclusaz retrouve toute sa tranquillité. La montagne s'est mise en sommeil et le silence a pris possession des lieux! On connaît le désert de Chartreuse (et sa zone de silence), on pourrait parler à cette période du désert de Bellevaux! Très reposant!
    Petite variante avec le topo à la montée, histoire de faire une boucle. J'ai pris la piste qui part derrière le chalet du Praz, direction NNO que j'ai remontée jusqu'à la crête (environ 1500m d'altitude) puis j'ai suivi ensuite toute la crête, direction S, crête très dégagée dans l'ensemble et qui passe sans souci. Ensuite descente directe sur le chalet du Praz. Quelques chamois, sur le parcours de crête, qui a chaque fois plongeaient versant Ouest; pas folles les bêtes!.

  • Une vingtaine de voitures ce matin au départ de Bellevaux mais bizarrement seul dans le secteur de la Pointe des Arlicots. Une arête Nord prise encore plus bas au niveau du pt 1408m (hors sentier) et une autre variante au retour avec une descente sous Chalet Bottier par les Combes pour arriver juste au-dessus de la Chapelle de Bellevaux (hors sentier également, une combe qui se fait bien en ski de rando). A la montée, un très beau passage dès que l'on sort de la forêt avec de la neige au milieu des lapiaz, et le soleil en prime juste avant d'arriver au sommet de Beau Molard, où je me suis arrêté aujourd'hui. .

  • Avec ces couleurs qui tournent au roux, ça sentirait presque l'automne.
    Tout au long du chemin, ça fleurait bon les colchiques et les cyclamens.
    En tout état de cause, accompagné par le son des sonnailles, une rando coup de cœur!.

  • Boucle en huit avec montée en rive droite du Rieu Claret puis en rive gauche du Ruisseau du Pin (comme topo) jusqu'au lac sans nom (alt 2570m environ)-Montée par le Lac et le Col de l'Amiante au sommet du Rocher Blanc- Retour plus direct sous le Lac de l'Amiante pour rejoindre le Ruisseau du Buyant-Descente du Rieu Claret en rive gauche (dénivelé de 1230m). !
    Si j'avais su lire ce topo avant. On a hésiter à monter par le col évident non nommé à l'est du Rocher Blanc et à l'Ouest du point 2846m pour élargir la boucle; on aurait du oser! A refaire!Secteur très sauvage avec au menu un peu d'herbe, des myrtilles, de l'eau (ruisseaux + lacs) et beaucoup de cailloux; c'est plutôt minéral, c'est le moins que l'on puisse dire!
    Quelques bouquetins observés non loin du Lac de l'Amiante..

  • Le Bec d'Aigle franchi, aperçu de ce qu'il reste à monter..

  • Depuis le sommet, vue d'ensemble avec la crête de montée à droite et le vallon pris à la descente au milieu. Au fond en bas, dans les prés le Chalet de Basmont (début de la rando)..

  • Au sommet; derrière, le Grand Miceau.

  • La Grande Moutonnière, au fond à gauche, depuis le Chalet d'Arpingon
    .

  • Après les myrtilliers et les rhododendrons, place aux rochers.

  • C'est au-dessus des pins que l'on quitte le sentier pour prendre la direction de la Grande Moutonnière.

  • L'objectif du jour.

  • Nous avons fait une randonnée au Mont de la Coche ce dimanche en partant du Coudray. En repartant, nous y avons laissé sur le parking une paire de bâtons noirs Charlet. Si par chance quelqu'un les a récupérés..

  • Dans le topo, j'ai oublié de mentionner le retour qui se fait par le même itinéraire..

  • Lors de ma randonnée, la semaine dernière, sur les crêtes entre le Col du Couvercle et le Mont Coin, j'avais imaginé ( et donc mis dans mes projets futurs) cette boucle de la Pointe de Riondet. A la différence que je pensais monter au plus direct par le chalet des Thuiles ( ou un autre accès à voir dans le secteur) pour rejoindre la crête qui passe par les points 1933m, 2012m,2106m... jusqu'au sommet. Cet itinéraire semble moins dans les aulnes et plus en herbe. A voir et à essayer !.

  • Cette rando ne fait pas le tour de l'Aiguille de Serraval mais de l'Aiguille de Montaubert. C'est aussi l'Aiguille de Montaubert que l'on voit sur la photo du Col des Vorets..

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Indentification

Sports