j2m

Informations perso

Nom sur le site j2m
Membre depuis 24 Feb 2011

Position géographique

Dernières photos

Paysage polaire
Plus d'infos...

Paysage polaire

Paysage polaire
Plus d'infos...

Paysage polaire

Paysage polaire
Plus d'infos...

Paysage polaire

Paysage polaire
Plus d'infos...

Paysage polaire

Paysage polaire
Plus d'infos...

Paysage polaire

Paysage polaire
Plus d'infos...

Paysage polaire

Paysage polaire
Plus d'infos...

Paysage polaire

mon compagnon de rando
Plus d'infos...

mon compagnon de rando

chamois
Plus d'infos...

chamois

chamois
Plus d'infos...

chamois

l'Obiou
Plus d'infos...

l'Obiou

Le sommet
Plus d'infos...

Le sommet

Todo liste

Mes courses à faire

Course Massif Cot. Orient.

Mes refuges à faire

Refuge Massif Altitude

Mes traces non associées

Mes amis

Progression

Dernières activités

  • 0

     Petite fenêtre ce matin tôt après les pluies de cette nuit. Effectivement le chemin était bien gras mais la température idéale pour monter. Deux trailers m'ont doublé pour faire un aller retour au sommet et me recroiser alors que j'arrivais. Sommet bouché dans le brouillard . Descente rapide où sur le parking plusieurs groupes s'apprétaient à prendre le départ. 

    .

  • 0

    Pour fuir la chaleur du bassin grenoblois ,une rando agréable avec en bruit de fond l'eau des torrents . Le lac de Crop a été atteint rapidement , le soleil scintillait sur la surface donnant une clarté éblouissante. Une partie du groupe a préféré  en rester là et profiter de ce cadre acceuillant et le reste après s'être allégé les sacs à dos a préféré continuer sur le col de la Mine de Fer. Heureusement cette montée s'est effectuée avec beaucoup de passages nuageux, cela a évité la chaleur. Arrivées au col une bonne heure après nous avons voulu poursuivre sur le Grand Replomb mais notre élan a été stoppé quelques centaines de mètres plus loin par un nuage qui s'est installé sur le sommet en nous enveloppant.  C'était peine perdue, le demi tour s'imposait et nous avons rejoins rapidement la descente et les bords du lac. Une pause repas rapide où la chaleur avait disparu, le ciel s'étant bien couvert . On a rejoint le parking et retrouvés la chaleur. Pas vu grand monde sauf un bouquetin au bord du chemin après le lac en montant.

    .

  • 0

     Pas un chat ce matin encore sur cette rando. Au sommet un vent violent mais du Sud . Descente rapide.

    .

  • 0

    Au départ tôt personne sur le parking du golf de Corrençon. J'ai déroulé jusqu'à Carette sans problème dans la fraicheur du matin. Au refuge un jeune couple avec un mulet.

    J'ai poursuivi en passant par le Grand Pot , direction le pas Ernadant. A découvert, le vent du nord soufflait et il était froid. Le chemin peu utilisé est submergé par la végatation. Le Pas à vue , je vois cent mètres devant moi une colonne de chamois traversant le chemin ( une dizaine) tranquillement pour se fondre dans la nature. Puis les premiers sifflets d'avertissement des marmottes m'ayant repéré. J'ai poussé jusqu'au rocher du Playnet où le vent violent était très désagréable et glacé. Quelques photos sur la barre Est du vercors très ensolleillé et magnifique. La descente sans encombre ou je croise encore trois cabris sur une barre rocheuse qui me dévisagent et qui fuient dès que je mets mon appareil photo en joue. Je ne pensais pas au mois de Juillet  être seul  mais les touristes ne sont pas au rendez vous , même à Corrençon le village était triste.

    .

  • Salut Véro, toi tu as déja donné, évites cette rando pour le moment, elle craint. La nature est vraiment perturbée dans ce coin. Au plaisir de se voir sur un chemin.

    .

  • 0

    Tôt au départ de saint nizier sous le tremplin, la journée s'annonçait sous les meilleurs auspices. Le chemin agréable avec le soleil fltrant à travers les arbres du bois invitait à le parcourir sans ménagement. Cela c'est compliqué à l'approche de la barrière rocheuse de chateau bouvier juste avant le passage cablé. Il semblait que la forêt ait été dynamitée. Des arbres couchés partout , des éboulis jonchant le sol et  le chemin a complètement disparu . A cet endroit la pente est très raide et les pierres dégringolent régulièrement en faisant un bruit de boules de billard qui s'entrechoquent. Que faire ???? je me suis rapproché de la paroi mais impossible de trouver ce passage ni en descente et ni en montant. J'ai décidé de remonter en longeant la paroi dans des éboulis le long d'une combe très raide. Ce ne fût pas une mince affaire mais au sommet après avoir franchi un carré de verdure, je croise un sentier avec des marques bleus. Je décide de le descendre pensant croiser le chemin perdu initial. Ce chemin descendait rapidement et ne croisait aucun autre chemin. Au bout d'un moment, j'ai stoppé car j'avais perdu trop de dénivelé et je décidais de le remonter jusqu'à mon point de départ. Une fois sur place j'ai pris la décision de le poursuivre en montée. Quelques centaines de mètres plus loin, des marques jaunes sur ce chemin, j'avais donc rejoint le sentier initial. La montée s'est effectuée sans trop d'encombres mais en cherchant quand même les traces jaunes car les éboulis prennent vite le dessus. Au sommet, une petite fraîcheur salvatrice et le bassin grenoblois bouché par des bancs de nuages masquant le panorama sur l'Oisans, belledonne et la Chartreuse. Descente par la piste puis la jonction pour rejoindre le bas du tremplin au parking.

     

    .

  • 0

    Parti très tôt ce matin, la météo prévoyait des pluies dans l'après midi. Donc sac très léger mais en montant le ciel s'est fait menaçant

    avec un vent violent. J'ai essuyé quelques averses qui n'ont pas duré, je m'abritais puis je repartais. Au sommet une tente et deux bivouakeurs

    je ne suis pas resté et je suis redescendu rapidement en essuyant quelques averses. Elles étaient passagères et cela a permis de revenir avec

    les vêtements secs au parking. Temps idéal pour marcher.

    .

  • 0

     Chemin recommandé en été jusqu'au refuge de Combe Madame car à l'ombre et de l'eau tout le long. Après le refuge univers minéral avec le soleil qui tape sur les pierres et un long dénivelé qui use le randonneur. Rando magnifique avec des alpages en nuance de verts , des fleurs et des fleurs et surtout beaucoup d'eau ( ruisseaux partout). Pas vu de moutons. L'arrivée au col est libératrice d'éfforts et le spectacle est magnifique sur le lac , le col de la croix de fer et sur les aiguilles d'Arves. Très belle rando qui se mérite car longue avec un chemin bien tracé et praticable. A la descente, le must un détour à la cascade du Pissou avec sa grande vasque où un bain bienfaiteur nous a libéré de toute notre fatigue de la journée. Des journées inoubliables comme on les aimes.

    .

  • 0

    Parti du parking de Nant Fourchu puis 300 m plus loin sur la route à gauche le chemin du gros Fayard qui est assez raide et même très raide par endroit pour accéder après une heure de marche dans l'alpage. Une vue superbe sur le vallon d'Orgeval mais bientôt gachée par une pluie intense et forte. Nous poursuivons jusqu'au chalet d'Orgeval où le vent s'est invité à la pluie. Malgré cela on poursuit jusqu'au col ,mais la nature a pris le dessus sur notre motivation car la pluie redouble et nous décidons de rebrousser chemin. Retour mouillé sur chemin gras, ce n'est pas le top.

    .

  • 0

    Il a plu toute la nuit, mais départ à 7h30 pour nous avec des promesses d'éclaircies par la météo. Le sentier bien gras serpente dans la forêt pour retrouver ensuite une piste assez large jusqu'au fond des près, après le sentier devient assez raide et acceder à un premier plateau . Le soleil est bien là mais un vent frais joue le perturbateur. Après ces pluies la nature est magnifique et les chamois sont rassemblés sur les pentes, broutant paisibles sans manifester la moindre surprise de nous voir envahir leur territoire. Nous avons à vue le col et le sentier se dessinant sur le versant raide pour y accéder. Une fois au col , un vent violent nous acceuille et nous poursuivant le long des crêtes jusqu'au sommet en ayant du mal à garder notre stabilité. La récompense est bien là avec un panorama à couper le souffle. Tous les sommets au dessus de 2500m sont plâtrés de la nuit. La descente a été périlleuse car très grasse mais une fois plus bas, on était à l'abri du vent. On a poursuivi jusqu'au chalet pour se restaurer plein soleil et ensuite entammer le retour par la chapelle ND de Bellevaux .

    .

  • 0

    Un petit séjour dans les bauges de 4 jours avec une météo très mauvaise de prévue. Départ ce matin sous la pluie ,arrivée à Jarsy sous la pluie, on a attendu 14h30 pour trouver une fenêtre favorable et monter à la Croix d'Allant. Le ciel parfois menaçant a permi de faire cette rando au sec mais dès le retour en arrivant au gite des trombes d'eau.

    .

  • Parti tôt , j'ai croisé sur le GR à moitié chemin ,3 trailers qui descendaient en courant. Ils sont montés vraiment au levé du jour.

    .

  • Simplement fait cette boucle en sens inverse ce qui implique des montées très longues. Par contre par cette forte chaleur , cette rando en sous bois a été très supportable.

    .

  • Parti au levé du jour et dès le départ un chemin jonché de petites boulettes laissées par les moutons, ne laissant aucun doute de leur présence sur le plateau. A la sortie du chemin , je ne les vois pas sur le plateau, je me suis dit ils sont derrière vers la cabane. J'ai donc continué à grimper les pâturages jusqu'au sommet. Là, ils sont bien là sur le sommet et au moment de faire demi tour , je me retourne pour voir venir vers moi un Patou mais encore assez loin . J'ai accéléré le pas dans la descente pour le distancer. Un peu plus bas, je l'ai vu assis et aboyant dans ma direction . Je penses que je vais éviter cette rando cet été..

  • Un peu de fraîcheur ce matin mais encore seul. Au sommet un vent froid désagréable, il a fallu descendre un petit peu pour profiter du soleil.
    Retour sans encombre avec le chapelet de grenoblois en procession dans le sens inverse..

  • Partis de Pre Orcel avec une certaine fraîcheur dans la forêt après les pluies de la veille, nous avons rejoint la grotte de la Rousse. Direction le Pas du même nom que nous avons franchi sans encombre et sous un soleil cuisant. Nous nous sommes dirigés vers les crêtes du Fourneau et malgré toute notre attention , nous n'avons pas trouvé l'accès au Pas du Fourneau. Le ciel devenant menaçant nous avons rebroussé chemin jusqu'au col de l'Alpe et emprunter le chemin de descente jusqu'au parking. Un petit mot pour noter les superbes parterres de fleurs multicolores sur les hauts plateaux et la présence des bêtes ( vaches-brebis et agneaux)..

  • Parti très tôt ce matin, une montée dans la fraicheur et en solitaire. La nature renait et elle est resplendissante. En descente quelques randonneurs profitant pleinement de cette nature..

  • Partis du Churrut au Sappey avec un temps incertain ,on a préféré prendre la sente du Jardin plutôt que de grimper la brêche Arnaud . On la fera en redescendant. On a fait le tour sur une sente magnifique mais vertigineuse où l'on a croisé beaucoup de chamois. Les nuages étaient de plus en plus menaçant. Un fois sur le versant Ouest ,on s'est rapproché de la falaise pour trouver une combe raide et en éboulis qu'on a franchi pour atteindre la face en pente assez raide sous la croix.
    Arrivé à la croix, on s'est restauré , le ciel toujours menaçant . On a attaqué la descente pour emprunter la brèche Arnaud puis on a rejoins l'Habert et ensuite le parking.
    Sans regret pour la météo qui a toujours été menaçante mais sans une goutte de pluie..

  • Toujours aussi seul pour la montée à la fraiche. En descendant j'ai croisé un couple jeune qui démarrait une traversée jusqu'à Die par les hauts plateaux en autonomie complète pendant cinq jours. Ils n'avaient aucune expérience dans ce domaine. J'ai profité pour les briefer et leur donner quelques conseils principaux, le reste leur jeunesse les guidera pour faire un séjour inoubliable ( surtout à cette époque)..

  • Toujours à la fraicheur du matin, une rando sans encombre avec une nature qui se réveille et un printemps lumineux. Pas un chat sur cet itinéraire et l'impression d'évoluer loin de la civilisation alors que Grenoble n'est qu'à une demi heure en voiture. .

  • C'est du pur plaisir de partir tôt en rando. Personne sur le parking, j'ai attaqué la montée encore à l'ombre avec un 8°. Première rencontre après l'auberge des Allières , je croise un magnifique lièvre qui stoppe sur le chemin, le temps que je le dévisage puis s'en va tranquillement. Plus loin c'est un chevreuil, décidément j'ai de la chance aujourd'hui. J'arrive au sommet où il y a du soleil mais une bise fraiche. Après contemplation du panorama, j'entame la descente en croisant une traileuse et vers le bas le chapelet de famille avec les enfants qui vont passer une journée au soleil..

  • Reprise après un séjour sur la côte d'azur. Parti tôt, un petit 10°
    personne sur le parking. Conditions idéales de printemps. Au sommet sur le banc ,contemplation du bassin grenoblois avec les massifs environnant. Deux trailers m'ont rejoint et après un brin de causette, descente rapide par la piste..

  • Après un long séjour au Sud de l'Espagne et une météo éxecrable
    au retour, j'ai profité de cette journée Grand soleil pour me dégourdir les jambes. Parti d'Engins avec un petit 2° et du brouillard, j'ai vite fait après quelques centaines de mètres d'être au dessus de la mer de nuages. Arrivé sur le plateau un ciel bleu éclatant et un soleil du mois de Mai. Journée printanière avec des plaques de neige un peu partout. J'ai bifurqué à gauche pour passer par la côte et rejoindre ensuite la cabane des chasseurs ( côté dent du loup). Tout l'arrière du Sornin était sous 30 cm de neige glacée. Aucune trace pour guider ,heureusement avec l'habitude, j'ai pu évoluer dans la forêt . Superbe vue à la cabane sur la chaine de Belledonne et la mer de nuages sur le bassin grenoblois. Retour en croisant quelques randonneurs tardifs..

  • Salut Véro, j'ai bien une voiture blanche mais vraiment dommage d'avoir loupé le papotage depuis le temps ........!!!! Tu es aussi excusée pour la fausse grasse mat, tu as un alibi béton !! je préfère le faire tôt pour monter tranquillement en solo. J'espère que ta consolidation est en bonne voie et qu'on se croisera prochainement !!.

  • Parti tôt ce matin, seul comme dab mais j'ai vite déchanté car en milieu de parcours j'ai commencé à être dépassé par des trailers.
    Il faut dire qu'ils ne s'arrêtent pas et je ne les ai plus revu. Le GR complétement sec par contre la descente par la piste ,il reste 150m de glace dans les endroits sans soleil donc il faut le pied sur pour éviter la glissade. Dans la descente le chapelet habituel des randonneurs qui partent tard après une grasse matinée..

  • Partis tôt ce matin de Besse , il a fallu marcher un petit moment pour atteindre la limite du soleil. Cela a réchauffé de suite mais quelques instants après la bise a commencé son long travail de sape. Au début légère et plus on montait et plus cela soufflait froid. La dernière heure de marche dans la neige glacée , le vent était violent et la température négative. On est monté quand même sans raquettes. Le ciel était complétement dégagé pourtant. Au sommet, on s'est délecté du panorama à 360° mais on n'a pas pu rester . Le choix de la descente s'est imposé et pas de poursuite jusqu'à la tête du Vallon. Plus bas on a fait un pause à l'abri d'une bergerie en ruine. .

  • Pas un chat ce matin. Partis dès 8h00 sur un chemin sec avec une température douce. Puis le GR toujours pas de neige mais arrivé au trois quart, le chemin est recouvert de neige glacée et il a fallu chausser les crampons jusqu'à l'abri. Pour la descente, je n'ai pas quitté les crampons car beaucoup de portions en glace. En montant j'ai croisé deux beaux chamois qui remontaient du bas pour me croiser à une vingtaine de mètres. .

  • journée idéale pour faire une rando sans raquettes. Direction le Sornin. Effectivement la neige a bien disparu sur le chemin et sur le plateau. Il en reste dans les bois entre la cabane des chasseurs et le haut du Sornin, mais elle portait bien. Journée chaude et printanière ..

  • Départ de saint Nizier vers 8h00, j'ai du chausser les raquettes dès la première combe qui était complétement glacée pour ne plus les quitter car le reste de la montée dans le même état vu l'expo sans soleil. Au sommet un vent du Nord violent qui a écourté la pause puis une descente assez rapide. J'ai croisé un trailer en short et baskets avec une réserve d'eau dans le dos, est-ce bien raisonnable ???.

  • Temps printanier aujourd'hui. Départ vers 8h00 et j'ai fait le tour avec les raquettes dans le sac. Beaucoup de portions sans neige.
    Sur le haut la neige encore dure avec le gel de la nuit donc elle portait bien. En redescendant le chapelet habituel de randonneurs (lèvent tard) qui montaient dans la bouillasse ..

  • Départ de Pralonet par une piste forestière sur4km. Ensuite on bifurque sur la gauche pour prendre dans la forêt et rejoindre les crêtes. Panorama splendide des deux côtés ( Grand Som et Lances de Malissard) pour atteindre le haut du télésiège de la station. On a continué à monter jusqu'à la Croix sommitale.
    Une partie du groupe en raquettes et l'autre en Ski rando. Après une pause plein soleil , la descente s'est faite par les pistes ou plutôt en parallèle puisque la station fonctionnait..

  • Il a neigé cette nuit ,une vingtaine de centimètres au départ du pont des Allemands. Nous sommes partis pour faire le tour des haberts mais un brouillard dense plombe le secteur et c'est pas gagné. On se dirige vers le premier Chartroussette que l'on trouve au flair car il n'y a aucune trace et tout est bien chargé de neige ( décor féérique). Départ pour le second mais grosse difficulté aucune piste visible et brouillard dense. On passe à côté pour nous diriger vers Arpison mais là encore galère de chez galère, on n'était pas loin mais complètement égaré. Décision collègiale de rebrousser chemin et de reprendre nos traces pour le retour. Décision sage qui nous a permis sans problème un retour au parking. La neige était plus abondante sur le haut et faire la trace n'était pas une mince affaire. Par contre danger sur les pentes raides , la neige est en grande épaisseur. On a croisé une coulée très récentes ( surement de fin de nuit) avec beaucoup de végétation dedans qui donne l'intensité de cette avalanche..

  • Bonne et heureuse année Véro . J'espère que tu reprends rapidement l'usage de ta jambe. Effectivement je n'ai pas fait cette rando le jour de l'an. C'est pour moi un site d'entrainement avec le Sornin que je fais en aller/retour pour être de retour avant midi chez moi. En semaine, je ne rencontre pratiquement personne et cela reste malgré tout assez sauvage. Au plaisir de te croiser sur un chemin dans les prochaines randos..

  • Tête des Chaudières.

  • Tête des Chaudières.

  • Tête des Chaudières.

  • Tête des Chaudières.

  • Tête des Chaudières.

  • Tête des Chaudières.

  • Tête des Chaudières.

  • Bonne année et meilleurs vœux à tous
    Bon rétablissement Véro , ta prose nous manque ..

  • Le Tabor par St Honore.

  • Le Tabor par St Honore.

  • Le Tabor par St Honore.

  • Le Tabor par St Honore.

  • Le Tabor par St Honore.

  • Non je ne connais pas, je sui partis tôt faire une traversée jusqu'à La Plagne..

  • Celle du milieu, la Ford CMax c'est la mienne, merci pour la photo.

  • Je vous conseille un arrêt à l'auberge de la Jasserie où mon ami Alain Masson vous soignera comme il se doit. Une trés trés bonne table.
    Une adresse à garder en réserve..

  • Felicitations aux parents et à la mamy pour la naissance de Juliette..

  • je vous l'accorde conditions sibériennes ,convient mieux ,vu le froid !!!!! mais le lapsus sibériques vient effectivement que je pensais à l'espagne à ce moment là avec ses chaleurs !!!!.

  • Allez ,va pour la gage !!!! bien mérité !!!!.

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Indentification

Sports