Ski de pente raide, ski à haute altitude : évolutions, révolutions.

Le 05/11/2021

Musée de Grenoble

Table ronde - Échanges avec Andrzej BargielTiphaine DupérierPaul Bonhomme et Vivian Bruchez.

à la Musée de Grenoble ce vendredi.

Commentaires

Luc
16-11-2021 18:36:05

Ils étaient là, devant nous, entres jolis mots, questionnements, troubles et sourires à tenter d'expliquer les méandres et joies qui les mènent à se faufiler dans les pentes raides et, combien ils sont tous les quatre à des années lumières de vouloir se mettre en danger... bien ô contraire !

A tous les quatre, ils ont donc bien évidemment une liste de courses monumentale dans le 5.xxl  !

Comme ils l'expliqueront, ils ne vivent plus à l'époque des skieurs des années 80 qui flirtaient avec le 60ième degré. Oula que non!  Ils vont en montagne pour se faire plaisir avant tout, en solo ou avec des potes, et dans tous les cas leurs descentes sont envahies de parties de fous rires avec cette idée bien ancrée chez chacun de revenir bien vivant avec de jolies images et partages ! Et tous les quatre, à leur façon, nous l'expliqueront très bien.

Une nouvelle voie, donc, est dans la plupart du temps chargée d'histoires pour chacun d'eux... entre la première rencontre, ce premier regard où naît un désir peu palpable... et un jour la descente, il peut se passer une dizaine d'années comme l'explique Andrzej Bargiel pour le K2. Le temps qu'il faut pour que le projet mûrisse... Andrzej était loin à l'époque d'imaginer qu'il se faufilerait au travers de cette immense face dix ans plus tard. 

Paul Bonhomme évoquera très brièvement son parcours et cet interdit de pentes raides pendant des années suite à la disparition de son frère Nicolas. Nul doute que pendant toutes ces années, dans un coin de la tête, un lent travail de maturation doucement se créé avant de re-venir à la pente raide... 

Nous assisterons à la première d'une vidéo de Tiphaine Dupérier, suite à la descente de cet été au Gasherbrum II. Elle aussi, à sa manière, avec les images, y expliquera combien le temps du voyage et des échanges fait parti prenante de l'expé... qu'aligner trois virages de suite à 8000 mètres dans une neige pourrie ce n'est pas grand chose face aux surprises de la rencontre.

Quant à Vivian Bruchez, il relate lui aussi à sa manière nombreuses de ses expériences sur Chamonix, cet univers où se cotoient et s'enchevètrent tous les univers de la glisse, du vol libre, un vivier d'idées et d'expériences ô combien riches pour la création! Et puis lui aussi, avec précaution et justesse, reconnait qu'il est un enfant de la vallée, que depuis tout petit il observe toutes ces pentes autour de lui depuis des années... un apprivoisement de longue date avant d'y dénicher telle ou telle ligne pour y laisser glisser ses spatules !

Ils sont repartis sourires aux lèvres avec leurs projets... et nous aussi ;-)

Merci à vous 4 !!!


Tiphaine Dupérier


Paul Bonhomme


Andrzej Bargiel


et Vivian Bruchez
(photos / luc V.5.11.2021)

Cette rencontre avait donc lieu dans le cadre des Rencontres Ciné montagne de Grenoble, au musée de Grenoble, animé par Alpimag.


Luc
12-11-2021 16:05:38

Paul Bonhomme en manque....

https://www.instagram.com/tv/CWLHGGpF7TE/?utm_medium=copy_link

Il y a qques années, Gérard Chantriaux s'était déjà "penché" sur la question :

https://www.bivouak.net/articles/article-137-gerard_chantriaux-sport-1.html

Luc
09-11-2021 00:20:50

Quant à l'actualité de Paul Bonhomme, c'est dans Curiosité qu'on pourra le retrouver cet automne... 

« La curiosité c'est ce qui permet de rester en vie. C'est ce qui permet d'aller sereinement en montagne. » comme il le dit si bien dans cet article de l'Equipe.

Où et quand? Affaire à suivre... 

 

Son bouquin "Raide vivant" (interwiew janvier 2020) :

 

Et puis pour clôturer son 10x project, la face sud-ouest du Täschorn, 4491m, en Valais Suisse avec Vivian Bruchez le 28 mai 2021 :

 


Luc
08-11-2021 22:35:56

Merci David, et pour compléter : ce lien sur le film d'Andrzej Bargiel qui le 22/07/18 signait une première mondiale au k2 :

  k2 the impossible descent 

et si je puis me permettre, si descendre en ski est un truc incroyable, y monter et en revenir vivant à pied est déjà un sacré challenge... je crois c'est le 14 le plus meurtrier de mémoire... ELisabeth Revol y perdait qques mois plus tôt son ami Tomasz Mackiewicz, et était quant à elle sauvée in extremis... 

Sinon à propos de la cotation de cette face dont il fut question au cours des échanges, pas un n'a souhaité y poser deux chiffres. V.B. en off me susurrera néanmoins deux chiffres .... les extrêmes....  ouep.... et à 8000 hein?! Bon ben Difficile de faire pire!!! Pffff !


David
08-11-2021 10:34:28

Merci pour le CR


© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media