gourette de roche méane (ou collet o...

olivier lochard
28-06-2017 12:01:53

UNE BAVANTE...

depuis réallon, monter au fort puis suivre le panneau "vallon de roche meane" ; au fur et à mesure , ce large chemin (ancien canal) se rétrécit dans l'accés au vallon , au dessus de la cascade de la pisse , jusqu'à devenir insignifiant ; là , un panneau stipule pour la suite : "sentier non entretenu - passages délicats" .Après la traversée du torrent secondaire  venant de votre gauche , on aperçoit un cairn sur un promontoire surplombant la rive D du vallon ( ne pas changer de versant) : une vague sente difficile à suivre (cairn de plus en plus petits et espacés puis inexistants ) contourne le fond rocailleux du vallon de roche méane , pourtant apparemment accessible tout au long du lit du torrent ; cette sente se perd ensuite , à l'abandon... Il faut se diriger au jugé pour sortir de cette épaule et rejoindre le lit du torrent plus haut  : c'est d'autant plus délicat que ces pentes herbeuses sont abruptes  , au dessus de barres rocheuses et qu'hier , il restait un brin de rosée au sol !

 On peut se demander à quoi servent encore ces quelques cairns et cette trés vague sente....

Ce gros détour m'a donné l'impression d'y perdre beaucoup d'énergie et de concentration , de vigilance...

Bref , revenu plus haut près du lit du torrent principal du vallon, il faut continuer à chercher tout au long de la montée , qui devient de plus en plus raide , les meilleurs passages , entre les blocs , les éboulements , les ravinements boueux et les pierriers instables ; on peut voir surgir , comme ce fut mon cas , un chamois à quelques mètres...

A 150 m environ sous le collet , on peut apercevoir sur sa droite 2 passages possibles mais escarpés ( fréquentés plutôt par les chamois !) vers le col de roche méane.

L'accès au collet est au final moins difficile que les passages aux endroits les plus ressérés du vallon .La descente coté chargés  et les gourniers ( pourtant assez longue) semble un jeu d'enfant et une promenade de santé par rapport à la montée coté réallon .

En résumé , un versant réallon austère ( d'autant plus que le temps était assez nuageux ) , alpestre ,scabreux , nécessitant impérativement un temps sec et stable....,

et un dénivelé conséquent ( 1200 m environ) . Il faut mettre assez souvent les mains  dans les rocs , et bien regarder où l'on met les pieds quasiment tout au long du parcours de montée .

Salutations à tous

 

 

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Indentification

Sports