Sente sous le Pic St Michel

Greg_
18-03-2020 22:01:54

Bonsoir François,

oui, il s'agit bien de cette grotte ! C'est justement cet entonnoir-cirque, avec ses pentes herbeuses qui se redressent très fortement sous la grotte avec de petites barres discontinues qui ne m'inspire pas trop... Tout ça est à voir sur place bien sûr, la distance écrasant le relief, peut-être n'est-ce pas aussi pentu que je le pense ? Vivement le printemps.

 

François LANNES
18-03-2020 14:58:47

Bonjour Greg,

Pour cette grotte, je suppose que tu veux parler de celle qui est marquée sur IGN, à environ 250 m du col de l'Arc proprement dit ??

Si oui, alors je suggère de plutôt y accèder depuis les lacets du sentier qui arrive côté est du col. Là, à peu près au milieu de ces lacets (1620 m) en traversant vers le nord, à l'horizontale, en allant rejoindre le pied d'une falaise calcaire, cela devrait être le mieux. Il devrait d'ailleurs y avoir une trace de passages, sous cette falaise, qui mène jusque sous l'entonnoir-cirque en haut duquel est la grotte. Bien sûr il faut faire environ 80 m de D+ pour y arriver, mais cela ne semble pas devoir être si compliqué.

Sinon, en faisant comme tu l'écris, avec cette sente qui va droit sur l'éperon est du Pic St Michel, puis en traversant horizontalement vers le sud, cela présente à mon sens 2 points notables :  1)  la sente que j'ai décrite monte raide, elle aussi, et cela ne diminue pas le dénivelé à faire au total      2) cela fait environ 750 m de distance horizontale au lieu des 250 m de la première suggestion (il doit quand même y avoir là une trace de bêtes, sous cette strate rocheuse) 

Après c'est une question de goût, de préférence... Chacun son choix ! 

 

Dernière remarque : depuis la grotte, tu peux aussi aller horizontalement vers le nord-est, et retrouver la trace de bête que je signalais. Elle doit osciller entre 1660 et 1720 m d'altitude, juste sous la strate calcaire, et mener jusque sous l'éperon est du Pic St Michel. De là : descente par le cheminement décrit précédemment.

.

 

 

 


Greg_
17-03-2020 21:11:43

Bonsoir François,

merci pour ces informations ! Il nous tarde à présent d'aller voir ce qu'il en retourne. A la base, on se demandait si ce départ permettait de trouver un moyen d'arriver "facilement", en suivant la grande vire vers le Sud, à la grotte bien visible au NE du Col de l'Arc, sans prendre de front les pentes très raides qui defendent la grotte. Il va falloir attendre tout de même un petit peu, que le printemps s'installe davantage !

 


François LANNES
17-03-2020 14:51:11

Bonjour Greg,

A propos de la   "petite sente qui grimpe sur une épaule et qui mène aux prairies sous les falaises",  et que tu as remarquée, je peux préciser les choses. Elle sert entre autre aux grimpeurs qui vont faire l'escalade du pilier est du Pic Saint Michel. Voici les explications pour la prendre au mieux, car ce n'est pas forcement très évident :

 

En partant du Pré du Four, et après le pas de l'Ane :

Au moment où la piste se transforme en sentier, et que ce sentier devient horizontal, repérer à droite le départ d’une sente qui prend droit dans la pente (petit cairn). Pierre gravée 10 m au-dessus du sentier. Par des lacets raides et serrés, la sente sort de la forêt. Aller plutôt vers la gauche, au milieu des arbustes, pour rejoindre un vague éperon (3 min). Monter sur cet éperon (3 min), puis le quitter et biaiser vers la droite afin de rejoindre un fin pierrier qui descend suivant la ligne de plus grande pente (3 min). A partir de là, la ligne est simple et toute tracée : droit vers le haut !

3 ou 4 cairns donnent des repères le long de ce pierrier (mais il faudra que je les améliore…).

En haut du fin pierrier, on arrive à un autre pierrier de forme plutôt ronde (environ 20-25 min). La trace devient ensuite moins nette. Continuer droit vers le haut dans une végétation basse, puis obliquer légèrement vers la droite dans une végatation plus grasse pour joindre une nouvelle sente, venant de la droite (5 min). Suivre cette sente qui va jusqu’aux falaises.

La strate de calcaire qui se présente au-dessus se franchit facilement de droite à gauche sur une marche horizontale (un peu d’équilibre est nécessaire). Une sente de bête peut être suivie à ce niveau (sous la strate), en allant vers le nord, sur la grande vire herbeuse.

Dans la dernière pente (soutenue) de terrain mixte pierres-herbes, on rejoint les falaises proprement dites. Une deuxième trace de bête est possible à suivre, elle aussi vers le nord. Le premier passage de cette trace est toutefois très aérien, et demande de la concentration (compléments d’informations sur les livres de Pascal Sombardier).

.


 

© 2020 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net