Braconnage en r

orgere
15-11-2006 21:54:19

Peut-on appeler ces gens là des chasseurs :?: En tant que "vrai" chasseur, je ne peux que m'insurger contre ces pratiques, qui nous font encore plus mal voir de tous. :twisted: Ils ne méritent pas de tenir une carabine dans les mains. :evil:

anonynmous
15-11-2006 12:59:26

DL 15/11/06 ARENTHON : Il est des coutumes dans la vallée du Faucigny auxquelles on ne déroge pas. Les auteurs présumés avaient discrètement chargé le cerf dans une camionnette avant de se faire prendre par les gardes chasse.Surtout en ce jour férié du 11 Novembre. On pense bien sûr à la foire de la Saint-Martin où les Bonnevillois et des environs s'offrent leur traditionnel bain de foule avant les grands frimas, en quête de bonnes affaires. Et puis, il y a ceux qui préfèrent le calme des forêts et la douce mélodie du vent dans les feuilles aux couleurs flamboyantes. Le 11 Novembre, c'est ainsi, tout bon chasseur qui se respecte, s'adonne à sa passion. Bref jusque-là rien de bien étonnant. Sauf que voilà, les gardes de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage savent par expérience qu'en ce jour chômé, certaines personnes "indélicates" profitent de la fièvre acheteuse qui sévit dans le bas de la vallée, pour se livrer à des actes que la loi réprouve sévèrement. Le braconnage entre autres. Si bien que ces derniers décidaient de se poster dans la réserve d'Arenthon, à l'affût de ces "mauvais" chasseurs. Et quelle ne fut pas leur surprise, même s'ils s'y attendaient, d'entendre, vers 12h30, un coup de feu tiré dans ladite réserve. Au détour d'un sentier, ils constataient rapidement l'irréparable. On venait d'abattre un cerf d'une centaine de kilos et de le charger discrètement dans le coffre d'une camionnette. .. Bien évidemment, l'animal n'était nullement muni du bracelet de marquage réglementaire. Comment aurait-il pu en être autrement, les auteurs présumés du méfait chassaient dans un secteur protégé. Reste que le flagrant délit ne souffre d'aucune contestation. Les gardes chasse prévenaient sur le champ le parquet de Bonneville. Le procureur de la République demandait la saisie immédiate du véhicule, des armes et du cerf braconné. Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour déterminer les responsabilités et l'implication des personnes interpellées. En attendant, les "indélicats" encourent de lourdes peines, jusqu'à 15 000 € d'amende, un an d'emprisonnement, la confiscation de leur arme, la suspension immédiate et le retrait de leur permis de chasse pour une durée de 5 ans, avec l'obligation de repasser l'examen. Sans oublier que les parties civiles (la fédération de chasse, les associations de protection de la nature...) peuvent demander réparation, selon le préjudice subi. Quant au conducteur de la camionnette transportant le cerf, la justice est en droit de lui réclamer jusqu'à 1 500 € d'amende. L'enquête étant toujours en cours, le procureur de la République se réserve des suites judiciaires qu'il donnera à cette affaire. Néanmoins il est fort probable que les auteurs présumés devront s'expliquer prochainement à la barre du tribunal correctionnel de Bonneville.


 

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net