rouaultjn
04-05-2007 10:50:27

Bonjour, Pour ma part, mon épouse et moi, avons pris l'habitude de faire un trek de 10 à 15 jours en montagne en fin juin début juillet chaque année. Nous avons fait le GR20, le TMB, le GR52, une partie du GR5 et venons de commencer le GR10. Nous utilisons comme base principale de préparation les topoguides de la FFRP Car ils sont très complets et ils nous permettent de découper en segments journaliers le parcours envisagé sur le GR choisi. Les indications données sur les topo quant aux durées de marche entre deux points remarquables de l'itinéraire et la dénivelée associée sont très importantes pour équilibrer les étapes journalières (même si il s'y glisse parfois des erreurs). Autre élément important: les point d'étape (refuge, gîte, etc.) recommandés sur le parcours. Ce sont généralement de très bonnes adresses. Ceci permet de mettre sur le papier un plan de marche théorique idéal, qu'il est quelque fois nécessaire d'adapter sur le terrain en fonction de la météo, des difficultés imprévues rencontrées, du temps passé à souligner l'intéret d'un point particulioer de l'itinéraire (visite, rencontre, pique-nique, détente - contemplation - récupération). Cette trame, bien travaillée en amont et mûrement réfléchie, sera enrichie d'infos diverses et variées glânées dans des livres témoignage, des revues spécialisées, et aussi au travers des sites et blogs très nombreux trouvés sur internet. Ces dernières infos conduisent parfois à modifier un peu le projet du départ, afin de ne pas passer à côté des "incontournables" Cependant il ne faut pas trop pré-mâcher le projet car l'imprévu ou l'inattendu doivent rester aussi une source importante de motivation dans le trek à venir... Jusqu'à présent cette méthode à plutôt bien "marché" (excusez moi !) A vous de voir si elle peut aider à votre préparation personnelle de votre prochaine aventure en montagne... KENAVO Jean Noël & Joëlle ROUAULT

REGIS CAHN
04-05-2007 09:02:57

[quote:1f944297ff="Tess"]Merci beaucoup pour ces réponses, cela m'aide puisque mon but est de savoir si les offres de topos sur Internet represente une concurrence pour les guides (livres) ou s'ils sont plutot complémentaires...[/quote:1f944297ff] J'utilise principalement les guides papiers... Il existe dans les alpes un large panel de bouquins....et ceci depuis que la rando c'est démocratisé. Internet, je l'utilise pour voir des photos, cartes....et surtout pour les raids à l'étranger ! Donc je trouve qu'internet est le complément du guide papier !


scal
03-05-2007 17:16:43

je fais quelques rando itinérantes dans l'année et j'utilise les topos FFRP et internet ; avec le topo FFRP j'ai des informations générales pour l'organisation ainsi que l'itinéraire intégrale, à cela j'ajoute ( ou non ) des variantes à partir de topos ou d'informations glanés sur le net


ced
24-04-2007 13:57:27

Bonjour, Juste en précision quand même : il ne faut pas généraliser ! Si j'habitais au pied des montagnes, j'aurais sans doute plus tendance à essayer par ci par là de découvrir des endroits calmes quitte à ce que la rando soit décevante de temps à autres et j'utiliserais sans doute plus alors les infos qu'on peut glaner sur internet. Après [u:695d947912]dans mon cas[/u:695d947912], je n'ai guère plus de 2 week ends prolongés par an à passer en montagne donc j'essaye effectivement de me documenter au maximum avant pour éviter les déboires : mais encore une fois il ne faut certainement pas généraliser mon cas. Bon courage,


ced
23-04-2007 13:23:28

Bonjour, Pour ma part en général je prépare mes sorties sur quelques jours ainsi : 1- d'abord en gros sur la carte IGN, en cherchant une jolie boucle avec un sommet sympa au passage et des endroits de bivouac paraissant sympas si possible 2- ensuite je me procure quand ça existe un topo (pour répondre à la question : livre) pour avoir plus d'infos (difficulté de l'itinéraire, points de vue à ne pas rater, sources, infos diverses...) 3- enfin sur internet, pour avoir des détails en plus éventuellement (mais le grand danger des topos internet je trouve est leur subjectivité : dans un bouquin on arrive mieux à se faire une idée générale de ce que décrit l'auteur ; un exemple flagrant sur ce forum avec la discussion sur la via corda de l'Aronde : ressenti très différent selon les intéressés !). Si je suis en vacances et que c'est pour des sorties à la journée, ce sera quasiment toujours dans un bouquin que je récupère l'idée et après je modifie éventuellement selon ce que je vois sur la carte (en faire un peu plus, un peu moins...). Voilà, bonnes recherches.


 

© 2022 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...

Identification