grand Galibier par le clot Julien

frédo
06-08-2008 20:54:59

Bonjour Anonynous, Je ne comprends pas pourquoi ton intervention à propos du pic de la grande valloire a été mentionnée sur la sortie du grand Galibier par le clot Julien. Néanmoins, je reprends certains de tes propos: Au sujet des crampons: dans ma sortie du 23/07/08, je mentionne les avoir aux pieds ...parce que les conditions les conditions le recommandaient mais ce n'est pas parce que l'on gravit un couloir à 35° qu'il faut absolument mettre les crampons aux pieds. Il ne sont pas forcément une garantie de sécurité (risque de bottage selon les conditions, risque de trébucher en se crochetant dans les lanières pour les non initiés ...la démarche crampons aux pieds est une technique qui doit être maitrisée.) Je dirais que le piolet avec la dragonne fait aussi partie du matériel de circonstance. La technique pour enrayer une chute doit aussi être maitrisée. De toutes façons quand on envisage un couloir de neige en été, il est évident que crampons et piolet doivent faire partie du "fond de sac", nul besoin de le mentionner dans le topo. Au sujet du passage des dalles: ce passage est non seulement court mais contournable. On n'est pas dans le domaine de l'alpinisme qui impose un encordement en permanence. On est bien dans le domaine de la rando alpine d'un certain degré, R4, où chacun juge en fonction de facteurs personnels (technique, entrainement, psychisme), et de facteurs objectifs du moment s'il doit ou non prendre des dispositions de protection. Il est vrai qu'il faut mieux trop utiliser la corde que pas assez. Au sujet de "le R4 n'est pas à mettre entre toutes les mains": C'est bien évident, ces itinéraires de cette cotation ne s'adressent pas aux non initiés à moins qu'ils soient encadrés. C'est d'ailleurs bien par là que débute l'expérience. Au sujet des chutes de pierres dans le couloir: Elles sont fonction des conditions, bien sûr. Une chute de pierres dévalant un couloir de neige molle n'aura pas le même impact que si elle dévale un couloir de neige dure voire de glace alors recommander le casque, oui mais c'est surtout à chacun de juger s'il doit le prendre ou pas. Evidemment dans le doute, il faut le mettre dans le sac. Pour ma part, lors de ma sortie, je peux dire qu'il était inutile ou du moins je l'ai jugé inutile. Pour terminer, en matière de sécurité, sur un itinéraire, je me pose souvent la question: " et là, maintenant, où je suis, d'où peut venir le danger ?" Une question, à mon avis, à garder en permanence en fond de sac. Sur ce, bonnes randos. :wink:

 

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net