Texte in

ced
01-10-2010 07:45:51

Merci pour les précisions Do ! Bon maintenant il te reste à solutionner l'énigme des autres inscriptions romaines en Chartreuse... :wink:

montagne-a-vaches
30-09-2010 20:04:17

Bon j'ai fini par retrouver cette discussion grâce à Google, le moteur de recherche de bivouak ne m'ayant rien retourné........!! J'exhume cette histoire car je suis tombé sur un livre récent "Vercors Safari Patrimoine" ou quelque chose du genre aux éditions "la fontaine de siloé" qui dit en gros que le mur du saut de la truite a été réalisé pour éviter aux bestiaux de sauter la falaise et aussi pour leur éviter d'aller bouffer la forêt qui aurait fait partie de la politique de reboisement de l'époque. Des factures auraient été retrouvées qui le dateraient de la fin du XIXème et condamnerait tous liens avec les abbayes voisines... Voila pour les infos fraîches !


Rafaël Rodon
10-06-2010 19:21:41

François LANNES
Oui, mais si tu avais besoin de débarder des troncs d'arbre depuis le plateau, tu t'y prendrais comment ??
Oulaaa mais ça c'est pas mon problème je me contente de les utiliser une fois en bas, comment ils descendent je m'en fou :lol: :lol: Plus sérieusement je vois bien ce que Scal veut dire, on en a même vu ensenble à St Eulalie. tu te souviens? Mais là je n'est pas vu de reste de cable ou autre ferraille, et l'endroit n'est pas le plus facile pour ça. Ceci dit rien n'est impossible.


François LANNES
10-06-2010 18:55:35

Oui, mais si tu avais besoin de débarder des troncs d'arbre depuis le plateau, tu t'y prendrais comment ??


Rafaël Rodon
10-06-2010 18:42:15

c'est ce que j'ai pensé car du mur on domine bien le secteur.


montagne-a-vaches
10-06-2010 07:36:24

Un poste de guet accessible depuis le pas des voûtes et permettant de surveiller l'accès aux grands goulets (et son propre accès) ?


anonynmous
09-06-2010 21:27:43

une protection pour les chutes de pierres ???


scal
09-06-2010 21:09:23

salut à tous la présence de ce mur laisse effectivement perplexe... sa situation au bord du vide m'a fait penser à une plateforme ou une rampe dans un système de débardage par câble, mais deux anciens ( forts sympathiques ) de Chatelus n'ont pas su nous confirmer la présence d'une telle installation, tout au plus celle de bucherons sur le plateau alors l'énigme reste entière :shock:


anonynmous
09-06-2010 20:57:24

Do a fait le zouave aux Rochers Rouges, peut-être est-ce encore lui qui a sévit... mais il s'agit là d'une architecture quelque peu plus complexe... :wink:


François LANNES
09-06-2010 19:45:15

Bonsoir Rafaël, Avec Scal, nous avons eu l'occasion de passer pas loin de ce mur que tu mettais sur le devant de la scène, il y a quelques temps. C'est vrai qu'il est surprenant ! ! ! On se demande vraiment ce qu'il fait là, et à quoi il a bien pu servir ?! D'autant qi'il a vraiment l'air bien construit, et ce n'est pas un hasard... Nous réfléchissions à sa raison d'être, quand Scal (jamais à cours de raisonnements, pertinents qui plus est... !) suggéra une hypothèse. Cela pourrait avoir rapport aux bûcherons d'antan... Mais je lui laisse le soin (et le risque) de développer plus avant son hypothèse.


Rafaël Rodon
29-04-2010 18:15:00

bien vu Guillaume. Ce mur domine le pas des voutes. la fin du pas des voutes vu du mur


anonynmous
28-04-2010 23:30:01

ce reste de mur ne se trouverait-il pas dans le pas des voûtes sur la grande cournouze (royan) non?


Rafaël Rodon
27-04-2010 19:35:26

Retour aux vieux mur. Certes celui-là n’a pas la longueur de ceux vu jusque là, mais il m’a beaucoup intrigué dimanche pendant qu’on cassé la croûte. Il nous à donc valu un détour dans les buis crevés. Pourquoi ce mur ? peut être un poste d’observation ? Quelqu'un d’autre l’a remarqué ?


Rafaël Rodon
15-11-2009 19:06:06

Si François aime les arches :?: sur qu'il les aimes il et même bien atteint par le virus de l'archite et comme il pourrait être en manque en voilà une toute fraiche. devinette bien sur


ste74
14-11-2009 20:00:42

Merci, Je n'ai plus le souvenir si tu fais partie des amateurs d'arches, mais dans un des liens que je t'ai transmis, dans la mise à jour de novembre, il y en a une dans les Bauges un peu spéciale.


François LANNES
14-11-2009 19:06:38

Je sentais bien que j'allais me régaler... Ca commence déjà, avec ces 2 magnifiques panoramas ! Merci ste74


ste74
14-11-2009 13:13:59

François LANNES
Soit dit en passant, ste74, ta photo du vallon d'Arclusaz est très belle, avec tous ces décors lointains dont le Mt Blanc. J'aimerais bien en avoir un exemplaire, sans le trait rouge bien sûr ! Serait-ce possible ??
Merci pour la photo. Oui, pas de souci pour un exemplaire. Elle date d'octobre 2008, prise avec un compact canon ixus 55. Par contre, j'ai l'impression qu'on ne peut pas envoyer de photos par l'intermédiaire du site en cliquant sur votre email. Comme je suis pas doué en informatique, peut-être que je me trompe ? Ou alors, pouvez-vous m'envoyer votre email ? J'ai aussi un panorama, dont fait partie la photo : Malheureusement, on voit les raccords. Ici, j'ai supprimé la partie de gauche


François LANNES
14-11-2009 10:31:53

Soit dit en passant, ste74, ta photo du vallon d'Arclusaz est très belle, avec tous ces décors lointains dont le Mt Blanc. J'aimerais bien en avoir un exemplaire, sans le trait rouge bien sûr ! Serait-ce possible ??


Luc
13-11-2009 23:22:32

François LANNES
Je sens que je vais me régaler…
Et nous aussi par la même occasion :wink:


François LANNES
13-11-2009 21:13:04

Bon et bien bravo ste 74 ! C’est bien le vallon d’Arclusaz. Tu avais eu la bonne pioche dès le début pour le vallon, mais avais visé légèrement trop au nord (quelques 500 m peut-être) pour le mur. Cette petite confusion a permis que la devinette dure un peu plus longtemps. Sur ta photo, le cercle rouge est très exactement placé. Le mur est effectivement marqué sur la carte (un petit pointillé), entre les fermes comme tu l’as indiqué. Ma dernière photo est bien prise de l’endroit qu’IGN nomme « combe aux Chevaux ». Toutefois, un chasseur croisé à côté du chalet du Praz expliquait que l’indication de la carte ne correspondait pas à l’usage des locaux : pour eux, cette combe aux Chevaux serait en fait celle 300 m plus au nord… En tout cas oui, ce vallon tranquille est vraiment magnifique, et mérite bien une visite ! Ces Bauges ont quelques attraits que j’entrevois aujourd’hui et qui ont l’air très prometteurs !! Je sens que je vais me régaler…


ced
13-11-2009 10:10:53

Bon je n'aurais pas trouvé, même sans la diversion !


montagne-a-vaches
13-11-2009 10:05:32


Citation:Vais ouvrir la carte... C'est les yeux qu'il faut ouvrir...! :P NB : pour les massifs, faudrait ptêt un découpage "officiel"... et encore je te parle pas de géolocalisation du bazard sur fond googlemap...


anonynmous
13-11-2009 09:31:45

ste74
Eureka ! C'est bien dans le vallon d'Arclusaz, mais c'était pas le bon mur. C'est aussi en retrouvant une photo prise depuis la dent d'Arclusaz, je l'insère mais c'est vraiment de loin :
Bien joli, ça donne envie d'y voler! Par contre je ne pige pas où il est, j'y suis pourtant allé l'hiver et et à l'automne. Autant l'hiver il était sous la neige, mais à l'automne... :oops: Vais ouvrir la carte...


ste74
13-11-2009 08:50:35

Eureka ! C'est bien dans le vallon d'Arclusaz, mais c'était pas le bon mur. Merci pour la dernière photo où l'on voit le chalet du Praz, la piste qui part vers le chalet Bottier. La photo doit être prise dans la combe aux chevaux. C'est aussi en retrouvant une photo prise depuis la dent d'Arclusaz, je l'insère mais c'est vraiment de loin : A noter que le mur est indiqué sur la carte.


Goupil
13-11-2009 08:47:29

Donc Préalpes Savoyardes ? :roll:


François LANNES
12-11-2009 23:03:43

Bon, je constate qu'il faut aider un peu. Avec cette photo, peut-être que cela ira mieux. @ Ced :B_Belledonne était plus une diversion qu'une information... @ Mavache : bon, et bien le Yuanda, je ne connais pas ! @ ste74 : regarde bien !!


Luc
12-11-2009 22:26:23

montagne.a.vaches
puis D comme Diois ... (espérons qu'on ira pas jusqu'aux Yungas, j'ai découvert ce massif dans la liste de biv' !)
Sans parler des massifs qui n'en sont pas... :oops: Dis Mavache, tu t'attaques aux massifs... :roll:


montagne-a-vaches
12-11-2009 21:41:07

puis D comme Diois ... (espérons qu'on ira pas jusqu'aux Yungas, j'ai découvert ce massif dans la liste de biv' !)


ced
12-11-2009 21:34:07

François LANNES
On pourrait ajouter B-Belledonne...
Arf... Bon je n'ai aucune chance alors...


François LANNES
12-11-2009 20:47:05

C'est un bon début, Ced. On pourrait ajouter B-Belledonne...


ced
12-11-2009 20:44:56

Ah : donc les A-ravis, voire les B-auges... Ou soyons fous : la C-hartreuse... Du côté de Pommiers la Placette ? (comme Pascal est censé bien connaître)...


François LANNES
12-11-2009 19:46:54

Pour faire avancer le schmilblick, il y a un moyen : le nom du massif en question commence par l'une des premières lettres de l'alphabet... ! La ficelle est un peu usée, mais a encore servi récemment.


ced
12-11-2009 08:54:42

Avec tout ça la devinette n'avance pas... :wink: C'est dans quel massif au moins ?


Luc
11-11-2009 11:22:50

François LANNES
(...) En mettant en ligne ces photos, en parlant de séparation des espaces, en faisant "l'article" ou la "publicité" de ce mur d'alpage en particulier, et de ces murs des hauts-plateaux en général, je ne réalisais pas (hélas) qu'il y avait un lien avec l'actualité de la semaine, avec le mur de Berlin... Ni avec les autres murs du monde, qui sont faits pour séparer... Je suis désolé de cette confusion, et veuillez croire qu'elle est complètement fortuite, et particulièrement mal tombée. Je suis personnellement à cent lieues de cette philosophie qui consiste à séparer les personnes. (...)
Bien au contraire François, ça tombe très bien!


François LANNES
11-11-2009 07:10:57

Tu as raison Luc ! Il y a un autre mur, en ce moment. En mettant en ligne ces photos, en parlant de séparation des espaces, en faisant "l'article" ou la "publicité" de ce mur d'alpage en particulier, et de ces murs des hauts-plateaux en général, je ne réalisais pas (hélas) qu'il y avait un lien avec l'actualité de la semaine, avec le mur de Berlin... Ni avec les autres murs du monde, qui sont faits pour séparer... Je suis désolé de cette confusion, et veuillez croire qu'elle est complètement fortuite, et particulièrement mal tombée. Je suis personnellement à cent lieues de cette philosophie qui consiste à séparer les personnes. En mettant ces photos sur Bivouak, mon idée était seulement de faire partager ce que je trouve en montagne quand je m'y balade, c'est à dire la beauté des choses, l'esthétique des lignes et des formes, la pureté des sensations, et surtout le bonheur que cela me provoque. Vous voyez que l'on est bien loin de cette actualité brulante. Et comme tu le dis en final, Luc, j'essaie, j'essaie... de faire rêver les autres avec ces descriptions-là. Et rien d'autre.


Luc
11-11-2009 00:24:19

Je ne sais point où que c'est mon cher François, mais j'aime bien cet effet comme tu dis de partage de l'espace en deux parties, cette souplesse, et même cette invitation à la rêverie d'un masculin et féminin. Bref, j'aime et l'on est bien loin de ces murs empreints de toutes autres significations. Je donne ma langue au chat. Et continue à nous faire rêver!


François LANNES
10-11-2009 18:26:33

Bonsoir Ste74, Au début, je n'avais pas vu le lien que tu as mis, vers Google Maps... Et du coup, je ne comprenais pas bien tes explications. Mais avec ce lien, on comprend tout à fait bien la situation, et effectivement ce n'est pas le bon mur. Mauvaise pioche ! Il va falloir continuer à chercher. Mais bon, avec ces outils modernes d'observation, c'est un peu de la triche aussi. Faudra aller sur place, "pédibus comme jambus"... quand même ! ! !


ste74
10-11-2009 08:26:21

Au début, j'avais pensé à un mur qui se trouve dans le vallon d'Arclusaz, mais comme je ne le connais qu'en hiver ou que depuis le sommet de la dent d'Arclusaz accessible par un autre versant, donc ne le voyant que de loin. Il me semblait bien qu'il traversait des pistes carrossables, mais avec l'ami Google Maps, ce n'est pas celui-là, puisqu'il n'est pas rectiligne. http://maps.google.fr/maps/mm?ie=UTF8&hl=fr&t=k&ll=45.619313,6.190168&spn=0.001827,0.004737&z=18


ced
09-11-2009 22:38:34

Le plus marrant c'est que pendant les vacances de la Toussaint il me semble avoir vu un beau sentier bordé de lauzes assez hautes et remarquables et ça m'a fait penser au "mur de François Lannes"... Nous étions en voiture et comme nous avons pas mal bougé je n'arrive plus à me souvenir si c'était en Chartreuse, Vercors ou Oisans... Cela dit il semblait tout de même de moins grande ampleur que ton dernier mur. :wink:


François LANNES
09-11-2009 20:41:40

Bonsoir Ced, C'est bien aimable de ta part de parler de "découverte"... Mais, franchement, cela n'en est pas une, car ce vallon tranquille est très facilement accessible, que se soit en voiture voire en tracteur : les paysans y travaillent toute la saison et sont très bien équipés. Toutefois on peut quand même tenter d'en faire une devinette. Mais avec ces seules photos, qui sont un peu "imperméables", peut-être que cela ne va pas fonctionner ?? On va voir : les Bivouakeurs ont des ressources vraiment insoupçonnables. Alors allons-y, puisque la pluie s'est installée ! Nota : Scal et Pascal sont hors-jeu (ils ont trop d'informations !)


ced
08-11-2009 09:39:52

Bonjour François, Merci pour ta découverte ! Je n'ose pas demander où c'est car je suppose qu'il s'agit d'une devinette. :wink:


François LANNES
08-11-2009 00:23:15

En élargissant encore un peu le champ de vision, voilà ce que l’on peut voir. Le mur continue son parcours, toujours droit devant. Il dépasse le petit sapin de la photo précédente, rejoint ensuite un sapin plus gros, le dépasse également, touche encore un petit résineux, et file au-delà du cadre… En passant, il coupe par deux fois une route d’alpage, qui remonte ce vallon tranquille, de la gauche vers la droite. En regardant cette vue, ce qui me marque c’est la présence de ces deux lignes, regroupées là dans un même lieu. Oui. Le mur, d’abord. La ligne est droite, ferme, solide. Peut-être comporte-elle même une touche de rigidité. En tout cas, elle a de l’élan ! Une sensation complémentaire fait également éprouver qu’elle partage l’espace en deux parties distinctes… La route d’alpage, ensuite. Cette ligne-là fait voir sa série de volutes et d’arabesques. Elle est toute en douceur, en subtilités, et en souplesse. Plutôt que de partager les espaces, elle donne la sensation de les associer pour n’en faire qu’un ! C’est l’addition de ces deux lignes, leur juxtaposition, qui est magnifique. Cela inspire la rêverie… On se prendrait presque à y voir une représentation du Masculin et du Féminin… Chacune d’elles deux est pourtant le résultat du travail de montagnards, la route aussi bien que le mur. Qui aurait pu penser que ce travail puisse fournir un tel tableau, une telle esthétique… ?? Il est des fois où les circonstances font merveilleusement bien les choses !


François LANNES
04-11-2009 21:20:07

Vu d'un peu plus haut, la dimension de ce mur augmente. Trait d’un gris bien clair, au milieu de cet alpage au vert un peu usé, ce mur parle… Au premier plan, d’abord écroulées et éclatées, les pierres n’ont pas tenu l’effort. Mais plus loin, ayant gardé leur énergie entière, elles tracent une ligne belle et droite, fière et forte. Le mur avance, fait un angle, puis enjambe les rondeurs, les unes à la suite des autres. Il frôle un sapin, continue sa marche… Jusqu’où va t-il ??


montagne-a-vaches
03-11-2009 22:05:45

Oui ton mur a beaucoup d'allure. Mais si il était si efficace, pourquoi l'auraient ils doublé avec la clôture électrique qu'on voit ? Mais bon aussi surprenant soit il, ça doit bien être l'explication...


François LANNES
03-11-2009 21:21:01

Lors de ma dernière balade, je suis passé à côté de ce mur de pierres... Les pierres sont en partie plantées dans le sol bien sûr, et dépassent d'environ 80 cms dans l'air. Quant à l'épaisseur, elles doivent faire en moyenne 15 cms. Cela donne une idée de leur masse, et donc du travail qu'il a fallu faire pour le mettre en place ! Finalement Do, tu vois que les paysans faisaient bien des murs pour parquer leurs troupeaux. Dans ce coin, ce sont des vaches. Bien sûr, cela m'a fait penser à cet autre mur dont il avait été question dans ce post. Du coup je les regroupe tous les deux, ensemble... Je dois avouer que je lui trouve beaucoup d'allure, à ce deuxième mur-là.


ced
30-05-2009 10:35:02

Bonjour, Je suis en train de re-potasser le livre "Vercors les plus belles randonnées" de Bernard Jalliffier-Ardent (ed. Glénat) et qu'y vois-je page 103 ? Le mur de François au Saut de la Truite ! L'auteur indique "mur de pierre sèche d'un mètre de haut qui arrête les troupeaux avant le précipice". Il y a d'autres infos intéressantes aussi sur la présentation de l'itinéraire 20 (l'écobuage était autorisé à condition qu'un mur de pierre entoure les parcelles pour protéger la forêt).


ced
08-03-2009 22:23:24

Bonjour Scal, Merci pour ta réponse que je découvre juste ! :) C'est intéressant, et il reste pas mal d'incertitudes dans le fond, presque comme la pierre gravée de l'Aup du Seuil !


scal
06-03-2009 18:18:16

Salut Ced le secteur d'Ambel et de Lente est étudié depuis pas mal d'années par l'association Les amis de Léoncel qui publie le résultat de ses travaux dans la revue " Les Cahiers de Léoncel " bien sur la présence de ces murs ne leur a pas échappé, et Michel Wullschleger éminent spécialiste de ces questions entre-autres, publiait déjà en 1991 [ Pasteurs et forestiers en Vercors, Centre Alpin et Rhodanien d'Éthnologie 1/1991 ] dans son article " Éleveurs et forestiers en Vercors occidental au 18è et 19è siècle" un chapitre spécifique " Des murs de pierre sèche dans la forêt de Lente", article super intéressant il a aimablement répondu à ma demande d'informations alors voici une citation de son mail :
Citation:Vous posez une question qui nous poursuit depuis une trentaine d'années et, en l'absence de fouilles sérieuses, nous n'avons pas de réponse satisfaisante. Sur Ambel, ces murs se trouvent en position d'écarter le bétail du précipice. Sur leur plus grande longueur, ils paraissent séparer la forêt du pâturage. Nous n'avons pas de texte explicite en dehors de l'adjudication au XIX° siècle à l'entreprise Gilardi de Grenoble d'un chantier de murs et fossés séparant des clairières herbeuses de la forêt qui les entoure (Revue Le Monde alpin et rhodanien 1/1991). Mais nous n'y retrouvons pas le kilométrage étonnant que nous constatons. Par ailleurs, des bornes de facture modernes se trouvent enchâssés dans ces murs, par exemple au lieu dit le Play, au bas des pelouses de Montué.. Signifient-elles qu'il y a eu des reprises modernes. Nombre de murs ont disparu de Font d'Urle au profit du ski mais leur trace réapparaît parfois en plein été (à droite du chemin de la Porte d'Urle par exemple. Il faut en tout cas se souvenir du combat mené par Colbert et par les moines chartreux ou (beaucoup moins)par les moines cisterciens pour protéger la forêt du pâturage sauvage dont elle était l'objet (Cahiers de Léoncel notamment n° 20) de la part de paysans qui estimaient qu'étant présents avant les moines ils conservaient des droits d'usage dans les espaces donnés par les seigneurs aux monastères lors de leur installation (pour Léonel et Bouvante 1137 et 1144) donc largement après le réchauffement climatique qui a changé la vie en montagne à partir de 950. , Voilà quelques bribes de réponse, mais la recherche continue mathieup-->Un mur limite? un mur pour empêcher le paturage dans la forêt? à priori c'est l'explication la plus plausible mais il reste des interrogations :
Citation:Bien sûr nous souhaitons arriver à une certitude, mais sans de véritables fouilles... Bien se souvenir que le plateau d'Ambel a eu affaire aux cisterciens, à partir fin du XII° siècle et surtout XIII°et que, sans doute, la prairie allait alors jusqu'au saut de la Truite. Pour le long mur du serre de Montué, on est dans l'ancien domaine des chartreux (fin XII°-XIII° siècle également.° ET SI CES MURS ETAIENT PLUS ANCIENS ?? OU BEAUCOUP PLUS RECENTS ? A font d'Urle, il y avait tout un jeu de murs "enclos" autour de la source et de la grande ferme s'il n'existe rien de concret en actes ou prix faits concernant notre mur on a quand même quelque éclairage sur des murs similaires. Ainsi dans son article Michel Wullschleger évoque deux procès verbaux d'un inspecteur des forêts datés de 1839, qui constate les dégâts occasionnés par le bétail dans les lisières des forêts et propose une solution :
Citation:... le seul moyen de parer à ces graves dégradations, serait d'abandonner aux communes les lisières qui avoisinent les pelouses, en tirant autant que possible des lignes droites sur lesquelles il serait fait des murs ou fossés suivant les possibilités, pour recevoir en échange des parties de bois qui leur appartiennent... et dans le second procès verbal relatif aux pâtures et pelouses enclavées dans la forêt de Lente :
Citation:l'échange porterait sur 65 hectares et la longueur des murs et fossés devrait atteindre 14640 mètres voilà si l'utilité de ces murs semble avérée , leur réalisation a néanmoins donné lieu a de nombreuses tergiversations et contre temps...


ced
06-03-2009 08:20:29

Bonjour, Tiens en passant je me permets de relancer la question qu'avait posée François... Personne n'a d'infos sur ce mur ? Je n'ai pas grand chose hélas dans le genre "vieux livres" sur la patrimoine, juste "Découverte du Vercors" de Jean Noaro (de mémoire...) mais il n'en parle pas !


ced
25-02-2009 22:57:23

Merci Do, toujours aussi rapide !


montagne-a-vaches
25-02-2009 21:39:53

Au dessus du saut de la truite...(j'ai suffisamment cherché sur le net pour le localiser et vérifier !!)


ced
25-02-2009 21:25:55

Bonjour, J'ai encore une question qui me taraude... Les photos de Rafaël Rodon au début de la page, ce sont bien des photos du mur dont il est question ici ? Et si oui elles sont prises où ? Avec la carte sous les yeux je dirais par exemple la clairière qui domine le saut de la Truite ? Ou celle du pas de l'Aubasse (un peu plus à l'est) ?


scal
19-02-2009 23:06:15

voilà François : vue du mur à la pointe nord/est de Montué cette seconde vue est plus au sud, à l'est de Montué entre les points 1514 et 1496 et cette dernière au N NO de Font d'Urle entre les teleskis du cairn et de la forêt tu peux les visionner en plus grand format en cliquant dessus pour les modos :il y a peut être un pb de copyright avec ce message, à supprimer si nécessaire


François LANNES
19-02-2009 20:59:33

J'aimerais bien voir l'une ou l'autre de ces vues aériennes Géoportail du mur. Y aurait-il une âme généreuse, pour aider un surfer anté-diluvien encore en "bas-débit"... ?


matthieup.
19-02-2009 18:35:58

Vraiment mystérieux ce mur...Vers le serre de mont tue ou fond d'Urle on est plus du tout dans la configuration d'un mur qui servirait à empêcher le bétail d'approcher la falaise. Sur les photographies aériennes de géoportail, une fois que l'on sait qu'il existe, on voit très bien le mur. Entre l'extrémité nord du serre de montue et fond d'urle le mur est à peu près sur la limite de la forêt domaniale de Lente. Un mur limite? un mur pour empêcher le paturage dans la forêt?


ced
19-02-2009 13:41:58

Ah merci François d'avoir précisé tout ça, je n'osais plus relancer mais tout n'était pas encore très clair pour moi... Et tu dis que ce mur passe à Font d'Urle ? J'y suis pourtant allé souvent mais je n'avais jamais remarqué... (enfin en général je vais vers le Puy de la Gagère et c'est peut être plus vers le Serre de Montue ?)


François LANNES
18-02-2009 21:55:34

Ah oui !! J’allais oublier de vous donner la suite des informations, au sujet du mur ! Bon, en fait, il n’y a que peu de « grain à moudre » dans cette suite, mais c’est justement-là l’intérêt de la chose. Voici au complet l’extrait que Scal m’avait fait passer : " Le Grand Mur : un mur de pierres sèches, massif, court sur 15 kilomètres, depuis le Saut-de-la-Truite jusqu'aux Rochers de Quint, longeant les à-pics de l'Aubasse, coupant le Bout de Malatra, faisant le tour complet de Montué entre les pelouses et les bois, et traversant les herbages de Font d'Urle. Depuis quand existe t-il ? Et que protégeait-il ? Une propriété ? Une cité ancienne ? La seule certitude c'est qu'aucun texte des Cisterciens ou des Chartreux ne fait mention de sa mise en place ou de son utilité. " Ceci est tiré du livre : " Lente autrefois, une histoire, une forêt, un plateau, des hommes " de Jean Reynaud et Michel Barraquand. A partir de maintenant commence la véritable devinette. Cela pourrait d’ailleurs prendre les allures d’une enquête parce que les informations sur ce mur sont peut-être maigres… ? Jean Reynaud et Michel Barraquand laissent, quant à eux, l’éventail des hypothèses grand ouvert. Et j’ai déjà eu la réaction d’un collègue, connaissant le Vercors, m’expliquant son impression que ce mur n’est pas seulement âgé de quelques dizaines d’années, mais de plus que cela. L’appel est lancé à ceux dont les bibliothèques sont fournies en livres évoquant le passé.


François LANNES
05-02-2009 23:43:07

Elles sont drôlement sympathiques ces deux photos, Rafaël, et bien belles de surcroît. En particulier la deuxième dont le vert de l’herbe donne envie de s’arrêter et de profiter. En laissant courir l’imagination, je voyais même Adrien, assis là-bas au fond du paysage, dans le vent froid d’automne. Il serait assis à l’endroit où le mur pénètre dans la forêt, du côté « clairière » du mur, à six pas de lui… Sur la première photo, on distingue même quelques cailloux blancs à côté desquels il pourrait se trouver…


montagne-a-vaches
05-02-2009 22:13:22

Pfiooo... pas facile de vous suivre ! J'ai enfin réussi à situer les rochers de la truite et leur mur...(vive internet). On voit même le mur sur GoogleEarth, ce qui ne résoud pas le problème ! Un mur au-dessus d'une falaise, plutôt étrange...


scal
05-02-2009 20:48:59

intéressant tout ça, sur ce beau belvèdère on aurait alors à main droite les Cisterçiens de Léoncel et à main gauche les Chartreux du Val Sainte Marie... et un mur "entre deux" ?


Goupil
05-02-2009 19:15:53

Cisterciens ? je pense immédiatement à l'abbaye de Léoncel. Quant au mur ce serait plus à l'Est vers le rocher de la Truite où il y a une clairière avec de beaux à pics côté nord . Ce Mur ferait 15kms ? surprenant en effet ! J'ai hâte d'en savoir plus.


matthieup.
05-02-2009 18:53:20

Il me semble que c'est ce à quoi je pense aussi...ne l'ayant vu que par brouillard (sauf sur le net)


Rafaël Rodon
05-02-2009 18:44:09

Salut François J'ai moi aussi aprécié ton texte, et il me fait pencer à ce coin là.


matthieup.
05-02-2009 10:13:10

Merci pour cette belle histoire qui m'a paru crédible...ces murets , ces ruines on aimerait connaitre leur passé, on imagine la sueur qu'il a du falloire pour les construire, cette clairière combien d'arbres ont du être coupés à la hâche à la scie... depuis plusieurs jour je cherche, j'osculte géoportail...Do donne un indice auquel je n'avais pas prêté attention...une forêt de hêtres, j'ai une petite idée...Mais y a t'il vraiment un mur? Ce jour d'automne monté seul pour la première fois depuis la vallée l'ambiance est lugubre, forêt sombre, bruine, brouillards forte bise...Une carcasse de chevreuil à demi dévoré me rappelle que le loup est de retour... au sortir de la falaise, le brouillard dense se fait givrant glaçant dans une tempête de vent, la clairière (si c'est celle là?)n'est plus qu'un champ de taupinières de glace...c'est magnifique mais oppressant, la glissade serait fatale, le vide n'est pas loin dessous... Plus haut toujours le long de la falaise mais dans la forêt il y a bien un mur qui protège le chemin, aujourd'hui route, du vent de Nord et donne un sentiment de sécurité... j'imagine que ce mur (si c'est le bon) a du être construit en même temps que l'ouverture du pas dans la falaise.


montagne-a-vaches
05-02-2009 08:39:43

Non, mon idée ne tiens pas, c'était la Ferme Gerboud au-dessus du monastère de St Antoine le Grand. Pas mal de chose pouvaient coller sauf que j'avais pas relu, la clairière est ouverte vers le nord et non l'ouest... C'est marrant cette histoire de mur, ça rapelle un peu le mur païen dans les Vosges en moins imposant...


scal
04-02-2009 23:13:03

Vercors sud ? il y a bien l'oppidum du plateau du Vellan , cela va quand même être dur de dénicher ces 15 km de mur... alors Combe Laval, Do ? au lieu d'un mur on aura peut être plus de chance d'y trouver les vestiges d'une machine...


François LANNES
04-02-2009 22:54:47

Et bien, je vous remercie tous, de vos encouragements ! J’en suis bien heureux ! Cette sortie, faite en deux temps les 03 et 05 octobre passé, aura été bénéfique bien au-delà de ce à quoi je pouvais m’attendre, en partant ces après-midi là. L’énergie dont je parlais ci-dessus se cumule donc. Mais il la faudra vraiment toute pour « fournir » une nouvelle nouvelle qui reste dans le ton… Tu sais, Luc, c’est vraiment du boulot pour remplir ton site !!! Et si à chaque fois, tu rajoutes de Mégaoctets de mémoire, y aura jamais de fin… C’est dur dur !!! Suite des réponses : les personnages sont bien imaginaires. J’ai tout fait pour « couper » les liens éventuels avec quelque chose de personnel, jusqu’à changer l’un des prénoms choisis initialement qui me faisait penser que cela pouvait prêter le flanc à une analogie… De plus, ayant déjà pas mal raconté de balades vécues, j’ai voulu essayer un autre registre dans l’écriture. Donc, sauf pour un psychiatre probablement, tout est inventé. Le Mur, la clairière et la falaise, sont eux des lieux bien réels de notre Vercors, mais cela je l’avais annoncé dans l’introduction. Ce sont ces lieux, et les sensations qu’ils ont provoquées, qui sont l’origine de l’inspiration. Ces lieux, donc, où sont-ils ? Sans déflorer tout de suite la devinette, je vous fais suivre les informations que Scal m’a transmises, qui lèvent à peine le voile. C’est un extrait (presque complet !) d’une parution régionale : " Le Grand Mur : un mur de pierres sèches, massif, court sur 15 kilomètres, longeant les à-pics, coupant entre les pelouses et les bois, et traversant les herbages. Depuis quand existe-t-il, et que protégeait-il ? Une propriété ? Une cité ancienne ? La seule certitude c'est qu'aucun texte des Cisterciens ou des Chartreux ne fait mention de sa mise en place ou de son utilité ". Voilà plus un point d’interrogation qu’une réponse. En tout cas, cela donne envie d’en savoir plus.


montagne-a-vaches
04-02-2009 21:29:46

En chercheant un peu sur la carte y a un site potentiel dans la combe aval...?


GLaG
04-02-2009 21:19:05

D'ailleurs que fait Goupil...?? Vu que François et Scal connaissent, et comme il s'agit d'une zone qui semble à la fois peu habitée et pas trop haute en altitude, on pense bien sûr à la haute-drôme, au sud du Vercors, ... Mais ça manque d'indications : c'est bien ce que je disais, un travail pour Goupil !


ced
04-02-2009 20:54:13

Ah et puis je n'avais pas lu le petit préambule expliquant que l'endroit est réel. J'allais demander où le mur se situe par curiosité mais je vois que c'est devenu une devinette...


Michel Pila
04-02-2009 20:07:39

J'avoue avoir commencé la lecture d'une manière distraite, mais j'ai eu, au fil des lignes, une envie irrépressible de lire la nouvelle jusqu'au bout et j'ai fini enthousiasmé, et en retard au boulot ! Vivement de nouvelles lectures François !


Luc
04-02-2009 16:49:48

@Do : oui Do, t'es déformé par ton diplôme en géotechnie... Laisse tomber les assainissements et tout le tralala, ce mur là c'est super class. Quant aux barbelés, c'est pour les vaches, les Daltons et Lucky Luke. Pas pourles moutons du Dévoluy! @Cher François, quel cheminement tu as fait depuis tes doutes il y a quelques années! On ne peut plus t'arrêter! Au fait, tes personnages sortent tout droit de l'imaginaire?


ced
04-02-2009 11:29:48

Ah oui et comme GLaG, je pensais au départ que par mur, il fallait entendre falaise ou barre rocheuse connaissant tes récits de rando...


ced
04-02-2009 11:28:08

Bonjour, Voilà à mon tour j'ai pris le temps de lire la nouvelle et donc merci à François, c'était aussi intéressant qu'émouvant. Je pense que cela produit d'autant plus d'écho en nous qu'on imagine bien la description en tant que randonneurs en moyenne montagne ; et puis beaucoup ont sans doute eu aussi des grands parents proches de la terre alors que notre mode de vie actuel a radicalement changé. Donc oui je pense que cela provoque une certaine nostalgie, c'est amusant d'ailleurs de lire que l'inspiration en est un peu venue d'une vraie promenade... J'aime bien le style autrement. Bref je lirai la suite ! :)


scal
03-02-2009 00:09:55

tous ces murs dans nos montagnes, chargés de peines et d'histoires et que le temps délite inexorablement... mais il s'agit ici d'une œuvre, une œuvre mystérieuse, à la mémoire perdue et qui vient magnifiquement inspirer François, comme si elle avait voulu renaître, sortir de l'oubli et voir le soleil à nouveau... François poursuit des investigations, je lui laisse le soin de fournir par la suite les quelques éléments d'explication


GLaG
02-02-2009 22:42:22

salut François !! Une belle nouvelle ! J'avoue qu'au départ je m'attendais, à voir le titre hier en ouvrant bivouak, et dans l'attente de prendre ce soir le temps de lire tout cela à tête reposée, à un mur naturel, obstacle devant un randonneur, ou que sais-je..bref, j'ai été surpris du thème ! La nouvelle est agréable et intéressante, émouvante aussi ! Peut-être manque-t-elle un peu parfois de concision ? Deux petits détails : pourquoi répéter hêtres puis fayards au début ? La date d'écriture du jeudi 1 février : ?? Sinon sur le fond, comme do je trouve l'explication peu réaliste, mais romanesquement tout à fait adaptée...en attendant des précisions de scal !


montagne-a-vaches
02-02-2009 22:33:16

Ton histoire le fait bien ressortir, un mur c'est un ouvrage couteux et long à entreprendre. C'est à mon avis bien trop luxueux pour des moutons. Quitte à s'engager dans des travaux aussi importants, autant se faire un véritable abri ! Si encore le sol était pierreux et le champ cultivable, ç'aurait eu l'utilité de le dépierrer. Quant au sol, si l'herbe y est haute et que l'eau coule pas très loin c'est peut être que la terre est assez épaisse (il y a fort à parier que sinon l'eau filerait dans la roche calcaire et que l'herbe serait sèche). Dans tous les cas je me serais arrangé pour planter des pieux et mettre des barbelés, surtout sur cette distance. J'aurais donc bien voulu connaître l'hypothèse de Scal pour savoir à quoi servait ce mur (mais je connais pas le lieu)...


François LANNES
02-02-2009 21:36:10

Merci à Do et Goupil pour leurs encouragements. C’est de l’énergie que je mets en réserve pour la fois suivante… Réponse à la question de Do, maintenant : pourquoi un mur plutôt qu’une clôture ? Bon il y a plusieurs niveaux de réponse. D’abord, dans ma balade, c’est un mur qui se trouvait là, et c’est lui qui m’a donné l’envie de départ pour écrire. Le scénario était donc « imposé » !! Ensuite, la raison d’être que je lui ai imaginé, à savoir "empêcher un troupeau de tomber du haut de la falaise", est-elle la véritable explication à ce mur ? Même si elle paraît plausible, rien ne me le prouve. Du coup, ta question m’a poussé à me mettre un peu plus encore dans la peau d’un berger. Aurais-je choisi la clôture ou les pierres ? Alors, en me remémorant plus précisément les lieux, il m’a semblé que l’épaisseur de terre recouvrant la couche de calcaire à cet endroit là n’est pas très importante. Si cela se trouve, il n’y a pas les 20 à 25 cms que j’imagine nécessaires à planter solidement des poteaux. Est-ce là une déduction suffisante ?? Je n’en sais rien. Enfin, il y a une troisième explication possible. Ce mur ne servait pas à un berger : je veux dire qu’il ne servait pas à protéger un troupeau. C’est Scal qui m’oriente sur cette hypothèse, lui qui a situé les lieux sans coup férir. Les informations qu’il apporte sont étonnantes, et n’ont fait que renforcer l’intérêt que j’avais commencé à ressentir. Du coup, cela justifie un brin de recherche supplémentaire…


Goupil
02-02-2009 11:21:39

:D Félicitations François, effectivement le style est beaucoup plus simple et très plaisant. La description des lieux précise, prouve avant tout un sens de l'observation et une sensibilité envers ce milieu pastoral si attachant dont le Mur constitue un témoin pas si muet que ça ! Cet extrait m'a enchanté, j'en recommande la lecture et attends avec impatience la nouvelle suivante.


montagne-a-vaches
01-02-2009 20:09:22

J'avoue n'avoir pas toujours été fan du style parfois un peu trop sujet à l'hyperbole. Cependant j'admets ici que le scénario est bien monté, l'histoire plus fluide et le tout plaisant. Juste une chose qui turlupine mon esprit cartésien : pourquoi un mur plutôt qu'une clôture (d'autant plus que le bois ne manque pas) ?!


Luc
01-02-2009 18:38:31

François LANNES
L’archivage dans Bivouak.net est toujours le même : partie « Randonnée », onglet « Articles », thème « Montagne ».
Plus simplement ici...


François LANNES
01-02-2009 12:35:01

Et bien, voilà. Mise en ligne un nouveau texte. Il fait une dizaine de pages. Cette fois-ci, il ne s’agit pas du récit d’une balade, comme précédemment, mais d’une histoire inventée, d’une Nouvelle. D’ailleurs, pour titre à ce texte, j’ai choisi : « Nouvelles d’en montagne », titre générique qui permettra l’ajout futur d’autres textes de la même veine, si l’inspiration se prolongeait… L’archivage dans Bivouak.net est toujours le même : partie « Randonnée », onglet « Articles », thème « Montagne ».


Liste des forums

Ski de Randonnée Bivouak.net
 

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net