je suis

GILLES GUIROUX
27-10-2009 14:46:05

Comment puis-je être certain que la personne qui contemple à mes côtés un paysage éprouve les mêmes émotions que moi? Chaque émotion est induite par une rencontre entre un "objet" externe et mon intériorité (construite sur des matériaux très personnels, comme mes souvenirs). Contempler un paysage c'est en premier le comparer avec ceux stockés dans notre mémoire (goûter la madeleine dirait Proust). Qui me prouve que mon voisin est doté des mêmes données mémorielles que les miennes? Il m'est arrivé d'accompagner des jeunes issus de quartiers urbains en montagne. Et bien, les crêtes de Belledonne au coucher du soleil les rendaient beaucoup moins admiratifs que la vision de la dernière audi à je ne sais combien de soupapes! Randonner à plusieurs est un partage. Mais seul, c'est une immersion dans une solitude incomparable, et étonnament dans un dialogue entre soi et soi. Les boudhistes parlent aussi d'intelligence contemplative...

Maxouklod
27-10-2009 09:59:57

François LANNES
C'est une phrase de Edelweiss qui me marque : " Seul, on ne partage pas ses émotions "... C'est vrai que seul on ne peut alors pas le partager dans l'instant. Mais il reste d'autres solutions pour partager cela. Par exemple : l'écriture. .
François, je n'ai pas encore lu ton article; je vais le faire. Mais avant cela; l'écriture, tout comme la photo, peuvent-elles faire vivre les mêmes sentiments, impressions que le vécu ? Pour moi la réponse est clairement : non. Je le vois bien quand je rentre de mes voyages du bout du monde. Je ne montre mes photos que si les gens de mon entourage en exprime le souhait. Et mes commentaires se bornent à répondre à leurs questions. Quand je regarde une de mes photos, mon cerveau la remet en 3D, et mieux même; il y ajoute, les odeurs du moment et un tas de choses qui vont avec (le bruit, l'ambiance, la lumière, etc). Ce qui ne peut forcément pas être le cas d'une personne qui regardent la photo sans l'avoir vécu. Donc sa perception sera différente, fortement altérée. Alors peut on dire que l'on partage "l'instant" a posteriori avec quelqu'un qui n'était pas là ? Sachant que l'orsqu'on présente une photo, un texte à un groupe (on en a tous fait cet exercice à l'école) personne ne va exprimer le même ressenti. Donc comment quelqu'un qui n'est pas là au moment de la photo va-t-il pouvoir partager le sentiment de l'instant ? Maintenant François, je vais lire ton article. Je te dirai aprés si j'ai changé d'avis sur la question.


Olivier C.
23-10-2009 17:13:35

amidephebus
Bonjour, Il ne faut pas oublier que dans un couple on est 3 : je - tu - nous! Loïc
Eventuellemnet 4 ou 5: il - elle 8) Sinon, heureusement que dans un couple, on n'est pas obligé de partager les mêmes activités ! Perso, on fait des courses ensemble en montagne mais pas en ville. :)


anonynmous
23-10-2009 14:27:49

Bonjour, Il ne faut pas oublier que dans un couple on est 3 : je - tu - nous! Loïc


K-lys
22-10-2009 13:49:28

edelweiss
Bie Je n'arrive pas à comprendre cet état d'esprit et ne cherche même pas.
la, forcément...


K-lys
22-10-2009 13:48:24

edelweiss
K-lys
edelweiss
Soit ils ont une compagne avec qui ils ne partagent pas leur passion commune.....
elle n'est pas nécessairement "commune"
C'est horrible ce que tu dis là! Faire un bout de chemin avec qq'un sans partager sa ou une passion. Alors là heureusement que je suis bien assise! j'en suis baba :arrow:
J'espère que tu t'en remettras... mais il faut aussi que tu essaies d'être un peu moins égocentrique... Chez moi, madame n'aime pas particulièrement la marche et la montagne, elle n'a pas forcément envie de faire ce que je fais et je respecte tout à fait que ca ne la branche pas. elle a aussi des loisirs qui sont les siens... Ca ne veut pas dire qu'on est pas complices... Après, c'est sur que si ta vision du couple c'est : on fait tout ensemble meme les courses à Carrefour, il est certain que tu puisses trouver ce que je dis "horrible"


Xavier Valette
22-10-2009 08:16:02


Citation:Seul, on ne partage pas ses émotions Je ne vois pas pourquoi on serait obligé de partager ses émotions sur le moment. Moi je randonne généralement sans ma compagne car elle est enceinte et ne peut donc pas faire de rando. Elle est beaucoup moins passionnée de montagne que moi et n'a pas l'endurance pour certains endroits où je souhaite aller. J'aimerai bien mais c'est comme ça et même si elle aimerait venir tout le temps, je continuerai à y aller seul de temps en temps car j'aime ça. Et bien tant pis, c'est pas pour ça qu'on va se séparer. Je suis content de lui raconter en rentrant comment c'était, de lui montrer les photos que j'ai prises. Donc en gros je rejoins ce que dit K-Lys, la passion n'est pas toujours commune. Si c'est sur le "nécessairement" que tu as tiqué, finalement ça revient au même. Beaucoup de couples font certaines activités chacun de leur coté, et trouvent que c'est un bon moyen pour avoir un peu d'air...


Luc
21-10-2009 23:37:49

Par ici les perceptions.


François LANNES
21-10-2009 19:44:22

J'ai tout d'un coup envie de rentrer dans la discussion... C'est une phrase de Edelweiss qui me marque : " Seul, on ne partage pas ses émotions "... C'est vrai que seul on ne peut alors pas le partager dans l'instant. Mais il reste d'autres solutions pour partager cela. Par exemple : l'écriture. Si je peux me permettre, Edelweiss, et tout un chacun bien sûr, lis donc l'article que j'ai archivé dans la rubrique "Articles", suivant le thème "Montagne", et sous le titre 'Plaisirs à la Grande Roche St Michel - 4 - Perceptions " J'étais là tout seul, heureux comme pas deux ainsi solitaire, et ai tâché quand même de partager cela. Je suis convaincu (d'expérience) que je n'aurais jamais pu le faire de la même façon (écrite s'entend) s'il y avait eu quelqu'un (ou quelques uns) lors de cette balade.


scal
21-10-2009 19:42:28

edelweiss
Si c'est pour partager un plan Q avec sa femme, non je dois pas être "dans la normalité" alors :!:
tu veux dire que pour les plans Q c'est mieux de randonner en groupe ? :D :D :D


Boubougnette
21-10-2009 19:22:39

Perso, je suis étonnée du manque d'esprit d'ouverture. Nous sommes tous différents, et donc avons des approches différentes du milieu montagnard. Les accros de la soliture ne comprendront pas ceux qui sortent en groupe, et inversement. Et où est le problème ? il n'y en a pas... Et pour mettre un peu d'huile sur le feu sur la vie de couple : "vivre à 2 c'est résoudre des problèmes qu'on n'aurait jamais eu tout seul" :twisted:


montagne-a-vaches
21-10-2009 19:21:16


Citation:Faire un bout de chemin avec qq'un sans partager sa ou une passion. Ahhh... revoila la Passionnée...!!


anonynmous
21-10-2009 19:01:38

On doit avoir un esprit humain :P Mais je pensais pas lire des post pareils de gars. Avant je randonnais avec ma femme; mais plus! si on randonne à deux ou...ce n'est pas sûrement pas un besoin de l'autre(ça c'est le côté matériel); mais le sujet n'est pas ça. Si c'est pour partager un plan Q avec sa femme, non je dois pas être "dans la normalité" alors :!: bobonne,bouffe,la routine quoi. Je crois que je reviens plus sur ce post, ça me donne envie de partir faire un cent bornes!avec une équipe bien conviviale!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Jean-Paul Guido
21-10-2009 18:53:44

Merci les filles de me donner un coup de main. Je me sentais un peu seul pour défendre le partage, le plaisir d'être ensemble, le plaisir de faire découvrir à d'autre nos sensations face à la montagne. Ça m'arrive aussi de randonner seul (1 fois sur 10), mais jamais sur des courses difficiles ou dangereuses. Généralement c'est pour aller voir si il y a pas de difficulté pour y emmener un groupe.


anonynmous
21-10-2009 18:28:33

K-lys
edelweiss
Soit ils ont une compagne avec qui ils ne partagent pas leur passion commune.....
elle n'est pas nécessairement "commune"
C'est horrible ce que tu dis là! Faire un bout de chemin avec qq'un sans partager sa ou une passion. Alors là heureusement que je suis bien assise! j'en suis baba :arrow:


anonynmous
21-10-2009 18:18:28

Et je trouve que quand on prends des photos, on a un oeil différent et plus observateur. Vous n'avez jamais fait une pti expé...ascension à plusieurs? Sortit de vos "pti coins". Dites en vos expériences en 2 mots. Mais je peux dire qu'en arrivant en haut, y a pas besoin de paroles. Un sourire tous à l'arrivée jusque derrière la tête et le souvenir est gravé! Fabuleux;Magique. Je me vois mal partir seule faire qq chose qui sort de l'ordinaire, c'est inconcevable pour moi. :oops:


anonynmous
21-10-2009 18:10:49

Bien sûr l'humain n'est pas fait pour ne rien partager ni découvrir=cultiver la solitude. C'est faux,les personnes qui randonnent 3/4 du temps seul ne connaitront jamais ce partage et cette grande joie...photos.... Je n'arrive pas à comprendre cet état d'esprit et ne cherche même pas. J'ai pas dit que je ne randonne pas seule, ça fait du bien aussi. ça me fait penser à tous ces randonneurs de montagne qui savourent à être seuls. Et dès qu'ils recherchent une compagne...aie....ils ont oubliés qu'il y avait de la compagnie!!!!(vécu et pas qu'une seule fois) Du vécu et du vrai, donc les gars finissent pas être seuls tout le temps! Et comme bien souvent la femme est déja parti..... :!:


jducerf
21-10-2009 13:52:03

En résumé : chacun sa façon de randonner et d'apprécier la montagne / nature. On ne doit pas imposer sa vision à l'autre. Moi, si vous voulez ma façon de voir, elle est clairement égocentrique (dans le sens littéral du terme, c'est à dire centrée sur soi). Il est vrai qu'avant je randonnais avec ma femme mais j'aime beaucoup le faire seul. J'ai besoin d'être au milieu de la nature sauvage en réflexion avec moi même. Je sais justement que beaucoup n'aiment pas se retrouver dans cette situation. Surtout des citadins ou des gens qui ont besoin des autres. Car à ce moment là, seuls dans la nature, ils se retrouvent avec leurs idées, leurs réflexions et souvent leurs souffrances et problèmes. Et affronter ça, je conçois que ça peut être difficile. C'est justement pour cette raison première, qu'il existe des "hermites", spirituels, croyants ou tout simplement des gens qui ont besoin de réfléchir, de méditer. La méditation par la marche est une technique très connue dans la majorité des courants spirituels. On n'est pas obligé de réfléchir sur le monde et la condition humaine, ce que font les hermites et les moines par exemple, mais tout simplement sur soi. On n'est pas obligés non plus d'être un homme de foi, un croyant... Einstein pratiquait lui même la méditation (réflexion profonde on peut dire). Et la nature, et plus particulièrement la montagne et sa grandeur, aide à cette méditation. C'est pour cette raison que lorsque je pars en rando, je n'ai pas forcément besoin d'un sommet ou d'un objectif "sportif". Bien sûr, le dépassement de soi est une bonne chose; mais le fait d'être simplement dans la nature sauvage à l'écoute de son corps et des ses pensées, mais aussi un peu plus à l'écoute de ce qu'il y autour de nous (la nature), c'est du pur bonheur. En ville, il est plus difficile dans ce brouhaha d'être conscient des choses autour. Si je veux continuer ma "philosophie" (désolé de m'emballer autant :D), je dirais que contrairement à ce que l'on pense, quand on randonne seul on s'ouvre plus facilement. Car en ville, on passe son temps à se protéger des choses et surtout des gens. Bref, en montagne, on respire dans tous les sens du terme.


Virginie Bouchayer
21-10-2009 11:27:45

Certains vous dirons comme l'adage "il vaut mieux être seule que mal accompagnée" certes, mais on peut également être bien accompagnée. Je pense aussi qu'il y a la notion de partage. Une passion partagée apporte beaucoup encore faut-il avoir les mêmes objectifs avec les comparses de sorties. Pour en revenir aux rencontres animalières, je sors parfois seule et ce n'est pas forcement lors de ces randos que je rencontre le moins d'animaux


Maxouklod
21-10-2009 10:38:24

Hé bien moi je partage 100% l'avis d'Edelweiss. Pour moi, une sensation de plénitude ne vaut que si elle est partagée. Or quand on est seul...... ! Admirer un magistral couché de soleil (chez nous ou à l'autre bout de la planète), n'aura pas le même ressenti si je suis seul ou accompagné (par ma tendre moitié ou autre). C'est l'instant, où l'âme prend le dessus sur l'être, on se laisse aller à son ressenti, que l'on peut échanger avec "l'autre". Ainsi, on partage l'instant et on pourra le partager chaque fois que l'on se le rémémorera...


K-lys
21-10-2009 09:03:38

edelweiss
Soit ils ont une compagne avec qui ils ne partagent pas leur passion commune.....
elle n'est pas nécessairement "commune"


anonynmous
21-10-2009 08:39:44

L'idéal c'est avec son amoureux!! Seul on ne partage même pas ses émotions!! j'appelle ça de l'égoîsme qq part. Attention, je dis ça car sur l'ensemble des réponses de ce post, l'indivi....remporte largement. Et je le vois bien, je suis tout le temps en montagne. Les gars qui randonnent seuls, ouf y en a pas mal. Soit ils ont une compagne avec qui ils ne partagent pas leur passion commune.....


Greg_
20-10-2009 22:34:53

C'est un plaisir différent ! Sur 5 balades, je dois en faire 3 ou 4 seul. Il faut avouer que l'immersion est plus flagrante, plus englobante. Je suis en et avec la montagne, forcément plus attentif. C'est comme les bouquins. Ça peut se lire à plusieurs. Mais on ne fera mieux corps avec le livre qu'en tête à tête. Alors oui, c'est déconseillé. "Ne jamais partir seul" doit être même une des recommandations de la FFRP. J'essaie cependant au maximum de prévenir les risques : je laisse toujours à ma compagne mon itinéraire ainsi que les variantes éventuelles. Et une fois sur place, je m'y tiens. De même que j'hésite beaucoup moins à faire demi tour. Et puis à ceci s'ajoute un supplément dans le sac à dos en cas de bivouac forcé pour cause de blessures incapacitantes (fracture, etc...). J'avais ouvert un sujet là dessus il n'y a pas longtemps mais il n'avait pas suscité beaucoup de réponses :lol: D'un autre côté les balades accompagnées ont aussi leurs attraits. C'est un grand plaisir que de partager cela avec des amis, son amoureuse, ses gosses. :) De toute façon, seul ou à plusieurs, la montagne c'est le pied. 8)


ste74
20-10-2009 22:12:43

ste74
Bon, pour faire avancer le débat. Y'en a bien qui font des randos à poil, alors pourquoi pas en solo. Je précise, la plupart du temps je randonne seul, ce n'est pas de l'individualisme, c'est ma personalité et ma pratique de la montagne mais j'aime bien de temps en temps faire découvrir un itinéraire à quelqu'un, partager un bivouac...
En fait, c'est moi qui est lancé çà sur le tapis.


K-lys
20-10-2009 22:09:44

JP Guido
Je trouve que pour la sécurité c'est surement plus dangereux de randonner en solo que nu mais en groupe.
je croyais le debat du randonnu clos, en fait...


montagne-a-vaches
20-10-2009 21:48:59


Citation:Je trouve que pour la sécurité c'est surement plus dangereux de randonner en solo que nu mais en groupe. Ca je sais pas !! Y a des coins reculés ou je pense qu'il vaut mieux pas essayer... Mais il est clair que randonner seul est un facteur de risque aggravant.
Citation:Je ne pense pas que pour faire des photos de la faune il faille obligatoirement être en solo, exemple cette photo de chamois, nous étions quatre. Oui et non. Au charmant som tu peux voir des chamois gambader sous le sommet ou peut se masser une dizaine de personnes. Dans d'autres endroits tu ne pourras pas les approcher à moins de 100m à terrain découvert en rusant. Tout dépend ce que tu veux observer et dans quelles conditions. Ensuite chacun a sa façon de voir la randonnée, il y a ceux pour qui c'est un prétexte pour se retrouver avec des amis et papoter et il y a ceux pour qui c'est justement le moment de se retrouver seul face à la nature tous les sens en éveil (je ne prends pas partie). Si dans cette dernière catégorie on peut qualifier les gens d'individualistes dans le sens ou ils sont autonomes, je pense qu'il serait faux d'y voir des personnes égoïstes ou "anarchistes". Les valeurs de solidarité sont profondément ancrées dans les mentalités montagnardes et renseigner un comparse, bâtir un cairn, prendre soin des refuges, ramasser les merdes des autres sont des actions qui n'ont aucune finalité dans l'individu isolé. NB : il suffit de voir l'attachement qu'ont certains au "bonjour" pour voir l'importance qu'ils donne à ce lien social !! :lol: Pfiooo... c'était ma disserte de philo du soir !


ste74
20-10-2009 21:43:52

On ne parlait pas de sécurité mais d'individualisme


anonynmous
20-10-2009 21:25:46

LA PREUVE....UNE AME VIVANTE!


anonynmous
20-10-2009 21:18:52

Et oui, si y a pas de pipelette dans le groupe, on est sûr de voir des animaux.


Jean-Paul Guido
20-10-2009 21:16:59

Je trouve que pour la sécurité c'est surement plus dangereux de randonner en solo que nu mais en groupe. Je ne pense pas que pour faire des photos de la faune il faut obligatoirement être en solo, exemple cette photo de chamois, nous étions quatre.


anonynmous
20-10-2009 18:52:40

Il faut de tout dans ce monde! :P


ste74
20-10-2009 18:34:48

Bon, pour faire avancer le débat. Y'en a bien qui font des randos à poil, alors pourquoi pas en solo. Je précise, la plupart du temps je randonne seul, ce n'est pas de l'individualisme, c'est ma personalité et ma pratique de la montagne mais j'aime bien de temps en temps faire découvrir un itinéraire à quelqu'un, partager un bivouac...


anonynmous
19-10-2009 17:17:43

POst très interressant! Qui correspond pas mal! Les rescapés de la solitude.. :?: Les cultivés de la solitude.... :?: AHHHHHHHHHHHH


Maxouklod
19-10-2009 12:03:26

Oh, un grand pardon; on mettra cela sur le compte de l'heure tardive à laquelle j'ai posté. Mille excuses encore. Mais Grand Maître Es photo, moi qui ne t'arrives pas à la cheville, tu aurais quand même pu me faire un commentaire sur ce cliché. :lol:


montagne-a-vaches
19-10-2009 08:04:40

sacré Maxouklod ! Voila le mouflon (mais c'est vrai qu'il a aussi des cornes :wink: ) :


GLaG
19-10-2009 07:06:18

Sauf que là c'est un bouquetin :wink: Avec les mouflons c'est quand même plus difficile...bien plus craintifs !


Maxouklod
19-10-2009 00:06:48

montagne.a.vaches
* David à raison, qui aurait voulu ramper avec moi pour observer les mouflons hier ??? (sachant qu'en plus ce fut un échec ! :lol: )
Drôle d'idée que de ramper pour voir des mouflons ! Nous avec Scal on les siffle (comme les verres à la salle des fêtes de Chatillon en rentrant d'Archiane). :lol: Et......ça marche ! La preuve en photo. :lol:


K-lys
18-10-2009 23:02:20

Valette.X
Je pense que l'aspect communautaire du site est bien là : pour preuve la sortie en groupe du charmant Som. Peut etre meme qu'un jour j'arriverai à me coordonner avec K-lys pour qu'on fasse un bivouac ensemble ... (plutot l'année prochaine à priori) ;-).
Tu m'étonnes! on va attendre le printemps... En revanche, un petit nocturne un de ces soirs si tu le sens.... pour rejoindre tout le monde, moi aussi, je randonne seul dans la majeure partie des cas... Mes premières randos seul, c'était parce que l'occasion m'en avait fait le larron... ensuite, c'était parce que ça m'allait bien... et maintenant, il peut même m'arriver d'être réticent à l'idée d'être accompagné...


Jean-Paul Guido
18-10-2009 20:55:31

JP Guido
--Jean-Paul, croyant répondre à ton message je l'ai remplacé--et je ne sais pas le remettre : Luc, est-t-il sauvegardé quelque part ? Je suis vraiment désolé de cet accident d'usage de droits de modération, je ne voulais absolument pas modérer quoi que ce soit dans la discussion... :oops: :oops: :oops: GLaG, qui est désolé...
Je sais plus trop ce que j'avais écris ! Ce que je veux dire c'est que même en groupe on peut trouver des gens qui on la même passion, qui se lève tôt, et aime partager. Moi aussi je fait des randos seul. Je m'interrogeai seulement sur le nombre de sortie ou les personnes sont seules.


Jean-Paul Guido
18-10-2009 20:00:50

Boubougnette
Si aimer être seul(e) en montagne est un défaut, alors tant pis, j'ai celui-là ! Beaucoup de gens ne comprennent pas qu'on mette le réveil de bon heure pour aller transpirer - ou se les cailler - sur les sommets. Ce n'est pas grave. La liberté c'est d'y aller, ou pas !
Je n'ai jamais dit que c'était un défaut. Mais je comprend très bien que l'on puisse mettre le réveil de bon heure pour aller transpirer ou se les cailler sur les sommets, surtout dans ta région ! Tout le monde est libre !.


scal
18-10-2009 19:52:14

-->Je randonne très souvent en groupe et être un parfait individualiste, tout dépend de ton comportement


Boubougnette
18-10-2009 19:44:43

Si aimer être seul(e) en montagne est un défaut, alors tant pis, j'ai celui-là ! Beaucoup de gens ne comprennent pas qu'on mette le réveil de bon heure pour aller transpirer - ou se les cailler - sur les sommets. Ce n'est pas grave. La liberté c'est d'y aller, ou pas !


Jean-Paul Guido
18-10-2009 19:14:47

--Jean-Paul, croyant répondre à ton message je l'ai remplacé--et je ne sais pas le remettre : Luc, est-t-il sauvegardé quelque part ? Je suis vraiment désolé de cet accident d'usage de droits de modération, je ne voulais absolument pas modérer quoi que ce soit dans la discussion... :oops: :oops: :oops: GLaG, qui est désolé...


Boubougnette
18-10-2009 18:36:50

Désolée mais la rando en solo, surtout à l'automne quand les chemins sont peu fréquentés, c'est le pied ! Je peux attendre une 1/2 h que le nuage se pousse pour prendre une photo ou observer un animal. Pour des sorties plus 'aventureuses' type R3 (petite aventurière :wink: ), toujours accompagnée, mais pas plus de 2 ou 3. Enfin partir seul(e), ne veut pas dire inconscience : conditions météo, matériel adapté, entraînement, et surtout j'indique toujours mon parcours et préviens dès que je suis rentrée.


Xavier Valette
18-10-2009 18:28:40

Je suis d'un avis similaire à David. Je recherche souvent l'observation de la faune sauvage. Du coup ça se prête mal à la rando en groupe. On a beau être peu bavards on parle un peu et on ne voit pas grand chose. Et surtout ça refroidi beaucoup les gens quand je leur dit à quelle heure je me lève. Je me restreint toutefois à des randonnées sans risque lorsque je suis seul. Je connais mes limites et celles de mon GPS (qui m'a déjà planté deux fois au nez, pour la panne de pile j'ai des piles d'avance...) Je pense que l'aspect communautaire du site est bien là : pour preuve la sortie en groupe du charmant Som. Peut etre meme qu'un jour j'arriverai à me coordonner avec K-lys pour qu'on fasse un bivouac ensemble ... (plutot l'année prochaine à priori) ;-). Finalement il y a un point quand même qui me gène à randonner tout seul c'est le fait de faire autant de bornes avec la voiture vide quand je vais loin ... mais bon j'ai pas encore trouvé de solution qui me convienne. *@ Do : Moi :)


montagne-a-vaches
18-10-2009 18:24:52

Je rejoinds un peu scal. Pour moi l'intérêt de bivouak est justement de permettre aux randonneurs, et qui plus est aux randonneurs solitaires, d'échanger des infos, donc de créer un lien entre eux. A partir de là le gars qui rentre un topo ou donne des conditions fait partie de cette "communauté" aussi virtuelle soit elle. Par contre il se peut très bien qu'il y ait des personnes qui, bien qu'elles partagent volontier leur infos, randonnent seules pour des raisons de goûts* ou bien à défaut de coéquipiers. Par contre pour l'aspect sécurité, il est clair qu'être en groupe est un facteur de sécurité en rando (je parle pas de rando à skis), des habitués qui se plantent seuls ça arrive fréquement. * David à raison, qui aurait voulu ramper avec moi pour observer les mouflons hier ??? (sachant qu'en plus ce fut un échec ! :lol: )


patrice.v
18-10-2009 18:17:59

:wink: Salut, tout à fait d'accord avec Scal et David. :wink:


David Ughetto
18-10-2009 18:13:17

Pour répondre à Jean Paul, La plus part du temps je randonne seul, car pour moi la randonnée n'est pas un salon de thé on l'on va parlé parlé et reparlé. Si tu veux voir du gibier ou tout simplement écouter la montagne, le silence, c'est aussi ça la rando. Le partage on le fait par le biais de site communautaire et scal à très bien résumé ce que doit etre la rando. Il y a bien quelques fois où je rando mais c'est avant tout avec des personnes qui ont le même profil que moi, "chut silence et écoute" david


scal
18-10-2009 17:46:07

en mettant un topo ici on donne/partage avant tout de l'information qui n'est pas virtuelle mais bien pratique et les personnes qui font cela tu ne peux pas les qualifier d'individualistes pour partager il n'est pas nécessaire d'avoir un contact direct et physique, internet offre du lien social, qui se concrétise éventuellement par des rencontres physiques, ce site en offre des exemples concernant la sécurité le portable ou autre GPS c'est bien, l'expérience c'est encore mieux que l'on soit seul ou en groupe


Jean-Paul Guido
18-10-2009 17:09:25

scal
pourtant ces randonneurs solitaires qui mettent ici leur topo en commun font plutôt preuve d'une ouverture sociale et d'un esprit de partage à l'opposé du qualificatif d'individualistes
Je ne suis pas d'accord avec toi sur l'ouverture sociale, internet est un très bon outils mais il doit favoriser le regroupement des individus et pas montrer que l'on peut tout faire en solitaire, juste en écrivant un topo. Ou est la sécurité en montagne si on est solitaire, c'est pas un téléphone portable qui peut sauver une vie... Le progrès c'est bien, mais il ne faut pas oublier que ça peut tomber en panne au mauvais moment. Le partage pour moi c'est de partager la même passion réellement mais pas virtuellement.


scal
18-10-2009 16:39:21

pourtant ces randonneurs solitaires qui mettent ici leur topo en commun font plutôt preuve d'une ouverture sociale et d'un esprit de partage à l'opposé du qualificatif d'individualistes


Jean-Paul Guido
18-10-2009 16:24:00

Je ne confond pas du tout ! c'est juste que je ne vois pas de différence !


scal
18-10-2009 16:14:31

tu dois confondre l'individualisme et la pratique en solitaire...


Jean-Paul Guido
18-10-2009 15:37:11

J'ai regardé les derniers topos, et je suis étonné qu'il n'y ai qu'une seule personne participant aux sorties. Les participants sur se site serait il individualiste ?... :cry:


 

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net