moudujeunou
11-06-2012 09:05:40

Quelques précisons sur la montée du pas (parcouru le 09/06/12): Ce pas ne présente pas de difficulté technique, mais coté R3+ pour le physique et l'orientation. Du col du Ménil et sur un dénivelé de 800m, la montée requiert une certaine vigilance pour trouver le meilleur accès au couloir de montée de la vire et au cairn de sortie du pas. Du col, une sente part dans la forêt, droit dans la pente puis oblique vers le NE pour parvenir à un couloir rocheux. A noter qu'avant le départ des voies, la sente s'efface dans une pente rocailleuse, suivre alors à niveau vers un cairn avec pierre blanche. Le couloir se remonte facilement, mais attention aux chutes de pierres provoquées par les chamois. Possibilité de remonter à droite dans des gradins herbeux, ou bien dans une fissure en continuant la sente d'accès au voies avant le couloir. En haut du couloir, vers la gauche, petit promontoire de début de la vire signalée par un cairn. En 2005, la sente était très dégradée dans la 1ème ravine. Maintenant, le passage est une pente en devers direct sur le vide et sans trace: expo maximale. Remonter plutôt sur le haut de la vire et la suivre jusqu'au promontoire de sortie (cairn). De là, bien suivre les cairns mais certains sont assez difficiles à apercevoir. Il faut toujours pouvoir voir la ville de Die en se retournant. A 1785m, on contourne un épaulement par la gauche. Il suffit ensuite de repérer le cairn de sortie avec bout de bois planté. On met un peu les mains pour sortir sur la crête. Fabuleux pas, pris par les grimpeurs à la descente (cairns plutôt construits dans ce sens ?), un des plus sauvages du Glandasse.

 

© 2020 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net