Dévoluy

Situation

Les topos de Rando dans le massif Dévoluy

Filtres
Cotation    Dénivelé m    Orientation
Intéressant en raquettes     avec des enfants     à cheval    Dans tous les sports
Classement

Depuis l'aire de pic nique suivre le ruisseau du grand béal puis suivre le balisage jaune ou le balisage croix rouge et monter directement jusqu'à Pierre du Banatier puis vers 1300m le chemin devient plus plat, traverse un ruiseau et remonte pour arriver à la fontaine des boeufs. On remonte alors la piste jusqu'au col de la croix à 1458m après avoir laissé le refuge sur la droite. Au col suivre le chemin qui monte sur la gauche, passage en lacets dans l'auria puis jusqu'au col des aurias à 1762m. Suivre alors la crête, passer dans un pierrier, montée en lacets pour arriver au point culminant à 2016m. Redescendre alors dans une zone vallonée en longeant la tete du lauzon et les sources pour arriver au lac du lauzon.Descente par le meme chemin.

chateau mea
13km 1000m R1 icone randonnee

Au bord de la route à côté des voies d'escalade1er tronçon avec un surplomb (échappatoire) puis une cheminée (échappatoire)2ème Tronçon Le Pilier, vertical3ème tronçon la Tour avec pont népalais

La Jarjatte
310m R5 icone randonnee

ALLERDu parking, suivre un sentier forestier, direction "Moutet".Après de nombreux lacets et franchissant facilement les barres de la Roche de Midi, il arrive sur le petit plateau de Moutet (bergerie). Cet havre de paix est composé d'alpages et de mélèzes. Après la bergerie, quitter le sentier du Pas Neuf qui part horizontalement, pour monter à droite sur une croupe au-dessus de la ravine. Une bonne trace à mouton permet ensuite de rejoindre la ligne de crête où le panorama sur la vallée du Champsaur et les contreforts Est du Dévoluy sont superbes.Un court aller-retour au sommet au nord permet d'avoir une vue plus étendue.RETOURPoursuivre au sud facilement la crête, en passant par Coste Folle et Coste Belle. La vue est toujours aussi dégagée.Au col suivant à 1915m, descendre un sentier qui nous ramène en forêt.Aux intersections suivantes, prendre toujours à gauche direction "Laye", puis "ND de Bois Vert". Cet assez long retour au point de départ permet de traverser de belles ravines sans dangers.

La Fare en Champsaur
14,5km 900m R2 icone randonnee

Du col du Festre, suivre le GR en direction du Col des Aiguilles. Une fois que l'on débouche au vallon éponyme on aperçoit une cabane pastorale sur notre droite. Environ 200 mètres après la cabane on prend la direction Nord-ouest hors sentier en visant la Montagne du Vallon et sans dépasser l'imposant éboulis de la Plate des Serres. On atteint alors une croupe bien raide qui nos amène sur une courte arête qui conduit au sommet ouest du Rama. Ensuite, on suit la crête en passant par les sommets du Rama est tout proche, de l'Aiglière et du Rocher Rond. Cette traversée en "Montagnes Russes" n'est jamais exposée si l'on reste côté sud. Au Nord par contre, l'abîme est insondable ? Lors de cette traversée, on descend environ 300 mètres de dénivelée avec un point bas à l'altitude 2175m. La pente terminale du Rocher Rond est très raide et demande l'usage des mains sur le haut. On sort légèrement à l'est du Rocher Rond puis enfin par une courte crête le sommet principal borné est atteint. A l'entame de la descente, on suit la longue ligne de crête sur le flanc Sud jusqu'à un grand cairn caractéristique. De ce cairn il faut chercher une brèche orientée au nord est juste après une sorte de tremplin, brêche qui se désescalade en opposition et qui permet de franchir la falaise des Mourres avec une pente assez raide qui se termine sur un bord de falaise. On passe à proximité d'une arche naturelle puis on remonte un peu en direction d'un grand éboulis que l'on descend en suivant une trace brune plus terreuse. Ensuite, on oblique en direction du sud est en passant au mieux les ressauts rocheux du Chourum de Costebelle et du Chourum de Bellot. On arrive à la cabane de Bellot puis à la ferme des Couttières. Il suffit alors de remonter au Col du Festre.

St Agnières en Dévoluy
13km 1350m R4 icone randonnee

ALLERSuivre l'itinéraire PR qui monte par une piste, puis un sentier, vers la Barre en passant par la Blache.Quand on arrive au col de la Barre vers 1630m, quitter le sentier PR pour suivre à gauche la longue crête de la Barre.Passer son sommet à 1987m et descendre en face au col des Roux. La descente commence par un petit passage escarpé.On trouve au col des Roux une cabrette du téléphérique forestier de Loubet à la Roche-des-Arnauds qui a été reconstruite à l'identique en 2005 (panneau explicatif), ainsi que la cabane attenante.On peut ensuite monter à la tête de la Clappe en suivant la crête, mais il est conseillé de commencer par suivre sur presque 500 mètres le sentier des Cabrettes balisé bleu en direction du col de Garcinel, puis de le quitter vers la droite pour monter à vue vers le sommet.RETOURDescendre de la tête de la Clappe jusqu'au col de Conode dans la forêt clairsemée en suivant au mieux l'épaule, direction Nord, Nord-Ouest. Un GPS est utile pour garder la direction.Au col de Conode, prendre vers la droite la piste balisée GRP en direction du col de Rabou.La quitter 400 mètres plus loin pour prendre à droite le "sentier des Avalanches" balisé PR en direction des Baux.Suivre longuement ce sentier, d'abord dans un agréable sous-bois, puis en balcon sur les alpages, jusqu'au col de la Barre, où l'on retrouve l'itinéraire pris à la montée.

La Roche-des-Arnauds
13,5km 1110m R2 icone randonnee

Grimper une rue à droite du lycée professionnel pour trouver rapidement à droite le départ d'un sentier. Il se dessine dans un curieux décor minéral puis en magnifique balcon, passant par le Col de Cuberselle (1254 m).Du col de Combe Noire, il pénètre plus franchement en sous-bois, contournant par le nord la crête de la Grésière *. Une piste lui succède, rencontrant le Col de Pailler et le Col de la Chaise (1323 m). Arrivé au Col de Berthaud, descendre un bon chemin ** menant au hameau de Glaise (1193 m). Remonter une petite route vers le Nord puis une piste sur la droite jusqu'au Col de Tourette.Suivre alors un beau sentier montant en écharpe au Col de Pierrefeu (1371 m). De là, grimper à gauche pour gagner en 20 mn le sommet de la Tête de Combe Rau. De retour au Col de Pierrefeu, poursuivre au Sud la crête de Serre d'Oriol afin de rejoindre le Col de la Selle (1163 m) et le hameau de Châteauvieux. Prendre à droite un sentier, débutant à une épingle de la route d'accès un peu en-dessous d'une belle chapelle. Peu après, à une fourche, emprunter la branche de droite. Puis à un nouvel embranchement ***, continuer tout droit (direction "Champerus"). Après avoir dominé le magnifique bassin versant de Siei puis avoir grimpé la facile arête Nord, on atteint la petite cime de Champerus (1235 m). Un câble équipant un ressaut rocheux facile indique le début de la descente du flanc Sud de cette montagne. La sente, se perdant un peu sur la fin, débouche sur une ancienne voie romaine qui nous ramène à droite sur Veynes. * Il existe une sente balisée en jaune grimpant au sommet de la Grésière (1508 m). Le panorama est moins grandiose qu'à la Tête de Combe Rau.** A un moment donné, le balisage nous invite à quitter le chemin pour un raccourci sur la gauche. Souvent boueux et déformé par les engins agricoles, il est déconseillé de l'emprunter.*** Le sentier de gauche descend directement dans la vallée. Cela raccourcit la durée du circuit d'environ 30 mn, au prix de ne pas visiter le beau belvédère de Champerus.

Veynes
1050m R2 icone randonnee

Jour 1. De Rabou, prendre le GR de pays du Petit Buech et traverser le magnifique sentier des Bans, par endroit en corniche. A la croisee des chemins, descendre le GR94 direction "col de Rabou-col de Conode" et traverser a gue le Petit Buech. Attention, au printemps le courant est fort ! Monter jusqu'au replat de la Pousterle (1250 m). De la deux possibilites : 1) suivre le GR94 qui redescend traverser le torrent de la Crotte, remonte en face et passe par la chapelle eponyme, puis retraverse le torrent et remonte raide vers l'E jusqu'a une partie plus plate de la crete de la Lauze vers 1420 m. Le marquage est discret dans le secteur de la chapelle. 2) Plus rapide, monter a vue la crete de la Lauze et rejoindre le GR vers 1420 m. Suivre le GR en traversee montante vers le col de Rabou. En vue du col, le GR monte raide en lacets dans un couloir, puis traverse aisement la barre rocheuse, avant de monter en pente plus douce jusqu'au col de Rabou (1888 m). De la, suivre la piste en descente douce sur 7 km environ jusqu'a Truziaud (1377 m), remonter (marquage jaune) par un sentier puis une piste pour rejoindre la route du col du Noyer (1500 m). Remonter la route sur 1,5 km, puis bifurquer vers le col de la Saume. Bivouaquer dans le paisible vallon de la Saume. Horaire de marche effective : 7-8 heures.Jour 2. Remonter le vallon jusqu'au col de la Saume (1706 m, belle vue sur le Champsaur). Descendre sur le versant E plus raide, traverser une zone d'eboulis avant de rejoindre la route du col du Noyer (1478 m). La descendre sur un petit km puis a l'epingle, continuer par une piste forestiere en face. Effectuer la longue traversee en foret, d'abord globalement descendante jusqu'a Petarel (1250 m), puis montante jusqu'a la cabane des Pierres (1400 m). En passant, aller voir (au printemps notamment) la jolie cascade Sainte-Catherine. De la cabane des Pierres, si la neige a disparu, monter par le GR jusqu'au dessus du col de Chetive (1852 m). S'il y a encore de la neige, monter a vue les neves, passer dans le goulet derriere la barre de Moutlachaoume et rejoindre le GR sur la crete ; la pente de neige reste raisonnable partout (S2). Descendre versant S, passer en balcon une zone ravinee, laisser le sentier du col de Gleize sur la gauche et descendre sur une crete puis en foret jusqu'au village ruine de Chaudun (gite) (1313 m). Revenir a Rabou soit par le GR93 qui descend le long du Petit Buech puis rattraper le sentier des Bans, soit remonter par la piste forestiere jusqu'au col de Chabanottes (1663 m), puis basculer cote S, descendre jusqu'au hameau ruine des Tournillons, prendre a droite des maisons un petit sentier (marquage jaune) qui traverse toute le versant ESE du Puy en dominant le torrent de la Riviere. Arriver au hameau de la Riviere, descendre la route jusqu'a la Fontaine du Moulin, et remonter a droite par une petite route jusqu'au parking de depart. Horaire de marche effective : 8-9 heures.

Rabou
2200m R2 icone randonnee

ALLERSuivre la route forestière en direction de Matacharre.1 km plus loin, à l'entrée d'un large virage à droite, sur le site d'une ancienne carrière, quitter la route forestière pour un sentier cairné qui monte à droite en lacets vers le Cuchon, puis vers la crête de Pierre Longue. Ce sentier a été tracé en 2014.Suivre ce sentier sur la crête jusqu'à la tête de Vente-Cul.Rejoindre le col de Vente-Cul et prendre vers le nord la piste qui mène au col de Garcinel.Au col de Garcinel, prendre à droite le sentier du circuit des cabrettes, balisé en bleu, qui monte sur la crête de la Clape.A un gros cairn, à 1850m, lorsque le sentier des cabrettes part en balcon vers la droite, continuer sur la crête jusqu'à la tête de la Clappe.Variante pour un circuit un peu plus court et plus facile: suivre le sentier des cabrettes jusqu'au col des Roux sans passer par la tête de la Clappe.RETOURDescendre de la tête de la Clappe au col des Roux. On peut pour cela suivre la crête, mais elle n'est pas très aisée à parcourir. Il vaut mieux rapidement descendre dans la pente herbeuse vers la droite pour rejoindre le sentier des cabrettes et le suivre jusqu'au col.On trouve au col des Roux une cabrette du téléphérique forestier de Loubet à la Roche-des-Arnauds, qui a été reconstruite à l'identique en 2005 par Pierre Para (panneau explicatif).Remonter en face au sommet de la Barre (1987m).Parcourir la longue crête de la Barre jusque vers 1630m, où l'on croise un sentier balisé jaune.Prendre vers la droite ce sentier balisé, descendre dans la Blache, puis sur la piste qui passe à Serre Lambert.Quand on arrive sur la D418, suivre cette route goudronnée sur 3km de descente pour rejoindre le parking.On peut éviter ce retour sur route goudronnée en organisant une navette de voiture.

La Roche-des-Arnauds
14km 1140m R1 icone randonnee

Suivre le chemin forestier principal, franchir le ruisseau à la cote environ 1250 m. La piste forestière passe ensuite en rive gauche du ruisseau, et se termine vers 1300 m. Commence alors le sentier, dans une partie moitié en forêt, moitié en découvert : vous attaquez la montée dans la vaste pente est de la Croix de Queyrière.Montez, montez…Dépassez le troupeau de vaches qui paissent là…Quand vous aurez épuisé le dernier bout de chemin possible dans le pré du Milieu, visez le centre du pré, et montez encore !L’arête SE est celle sur votre gauche, mais il faut aller la chercher bien au dessus des pitons calcaire pointus et nombreux qui en forment la partie inférieure.Quand enfin l’arête est atteinte, suivez le bon conseil que donnait César à son fils Marius : « Laisse un peu se pencher les autres ! »…Si vraiment vous voulez continuer, c’est le long du fil pendant quelque peu en descendant, et puis à droite dans un couloir très raide. Une corde fixe (nous avions 70 m de long et cela a juste suffi pour arriver au bas du couloir) pour commencer. Un rappel ensuite pour franchir les 15 mètres donnant accès sous l’arche (les pitons sont à placer).Le lieu est tendance « chute de pierres », donc grande vigilance.

Pouillardencq
850m R5 icone randonnee

Suivre le GR pour rentrer dans le vallon des Aiguilles (un passage exposé, glissant par temps de pluie, facilement verglacé à l'automne car exposé nord). Dans le vallon, à mi-chemin entre l'entrée et le col des Aiguilles, repérer un grand pierrier sur la droite. Remonter le en profitant des zones herbeuses... Arrivé sur la crête, la pente se redresse fort sur quelques mètres, mais cela passe bien en tournant légèrement vers la droite. Du sommet, suivre la crête jusqu'à un large col. De la un pierrier raide sur 150m (rester plutôt à droite) amène dans le vallon de la pisse. On peut au point côté 1833m descendre droit sur la cabane de la Rama, ou bien contourner "le touret" par la gauche.

Agnières en Dévoluy
900m R3 icone randonnee

Poursuivre la route en sortant du hameau, puis, à un carrefour après le réservoir, continuer tout droit par une piste qui remonte la rive gauche du vallon. Le sentier s’infléchit à droite (nord est) au niveau d’une petite gorge ; traverser le ruisseau et suivre le fond du vallon puis remonter en direction du nord ouest après avoir franchi une cloture. Rejoindre la crête qui descend du Rognon et la suivre jusqu’au sommet. Redescendre cette crête jusqu’à l’altitude 1740 environ. Descendre alors à droite au mieux dans le vallon pour rejoindre un chemin en rive droite. Suivre ce chemin qui ramène au carrefour situé près du réservoir

Lus la Croix Haute
10,3km 750m R2 icone randonnee

Des Chabottes (1315 m), poursuivre la piste après la barrière. Laisser une piste à main droite à une bifurcation, poursuivre et rapidement prendre à droite le sentier (panneau Plate Contier). Monter, retrouver une piste à droite qui se prolonge rapidement de nouveau en sentier. Laisser à main droite le sentier de la Tour Carrée (voir variante), et remonter tout le vallon de Garnesier jusqu'au col de Plate Contier (1905 m). Descendre versant E, puis obliquer à droite pour traverser vers le col de Lauteret (1754 m). Poursuivre direction Glaise/Veynes puis rapidement prendre à droite le sentier en traversée ascendante (direction Lus/Saint Julien) jusqu'à un replat herbeux vers 1820 m, puis descendre dans une forêt clairsemée au col du Vallon de Laup (1708 m). Poursuivre le sentier faisant le tour de la Tête de la Grangette, d'abord en traversée ascendante puis, après un coude très marqué, descendante au-dessus d'un éboulis ; on parvient ainsi au col des Tours (1691 m). Poursuivre en traversée en face (panneau Col de Recours, marques jaunes), d'abord ascendante puis rapidement descendante, par un sentier très mal marqué voire inexistant (bien suivre les marques et suivre globalement en traversée descendante en cas de doute). Au bout de 15 minutes, on retrouve le GR qui remonte en traversée ascendante douce jusqu'au grand pré du col de Recours (1698 m). Descendre droit dans la pente, on retrouve rapidement le GR mal marqué au départ. Poursuivre à gauche en forêt par une vieille piste jusqu'à tomber sur la piste forestière de Combe Longue (1487 m). Tout droit, emprunter un sentier (marques GR) qui descend jusqu'à traverser le petit ruisseau de Bouriane, puis retrouve la piste de Combe Longue. Descendre (ou couper) ses lacets, jusqu'à repérer à droite le sentier du col du Pendu (panneau). Remonter jusqu'à ce col (1375 m). Descendre et très rapidement, emprunter un petit sentier à droite (panneau Les Chabottes). Très agréable en sous-bois, ce sentier traverse d'abord en légère descendance en terrain peu pentu. Il passe ensuite sous quelques rochers (Combe Obscure), puis traverse dans un terrain forestier assez escarpé, en passant sous quelques rochers et dans deux courts couloirs forestiers un peu exposés. Le terrain s'adoucit et on arrive à une aire de pique-nique 100 m avant le parking des Chabottes.

Saint-Julien-en-Beauchêne
20km 950m R2 icone randonnee

Suivre la piste jusqu'à l'aménagement du déco à 1370m en bordure de route.Recommandation FFVL :" Hors période de chasse : le site est ouvert sans restriction. Pendant la période de chasse : les véhicules et seulement les véhicules ne sont autorisés à utiliser la piste qu'après 13h (il est tout à fait possible de décoller avant 13h en montant à pieds, ce que ne se privent pas de faire les pilotes locaux d'ailleurs). Par ailleurs, le site de Courtet est parfaitement utilisable par les deltas et rigides."

Mens
479m R1 icone randonnee

De la croix remonter tout droit un sentier vers le nord-ouest, jusqu'à rejoindre une large piste venant de Lachaup, et le GR. Remonter le GR : passer devant le Chourum Clot, gouffre important, et sa cabane, puis rentrer dans le vallon de Charnier, que l'on remonte jusqu'au col. De là, prendre nord-est pour contourner la tête de Vallon Pierra. Arrivé dans le vallon Froid, rejoindre le petit col marqué 2409m, et remonter l'arête menant au sommet.Remarque : du col de Charnier, on peut aussi prendre nord-ouest pour monter par vallon Pierra et la crête sud-ouest de la tête de Vallon Pierra. Cela permet de faire une boucle.

Agnières en Dévoluy
1250m R3 icone randonnee

Du parking, prendre la route forestière interdite (barrière) puis un sentier qui remonte une croupe en rive droite du torrent de Garnesier, en suivant le fléchage "Chamousset". Vers l'altitude 1450, le chemin s'oriente vers l'ouest pour rejoindre le ravin du torrent, qu'il traverse. Ensuite il contourne une croupe sud-ouest dans une pente raide, en corniche au-dessus de barres rocheuses, puis s'élève en lacets sur le versant ouest de cette croupe dont il rejoint le faîte qu'il suit jusqu'au sommet.Poursuivre sur l'arête plus ou moins plate, vers le nord-ouest, en direction du Grand Chamousset (1930). On descend ensuite par la croupe jusqu'au col vers le petit Chamousset.Descendre plein sud dans la prairie, le chemin se perdant un peu. On le retrouve dans les pins, il descend dans la forêt jusqu'à une piste forestière.Si on suit cette piste forestière, on aboutit aux fermes de la Bessée, sur la route juste avant l'entrée des gorges du Riou froid.Il ne reste plus qu'à remonter par la route jusqu'au parking (environ 4 km).VARIANTE (non testée) : On doit pouvoir écourter la boucle, en passant par le Serre Sambue et le col de Pré Pinel, mais il y a là une zone sans chemin sur IGN (passage à vue dans la forêt ?).NOTE de la modération:Pour le retour, le trajet conseillé se fait par le Grand Chamousset, le Roc de Rimat, Serre Sambue et le Col de Pré Pinel. A part le début de la descente du Grand Chamousset qui se fait facilement à vue dans les alpages, tout cet itinéraire se fait sur sentier balisé PR.Voici une précision apportée par JeunouKiKrak à sa sortie du 26/07/2012:”Lorsque vous passez devant la bergerie du Roc de Rimat au retour, n'empruntez pas le chemin large qui descend fort (il amène au début des gorges du Riou Froid et il y aura 4 km de route à remonter vers le parking), il faut repérer une cabane à gauche qui se trouve légèrement au dessus, le bon chemin est là. Enfin sur les cartes IGN une partie du tracé entre la bergerie et le col de Pré Pinel est absent, c'est un oubli car il y a bien un chemin continu qui va de la bergerie au Col de Pré Pinel.”

lus la croix haute
14,5km 845m R2 icone randonnee

1ére partie: voir P. Sombardier, "du Mont Aiguille à l'Obiou", traversée du Chamousset.Du sommet du Chamousset, repartir au sud-est sur le fil de la crête, jusqu'au Pas de l'âne, c'est à dire là où la crête vient buter sur les barres rocheuses qui défendent la Tête de Garnesier. Prendre à gauche sur des strates une vague sente (un peu expo) pour rejoindre un pierrier instable, que l'on remonte au plus haut.De là il est possible d'aller jusqu'au col de Corps, pour le coup d'oeil sur le versant est et le recul sur la face que l'on va gravir.Du haut du pierrier, une vire part à droite, confortable. Lorsqu'elle redescend, le vide se fait un court moment plus sensible. Lorsque la barre au dessus disparait gravir tout droit les pentes d'herbe puis prend à gauche la vire qui se présente. On trouve un cairn au fond d'un creux sous une cheminée, on poursuit pour rejoindre un second creux, que l'on remonte. 10m d'escalade tout droit, attention aux pierres, les seconds doivent se tasser sous le surplomb. Puis on franchit vers la droite un éperon pour rejoindre sous la paroi surplombante un couloir secondaire que l'on remonte, relais possible sur coinceurs (longueur 25m), on franchit de nouveau l'éperon dans l'autre sens, puis un mur très raide, un bon III sur 7m, petit ou micro coinceur très utile pour sécuriser le premier, ensuite herbes, relais derrière la crête (20m). De là l'escalade est finie, on rejoint un pierrier étroit que l'on descend vers la gauche, et on poursuit sur la vire herbeuse puis en gradins jusqu'à l'épaule nord supèrieure, de là un escalier mène au sommet (corde sécurisante pour personne peu sûr)Pour la descente emprunter la voie normale de la Tête de Garnesier décrite par P. Sombardier, jusqu'au col de Plate Contier et de là le sentier qui ramène à la voiture.

Lus la Croix Haute
5km 1200m R5 icone randonnee

Magnifique sentier dans la forêt de mélèzes du vallon de Garnesier jusqu'au col de Plate Contier. Par la suite le chemin monte raide dans les pentes sous la tête des Ormans. Une traversée permet de rejoindre le pas l'Agneau. Ensuite parcours en crête jusqu'au sommet. C'est jamais très dangereux mais il faut prendre quelques précautions.

Lus la croix Haute
1150m R3 icone randonnee

Du col de la Brêche, suivre les lacets de la piste (ou les couper..) jusqu'à arriver sous une zone rocheuse. l'Aiguille. Le sentier indiqué sur les cartes IGN des années 90 remonte au mieux pour déboucher directement sur l'Aiguille : on trouve quelques cairns et des vieilles traces de peinture bleu-vert-turquoise. De l'Aiguille, redescendre sur le col de l'Aiguille.(la carte d'aujourd'hui conseille de suivre la piste jusqu'à un col vers 1800m, de redescendre un peu sur l'alpage pour remonter ensuite au col de l'Aiguille. C'est long et nettement moins amusant, et on ne voit pas les nombreux chamois.) Du col, remonter l'arête de Rattier. On contourne un premier ressaut rocher par la droite (sente déversante) pour remonter sur l'arête au premier collet. Ensuite, c'est tout droit sur l'arête jusqu'au sommet !

MENS
1100m R3 icone randonnee

Remonter le GR94c coupant plusieurs fois la route forestière de Combe Longue. La croisant une dernière fois à 1490m, on découvre alors que le GR a été malmené par les exploitants forestiers. Heureusement, on le quitte rapidement pour un nouveau chemin partant sur la droite (vieille pancarte à son départ). Vu son état cabossé, il est facile de conclure qu'il n'est pas souvent parcouru... et à un virage à la cote 1670m, il disparaît purement et simplement. Le balisage nous indique ensuite la direction à suivre (sud-est) pour trouver la prairie de Plate-Bansi, juste après un portillon pour bétail. Traverser alors les hautes herbes plein sud en passant à proximité d'une ruine, pour rejoindre une courte trace menant à une fontaine et son abreuvoir.Laisser une sente en direction du col de l'Eschaup pour continuer à grimper toujours au sud en sous-bois. Trouver ainsi un bon sentier vers 1800m qui, partant vers l'ouest en écharpe, finit son tracé à un replat herbeux au lieu-dit "le Grand Clot" (1900 m). Monter alors sud-est pour retrouver rapidement de bonnes traces. Arrivé à un petit col (2018 m), gagner à vue entre les pins le sommet panoramique. Retour par le même itinéraire. Légèrement au nord du sommet, une inscription "Eschaup" à peine visible doit indiquer une descente direct, très raide, au col du même nom.

Saint-Julien-en Beauchêne
830m R2 icone randonnee

Au Canal, regarder la pancarte située sur la rive gauche du Canal au départ du chemin et suivre la direction Corréo. Suivre le Canal, traverser le torrent par une passerelle et continuer à suivre la piste principale qui longe le Canal. Après plusieurs centaines de mètres d'un chemin caillouteux, atteindre le panneau des Balcons du Gapençais. Vous arrivez au village de Haute-Corréo. Vous pouvez admirer l'église à une centaine de mètres du panneau au coeur du village. Retour par le même itinéraire.

Gap
5,7km 200m R1 icone randonnee

Monter à l'écluse d'OeufSuivre direction Brèche de Charance ou pic de CharanceA la brèche prendre la crête à droite et ne plus la quitter jusqu'au col de GleizePour le retour il y a 2 itinéraires possibles depuis le col de Gleize,soit à gauche par les Brunets, soit à droite en suivant Brèche de Charance

Gap
1200m R3 icone randonnee

A la sortie du village de la Cluse prendre le GR qu'on suit jusqu'au col de Lauteret.Prendre à droite à revers le sentier du col de Plate Contier.Au col prendre la sente qui monte en biais la face de la Tête des Ormans.Descente par le même chemin (on peut ne pas repasser au col de Lauteret en coupant à travers les prés pour rejoindre le GR à vue).

La Cluse
6,5km 900m R1 icone randonnee

De là, suivre une piste toujours rive gauche de l'Abéou. On laisse la bergerie de Voran sur la droite pour continuer cette piste jusqu'aux Chalets de Chazal ,1575m.A partir des Chalets il n'y a plus ni piste ni sentier. Il faut repérer ,au Nord Ouest ,la Tête de Haute Lus ,1846m; une bosse herbeuse. A partir des Chalets ,traverser le lit des torrents et monter à la Tête de Haute Lus ,en laissant le sommet sur la gauche, pour atteindre le petit col situé juste derrière (1835m). De là ,la suite est évidente, il suffit de suivre la crête (bien marquée sur la carte , au nord du point 1846) On suit une sente de brebis, la crête se redresse, on monte dans des marnes noires entrecoupées de vagues bouts de strates calcaires. On vient buter sur les barres rocheuses de la Crête du Vallon 1970m. Ne pas chercher à escalader ,mais rester sous les barres et partir sur la gauche (ouest) ,quelques traces de sentier aident à atteindre la Crête du vallon que l'on rejoint à un col juste sous le Haut Bouffet 2025m. Montée facile au sommet (2161m) par une pente d'abord rocheuse puis herbeuse.De là, le point de vue est exceptionnel . A pic impressionnant sur la Jarjatte, vue sur la Tête de Vachères et la crête des Aiguilles ,Serre Long, La crête du Vallon et le Chauvet, la montagne d'Aurouze, le Faraut, les Ecrins, le Vercors ,le Trièves, les roc et Tête de Garnesier....Descente au col 2025 , puis montée, en face, sur la crête du Vallon qui est d'abord assez large et herbeuse. Il faut rester coté droit ,c'est à dire Abéou, pour trouver le départ d'une sente légèrement descendante et éviter ainsi les barres rocheuses de la crête . Il ne faut pas chercher à trop descendre , mais plutôt rester à niveau, sentier plus ou moins marqué , de façon à reprendre pied sur la crête dès la fin des barres rocheuses. Cette crête est alors très facile à parcourir ; on domine ,sur la gauche, le vallon des Aiguilles. Tête de Merlant, puis descente sur le col de Darne 1933m. On remonte facilement en face ,au sommet du Chauvet 2062m ,puis on descend toujours le long de la crête .Les parties rocheuses peuvent toujours s'éviter par la gauche (coté col du Festre) .il y a pas mal de chamois par ici. Quand la crête rocheuse se finit ,on voit très bien , en contrebas, le GR94D bien large alors. On le rejoint par des pentes d'herbe. Il suffit de le suivre ensuite jusqu'à la Cluse ,puis jusqu'au pont sur l'Abéou.

La Cluse
14km 1050m R3 icone randonnee

Prendre la piste qui longe la rive gauche de l'Abéou, puis grimpe en lacets jusqu'aux chalets de Chazal. Suivre alors une draille de troupeaux en restant en contrebas de la ligne électrique. traverser bientôt un torrent, puis un deuxième, et remonter la pente parsemée de pins jusqu'à parvenir sur une crête, d'où l'on voit bien la fin de la montée au col. Monter sur la crête jusqu'au point où elle se redresse.Traverser en descendant légèrement sur des pentes commodes, en franchissant plsieurs ravines, et prendre pied sur la grande pente herbeuse sous le 1er pylone que l'on devine à gauche. remonter cette pente jusqu'au pylone, puis l'arête au-dessus. traverser à gauche en direction du 2ème pylone, puius droit au-dessus. traverser encore à gauche et rejoindre le col sans difficulté.Du col, gagner la base des rochers du Roc de garnesier, puis traverser en montant à droite pour rejoindre, en passant sour un rocher surplombant, la base d'un grand couloir que l'on gravit entièrement. Il est cerné par un petit mur que l'on gravit facilement (cairn). Suivre une trace évidente qui mène rapidement au pied d'un ressaut rocheux (cairn). S'engager dans un couloir droit au-dessus et remonter une courte cheminée (II/III, 7m, 1 piton). Traverser à droite sur 25 m environ (II/ III, un piton et un vieil anneau de corde au milieu de la traversée. Monter droit pour rejoindre une pente évidente (2 petits ressauts délicats surtout à la descente, I, mauvais rocher) que l'on remonte jusqu'à l'antécime à droite.De là gagner le sommet par l'arête aérienne (quelques pas de I)Descente par le même itinéraire, en désescaladant les passages.Voir www.bivouak.net/forum/viewtopic.php?t=3696&start=0&id_sport=2 dans le Forum.

GAP
1150m R5 icone randonnee

Prendre la piste qui longe la rive gauche de l'Abéou, puis grimpe en lacets jusqu'aux chalets de Chazal. Suivre alors une draille de troupeaux en restant en contrebas de la ligne électrique. Traverser bientôt un torrent, puis un deuxième, et remonter la pente parsemée de pins jusqu'à parvenir sur une crête, d'où l'on voit bien la fin de la montée au col. Monter sur la crête jusqu'au point où elle se redresse. Traverser en descendant légèrement sur des pentes commodes, en franchissant plsieurs ravines, et prendre pied sur la grande pente herbeuse sous le 1er pylone que l'on devine à gauche. remonter cette pente jusqu'au pylone, puis l'arête au-dessus. traverser à gauche en direction du 2ème pylone, puius droit au-dessus. traverser encore à gauche et rejoindre le col sans difficulté. Du col, passer sous le pylône et, au delà d'une petite arête rocheuse, remonter jusqu'à la base de la paroi, où se trouve une bonne sente. La suivre et prendre pied sur la large vire évidente qui parcourt la partie inférieure de la face. Bonne trace. Après une courte remontée raide, on arrive en traversant encore à l'aplomb du pas de l'Ane. Continuer toujours sur la sente, maintenant en direction Sud (cairn) : bientôt un nouveau changement de direction (2 cairns dans un passage rocheux) ramène au début du très large versant SSW occupé ici par un large couloir pierreux et rocheux.(de ce point, il est possible d'éviter le sommet en rejoignant par une traversée horizontale l'arête SE)Du passage rocheux, traverser encore (trace), puis monter droit au-dessus (2 passages faciles) et sortir à main droite sur une jolie arête herbeuse. De là, deux possibilités :1) traverser à gauche et rejoindre sans trop monter une épaule à l'origine de la grande vire supérieure qui ramène à l'aplomb du col de Corps (petite descente dans un pierrier au départ) ; suivre l'arête NE jusqu'au sommet (passages de II),2) monter droit au-dessus par des pentes raides mais commodes et gagner directement le sommet.Descente : par l'arête SE, facile jusqu'au pas l'Agneau. Attention : arrivé au large ensellement du pas, monter légèrement (cairns) pour chercher le départ de la bonne trace qui traverse le pierrier sous la tête des Ormans. Descendre en diagonale la grande pente herbeuse au dessus du col de Plate Contier, où l'on retrouve le GR qui ramène au départ

GAP
1150m R3 icone randonnee

Prendre la petite route-piste qui part à gauche à la sortie de La FaurieLa remonter jusqu'à un virage à droite et prendre alors le sentier en face.Remonter le long du torrent en suivant le balisage jaune.Au bout du sentier on débouche sur la piste de Pigne Longue.Laisser à gauche la direction "Notre-Dame" ce sera pour la descente.Prendre à droite direction "Mourre de l'Aigle"Remonter longuement cette piste en suivant le balisage jaune qui évite de prendre d'autres pistes.A un carrefour (double trait jaune sur un rocher) laisser la piste de droite et monter à gauche.Bien suivre le balisage jaune à un ou 2 changements de direction. par un petit sentier on débouche sur la crête herbeuse et ses bornes limites "Les Prés" à 1570m.Au bout, l'itinéraire jaune descend vers Agnielles (panneau). Le laisser. Laisser aussi en face un petit sentier balisé jaune qui monte et prendre entre les 2 un petit sentier balisé vert (limite de forêt domaniale).(croix jaune peu visible sur un arbre)Le suivre longuement en traversant sous Durbonas par le versant sud.Lorsqu'il croise un sentier perpendiculaire, prendre à gauche (balisage jaune, pour retrouver l'embranchement à la descente).On arrive sur une piste.Laisser le sentier à gauche et la piste à droite pour monter en face sur la crête boisée en ligne directe jusqu'à trouver l'extrémité d'une piste.La prendre à droite.Quand elle descend, prendre peu après une autre à gauche.La quitter dès qu'on peut, pour monter au mieux et rejoindre la crête à gauche.Une fois sur l'arête on ne la quitte plus jusqu'au sommet.Retour par le même itinéraire jusqu'au carrefour de sortie des gorges et suivre en face "Notre Dame".Descente jusqu'au monastère, puis à gauche après la dernière maison, jusqu'à la route.Le parking de départ est à gauche, après le passage devant la piste de montée.Variante:Au carrefour des "Prés" là où le sentier descend vers Agnielles, au lieu de prendre le sentier balisé vert, on peut monter en face par le sentier balisé jaune. Il monte puis part à flanc dans les alpages. Quand on arrive vers une zone boisée on monte hors sentier bers un bout de prairie au dessus. Au bout de ce bout de prairie ("Pré la Selle") se trouve un chemin.Le suivre en sous bois puis à flanc de montagne (couloirs, bouts ravinés...) très longuement. On poursuit de nouveau sous bois sans sente jusqu'à trouver le bas de la crête de montée. On rejoint alors l'itinéraire "normal" de montée et on aperçois d'ailleurs en dessous le chemin-piste.

La Faurie
1350m R2 icone randonnee

ALLERRemonter la large piste qui part de la Font du Moulin vers le SW.5 minutes après, on arrive au grand parking situé au-dessus de Rabou.Tourner à droite, passer devant l'oratoire de Sainte Roseline et suivre le sentier balisé traits jaunes qui monte vers le nord en direction du Puy.Ce sentier rejoint une piste, puis il passe à gauche de la bergerie en bois (1580 m), puis, 20 mètres plus haut, à gauche d'une ancienne bergerie en pierres, puis il oblique vers le NW pour contourner par la droite le sommet du Puy.Il arrive enfin au col du Ferlieu (1671 m).Quitter alors le sentier balisé pour monter tout droit sur la crête vers le NW, puis vers le N, jusqu'au sommet du pic Melette. Il n'y a aucun passage difficile, mais il faut avaler 430 mètres de montée raide sans se décourager, car il y a plusieurs ressauts.Vaste panorama au sommet du pic Melette. RETOURRedescendre une cinquantaine de mètres par où on est arrivé, puis obliquer à droite pour suivre la crête bien marquée qui descend en direction SW, puis W, vers le pic des Ruines de Luvie.Arrivé vers 1890 mètres, quand on voit que cette crête va devenir presque horizontale, tourner à droite pour descendre dans les pentes herbeuses vers le NW.Cent mètres plus bas, obliquer encore progressivement à droite pour trouver vers 1740 mètres d'altitude le sentier en balcon indiqué sur IGN, qui part vers le N en montant légèrement.Suivre soigneusement ce sentier qui tourne à droite au roc de la Petite Melette et s'oriente vers le SE en descendant légèrement pour rejoindre le col de Chabanottes.Au col de Chabanottes, prendre vers le sud le sentier balisé traits jaunes, signalé par un panneau "Rabou 1h30".Quand on arrive aux Tournillons, le sentier n'est pas très facile à trouver, il faut passer à côté de la ruine.Au hameau la Rivière, le sentier rejoint la route goudronnée que l'on suit jusqu'au point de départ du circuit.

Rabou
13,5km 990m R2 icone randonnee

Depuis la Fontaine de l'Hurtillier , prendre le chemin d'exploitation forestière - balisage jaune.On rejoins le GR que l'on suit en direction Est puis Sud. En quelques dizaines de minutes, on arrive sur les alpages du Jas de Barges. Suivre la direction Sud pour rejoindre le col de Rabou. Ensuite à Vue on atteins le sommet du Rocher de Lapalette.On peut également remonter la crête de Porel en direction du sommet des Banards ( 2227m).

St Etienne En Devoluy
850m R1 icone randonnee

De la Jarjatte, suivre le GR qui traverse piste forestière et pistes de skis dans le fond du Ravin des Aiguilles. En sortant de la forêt, le col est évident...Au col, divers tricottages s'offrent à nous :- sur l'Aiguille, à droite.- la Tête de Vachères, sur la gauche, et sa crête.- ou plein Est, dans le fond du vallon des Aiguilles, pour admirer les jolis serpentins de la fontaine du Roy.

La Jarjatte
830m R1 icone randonnee

Départ par la rive gauche du Buech, le traverser au début du ravin du Fleyrard. Revenir alors vers l'Altisurface pour prendre à droite le large sentier du col. Retour vers l'altisurface puis par la route rejoindre le parking.

La Jarjatte
350m R1 icone randonnee

Du parking prendre le large chemin et suivre le balisage Triangle Jaune, puis par un sentier (pancarte) et à nouveau un large chemin atteindre les cabanes de Fleynard. Prendre alors à gauche (pancarte LAC) le sentier trés sec qui dessert le lac de Lauzon.Pour le reste de la balade rejoindre le GR93, monter au col plein W puis descendre sur le col des Aurias puis le col de la Croix. Prendre alors dans le talweg le sentier qui rejoint l'Altisurface puis le parking.

La Jarjatte
790m R1 icone randonnee

Du parking remonter les pistes de ski bien verdoyantes jusqu'à leur terminus (partie moyennement intéressante mais qui a le mérite d'être à découvert en période de chasse et cela peut être fort utile!). Au sommet des pistes une trouée dans les arbres permet de voir la très impressionnante "encoche du Chamousset".Continuer par le GR94 jusqu'au col des Aiguilles qui domine ce havre de paix qu'est le vallon des Aiguilles.Du col prendre à droite un sentier qui remonte un petit couloir lequel amène à une bréche. Apres un court passage coté Abéou, rejoindre la crête sommitale et dela en 5 minutes gagner le sommet (qui présente des similitudes avec le Mont Aiguille - prairie herbeuse bordée de parois rocheuses) .Super vue sur la Crête des Vachères au Nord et au Sud sur le Roc et la Tête de Garnesier.Itinéraire décrit dans le livre "Du Mont Aiguille a l'Obiou" de Pascal Sombarbier - topo - 34Ced a mis des photos du Haut Bouffet dans le topo "La Rama arete, sens Sud -> Nord". Les miennes ne vont pas tarder!

Luz-la-Croix-Haute
1000m R2 icone randonnee

Depuis le gîte de la Jarjatte, au pied de la station de ski, suivre la route goudronnée qui monte dans la forêt de la Plainie. Cette route devient chemin forestier au bout de 2 kms. Monter jusqu’en haut de ce chemin, à 1500 m, là où se termine le téléski.Suivre alors le chemin qui part plein sud, à peu près à l’horizontale, en direction du col de Corps. Traverser le lit du torrent de la Plainie, et atteindre le crête peu au-dessus. Ne pas remonter sur la crête mais rester à l’horizontale, et aller jusqu’à la ligne électrique qui descend du col de Corps. A cet endroit là vous sortez de la forêt, et tout s’éclairera pour vous : le versant NE du Chamousset est en face de vous, et l’Encoche ne vous échappera plus !L’intérêt de cette approche réside dans le fait de procurer un panorama incomparable.La suite se déduit tout naturellement : vous descendez l’arête que longe la ligne électrique jusqu’au ruisseau de Corps, 100 m plus bas, vous changez de versant et attaquez alors la remontée…Le pierrier, le dièdre d’entrée dans l’Encoche, la traversée horizontale, la sortie de l’Encoche par l’échappatoire, les pentes d’herbe supérieures jusqu’à la crête du Chamousset (voir les photos jointes dans ce topo).Le retour est à faire par le pas de l’Ane, ce qui permet de bien rester dans l’ambiance, puis le chemin qui descend du col de Corps et qui ramène au téléski du départ.

La Jarjatte
650m R5 icone randonnee

Montée "classique" au Col des Aiguilles par le GR 94.Juste après le Col, ne pas redescendre, mais traverser horizontalement vers la gauche et repérer une rampe herbeuse (voir photo) qui repart en "zag" et permet de rejoindre le dessus du Serre Long puis l'Aiguille Nord.Descendre du sommet de l'Aiguille dans le col qui la sépare de la falaise sud de la tête de Vachères. Trajecter horizontalement (légèrement descendant) dans le pierrier en contournant au ras d'une barre rocheuse qui descend plus bas que les autres (voir photo).Juste de l'autre côté de la barre, remonter droit à travers la pente et trouver un "escalier dévoluard" (en couloir au début, voir photos) qui monte direct à la crête en se transformant en pente herbeuse assez raide.Longer la crête vers son extrémité sud (tête de Vachères). Nous sommes allés jusqu'à l'endroit d'où est prise la photo des chamois (voir photo) : à cet endroit, il faut descendre une petite barre rocheuse pas bien méchante mais suffisamment embêtante pour nous avoir fait faire demi-tour pour cause de "timing" serré.Pour ceux qui voudront aller explorer plus loin : d'après ce que nous avons observé sur le terrain, il était apparemment très faisable de contourner cette barre en anticipant légèrement par une descente en diagonale sur les pentes d'herbes puis en remontant directement dans le col où se trouvent les chamois sur la photo.Ensuite, revenir sur ses pas et longer la crête en sens inverse vers le nord-est : on recoupe une petite partie de l'itinéraire décrit par Pascal Sombardier dans le topo de la crête des Aiguilles dans "du Mont Aiguille à l'Obiou", mais on continue à suivre la crête au-delà du col à 2239m en direction de l'Aiglière et du Col des Glandus (avec le Rocher Rond en point de mire).Une fois à la brêche du Col des Glandus, descendre dans le cirque des Clausis en attrapant et en suivant la croupe herbeuse qui descend dans le prolongement de la brêche (on peut aussi prendre le pierrier) jusque dans le lit d'un torrent (le sentier remonte un raidillon pas cool d'une dizaine de mètres sur l'autre rive du torrent).Les courageux qui voudraient agrémenter ce tour d'une visite à la grotte des Clausis peuvent aussi longer sous les falaises à gauche en sortant du couloir sous la brêche du Col des Glandus, pour un cheminement sympa qui les amènera directement au pied du petit raidillon qui mène à la grotte. Depuis la grotte, il y a une bonne coulée fine dans le pierrier qui permet de rejoindre très rapidement le "plancher des moutons" où on retrouvera les restes du sentier.On rejoint alors le vieux sentier de la grotte des Clausis, anciennement balisé en jaune (recoupant brièvement un autre itinéraire de "du Mont Aiguille à l'Obiou" de Pascal Sombardier : le n°34, les "balcons de la Jarjatte"), qui nous ramène à la barre des "lames des Clausis".Là, on peut choisir une variante de descente plus confortable (mais moins spectaculaire) par le Fleyrard en continuant à suivre les résidus de balises jaunes (il faut être très attentif et parfois tâtonner un peu à la traversée de la barre des Clausis pour ne pas les perdre) jusqu'à la cabane du berger au pied de l'alpage (voir aussi Sombardier).La descente moins confortable (mais plus spectaculaire) consiste à ne pas traverser la barre mais à longer les lames des Clausis par la gauche (petit passage raide en terrain croulant, mais il y a une trace et quelques vieilles balises rouges et blanches). Là, bien ouvrir les yeux des fois qu'il y aurait des "cadeaux surprises", on ne sait jamais...La trace continue, plus confortable et plus marquée qu'au début, traversant encore un de ces recoins "secrets" fort sympathiques, avant de passer à son tour par-dessus la barre juste avant la dernière (grande) lame. Sur l'autre versant, on continue à longer, toujours sur un restant de sentier avec quelques restants de balisage rouge et blanc.Puis on quitte les rochers et on descend sur une croupe herbeuse dans leur prolongement vers la forêt. Là le sentier disparaît et il faut tirer à droite en direction de la lisière de la forêt à côté d'une petite cabane de berger bien visible, puis d'un buisson isolé un peu plus loin.A cet endroit, dans un renfoncement de la lisière du bois, on trouvera l'arrivée d'un sentier assez large (pas très visible de loin, mais très reconnaissable quand on s'approche) : c'est l'ancien sentier des Clausis. Le suivre toujours tout droit sans se laisser distraire par des traces qui semblent partir en "zag" à droite : il finit par rejoindre la route forestière qui monte à la bergerie du Fleyrard (recoupement avec la variante Fleyrard pour ceux qui n'ont pas coupé juste avant par le sentier "direct").On peut descendre en suivant la piste, mais c'est plus direct en restant sur le sentier des Clausis, qui continue juste de l'autre côté de la route (peu marqué et un peu enseveli sous les gravats des bulldozers) : il mène directement au "plancher des vaches" au fond du vallon de La Jarjatte à quelques dizaines de mètres à peine de l'amorce du sentier "direct" du Fleyrard et du Lauzon.

Lus-la-Croix-Haute
12 kmkm 1500m R3 icone randonnee

APPROCHE JUSQU'AU COL DE CORPSDu parking, suivre l'itinéraire du col des Aiguilles. Le GR démarre immédiatement à droite du tire-fesse. Rejoindre l'arrivée du 4ème téléski (1510 m).De ce point laisser l'itinéraire du col (qui traverse le torrent à gauche) et repérer à droite de la remontée mécanique une route forestière qui rentre dans la forêt. Cette piste presque horizontale passe sous les immenses pierriers du Roc. La suivre jusqu'à son terme lorsqu'elle vient mourir dans le ravin de la Plainie (du nom local du Roc de Garnesier : Tête de la Plainie). Traverser le ravin (en hiver, par neige abondante, il offre une très belle descente hors trace vers la Jarjatte) et suivre le raide sentier qui après une grande traversée à droite rejoint la croupe qui sépare le ravin de la Plainie de celui de Corps. Remonter cette croupe sur une grosse centaine de mètres avant de prendre pied dans le vallon qui mène sans difficulté jusqu'au col (ce vallon est un coin à loups...).ASCENSIONDu col (2105) monter vers l'arête sud. A hauteur approximative d'une large vire à chamois qui file dans la face Est, tirer à gauche en légère ascendance. Cette traversée permet de basculer versant ouest.Commence alors une longue traversée, presque horizontale à travers toute la face. Le terrain est raide, caillouteux et herbeux. Les drailles de chamois offrent des sentes étroites mais commodes pour les pieds. Attention, ces pentes surplombent l'immense falaise ouest : chute interdite. Au fil de la traversée l'on se vient se coller aux barres rocheuses supérieures. La progression est de plus en plus exposée mais pas trop difficile. Il faut traverser deux ou trois débouchés de couloirs en collant aux falaises : l'on domine alors la grande dépression caractéristique qui raye la partie gauche de la paroi ouest du roc.Après ces débouchés de couloirs et alors que l'arête nord est en vue, il devient possible de monter résolument en tirant à droite : sur quelques mètres c'est la partie la plus raide de l'itinéraire. L'on usera un peu des mains si nécessaire.Nous voici dans les pentes supérieures à quelques encablures de l'arête nord. Ne pas chercher à l'atteindre tout de suite : les larges couloirs qui en séparent sont très délités. Continuer à monter au mieux pour la rejoindre plus haut. La progression n'est pas difficile mais vertigineuse...Une fois sur l'arête il suffit de progresser sans difficulté jusqu'au sommet. Néanmoins, ne pas tenter le diable en s'approchant avec trop de certitude du bord. Les blocs y sont instables. La paroi Est ressemble à un vieux mur de pierres sèches sur le point de s'effondrer... Très beau, très impressionnant et probablement plein de traîtrise...Un petit épaulement vient buter sur l'arête brusquement effilée. Le point culminant est à dix mètres mais impose l'usage des mains dans un passage très aérien sur tous les versants. A défaut de grand talent ou de corde : un beau et gros cailloux plat tend les bras au randonneur sur l'épaulement pré-cité !

Lus la Croix-Haute
1183m R4 icone randonnee

ALLERDu parking du site d'escalade, descendre traverser le rif de l'Arc, puis remonter en face sur le sentier en direction de la Mèque et suivre l'itinéraire balisé jusqu'au col des Sérigons.Au col des Sérigons prendre sur la crête à droite le sentier qui monte à la tête Plumée, puis qui redescend légèrement à un col et monte enfin au pic Chauve, par un passage un peu escarpé.RETOURAu pic, prendre à droite vers le sud la crête des Rortes. C'est une longue crête herbeuse.Vers 1520 mètres d'altitude, obliquer très légèrement à gauche pour éviter les parties boisées. On se retrouve alors assez naturellement sur une sente que l'on suit jusqu'à rencontrer vers 1400 mètres une piste forestière.Traverser cette piste et chercher de l'autre côté, quelques mètres à gauche de la crête, une sente peu marquée qui descend le long de la crête en continuant d'éviter les parties boisées.Vers 1285 mètres on croise un sentier presque horizontal. Le prendre vers la gauche.Continuer un peu plus loin sur la piste en direction de Matacharre.À 1220m d'altitude, prendre à droite en direction de la Plaine un sentier qui descend en surplomb du ravin du rif de l'Arc.Sur le bord de ce sentier vers l'altitude 1170m, un promontoire en face du ravin des Noches offre un beau panorama avec, au fond à gauche, le pic de Bure.Vers 1000m, prendre le sentier à gauche vers la Plaine, traverser le rif de l'Arc, puis prendre à droite, en direction des Sérigons, le sentier sur la digue du rif de l'Arc qui mène au parking.Variante pour un retour un peu plus court:Arrivé vers 1285m en bas de la crête des Rortes, tourner à droite sur le sentier presque horizontal, vers Folongette.Un peu plus loin (altitude 1275m), prendre à gauche en direction de la Plaine.Descendre jusqu'au Rif de l'Arc, traverser ce torrent, puis prendre à droite en direction des Sérigons pour revenir au parking par le sentier sur la digue.

La Roche-des-Arnauds
9,5km 850m R1 icone randonnee

ALLERÀ la Rivière, suivre le sentier, balisé PR et VTT, en direction du col de Chabanottes. Attention : certains passages sont mal indiqués et mal entretenus.Passer la ruine des Tournillons.500 mètres plus loin, après avoir traversé un petit torrent issu du col du Ferlieu, vers 1450 m, quitter le sentier pour monter à gauche dans la pente en versant sud.Vers 1550 m, on croise un sentier en balcon. Le prendre vers la gauche jusqu'au col du Ferlieu.Prendre alors à droite la crête sud du pic Melette et la suivre jusqu'au sommet (390 mètres de montée soutenue).RETOURRedescendre une trentaine de mètres par où on est arrivé, puis obliquer vers la droite sur la crête qui mène au pic des Ruines de Luvie.Arrivé vers 1890 m, quand cette crête devient presque horizontale, tourner à droite pour descendre dans les pentes herbeuses vers le nord-ouest.Cent mètres plus bas, prendre vers la droite un sentier en balcon pas très visible qui part vers le nord en direction du roc de la Petite Melette.Suivre ce sentier qui contourne longuement le pic de Melette par le nord pour aboutir au col de Chabanottes.Au col de Chabanottes, prendre la route forestière de Chaudun jusqu'au col de Gleize en passant par le col du Milieu.Au col de Gleize, prendre une piste qui descend vers l'est, puis vers le sud, pour rejoindre le fond du vallon du torrent du col de Gleize.Continuer par un sentier mal tracé en suivant le talweg vers le sud.Peu à peu, le sentier est mieux tracé. Vers 1440 m, il s'écarte du lit du torrent en rive gauche.Continuer sur ce sentier qui s'élargit et se transforme finalement en une piste descendant à la Rivière.Remarque : pour un retour plus rapide, on peut prendre au col de Chabanottes le sentier PR qui est l'aboutissement du sentier pris à l'aller et qui descend directement à la Rivière.

Rabou
13km 1000m R2 icone randonnee

Le Rocher Rond a 3 particularités :1) C'est le point culminant du département de la Drôme.2) La "voie normale" est entièrement dans le département des Hautes-Alpes.3) Il n'y a pas de sentier !Ce sommet est très connu des skieurs de randonnée. Au départ de Lachaup repérer un chemin carrossable qui part plein ouest, le suivre sur 2 à 300 mètres, à la fin de ce chemin tournez à gauche sur un vague sentier en légère montée vers le sud, suivez ce sentier sur 3 à 400 mètres et ... le chemin est fini. A partir de ce moment vous évoluez en constante recherche d'itinéraire, mais il n'y a aucun problème tant la progression vers le sommet paraît évidente. Aidez vous des quelques cairns et sentes existantes en gardant toutefois le sommet en vue et vous constaterez que le cheminement est plus qu'évident. Nous sommes quant à nous passés par une série de ressauts herbeux qui nous ont amenés jusqu'à un vallon nommé le Jidier (sur la carte IGN) à gauche du Chorum de Costebelle. A la sortie de ce vallon nous avons remonté plein nord un pierrier un peu raide (au dessous des Mourres sur la carte IGN), mais sans grosses difficulté pour qui a l'habitude. Du haut de ce pierrier tirer vers le sommet et finir sur l'arête où il y a quelques cairns. Un beau sommet peu fréquenté !Il y aurait une autre possibilité au départ de La Chaup : rejoindre le GR 93 et le suivre jusqu'à la glacière du Chorum clot (au dessus de la cabane du berger) à ce moment prendre franchement à gauche et tirer vers le sommet à vue hors sentier.

Agniéres en Dévoluy / Lus la Croix Haute
5km 1100m R2 icone randonnee

A partir de Serre long (1460m) le GR93 conduit facilement au col de Charnier (2103m) après être passé à la fontaine du même nom vers 1900m. (source active ce jour: débit la grosseur d'un crayon). A une vingtaine de m au nord du col saisir une sente bien marqué qui file, à l'horizontal, vers le nord pour contourner la tête de vallon Pierra. Après un peu plus d'un km, elle s'estompe un peu mais de nombreux cairns la jallonnent. Ils conduisent à la base du pierrier qui mène à la cheminée. De là, de nombreuses marques rouges permettent de remonter la cheminée et les gradins qui lui font suite. Cet itinéraire est également décrit par Pascal Sombardier dans son livre topo "Du mont Aiguille à l'Obiou" publié aux éditions Glénat. De belles photos et de riches informations en font un ouvrage qu'un randonneur devrait détenir dans sa bibliothèque.

Agnières en Dy
1470m R3 icone randonnee

Du Col de Gleize, le sentier s'élève en lacets vers le Nord dans une zone boisée puis contourne le Mur Gazonné de Gleize. A l'intersection, deux possibilités : - prendre à gauche jusqu'à la ligne de crête. Après la borne géodésique qui marque le sommet, continuer la ligne de crête (direction NE) jusqu'au collet. Prendre à droite, revenir à la première intersection et prendre à gauche pour revenir au Col de Gleize - prendre à droite jusqu'à un collet. Prendre à gauche vers la crête. Après la borne géodésique qui marque le sommet, continuer la ligne de crête (direction S puis SE) jusqu'à la première intersection et prendre à droite pour revenir au Col de Gleize.

Gap
465m R2 icone randonnee

Je préfère commencer le circuit par Chaudun (sauf en demi-saison, voir ci-dessus les commentaires sur la difficulté), car je pense qu'il vaut mieux descendre la longue route forestière le matin plutôt que la monter le soir quand on est fatigué.Au col de Gleize, prendre la route forestière de Chaudun qui commence par monter légèrement au col du Milieu (1738 m), puis descend longuement jusqu'à Chaudun (1313 m). On peut si on veut couper la route dans les épingles à cheveux.A Chaudun, maison forestière, table de pique-nique et tableau explicatif sur l'histoire du village de Chaudun, vendu par ses habitants à l’État en 1895.Prendre, à droite du panneau explicatif, le GR 93 qui monte vers le col de Chétive.Arrivé au point 1748 quitter le GR direction col de Chétive pour prendre à droite le PR direction col de Gleize.Ce sentier en balcon fait tout le tour du vallon en faisant de nombreux méandres. Il passe successivement sous le sommet du Chamois, le Girolet, Coste Folle, Coste Belle, le pic de l'Aiguille et enfin la montagne de Chaudun.Présence habituelle de mouflons; troupeaux de vaches en été.Vers la fin du circuit, ne pas prendre le sentier fléché vers le col de Chabanottes mais continuer en balcon.On rejoint plus loin la route forestière qui monte au col du Milieu puis descend au col de Gleize.

Gap
18km 650m R2 icone randonnee

On a garé la voiture au col de Rabou, c'est une piste forestière caillouteuse mais ça passe. Au col, partir sur la gauche une trace qui monte sur la crète et la suivre jusqu'au Sommet de Raz de Bec. Il y a des caïrns tout le long et la trace est assez visible.

St Etienne en Dévoluy
600m R1 icone randonnee

Du col du Festre, atteindre par le GR la nouvelle cabane de berger; Poursuivre au-dessus et atteindre le col de Darne, puis la tête de Merlant.Cheminer sur la crête jussqu'au point coté 2019, en passant au pied d'une petite falaise côté Abéou.Du point 2019, descendre par des pierriers de gros blocs toujours versant Abéou et passer au pied des rochers (une bonne trace facilite le passage). Remonter par un couloir sur l'arête vers le point 2061. La suite est facile jusqu'au sommet.Retour par le col des Aiguilles - que l'on rejoint par un pas évident du point bas de la crête - et le GR

GAP
860m R3 icone randonnee

Départ du Col de Festre (1442m) Sud Est direction Les Grépoux et l'Estelle que l'on franchit par un couloir pierreux (pas de sentiers et le bas se fait dans les décombres de mélèzes) . Sur le plateau, redescendre légèrement dans le Serre Sarrasin. Remonter sur la crête (plein Sud) qui mène à la tête de Pied Gros (superbe vue sur la Combe de la Cluse). Au point 2415 , par une sente très peu marquée (direction Sud Est) et au pied de falaises (R3) , on rejoint un verrou qui débouche sur le plateau de Bure. Plein Ouest, on aperçoit la Croix de la Tête de la Cluse. Retour par le même itinéraire jusqu'au pied du verrou. On ne peu pas louper la Combe de la Cluse qui est splendide mais un vrai calvaire pour les pieds! (quelques kairns présents)Au pied de la Combe, traverser le Bois de Laye (sentier marqué que l'on trouve sur la droite en descendant) et rejoindre le GR qui monte au Col de Festre.

Agnières en Dévoluy
18km 1350m R3 icone randonnee

Du Collet (1292m) prendre une petite route indiquée "les hauts du Collet" ,débutant en face du gite "la Ruche". Le bitume cesse bientot et on suit la piste qui monte jusqu à la source captée ,lieu dit "le Vivier" (1386m), on continue et cette piste devient bientot sentier .Vers 1450m le sentier bute sur le ravin de Chabournasse , on est en haut d un talus marneux qui domine le torrent d assez haut.Il suffit de monter un sentier pas toujours bien tracé, à la lisiere d un bois de pins et melezes et au bord du ravin.Vers 1550m les arbres disparaissent ,on reste toujours en rive droite du ravin . A 1900m le ravin s encaisse entre les parois rocheuses, quelques passages d escalade facile peuvent s eviter .On monte ensuite soit sur des pentes herbeuses , des pierriers ou de belles dalles de calcaire, jusqu à la crète à 2402m.La vue sur le Champsaur est vraiment superbe, on domine le Drac de 1500m . La crete se suit facilement vers le sud, Roc Roux , Tete du Collier et Tete de Claudel, compter 1 heure pour la parcourir.Retour par le meme chemin.

Saint Etienne en Dévoluy
1500m R3 icone randonnee

Depuis le Pré de la Danse, suivre le grand chemin qui longe sur la gauche le petit lac, puis le traverser sur une passerelle. Monter par le chemin qui s'élève par sous-bois et clairières jusqu'au canal. Monter à flan de montagne. A l'intersection, passer la clairière puis continuer la montée jusqu'à la crête. Franchir la brèche (1657m) par un court éboulis facile. Vous pouvez faire un détour par la table d'orientation à droite. Prendre le sentier à gauche pour se hisser au sommet du Pic de Charance. La vue s'étend au Nord sur le Pic de Bure, à l'Est sur le Champsaur, le Valgaudemar et le massif des Ecrins et au Sud-Est sur l'Ubaye et le Parpaillon. Retour par le même itinéraire.

Gap
789m R2 icone randonnee

Au Terminus de la route forestière, chercher le panneau "Le Terminus, 1390 mètres" et suivre la direction "Col de Chétive".On monte en pente douce dans les bois de Poligny, puis on rejoint le GR 93.Le GR monte raide dans le grand pierrier la Clape, puis il traverse un ruisseau, il grimpe dans Mourlachaoume, il vire à gauche sur une croupe herbeuse jusqu'à rejoindre la crête à l'altitude 1852, au-dessus du col de Chétive.Inutile d'essayer de couper pour rejoindre directement le col, car on tombe sur un ravin!A partir du point 1852, le circuit continue hors sentier sur la crête.Descendre au col de Chétive 55 mètres en-dessous, puis remonter dans les pentes herbeuses en face.Montée raide jusqu'à l'aiguille de Roche Noire, puis descente d''une trentaine de mètres pour une nouvelle montée raide dans la crête des Hauts Prés jusqu'à rejoindre la crête sommitale, où l'on tourne à droite pour atteindre le sommet 2432.Retour par le même itinéraire.On peut suivre une variante vers la fin du retour:Une fois engagé dans le pierrier la Clape, vers l'altitude 1630, au lieu de suivre le GR 93 qui tourne à gauche, on peut continuer tout droit sur un PR balisé traits jaunes.Ce sentier descend en diagonale le très long pierrier, puis il rentre dans les bois.Vers le point 1476, il rejoint un autre sentier qui arrive en biais de la gauche.On passe alors quelques bosses herbeuse, puis il faut faire attention, car à Prés la Chaup on arrive à une bifurcation de deux pistes, il faut prendre celle de gauche, qui rentre dans les bois de Poligny et rejoint plus bas le terminus de la route forestière.

Poligny
10km 1240m R2 icone randonnee

Remonter le vallon du torrent des Pertusets (pas vraiment de sentier, quelques balises jaunes), puis rejoindre un sentier qui mène à la cabane pastorale (point 1586). Juste avant la cabane, au niveau d'un cairn, traverser à flanc en légère descente pour rejoindre le pied du vallon de Truchières, puis remonter la crête de l'Etoile jusque vers 2280m.(on peut continuer jusqu'au Chourum Olympique, mais l'itinéraire devient bien plus délicat)

saint disdier en dévoluy
1100m R2 icone randonnee

Suivre un sentier qui monte en rive droite au niveau du pont, puis rentre dans les grottes. Au moment où il rejoint une piste en rive gauche, obliquer sur la gauche pour monter en forêt. Le sentier emprunte en partie des pistes forestières et coupe parfois des lacets pour arriver au niveau de Piégros, que l'on contourne par la gauche (nord). Remonter ensuite droit sur le sommet.

Lus-La-Croix-Haute
900m R2 icone randonnee

Depuis le Serre , suivre le chemin bien indique "Grotte de la Fétoure" 3h fléché jaune ou bleu. Au point IGN 1234, on traverse le Rapidet. S'ensuit une montée aussi bien tracée que teigneuse jusqu'à la cascade de la Pisse. Les quelques mètres sur du rocher lisse et parfois humides sont les plus délicats du circuit (R2) . On entre alors dans une prairie surmontée pas la Casse du Ferrand. Au pt 1685 , prendre le sentier qui monte en lacets dans la Casse jusqu'à la Grotte au point IGN 2001. On se méfiera de tout ce qui peu "venir" d'au dessus. Prévoir Lampe puissante et Casque pour profiter de l'intérieur.Au retour , on pourra descendre à mach 10 dans les pierriers puis prendre à gauche au point 1685 en direction de la Source du Loup. (Pour information, le sentier de droite en direction des Lavounes est effondré en plusieurs endroits notamment après le pt 1704, ce qui le rend très délicat, R4/R5 photos ici : https://goo.gl/photos/N6EgtMgBW3hTBHqGA.Franchir ensuite la combe de Maroule .Le sentier suit une crête puis s'enfonce dans la forêt. Vers 1500m, 2 options: la première en rive droite sur une route forestière (trace gps qui fini dans la pampa); la deuxième en rive gauche par la baraque forestière des Allières.Rejoindre le Sauvey, puis les Bertheyres, La Chenal et enfin Le Serre.

Tréminis
12km 1100m R2 icone randonnee

Du parking, traverser la route pour remarquer à droite d'une piste herbeuse un sentier assez discret. Rapidement il devient bien tracé en sous-bois, montant parfois raide et coupant quelques vieux chemins. Vers 1600 m, il se dessine sur un bel alpage pour arriver à la croix de la Montagne de Clairet (1735 m). Suivre ensuite le sentier de crête en n'oubliant pas de faire un court détour au Pic de l'Aigle. En contrebas à l'Est de ce promontoire, descendre côté Jarjatte en pénétrant de nouveau en forêt. Sentiers et chemins bien jalonnés alternent pour nous ramener sur la D505 (attention toutefois à 1400 m, en arrivant à une plateforme, de ne pas continuer tout droit mais de rejoindre un cairn sur la droite indiquant le départ d'une sente). Suivre cette route à droite sur 500 m pour retrouver le point de départ.

Lus-la-Croix-Haute
700m R1 icone randonnee

En Hiver, la D505 est en général dégagée jusqu'à la colonie de vacances et au camping de la Jarjatte (point altitude 1170m sur IGN).Remonter la vallée et rejoindre le pont des Garrigues (par exemple en longeant la route / la piste de ski de fond).Traverser les bergeries désignées "Granges des Forêts", et bifurquer à gauche un peu plus loin à la fourche (point 1214m sur IGN, panneau en bois mentionnant le Lac du Lauzon).Suivre le chemin qui amène au col de la Croix en une petite heure. Au col partir sur l'épaule à droite, longer la lisière d'une forêt à main droite, puis traverser à découvert en montant vers la lisière d'une autre forêt qu'il faut longer cette fois à main gauche.A ce stade, plutôt que de suivre scrupuleusement l'itinéraire "estival" du GR93, il vaut mieux monter tout droit à flanc de pente (assez raide) pour rejoindre l'épaulement qui descend du col des Aurias. Ceci permet d'éviter de longer la zone dite "l'Auria", très scabreuse, qui ne doit guère pardonner les faux pas et qu'il ne fait pas bon avoir en contrebas quand ça glisse...Depuis le col des Aurias, continuer à monter à flanc de pente pour rejoindre une trace (généralement discernable même en Hiver) qui traverse vers la droite en diagonale le haut des "Prés de Ferrand". En fonction des conditions de neige, cette traversée peut s'avérer assez difficile, voire impossible, notamment en raquettes, peu adaptées à une progression en dévers sur des pentes raides.Il est généralement très difficile de suivre jusqu'au bout la trace du GR : une fois arrivé sous le rebord de la corniche du Lauzon (replat herbeux flanqué de barres rocheuses, assez facilement repérable), il est préférable de couper une fois de plus tout droit à flanc de pente pour atteindre ce replat (petit col) qui constitue le point culminant de la promenade (2016m sur IGN).Descendre en suivant le creux de la corniche vers le Lac du Lauzon, que l'on doit traverser ou contourner pour rejoindre le petit col où s'amorce la descente vers la bergerie du Fleyrard.Au début de la descente, se déporter prudemment vers la gauche en bravant la pente raide pour rallier le haut d'une large coulée en creux qui fera un magnifique toboggan pour une descente "sur les fesses" (350m en une poignée de secondes).De la bergerir du Fleyrard, descendre par la route forestière jusqu'à retrouver la vallée et le lit du Buëch (point 1287m sur IGN).Longer finalement les pistes qui ramènent aux Granges des Forêts puis au point de départ.

Lus-la-Croix-Haute
10km 846m R3 icone randonnee

Du parking franchir la barrière et suivre le GR sur 200 m environ. A l'oratoire Ste Roseline prendre le sentier de droite balisé jaune jusqu'à la bergerie du Puy ( 1602 m, 50 mn ), poursuivre sur le sentier en direction du NO puis remonter la croupe herbeuse à vue jusqu'au sommet ( 40 mn ).

RABOU
645m R1 icone randonnee

Du parking prendre la route jusqu'au pont des Amayères, prendre à droite la large piste qui par la rive gauche du torrent rejoint les bergeries. Peu après celles ci prendre sur la gauche le large chemin qui devient sentier et qui par l'alpage aboutit à droite du col de Jajène. Là prendre la crête sur la droite et atteindre la Pointe Feuillette.Descente par la pente SW jusq'au bois (balisage PR) chercher le sentier sur votre droite mais dans le bois et rejoindre les chalets de Lauzier. Là prendre à droite le sentier qui mène à Mas Bourget puis au parking.

Lus la Croix Haute
16km 722m R1 icone randonnee

Du pont des Amayères, continuer la route jusqu'au hameau Les Sièzes, puis la route devient piste. En 5 minutes on arrive au réservoir et on reste sur la piste de droite, 'le col de la Chante'. Du col, suivre 'le col de Jajène', continuer à longer la cloture jusqu'au 'collet de Pointe Feuillette' et en 10 minutes le sommet. Puis revenir au col de Jajène et partir à gauche avec le GR que l'on va suivre jusqu'à la voiture.

Lus la Croix Haute
700m R1 icone randonnee

Depuis les Granges des Forêts, suivre le GR qui monte au col de la Croix. Partir à l'ouest jusqu'à la croix qu'on voit du col et qui se trouve sur le sommet de La Roche (1679 m). Continuer sur les crêtes, on retrouve les traces du GR qui nous mènent par la montagne de Paille jusqu'au collet de Pointe Feuillette près du point 1859. Monter au sommet de Pointe Feuillette. Suivre alors les traces jaunes qui descendent sud-ouest. On voit sur notre gauche le col de Priau où on se dirige. On peut y aller, soit en descendant jusqu'au ruisseau de Merdari, le traverser puis remonter au col en empruntant la piste (mais attention, dénivellé plus important qu'annoncé, environ 180 m en plus), soit dans la descente, juste au-dessus du col de Chausseyrat (1571 m), on voit un sentier sur la gauche. Il reste à peu près à niveau, contourne la combe et nous mène au col de Priau (quelques traces bleues).Puis direction Est, un chemin marqué orange et jaune qui descend dans le ravin de l'Aiglaire, le suivre jusqu'à la route des Granges des Forêts que l'on remonte à gauche pour retrouver la voiture.

Lus-la-Croix-Haute
11km 750m R1 icone randonnee

de l'église remonter la route direction ouest, ensuite suivre le chemin qui s'élève droit dans la pente puis en lacets qui coupent quelques "autoroutes" forestières.Arrivé au col de la Samblue (refuge), prendre un large chemin plein Sud indiqué col des Faïsses, celui-ci après un virage à gauche devient un sentier . Suivre ce sentier qui mène sur la crête de la Samblue. Lorsqu'il redescend continuer la crête, une dernière petite grimpette (Sud-sud-est) et on atteint le sommet de la Tête de la Garde (borne).Vue magnifique sur l'Obiou, les Ecrins, le Vercors, etc...

Pellafol-les Payas
10km 841m R1 icone randonnee

Prendre le sentier qui part au nord dans une belle forêt mélée d'épicéas, hêtres et mélèzes. On croise quelques couloirs (et des chamois), avant d'arriver sous le "Roc des hirondelles", un grand rocher que l'on longe par dessous. Le sentier arrive alors dans le grand pierrier qui vient du plateau de Bure, en quelques lacets on rejoindre une petite oasis : dans ce décor minéral, une belle source et une petite forêt de mélèzes permettent une dernière halte au frais avant de monter éventuellement plus haut.

Montmaur
470m R1 icone randonnee

Prendre Nord le Gr.94B jusqu'à gagner la Fontaine du Vallon(1806) 1 h15. De là, laisser filer le Gr qui va s'engager et remonter la combe d'Aurouze vers le plateau et le Pic de Bure. Prenez plutôt une sente qui traverse un bosquet de pins Nord Ouest, pour gagner la base du pierrier raide et instable de la combe de Mai. On va alors le remonter par un trace visible au début, aucun cairns ne résistent à la raideur du milieu. On gagne maintenant une petite difficulté que l'on remonte plus facilement sur les rochers pour gagner un replat(2290). Quelques cairns ici nous dirigent à gauche vers la rive droite de la combe, une bonne sente sur un terrain moins raide nous fait prendre pied au plateau au point(2476). Laisser en face l'observatoire pas visible derrière la crête, prenez donc Est donc à droite. Une trace et 2 petits cairns nous font gagner la crête et le plateau, d'ici plein Sud, pour le Pic de Mai(2519)et ses verticalités.Pour la descente:1)soit on redescends par le même chemin.2)soit on longe la crête plein Est, et sans trop perdre de l'altitude, en passant au dessus des points(2509 et 2501) on rattrape le Gr.94 B qui descend la combe d'Aurouze. On le suit jusqu'à la source(Fontaine du Vallon), le reste est évident.

Veynes.
***km 1150m R3 icone randonnee

Au départ, suivre le GR94B, très bien indiqué jusqu'au plateau de Bure. Poursuivre à droite jusqu'au sommet en suivant les cairns. Magnifique point de vue sur les Ecrins, le Ventoux, l'Obiou...Retour en boucle : Passer devant l'observatoire, puis bifurquer plein sud dans la combe. De jolis perriers vous attendent. On rejoint le sentier emprunté à la montée à environ 1800m.

MONTMAUR
14,3km 1368m R3 icone randonnee

Emprunter la piste qui prolonge la route sur 300 m. A une fourche peu après un réservoir, suivre la branche de gauche balisée en jaune. Descendant légèrement, elle file ensuite à flanc vers le Nord pour rencontrer une nouvelle piste (1300 m). La suivre très peu de temps à droite pour trouver à gauche un sentier. Il débouche à 1350 m sur un chemin qu'il faut emprunter toujours direction Nord. Il remonte la rive droite d'une combe pour ensuite effectuer un tournant sur la gauche. Arrivé à proximité d'une clôture vers 1440 m (bergerie non loin au Sud), monter à droite la croupe menant au Boutouret (1694 m). Poursuivre ensuite la crête de Côte Belle, puis une autre grimpant à l'Est dominant un vaste replat. On arrive ainsi près du Rognon que l'on gagne rapidement au Nord (croix).Pour la descente, suivre la longue arête Sud. Vers 1650 m, dévaler de raides pentes en tirant sur la droite et en choisissant les meilleurs passages. Rejoindre alors la piste issue du col de la Chante et sortant d'un petit défilé. Elle nous ramène vers le Sud à notre point de départ.

Lus-la-Croix-Haute
650m R2 icone randonnee

Monter par un excellent sentier jusqu'au refuge de Rochassac (refuge CAF ouvert, avec matelas et couvertures). De là suivre l'itinéraire du col de l'Aiguille jusque vers 1870m. Un sente part à droite (bien marquée sur la carte, moins sur le terrain) vers la Casse Varnage. La sente traverse quelques ravines, un long pierrier, et remonte au pied de l'arête de Fluchaire. Prendre pied sur l'arête en évitant par la droite quelques petites barres. Puis suivre le fil de cette arête débonnaire mais très longue (400m environ). On monte d'abord sur l'herbe puis sur de la pieraille. Après un tout petit passage rocheux facile, le pierrier vient buter sur un petit mur muni de bons escaliers. Une traversée délicate légèrement à droite permet de prendre pied sur un pierrier traversé par une bonne sente. Cette sente arrive au pied d'un couloir d'une quinzaine de mètres (II-) qui débouche juste sous le sommet.

Saint-Baudille-et-Pipet
1700m R4 icone randonnee

Du Parking situé 200m après le village, suivre un chemin forestier pendant environ 30 mn puis bien repérer le départ du sentier sur votre gauche qui monte régulièrement en lacets jusqu'aux cabanes de Rochassac (alt.1690). Juste au-dessus de ces cabanes, vous passerez une grande bergerie sur votre gauche pour ensuite, comme indiqué sur un panneau prendre le sentier qui vous conduit aisément au col de l'Aiguille. Du col, emprunter l'arête Sud. Après avoir contourné un ressaut rocheux vertical par la droite, rejoindre le fil de l'arête et ne plus quitter ce fil qui vous conduira au sommet du Rattier. La descente se fera par le même itinéraire.

Longueville
20km 1500m R3 icone randonnee

Rejoindre derrière le réservoir suite à la plate-forme une patte d'oie et un (PI) Le Réservoir altitude 1142. Prenez en face (croix jaune sur un pin), de suite on traverse à gué le ruisseau du Merdaret, continuer une centaine de mètres sur ce bon chemin. Au moment où il descend un peu, à coté d'un ruisselet à main gauche démarre le sentier de l'Hirondelle (petit cairn). Très bien tracé, ce sentier de toute beauté remonte en une multitude de lacets sous les grands pins jusqu'à une première difficulté. Effectivement à l'alt 1240 environ, le sentier est en partie emporté par un glissement de terrain, si bien que les deux pieds ont du mal à se tenir côte à côte. Puis il longe la falaise au-dessus d'une ravine, et retrouve après l'avoir traversé la forêt où un sentier plus tranquille nous attend. Il poursuit ses nombreux lacets, et se rapproche de la rive droite d'un ruisseau. Alt 1340, laissez dans un coude une sente à main gauche (bleu sur un rocher). Un peu plus haut, 1400 environ, laissez à droite une sente descendre dans une gorge, on prendra à gauche peu après. Il continue toujours par de grands lacets, puis sort vers 1580 définitivement de la forêt. En quelques lacets devenant aériens, on arrive sur un replat au bas du fameux cirque de l'Hirondelle. Notre cheminement serpente dans la rocaille, se dirige vers l'Hirondelle et part soudain vers le Nord. On prend pied sur une vire (ATTENTION ICI DES BLOCS MENACENT DE SE DECROCHER, LA FALAISE EST FRIABLE). On longe la roche, puis en quelques lacets toujours aériens vers l'Est, on rejoint l'alpage. Il entame une traversée aérienne vers le Sud, passe au-dessus de l'Hirondelle. Il traverse une combe bien ravinée avec un petit ruisseau en cascade, on est à l'aplomb du col de l'Aiguille. Peu après, il se dirige vers une arête herbeuse assez raide (pins caractéristiques). Remontez plein Est dans l'herbage, la montée est raid,e le terrain devient rocailleux, restez en rive gauche de la ravine. Finalement, avec un peu plus de 100 mètres de dénivelé on fera la jonction avec le sentier consolidé du col de l'Aiguille que l'on rejoindra en peu de temps à gauche. Au col, laissez descendre le sentier balisé vers Bachillianne, remontez la pente Sud de l'Aiguille 2037. Descendre l'arête vers l'Est, puis tirer un peu à droite pour éviter de sauter dans le ravin, on suit logiquement jusqu'au point coté 1808. On retrouve ici un balisage jaune, le sentier entame une longue traversée en balcon sous la falaise de l'Aiguille, il dessine 4 larges coudes, au cinquième au moment où il file vers le Nord (3 chênes et un abreuvoir), remontez Ouest la pente herbeuse jusqu'à la croix. Prenez la trace vers le Nord, remontez la raide pente vers le col de la Brèche en suivant peu après la clôture. Au col (PI) alt 1770, prenez la direction de St Baudille et Pipet, le sentier est aérien au-dessus du vallon de Pomarey. Il devient nettement moins aérien en pénétrant en forêt, il dessine quelques larges coudes, et prendra pied sur une piste forestière (PI), Baraque des Gardes alt 1450. Remontez la piste sur 100 mètres jusqu'à joindre avec un deuxième (PI), descendre à droite, le chemin est bon il rejoint une deuxième piste (PI) La Roche de Jacquillon alt 1335. On prendra en face le large chemin plein Sud, il passe devant une baraque forestière. Il descend plus franchement, jusqu'à un autre (PI) Pomarey alt 1300. Prenez à main gauche une trace dans l'herbe, elle rejoint un bon chemin qui dévale raide, puis il traverse une sapinière et poursuit sa descente en suivant bien le balisage jaune qui nous ramène au réservoir.

Mens
**km 1050m R3 icone randonnee

Aller au col de Rabou par la piste, puis suivre la large crête herbeuse vers l'est jusqu'à un petit sommet.

Saint-Etienne-en-Dévoluy
2050m R1 icone randonnee

De Font Cuberte s'engager sur la piste qui descend vers le Nord-Est et la suivre sur un kilomètre jusqu'à arriver à une bifurcation avec un panneau. Prendre la direction de Mas Martinenc et laisser sur la gauche le sentier que l'on empruntera au retour. On traverse alors l'Amourette sur une passerelle. Remonter vers le Mas Martinenc, traverser la D254 et se diriger tout droit vers les Vignes Rondes. 500m plus loin, prendre à gauche vers Champagneux et reprendre à gauche vers le Grand Champ. Longer ce large plateau et redescendre sur l'Amourette. On la traverse alors à gué sur d'étonnantes dalles qui facilite la manoeuvre. On remonte alors un bon sentier jusque la bifurcation au panneau. La suite jusqu'à la voiture se fait par le chemin de l'aller.

Prébois
200m R1 icone randonnee

ALLERAu bout du parking de Rabou, prendre le sentier des Bancs en direction de Chaudun, puis suivre la direction du col de Rabou en traversant le Petit Buëch à proximité des Bertaud, puis en passant à la chapelle de la Crotte. RETOURRedescendre jusqu'à la Chapelle de la Crotte, puis, 150m après la chapelle, prendre le PR qui rejoint Rabou par Moissières en restant en rive droite du Petit Buëch, de préférence au sentier des Bancs, plus exposé au soleil l'après-midi.

Rabou
1250m R2 icone randonnee

Du parking suivre le GR et à l'oratoire, panneaux et début du sentier des Bans.Après cette traversée, carrefour, suivre le GR et "Chaudun".A Chaudun traverser la passerelle et monter la piste jusqu'au col des Chabanottes.Au col suivre le sentier balisé jaune direction Rabou.A la fin du sentier suivre la route goudronnée et, en arrivant vers Rabou, saisir à droite une piste qui remonte au parking.

Rabou
700m R1 icone randonnee

Remonter les pistes de Superdévoluy en suivant (ou non : on peut couper plus droit en plusieurs endroits) jusqu'à la dernière remontée. Puis le sentier remonte raide (main courante) vers une brêche, et reste ensuite 20m à faire pour déboucher sur le plateau de Bure, non loin de l'observatoire. De là, prendre sud puis sud-ouest pour atteindre à vue le sommet (croix).

Saint-Etienne-en-Dévoluy
1250m R2 icone randonnee

Difficile à trouver au début, voir le topo de P.Sombardier pour plus de détails : moi, je me suis perdu et j'ai joué au sanglier dans la forêt, puis au chamois dans le raide pierrier situé au nord de "Poet de Platin", pour retrouver le sentier vers le point coté 1714m sur la carte. Ensuite, itinéraire évident : on s'élève à travers une barre rocheuse, puis dans les pentes situées sous la tête de l'Aupet, le Rognou, le Nid.Le sentier n'apparaît plus sur la carte mais reste relativement bien marqué sur le terrain. S'il disparaît plus de quelques minutes, c'est que l'on est sorti de l'itinéraire ! Arrivé au plus haut de l'itinéraire, on traverse le couloir qui mène au col du Portail pour redescendre dans un pierrier raide mais moins exposé...après le passage à coté d'une roche trouée, rester à droite du pierrier pour ne pas rater une sente qui descend (nord) dans des pentes d'herbes, et en quelques lacets raides rejoint enfin le sentier de liaison Courtet-Rochassac indiqué sur la carte.Puis itinéraire évident, indiqué en rouge sur la carte et balisé en jaune.

Tréminis
1400m R4 icone randonnee

Du parking, suivre la piste jusqu'à l'Ebron (lieu-dit Jarbaud), puis continuer à longer l'Ebron vers l'est sur une mauvaise piste qui devient vite sentier. Ne pas prendre le "circuit de l'Ebron" mais continuer vers l'est : le sentier, indiqué sur la carte, commence à faire des lacets et s'élève dans un versant nord boisé et très raide (l'Etelier sur carte IGN). Arrivé sur la crête (belle vue sur le chateau des Chèvres et le ravin creusé par l'Ebron) on traverse à flanc vers le sud (un passage délicat). Arrivé au dessus du pré de l'Aupet bien visible, le rejoindre par une crête raide qui descend vers l'ouest (ne pas continuer sur le sentier, il s'agit du Balcon inférieur des Charances indiqué sur la carte Didier Richard mais effondré). Du Pré, descendre jusqu'à un replat terreux bien visible puis prendre le sentier (indiqué sur la carte) que l'on ne quitte plus jusqu'à croiser le ruisseau des Chaberts : prendre alors à droite, sans traverser le ruisseau, pour rejoindre la piste et le parking.

TREMINIS
700m R3 icone randonnee

Depuis Tréminis-l'Eglise, aller en voiture à La Chenal (SE), puis au parking "1169 m" au bout du chemin carrossable (Sud). Prendre le sentier qui monte à la cabane des Allières (SE) pendant environ 30 mn. A l'endroit où se trouve le cairn signalant la bifurcation à gauche pour la cabane des Allières, continuer tout droit. Traverser le ruisseau des Crances (plus 2 ou 3 autres petits lits de ruisseaux à sec), continuer en direction de la cabane des Ponches (et s'arrêter avant les épingles du sentier). Vous êtes à pied d’œuvre !!A partir de là, le cheminement ne peut se trouver qu'en observant le terrain pour détecter les meilleurs endroits possibles de progression. La sortie des difficultés se trouve 700 m plus haut, en arrivant dans les pentes d'herbe des charances sous Vallon Pierra. Cette arrivée dans l'herbe laissera, aux téméraires qui se seraient lancés dans l'affaire, un souvenir à raconter au coin du feu...Il ne reste plus qu’environ 500 m à déniveler, dans un cadre grandiose, pour arriver au sommet de la Tête de Vallon Pierra.

Tréminis l'Eglise
1400m R5 icone randonnee

Depuis le parking en bord de torrent, remonter la large piste qui part à gauche jusqu'à croiser vers 1620m un panneau "Source du Loup - 1675m". Suivre le sentier qui traverse vers le nord jusqu'à la dite source. Repérer quelques mètres après la source une vague sente qui monte dans les pentes d'herbe. La suivre au plus haut, puis continuer à monter quand elle disparaît. Se diriger alors vers le lit d'un torrent, que l'on peut traverser pour atteindre un deuxième lit de torrent proche. Le suivre longuement : soit par le fond (succession de petits ressauts en escalade facile) soit par le côté droit (pierrailles sans difficulté). En remontant par le bord droit on arrive sur une petite crête rocheuses que l'on remonte au mieux jusqu'à apercevoir, vers 2500m, un cairn quelques dizaines de mètres à droite. Le rejoindre (un deuxième cairn quelques mètres en dessous du premier est plus pénible à atteindre mais permet de déboucher un peu plus bas sur la crête). On se trouve sur la crête entre le Grand Ferrand et la Tête de Vallon Pierra : on peut suivre une trace ascendante pour rejoindre le sommet du Ferrand, ou se contenter de suivre la crête vers le sud jusqu'à la Tête de Vallon Pierra. En attendant mes diapos, voici une sélection d'images de cette sortie par Laurent : [url]http://laurent.marsal.free.fr/albums/photos/2006/ferrand/ferrand.html[/url]

TREMINIS
1500m R3 icone randonnee

Du parking, revenir en arrière et au niveau du lavoir, prendre la piste sur la droite (triangle VTT jaune n° 16) que l'on suit longuement. On passe au Foézou alt1409m (PI) puis à la Fontaine de l'Adroit alt 1460 m ( PI juste avant la bergerie et la fontaine). On poursuit jusqu'à 1540 m et là, le chemin se perd dans un champs. En visant sur la gauche le bas de la Crête d'Oriol, on retrouve un sentier balisé jaune qui nous conduit à la cabane pastoral. De là suivre l'itinéraire de Valverco décrit ici : "http://www.altituderando.com/Col-de-Drouillet-2235m-par-le" .

St Disdiers
1000m R2 icone randonnee

Du gîte ONF de Matacharre (1303 m), descendre la large piste forestière.Après une épingle à gauche puis un long virage à gauche, repérer un sentier (marque jaunes) sur la droite, qui se transforme en petite piste jusqu'au bord du Rif de l'Arc (1250 m).Traversée à gué, puis emprunter par le sentier qui monte régulièrement en forêt.À la sortie de la forêt, prendre à droite à la jonction (1680 m) avec le GR 94B, direction le col de Conode.Parcourir tout le balcon jusqu'au paisible col de Conode (1789 m).Monter à vue droit dans la pente (arbres clairsemés) jusqu'à la tête de Clappe (2019 m).Descendre par le fil de l'arête (quelques dalles rocheuses), ou juste sous l'arête en versant est par des traces (quelques cairns ; marques bleues sur le bas).Au col de Garnicel (1684 m), prendre à droite la piste qui descend, puis à gauche sur 2-3 km la large piste (GR) qui ramène à Matacharre.

La Roche-des-Arnauds
770m R2 icone randonnee

De Menglas prendre plein Est le large sentier (c'est une piste agricole) qui longe le Bois du Four avant d'y rentrer pleinement à la côte 1093. La trajectoire s'oriente SE avant de prendre NE au pré Mavoux. Atteindre alors la cabane forestière à gauche du sentier. Continuer alors plein N puis S pour atteindre l'aire de pique nique, puis Baret, puis la Pierre du Sacrifice. Passer devant le centre hippique de Bessaire et par la piste puis par un sentier rejoindre Menglas.

Menglas
14km 600m R1 icone randonnee

Du parking de Boutari (1020 m), remonter la piste sur 300 m de distance jusqu'aux Combes. Prendre àgauche le beau sentier du col de Georges, d'abord en balcon en rive droite de l'Ebron, descendant traverser le ruisseau de Pravert (1110 m), puis en montée douce juqu'à la crête qu'on redescend légèrement jusqu'au col de Georges (1225 m). Basculer par le sentier bien tracé dans le versant nord plus raide. Après six lacets, quitter ce sentier principal par une petite sente à droite ; il s'agit d'un chemin de ronde dans le bas des Ruines de Courtet. Le suivre intégralement, avec trois traversées de ravines, parfois exposées, notamment dans la descente pour franchir la deuxième ravine, et des traversées de terrains marneux, donc à peine tracés et un peu glissants mais globalement peu exposés, alternant avec des bouts de forêt. Après la dernière ravine, remonter assez franchement ; tenter de repérer le sentier à peine visible à droite avant une piste, ou (plus long, mais pas paumatoire) prendre l'ancienne piste qui suit, qui redescend sur la grande piste du décollage des parapentes, que l'on prend en montée, avec une épingle à droite (1187 m) puis une épingle à gauche (1248 m) où on quitte la piste : on voit un petit cairn et le sentier qui fait suite. Il monte régulièrement en lacets en forêt, jusqu'à croiser une piste vers 1400 m qui l'a ravagé : prendre la piste sur 15 m à droite et remonter au mieux ce sentier, qui continue à monter en lacets serrés dans une bande forestière de plus en plus étroite entre un fin pierrier côté nord et le grand couloir nord des Ruines de Courtet. À 1500 m, le sentier sort de la forêt pour un court passage assez fortement exposé : un lacet improtégeable dans les pierrailles au-dessus du vide. Au-dessus, la sentier refait quelques crochets au-dessus du couloir, impressionnants mais peu exposés. À 1550 m, il oblique à plat vers la gauche, traverse un court pierrier pentu puis un second pierrier plus long mais moins pentu. Il poursuit en forêt et rejoint un sentier plus important, qu'on emprunte en montée à droite. À 1630 m enfin, bien prendre en lacet à droite et déboucher sur le petit alpage suspendu de Courtet (1717 m). Descente : prendre à niveau une sente difficile à suivre au départ (traces jaunes) qui bascule soudain en versant sud pour dévaler, par une sente bien tracée mais en terrain raide, jusqu'à rentrer en forêt. Laisser à main gauche la baraque de sous-Courtet, et descendre jusqu'à trouver le large lit pierreux du torrent de Pravert. Traverser au mieux soit juste en face (baraque de Pravert), soit en visant une piste en contrebas. De celle-ci, on emprunte un bout de sentier à droite en rive gauche du torrent, puis on retrouve la piste que l'on redescend intégralement jusqu'au parking sur environ 3 km.

Tréminis
15km 800m R3 icone randonnee

Au départ du parking du pique-nique du Grand Ferrand. Descendre 200m et prendre la direction "Girardère" au pt 1013. Le sentier monte régulièrement dans la forêt. A la stèle Amigoni au pt 1216, prendre à droite la direction de la pointe Feuillette. Un peu plus haut, on franchit une échelle métallique puis on quitte la forêt pour les alpages vers 1500m . Rejoindre à vue la crête puis passer le Collet de Feuillette et enfin la pointe éponyme. Le retour se fait par les crêtes jusqu'au col de la Croix, avec une vue magique sur les Sommets du Dévoluy (Obiou, Ferrand, Garnesier ...). Au point IGN 1784, prendre la vire sur environ 400m qui contourne la Montagne de Paille par le Sud (d'où la cotation R3/R4). Rejoindre le refuge du Col de la Croix puis prendre le chemin sur la gauche juste avant de traverser le Grand Béal. Ce chemin parfois peu marqué nous ramène au parking

Tréminis
11km 950m R3 icone randonnee

De Baumugne suivre le GR de pays jusqu'au col de la Bécha (1221m), le quitter pour suivre à droite des traces qui se dirigent au NE vers l'arête. Très rapidement on trouve de gros cairns qui permettent de suivre la sente qui rejoint le col de Lazera; mieux marqué il part un peu sur la gauche de l'arête pour surmonter les "Escaliers" puis revient à droite et gagne l'épaule NO de la montagne Durbonas en débouchant dans les prairies. Suivre au mieux (plus de sentier, mais facile) le rebord du cirque. Plus loin sur la gauche on retrouve un bon sentier qui mène à un petit col et aux prairies sommitales. Poursuivre au Sud jusqu'au collet à droite du sommet que l'on rejoint aisément. Revenir au collet puis au pointement à 2055m (cairn), là une inscription "Baumugne" et une flèche nous dirigent vers l'arête SO, passage rocheux amusant. Elle s'infléchit vers la droite, les balises sont rares mais il suffit de suivre l'arête qui prend une direction Ouest pour aboutir sans difficultés sur une sente puis un large sentier qui vire brutalement au N puis NE, traverse le lit du Rif de Baumugne et rejoint l'itinéraire aller.

St Julien en Beauchêne(Baumugne)
1100m R3 icone randonnee

De la petite place du hameau (fontaine), suivre le chemin géologique bien balisé par le service Restauration des Terrains de Montagne de l'ONF. Tracé dans un terrain bien érodé, avec notamment de belles cheminées de fée, il mène au lieu-dit "le Grand Cros". A une intersection, suivre la direction "le Quicet". Après une petite portion de route, un nouveau chemin descend pour trouver la rive gauche de la Souloise. Il finit par dominer le superbe canyon de l'Infernet, bien sécurisé par la RTM. Peu après, à proximité d'une piste, descendre un sentier puis traverser une petite passerelle en amont de l'Infernet. On se retrouve ainsi en rive droite de la Souloise, avec un départ qui aurait pu être exposé au-dessus du cours d'eau si il n'était pas sécurisé à outrance. A la passerelle suivante, revenir en rive gauche pour gagner rapidement la source de la Grande Gillarde (aires de pique-nique).Au-dessus de la résurgence, trouver un sentier ascendant ("variante gorges de l'Infernet"). A une nouvelle intersection, en emprunter un autre à gauche (direction "Posterle par l'ancien canal"). Il traverse la D537 puis débouche sur une piste à 1093 m.La suivre à droite un moment pour poursuivre ensuite sur le chemin de l'ancien aqueduc de Pellafol. Passant au-dessus du hameau de la Posterle et franchissant un petit tunnel, il nous amène à une piste. On en rencontre ensuite d'autres, nous ramenant après une nouvelle traversée de la D537 au Vieux Pellafol.

Pellafol
500m R1 icone randonnee

De Côte Belle partir sur la piste de droite, la suivre jusqu'au point 1136 où l'on prend sur la gauche une autre piste. Peu après, attention à bien repérer sur votre gauche un cairn qui signale le départ discret du sentier sur la droite (marque à la peinture "sentier").Il grimpe puis rapidement tourne à gauche à angle droit, il poursuit bien tracé, va couper l'extrémité d'une ancienne piste, puis peu à peu devient plus raide; après un grand lacet à gauche suivi peu après d'un autre toujours à gauche, il débouche dans les alpages sous une ruine vers 1500m. A vue, se diriger plein Nord pour rejoindre la Fenne (1625m): point de vue.Suivre ensuite la crête des Trois Frères en suivant de vagues traces, le dernier ressaut se contourne versant Nord (R2) ou bien en crête (R3), on rejoint alors au point 1808 le sentier balisé qui redescend sur le chalet de Bachilianne. Il coupe à plusieurs reprises la piste et ramène au parking.

Cordéac
12km 800m R2 icone randonnee

Du parking de ND de Bois Vert, monter vers un grand panneau touristique. A gauche démarre le sentier (direction Pas Neuf), il se dirige vers le Sud, passe à proximité d'un gros bloc tombé en 1960, accomplit un petit virage, va traverser des pierriers, puis après quelques lacets,va buter sous une paroi verticale qu'il longe sur la gauche pour emprunter une vire vertigineuse magnifique et bien équipée (câble et balustrade), au delà le sentier remonte en lacets et par un parcours varié atteint une bosse derrière laquelle il redescend (très peu) pour rejoindre le Pas Neuf (1780m) pancarte. Là il part plein nord traverser des ravines (passage délicat et exposé) pour rejoindre à nouveau la forêt de pins (pancarte Moutet (1810m)). Rapidement par un parcours horizontal il atteint la cabane ONF de Moutet (1800m).De là le sentier poursuit vers l'Est, tourne au Nord, franchit quelques escarpements et par de grands lacets rejoint le pied de la montagne de Moutet et le point de départ.

La Fare en Champsaur
7km 650m R2 icone randonnee

ALLERTraverser le Mas et chercher vers la gauche l'itinéraire balisé montant à Pierre Baudinard en passant par Pierre Oisel.Peu avant d'arriver à Pierre Baudinard, quitter la piste pour monter à droite vers l'entrée du vallon du Mas.Passer à gauche de la bosse 1699, redescendre une dizaine de mètres dans la petite dépression vers la droite, puis monter dans le vallon du Mas.Vers 2145m, on débouche sur une crête et on découvre devant soi une grande dépression, dont la cote basse est 2048m.Une sente bien visible traverse en diagonale ascendante le pierrier situé à droite de cette dépression. Descendre rejoindre cette sente pour remonter vers la gauche de l'autre côté de la dépression.Cette sente franchit ensuite une petite crête vers 2195m, puis redescend légèrement de l'autre côté de la crête, pour arriver juste au sud d'un point 2178 (celui des deux points IGN 2178 se trouvant le plus à l'ouest).On aperçoit alors en face une rampe herbeuse montant vers la droite en direction du col de Lapras. Suivre cette rampe jusqu'à trouver à gauche une crête orientée vers le sud.Suivre cette crête qui passe au point 2318, puis qui descend d'une quinzaine de mètres.Obliquer à droite à la fin de la crête pour suivre la sente qui monte au col du Rougnou.Arrivé au col, monter à gauche dans la pente jusqu'à la paroi rocheuse qui barre l'accès au sommet.Longer vers 2450m le bas de cette paroi vers la gauche, puis monter à droite dans la pente.À l'approche du sommet, se rapprocher vers la droite de son arête nord-ouest.La pente devient plus raide et se termine par un petit couloir. Il faut mettre les mains.RETOURDescendre la crête est.Vers 2480m elle débouche sur une large pente herbeuse.Arrivé au col 2246, remonter en face jusqu'au point 2284 et continuer sur l'arête. Un peu plus loin, on débouche de nouveau sur une large et longue pente herbeuse.Obliquer vers la droite quand on approche du bas de cette pente herbeuse vers 1770m, car elle est barrée par une paroi rocheuse que l'on contourne par la droite, côté sud.Rejoindre alors vers le nord Pierre Baudinard pour retrouver l'itinéraire pris à l'aller.

Saint-Disdier
14km 1520m R3 icone randonnee

De la place de Cordéac, suivre les "Guions" puis le balisage jaune et les panneaux "Châtel".On passe à "Cladiou", puis à "la Brèche".Ensuite, le col de la Brèche, puis le sommet via des petits passages rocheux dont un câblé, faciles.Si on veut faire court on redescend par le sentier balisé jaune qui part avant la table d'orientation..ça ne fait alors que 1050m de dénivelé.Redescendre la crête jusqu'au panneau "Châtel",puis descendre à gauche jusqu'aux "granges de Châtel".Prendre la piste à gauche vers la "baraque des Gardes"De là remonter au col de la Brèche.Descendre direct dans la pente herbeuse jusqu'à la Brèche et continuer droit dans la pente pour retomber sur le sentier de montée.A mi parcours on peut choisir de descendre par la fin du parcours du sentier du ruisseau des Pavés.

Cordéac
1410m R1 icone randonnee

Se garer sur la piste de 'la valgaude' à 1077 m. Prendre l'ancienne piste qui monte raide puis tourner à gauche en prenant le sentier tracé en tireté noir sur la carte. Ce sentier est balisé au départ (Chapeau de l'Eveque) mais plus aucun balisage ensuite (en cours ?). Le sentier est néanmoins bien marqué.Arrivé au col entre la Croix de Q. et le Chapeau de l'E., possibilité d'atteindre facilement ce dernier en AR (R1/R2).On monte ensuite à la croix de Q. tout d'abord par la droite (N) de la face (sente à vaches) puis rejoindre l'autre côté par une sente ascendante bien marquée jusqu'à une baume.Monter ensuite diretement pour atteindre la crête sommitale un peu à gauche du sommet. Quelques petites difficultés pour atteindre la croix du sommet.Pour rejoindre le pas de l'ours, les difficultés sont sensiblement plus importantes (petit R4) et surtout liée au rocher pourri et à l'exposition (cf photo). Au pas, on notera la présence d'un cable (chasseur ?) permettant de traverser d'un coté à l'autre.Descendre ensuite de grands éboulis (versant N) au milieu des chamois. Tirer ensuite à droite pour récupérer une sente (en RD du vallon, au pied de la falaise). Cette sente est parfois assez exposée lorsque le terrain est humide. On retrouve ensuite la piste que l'on avait quittée à la montée.Je me suis ensuite un peu perdu à la descente, mais il semble que le tracé de l'ancienne carte DidierRichard (1/50 000), qui passe au fond du vallon, soit grosso modo correctement implanté.

Le Glaizil
1100m R3 icone randonnee

Traverser l'aire de pique nique et rejoindre un panneau indicateur. Puis, par une traversée d'une sapinière, on atteint un croisement de chemins forestier(1370m 15 mn). Laisser de part et d'autres ces chemins forestier, et se diriger en face pour récupérer notre sentier balisé. De suite notre sentier se dirige plein sud longeant à distance les falaises du versant ouest du Bonnet de Calvin. Un moment après, on prend pied sur un second chemin forestier, qu'on va suivre à gauche(nord est)(500m) jusqu'à son extrémité. A un replat(1510m), suivre plein sud le sentier qui pénètre en forêt. On va alors se rapprocher d'une première barre, qu'on va remonter par des marches naturelles, et des belles vires jusqu'à la base des rochers. Vers la droite, par un sangle aérien, suivre jusqu'à l'extrémité de la falaise. On se trouve alors au pied du versant ouest.On va alors escalader par des marches caractéristiques au Dévoluy, puis notre sentier devient plus terreux, et herbeux ensuite, pour gagner le plateau du Bonnet de Calvin(1840m). Continuer plein sud sur ce large plateau, qui doucement prend le peu d'altitude qui reste à gravir pour rejoindre le pompon du bonnet(1937m). Du pompon, descendre et rejoindre en contre bas le nez du bonnet. En lacets très raides, et très aériens, on gagne le haut d'une barre sécurisée d'un câble, qu'on franchis sans trop de difficulté. Peu de temps après, rejoindre en contre bas le col de la Brèche(1770m). Descendre le versant sud en balcon aérien une nouvelle fois, dominant le vallon de Pomaray. Par une longue traversée sous la face sud ouest du Bonnet de Calvin, notre sentier entre en forêt et devient plus tranquille. Plus bas, on rejoint une route forestière, au panneau(baraque des gardes 1450m). Descendre par cette route forestière, jusqu'au point(1370m) au croisement des chemins forestier déjà cités. La descente sur l'aire de pique nique est évidente.

Mens
654m R2 icone randonnee

Du Mas remonter par une piste (mal marquée par endroits) jusqu'à la Pierre Baudinard, puis remonter au mieux le Vallon du Mas en restant sur sa droite. On contourne au mieux, par la droite et en restant sur le haut d'un pierrier, sous une zone rocheuse, une grosse cuvette. De là rejoindre le col de Lapras puis le col de Courtet. Monter alors sur l'arête, redescendre sur le col du Rognou puis rejoindre le col de Lapras. Retour par le même chemin.

Saint-Disdier-en-Dévoluy
1450m R3 icone randonnee

Depuis le refuge de Pierre Baudinard, remonter le vallon du Mas.Vers 2300m, se diriger vers la gauche pour rejoindre le col de Rougnou. Du col suivre les crêtes en direction du Nord, jusqu'au sommet du Rougnou. Descente sur l'autre versant, puis s'il reste un peu de forces, l'aller-retour au Nid est intéressant pour la vue d'ensemble dur les crêtes du Rougnou.Pour plus d'informations, voir l’excellant livre de Pascal Sombardier sur le Dévoluy !

Villard Joli
1400m R3 icone randonnee

Remonter les ravines et l'alpage vers l'ouest, jusqu'au Col de Lauteret. Partir alors au sud dans la pente herbeuse, et traverser une zone de pins pour se trouver au bord de sa ravine ouest.On suit le balisage forestier blanc/vert qui nous guide sur la crête ouest de la Plane ou Tête du Rif de Lauze, son sommet cairné se trouve à gauche.Poursuivre avec le balisage forestier, assez nombreux, et descendre au Col de Malamort. Remonter en face sur le Cônite, et basculer vers le col sans nom. Continuer en face, la pente devient plus raide, une sente se faufile sous les pins en gardant le bord du ravin. On gagne alors par la droite, la Tête du Rif de l'Are, la Crête des Amésuras s'étire vers l'est.Plus aucun balisage, suivre la crête en restant sur son fil, elle vire peu à peu vers le sud. Le Col d'Aune est visible en contre bas.Vers l'altitude de 1720m, quand la pente le permet, sauter sur le versant est de la crête. On trouve plus bas une trace qui file vers le nord, elle se perd après avoir traversé un pierrier. Gardez alors le cap nord, on arrive sur la crête à l'ouest du Col d'Aune après être passé à la cote 1685m, descendre alors vers le poteau directionnel.A l'est, se présente la pente herbeuse du Serre de Ramasset. Un sentier bien marqué le contourne par le nord, il débute sous le premier pin. Il remonte légèrement au sud, pour prendre pied à un col que je nommerai Col de la Remondière. Remonter la pente ouest de la Remondière pour atteindre le sommet. Sommet en crête effilée, qui s'étire du sud cote 1763m au nord.Revenir au Col d'Aune, pour ce, sauter par dessus le Serre de Ramasset, et rejoindre le col. Le poteau directionnel nous indique la Cluse et Torrent des Amésuras.Repérer le balisage jaune, sur les petits hêtres à gauche du poteau. Un bon sentier descend nord-ouest, devient piste délabré un instant, plus belle ensuite, retrouve bientôt la cote 1232m à coté des vestiges du pont.

Veynes
11/12kmskm 950m R1 icone randonnee

Monter sur une belle bute (propice au bivouac) par la crête nommée "Cime de Beauserre" (R2).Monter sur la pente herbeuse suspendue par un petit passage nécessitant de mettre les mains (R3).On trouve ensuite une sente à chamois qui mène à un passage très exposé. La dernière pente nécessite d'être vigilant, surtout au niveau d'un passage juste avant la brèche (traversée).Le parcours de la crête au Nord de la Brèche Nord est malcommode. Je conseille plutot de redescendre de 150 m de deniv environ (versant Sud-Ouest) et ensuite suivre des sentes à moutons jusqu'au Pas de Posterlette. Descente du pas et retour facile jusqu'à la voiture.

Saint-Etienne en Dévoluy
600m R4 icone randonnee

Remonter la piste (nombreuses intersections : voir le croquis). La piste s'arrête vers 1460 m, à proximité du torrent. Elle se prolonge par un sentier bien tracé, qui grimpe immédiatement assez raide en lacets serrés. Il sort de la forêt, emprunte le lit d'un torrent, puis bientôt en longe un autre, plus important qu'il finit par traverser vers 1650 m. Le sentier remonte vers le NW : arrivé à un petit torrent (eau) le quitter pour en prendre un autre à gauche, moins marqué : on remonte une rampe et on sort bientôt de la forêt à hauteur d'un gros rocher. Monter tout droit dans la pente herbeuse pendant une cinquantaine de mètres. Dès que possible, traverser à droite et viser la croupe herbeuse en bordure N de l'alpage "les Ailes". La remonter facilement, en direction d'un couloir oblique et encaissé qui mène à la brèche N de Faraut.Descente : soit par le même chemin, soit à vue dans la pente W du col, en tirant un peu à gauche pour passer sous des escarpements rocheux.

Grenoble
1040m R3 icone randonnee

ALLERAu parking prendre la piste qui part dans les bois en versant nord-est du Portanier.À l'intersection, cote 976, continuer à droite la piste en direction de Lesdiguières.La quitter 500 mètres plus loin pour prendre à gauche le sentier qui monte dans les bois du Sapet du Glaizil en direction du Chapeau de l'Évêque.Au col du Sapet, cote 1497, faire un aller et retour vers l'est au Chapeau de l'Évêque.Revenu au col, monter de l'autre côté dans les bois dans un sentier sur la crête vers l'ouest.Vers 1570 m, au sortir du bois, le sentier part en diagonale ascendante vers la gauche dans le Pré du Milieu.Le quitter à un moment ou à un autre pour monter à vue dans l'alpage vers la Croix de Queyrière, soit à droite par l'arête du Chastelat, soit plus à gauche, comme on le sent.Quand on arrive aux parois qui défendent l'accès au sommet, les franchir par leurs points de faiblesse en montant en diagonale de droite à gauche entre les deux parois.Une fois arrivé sur la crête sommitale, la suivre jusqu'au sommet.RETOURRedescendre dans le Pré du Milieu jusqu'à rejoindre le sentier PR du circuit du Chapeau de l'Évêque et suivre vers la droite ce circuit qui descend dans le vallon du ruisseau des Auberges pour faire le tour du Chapeau de l'Évêque par le sud, puis par l'est jusqu'au Glaizil.Variante possible pour un itinéraire plus rapide dans cette descente: on peut quitter vers 1310 m l'itinéraire balisé pour rejoindre vers 1250 m en rive droite du ruisseau de Rivet un sentier qui descend sur la crête séparant les ruisseaux de Rivet et des Auberges en passant au-dessus d'une ravine. On rejoint plus bas l'itinéraire balisé.

Le Glaizil
12km 1350m R3 icone randonnee

Au col de la Croix Haute, passer le pont du chemin de fer et se diriger plein Est vers le ravin de l'Encura : on traverse le ruisseau à gué et on monte, par le chemin le plus à gauche, en direction d'un réservoir d'eau que l'on dépasse. Peu après une prairie, le chemin se sépare en deux, on choisit la branche de gauche. La montée devient plus rude. Vers 1380m, un chemin arrive de la gauche, coupe celui sur lequel on était et file vers le Sud en légère descente. Nous le suivons donc à droite dans une zone un peu humide au départ. Il traverse le ruisseau de l'Encura et remonte vers une large piste forestière que l'on prend à gauche. Peu après dans une épingle à droite, on quitte la piste pour, hors sentier, monter (Sud) dans un creux directement au col des Selles. On gravit alors la rude pente jusqu'à Boutouret où on retrouve l'itinéraire venant des Sièzes (topo 2653). On poursuit par les crêtes de Cote Belle jusqu'à la croix du Rognon. On descend l'arête sud du Rognon jusqu'à 1690m environ. Là, on quitte le sentier pour piquer à gauche (Nord, Nord-Est), par des sentes de moutons, vers une clôture et un petit col sans nom jusqu'à la cote 1591m et le col de la Chante. Filer au Sud jusqu'au col de Tourneron et gravir à droite (Sud Ouest) par des traces, la rude pente jusqu'au point 1714m. Suivre l'arête Sud du Chevalet Som jusqu'au sommet (cairn). Revenir en arrière jusqu'au point bas de cette crête (1685 m environ) et passer versant ouest derrière les pins. Une sente apparaît, se dirige vers le Nord en légère descente, et 100m plus loin, dans une épingle à gauche (ne pas continuer la trace tout droit), revient vers le Sud, toujours en pente faible. On enjambe quelques arbres en travers. Elle se poursuit longuement et débouche sur une piste (1570m, cairn) que l'on prend en descente à droite. On ignore une piste qui part à gauche, puis on passe une épingle et on rejoint vers 1440 m (barrière métallique) une piste forestière que l'on prend à droite et qui nous mène à la butte 1395 m. Prendre vers le Nord la large piste et juste avant la petite gorge (voir topo 4567), traverser le ruisseau du Fay, et obliquer vers l'Ouest en restant du mieux possible à la même altitude (1440m) pour rejoindre la bergerie 1411m vers la base de l'arête de Boutouret (on peu aussi tenter de traverser directement cette zone vallonnée pour rejoindre directement cette bergerie). Descendre (Ouest) et remonter (point 1386m) vers le Serre Lazare. Suivre la lisière de la foret. On rejoint un chemin que l'on descend à droite. Dans l'épingle suivante (à gauche), ignorer le chemin qui remonte à droite, poursuivre la descente et peu après prendre à droite la longue piste qui nous ramène (Nord) au col de la Croix Haute, en ignorant tous les embranchements qui peuvent se présenter.

Lus-la-Croix-Haute
1020m R2 icone randonnee

Premier jour : montée 4h, descente 2h1/4Compter environ 33€ pour le taxi Gap - Rabou. Sinon, il faut ajouter une étape et dormir au gîte d'étape de Moissières auberge-moissiere.frDu village de Rabou (altitude 1110m), monter au parking et suivre le GR 93 : col de Rabou par le sentier des bancs. Le sentier monte doucement en traversée au-dessus du Petit Buech avant de passer dans une barre rocheuse impressionnante, mais il est large et sans danger à cet endroit. Cet passage remplace l'ancien sentier allant à Chaudun par le Petit Büech surnommé « sentier des bains », car il obligeait à se mouiller les pieds à maintes reprises. C'est dans la descente qui suit que se trouve le passage le plus délicat, traversant un pierrier instable sur une pente à 45°.On quitte ensuite le GR 93 (allant vers Chaudun) pour suivre la direction du col de Rabou et traverser le petit Büech. Comme il y a des traces un peu partout mais de pas de passage clairement identifié, le sentier qui remonte de l'autre côté n'est pas évident à trouver directement. Il remonte sur le replat de Pré Charnier, passe à flanc, traverse le torrent de la Crotte pour rejoindre les vestiges d'une ancienne Chartreuse dans une clairière. Dans cet endroit retiré et émouvant, une chapelle dédiée à Sainte Roseline est en cours de restauration.Le sentier rejoint ensuite le GR tour du Dévoluy venant du col de Conode. On le prend à droite en direction du Col de Rabou. Il se met à monter raide avant de sortir des bois. On profite ainsi d'une vue sur le long vallon sauvage du Petit Büech. La montée s'adoucit un moment avant de se raidir à nouveau à l'approche des barres rocheuses du Col de Rabou. Jusqu'au dernier moment, on peut se demander où nous mène le sentier, car la vire qu'il emprunte n'est pas visible d'en bas. Pourtant, cette vire, équipée d'une corde fixe, est relativement large.Au col de Rabou (1888m), on entre sur le plateau du Dévoluy et le décor change notablement. Les pentes semblent beaucoup plus douces, mais il ne faut pas s'imaginer pour autant qu'on puisse passer partout. Pour rejoindre Saint Etienne en Dévoluy, on a le choix entre un chemin large en rive gauche et une piste carrossable en rive droite de la Souloise. La voie du milieu, le long de la Souloise est tentante, mais doit être quittée tôt ou tard, car elle mène à des éboulis instables.Nous avons opté pour la rive gauche en coupant entre le Jas des Bargnes et Sagne Brune par l'itinéraire de ski de randonnée indiqué par la carte IGN. Sur le terrain, on trouve des pentes relativemnt douces, de l'herbe, avant  de rejoindre une piste d'exploitation forestière. On passe à côté du Pont de Villard mais on reste en rive gauche de la Souloise pour rejoindre Moulin Surre et traverser la Souloise juste avant le camping des Auches. On suit la route jusqu'au village. Le gîte le Lieraver est en contrebas, peu avant l'église. Demi-pension 39€ en 2017. lieraver.pagesperso-orange.frDeuxième jour : montée 1h3/4 descente 3h3/4Descendre légèrement par la route pour aller voir le pont sur la Souloise dans la gorge des Etroits (1270m), qui porte bien son nom. Puis prendre à droite le sentier qui remonte la gorge affluente du Rif (grottes, site d'escalade). On monte le long de Roche Longue et on rejoint Pra Blaï. On retrouve alors le GR 93 (piste carrossable) qu'on prend vers la droite. Le GR 93 nous amène vers la route du col du Noyer. On le quitte pour remonter le vallon pastoral du col de la Saume jusqu'au col (altitude 1709 m), point culminant de la deuxième journée.Le panorama change avec la découverte de la vallée du Champsaur et derrière les sommet des Ecrins. Le sentier se met à descendre en traversée avec un petit nombre de lacets. Il est bien tracé mais domine par endroits des pentes très raides. Il rejoint dans une épingle la route du col du Noyer, la suit sur un peu moins de 300m avant de couper une fois que les pentes se sont assagies. On rejoint le village du Noyer.À l'église, on quitte le GR et on tourne à gauche pour suivre la direction du pont de la Guinguette. La petite route devient une piste carrossable plate et bucolique avec ses alignements d'arbres longeant des prés, avant de descendre sur Lacoue. On rejoint le pont de la Guiguette (altitude 849m), point bas de la randonnée. Si l'on veut écourter la randonnée, on peut reprendre le car à cet endroit : ligne 4101, passant vers 16h30 en direction de Grenoble, vers 18h30 en direction de Gap.Pour les courageux qui continuent, une montée soutenue nous attend. Sur le terrain, le balisage ne coïncide pas avec celui de la carte IGN et fait suivre la RD 1085 sur 400 mètres. Nous avons préféré suivre la direction de Saint Eusèbe pendant 100m pour couper à travers prés et bois et rejoindre le sentier raide montant à la Clappe. La vue du sommet de la Clappe (altitude 1017m) récompense des efforts. De la Clappe, on redescend vers le Nord par un chemin large en suivant le balisage « Chauffayer Eglise ». Ce balisage trompeur désigne une minuscule chapelle à l'orée du hameau nommé l'Eglise sur la carte IGN (mais pas sur le terrain) et non l'église de Chauffayer située 2km plus loin. On suit la petite route à travers la Pierre, les Marais jusqu'à retomber sur la RD 1085. L'arrêt de car se trouve à l'entrée Sud du village de Chauffayer (altitude 915m).

Rabou
1650m R3 icone randonnee

ALLERL'itinéraire d'aller ne pose pas de problème:Continuer la route départementale vers les Baux, passer l'embranchement de Tournosy, passer au-dessus d'un lac, puis prendre la piste qui monte vers le nord près de la cote 1165 avant d'arriver aux Baux.Au premier embranchement au bout de 100 mètres, prendre la piste de droite, puis, à Serre Lambert, prendre la piste de gauche.Cette piste, balisée jaune, monte vers les Escuettes.A son terminus, vers 1430 mètres, on trouve sur la droite un sentier bien tracé, balisé jaune, qui monte en balcon dans la Blache jusqu'à rejoindre la crête de la Barre.Prendre alors à gauche en quittant le sentier balisé pour suivre cette longue crête sans difficulté.Passer son sommet 1987 puis redescendre au Col des Roux 1857.On y trouve une cabrette du téléphérique forestier de Loubet à La Roche des Arnauds. Cette cabrette a été reconstruite à l'identique en 2005 (panneau explicatif).A côté de la cabrette se trouve une cabane à moitié enterrée dans laquelle on trouve un livre d'or.Remonter la crête en face en ignorant le sentier balisé bleu, "circuit des cabrettes", qui part à l'horizontale à gauche peu après le Col des Roux. Chercher les meilleurs passages sur la crête ou juste à côté (végétation côté nord, rochers côté sud).On arrive ainsi au sommet de la Tête de la Clappe.RETOURL'itinéraire de retour est plus problématique. En effet, il n'y a aucun sentier dans ce grand vallon, les pentes sont raides et par surcroit on y rencontre des clôtures!Une solution courte et facile consiste à faire un simple aller-retour en s'arrêtant au sommet 1987.Une solution longue consiste à continuer la crête jusqu'au col de Garcinel, puis à prendre la piste forestière qui passe à proximité de la maison Forestière de Matacharre. Se reporter au topo:Tête de la Clappe en boucle depuis MatacharreUne autre solution, en ayant stationné sur la D 418 au départ de la piste qui monte vers le nord avant d'arriver aux Baux, consiste à aller au col des Roux et à descendre longuement en biais vers le sud, sud-est, dans les alpages de Champ Franc (viser à peu près la direction du lac en contre bas) afin de rejoindre à vue le point de départ. Noter que les chemins indiqués vers le bas sur la carte IGN ont été modifiés!Voici une autre solution préconisée en ayant stationné en-dessous des Roux:De la Tête de la Clappe, descendre la Crête de la Clape. Elle comporte une partie rocheuse qui se contourne par l'est.Au Col de Garcinel, prendre en face la piste forestière qui descend en pente douce vers le Col de Vente-Cul.Quitter cette piste au bout d'environ 400 mètres pour descendre à angle droit à gauche dans les plantations de conifères.On sort des plantations et la pente devient nettement plus raide.Continuer à vue en visant le confluent des ruisseaux en bas, point 1315 sur IGN.Traverser ces ruisseaux et prendre presque horizontalement à gauche pour aller traverser 150 mètres plus loin un autre ruisseau à un point de passage de troupeaux, en se guidant sur les drailles que l'on aperçoit de l'autre côté.Suivre ces drailles qui mènent aux pâturages de Serre des Moures.Descendre vers le sud dans ce Serre des Moures, puis chercher en allant légèrement vers la gauche le sentier de berger indiqué sur IGN.Ce sentier rejoint un chemin agricole que l'on prend à gauche, puis à droite en traversant un champ, puis qui descend jusqu'aux Roux, où l'on retrouve la voiture.

La Roche-des-Arnauds
10km 1030m R3 icone randonnee

Se diriger vers la petite gorge formée par le béal de Pré le Bayle. Un bon sentier rejoint bientôt la crête à droite, devenue large croupe. La remonter, contourner une petite retenue et traverser la route des Baux.Prendre plein Nord une piste caillouteuse (peu agréable). Vers 1 400 m, elle se transforme en sentier et oblique franchement à l'Est. Après un petit lacet, on débouche sur la crête de la Barre, vers 1 650 m.Suivre la crête, toujours facile, jusqu'au sommet de la Barre. Redescendre au col des Roux (assez raide au départ, mais sans difficulté), puis rejoindre la tête de la Clappe en longeant le versant Sud de la crête.DescenteDu sommet, descendre par l'arête S ou son versant Est jusqu'au col de Garcinel. Un chemin carrossable rejoint la route forestière du col de Conode. On passe non loin du gîte de Matacharre.Vers 1276 m, s'engager sur un ancien chemin un peu encombré de végétation. Après avoir traversé le ravin de l'Eau Douce, rejoindre la route par des dalles inclinées. La suivre jusqu'à la Roche des Arnauds.

GAP
1225m R2 icone randonnee

Du parking, emprunter la large et confortable piste forestière. Après une première épingle à cheveu, on arrive à une bifucation où il faut prendre la piste en "zag" à droite.Après une nouvelle épingle à cheveu, quelques centaines de mètres plus loin, bien surveiller la droite de la piste pour ne pas rater le départ du sentier du col de Corps (pas très visible) : il se situe juste avant un passage où la pente du terrain (pas celle de la piste) s'accentue nettement.Ensuite, suivre le sentier jusqu'à déboucher de la forêt (admirer le travail de terrassement de l'ONF / RTM dans le pierrier), franchir un petit ravin, le sentier continue au-dessus du talus de l'autre côté, remonte en diagonale et contourne au milieu d'arbres clairsemés un large épaulement qui descend de la droite du Roc de Garnesier.A cet endroit, ne surtout pas continuer sur le sentier qui continue à l'horizontale, mais partir tout droit à flanc de pente à gauche sur la croupe herbeuse de l'épaulement : pente raide qui s'adoucit progressivement. On arrive alors très nettement en vue du col de Corps et de la ligne haute tension qui y passe : le sentier s'estompe peu à peu mais il suffit de tirer plus ou moins en ligne droite jusqu'au col (alt. 2105 m).Là, pour ceux qui veulent se faire peur, il est possible (mais déconseillé) d'accéder aux pentes herbeuses sous le Roc de Garnesier.La rando continue vers le sud, en traversant le pierrier qui descend de la Tête de Garnesier en diagonale très légèrement descendante. Contourner une barre rocheuse par le bas (descendre le long de la barre en profitant de coulées de pierres plus fines). A l'aplomb du bas de la barre, on trouve l'amorce d'une vire terreuse et à l'aspect instable peu engageant au premier abord, qui rejoint presque horizontalement le Pas de l'Ane (voir photos).**Attention sur cette vire, qui se dégrade d'année en année : il y a notamment un court passage très exposé où le sol est raviné et glissant (en particulier par temps humide) et où la chute serait très problématique.**Une fois au Pas de l'Ane, poursuivre sur la large croupe herbeuse qui relie la Tête de Garnesier au Chamousset (belle ambiance et superbe panorama) jusque dans un large col (alt. 1961 m sur carte IGN). De là, il est possible de continuer jusqu'au Chamousset et de descendre par un des sentiers qui mènent à ce sommet (mais à ma connaissance il n'y en a aucun sur le versant Jarjatte).Pour une descente plus directe, de ce large col, on peut couper tout droit à flanc de pente sur le versant sud pour rejoindre les restes d'un vieux sentier qui descend en zigs-zags au milieu des chamois, disparaît parfois brièvement, se dédouble souvent, croise un sentier qui descend du Chamousset et finit par ramener au fond du paisible vallon de Garnesier (vaches).Le risque de se perdre est très faible : même si on perd le sentier, la seule consigne à respecter pour retomber sur ses pieds est de descendre vers le vallon sans _jamais_ changer de versant. Une fois en bas, on retrouve un sentier balisé triangle jaune qui descend du col de Plate Contier et rejoint les Chabottes. On emprunte une piste forestière pendant quelques dizaines de mètres : cette piste permet également de redescendre au Chabottes (si on ne rate pas la bifurcation), mais beaucoup moins directement que le vrai sentier, qui la quitte dès le premier virage.

Lus-la-Croix-Haute
~7 kmkm 900m R4 icone randonnee

ALLERA la Rivière suivre le sentier balisé jaune qui monte au col de Chabanottes. Certains passages sont mal indiqués; se fier au balisage VTT qui suit le même itinéraire.Au col de Chabanottes prendre à droite la route forestière de Chaudun jusqu'au col du Milieu.Au col du Milieu monter hors sentier à droite vers le pic de Courmian. Passer plutôt à droite de la forêt. Si on trouve une clôture, on peut la longer un certain temps. RETOURAu pic de Courmian, prendre la direction sud-est, puis sud, par une crête facile.On passe par un premier sommet arrondi, puis on arrive au pic de Montclair (1847m).Ce pic se présente comme une barre rocheuse que l'on gravit facilement en mettant les mains. On peu aussi longer un peu cette barre vers la gauche, direction est, pour la franchir un peu plus bas et remonter ensuite au sommet.La crête sud que l'on découvre alors comporte deux barres rocheuses qui peuvent sembler inquiétantes, mais qui ne posent pas de difficulté. Le seul problème de cette crête réside dans sa longueur.Descendre d'abord vers le sud, puis faire attention, vers l'altitude 1720, d'obliquer vers la droite, direction sud-ouest.Vers le bas, on aperçoit le sentier pris à la montée que l'on rejoint sans difficulté et que l'on suit jusqu'au point de départ.

Rabou
9km 680m R3 icone randonnee

ALLERDu parking continuer vers le sud la route forestière.300 mètres plus loin, prendre à gauche le premier sentier que l'on trouve.Ce sentier monte en forêt vers le sud et sort de la forêt à Prés la Chaup, où il rejoint un autre sentier que l'on prend vers la droite.On arrive sur une petite butte, cote 1476. Continuer tout droit en forêt.100 mètres plus loin, de nouveau cote 1476, prendre à gauche un sentier qui sort progressivement de la forêt et monte longuement en biais dans un pierrier sous les falaises.Vers le haut du pierrier on rejoint le GR 93 que l'on suit jusqu'à la crête, cote 1852, au-dessus du col de Chétive.Quitter le GR pour monter à gauche vers l'est en longeant plus ou moins la falaise (montée assez raide, quelques drailles).On passe au point 1940, puis on arrive au sommet du Chamois, cote 2064.On découvre alors le reste de la crête, qui est beaucoup plus tranquille, et que l'on suit jusqu'au sommet du Girolet, cote 2079. RETOURContinuer la crête direction sud-est jusqu'à un collet où l'on trouve en pleine gauche un sentier qui descend vers la cabane de Moutet.Ce sentier se perd à proximité de la cabane; passer quelques mètres en-dessous, direction est, et on le retrouve un peu plus loin.Ce sentier balisé traverse paisiblement un bois, puis descend par une pente plus raide pour une traversée impressionnante de la roche de Midi.Après la dernière épingle à cheveux vers la droite, qui se trouve sous une petite barre rocheuse, cote 1641, surveiller attentivement: le sentier descend en pente douce vers les arbres; 200 mètres après l'épingle à cheveux, il faut le quitter pour prendre en pleine gauche un sentier non balisé indiqué sur la carte IGN.Ce sentier traverse plusieurs pierriers, puis rentre en forêt et rejoint à la cote 1413 une piste que l'on prend à gauche, vers l'ouest.150 mètres plus loin, on arrive à une bifurcation, panneau "Pié Rond, alt. 1390 m". Prendre la piste forestière direction "Le Noyer", vers le sud-ouest.Suivre cette piste sur presque 2 km pour revenir au point de départ.

Poligny
10km 870m R2 icone randonnee

Au bout du pont tourner à gauche et se garer au bord de la route.Le GR part juste après à droite. Le suivre jusqu'au croisement avec la route forestière d'Oriol.Laisser l'itinéraire vers Glaize partir à droite et prendre en face le chemin balisé vtt.Au croisement suivant tourner à droite et arriver sur la crête.Prendre à droite jusqu'au col de Pierrefeu.Faire un AR à la tête de Tombereau.Revenu au col de Pierrefeu poursuivre vers Glaise jusqu'au col de Tourette, puis à gauche jusqu'aux Garcins de Glaise.Pour monter à Charajailles: - Soit descendre à Glaise, puis prendre le GR jusqu'au col de Berthaud et ensuite suivre les panneaux "Charajailles" et le balisage jaune passant par la source de la Doux.- Soit prendre à droite le GR jusqu'au col de Glaise, puis chercher à gauche du réservoir carré B27 le départ d'un sentier balisé jaune, qui monte à la source de la Doux où l'on rejoint celui venant du col de Berthaud. - Soit aller au col de Glaise (simple panneau sur un arbre à droite) et prendre à gauche le chemin qui part à droite d'une bâtisse en ruine. Il rejoint plus haut à un carrefour l'itinéraire arrivant du col de Berthaud, et donc aussi celui venant du réservoir B27. - Soit continuer en direction du col de Souchière où peu après le passage du col de Fiocardes on trouve un carrefour avec panneau "Charajailles" et balisage jaune menant au sommet.Descente aux Garcins de Glaise par l'un des itinéraires de montée.Remonter vers le col de Tourette, puis 2 possibilités:Soit reprendre l'itinéraire aller, par le col de Pierrefeu..ça remonte.Soit suivre l'itinéraire jaune vers Oriol qui passe par le col des Chenilles, pas testé mais sûrement sans remontée.Retour au carrefour de la route forestière d'Oriol du matin et descente GR.

Montmaur
1300m R1 icone randonnee

Du parking, prendre le sentier qui s'élève au Nord, traverse la forêt et arrive à la Fontaine de Vallon (1806m).Prendre le sentier de droite (panneau) qui va remonter la combe d'Aurouze jusqu'au point 2511.De ce point, partir à l'Est (à droite) jusqu'au sommet du Pic de Bure.Du sommet, redescendre au point 2511. Partir plein Ouest jusqu'à l'observatoire. Continuer à l'Ouest et gravir le rebord opposé au Pic de Bure : la Tête de la Cluse (2683m).Redescendre vers l'observatoire et s'engager dans la raide Combe de Mai qui s'ouvre au Sud. On retrouve l'itinéraire de montée à 1806m à la Fontaine du Vallon.

MONTMAUR
17km 1521m R2 icone randonnee

Voici une excellente façon d'aborder l'univers si particulier du Dévoluy. Cette randonnée, d'une difficulté modérée, au départ paisible au milieu des grands alpages, se termine en bordure du grandiose cirque de l'Abéou, avec ses immenses pentes ravinées dominées par l'impressionnant roc de Garnesier.La traversée de la tête d'Ormans que je propose au retour est facultative, mais fortement recommandée : au prix d'une petite remontée de 70 m, on reste ainsi jusqu'au bout en contact avec ces espaces si sauvages.Le départ est en plein soleil le matin.Monter par le GR 94 en direction du col de l'Auteret. Vers 1650 m, une fois traversé un petit torrent, quitter le GR et remonter sa rive droite en direction d'un beau pilier rocheux. Vers le haut, rester fidèle à la rive escarpée du torrent : on débouche sur un autre sentier venant du col de l'Auteret juste au-dessus d'une source aménagée. Le suivre jusqu'au col de Plate Contier, d'où l'on découvre la fin de l'itinéraire.Repérer une bonne trace traversant vers le pas l'Agneau le grand pierrier issu de la crête des Ormans. On atteint le départ de cette trace, marqué par deux cairns, en montant droit dans la large pente herbeuse dominant le col. L'arrivée au large ensellement du pas l'Agneau, avec la découverte soudaine du cirque de l'Abéou, est inoubliable.Monter sans difficulté à la tête de Garnesier par une trace bien marquée.DescenteUne fois redescendu au pas l'Agneau, remonter à la tête des Ormans, (bonnes traces dans un pierrier). Poursuivre par l'arête très facile qui effectue un large mouvement semi-circulaire pour rejoindre l'itinéraire de montée. Vers le bas, la pente s'accentue et devient caillouteuse. Il est préférable de quitte la crête pour rejoindre le sentier à droite.Note de Luc: Je rajoute cette variante fort intéressante à la descente (ou montée si vous voulez). Lorsque vous redescendez de Garnesier, filez au fond du vallon du même nom, sous le col de Plate Contier. A l'altitude 1770m environ, prendre une sente peu visible mais juste comme il faut, et la remonter jusque sur la crête au point 1864m indiqué sur la carte. Sur www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=17569&id_sport=2, ce point se situe sur l'arête là où mélèzes et crête herbeuse se rejoignent. Bonne rando à vous.

GAP
1200m R3 icone randonnee

ALLERDu col de Gleize, prendre le sentier indiqué "Pic de Gleize" et qui monte en lacets.À 1969m, on atteint une intersection peu visible. Prendre à gauche.Le sentier monte à la crête sud du pic de Gleize et atteint le sommet après un ressaut rocheux où il faut mettre les mains.On peut éviter ce passage un peu délicat en prenant à droite à l'intersection pour monter au pic de Gleize par la voie normale.RETOURÀ la borne géodésique qui marque le sommet, prendre la crête ouest pour rejoindre le sommet de la montagne de Chaudun (2135m), où il est souvent possible d'observer des mouflons en contrebas.Revenir sur ses pas sur 200m, et prendre à gauche le sentier balcon qui permet de rejoindre un collet à 2101m se trouvant entre le pic de Gleize et le pic de l'Aiguille.On peut à ce collet faire un aller-retour jusqu'au pic de l'Aiguille. Attention : derniers mètres très dangereux, sentier vertigineux et exposé.Au collet, prendre le sentier qui descend en versant est.Ce sentier traverse une barre rocheuse vers 1950m.On atteint le sentier de ronde de Chaudun vers 1700m.Le suivre vers la gauche.Faire ainsi tout le tour de la montagne de Chaudun.Rejoindre la route forestière de Chaudun à 1685m.La suivre en remontant de 50m jusqu'au col du Milieu, puis en descendant de 45m jusqu'au col de Gleize.

Gap
9km 620m R2 icone randonnee

Jusqu'au Bénitier, c'est la voie normale de l'Obiou.Quitter la piste une cinquantaine de mètres après le parking, pour un sentier qui monte à droite sur la crête herbeuse. Remonter cette crête (sentier, pas de balisage mais itinéraire évident) qui s'applatit progressivement. On arrive au pas du vallon. Le sentier redescend légèrement, puis remonte dans un alpage pour atteindre la cuvette du bénitier. On laisse là le sentier menant au sommet de l'Obiou, pour remonter à droite la crête de la Laisse.

PELLAFOL
600m R1 icone randonnee

Continuer sur la route et franchir la Souloise, peu après le pont repérer à droite un (PI) qui nous indique le col de l'Aup. Un bon sentier balisé jaune remonte vers l'Est sous le grand Bréchon. Après quelques lacets, il prendra pied sur une piste dans un coude. La prendre dans le sens de la montée, et peu après le premier coude, prenez à main gauche un sentier filant vers le Nord Est. Il va retrouvé la piste et atteindre l'abri du Serre du Larron (PI) alt 1250. Notre sentier file vers le Sud puis Sud Est, il devient bien raide, traverse une combe raide et viendra franchir une arête herbeuse. Sur l'autre versant, notre sentier en balcon au dessus d'une profonde ravine puis par une petite traversée aérienne franchira une deuxième arête, rocheuse celle ci. Sur l'autre versant de nouveau, notre sentier au dessus de ravins impressionnant rejoindra l'alpage et prendra alors pied au col de l'Aup.Pour la descente, soi vous rentrez par le même chemin.Soi en boucle par les hameaux les Hauts et Bas Gicons.Descendre dans l'alpage vers le Sud, une bonne trace nous guide jusqu'à la cabane de l'Aup (table banc poêle et couchage à l'étage). Gardez la trace jusqu'à joindre un (PI), suivre la piste à droite vers les Gicons. Ainsi, on joint avec le point coté 1359 (PI) et le Gr.93. Continuer la piste vers l'Ouest en direction d'une antenne bien visible qui domine le hameau les Hauts Gicons (table de pique nique). Suivez le Gr. par les Bas Gicons la Mère Église et descendre jusqu'au Gîte d'étape à la Ribière. Allez chercher la D.937 et la suivre jusqu'au Pont de la Baume.

St Disdier en Dévoluy
**km 800m R2 icone randonnee

. Passer le hameau de la Jarjatte (tout en haut, face au départ de téléski, se trouve la gite de la Jarjatte). Remonter la route sur 1.5 km pour arriver au terminus goudron (stationnement  voiture). La piste forestière prend la suite, et l’emprunter jusqu’à la première épingle à cheveux (500 m). Quitter alors la piste forestière et suivre, à droite, la piste de bûcheronnage. Au bout de 300 m, elle longe une ligne électrique (celle qui descend du col de Corps). 100 m plus loin, quitter cette piste et traverser à droite horizontalement, hors piste. Traverser le lit du torrent de Corps (terrain chamboulé par les eaux des orages). Rejoindre le déboucher du torrent venant du Chamousset, pour en remonter le commode fond de lit le plus à gauche (à sec). En une vingtaine de minutes, atteindre le grand pierrier qui forme un « S », d’abord sur la gauche, puis sur la droite. Traverser le pierrier à droite, et monter en direction d’une grande plaque calcaire (environ 30 m X 15 m). Remonter au pied de cette plaque sur un talus, mi-herbes mi pierrailles. Franchir un petit ressaut étroit en haut du talus. Continuer en obliquant sur la droite pour arriver à un bois de sapins (premier des trois arbres remarquables). Monter jusqu’en haut du bois : on se trouve alors au bord (et en haut) d’un vaste couloir raide, fermé par un porche rocheux formant petite grotte (environ 1h). Franchir le haut de ce couloir par un petit crochet à gauche, sur des gradins herbeux, puis traverser horizontalement vers la droite (exposé mais techniquement facile) pour rejoindre le bas du « Grand Couloir». Ne pas remonter son fond lui-même (risque de chute de pierres dans cet entonnoir final), mais faire un détour encore à droite (environ 20 m, en rive gauche) pour emprunter une courte dalle (3 m) et des gradins herbeux afin de se retrouver dans le Grand Couloir par un cheminement mieux en sécurité (joli panorama 15 m à droite) (environ 15 min). Remonter ce Grand Couloir selon son inspiration. Profiter des nombreux panoramas offerts en bordure (sur la droite en montant). Arriver au pied de la partie très raide (non franchie) (environ 45 min). Pour éviter cette partie très raide, faire un bon détour à gauche (environ 80 m), en rejoignant un petit col (qui donne accès au Blandis), puis en franchissant le « Goulot resserré », puis en revenant de suite à droite au-dessus de la falaise, pour se trouver à la verticale du point précédent, dans l’axe du Grand Couloir (environ 15 min). Continuer sur l’arête nettement marquée. Atteindre une petite pointe rocheuse, au pied du dernier ressaut. Ce ressaut est moitié en pierrailles. Monter plutôt côté gauche. Retrouver dès que possible l’arête finale, qui conduit enfin à l’antécime nord de Chamousset (environ 30 min). Suivre la crête facile jusqu’au sommet principal du Chamousset. Descente : Un choix se présente. Descendre par les Blandis (voir topo séparé)  (il est commode d’avoir alors un piolet + un bâton rigide de ski pour aborder les pentes raides du final). En dessous de l’échine pierreuse, tout est simple. Descendre en versant  ouest, pour rejoindre la bergerie du Roc de Rimat, puis le chemin (entre 1200 et 1400 m d’altitude) qui contourne le Petit Chamousset par l’ouest puis le Grand Chamousset par le nord. On revient alors aux environs de l’épingle à cheveux de la piste forestière. (je n’ai pas fait ce parcours, mais il m’aurait servi en cas de difficulté sur le parcours de la montée, ou en cas de changement du climat). .

Lus-la-Croix-Haute, puis La Jarjatte
3km 850m R5 icone randonnee

Du télébenne de Bure, prendre en face la petite route qui monte et qui rejoint le GR. Le suivre à gauche (à droite, il va au Superdévoluy). On arrive à un croisement où l'on prend à gauche une piste forestière. On la quitte peu après pour un sentier à gauche (balisage jaune) qui se dirige dans la forêt . Le suivre jusqu'à une piste qui part à droite, surveiller un petit poteau jaune et un caïrn. C'est le sentier qui mène à la Combe Ratin, passage pour le pic de Bure. Il grimpe raide dans les cailloux et le suivre jusqu'à l'entrée à la Combe Ratin. Là, le quitter pour suivre une autre piste qui part à droite et entre dans le vallon de Corne. On trouve des caïrns tout le long, impossible de se tromper. Le sentier nous ramène à la voiture.

St Etienne en Dévoluy
500m R1 icone randonnee

Du parking, suivez la piste qui finit par sortir de la forêt. En montant un peu vous arrivez à une cabane qui marque un replat d'où l'on peut contempler le pilier SE du Pic de Bure ("pilier Desmaison"). De là vous pouvez poursuivre (nombreuses traces de mouton) jusqu'à un petit plateau tout près du pilier Desmaison (il est également possible de monter au pas du Follet sous le pilier). Traverser ensuite jusqu'en haut du vallon d'Ane (très belle vue sur la crête d'Ane) puis redescendre sans difficultés sur l'autre versant d'où l'on récupère la piste empruntée au départ.

St Etienne en Dévoluy
6km 600m R1 icone randonnee

ALLERDu parking se rendre à l'oratoire Ste Roseline.Y prendre à droite la route forestière de l'Escout.La quitter 80 m plus haut pour prendre à droite la piste caillouteuse qui monte vers le Puy.Au Puy (bergerie) prendre le sentier qui monte en oblique en versant sud du Puy de Rabou.A un endroit opportun vers 1680 m, monter à vue dans l'alpage jusqu'au sommetRETOURRedescendre par le même itinéraire jusqu'au sentier et continuer à le suivre vers la gauche.Passer au col du Ferlieu.Pousuivre le tour du Puy de Rabou en versant nord-ouest sur le sentier, qui devient une piste forestière.À l'intersection de pistes à 1501 m, prendre à gauche la route forestière de l'Escout.(Il est possible aussi à cette intersection de prendre à droite la piste qui descend dans les bois de l'Escout et qui rejoint plus bas le sentier des Bancs.)Suivre cette piste jusqu'au parking, en coupant un lacet par un sentier que l'on prend à droite à 1335 m d'altitude.

Rabou
9km 660m R2 icone randonnee

Du Verdier (938m) suivre balisage jaune (plein est) à travers bois,un sentier assez pentu. En fait celui ci chemine entre les lacets de la route forestière qui rejoint l'aire de pique nique (1283m).Traverser l'aire de pique nique pour emprunter le chemin forestier assez large qui part sur la droite.Suivre le balisage jusqu'au Grange de Chatel (1390m).Continuer sur Le Chatel par un sentier sortant de la forêt et assez aérien ( sans difficulté par temps sec).Au col de la brèche (1770m) toujours direction Le Chatel par un sente en lacet raide dans la pelouse. Un premier franchissement nécéssite l'utilisation des mains ( sans trop de difficulté) continuer le sente toujours pentu pour se retrouver devant un second franchissement avec cable qui sécurise les prises nombreuses pour le franchir (5m) On met alors le pied sur la partie sud du plateau.Remonter vers le Nord pour atteindre le sommet (1937m).Descente: Sur le plateau se diriger à vue plein nord jusqu'au panneau de signalisation Le Chatel (1890m).Virer à gauche (ouest) sur le sentier qui plonge sur le côté.Le suivre dans les pierriers (sans difficulté par temps sec)jusqu'au Grange de Chatel. Descendre par le même chemin de montée pour accéder au parking.

Mens
14kmkm 999m R2 icone randonnee

Remonter au mieux du point de départ jusqu'à la cabane pastorale (sentes, pistes ou hors-sentier; on peut suivre l'itinéraire de ski de rando en bleu sur la carte; on peut aussi suivre le sentier balisé PR qui longe en rive droite le Torrent des Pertusets puis rejoint la piste pastorale). De là rentrer dans le Vallon des Narrites à droite. Vers 2050m obliquer à droite vers le nord pour prendre en haut d'un pierrier un passage avec escalier dévoluards menant au col à 2246m. De loin ce passage peut sembler impraticable. Remonter l'arête menant au sommet, d'abord herbeuse, puis rocheuse mais assez aplatie. Possibilité de bivouac inconfortable sur l'arête (quelques replats pour 1 personne). Du sommet descendre le long de l'arête sud jusqu'à un collet, puis descendre le pierrier vers le sud-est (sans doute pénible à remonter en été), puis obliquer à droite pour contourner les Prêtres par l'ouest. Rejoindre le Vallon de Truchière qui se descend sans difficulté. Obliquer vers la gauche en bas du vallon pour rejoindre la cabane pastorale par un sentier.

Dévoluy
15 kmkm 1420m R3 icone randonnee

Du parking (1500m en hors saison), remonter directement sur le sentier qui mène au Col de l'Aup.Au col, gauche toute et rejoigner l'arête nord-est que vous ne quitterez plus jusqu'au sommet.

Saint-Didier-en Dévoluy
700m R3 icone randonnee

La photo jointe devrait suffire à décrire le topo de cette arête. Simplement, il m’a semblé préférable d’indiquer l’accès à la cuvette ouest par le « dégueuloir » avant la dent, parce que c’est un passage plus facile que la « traversée initiale » (décrite pour les deux autres topos du Rognon). Ensuite, tout est évident : et il est souhaitable de  passer au plus près du fil de l’arête, pour une question d’esthétique. Cette arête nord-ouest du Rognon est absolument magnifique à parcourir, et pourrait devenir une sortie très classique du secteur car, en plus d’un cheminement agréable, elle offre des points de vue de toute beauté sur le Dévoluy, le Trièves, le Jocou, et vers le sud quand on est au sommet. Je ne peux que vous la recommander. En partie basse, aller pour le plaisir jusqu’au petit pin, sur le fil du rocher, afin de voir de près le gros surplomb. Sympa. Le passage le plus délicat est en dernière partie, dans la sortie du fameux dièdre pour rejoindre l’arête. Mais à la montée, je suppose (ne l’ayant fait qu’à la descente) que cela ne doit pas poser de problème… Seul pas où le vertige est à craindre. Le retour peut s’envisager par le même itinéraire. Il peut aussi se faire par l’accès normal du Rognon. Depuis la croix, il faut aller direction sud, sur un petit sentier, puis tourner à gauche dans une faille entre les strates de calcaire, et en deux-trois zigzags de labyrinthe rejoindre la croupe sud.

Lalley
5km 675m R3 icone randonnee

De la cote 1500m sur la D17t, suivre la route (balisage GR) et le GR93 sur à peu prés 2 km et ce en direction du Col de la Saume.Bien avant d'arriver au col et lorsqu'on passe à l'aplomb de la crête du Serre du Bal, tirer à gauche dans l'alpage pour rejoindre au plus vite (et pour plus de commodité) la ligne de crête orientée d'abord sud-est, puis est.Montée sèche à travers des éboulis, gradins herbeux, drayes à moutons ... etcOn rejoint la crête en provenance des Gorgeons vers 2250m (cairn visible de loin) et là la progression se fait plus simple le long de la crête vers le sommet de la Tête de Girbault.Pour le retour, reprendre la crête qui descend vers le sud, la garder. Elle s'oriente vers le sud-ouest pour passer sur la droite du rocher des Gorgeons (recherche facile d'itinéraire pour franchir des barres rocheuses) puis toujours en hors sentier contourne le Rocher de la Balme pour retrouver la route.

St Etienne en Dévoluy
7km 900m R3 icone randonnee

Il s'agit d'un accès à mi-pente de l'arête Nord du Roc de Garnesier par un passage repéré aux jumelles en 2005 depuis l'Aiguille Nord.Suivre le sentier GR94 vers le Col des Aiguilles.Lorsque la forêt s'éclaircit, vers 1570m, quitter le sentier vers la droite sur une large trace de bulldozer qui se dirige vers le torrent et s'interromp au bout de quelques dizaines de mètres.Longer tant bien que mal le torrent en direction du pied de l'Aiguille Sud (Haut Bouffet) et pénétrer dans le vallon désolé du Bouffet qui sépare le Haut Bouffet du Roc de Garnesier.Remonter le vallon, toujours tant bien que mal. J'ai d'abord suivi les zones plus ou moins enherbées tant qu'il y en avait, puis les croupes ravinées les moins raides, puis, contraint et forcé, le pierrier.Il faut viser le haut d'un grand renfoncement semi-herbeux et de là progresser, encore tant bien que mal, de gradin en gradin, vers un col ou trône un petit sapin tout rabougri.Update : à ma grande surprise, j'ai trouvé au hasard du web un "topo" qui décrit la suite... Je vous laisse juger...[url]http://obiou.over-blog.com/article-5819878.html[/url]

Lus-la-Croix-Haute
5km 800m R4 icone randonnee

Suivre la piste carrossable jusqu'à une succession de 3 ponts. La piste longe quelques champs puis pénètre dans la forêt. Là, un sentier forestier permet de rejoindre le GR 93. Celui ci était bien encombré par des troncs (reste d'avalanche, probablement) au niveau du torrent de Chétive. On arrive dans un pierrier dégagé, dans lequel le balisage s'espace parfois un peu, mais l'itinéraire est assez évident : on remonte le pierrier jusqu'à un bloc isolé, puis un sentier bien marqué tourne alors à droite pour remonter une pente herbeuse jusqu'au col de Chétive. Du col, c'est tout droit à gauche (nord) jusqu'au sommet.

Poligny
1000m R2 icone randonnee

itinéraire qui n'est plus accessible, mais le gîte est toujours là et excellent...

Monculier
4km 1002m R3 icone randonnee

Depuis le parking, remonter le sentier de la voie normale de l'Obiou jusqu'au pas du Vallon puis le Vallon. Remonter au mieux le Pré du Chourum jusqu'à l'arête qui bute contre le Petit Obiou (raide mais sans difficulté). De là, longer la face vers le sud en restant au plus haut (traversée pénible dans des pentes raides). On repère finalement un couloir étroit bien indiqué peu avant par une grosse flèche bleue, puis deux flèches dans le bas du couloir. Le remonter au mieux (quelques passages d'escalade dont un sérieux, un bon III en opposition sur un rocher moyen). On sort à proximité du col entre les Obiou : suivre le balisage rouge pour le sommet. Attention, ça reste raide, avec les mains, sur des dalles parfois très patinées...

PELLAFOL
1300m R5 icone randonnee

Du parking, prendre à gauche, plein est, une sente marquée par un cairn. On traverse le Bois de la Laye.On arrive dans le pierrier. Suivre la trace. En vue d’un ressaut herbeux, quitter la trace et remonter le ressaut les pentes plus faciles que les éboulis.Remonter la combe en suivant la sente ou par les névés.On arrive en vue de la barre rocheuse. Celle-ci se franchit à gauche, en rive droite. Remonter la trace en éboulis fins et franchir la barre rocheuse.On arrive dans la combe supérieure. Partir sur la droite, avant de revenir sur la gauche. Contourner l’entonnoir "en creux" plutôt par la gauche et revenir à droite vers l’observatoire.Suivre le GR balisé jusqu’à la selle 2511 et jusqu’au sommet.Plus de photos sur le lien ci-dessous

Agnières-en-Dévoluy
13km 1350m R3 icone randonnee

De la gare, suivre la route en remontant pour rejoindre le GR94A (on le rattrape à l'altitude 1539). Continuer sur le sentier jusqu'au "parking" de la cabane de l'avalanche (il s'appelle aussi parking de bois-rond). De là, laisser le sentier du GR pour monter immédiatement à côté de la cabane et arriver à une bergerie (altitude 1702). Laisser le sentier qui continue vers le chalet du vallon d'âne et prendre sud sud-est pour passer un petit col entre la Corne et la crête de Coste-Belle (sympathique ). Il suffit alors de suivre le sentier à flanc dans un pour arriver dans un pierrier des plus amusants (attention toutefois en cas de pluie) puis à la combe Ratin et finalement accéder au plateau de Bure. Bienvenue sur la Lune. Le pic de Bure se trouvant à gauche, prendre pleine droite pour aller admirer le paysage depuis la croix de Cousy. Enfin, faire demi-tour pour aller au pic de Bure lui même et rester tout aussi contemplatif (et profiter de la table d'orientation pour faire de la reconnaissance).Lors de la descente, il est possible de prendre par le vallon de Corne (sous le câble du téléphérique) ce qui fait passer par les sépultures des victimes de l'accident de 1999. Effet saisissant.

l'Enclus
1400m R2 icone randonnee

Du départ, rejoindre le torrent des Adroits par une sente d'abord horizontale, puis en lègère descente. Quiiter le torrent vers 1500 m et monter plein Nord : la trace remonte un couloir puis passe sous la barre des Fontaines; Continuer dans la direction d'un couloir mi-pierreux mi-herbeux. remonter l'éperon sur sa rive gauche : on débouche sur les pentes régulières du "triangle" que l'on remonte sur quasiment 500 m. L'arête devient rocheuse et étroite, mais se gravit facilement. Après une première brèche facile, on trouve une seconde, plus profonde (pt 2458 m). Chercher un passage une dizaine de mètres versant Sud. Remonter en face (quelques mètres d'escalade facile) puis tirer à main gauche pour rejoindre une épaule herbeuse (belle vue sur la suite). Monter au sommet 2546 m, un pas d'escalade à la fin. Descendre un peu versant sud dans des gradins harbeux raides puis rejoindre la crête pour arriver au pied du sommet 2588 m. remonter le socle jusqu'à la bvase d'un ressaut très raide : prendre alors une vire évidente qui contourne facilement le sommet par le Nord.Monter au Petit, puis au grand Ferrand, en suivant le topo précité.

Agnières-en-Dévoluy
1300m R4 icone randonnee

De la place du village, revenir 200m vers l'aval, pour trouver le départ du sentier (pancarte), il rejoint rapidement une piste que l'on emprunte sur la gauche, assez raide, elle est doublée dans une section humide par un sentier balisé en jaune sur la droite (environ 15mn du départ). On revient sur la piste pour la quitter peu après sur la droite. On laisse une source à main gauche (pancarte) pour remonter une vieille piste, plus loin, ne pas manquer le départ à gauche du beau sentier qui remonte en lacets jusque vers 1250m où l'on débouche sur une belle piste horizontale. Abandonner le GR de pays pour saisir un sentier balisé en bleu qui démarre dans le talus 30m à gauche (prendre l'accès le plus éloigné ) ; après un grand lacet, il débouche sur la crête du Petit Bois vers 1300m. Remonter celle-ci sur une sente évidente, quelques passages délicats peuvent être shuntés par la droite. Les balises bleues disparaissent à la sortie de la forêt. Poursuivre au mieux sur des traces jusqu'à une bosse bien dégagée que l'on redescend d'abord sur son faîte puis à droite. On remonte en face dans l'herbe jusqu'à trouver une trace évidente qui part sur la droite (balisée de vieux points jaunes), elle traverse facilement une ravine, remonte un raide couloir d'herbe et de cailloux, traverse sous une barre rocheuse infranchissable directement, puis monte en diagonale dans des pentes d'herbes raides en direction de la brèche Nord qu'ellE franchit assez facilement (usage des mains nécessaire mais sans danger) pour déboucher sur la crête sommitale. Là on tourne à gauche et en un instant on rejoint le sommet rocheux de l'Aup (borne IGN). Pour eretour soit par le même itinéraire : - soit on suit l'arête Nord jusqu'au pas de la Graille qui est un couloir orienté Est très facile; dessous on revient au pied des rochers pour plonger un peu à gauche sur la vaste prairie où l'on aperçoit une belle maison; en suivant la piste vers l'Est on rejoint le Laud et la piste qui va couper la crête du Petit Bois pour retrouver peu après, à main gauche, l'arrivée du GR par lequel on rejoint le Château Bas; - soit l'itinéraire à vaches: à vue direction NW dans des pentes d'herbes faciles où l'on rejoint l'itinéraire précédent (moins intéressant).

Le Château Bas
10km 1000m R3 icone randonnee

Gagner le col de Matachare par le GR ou par le 3ième barrage et un balisage jaune. Fontaine au col. Du col prendre une piste herbeuse N-NE avec un panneau jaune de mise en garde.Vers 1760m, à un piquet bleu, chercher de mauvaises traces le long du ravin des Coqs. Ensuite à vue en direction de l'extrémité S des rochers de la crête des Casses dans la prairie qui se redresse et devient caillouteuse. Des traces permettent de monter sur la crête. Il est plus intéressant de trouver à la base des rochers une trace de chamois qui monte en écharpe à gauche dans les rochers de la face W et rejoint un couloir qui sort entre le premier et le 2ième sommet. Après quelques mètres raides la crête se parcourt sans difficulté jusqu'au point culminant.Retour par le même itinéraire en gardant la crête à la fin.Remarques: 1) j'ignore si on peut descendre directement du sommet du coté du ravin du Chevalet. 2)du sommet vue sur la crête Dent d'Aurouze-Pic de Bure, les Ecrins, le sud. Nombreux chamois.Texte publié dans le n° 609 (juin 2010) de la Revue Alpine (revue du caf de Lyon)

Montmaur
1150m R3 icone randonnee

Du parking, prendre en face la piste longeant le canal du Drac. Rapidement, le balisage nous invite à le quitter pour emprunter une piste bien envahie par la végétation, puis une autre bien mieux tracée après un croisement. Suit un chemin depuis la cote 1249m qui, direction nord, pénètre en rive gauche d'un vallon. Vers 1380m, quitter la trace principale pour partir sur la droite. Le sentier que l'on emprunte commence alors à bien grimper pour rejoindre une bien belle croupe herbeuse. Puis, après un court passage rocheux des plus débonnaires suivi d'une courte incursion sur le flanc ouest , il nous amène plus ou moins sur le fil de la crête de la Montagne de Charance. Après deux bons raidillons, compensés par deux paliers, il arrive au Cuchon, point culminant de la randonnée au sublime panorama.Rien n'empêche ensuite de réaliser une boucle. Ainsi, rejoindre un collet tout proche (1825m). De là, soit suivre le sentier principal versant ouest, soit rejoindre la croix du Pic de Charance pour basculer versant nord par de bonnes traces... ces deux itinéraires se retrouvant à la brêche de Charance. Dévaler alors un couloir versant est pour ensuite repénétrer en forêt. A une intersection (panneau), toujours sur de bons sentiers, partir sur la droite pour retrouver le canal du Drac au niveau de l'écluse de l'Oeuf. C'est enfin, pour retrouver le point de départ, un assez long parcours sur ce chemin longeant le cours d'eau artificiel. Loin d'être désagréable, il offre d'ailleurs de belles perspectives sur tout le parcours de crête réalisé.

Gap
800m R2 icone randonnee

Du parking, bien repérer la face et son aiguille caractéristique au sommet (on passe juste à droite). Herbeux dans la première partie (Présence de quelques kairns) , minéral dans la deuxième partie. Se diriger au pied des Charances au point IGN 1666m. On est alors sous un ressaut rocheux que l'on contourne par la droite. Au dessus de ce ressaut, on se retrouve sur des pentes herbeuses parfois raides tout en longeant un ravin à main droite (tracé gps NOK dans les Charances). On arrive à la principale difficulté qui scinde la face en deux: un court passage gauche-droite rocheux et exposé (une corde peut être utile) suivi d'une traversée toujours gauche droite.La suite est minérale et raide et demande une concentration soutenue.... Mais que c'est beau.Faudra revenir en hiver!Au sommet, suivre la crête jusqu'à la Tête de Lapras, au sommet de laquelle, on devine le passage du Couravou et on bénéficie d'un 360) sur une grande partie du Dévoluy.Descente par la Crête de Samaroux jusqu'à un sentier bien tracé qui vient de Pierre Baudinard.Suivre ce sentier jusqu'au point IGN 1700m puis poursuivre hors sentier et casse pattes pour boucler au plus prés du prolongement de la Tête des Ombres. (c'est superbe mais on peut éviter la difficulté supplémentaire en suivant le sentier qui passe par Pré Rond

la Posterle
7,5km 1020m R5 icone randonnee

Le circuit débute au parking à 1562 m (route forestière très belle entre les Payas et ce point). Prendre le sentier à droite juste après la barrière. On le suit un bon moment pour déboucher dans une combe (combe du petit obiou) sous la majestueuse présence du sommet convoité. De là on peut apercevoir une sente plus haut qui part sur la droite en direction des contreforts inférieurs de la Grande Tête. Continuez sur le sentier. Après un virage sur la gauche très marqué (20 m après environ, repérer un cairn, altitude 2050 m). Il est utile d'avoir repéré le départ de la sente d'en bas car au niveau du cairn, elle est devenue peu visible (une photo montre cette sente qui part en diagonale).On gagne alors le pied de la paroi, puis après quelques gradins faciles, on arrive au Petit Endroit.De ce pré paisible, on domine alors tout le vallon de Casse Rouge, superbe !il est temps de repartir (2 h environ pour arriver ici du parking). Monter au dessus du pré en se dirigeant vers la paroi. Guetter un cairn qui indique la direction à suivre. Le cheminement est ascendant en diagonale de façon assez continue. Si on débouche sur une zone scabreuse ou trop en descente, c'est qu'on n'est pas sur le bon chemin... De faciles pas d'escalade ponctuent le parcours. Avoir toujours la grande tour caractéristique en point de mire.Quelques cairns sont présents ainsi qu'une sente parfois. Peu après un passage où il subsiste toujours de la neige parait-il (cf topo de P.Sombardier et vérifié en septembre par nos soins !) on débouche devant une face bien abrupte. On aura auparavant repéré sur la gauche 2 vires biens visibles. Un cairn un peu déporté sur la gauche nous indique la bifurcation à prendre. Un pas un peu plus raide passé et nous voilà sur la vire du dessus. (présence d'un piton). On emprunte cette vire sur une bonne centaine de mètres et puis à l'endroit où subsiste un morceau d'avion (probablement du DC 4 canadien de 1950), un bout de bois et un petit cairn pas très visible, on tape à droite dans une sorte de goulet assez raide.Il s'ensuit une première cheminée puis une deuxième. Le rocher présent y est bon. Par contre pas vu de pitons comme indiqué dans des topos... Au sortir de la deuxième cheminée, prendre sur la gauche horizontalement sur 10-15 m puis repiquer à droite dans des gradins. Une faille étroite fait suite, que l'on remonte jusqu'en haut. On débouche alors à 15 m à gauche du sommet !Comptez 3 bonnes heures dans la face en prenant le temps de chercher l'itinéraire.La descente se fait par la voie normale (marques rouges) ou par les chatières en 2 h grosso modo. Je renvoie au topo de la VN pour la descente.Prévoir des vêtements chauds car la face ne voit pas le soleil de toute la matinée (voire plus en fin de saison...).

Pellafol
1227m R5 icone randonnee

Pour l'itinéraire, la lecture de www.bivouak.net/articles/article.php?id_article=272&id_sport=2 de François Lannes est incontournable. Bonne lecture et bonne rando ou... voyage comme le souligne François!

Monestier d'Ambel
800m R4 icone randonnee

Au bout de la piste, continuer par de grands champs puis tirer à droite vers le vallon de la Chabournasse pour contourner les grandes dalles qui défendent le bas de la montagne. Dès que possible, monter en diagonale à gauche, traverser un vallon puis rejoindre la crête qui domine le vallon de la Pisse. Là, on voit bien le sommet 2493 m et sa vire. Monter sur la crête jusqu’en vue du grand pierrier qui sépare les sommets 2493 et 2517. Une trace le traverse. Pour la rejoindre, il n’existe qu’un passage raide, signalé par un muret de pierres et un cairn. Le descendre plus facilement qu’on ne pourrait le croire grâce à de bons escaliers (corde conseillée), traverser le pierrier et continuer sur la large vire au pied de la falaise. Tout au bout, un couloir permet de gagner l’épaule qui domine vertigineusement la brèche de Faraut. On pourrait croire que l’on est dans un cul-de-sac, mais, en versant nord, un escalier facile de gauche à droite permet d’atteindre une petite brèche qu’il faut redescendre sur quelques mètres de l’autre côté. Prendre le couloir-cheminée à gauche et le remonter jusqu’à une plate-forme ; un court mur en 3 (corde utile) mène sur l’arête non loin du sommet. Descente : suivre l’arête sud-est et, par un passage délicat en désescalade, rejoindre le haut du pierrier qu’il ne reste plus qu’à dévaler jusqu’à la trace transversale de l’aller. La descente par la Chabournasse est sans problèmes.

Saint-Étienne-en-Dévoluy
1043m R4 icone randonnee

ALLERRejoindre la cabane de l'Aup, puis le col de l'Aup.Au col de l'Aup monter en diagonale vers le nord-est dans l'alpage en passant en-dessous des points 1792 et 1835, afin de rejoindre un col sans nom vers 1790 m.Avant d'arriver à ce col, on tombe sur une paroi rocheuse. La franchir au nord par une courte désescalade, quelques mètres avant de trouver une sente sur une vire exposée.On trouve de l'autre côté du col un sentier plus ou moins bien tracé qui monte rejoindre en larges lacets la crête de Pierroux.Repérer un rocher rond sur cette crête herbeuse. Une fois arrivé au-dessus de ce rocher, chercher un gros cairn situé au-dessus d'une petite barre rocheuse de 2 mètres, vers 1990 m. Un sentier de berger démarre vers la gauche en-dessous de ce cairn et permet de rejoindre facilement la cabane située vers 1955 m, juste avant le promontoire 1967.De cet endroit, on découvre la crête sommitale du Faraut. Repérer le col 2200, qui en est le point bas. Il s'agit à présent d'atteindre ce col en louvoyant aussi habilement que possible dans les pentes herbeuses entre les parois rocheuses. On aperçoit aussi sur cette crête une petite échancrure entre le col et le sommet, due à l'une des parois rocheuses. Cette paroi se franchira sans problème par derrière.Monter jusqu'au col, puis parcourir la crête jusqu'au sommet.RETOURRevenir par le même itinéraire jusqu'à proximité du col sans nom vers 1790 m, puis prendre à gauche le sentier qui descend vers le torrent des Queyras et le suivre jusqu'au point de départ du circuit.

Saint-Disdier
8,5km 830m R3 icone randonnee

Repérer dans le hameau, un panneau indicateur. Ce panneau, nous indique la Pierre des Sacrifices. Un bon sentier rejoint sous les pins cette Pierre des Sacrifices avec explications sur place. Continuer et rejoindre ainsi la route forestière, regarder en face et repérer encore un second panneau indicateur. Notre bon chemin remonte en forêt vers l'Est puis le Nord à travers prairies gagne une grosse batisse fermée au public, vous êtes à(Baret). Prolonger sur ce large chemin boueux, et rejoindre maintenant un croisement de chemins forestier. En face, l'Aire de pique nique nous invite à le rejoindre, vous êtes au point coté(1283). Après l'avoir traversé, on tombera sur un nouveau panneau indicateur. Vers l'Est, traversez une sapinière, puis plus haut dans un coude de la route forestière, laisser en face l'itinéraire du Châtel(bonnet de Calvin)prendre plutôt au Sud, la route forestière légèrement montante qui gagne la baraque des Gardes(panneau indicateur). Derrière celui ci, remonter en forêt, en sortir vers l'altitude 1600m. Par une belle traversée aérienne, au dessus du vallon de Pomaray, puis sous la face Sud du Châtel(bonnet de Calvin), par une dernière montée qui peut impressionner certaines personnes on joindra le col de la Brêche.La descente s'effectue par le même itinéraire.A savoir, au Sud l'ascension de l'Aiguille cotée(2037)ou au Nord l'ascension du Châtel(bonnet de Calvin)coté(1937) sont possibles de ce col

Mens
**km 700m R1 icone randonnee

-- Rocher Rond (2453) par la Tête de Plate Longue (2383)--Du fond du Vallon de la Jarjatte (1286), rejoindre le col du Charnier par l'itinéraire de la cabane du Fleyrard et du lac du Lauzon.Au col du Charnier (2103), prendre la crête à droite qui mène à la Tête des Vautes (2188), premier des trois sommets que cette traversée propose. Passer le point culminant et descendre (quelques mètres de raides rochers brisés) dans la continuité de la crête vers le col des Vautes.Passer le col et poursuivre la crête jusqu’à sa jonction avec les bastions rocheux de la Tête de Plate Longue. L'on vient buter contre un petit mur. Le surmonter sans difficulté. Poursuivre au mieux en se tenant quelques mètres sous l'arête (pentes raides). L'on débouche sur une vaste et presque horizontale crête herbeuse qui s’étiole devant un imposant ressaut rocheux. Tirer franchement à gauche, versant Ferrand, pour le contourner. Dans des pentes raides et caillouteuses striées de sentes à chamois, l'on dépasse deux ou trois arêtes secondaires, émanations de cette antécime.Lorsque l'on est bien en vue, et sans obstacle, de la grande crête orientée NE qui fait le lien entre La Roche Courbe et la Tête de Plate Longue, il est facile de remonter franchement vers la droite dans une raide et large dépression pour revenir sur l'arête. La suivre sans difficulté jusqu'au sommet de Plate Longue : les vues sur les falaises qui plongent versant Fleyrard sont d'une verticalité à couper le souffle !Du sommet, la vue panoramique est splendide, tant sur le cirque de la Jarjatte que sur le Ferrand et la Tête de Vallon Pierra. De-là, l'on repère l'itinéraire qui nous mènera au sommet du Rocher Rond (expectative…).Descendre vers le col parfaitement horizontal qui fait la jonction entre les deux sommets et traverser vers la base de l'arête Nord du Rocher Rond. Tirer à gauche pour éviter les premiers ressauts rocheux en suivant leur base (gouffre au premier triers pour les plus curieux). L'on rejoint rapidement un vaste couloir encaissé de pierriers et de gros blocs qui s'escaladent aisément. Remonter le couloir jusqu'à une brèche sur l'arête Nord.C'est là que ce trouve le passage clef : quelques mètres à gauche de l'arête, un petit couloir rocheux d'une douzaine de mètres mène aux pentes d'herbe sommitales du Rocher Rond. Malheureusement, il s'arrête à deux mètres du sol obligeant à effectuer un vrai pas d'escalade pour y prendre pied. Le pas n'est pas exposé. Il est facile (III +), très riche en grosses prises…. mais résolument vertical. Une fois rétablis dans le couloir (attention à ne pas chuter dans les mètres qui suivent) rejoindre les pentes d'herbe qui mènent sans difficulté au sommet du Rocher Rond.Descendre du Rocher Rond en se tenant sur sa crête SE pour rejoindre la brèche cotée 2227 m. Basculer franchement versant Clausis avant de tirer pleine droite pour rejoindre la crête qui sépare le vallon des Clausis de celui du Fleyrard. Cette crête trouve sa terminaison dans une belle aiguille rocheuse qui fait proue (Le Penas). De la crête descendre dans le vallon du Fleyrard pour rejoindre la cabane du berger et l'itinéraire de montée.

Lus la Croix-haute
1300m R4 icone randonnee

Au départ du Téléphérique de l'IRAM. Suivre le chemin (route au début) forestier qui suit la Combe de la Corne. Après le deuxième pylône, le chemin descend légèrement ; nous sommes sur le GR de pays - Tour de Dévoluy. On aperçoit les imposantes falaises de La Corne sur la gauche. . Traversée héroïque: Vers 1800m, partir plein Sud en direction d'une faille ou l'on aperçoit très vite l'objectif. Quelques kairns indiquent un improbable chemin probablement tracé par les chamois.` Vers 1900m, il est sage de mettre un casque car les chamois ou d'autres personnes peuvent être au-dessus. Il esy plus facile (c'est subjectif) de monter sur la droite et de longer les falaises (à main droite) jusqu'au pied du couloir. Puis monter dans ce couloir jusqu'à l'entrée des Chourums. Les difficultés sont courtes mais bien présentes (R5). Il faut avoir le pied sûr et une habitude de ce genre de terrain (pierre, terre, rocher instable). Pour info, il y a 4 ou 5 points possibles pour s'assurer à main gauche en montant. Du sommet, on peut prolonger vers https://www.bivouak.net/topos/topo-2855-pic-de-bure-par-la-combe-ratin-depuis-l-enclus-sport-2.html ou https://www.bivouak.net/topos/topo-4018-crete-d-ane-le-tour-depuis-la-cabane-de-l-avalanche-sport-2.html

St Etioenne en Dévoluy
6km 500m R5 icone randonnee

100 mètres après le parking, prendre le sentier à droite juste après la barrière. Le Pas du vallon nous met déjà un peu dans l'ambiance aérienne de cette montagne et nous fait déboucher dans le Vallon. Là, 2 itinéraires possibles: soit poursuivre sur le GR qui contourne par la droite, soit attaquer direct dans le pierrier. Les 2 se rejoignent vers 2000 m et le GR se faufile (on dirait pas vu d'en bas) très bien dans cet apparent mur de pierre jusqu'au col de l'Obiou. Il faut cependant faire attention, c'est raide et une chute serait dangeureuse. Il faut parfois mettre les mains mais ça monte bien dans ces "escaliers". Une fois au col (2464m), suivre vers l'ouest la trace dans l'éboulis. Elle contourne par la droite un gros rocher, puis en balcon vers le sud ouest, pour prendre pied à la base d'une arête que l'on va escalader en dominant plus bas la combe de la Fuvelle. Cette arête assez raide, se remonte facilement, mais exposée. Par une traversée en versant sud, (en cravate ou en écharpe), on va ainsi faire le tour de la tête, puis par des vires, et par une dernière ascension dans un couloir rocheux, on joint le large plateau légèrement inclinée sud pour le sommet de la Grande Tète de l'Obiou (2789m). * * * Remarque de www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=1588&id_sport=2 : "A noter : Ne pas oublier de prendre une frontale pour aller faire un tour dans la grotte glacée sous le col de l'Obiou (parmi les nombreuses grottes visibles, c'est la seule grotte qui est référencée sur la carte au 25000e). Dans la grotte on peut descendre au sous-sol, pour y voir un espèce de mur de glace transparente, c'est superbe."

Les Payas
1227m R4 icone randonnee

. NB : cette description est celle de la descente, et non de la montée (je n’ose pas faire la « transcription » de ma descente en une montée que je n’ai pas faite, de peur de mal décrire les lieux et l’itinéraire…). Depuis le sommet principal du Chamousset (là où se trouve la borne IGN – et non là où est construit  le gros cairn – 50 m d’écart), continuer sur la crête encore 60 m (direction SE), puis descendre dans le petit col une vingtaine de mètres en-dessous, puis remonter sur la petite butte suivante : c’est le point de départ de la descente. Descendre sur la végétation basse, dans l’axe de ce qui est un vague cône. Puis obliquer pour prendre le couloir vers la droite, qui mène en direction de la falaise supérieure du Balcon. Aller au bas de ce couloir, et au dernier moment couper vers la gauche, en haut du ressaut en mottes de terres et herbes. Arriver au point commode pour le franchissement de ce ressaut, là où il est le moins haut, de droite à gauche. Descendre ce ressaut pour arriver dans la partie supérieure du Balcon. Suivre de façon évidente le fond du Balcon. Au bas, rejoindre la trace des bêtes, ici nettement marquée. Franchir facilement le bas du Balcon. On bascule dans une autre orientation, encore ensoleillée, sur des pentes très vertes, très raides, et quelques mètres à peine au-dessus d’une haute falaise : être très prudent dans cette partie. Traverser sous le Promontoire de l’Encoche, en légère descente. Continuer au-delà du Promontoire, toujours en légère descente, pour arriver proche de l’Encoche. Fort heureusement, une très belle trace de bêtes indique clairement où il faut aller, car l’on arrive là carrément au bord de la falaise. La trace vous fait entrer dans l’Encoche (petit éboulement qui s’évite aisément par la droite). Continuer la trace qui descend maintenant franchement. Repérer une petite barre de dalles calcaires : il faut traverser à droite juste en dessous de cette dalle, pour rejoindre le fond du dièdre rocheux. Descendre les cailloutis désagréables pour trouver, côté droit, les 2 spits du premier rappel (25 m). Suivant l’humidité des plaques rocheuses en-dessous, un deuxième rappel est nécessaire (10 m en-dessous de l’arrivée du premier rappel - 1 spit – 25 m). On arrive en bas du dièdre de l’Encoche. Remarque importante : ce dièdre m’a laissé un plus mauvais souvenir à la descente qu’il y a 12 ans lors de la remontée. Il est très caillouteux, sur un sol parfois humide (terre ou rocher) parfois dur (lorsqu’exposé au soleil). Le descendre est plus délicat que le remonter. Les parpaings risquent aussi d’entailler la corde. Bref ce n’est pas la joie ! Je me dis que je devrais refaire l’équipement de cette descente, non au fond du dièdre comme elle l’est aujourd’hui, mais plus à gauche (sens descente) dans les belles dalles de bon rocher, solide et sain. Ce sera peut-être l’occasion d’une nouvelle sortie dans le secteur… Finir la descente par le pierrier en-dessous, pas très rigolo, mais aux blocs plutôt assez stables. Rejoindre le ruisseau de Corps (j’ai eu de l’eau ce jour-là !). Descendre le lit du ruisseau, bien commode. Dès que la rive droite devient moins raide, repérer la ligne électrique. Sortir du lit pour suivre la ligne, puis trouver rapidement, sur la droite, le haut de la piste bûcheronne du matin, qui mène à l’épingle à cheveux de la piste forestière.

Lus-la-Croix-Haute, puis La Jarjatte
800m R5 icone randonnee

Rejoindre le col de Conode. De là repérer un sentier qui part bien à gauche dans la forêt de mélèze, il aboutit sur un replat juste sous le pic de Bure. Rejoindre alors à vue une petite butte.

Roche des Arnauds
500m R2 icone randonnee

Suivre le GR jusqu'à une (belle !) cabane de berger. De là, rejoindre à vue le col de Darne puis le sommet par l'arête nord-ouest.

agnières en dévoluy
550m R2 icone randonnee

Suivre la sente qui remonte le torrent des Adroits (à sec) descendant du vallon de Charnier. La quitter au mieux pour rejoindre une zone de lapiaz (La Lauze sur la carte), puis par des pentes d'herbes rejoindre le pied du vallon de Truchière.[un départ plus simple est possible depuis Villard-Joli et la fontaine de l'Adroit, mais cela rallonge sérieusement le retour]. Remonter le vallon de Truchières jusqu'au col de Drouillet. De là, remonter en diagonale vers la gauche (est) jusqu'à un système d'escaliers et de vires faciles mais exposés. Plus haut, au pied d'un pierrier on peut partir à droite (au dessus d'une micro-arche) pour prendre pied sur un autre pierrier qui mène sur la crête descendant du Petit Ferrand. On monte de là au Petit Ferrand (en contournant par la gauche les rochers descendant du sommet), puis on peut rejoindre le Grand Ferrand en passant sur une arche et en remontant l'arête qui la prolonge (un pas d'escalade, bon rocher).

agnières-en-dévoluy
1300m R4 icone randonnee

De la cabane de l'avalanche suivre le GR d'abord sous couvert forestier, puis dans des pâturages jusqu'au col de Rabou (1888m) où la vue est déjà intéressante.Un chemin d'exploitation vous amènera ensuite jusqu'aux pylônes (1970m).Ensuite c'est à vue en longeant la crête par des gradins herbeux faciles. Pas de soucis d'orientation jusqu'au cairn sommital à 2340m.La vue porte partout, mais particulièrement sur la face est du Pic de Bure impressionnante.Curieusement le vrai sommet de La Plane se trouve un peu plus loin sur la crête et ne cote que 2316m. il semble être inaccessible à pied.Descente par le même chemin ou par une variante "hors sentier" facile qui suit la crête surplombant le vallon de Barges (direction Nord). Cette variante s'emprunte à gauche un peu avant le point coté 2116. Elle raccourcira quelque peu le trajet de retour en évitant de repasser au col de Rabou. On rejoint le GR vers le jas des Barges ou au point coté 1640.Retour vers la cabane de l'avalanche par le GR.Topo original de Pascal Sombardier (Du Mont Aiguille à L'Obiou)

St Etienne en Dévoluy
12km 810m R2 icone randonnee

A la fontaine d'Hurtillier, prendre la direction "Col de Rabou".On rejoint le GRP Tour du Dévoluy.Piste jusqu'au jas de Barges, puis sentier jusqu'au col de Rabou.Au col de rabou, monter vers l'est en direction du rocher de la Palette, puis obliquer à gauche pour passer sous le sommet des Banards.Rejoindre la crête de Porel au nord du sommet des Banards, à 2251m.Suivre la crête vers le nord en passant au pic de Pré Chambenne, puis au sommet de Grand Combe, puis au sommet de Raz de Bec, jusqu'à arriver au sommet de la crête à 2432m.On peut poursuivre jusqu'à un cairn vers 2370 m (final un peu aérien), mais on est arrêté par un à-pic au-dessu du col à 2328 m.Retour par le même itinéraire.On peut, à partir du point de la crête à 2251m rejoindre directement le col de Rabou par un bon sentier que l'on trouve en contrebas.

St Etienne en Dévoluy
16,5km 1110m R2 icone randonnee

Depuis la Cluse, suivre la piste jusqu'au pont traversant l'Abéou (parking possible). Traverser le pont et laisser à droite la sentier montant à Plate Contier pour suivre une piste un peu rébarbative jusqu'à 1400m. La laisser continuer vers le col d'Aune pour bifurquer à gauche sur autre piste où la vue s'ouvre grandiose sur la Tête de la Cluse en arrivant au col de Gières. Se diriger plein Sud dans de belles prairies où on a en ligne de mire le col des Manges et son magnifique bosquet de hêtres. Profiter de la vue vers le Sud et pour faire le plein d'eau à la source qui coule en contrebas. Revenir légèrement vers le Nord-Ouest pour gravir hors sentier le petit raidillon du Sellenq. On débouche très rapidement sur un replat herbeux idyllique piqueté de vieux pins à crochet, particulièrement propice au bivouac. La vue, aux premières loges sur l'édifice majestueux de la Montagne d'Aurouze est saisissante. Filer à l'Ouest toujours hors trace pour récupérer la crête du Serre menant facilement au sommet de la Remondière. Retour par le col de l'Aune à l'Ouest ou par le même chemin.

La Cluse
550m R2 icone randonnee

Départ à 1228m d'altitude au parking des Granges des Forêts.Longer le Buëch plein Est par une piste sur un peu plus d'1 km.Trouver à gauche le sentier qui part plein nord (Triangles jaunes N°47). 300m après, un lacet part à l'Ouest, puis le chemin se dirige vers l'Est et domine le Ravin du Fleyrard.Un peu plus de 1,2km après, un panneau indique le lac par un sentier sur la gauche, juste avant la Cabane de Fleyrard que l'on apperçoit. Raide montée jusqu'au Lac du Lauzon.Contourner le Lac du Lauzon, et retrouver le GR93 au NE qui mene par un raidillon caillouteux au Col de Charnier.Une vingtaine de métres au dessus du col, trouver une ligne de cairns qui contourne la Tête de Vallon Pierra par l'Est.Trace assez évidente en suivant les cairns vers le Nord jusqu'à la base de la cheminée.Suivre les traces rouges jusqu'au sommet, a 2759m.Première partie de la descente par le même itinéraire. 300m avant le Lac du Lauzon, continuer sur le GR93 vers l'Ouest jusqu'au Col de la Croix.Rejoindre plein sud le sentier qui redescend au Vallon de la Jarjatte.Une fois sur la route, prendre à gauche pour rejoindre le parking.

La Jarjatte
15km 1700m R4 icone randonnee

Dans sa partie supérieure, l'itinéraire emprunte le couloir situé à gauche (ouest) de l'éperon sur lequel IGN a tracé les mots "Pas de Paul". Pour accéder à la base de ce couloir, prendre le sentier menant au pic de Bure par la combe d'Aurouze jusqu'à la source, continuer un peu le sentier de la combe de Mai jusqu'au pierrier. De là, par une traversée à gauche au dessus de la zone boisée, rejoindre en longeant la base de rochers une croupe parsemée de pins. Traverser à nouveau en direction d'une autre croupe que l'on remonte directement jusqu'au couloir. On pourra, entre les deux croupes, profiter l'un large couloir facile à gravir dans sa partie rocheuse.Le couloir proprement dit est facile, excepté un petit ressaut dans le premier tiers, qu'il vaut mieux prendre à droite (un court passage peu exposé de I/II). Au dessus, rester plutôt à droite, et sortir du couloir à peu près dans l'axe, dans des rochers un peu plus redressés mais faciles, à une petite échancrure (ne pas se laisser tenter par des pentes moins raides à droite : elles ne donnent pas accès directement au plateau). On accède au plateau par un pas d'escalade sans difficulté. Monter jusqu'au sommet de la tête des Pras Arnaud.Descente : en direction de l'observatoire, puis par la combe de Mai

GAP
1150m R4 icone randonnee

Du bout de la route du Serre, remonter des pistes jusqu'à déboucher au pied de la Grande Casse (débris d'avion). Droit devant vous apercevrez de façon évidente le Pas des Grépoux. Arrivé au pied des difficultés, ne pas monter droit dans le couloir.Contourner la partie inférieure raide du couloir par un second couloir dérobé (merci les chamois pour me l'avoir montré !), situé plus au sud (rive gauche, à droite en montant).Retrouver le fond du coulour et sur la fin prendre des contre-pentes un peu moins raide en rive droite.Monter ensuite à la tête de l'aupet.Descendre le versant Nord de la tête, en descendant d'abord un peu sur la crête Est (passage raide).Du col du Rougnou, descendre plein Est (raide : R3/R4, comme le Drouillet), jusqu'à rejoindre le sentier de la baronne (vers 2000-2050 m d'alti).Prendre le sentier de la Baronne pour rejoindre la Seia puis la grande casse.

Tréminis
xxkm 1500m R4 icone randonnee

Depuis le pylône sommital du remonte-pente, suivre en direction du nord la large piste de bulldozer qui traverse le torrent et se dirige vers la muraille de la falaise sud des Parjis Clos.Peu de temps après, la piste prend un large virage vers l'est en direction du Col des Aiguilles. Environ 100 mètres après le virage, repérer sur la gauche une zone peu pentue (mais un peu envahie de broussailles). A cet endroit, couper tout droit à flanc de pente (on sort rapidement du bois et on remonte un peu dans un pierrier pas trop antipathique) pour finir par croiser un "zig" du vieux sentier.(désolé pour cette méthode bourrin : je n'ai pas trouvé l'embranchement)Suivre jusqu'au bout le sentier (un peu envahi par la végétation) en faisant attention de ne pas rater les "zags" lorsqu'il arrive en lisière du pierrier. On se retrouve alors face au pierrier qu'on traverse logiquement en diagonale légèrement ascendante, en direction de la zone des Parjis Clos (bien reconnaissable à l'allure de la falaise, plus "gradinée" et entrecoupée d'herbe).Si on se laisse entrainer tout droit à travers la falaise, on tombe assez vite sur une impasse : un gros couloir très encaissé croise notre route et s'avère très difficile à franchir. De l'autre côté du gouffre, un petit arbre (que l'on avait en point de mire depuis la traversée du pierrier) nargue le randonneur qui découvre subitement l'impossibilité de le rejoindre.A cet endroit, il est éventuellement possible de partir tout droit vers le haut dans des escarpements rocheux raides mais (à vue de nez) franchissables. Mais la roche est particulièrement pourrie et fissurée à cet endroit...Demi-tour et retour en haut du pierrier, au pied de la falaise : là, une observation un peu plus attentive révèle la présence d'une vire herbeuse étroite et un peu raide, qui part en diagonale vers la droite. C'est la solution. Après une traversée un peu exposée, on aboutit dans une zone tranquille qui permet de rejoindre le col herbeux qui débouche sur l'alpage de Vachères.

Lus la Croix Haute
1km 300m R3 icone randonnee

Rejoindre le Pique-Nique du Ferrand, puis suivre le balisage jusqu'au col de la Croix. De là, monter droit vers la croix bien visible puis le petit sommet rocher qui suit, sur la crête.

Tréminis
1679m R1 icone randonnee

Du parking rejoindre la cabane de l'avalanche, et remonter le couloir au dessus jusqu'à un grand bâtiment (bergerie). De là se diriger au mieux vers le vallon qui borde la Corne à l'est puis le remonter. Arrivé au col sous la corne, remonter les pentes d'herbes caillouteuses.

Saint-Etienne-en-Dévoluy
600m R2 icone randonnee

A vue et au mieux , rejoindre le pied du ravin du Couravou (existence de sentes à chamois et cairn). A la fin, on est dans des pierriers instables en rive droite d’une draille bien marquée. Une barre constituée de dalles blanches marque le début des hostilités. La franchir par la droite par une diagonale droite gauche.Remonter la pente herbeuse qui suit sur une centaine de mètres puis rejoindre et remonter le ravin en rive gauche sur cinquante mètres. Prendre le couloir (nombreuses traces de chamois) qui remonte sur la droite jusqu’au pied d’un mur. Présence d’un split vers 2050m. Traverser en diagonale droite gauche sur une trentaine de mètres. Après quelques mètres d’escaliers « Dévoluards », on remarque la présence d’une faille à gauche que l’on ignore en passant plus à droite (piton en place) . Quelques marches plus tard, effectuer une nouvelle diagonale vers la gauche d’une dizaine de mètres avant de remonter un mur raide (5mètres, piton au pied).De là, on retrouve une nouvelle pente herbeuse au pied du mur terminal. Suivre la sente légèrement montante de droite à gauche . Les 30 derniers mètres se parcourent en diagonales gauche-droite puis droite-gauche. On découvre alors la Combe de la Prison, la tête de la Cavale. Prendre au Nord au mieux dans les sentes de chamois la direction du Col de la Fuvelle. L’Obiou se découvre. Du col, suivre encore les sentes à chamois jusqu’au Bonnet de l’Evêque (difficile de distinguer les quelques Cairns qui jalonnent le parcours dans cet univers minéral).Du Bonnet de l’Evêque, on ne peut pas se tromper; suivre la crête du Malpasset , très large au début puis fine, aérienne et très instable ensuite (un mur de 4 mètres avec plaquette 20 mètres plus loin pour assurer le second). La crête s’élargit puis on retrouve le chemin de la voie normale de l’Obiou que l’on fait an A/R. Retour par la voire normale de l’Obiou jusqu’au pas du Vallon. Après le pas, on pourra couper dans les pentes herbeuses pour rejoindre au plus rapide la piste forestière et le point de départ.

La Posterle
12km 1400m R5 icone randonnee

Jusqu'au point 1870m, voir la destination www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2336&id_sport=2.Au delà le sentier court vers le nord jusqu'au col de l'Aiguille puis on remonte les 80 derniers mètres sur les pelouses à moutons.

Mens
1040m R1 icone randonnee

Suivre le sentier de la Baronne jusqu'au moment où il passe sous une grande barre rocheuse vers 1900 m. 200 m après être sorti de ce passage, quitter le "sentier" et tirer à droite dans les pentes herbeuses en diagonale. Plusieurs couloirs dont la traversée est parfois difficile à négocier (on peut parfois utiliser leur fond en escalier, très reposant...). Viser une trace diagonale visible de Tréminis (les habitants pensaient qu'il s'agissait d'un ancien chemin, je dois les détromper : c'est une banquette naturelle). Après, on remonte un couloir de caillasses et on sort à un col à côté d'une aiguille isolée.De là, on gagne facilement (20 mn) le col de Drouillet et on redescend son très raide versant ouest sur la Fétoure.

Tréminis
xxkm 1300m R5 icone randonnee

Cet itinéraire est suggéré dans le livre de P. Sombardier "Du Mont Aiguille à l'Obiou".Montée:Continuer la piste du Serre qui passe par le point 1098 et monter jusqu'à la Grande Casse. Un chemin, bordé de débris d'avion, traverse la Grande Casse vers le Nord et rejoint le Poet de Platin, une épaule forestière entre le ruisseau de la Ruine et le ruisseau des Chaberts. Remonter le Poet de Platin, d'abord en forêt puis au mieux dans de hautes herbes jusqu'à rejoindre le lieu-dit la Seia. De la Seia, le sentier de la baronne est bien visible, il part vers le Nord pour passer une barre rocheuse et rejoindre les petites Charances. Suivre ce sentier aérien pendant environ 2 heures. Quand le sentier passe sous le col du Portail, remonter non pas exactement au col mais à une brèche qui se situe quelques mètres plus au Nord sur l'arête. Cette brèche s'atteint par un couloir bordé de rochers.Du col, descendre un couloir d'éboulis sur 50 mètres et rejoindre la sente bien visible qui amène à une croupe herbeuse remontant jusqu'à l'antécime 2617 de la tête de la Cavale. Cette croupe, bien raide, se situe entre le couloir Sud de la tête de la Cavale et un pierrier débouchant sur l'arête SE.De l'antécime 2617, rejoindre facilement le sommet de la tête de la Cavale puis le Bonnet de l'évêque. Il ne reste plus qu'à suivre l'arête vers l'Est pour franchir le Malpasset et rejoindre la voie normale de l'Obiou un peu plus de 100 m sous le sommet.Descente:Si on a garé une voiture au pied de la voie normale de l'Obiou (Chalet des Baumes), il suffit de descendre la voie normale de l'Obiou. On pourra même descendre jusqu'à la croix de la Pigne si l'on veut revenir à Tréminis en stop.Sinon, redescendre jusqu'au Bonnet de l'Evêque, descendre l'arête de Fluchaire et rejoindre Tréminis. Si l'on suit cet itinéraire, il faudra alors redescendre le Malpasset (relais en place mais rappel peu commode).

Tréminis
1700m R4 icone randonnee

Du parking, prendre la direction "Courtet" par une piste (raccourcis balisés en jaune possible). Peu après avoir croisé un petit refuge, continuer quelques lacets sur la piste (ne plus suivre le balisage jaune) jusqu'à croiser un panneau en bois "ch.chèvres" et un cairn. Suire alors le sentier qui monte dans un pierrier, puis la forêt, puis des pentes très raides.

Tréminis
800m R3 icone randonnee

Du Col du Festre, emprunter le GR 94 en direction du Col des Aiguilles jusqu'à la cabane sans nom à l'altitude 1700m environ. Derrière la cabane, emprunter un sentier à mouton bien marqué pour s'engager dans le vallon des Fontaines Froides. On aboutit rapidement à un replat où une ruine est indiqué sur la carte mais où l'on trouve sur le terrain une sorte d'algeco en métal, complétement délabré. S'engager au mieux vers l'Est, dans des pentes d'herbe raides, pour viser un petit col permettant de contourner par la gauche une falaise où le trou d'une grotte attire le regard. On parvient alors à mettre pied sur un petit replat au fond d'une dépression peu profonde. La remonter au Nord pour mettre rapidement pied sur un beau et vaste plateau herbeux. Le traverser vers l'Est et gravir une dernière pente pour atteindre la Tête du Jas des Arres.

Agnieres en Devoluy
530m R2 icone randonnee

Du départ, rejoindre le torrent des Adroits par une sente d'abord horizontale, puis en lègère descente. Quiiter le torrent vers 1500 m et monter plein Nord : la trace remonte un couloir puis passe sous la barre des Fontaines. Continuer à longer cette barre jusqu'à trouver un passage permettant de prendre pied dans le vallon du Grand Villard. Remonter ce dernier jusqu'au Goutourier. Monter au pas la Cloche par un détour à droite et en utilisant des drailles et des côtes rocheuses faciles.Descente : d'abord à main gauche, sous les rochers, on rejoint une épaule herbeuse. Descendre en-dessous dans le thalweg à main droite, puis traverser à gauche, traverser un grand reposoir à moutons. Une bonne trace mène à un col marquant le début d'une grande barre rocheuse (2143 m). Revenir au SW et descendre au mieux jusqu'au vallon de Charnier, à la hauteur d'un seuil vers 1860 m. Suivre le GR qui remonte un peu en direction de la cabane du Chourum Clot. Quitter le GR vers 1530 m : il reste 500 m de piste pour retrouver le départ.

Agnières-en-Dévoluy
950m R3 icone randonnee

Du Mas, suivre le GR jusqu'à la pierre Baudinard (1614m). Remonter le vallon à droite. Arrivé à la crète à 2048m, prendre au Nord, remonter dans les caillasses (nous avons suivit l'itinéraire de ski de rando sur la carte)? jusqu'au sommet. Descente en suivant la crête de Samaroux, qui rejoind le GR du début à la sortie du Vallon du Mas.

St Disdier
1400m R3 icone randonnee

Cette randonnée est plus facile que les 2 autres de ce vallon (Le Rognou et la Tete de Lapras) déja décrites sur le site de bivouak.net.L'approche en est identique : "Du Mas remonter par une piste (mal marquée par endroits) jusqu'à la Pierre Baudinard, puis remonter au mieux le Vallon du Mas en restant sur sa droite. On contourne au mieux, par la droite et en restant sur le haut d'un pierrier, sous une zone rocheuse, une grosse cuvette(bon sentier)." jusqu'au point 2379. De là redescendre sur le col de Lapras puis gagner le col de Courtet et enfin le sommet par une pente d'herbe "un peu" plus raide au Nord.Avec en prime, un des plus beaux panoramas du Dévoluy Retour soit par le même chemin, soit par le col du Rougnou (faible détour- intéressant).

Saint-Disdier-en-Dévoluy
1400m R2 icone randonnee

monter de l’âne ou le vallon froid jusque sous le point coté 2243. Remonter un court éboulis à gauche (est) suivit d'une rampe en transversale vers le sud jusqu’au point coté 2273. De la suivre la crête au mieux vers l'est. Il faut parfois descendre un peu coté sud mais de manière générale rester sur le fil. On passe devant une arche puis on finit par rejoindre la crête de la plane près de son sommet.

?
730m R4 icone randonnee

Du col de la Croix-haute, partir plein est sur la piste forestière qui monte sous la crête d'Auréas pour atteindre la selle herbeuse côtée 1526 m. De cette selle monter en diagonale en direction du petit couloir faisant office de dégueuloir à la grande cuvette ouest du Rognon. Au pied de ce dégueuloir, aller en direction nord, sur un cheminement à peu près horizontal, sur des vires pentues qui se trouvent sous la dent calcaire bien individualisé (environ 150 m). La forêt est une trentaine de mètre en dessous. Viser de rester à hauteur des sapins qui sont presque les plus hauts (traces de bêtes présentes aux passages délicats). Arrivé à un petit sapin (1 mètre de haut) sur une crête, et tordu, la direction pivote un peu pour devenir nord-est. Repérer une grosse grotte, bien cinquante mètres au-dessus. Ne pas monter dans les vires supérieures, trop difficiles et en impasse, mais rester sous une barre rocheuse d'à peine 10 m de hauteur (environ 100 m de longueur). On rejoint alors une très belle trace de bêtes, à suivre sur 100 m encore. Cela commence à monter nettement. Arrivé à un lot de 4 sapins, posés sur un rebord de strate calcaire, on est au pied du grand couloir nord du Rognon. Ce couloir est constitué de 2 "gouttières" principales. Il est en versant nord du Rognon, mais le soleil y est présent quand même le matin. Dans ce couloir tous les cheminements sont possibles, au choix du randonneur. Une fois parvenu en haut du couloir, la partie terminale de dévoile, sous le sommet du Rognon. Elle est d'une cinquantaine de mètres de dénivelé. Un petit couloir, coincé entre 2 strates, est une première solution pour atteindre le sommet. Une autre solution, plus élégante, est de monter à gauche du couloir, droit sous le sommet, d'abord sur la prairie, puis dans les escaliers herbeux, raides dans un premier temps, puis très raides. Si cette raideur est trop forte, aller alors à gauche, en face est, pour finir les 10 derniers mètres plus simplement. On arrive au cairn 1851 m.   Pour la descente, aller d’abord plein sud, sur la crête sommitale. Basculer vers l’ouest en direction de la crête de Côte Belle. Au col précédant le point côté 1757 m, descendre vers le nord, dans cette grande cuvette au pied du versant ouest du Rognon. Avant de pénétrer dans le dégueuloir inférieur, et en dessous des barres rocheuses qui sont à votre gauche, traverser à gauche, franchir la crête et venir sur les pentes herbeuses dominant la selle où l’on est passé le matin. Zigzaguer facilement dans ces pentes pour éviter les petits ressauts rocheux. Puis retour au col de la Croix Haute par le chemin de l’aller.

Lalley
5km 700m R4 icone randonnee

D'Avers prendre chemin derrière le gîte puis suivre le sentier puis la piste forestière qui mène àla 'Maison des Pâtres' puis hors chemin dans la pente jusqu'au sommet

lalley
????????km 1011m R2 icone randonnee

Versant ouest – Sous la croix   Du col de la Croix-haute, partir plein est sur la piste forestière qui monte sous la crête d'Auréas pour atteindre la selle herbeuse côtée 1526 m. De cette selle monter en diagonale en direction du petit couloir faisant office de dégueuloir à la grande cuvette ouest du Rognon. Au pied de ce dégueuloir, aller en direction nord, sur un cheminement à peu près horizontal, sur des vires pentues qui se trouvent sous la dent calcaire bien individualisée (qui ferme la cuvette ouest dans sa partie basse) sur environ 150 m de long. Une fois la dent dépassée, remonter dans un couloir évasé pour entrer dans la cuvette.   Aller au pied du versant, et monter au plus direct vers la croix sommitale. Il faudra franchir d’abord trois passages rocheux successifs, puis plus haut une partie que j’ai dénommée « le mur ». Viser à droite du gros rocher carré. Puis finir directement à la croix.

Lalley
5km 675m R5 icone randonnee

Rejoindre la cabane de l'Aup, puis le col de l'Aup pour bénéficier de la vue remarquable.De là effectuer une traversée sous le point coté 1835m.Franchir une petite barre rocheuse par une désescalade quelques mètres avant de trouver une sente sur une vire exposée à son extrémité nord, juste avant de rejoindre le col surplombant vers 1790m la Combe de la Roche.Gravir les pentes herbeuses de la crête de Pierroux jusqu'au sommet.Au retour, partir à gauche peu avant le col 1790 pour rejoindre le sentier qui descend vers le torrent des Queyras.

Les Hauts-Gicons
7km 900m R2 icone randonnee

. Passer le hameau de la Jarjatte (tout en haut, face au départ de téléski, se trouve la gite de la Jarjatte). Remonter la route sur 1.5 km pour arriver au terminus goudron (stationnement  voiture). La piste forestière prend la suite, et l’emprunter jusqu’à la première épingle à cheveux (500 m). Quitter alors la piste forestière et suivre, à droite, la piste de bûcheronnage. Au bout de 300 m, elle longe une ligne électrique (celle qui descend du col de Corps). 100 m plus loin, quitter cette piste et traverser à droite horizontalement, hors piste. Traverser le lit du torrent de Corps (terrain complètement bouleversé par les eaux furieuses des orages). Rejoindre le déboucher du torrent venant du Chamousset, pour en remonter le commode fond de lit le plus à gauche (à sec). En une vingtaine de minutes, atteindre le grand pierrier qui forme un « S », d’abord sur la gauche, puis sur la droite. Monter au mieux dans ce secteur, rejoindre les premières pentes herbeuses, à la corde du deuxième virage. Remonter cette partie herbeuse, droit vers le haut, et arriver à un petit bois de sapins. Incliner la trajectoire vers la droite. Traverser le bois, puis un premier lit de torrent à sec : vous arrivez dans le « pré médian ». Un ensemble de nombreuses falaises bloquent le passage direct vers la crête. En diagonale à droite, remonter le « Pré médian » (deuxième lit de ruisseau à sec). Rejoindre une zone où quelques sapins sont dispersés. Redresser la trajectoire vers le haut (ne pas traverser à droite dans un couloir raide) pour atteindre le point faible des falaises supérieures (viser à droite d’une falaise surmontée par un arbre caduque qui se découpe en plein ciel). Arrivée au « goulot resserré ». Ce passage doit être abordé de droite vers la gauche, sur la seule trace de bête du parcours (30 m). Sortir à droite pour éviter de rester dans l’axe d’éventuelle chute de pierres. Monter le long d’une échine vaguement pierreuse. On débouche dans la dernière partie du versant, toute végétale, où l’on choisit son cheminement selon son goût (partie la plus raide du parcours ; piolet rassurant). Tout en haut, viser le sapin ramassé en boule, sur la crête, pour arriver pile à l’antécime nord du Chamousset (cairn + piquet bois). Suivre la crête facile jusqu’au sommet principal du Chamousset.    Descente : Un choix se présente : Descendre le parcours de la montée (il est commode d’avoir alors un piolet + un bâton rigide de ski pour aborder les pentes raides du final). En dessous de l’échine pierreuse, tout est simple. Descendre en versant  ouest, pour rejoindre la bergerie du Roc de Rimat, puis le chemin (entre 1200 et 1400 m d’altitude) qui contourne le Petit Chamousset par l’ouest puis le Grand Chamousset par le nord. On revient alors aux environs de l’épingle à cheveux de la piste forestière. (je n’ai pas fait ce parcours, mais il m’aurait servi en cas de difficulté sur le parcours de la montée, ou en cas de changement du climat. .

Lus-la-Croix-Haute, puis La Jarjatte
3km 800m R4 icone randonnee

Compléments par rapport au topo de Pascal Sombardier :- Le départ du sentier des Allières comporte (bizarrement) un panneau indiquant "les pointes"- A la source du loup, le sentier du balcon supérieur et l'amorce du sentier qui mène vers "Les Tonneaux" puis sur les Charances étaient en cours de "réfection" par une mini-pelle-mécanique et même à la pioche !- Nous n'avons pas vu de marque rouge en haut des Charances, mais les cairns sont bien là et bien visibles.

Tréminis
2000m R3 icone randonnee

Suivre l'itinéraire 17 page 76Retour par la voie normale.http://www.altituderando.com/Grande-Tete-de-l-Obiou-2789-m-par

Pellafol
**km 1227m R4 icone randonnee

Du Col de Gleize, prendre le sentier qui part vers le Sud. Il monte en suivant la ligne de crête jusqu'au pic de la Greysinière. Pour les personnes sujettes au vertige, esquiver la crête par la droite. Le sentier suit la crête jusqu'à son sommet (1914m) puis atteint après près d'une heure de marche la Brèche de Charance. A la brèche, on peut atteindre la table d'orientation (panneau) ou redescendre sur le Domaine de Charance (descente à travers les rochers) mais ici nous préférerons le Pic de Charance et le Cuchon. Suivre la direction indiquée par le panneau (direction SE) et suivre le sentier indiqué jusqu'au Pic de Charance. La vue au sommet s'étend sur le Champsaur, le Valgaudemar, le massif des Ecrins, l'Embrunais, le Pic de Bure, les Préalpes et même la Haute-Ubaye.Au sommet, on aperçoit au SE un sommet tout proche : le Cuchon (1903m). On peut le rejoindre en suivant la crête à vue sans difficulté. Il permet d'apercevoir des collines invisibles depuis le Pic. Le retour au Col de Gleize se fait par le même itinéraire.

GAP
950m R2 icone randonnee

Prendre la piste menant à la baraque forestière de Pravert sur 200m, puis suivre le sentier balisé qui part à gauche. Une boucle semble possible avec un retour direct sur Tréminis, non testé.

Tréminis
500m R1 icone randonnee

Du parking 1283 m, suivre le sentier direction le Châtel, qui monte doucement et agréablement en forêt. Le sentier se rapproche des barres ceinturant ce sommet, longe une de ces barres vers le sud, puis remonte sur le plateau sommital dès que cette barre s'arrête. On débouche sur la crête sommitale à 1890 m, puis on monte par des sentiers de moutons jusqu'au sommet du Châtel (1937 m, cairn, piquet, 1h30).Continuer plein sud et redescendre le Châtel, en désescaladant une petite barre par un passage câblé, puis rejoindre (1770 m) le sentier faisant le tour du Châtel par le sud (on peut arriver directement par ce sentier sans faire le Châtel, plus court mais moins panoramique). Descendre à vue, par les pelouses au bord du ravin, vers le col de la Brèche (1655 m). Remonter droit dans la pente (traces) jusqu'à trouver la piste de l'Aiguille. La suivre ; elle contourne l'Aiguille par sa face nord et débouche sur l'alpage de Bachilianne (1808 m). Poursuivre et, au niveau d'un thalweg empierré, monter à vue vers l'O pour rejoindre le col de l'Aiguille (1966 m). De là, monter vers le S toute l'arête de Rattier (traces), de plus en plus aérienne mais jamais difficile. Arriver au sommet de Rattier (2474 m, cairn, 4h15).Descendre par des pentes pierreuses (vagues traces) jusqu'au col de Rattier (2373 m). Remonter l'arête plein N vers le bonnet de l'Evêque, soit sur le fil, soit juste en contrebas versant O. L'arête se redresse de plus en plus. Franchir une brèche juste par le fil de l'arête ; on se retrouve côté E, puis on escalade un petit mur vertical bien prisu (3 m, II) pour retrouver le fil de l'arête. Plus loin, buter contre un ressaut bien raide, que l'on contourne par la droite, puis remonter droit dans des pentes herbeuses/pierreuses raides et exposées au-dessus du vide pour retrouver le fil de l'arête, que l'on poursuit jusqu'à déboucher au bonnet de l'Evêque (2663 m, cairn).Prendre direction NE l'arête qui devient de plus en plus fine jusqu'à arriver au Malpasset : franchir un premier petit ressaut, puis un deuxième (3 m, II, bonnes prises), puis monter une arête bien aérienne pour contourner le sommet du Malpasset par la droite. Rejoindre la voie normale et arriver au sommet de l'Obiou (2789 m).Descente : redescendre de l'Obiou au bonnet de l'Evêque en désescaladant le Malpasset (vertigineux, mais techniquement peu difficile). Poursuivre un instant la crête vers la tête de la Cavale ; on arrive à un gros cairn, au débouché d'un couloir versant O. Descendre ce couloir, puis les pentes d'éboulis assez raides qui suivent en suivant les traces et les nombreux cairns. On arrive sur l'arête de Fluchaire, que l'on descend à vue sur 500 m. Vers 2100 m, repérer un sentier qui traverse la pente, le prendre vers la gauche (possibilité aussi de le prendre à droite, pour descendre à Rochassac puis Longueville), et traverser jusqu'au-dessus de Courtet. Descendre par ce sentier, ou à vue (traces de vaches) au bord du ravin (vue impressionnante sur le Château des Chèvres et les Petites Charances). À 1717 m, descendre par un sentier forestier, bifurquer deux fois à gauche, puis descendre quelques lacets serrés au bord d'un ravin. Repérer un sentier qui part à droite, débouche rapidement sur une piste que l'on descend jusqu'à un départ de vol libre (vers 1350 m), où l'on peut venir se faire chercher.

Mens
1889m R4 icone randonnee

Le circuit classique pour faire le Puy de Rabou (voir topo guide "PR Les environs de Gap... à pied", édition avril 2010, circuit n°7) consiste à suivre le sentier balisé qui en fait le tour, agrémenté d'un aller et retour au sommet.Le circuit proposé ici présente deux variantes successives par rapport au circuit classique.1ère variante: Redescendre depuis le sommet jusqu'au PR par la crête ouest plutôt que par le trajet d'aller sur le versant S-E. La vue sur cette crête est très belle et cela a l'avantage en début de saison d'éviter la portion nord de la boucle qui reste encombrée par des névés une partie du printemps. Par contre, l'inconvénient est de se terminer par un passage sur un peu plus de 50 mètres dans une forêt de pins sans sentier.2ème variante: Revenir au parking en faisant le détour par le sentier des Bancs, ce qui rallonge la sortie d'une heure de marche et de 165 mètres de dénivelé.Description de la course:ALLERDu parking se rendre à l'oratoire Ste Roseline.Y prendre à droite la route forestière de l'Escout.La quitter 80 m plus haut pour prendre à droite la piste caillouteuse qui monte vers le Puy.Au Puy (bergerie) prendre le sentier qui monte en oblique en versant sud du Puy de Rabou.A un endroit opportun vers 1680 m, monter à vue dans l'alpage jusqu'au sommetRETOURPrendre la crête qui descend d'abord en pente douce direction sud-ouest, puis en pente plus soutenue direction ouest, dans les alpages.Quand on rencontre les pins, continuer la descente en obliquant un peu à droite.On rejoint la piste forestière que l'on prend à gauche en descendant.On arrive à une intersection, cote 1501.(Si on veut revenir directement par l'itinéraire classique, prendre alors à gauche la route forestière de l'Escout, direction "Rabou".)Pour le retour par le sentier des Bancs, prendre en face un sentier qui descend en sous-bois dans le bois de Lescout pour rejoindre à proximité du Petit Buëch le GR 93, lequel ramène à Rabou par le sentier des Bancs.

Rabou
11km 810m R2 icone randonnee

Du parking des Chabottes (1315m) prendre le sentier ( belles forêts de mélèzes) du vallon de Garnesier jusqu'au col de Plate Contier.Au col, emprunter plein Nord le sentier de la Tète de Garnesier que l'on quitte 100 mètres sous le sommet (cairn). La Tête est donc 100 mètres plus haut dans les rudes pentes herbeuses (cairn).Retour au Col de Plate Contier.Descendre de 50 mètres en dénivelé vers l'Est (direction La Cluse). Rejoindre sans perdre d'altitude le petit Col du Grand Vallon (beau coup d'oeil sur un rocher en forme de pain de sucre).A partir du Col a l'aide de traces, descendre sur 100 mètres de dénivelé en s'écartant un peu tout en restant toujours en rive droite du ruisseau. Vers 1750 m, rejoindre un chemin qui mène au travers de prairies et mélèzes (un coin de Queyras) a la Tour Carrée (très beau passage).Ce chemin ramène ensuite toujours dans les mélèzes vers 1550Mm(panneau) au chemin de montée d'ou on rejoint le parking.

Luz la Croix Haute
900m R1 icone randonnee

1er jour: Départ La Jearjatte (26)- poursuivre à pied sur la route menant au bout de la vallée du buëch - A la cote 1214, prendre à gauche le sentier menant au Col La Croix (1497) - Au croisement des sentiers, prendre celui qui se dirige vers l'Est, en grimpant prés de la crête, jusqu'au lac du lauzon (le seul du dévoluy, à ma connaissance!) - Gagner le col du charnier (2109) en deçà duquel se trouve une curieuse grotte servant d'abri de bivouac.On descend alors vers le Dévoluy, côté hautes-alpes, par le vallon de charnier, jusqu'à La Chaup (1392/ Nuit possible au gîte). On peut également poursuivre jusqu'au col du festre (1442) où, dans le temps, existait un refuge (fermé aux dernières nouvelles: se renseigner).2ème Jour: depuis la Chaup, gagner le Col du festre - de là, grimper hors sentier jusqu'au sommet du Chauvet (direction sud-ouest 2062 m), puis gagner le vallon des Aiguilles par un collet coté 1942. On suit alors le superbe vallon des Aiguilles(GR94 Tour du Dévoluy) jusqu'au col du même nom. Descendre alors jusqu'à la jarjeatte sans difficulté d'itinéraire. La jearjatte est un site remarquable, avec ses aiguilles particulièrement impressionantes.A savoir: le Rocher Rond (2453 m) est le plus haut sommet de la Drôme.Au col du charnier, pour ajouter un sommet à la ballade, les plus acharnés pourront ajouter 400 mètres de dénivellée pour grimper jusqu'à la tête de Vallon Pierra (2516): pleine vue sur les Ecrins, le Vercors, le Ventoux...Pour éviter de grimper hors sentier au Chauvet, il est toujours possible de prendre directement le GR à partir du Col du Festre.Enfin, le vallon des Aiguilles est particulièrement beau au printemps...

Lus La Croix Haute
1730m R2 icone randonnee

Le circuit est très bien indiqué sur la carte IGN, excepté l'endroit où il traverse le torrent des Crottes: il faut remonter pratiquement jusqu'à la Chapelle pour trouver un trace balisée. Voir croquis sur le site indiqué.

GAP
500m R2 icone randonnee

Du parking , pendre la piste à l'ouest pour rejoindre la Cabane des Pierres . Le GR G3 , tout proche à l'ouest , monte droit dans la pente au-dessus , sous le Sommet des Chamois, avant de traverser à droite pour rejoindre le col IGN1852 à l'est du col de Chétive ( en contrebas ). Prendre l'arête à gauche jusqu'au Sommet du Chamois à 2064 m . La suite est évidente par la crête : on passe successivement à Coste Folle 2078 m , Coste Belle 2006 , jusqu'au pied du Pic de l'Aiguille . L'accès au sommet de ce pic peut poser problème et peut se faire de trois façons distinctes , fonction du niveau de chacun et de son appréciation . Le passage en direct sous la face semble possible mais non reconnu intégralement ; la vire qui s'amorce juste après le pilier, que l'on contourne à la descente , offre une alternative intéressante et esthétique , mais comporte un passage assez exposé ; et enfin le contournement complet de la barre qui impose de remonter à la crête par le sentier qui monte au Pic de Gleize . Du Pic de l'Aiguille au Pic de Gleize : parcours de crête très aisé . Du sommet revenir au col 2101 et descendre à gauche pour rejoindre le sentier de ronde qui traverse tout le cirque de Chaudun entre 1600m et 1700 m . Le prendre à droite, et le suivre jusqu'a retouver le GR 93 . Tourner à droite et remonter au Col de Chétive . Rejoindre le parking par l'itinéraire de montée.

Poligny
?km 1135m R3 icone randonnee

Quelques précisions par rapport au topo:Toute la descente "Ouest" est hors sentier.Le pointillé bleu en face Ouest p91 ne correspond pas au ravin de la Chabournasse qui est celui plus au sud .On ne voit que trop discrètement le pointillé s'en échapper au dessus de barres.Ensuite, Il faut descendre jusqu'à 1770m avant de remonter le long des belles falaises vers la brèche de Faraut par les 2 baumes côté droit (station de Pseudorchis albida / Orchidacea sous la première baume)La brèche de Faraut (topo là:http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2483&id_sortie=9298&id_sport=2)se négocie obligatoirement au niveau du gros kairn côté nord et les 100 premiers mètres sont très raides et très instables. Vers 1800m, on peut y voir des Oeillet de dieux / Caryophyllaceae (endémique du sud-ouest des Alpes). En option, on pourra gravir les Jumeaux (cf bouquin).

Pouillardencq
2420km 1900m R5 icone randonnee

Du parking prendre soit le sentier des Pointes, soit celui qui grimpe le plus au nord (en rouge sur le 25ième), entre les bois Gonnet au nord et Maroure au sud. Si sur ce second chemin, on rate son virage au sud à travers un ravin, on en trouvera un autre plus ancien, pas sur la carte, qui traverse presque horizontal à 1550m sous la seconde barre rocheuse. Il rejoint la Source du Loup (dans l'autre sens, il rejoint le sentier marqué en demi cercle bleu, un peu en dessous de la cascade de la Pisse).Jusqu'au Ferrand, parcours standard par les Charances de Ferrand, droit au dessus de la Source du Loup, dans le lit du torrent. De courts ressauts en excellent rocher entrecoupé de vasques, donne à cette partie un aspect ludique et rassurant, la perspective fuyante sur la barre que l'on domine étant completement gommé par les vues proches traquille. Quand le torrent se fait moins encaissé et que l'on parvient à des zones d'éboulis, il faut repérer la sente qui part à droite et rejoint par une traversée l'arête sud du Ferrand, puis traverse la face Sud a peu prêt à niveau, avant de rejoindre la voie normale du Ferrand, flêché de rouge. Le sommet s'atteint en aller retour depuis le pied de l'arête Est. Ensuite traversée intégrale de la vire du Chorum Olympique, pour se faire, descendre un moment l'arête Est sur son fil puis basculer au nord dans les grands éboulis suspendus. Resté au plus prêt de la roche, au sommet de l'ébouli, une vague sente à chamois facilite la progression. Au passage jeter un oeil, vers le haut en passant sous les arches Inter-ferrantes (En physicien, je préfére ce nom là, qui en plus a le mérite d'être l'humoristique, qualité rare dans la toponomie des lieux). Pour sortir du cirque, remonter 30m dans un terrain délité pour rejoindre l'arête Est du Petit Ferrand. Poursuivre par la descente de la face nord du Petit Ferrand ou plus exactement de son antécime Est. Le parcours de descente du versant nord, ne correspond pas avec celui décrit à la monté par Glag and Co. En descendant, traverser d'abord à niveau sous la tour Carrée, comme pour rejoindre la crête de l'Etoile, à mi parcours, un surplomb très caractéristique en contrebas, indique le passage. On passe dessous sur les éboulis plutôt faciles, en gros droit dans la pente, jusqu'à rejoindre une écharpe d'éboulis très visibles d'en haut et sur la photo, qui par une traversée à gauche en descendant amène au crux de cette descente. D'en haut le passage parait totalement infranchissable. Bien sûr les deux mètres devant-soi semblent gérables mais après... et bien après c'est exactement pareil, les 2 mètres qui suivent ne sont pas plus durs et la suite toujours incertaine, jusqu'à ce qu'on ai, par une traversée à gauche dans un grand escalier déversant sur un couloir très raide, rejoint le fond du dit couloir. Malheureusement dans ce passage exposé, l'assurance est totalement illusoire, la roche est compacte, pas de points fiables. 2 ou 3 spits seraient les bienvenus, si le coin se démocratise. Une fois dans le fond du couloir, il se desescalade aisement.La suite passe par le versant Ouest du col Drouillet. Il est assez raide; descendre drès dans le pentu puis au premier replat traverser la ravine à gauche pour rejoindre l'épaule herbeuse que l'on descend sur les fesses (ça va bien), tirer encore à gauche car dans l'axe, ça le fait pas bien (cascade sur une dizaine de mètre) et on rejoint facilement la grande casse du Ferrand et les sentiers balisés. On peut suivre celui du bas marqué de demi cercle bleu clair. Après être passé prés de la cascade de la Pisse (un peu expo) et laissé partir à gauche le sentier rejoignant la source du Loup, il s'aventure sur une arête entre deux falaises, zig zaguant sur 10m de large. Quand la pente se calme, prendre le sentier horizontal à gauche (vers 1300m) qui ramène gentillement à la voiture. Quelques ravins amusants, il faut parfois retailler des marches dans la terre, mais c'est très beau, un peu oublié sans doute, mais toujours sur la carte et sur le terrain.

Tréminis
1700m R4 icone randonnee

rejoindre le col puis prendre un sentier qui remonte l arete à l 'est rejoindre l ancienne route au dernier lacet . quelques minutes apres une sente part sur la droite (vieille marque verte) la prendre et suivre une sente bien cairnée qui serpente entre les petites barres, une petite rampe, des pentes herbeuses exposées et un petit pas (I) exposé nous emmene sur l arete faitière horizontale jusqu au sommet

mens
600m R2 icone randonnee

Remonter le vallon du torrent des Pertusets (pas vraiment de sentier, quelques balises jaunes), puis rejoindre un sentier qui mène à la cabane pastorale (altitude 1586). De là, remonter au mieux vers la crête : on y accède par la gauche des petites barres rocheuses. Ensuite, tout droit jusqu'au sommet !

Saint Disdier en Dévoluy
1127m R2 icone randonnee

Liste des 108 destinations

B

C

F

G

J

L

M

P

R

S

T

V

Légende

icone refuge Refuge
icone sommet Sommet
icone col Col

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net