Préalpes de Digne

Situation

Les topos de Rando dans le massif Préalpes de Digne

Filtres
Cotation    Dénivelé m    Orientation
Intéressant en raquettes     avec des enfants     à cheval    Dans tous les sports
Classement

Du Village de Villard Heyssier, prendre le GR vers le nord (Bois Chevallier), pour rejoindre la crête et le Sommet du Couguyon (GR pays Ht-Verdon Sud). Du sommet, descendre environ 200 mètres, et suivre le sentier balcon qui domine un vaste cirque impressionnant et sauvage. A partir de la cabane de Chabanal (Halte reposante 1905 m), on descend vers le torrent de Saint Pierre, dont on va descendre le cour par les Gorges de Saint Pierre, particulièrement spectaculaires (attention : passages vertigineux!). Retour au Village par une piste, un peu moins de deux kilomètre aprés la sortie des gorges.

Beauvezer
900m R2 icone randonnee

ALLERAu col des Sagnes, prendre le sentier balisé PR qui monte raide en forêt vers Peyrouret.Arrivé au col à 1411m, tourner à droite en suivant le balisage.100 mètres plus loin, laisser à droite le sentier qui descend vers Piaure et Gierre et prendre celui qui monte vers Picouse.À Picouse, quitter l'itinéraire balisé qui retourne à droite vers Piaure et Gierre, et prendre à gauche la piste qui monte en direction de la Grande Gautière.Possibilité ici de rejoindre hors sentier à droite de la piste la crête de Picouse et d'aller vers son sommet à 1667m pour bénéficier de la vue.Rejoindre un peu plus loin la clôture barbelée bien visible, limite d'une propriété privée.En longeant cette clôture vers le Sud, passer au col à 1615m, puis gravir la crête Nord de la Grande Gautière.RETOURDescendre la crête Sud-Est jusqu'à la Baisse.À la Baisse, partir en diagonale légèrement descendante vers le Nord-Est et suivre une piste de 4x4 (tracée en 2019), qui mène au Sagnas, puis qui rejoint vers 1340m la piste desservant le hameau de Gautière.Remonter sur cette piste et la quitter à proximité du col à 1411m pour revenir au col des Sagnes par le sentier balisé suivi à l'aller.Variante possible au retour :Une fois arrivé à la Baisse, il est possible de monter en face à la pointe d'Eyrolle par sa crête Nord, ce qui rajoute 140m de dénivelé.Longer ensuite la crête Est, puis la quitter vers la gauche pour rejoindre un peu plus bas le sentier en balcon qui descend en pente douce jusqu'à la Baisse.Reprendre à la Baisse l'itinéraire décrit ci-dessus.Il est possible aussi de descendre hors sentier depuis la pointe d'Eyrolle, en direction Nord-Est, sur la crête située en rive gauche du ravin de Chamioure, puis de rejoindre Gautière et remonter par la piste jusqu'au col à 1411m. Cf sortie et trace du 05/11/2018.

Bayons
8,5 (ou plus)km 720m R2 icone randonnee

Descendre jusqu'au Verdon, puis poursuivre sur le sentier à quelques mètres au-dessus de l'eau sur env. 2 km. Remontée en lacets dans la garrigue.

La Palud sur Verdon
6km 230m R1 icone randonnee

Sur la rive droite du Verdon, il suit le torrent depuis le chalet de la Maline (à 8km de la Palud) jusqu'au Point Sublime.On peut ajouter le détour par le magnifique site de la Mescla, où l'Artuby se joint au Verdon.Proche du point Sublime il faut passer dans 2 tunnels (~650m) doncprevoir une lampe.En saison, le parcours doit se faire dans le sens Chalet de la Malines -> Point Sublime en raison de l'affluence aux passages des échelles.Prévoir 2 voitures ou du stop pour le retour.Il y a aussi la possibilité de prendre une navette. Voir sur internet "Navette des Gorges du Verdon".

LA-PALUD-SUR-VERDON
14km 300m R2 icone randonnee

à gauche du parking des cavaliers prendre le sentier gr qui descend dans les gorges 300m plus bas puis suivre le sentier le long du verdonrapidement on va passée devant la passerelle de l'Estelliée qui permet de rejoindre le sentier Martel (passerelle actuellement fermée).plus loin on arrive au défilé du Styx, on y voit des vasques et des marmites creusées par l’érosion dans la roche calcaire blanche, le Verdon est vert émeraude.après le Maugué, passage de la grande vire, le sentier est taillé dans la roche à 20m au dessus du Verdon.le chemin remonte dans la forêt jusqu'au sentier Vidal à gauche, à droite on peut continuer le sentier jusqu'au chaos de l'Imbut, bien suivre les trait blanc pour atteindre la plage du Baou Beni fin du voyage!la remontée se fait par le sentier Vidal raide mais permet de rejoindre la route rapidement continuer de l'autre côtée de la route le sentier qui ramène aux cavaliers

Aiguine
9kmkm 500m R3 icone randonnee

Au panneau "Ravin de Garnaysse", suivre l'itinéraire balisé PR en direction de la crête de la Colle et de l'Oratoire. On suit pendant 2,5 km la piste du ravin de Garnaysse, puis on monte par un bon sentier en forêt sur la crête de la Colle, que l'on prend vers la droite jusqu'à l'Oratoire (2072 m).À l'Oratoire, prendre le GR en direction du col de Clapouse et suivre la crête qui passe aux Cimettes (2112 m), puis à la Laupie (2025 m), puis qui arrive au col de Clapouse.Au col de Clapouse, prendre à droite le GR6 et le suivre jusqu'au lac des Monges.Au lac des Monges, quitter le GR6 qui oblique à gauche en direction de "Esparron-la-Bâtie, 1h30" pour prendre en face le PR, en direction de "Esparron-la- Bâtie, 2h15", vers le nord.Suivre cet itinéraire PR jusqu'au ravin de Garnaysse.

Esparron-la Bâtie
17km 1000m R1 icone randonnee

http://www.altituderando.com/Fort-de-Dormillouse-2505m-Pics-de

Seyne
18km 1050m R2 icone randonnee

Pour le détail de l’essentiel de l'itinéraire, je renvoie au topo n° 86 du remarquable ouvrage "Haute Provence" de François Labande (éd. Olizane). Il suffit de suivre les indications très précises de l’auteur.À la boucle proposée par F. Labande (et toute tracée, en rouge, sur la carte IGN), je rajouterai juste la montée au sommet de la Laupie, qui à mon avis complète harmonieusement et logiquement (jamais 2 sans 3 !) celles à l’Oratoire et aux Cimettes. En voici juste les grandes lignes (et quelques compléments) :- d’Esparron, redescendre un peu (Est) sur la route d’arrivée jusqu’au carrefour et monter au hameau du Pont. On en sort à l’Est (barrière), balisage blanc-rouge (GR6).- prendre le GR qui monte en sous-bois, et le suivre jusqu’à une piste (au sortir de la forêt). La prendre à gauche (NE, panneau L’Oratoire, on quitte le GR) et au carrefour suivant (piste de Combovin) traverser et monter en face (talus raide, cairn au-dessus)- continuer à monter dans cette même direction, hors trace, en longeant la bordure de la forêt, et grimper ainsi (après un replat) jusqu’à la large crête horizontale de la Colle (1844m)- là c’est tout simple : de la Colle on voit en face l’Oratoire (2072m) et à sa droite, après la Baisse du Jas d’Ase, les Cimettes (mais pas encore la Laupie, cachée derrière). Reste plus qu’à y monter en suivant les crêtes (on retrouve le GR6). Puis du sommet des Cimettes (2112m), on continue pareil (descente puis remontée des crêtes) jusqu’au sommet de la Laupie (2025m), fin de l’itinéraire de montée- Descendre alors au SW (pas ou peu de trace, mais on retrouve un peu plus bas le balisage GR : poteaux) jusque vers le Col de Clapouse. Mais inutile d’aller jusqu’au Col puis à la cabane de Clapouse (boucle du GR mais plus guère fréquentée : la trace se perd). Il est plus court, après le point 1683 (replat, piquet), de virer à l’Ouest (traces) et de rejoindre ainsi un peu plus bas le GR6, qu’on suit jusqu’au petit lac des Monges- Enfin, peu après le lac, passer derrière la cabane de l’ONF et trouver là une trace qui monte (NW, GR6) en sous-bois, finit par rejoindre une piste (suivre attentivement le balisage !) puis redevient sentier. Au bout d’un long parcours à flanc, on rejoint ainsi, par un dernier bout de chemin forestier, Esparron-la-Bâtie.

Esparron-la-Bâtie
20,5km 1160m R2 icone randonnee

http://www.altituderando.com/Tour-du-Tourtourel-par-la-cabane

Le vernet
6.5km 530m R2 icone randonnee

Remonter la D104 vers le nord jusqu'à rencontrer le panneau "Chemin de la Plane, 855m" et prendre le sentier balisé qui monte vers le nord, direction "Sous la Tête de Boursier".Au panneau "Sous la Tête de Boursier, 1235m" prendre la direction "Tête de Boursier" pour monter au sommet.Nombreuses pivoines début mai.Revenir au panneau "Sous la Tête de Boursier" et prendre vers l'est le sentier de crête, direction "Les Croix".Aux Croix, continuer le sentier balisé en direction de Melve, mais le quitter 400 mètres plus loin lorsqu'il oblique dans la pente à droite au point 1356 et continuer sur la crête.Passer à Pierre de St-Martin puis, peu après, prendre le sentier qui oblique légèrement à gauche pour contourner par le nord le Colombier.Rejoindre ensuite la crête et la piste qui mène au pylône de la ligne à haute tension et continuer vers l'est par un sentier qui monte sur la crête.A l'approche du col séparant les Chanderettes de Malaup, obliquer à droite pour rejoindre les Chanderettes par la crête nord.On peut aussi si on veut faire l'aller-retour à Malaup.Revenir sur ses pas jusqu'au col situé au nord-est du Colombier et au sud-est du Mas de Madame Charles.A ce col prendre vers la gauche le sentier qui monte au col séparant le Colombier du Rocher de Colombier.A ce col, on a deux solutions pour rejoindre le sentier PR de descente vers le Serre.Soit on prend vers la droite le sentier de traverse qui rejoint la Pierre de St-Martin et on suit la crête en direction des Croix jusqu'à trouver au point 1356 le sentier balisé PR qui descend vers Melve.Soit on descend directement dans le Ravin des Fours et on prend le sentier en balcon vers 1240 mètres pour rejoindre le sentier PR.Une fois sur le sentier PR, le suivre. On trouve un peu plus bas un passage de marnes qui peut être un peu délicat.Peu après être passé à gauche d'une tour ruinée, tourner à droite au point 930 vers le Serre, rejoindre la D104 et la prendre vers la droite pour retrouver le point de départ du circuit.

Melve
14,5km 1000m R1 icone randonnee

Cette "boucle magique" enchaîne 4 jolis sommets en crête autour de 2000m, au cœur des Préalpes de Digne dont on pourra admirer à loisir et en permanence (hormis au tout début et à la toute fin) l’extraordinaire panorama à 360° !Certes le tout début n’est pas terrible, mais cet itinéraire fuit le plus possible les remontées mécaniques de Chabanon. De la station, continuer (ouest) sur le large chemin (plusieurs virages) jusqu’au télésiège de Chabane Vieille. De là, poursuivre encore (nord-ouest) et prendre brièvement la voie de gauche à une bifurcation. Vers 1645m, quitter ce chemin et remonter facilement à gauche (sud) en pleine pente et hors trace la large piste de ski herbeuse (quelques canons à neige à droite). Vers 1800m, elle oblique au sud-est et rejoint au sommet (La Plane, 1952m) l’arrivée supérieure du télésiège de Chabane Vieille. Ici commence la longue chevauchée des crêtes en plein ciel…De La Plane, poursuivre à vue (sud-ouest) jusqu’à Tête Grosse, 1er vrai grand sommet et point culminant de la rando, avec (pour la dernière fois) sa gare d’arrivée du téléski éponyme, mais aussi sa croix et sa table d’orientation… vide hélas ! Première fabuleuse vue circulaire : toutes les Préalpes de Digne… et au-delà (Ecrins, Mercantour Nord, Haut-Verdon, etc.). Ah si quelqu’un pouvait militer pour la réfection de la table d’orientation !!!De Tête Grosse, continuer vers le sud (direction qu’on va garder longtemps - jusqu’au pied du Marzenc). Attention, cette descente dans les rochers et les schistes est le seul passage raide et à aborder avec prudence de la rando : d’abord bien suivre les cairns et le balisage (mj), puis obliquer progressivement dès que possible vers la gauche (dévers dans les caillasses puis plus aisé dans l’herbe) pour rejoindre en bas le Col des Tomples bien visible (poteau, mj, 1893m). Du Col, où on traverse sans bien s’en apercevoir le sentier du Tour des Monges, remonter au 2e grand sommet arrondi du jour : les Tomples (1955m, et à nouveau LA vue…). Redescendre ensuite jusqu’à la Croix d’Engile (panneau, mj, 1779m), où on recroise le Tour des Monges (c’est pas fini…), qui fait ici une épingle et dont on suit la branche de gauche. Au bout de 300m environ, quand il repart sur la gauche, on le laisse et on continue sur le large chemin montant (sud encore et toujours). Repérer alors en face, un peu sur la gauche, notre 3e sommet : le Marzenc, à la crête horizontale. Quand le chemin oblique vers la gauche pour contourner le Marzenc, on le quitte pour grimper directement hors trace sur le Marzenc : 1er point culminant juste au-dessus (cairn, 1934m), puis à l’autre bout de la crête vers l’est, le second (borne, 1930m). Cherchez alors le prochain sommet, Clot du Bouc, bien visible d’ici…Retour : De ce point, descendre dans la même direction (est), toujours hors trace, jusqu’à ce qu’on butte sur le chemin de tout-à-l’heure, qu’on suit très brièvement à droite : à la sortie du virage à gauche, trouver un cairn (+mj) qui indique le passage du sentier du Tour des Monges (encore lui !) : il faut le prendre vers la gauche (nord) et le suivre obstinément. Aux cabanes du Gau (1728m), passer entre les 2 cabanes et repérer 2 sentiers qui filent en face vers l’ouest : prendre celui de droite, le plus bas, qui descend (nord-ouest), franchit un ruisseau puis remonte en lacets (PR, mj). Il finit par partir vers le nord, passe sous les 2 cabanes de Garnier et vire à droite (est), nouvelle direction désormais. Il franchit 2 ruisseaux, puis en longe assez longtemps un 3e sur l’une ou l’autre rive (plutôt rive droite finalement). On arrive à un col haut (1733m), puis on redescend vers les maisons du Lauzerot (panneau, 1696m). En face on revoit le gros sommet du Clot du Bouc, 4e du jour. La trace de montée est bien visible. Plus haut, un sentier en lacets mène aisément au sommet (cairn, 1962m), d’où on peut à nouveau détailler sous un angle un peu différent les innombrables sommets des Préalpes de Digne…Pour rejoindre la station, il faudra prendre le chemin bien visible d’ici qui file vers le nord. Pour cela, on peut soit redescendre par la voie de montée jusqu’au Lauzerot et de là prendre ce chemin de retour vers le nord, soit (nettement plus sympa) se laisser glisser hors trace sur la pente nord du Clot du Bouc jusqu’en bas (Col de la Bournée, 1725m), puis continuer toujours dans la même direction en montée douce sur le Moure Blanchard (1788m), d’où on rejoint à vue le chemin précité (tout ce parcours est visible du sommet). Après avoir recroisé (encore !) le Tour des Monges (Le Claus, 1716m), ce chemin continue toujours plein nord (cabane Négron) et après un virage à droite, se poursuit par un autre, assez long, qui conduit en (presque…) droite ligne, parfois en sous-bois, à proximité de Chabanon. Parvenus à un carrefour de chemins (panneaux), ne plus suivre la direction "Chabanon" (qui vous mènerait au pied du téléski des Clots, bien en-dessous de la station !), mais prendre le sentier qui poursuit sud-ouest puis, au carrefour suivant, plein nord, celui qui rejoint directement la station (en passant au-dessus de la gare d’arrivée du téléski !).

Seyne-les-Alpes
22km 1300m R2 icone randonnee

Continuer sur 100 mètres la route vers le Chalet de la Maline et prendre à droite le sentier balisé "Sentier du Bastidon", direction "Mayreste, Plateau de Barbin".Suivre ce sentier jusqu'à rejoindre la D952 au parking du belvédère de Maireste.Faire le détour par le belvédère pour admirer la vue, puis continuer vers le nord l'itinéraire balisé, direction "Plateau de Barbin, La Palud-sur-Verdon".L'itinéraire emprunte la D952 sur 500 mètres puis, à la première épingle à cheveu à droite, prend en face un sentier qui monte raide dans le Ravin du Brusc, puis rejoint le GR4 qu'il suit en direction de la Palud-sur-Verdon.On monte à l'Adrech de Barbin (1360m), puis on prend un sentier en balcon qui descend progressivement jusqu'à la Palud.Arrivé à la Palud, panneau "Le Lavoir, 950m", prendre la direction "Sentier du Bastidon, Chalet de la Maline" et suivre cette direction jusqu'au parking de départ de la randonnée.

La Palud-sur-Verdon
16km 880m R1 icone randonnee

ALLERSuivre la route forestière de Géruen.Une fois passée la large épingle à cheveux à gauche, ignorer un premier départ de sentier à droite, vers 1370 m, qui devient rapidement impraticable, et prendre le suivant, vers 1390 m.Avancer vers le nord-ouest sur cette ancienne piste, où l'on rencontre progressivement quelques épines.500 mètres plus loin, vers l'altitude 1430, quitter ce sentier pour monter hors sentier à gauche dans la pente en direction de la trouée dans la forêt indiquée sur IGN (GPS utile). La progression dans cette trouée s'avère plus facile que dans le reste de la forêt.Une fois arrivé sur la crête, il n'y a plus de problème : il suffit de la suivre en profitant des quelques drailles que l'on trouve.À partir du point 1746, suivre le sentier balisé PR jusqu'au sommet de Géruen.RETOURContinuer en face sur la crête, passer l'antécime 1876, puis descendre sur la crête jusqu'à rejoindre vers 1710 m le sentier PR dans une épingle à cheveux (cairn).Suivre alors l'itinéraire PR dans le sens de la descente.Prendre garde, vers 1620 m, quand on arrive sur la route forestière de Géruen à proximité d'un chalet en bois, à bien trouver le sentier PR, dont le départ en balcon vers la gauche a été chamboulé par une piste de débardage qui monte en pleine gauche.En suivant toujours le balisage PR, rejoindre à l'altitude 1330 la D103 et la suivre vers Authon jusqu'au parking.

Authon
10,5km 630m R3 icone randonnee

Je pense préférable de faire le circuit dans le sens indiqué. Dans l'autre sens, on doit faire une remontée de 250 mètres dans l'après-midi.Aux Besses continuer la piste en suivant le GR 6-56 en direction du col de Séolane.900 mètres plus loin, à 1714m, quitter le GR pour prendre à gauche un sentier PR qui monte en direction du col de Terre Blanche.On arrive à une bifurcation à 1830m. Quitter le PR qui continue à monter à droite vers le col de Terre Blanche pour prendre le sentier qui descend à gauche.Après une longue traversée en forêt, à 1585m, continuer par le sentier qui remonte en direction de Château Renard.A l'approche de Château Renard, prendre à gauche pour accéder au sommet (1961m) par un passage aérien. Beau panorama sur la vallée de l'Ubaye.Revenir sur ses pas pour retrouver le PR et le continuer jusqu'au col de Terre Blanche (2248m).Descendre de l'autre côté du col jusqu'à la bifurcation à 1830m, où le tour est bouclé. Redescendre alors aux Besses par l'itinéraire pris au départ.

Méolans-Revel
950m R1 icone randonnee

Suivre la direction "Col de la Sapie".On commence par suivre la route forestière de Coste Belle.2 km plus loin, on la quitte pour prendre une piste à gauche, puis, 300 mètres plus loin, on quitte la piste pour un sentier à droite qui monte vers le nord en rive gauche du ravin de Fontagne, puis oblique vers le nord-est pour atteindre la crête au col de la Sapie (1744m).Suivre alors la crête vers l'est, direction "Crête du Raus, Sommet des Monges".On parcourt ainsi la serrière des Cabanes, puis la crête du Raus.Au fur et à mesure que l'on approche du sommet de Coste Belle et des Monges, les falaises qui entourent ces sommets apparaissent infranchissables, mais que l'on se rassure, le sentier passe juste derrière, dans des pentes herbeuses!Arrivé au sommet des Monges, descendre sur la crête en face, direction Authon.On parcourt ainsi la crête de Conaples, très longue crête descendante et facile avec des vues panoramiques, puis la crête de Pierre-Mont, où l'on prend le sentier direction "La Peyrouse", qui descend en sous-bois jusqu'au point de départ.

Authon
14,5km 1000m R1 icone randonnee

Du cimetière prendre un sentier qui par derrière celui-ci. Il s'agit de la voie romaine; monter en crete en faisant des lacets. Arriver la-haut il y a une aire de décollage de parapentes. Prendre la piste d'accés de celui-ci, jusqu'a la route de Vénascle. Prendre en face un sentier qui traverse un champ, et continuer jusqu'a arriver a une grande piste. Monter par celle-ci jusqu'a une épingle gauche ou une piste par a droite;la prendre et continuer a vue jusqu'au sommet.A la descente prendre un sentier aprés un cabanon en reconstruction a gauche. Descendre et arriver au dessus du champs précédement cité.Suivre le mème chemin qu'a l'aller jusqu'a un panneau qui indique le retour par moustiers par notre" dame de beauvoir".Le suivre jusqu'au village et récopérer le parking.

moustiers sainte-marie
1000m R1 icone randonnee

Du lieu-dit "Le château" suivre le chemin balisé jaune sur quelques dizaines de mètres. On le quitte en restant à flanc du versant sud-ouest du Pégnéli (1306 m). Le sentier est facile à suivre mais il faut franchir une ravine qui peut s'avérer délicate par temps humide.. Au point 1251 m on rejoint la longue croupe qui va nous mener au Sommet de la Laupie. Le sentier devient intermittent avant de disparaitre totalement. La direction générale est évidente - on reste au plus prés de la crête mais il faut chercher le meilleur cheminement au milieu d'une végétation jamais dense et qui gène rarement la progression. A partir de 1500 mètres, les pelouses viennent remplacer la forêt.Du sommet de la Laupie (2025 m), on voit très bien Les Cimettes .Pour y accéder, on descend tout d'abord vers le col (1945 m) qui sépare les 2 sommets puis on remonte vers ce deuxième sommet par une trace évidente.Retour : On revient sur ses pas jusqu'au col. De là, on traverse à flanc sous le sommet de la Laupie pur rejoindre le Col de Clapouse d'abord par une crête confortable (Clot de la Nouvelle) puis par une descente un peu casse-pattes (GR)A partir du Col de Clapouse, le sentier balisé jaune nous ramène sur Barles. On passe par le hameau de Vaux (1234 m) - où parait-il - on compte un habitant permanent. Le sentier se transforme en piste que l'on suit jusqu'au point 1071 m. On quitte alors la piste par la gauche pour rejoindre le point de départ par un sentier toujours balisé de jaune.

Barles
15km 1150m R2 icone randonnee

L'itinéraire est bien indiqué au départ du parking, d'abord sur une large piste jusqu'à la Fontaine du Loup puis par un sentier en forêt. Le sentier traverse deux zones d'éboulis; peu aprés on trouve une bifurcation sans aucune indication. Quitter le sentier principal et prendre le sentier qui monte à droite en lacets. Le balisage disparait momentanément, on le retrouvera ensuite. Arrivé au point coté 1951 m, la pente s'accentue et le sentier devient intermittent de même que le balisage. Le but est de suivre la croupe sur laquelle on se trouve jusqu'au point coté 2258 m. A partir de là le sommet est visible mais le principe est le même : suivre cette croupe jusqu'au sommet.               Le début de la descente s'effectue par le même itinéraire jusqu'au point coté 2275 m où l'on bifurque à gauche (Panneau indicateur). Le sentier part d'abord en traversée plein ouest avant de rejoindre un croupe par de petits lacets serrés. On repart ensuite sur une logue traversée sud-sudouest jusqu'à une cabane. Peu aprés celle-ci on rejoint une piste que l'on suit à droite (Panneau). Quitter cette piste peu aprés le point coté 1650 m par un sentier qui descend à droite pour rejoiondre l'itinéraire de départ.

St-Vincent-les-Forts
14km 1250m R2 icone randonnee

Ce beau sommet un peu méconnu des environs de Digne-les-Bains sépare la vallée des Duyes (Thoard) de celle de la Durance (Sisteron). Il présente tout au long de son ascension par son versant Est et depuis son parcours de crête des vues exceptionnelles sur d’innombrables sommets des Préalpes de Digne et au-delà, et permet aussi de découvrir une étonnante chapelle en contrebas de la crête. L’itinéraire en boucle proposé ici ajoute à la simple montée au sommet "officiel" (1435m) un remarquable parcours de la crête qui va du Col de Vaumuse au Nord (1390m, débouché du GR de la GTPA) jusqu’à la grande croix en bois (1303m) au Sud, en passant par le "vrai-faux" sommet, point le plus haut de la crête (1438m !) et bien sûr la chapelle St-Joseph. MONTÉE : Au panneau "Vaunavès 725m", suivre à droite la direction "Les Colombiers" (m.j.), franchir le pont et suivre (N) la petite route rive gauche du ruisseau (en passant, noter à gauche le départ du "Chemin de Valesriches", autre accès possible, semble-t-il, au sommet de Vaumuse). Cette route devient bientôt un large chemin montant. À la bifurcation 815, on peut laisser la voie balisée qui tourne à droite et continuer tout droit (toujours N). Vers 865m, le chemin contourne par la droite la belle ferme du Haut Colombier. Continuer en face (panneau "Crête de Vaumuse", m.j.+m.o.) et suivre ce paisible chemin qui s’élève au milieu des champs et des pâturages, et d’où l’on aperçoit bientôt les deux sommets de Vaumuse (l' "officiel" est celui de gauche). Dans le rétro, le panorama lointain se dévoile peu à peu (Bigue, Cousson, Pic d’Oise etc.). Au-dessus de 1100m, vue plongeante à gauche sur la ferme de Valesriches et l’itinéraire correspondant de montée à la crête… Au point haut 1243, descendre à droite (E) sur quelques dizaines de mètres en lisière et repérer à gauche le départ d’un chemin en épingle (j’ai mis un cairn). Le suivre (m.o.), d’abord en sous-bois. Plus loin rester sur le chemin de droite. Au vaste replat 1355, croisement de chemins, prendre celui de gauche (W). Vers 1400 m on débouche ainsi sur la crête : panneau "Crête de Vaumuse 1400". Ici, plutôt que de rejoindre directement à gauche le sommet "officiel" de Vaumuse, je conseille de prendre d’abord, en aller/retour, le chemin montant en épingle à droite : c’est un très beau parcours de crête qui vous attend (m.j.). Cette petite partie de toboggan mène d’abord au point 1438, le vrai point haut de cette crête. Hélas, ce vrai-faux sommet ne bénéficie d’aucun honneur : noyé dans les arbres (notamment un vieux hêtre majestueux), dépourvu du moindre panneau, il n’a même pas droit à un cairn ! Ensuite, quand la crête sort du bois, elle nous offre un extraordinaire panorama (dont le Ventoux, Lure, Géruen, Cloches de Barles, Blayeul, Bigue, Cheval Blanc et Couard, Cousson, Beyne, Chiran, etc), qu’on pourra continuer à admirer jusqu’au Col de Vaumuse (panneau "Vaumuse 1390m"). De retour au panneau "Crête de Vaumuse 1400", poursuivre sur la crête (SW, dir. "Chapelle St-Joseph") jusqu’au sommet (officiel !) de Vaumuse, 1435m (antenne et panneaux solaires, nouveau panorama exceptionnel notamment vers le Sud et l’Est). DESCENTE : Continuer de suivre la crête vers le Sud, en laissant à gauche les départs de sentiers vers Beaucouse (1343m, qu’on prendra plus tard pour le retour) puis vers la chapelle St-Joseph (1326m, notre prochain objectif). Une ultime remontée mène à la grande croix en bois (dite "des mariages", 1303m), dernière vue panoramique imprenable sur les Alpes du Sud ! Revenir ensuite sur ses pas jusqu’au départ du sentier qui descend peu après à droite jusqu’à la chapelle St-Joseph (ou St-Joseph de la Pérusse, 1257m). Cet ancien lieu de pèlerinage du 17e siècle rattaché à Thoard reste un édifice emblématique : merveilleusement situé, il est en cours de rénovation (été 2019). L’ensemble du bâtiment comprend la chapelle proprement dite (déjà remise en état et réutilisée comme telle) et les locaux de l’ancien ermitage qui lui fait suite (il menaçait ruine et est en cours de réhabilitation). Tout au bout, une porte permet l’accès à un refuge (également en réaménagement, il sert aussi aux bergers). Devant la chapelle une ancienne petite construction en pierres abrite une source… Poursuivre ensuite en empruntant le sentier qui continue vers le Nord (panneau "Crête de Beaucouse/Beaucouse"). Lorsqu’il rejoint le chemin de la crête de Beaucouse (panneau "Beaucouse/Vaunavès"), le suivre en descente à droite (SE, m.j.). Lorsqu’on arrive en vue du Château de Beaucouse (925m), on bute sur un poteau marqué d’un X jaune, et un panneau "Vaunavès" invite à obliquer à gauche. En effet, cette grande propriété a été rachetée et réaménagée à partir de 2017 (chapelle ancienne, centre d’art, tables d’hôtes…), et l’ancien itinéraire balisé qui la longeait a été détourné. Il faut donc passer derrière le poteau marqué X puis bien suivre à gauche les marques jaunes qui longent la bordure d’un champ, sans trace d’abord. Puis on trouve une sente qui descend dans un ravin, franchit un ruisselet et remonte jusqu’à une route. Suivre alors cette route à gauche (panneau "Vaunavès 1,5km", m.j.) jusqu’à la chapelle de Vaunavès, d’où on descend à droite jusqu’au point de départ de la rando.

04380
18,2km 950m R1 icone randonnee

De la place du village prendre la petite route à gauche de l'église. Cette petite route se transforme ensuite en piste caillouteuse puis en sentier raide qui se dirige en direction du pas d'Archail bien visible (direction sud est). Traverser une première piste. Arrivé à une 2ème piste, l'emprunter vers la droite sur environ 300 m puis prendre à gauche un sentier en sous bois qui atteint le pas d'Archail par de nombreux lacets: large espace de prairie avec un refuge. Prendre à droite au milieu des arbres pour rejoindre la crête (balisage jaune espacé) et suivre cette crête raide jusqu'à ce qu'elle rejoigne un sentier qui par quelques lacets atteint le sommet.

Archail
1040m R2 icone randonnee

Dans le village, prendre la direction du hameau des Auberts (direction est, balisage jaune). Passer à gauche du hameau. La route fait ensuite place à une piste qui monte dans les pâturages, piste que l'on quitte plus loin par la gauche pour prendre un sentier qui grimpe bien en sous-bois jusqu'au ravin du Fayenc puis au col de Charche. Là une piste part à gauche puis rejoint le col de Grangeasse.Au col monter en face. Arrivé sur la crête de la Peyronnière, on continue plein nord sur une piste que l'on quitte plus loin par la gauche. Un sentier en balcon nous fait découvrir toute l'étendue des Alpes du Sud puis il arrive sur une zone déboisée autour du sommet.On sort de celle-ci par le nord-est pour retrouver la piste qui descend vers le Clot des Étables. Au Clot des Étables prendre à gauche un sentier en sous-bois en direction d'Auzet. Descendre jusqu'à la route Auzet-col du Fanget que l'on prend vers le sud jusqu'au village et au parking.

Auzet
10km 640m R1 icone randonnee

Le départ du sentier n'est pas indiqué et n'est pas très facile à repérer.Il se situe dans le village en prolongement de la route d’accès. Il s'agit de suivre horizontalement un canal d'irrigation peu visible au départ.Une fois que le départ est trouvé, on suit sans difficulté le sentier balisé en rouge.Nous avons choisi de quitter le sentier balisé au niveau des ruines de la Sapie pour rejoindre directement la crête peu avant le point coté 1796 m. Cette traversée se fait au départ hors sentier à vue.Sur la crête on trouve un balisage jaune qui conduit au sommet constitué d'un vaste plateau herbeux.Il faut ensuite redescendre vers La Croix de Veyre en suivant des balises jaunes de loin en loin. Descente raide hors sentier à la fin.On rejoint ensuite le col de Clapouse et le lac des Monges par le GR. On quitte celui-ci au lac par un sentier balisé qui ramène à Baudinard.

Reynier
16km 1000m R2 icone randonnee

Au parking sous les peupliers retourné sur ses pas sur 200m; Prendre a droite vers la ferme du pointu.Un petit sentier permet d'évité depasser prés de cette ferme. Continué le sentier qui monte en suivant un sentier en balcon sur une gorge étroite. Arriver a un pré (paturage) et partir sur le flanc sud pour accéder à un col bien visible.De la prendre a gauche pour accéder au sommet à vu.

BLIEUX
930m R1 icone randonnee

Cet agréable sommet est l’un des plus faciles d’accès de ceux qui jalonnent la longue crête séparant la vallée du Verdon de celle de la Bléone, de Denjuan au Sud jusqu’aux Trois Évêchés au Nord, en passant par le Caduc... Son accès depuis Chasse est très séduisant : d’une part les deux vallons qui y mènent directement, dotés chacun d’une cabane, permettent de réaliser une belle boucle, et d’autre part les deux parcours entre chaque cabane et le sommet sont dépourvus de la moindre trace. Ici la liberté de chaque randonneur est totale, et le plaisir de la recherche d’itinéraire est d’autant plus grand que le risque de se perdre est quasi inexistant !Du parking de l’oratoire à la barrière de fin de piste (1530m), la demi-heure de marche (pour ceux qui préfèrent ne pas trop secouer leur voiture) n’est pas fastidieuse, vu qu’elle s’accompagne de la douce musique du torrent de Chasse qu’on longe presque tout du long en rive droite. Suivre ensuite, en face (panneau, marques jaunes), le sentier des Sagnes et de la cabane de Chabaud. Peu après on vire à droite, puis à une passerelle on passe rive gauche du torrent, avant de monter et de s’en éloigner. Après quelques changements de direction, on atteint la bifurcation des Sagnes (panneau, 1650m), où on prend à gauche vers la cabane de Chabaud. On laisse à droite les cabanes des Sagnes et on entre dans le mélézin. A 1700m, nouvelle bifurcation : cabane de Chabaud à gauche (on y va), et cabane de Joyeux à droite (on redescendra par là). Une fois parvenu à proximité de la cabane de Chabaud (1910m, au-dessus du sentier à droite), c’est la fin du sentier, du balisage et de toute trace.La suite est aussi évidente que ludique : le sommet (pas encore visible) est en direction Ouest-Nord-Ouest, or c’est justement celle que prend le ravin montant à votre gauche. Descendre donc de quelques mètres dans ce ravin à gauche, puis le remonter au mieux, rive gauche de préférence. Il grimpe d’abord plein Ouest, puis oblique progressivement vers le Nord-Ouest. Tirer donc ensuite plutôt vers la droite, en visant la pointe de la petite pyramide qu’on aperçoit bientôt tout au bout, là-haut sur la crête qu’il va falloir rejoindre. A chacun de choisir les "meilleures" pentes et orientations selon ses goûts et ses capacités ! Une fois que vous approchez de la crête, le sommet, herbeux et au profil tout en douceur, est évident, il ne reste plus qu’à vous y propulser sans gros effort…De là-haut, la vue est, comme sur les autres sommets de cette chaîne, exceptionnelle. Remarquer tout près au Nord, au bout de la crête rocheuse de Chabaud, le fier sommet de Sangraure, avec son autre arête Est ; tout au bout de cette chaîne on devine même, minuscule, le sommet pointu des Trois Evêchés. À gauche, la Tête de l’Estrop s’impose ! Côté Est, on aperçoit sans peine juste en-dessous les 2 vallons d’accès : à droite celui de Chabaud, qu’on a emprunté à la montée, à gauche celui de Joyeux, qu’on va prendre pour le retour. Entre les deux, la longue crête, très facile, qu’on va chevaucher pour la première partie de la descente, avant de se laisser glisser à gauche sur ses pentes Nord jusqu’à la cabane de Joyeux tout en bas. Derrière, la belle crête de l’Autapie s'étire de gauche à droite, et tout au fond se déroule, de même, toute la chaîne du Pelat…La descente est donc évidente : après avoir suivi longuement cette large crête entre les deux vallons (un très bref passage schisteux un peu plus étroit), il s’agit de rejoindre la cabane de Joyeux qu’on devine en bas, tout au fond du vallon sur la droite. Pour cela, on peut :- ou bien descendre à gauche de cette crête jusqu’au fond du vallon de Joyeux, en un point où les pentes sont les moins raides : soit au premier replat 2320 (le plus facile ; se diriger au Nord puis Nord-Est), soit, si on veut profiter plus longtemps de la crête, au second replat 2202 (un passage un peu plus pentu ; se diriger au Nord). Arrivé au fond du vallon, gros cairn et panneau "Cabane de Chabaud" à droite, "Cabane de Joyeux" à gauche (2030m) : rejoindre la seconde après avoir traversé deux ruisselets. Reste ensuite à suivre la direction "Les Sagnes" (panneau, cairn) sur le bon sentier dans le mélézin. À l’intersection 1700 (panneau "Bois des Sagnes"), la boucle est bouclée, et on rejoint le parking par le sentier de montée.- ou alors continuer encore à descendre sur la crête, dans les mélèzes qui s’épaississent, en se tenant tout à fait à droite de la crête (quelques gradins rocheux), et ce jusqu'à l'altitude 1980m, où l’on va croiser le bon sentier balisé qui relie les deux cabanes ; le suivre à gauche (Nord-Ouest) jusqu’à la cabane de Joyeux (à droite, on squeezerait le vallon et la cabane de Joyeux en rejoignant directement celle de Chabaud et l’itinéraire de montée – ce qui serait dommage…). Cette solution rallonge un peu, car elle oblige à revenir au Nord-Ouest jusqu’à la cabane de Joyeux. À partir de cette cabane, terminer comme ci-dessus.

Villars-Colmars
1130m R2 icone randonnee

De chasteuil suivre le GR 4 qui va à Castelane . Peu aprés le village prendre à gauche un sentier qui s'élève rapidement jusqu'au col de Colle Basse . De là prendre a droite dans la pente au plus facile car le sentier est trés mal marqué . Retour par le même itinéraire .

Chasteuil
850m R1 icone randonnee

Se garer avant la ferme de Maubec et prendre à droite direction Chateauneuf les moustiers. Derriere le cimetière prendre un sentier qui descend le long d'une barre rocheuse.Arriver en bas de ce sentier traversé le pont et continuer le chemin jusqu'a un hameau (les bonfils) avec un gite d'étape.Traversé la route et prendre en face au pied d'un poteau téléphone un sentier trés pentus mais bien marqué. Suivre un torrent par ce sentier qui le surplombe, qui par a droite au bout d'un moment. Le sentier monte dans un couloir, quand celui-ci s'évase prendre a vus sur le col a gauche (l'argilas). Arriver a ce col prendre a droite sur le sommet.

La Palud
1000m R1 icone randonnee

http://www.altituderando.com/Montagne-du-Carton-2123m

Chavailles
12km 960m R2 icone randonnee

Cette extraordinaire randonnée s’adresse à des marcheurs endurants. Elle commence par une marche d’approche déjà conséquente, avec notamment la montée un peu pénible au raide et sauvage Col de Talon. Mais ensuite, quel régal, quel somptueux parcours de crête, sûrement l’un des plus beaux des Alpes du Sud ! Il se termine en apothéose au sommet du Cheval Blanc, au terme d’une longue chevauchée de crêtes où sommets et cols ("baisses") se succèdent sans répit. Cela dit, comme toute chevauchée qui se respecte, elle peut être interrompue à tout moment (il faut compter aussi avec le temps du retour par le même itinéraire !) - par exemple au beau sommet "intermédiaire" de Paluel, ou encore à celui de la Mulatière… À chacun(e) de l’adapter en fonction de ses ressources physiques ou de ses contraintes horaires.Du parking de Chavailles, traverser le village. Au carrefour, ne pas prendre à gauche la direction Heyre, mais continuer tout droit vers le Col de Talon (visible au fond sur la crête). Après 100m environ, quitter la route goudronnée et prendre à droite une large piste d’abord horizontale puis descendante. Lorsqu’elle vire en épingle à droite et passe sous une bergerie en moellons, repérer à gauche un gros cairn : quitter là la piste et descendre à gauche dans les caillasses, d’abord tout droit puis successivement à droite puis à gauche (raide !) jusqu’au torrent de Chanolette tout en bas.Traverser ce torrent à gué (1133m) puis remonter en face en sous-bois (trace), à droite d’un affluent. Suivre les quelques cairns. Plus haut, le sentier désormais bien marqué oblique à droite (ouest). Lorsqu’il sort de la forêt et bute contre un champ (cairn), tourner à gauche en lisière jusqu’à une large piste juste au-dessus (1275m, cairn). Suivre alors cette piste vers la gauche. Plus haut, cette piste passe à droite d’une vaste prairie avec une ferme (Le Cougnas, 1284m). Continuer en forêt sur cette piste qui monte vers le sud et le Col de Talon.Vers 1400m, un cairn à gauche indique un changement de direction. Suivre alors la trace qui part provisoirement à gauche (est), avant d’entamer plus loin une large boucle pour contourner un gros mamelon (bien suivre les cairns), et de sortir la forêt pour remonter enfin vers le sud et le Col de Talon. Vers 1580m, la trace débouche sur un vaste plateau parsemé de murs ruinés et d’enclos en pierre (La Meiris). Le traverser (sud-ouest puis sud) vers le Col de Talon tout proche.Remonter alors au mieux le raide couloir sous ce col : soit par la rive droite (à gauche donc – il y aurait des cairns mais je ne les ai jamais trouvés…), soit par les gros blocs d’éboulis au milieu du couloir, soit encore par le fond du ravin (rive gauche) où coule souvent un filet d’eau au milieu des blocs (facile au début, mais plus délicat vers la sortie sous le Col, où on peut préférer rejoindre les gros blocs de l’éboulis sur la gauche).Du Col (1869m), il ne reste plus qu’à entamer la longue et magnifique traversée des crêtes à droite (sud-ouest puis ouest). Tout ce parcours de crêtes voit se succéder montées et descentes, avec notamment de beaux sommets intermédiaires comme le sommet 1992 (le premier), le superbe sommet de Paluel (2305m, 300m de montée à lui tout seul avec quelques gradins très faciles) ou encore plus loin celui de la Mulatière (2282m, au-delà d’une croix commémorant 2 accidents d'avion de 1948). Ensuite, après la Baisse de Chanolles, commence l’ultime montée (sud) au sommet des sommets : le Cheval Blanc, avec son tout nouvel observatoire et sa station météo, visibles de loin. Le panorama, déjà grandiose tout au long de la crête, est ici fabuleux vers les quatre coins de l’horizon…Le retour s’effectue par le même itinéraire (au prix d’autant de montées et de descentes qu’à l’aller, ce qui permet de revoir toutes les merveilles à l’horizon (sous un autre angle)… et au sol (le festival de fleurs, ininterrompu et magique encore au coeur de l’été).

Chavailles
1750m R2 icone randonnee

Ce joli sommet qui domine le Verdon, entre Colmars au sud et Allos au nord, offre un immense panorama circulaire sur les innombrables sommets alentour. Son accès est facile et plaisant, tout en douceur, et sûrement bien plus agréable par le sud à partir de Colmars que par le nord depuis la station du Seignus via le Gros Tapi… Le trajet en aller-retour est déjà une belle rando en soi. Cela dit, on peut la pimenter en réalisant une boucle, en partie hors trace, à la descente, au prix d’un effort un peu plus important il est vrai, notamment dans le parcours du sauvage ravin de Rest.Du parking sous le Fort de Savoie, remonter un peu la route vers le nord (Allos), jusqu’au Pont Haut à gauche sur le Verdon, qu’on traverse (1260m). Suivre la direction « L’Adroit » (panneau, marques jaunes-rouges). Le balisage sera impeccable jusqu’au sommet. Au carrefour de l’Adroit (1330m), se diriger à droite vers « L’Autapie ». La longue montée qui s’ensuit est douce, tantôt en sous-bois (la plupart du temps), tantôt à découvert, et offre notamment quelques saisissants points de vue plongeants sur Colmars. Après une mini-cascade vers 1575m, le marquage va virer au jaune jusqu’au sommet. Plus haut on change soudain de versant (ouest>est), au milieu d’une superbe forêt de très grands pins et mélèzes, qui va se transformer en mélézin. Puis on rejoint une piste, qu’on suit. A 2065m elle rejoint la petite cabane de l’Autapie, toujours ouverte et bien aménagée.Le sentier se poursuit en montée vers la gauche un peu avant la cabane. Toujours bien marqué et cairné, même dans les hautes herbes où la trace est parfois un peu moins nette, il monte sur l’épaule à droite au-dessus de la cabane, s’enfile dans les mélèzes et finit par rejoindre la crête au-dessus, au Col de l’Autapie (2235m). Il reste à remonter la crête très confortable jusqu’à l’antécime (2424m) visible du Col, puis au vrai sommet juste derrière. De là la vue est exceptionnelle aux quatre coins de l’horizon (Denjuan, Caduc, Estrop, Trois Evêchés, Séolane, Cimet, Pelat, Tours du lac d’Allos, Frema, etc…, une table d’orientation serait la bienvenue !). Pour la descente, 2 options : - soit par l’itinéraire de l’aller (2h30 à la descente, D+ 1190m), toujours aussi agréable, le plus simple et le plus rapide ; - soit en faisant une boucle par le ravin de Rest, plus longue et plus exigeante sans être difficile. Compter 3h30 à 3h45, soit plus de 7h au total (au lieu de 6h pour l'aller-retour). Pour cela, revenir d’abord à l’antécime 2424 toute proche, et de là basculer à droite pour descendre entièrement (nord-est) la large croupe d’herbe et de caillasse mêlées (longer la clôture à votre gauche si elle existe encore), en tirant plus bas peu à peu vers la gauche (quelques pins). Au replat herbeux (mélèzes), virer franchement à gauche en visant le fond du vallon (nombreuses possibilités, au choix !). Le suivre d’abord rive droite, puis au niveau des deux cabanes de Rest (perchées sur une bosse à droite), traverser le ruisseau au fond à un endroit propice (+/- 2000m), puis continuer rive gauche où vous trouverez une sente (qui provient des cabanes) qui va redescendre tout le ravin et qu’il va falloir suivre obstinément (nombreux cairns, et même marques jaunes !). D’abord proche du torrent, ce sentier toujours bien visible va s’élever progressivement en balcon au-dessus du ravin, de plus en plus sauvage et encaissé. A 1690m, bifurcation, suivre à gauche la direction « Les Coulettes » (indication incompréhensible, ce nom ne figure pas sur IGN, j’ai beaucoup hésité et perdu de temps, il faudrait au moins rajouter « Villars Colmars » !) (la branche de droite descend sur Chasse). Ce sentier (toujours marqué en jaune), désormais moins sauvage, longtemps quasi horizontal, passe devant une mini-cascade (coulette ?!), traverse quelques robines bien sécurisées (grillages), puis un mélézin, avant (enfin !) de se décider à descendre sérieusement après une épingle. On passe à un panneau « Les Coulettes » (!), 1400m, jusqu’à ce que le sentier rejoigne vers 1280m la route de Villars-Colmars. Ne pas rentrer dans ce bourg, mais poursuivre dès que possible vers la gauche (nord-est) en direction de Colmars, à gauche et au-dessus de la D908. Enfin, traverser Colmars jusqu’au parking vers la sortie nord, sous le Fort de Savoie. La boucle est bouclée…

Colmars-les-Alpes
1240m R2 icone randonnee

Plus élevée mais moins fréquentée que le Cousson, dont elle est en quelque sorte le pendant sur le versant opposé de la Bléone, la Bigue est le sommet du Siron. Non visible de Digne (car trop en retrait), elle domine en revanche le village haut-provençal de Thoard qui se niche au pied de son autre versant (ouest). On peut y accéder depuis Thoard bien sûr, ou depuis le village perché de Courbons à l’ouest de Digne, mais aussi à partir de Digne même et la rive droite de la Bléone (plusieurs points de départ après le grand pont de Digne : le sentier de la GTPA (ce topo), plus au nord avant la Dalle à Ammonites, ou encore plus loin le Centre équestre).Depuis Digne, du rond-point en bas du boulevard Gassendi, traverser le grand pont sur la Bléone et prendre à droite le chemin (rue des Abeilles) fléché « GTPA – Thoard – La Bigue » (balisage jaune-rouge, qu’il faudra suivre presque jusqu’au sommet). On emprunte un moment le beau sentier horizontal en balcon rive droite de la Bléone (quelques pas un peu exposés), que l’on quitte après le 2e banc vert, pour prendre à gauche le sentier de la GTPA qui grimpe (assez raide parfois) en lacets dans la forêt, en direction de l’Andran (avec son relais de télévision visible depuis Digne). Plus haut, l’itinéraire traverse plusieurs fois la route du relais, puis sort de la forêt pour se faufiler au milieu des genêts et des buis. Il évite le sommet de l’Andran qu’il contourne par la gauche par un large chemin horizontal qui fait face au sommet du Martignon (qu’il faudra gravir) et débouche à un col, la Baisse des Chatières (1138 m.). Tirer à gauche pour monter par la crête sud-est (assez raide) au milieu des buis, des thyms et des lavandes directement au sommet du Martignon (1430 m.), d’où l’on aperçoit maintenant, au nord, le sommet de la Bigue et l’itinéraire, évident, qui y mène. Vues magnifiques sur tous les sommets des Préalpes de Digne. Redescendre un peu (env. 40 m.) puis suivre sans aucune difficulté le chemin quasi horizontal à flanc. Successivement, on croise les débouchés des sentiers montant de Courbons (sur la gauche), de la Dalle à Ammonites (sur la droite, poteau « Ruines de Givaudan / Digne » : pour les imprévoyants, il y a sur ce sentier en contrebas une curieuse fontaine-abreuvoir à baignoires, seul point d’eau du parcours) et enfin du Centre équestre (toujours sur la droite).On continue toujours sur le sentier de la GTPA, mais peu après (vers 1440 m., poteau), au pied du cône sommital de la Bigue, on quitte enfin la GTPA (qui mène à Thoard) pour prendre à gauche la sente (balisage jaune) qui monte à la Bigue. Un peu plus haut on oblique à gauche sur la croupe puis en haut de celle-ci à droite sur la courte crête sud de la Bigue. Du sommet (pylône-relais métallique), la vue est tout aussi extraordinaire que du haut du Cousson. Retour par le même itinéraire ou l’un des 3 autres évoqués ci-dessus. On peut aussi bien sûr reprendre la GTPA jusqu’à Thoard, où l’on peut faire étape…ou revenir à pied jusqu’à Digne via Courbons par exemple (long !).

Digne-les-Bains
1140m R1 icone randonnee

Une toute petite randonnée familiale très facile au-dessus de Digne, bien connue de tous les Dignois. Malgré la modestie du dénivelé, elle offre à chacune de ses trois étapes/chapelles un remarquable point de vue sur la ville et surtout sur les bien plus imposants sommets environnants. Montée : Après le parking, poursuivre brièvement sur l’avenue Paul-Martin jusqu’au départ à droite (panneau) du chemin de montée aux Trois Chapelles. Il grimpe en lacets dans une belle pinède. À une bifurcation (670m, panneau), rejoindre en face la chapelle Notre-Dame de Lourdes (680m). Bâtie à la fin du 19e siècle sur un rocher au-dessus d’une grotte, elle était encore en bon état il n’y a pas si longtemps. Aujourd’hui, comme on peut le constater après avoir monté les marches qui y mènent, ce n’est plus qu’une ruine qui s’effondre sur elle-même et fait peine à voir. D’autant qu’en dépit de sa faible altitude elle domine déjà superbement toute la ville dont elle laisse deviner le bel écrin de montagnes alentour (on voit par exemple pointer le sommet du Cousson). Redescendre les marches pour revenir au niveau de la grotte, revenir en quelques pas à la bifurcation 670 et poursuivre (NE) en direction de la chapelle Saint-Vincent (panneau). Celle-ci apparaît au sortir du bois, plantée au sommet d’une colline dans une vaste zone de champs ou de pâturage (800m), à la droite d’un chêne vénérable. Cette fois il s’agit des restes d’un véritable joyau du patrimoine, puisque sa naissance remonte au 12e siècle et que cette chapelle, romane à l’origine, jouxtait un très ancien prieuré dont il ne reste à peu près rien. Si les murs de la chapelle (démolie, reconstruite, abandonnée puis restaurée, etc.) sont encore debout, l’intérieur semble en piteux état. Un dernier projet de rénovation, qui date de 2007, tarde semble-t-il à se concrétiser. Le site est vraiment magnifique, la vue porte plus loin cette fois-ci, notamment sur le Pic de Couard et l’immense barre des Dourbes. La suite de l’itinéraire (vers le N puis le NE) mène, en montée très agréable (nombreux chênes), à notre troisième chapelle, dite Chapelle de la Croix, qui apparaît soudain au sommet de la butte (870m). Cette fois ce n’est même plus une ruine, ce n’est plus qu’un vestige, un bout de voûte qui ne permet plus de se faire la moindre idée de ce que pouvait être cet édifice. Il ne reste plus qu’à se consoler avec le panorama, qui est ici digne de celui d’un haut sommet. Descente : poursuivre vers le N. Après une épingle vers 825m, le sentier balisé vire au S puis au SW. Vers 720m (les Épinettes), nouvelle épingle - mais il est préférable de ne pas la prendre : certes ce sentier qui file plein N ramène bien à Digne, mais débouche rue Saint-Vincent, à près de 2 km au N du parking de départ, qu’il faudra donc rejoindre à gauche par les rues Charles Grouiller, Louise Espié, des Primevères et Maldonnat (à gauche). Mieux vaut donc poursuivre en face (S puis E) et peu après, au carrefour de sentiers 726, prendre celui de droite, qui rejoint rapidement (deux lacets) la voie de montée, et donc le parking tout proche.

Digne-les-Bains
3,2km 275m R1 icone randonnee

Après les Trois Chapelles, le Rocher de Neuf Heures s’impose ! C’est en effet l’autre petite balade classique des Dignois au-dessus de leur ville. Un peu plus au Sud que les Chapelles, un peu plus haut aussi, et sur le versant opposé (Nord) du vallon du Mardaric, le Rocher offre une vue encore plus spectaculaire sur la ville et les sommets lointains. Plus connu des sportifs pour son accès à la via ferrata de Digne, ce sentier facile n’en offre pas moins une belle boucle pour les marcheurs désireux de prendre un peu de hauteur en un minimum de temps… Montée : Après le pont sur le Mardaric, suivre le sentier bien balisé qui grimpe franchement en sous-bois vers le Sud, puis oblique à partir de 800m vers la droite (Ouest). Très belle arrivée au sommet, bien à découvert. On y trouve une vague table d’orientation, à peine lisible (seuls quelques sommets évidents y figurent), barrée d’une pub en très gros caractères, bien lisibles eux, sur Digne capitale de la lavande (!). Mieux vaut jouir de la très belle vue plongeante sur Digne et la basse vallée de la Bléone, ainsi que du superbe spectacle des hautes montagnes alentour, impressionnant vu l’altitude plutôt modeste du Rocher. Descente : revenir quelques pas en arrière et repérer à gauche en contrebas deux gendarmes rocheux : le sentier de descente va passer entre les deux. Assez raide au départ, il s’assagit rapidement et mène ensuite sans autre difficulté, toujours vers l’Ouest, jusqu’à la ville. On y débouche Chemin de Piécocu, qu’on suit à gauche. Rejoindre ensuite le camping du Bourg en empruntant successivement la Montée de l’Oratoire (à droite) puis la rue de la Grande Fontaine (à droite encore). Après la Grande Fontaine, suivre à droite la D900 jusqu’au camping du Bourg.

Digne-les-Bains
3,5km 272m R1 icone randonnee

Cet itinéraire est la voie "classique", la plus belle et la plus variée, de montée au Cousson, sommet double emblématique et bien-aimé des Dignois, et véritable petite merveille en dépit de son altitude modeste. Prendre le chemin pentu qui monte en face du collège Gassendi (poteau), puis tout de suite à la bifurcation le très agréable sentier de gauche ("Caramantran"), qui monte en lacets et en sous-bois au-dessus de la ville, avec de belles vues plongeantes (le sentier de droite, dit des "Oreilles d'Âne", offre une variante possible, mais moins belle à mon avis). L'itinéraire passe ensuite sur la crête (jolie vue à l’est sur la Barre des Dourbes et le Pic de Couard) et emprunte une large piste en pente très douce. Passer plus loin, à droite, le débouché du sentier des "Oreilles d’Âne", et continuer jusqu’à une autre bifurcation, où on quitte la piste pour emprunter à droite le bon sentier en sous-bois fléché "Le Cousson". On arrive ainsi à un replat dit "Hautes Bâties de Cousson" : à gauche en contrebas, maison aux ouvertures murées, et agréable fontaine. Là, ne pas continuer sur la piste (balisage jaune-rouge), mais prendre à droite, à angle droit, le sentier fléché "Les Estourons / Le Cousson" (cairn, puis vieilles marques jaunes). Suivre ce sentier qui monte en sous-bois jusqu’à une crête (2 très courts passages exposés versant ouest, sur la droite). Il traverse une pinède, puis une belle hêtraie, et vient buter contre une falaise qu’il remonte et contourne en balcon (dernier passage exposé : c’est le Pas de Boudillon). On est alors à l’aplomb du sommet nord du Cousson. Parvenu au replat suivant (1390 m.), laisser le sentier fléché "Les Estourons / Le Cousson" et prendre tout de suite à gauche celui, non fléché, herbeux puis caillouteux et montant (laisser à droite la large piste herbeuse qui redescend), qui mène à ce sommet nord, le "vrai" Cousson (1516 m.) : vue magnifique tous azimuts sur le Couard, le Cheval Blanc et toutes les Préalpes de Digne, la Tête de l’Estrop au nord, jusqu’aux sommets enneigés des Écrins, la Montagne de Lure à l'ouest, etc. Redescendre ensuite au point 1390 et suivre cette fois vers le sud la direction "Les Estourons / Le Cousson" : replat entre les deux sommets, jusqu’au pied du 2e sommet (sud) du Cousson, bien visible en face. La trace grimpe alors droit dans la pente (courte mais raide) jusqu’à la borne sommitale (1511 m., panneau). Là, même vue superbe que précédemment, sauf vers le nord, coupé par le sommet précédent. Continuer plein est sur la crête très agréable qui mène à la fameuse chapelle St-Michel, perchée au-dessus du vide (ne pas essayer d’en faire le tour, très aérien, une chute serait fatale). Sur l’autel, "livre d’or" et recueils de poèmes et de récits pittoresques sur le Cousson vous attendent.Si l’on veut varier la descente, on n’a que l’embarras du choix :- jusqu’aux Hautes Bâties, au lieu de repasser par le Pas de Boudillon, continuer à l’est de la chapelle, sur la trace d’abord de niveau, puis qui descend vers le nord et le "Pas d’Entrages" (1213 m.). Là, ne pas plonger à droite sur Entrages, mais prendre le sentier de gauche qui descend dans le Vallon de Richelme. Au fond, on traverse un ruisseau puis on remonte en face, et on finit par se retrouver aux Hautes Bâties.A partir de là, 2 variantes se présentent encore par rapport à la voie de montée :- soit prendre plus bas, sur la piste, à 960m., par un petit portillon en bois sur la gauche, le sentier fléché "Vallon des Ferréols / Digne", qui descend en raides lacets dans la pierraille, puis passe en sous-bois (belles marches d’escalier) jusqu’à la route goudronnée qu’il faut prendre à droite et qu’on suit jusqu’au collège ;- soit prendre à gauche encore plus bas sur la piste, après le pylône, le sentier des "Oreilles d’Âne" (poteau) qui passe à côté d’une ruine puis dans un bois de chênes, avant de rejoindre au-dessus du collège le tout début de l’itinéraire de montée (on peut aussi rejoindre ce sentier en prenant le précédent : suivre alors, peu après le portillon, le sentier fléché "950m. Chemin des Oreilles d'Âne / Digne").Mise à jour du 29/04/2016 : le Pas de Boudillon est maintenant sécurisé par un câble métallique. Un plus pour les familles qui souhaitent emmener des enfants, et pour celles et ceux qui craindraient ce passage exposé, malgré le large sentier.

Digne-les-Bains
15 km A/R (7+8)km 1030m R2 icone randonnee

Du petit parking à la sortie D'entrages prendre la piste qui monte . Arriver a une epingle prendre la sentier à gauche et suivre l'itinéraire jusqu'a la Chapelle de Cousson . Continué sur la crête atteindre le sommet (cote 1511m) descendre en face nord jusqu'a une bifurcation de sentier . En face monte celui du sommet de Cousson , a gauche part un sentier en balcon qui fait le tour de ce sommet et arrive a des ruines ( hautes baties de Cousson ). Prendre a droite la piste que l'on quitte assez vite pour un sentier à droite qui ramene a Entrages .

Entrages
650m R1 icone randonnee

Départ par le GR du village d'Esparron (fontaine et eau potable)1h30 de marche jusqu'au lac sur GR (rouge et blanc)Au lac prendre à l'est le sentier qui part au sommet des Monges balisage jaune. 2h00 de montée.

ESPARRON LA BATIE
24km 900m R1 icone randonnee

Du lacet de la route précédant le village emprunter un sentier (direction SSE, balisage jaune). Le suivre jusqu’à rencontrer une piste : prendre celle-ci vers la droite, puis après avoir traversé un ruisseau emprunter un sentier sur la gauche. A la bifurcation suivante, poursuivre sur le sentier de gauche qui rejoint une maison forestière. Face à celle-ci prendre la piste supérieure sur 400 m environ puis tourner à gauche (cairn) sur un sentier qui remonte en lacets dans la forêt. A la sortie de la forêt, prendre à droite un chemin mal marqué d’abord légèrement descendant puis montant à travers la forêt qui se perd ensuite dans les pentes d’herbes (suivre les cairns espacés parallèlement à la crête jusqu’au sommet).Redescendre jusqu’au carrefour de sentiers, poursuivre vers l’est (environ 150 m) en légère montée jusqu’à trouver une sente étroite à gauche qui, par une longue traversée horizontale puis une descente en lacets à travers la forêt, rejoint un carrefour de chemins : poursuivre sur la sente de droite qui rejoint une piste à proximité immédiate de Gévaudan

Gévaudan
860m R1 icone randonnee

ALLERA la barrière, continuer la route forestière qui monte en pente douce vers l'est.A la première épingle à cheveux à droite, continuer tout droit puis, à une autre barrière, au Bosquet, à 965m, tourner à droite, sur le sentier balisé, direction "La Dent".Suivre ensuite l'itinéraire balisé.Le sentier passe à 20 mètres de "La Dent" (1310m). De ce petit promontoire rocheux, on a une vue panoramique qui s'étend depuis le Plateau de Bure à gauche jusqu'à Dormillouse à droite.Continuer à monter sur le sentier balisé en direction de la tête de la Plane.Au panneau "Tête de la Plane 1430m", on peut, si on veut, accéder hors sentier au sommet à 1446m en faisant un peu d'escalade facile. Compter un quart d'heure en plus aller et retour.RETOURSuivre l'itinéraire balisé (comportant deux passages de petites barres rocheuses équipés d'une main courante), d'abord en direction de la source du Jas, puis en direction des Aires et de Gigors.On revient ainsi au point de départ.

Gigors
6,5km 540m R1 icone randonnee

Prendre à l'abbaye de Laverq le GR6/GR56 en direction de Méolans et le suivre jusqu'au col de Séolane.On passe à la cabane de Clot Giraud (1889m), qui est un abri ouvert où l'on peut se réfugier en cas de mauvais temps.Au col de Séolane, quitter le GR pour prendre à droite une sente cairnée qui monte sur la crête direction est, puis nord-est.Vers 2500m, obliquer à droite en suivant les cairns pour monter dans un pierrier jusqu'à buter contre la falaise.Longer cette falaise vers la gauche.Après l'avoir contourné, vers 2720m, tourner à droite pour rejoindre la crête nord de la petite Séolane.Suivre cette crête jusqu'au sommet.Retour par le même itinéraire.

Méolans-Revel
11,5km 1270m R3 icone randonnee

Du parking, descendre vers le hameau de la Baumelle et traverser 2 ponts. Laisser le 3ème pont sur la droite et remonter en rive droite par plusieurs ressauts sans trop s'éloigner du torrent. Rejoindre une piste, la prendre vers la droite (légère descente au départ) puis la suivre jusqu'à la maison forestière de Valdemars. Remonter direction sud ouest en restant en rive droite jusqu'à un col peu marqué au sud est du sommet de Valdemars. Suivre la crête facile jusqu'au sommet

Allos
1060m R1 icone randonnee

Piste facile jusqu'au pylone, puis sentier le long de la crête. Visite des chapelles de st Priest et de ND de Liesse

Vérignon
8.4km 740m R1 icone randonnee

Un voyage de toute beauté entre Bléone et Verdon ! Après avoir sillonné en tous sens des terrains on ne peut plus variés, il offre, cerise sur le gâteau, l’ascension réjouissante d’un superbe sommet avec un court final délicieusement rocheux et qui déploie, ô surprise, un des panoramas les plus grandioses des Alpes de Haute Provence.Au panneau "Pont de l’Abrau", suivre la direction "Cabane de la Sellette, lac des Grenouilles" (sud), puis, après la passerelle, poursuivre à gauche. Il suffit ensuite de suivre les marques jaunes. On passe les Prés de l’Auriac, et à la bifurcation 1940 ("Cabane de la Sellette") on continue à gauche, sur le GR de pays, en suivant la direction du Col (ou de la Baisse) de Valdermars (ou du Mourre-Gros). On atteint ce col après une longue et belle errance en sous-bois : le sentier reste longtemps de niveau, ou en pente très douce, dans un superbe mélézin, passe à côté d’une jolie source avec sa petite vasque, traverse plusieurs grosses coulées de blocs, un ancien parc à moutons ruiné, une cuvette herbeuse vers la gauche (on enjambe un ruisselet)… Puis arrivé à une crête vers 2180m, il change de versant (ouest > est) et d’orientation (il repasse au sud)… et de paysage : en bas, la maison forestière de Valdemars, en face l’impressionnante masse du Caduc (non, ce n’est pas encore le Mourre Gros !). A la bifurcation 2100 (panneau "Valdemars"), prendre à droite (on quitte le GR) et suivre dorénavant à nouveau les marques jaunes (après la longue marche vers le sud, on progresse désormais, en longs lacets, vers l’est). Le sentier (sud-ouest au début) est d’abord assez peu visible dans les herbes, mais les marques jaunes veillent au grain ! Puis on évolue à découvert, parfois dans un terrain de schistes peu sympathiques, qui heureusement laisseront bientôt la place à du bon grès. La vue s’ouvre soudain sur la chaîne du massif du Pelat à l’est, et on arrive enfin au Col de Valdemars (2393m) avec, déjà, un superbe panorama. Cette fois, le Mourre Gros est là, au nord, qui pèse et pose de toute sa masse (mais le vrai sommet est encore caché, juste derrière). Il reste à y monter (plus de sentier mais des cairns et même encore des marques jaunes, cela dit ça passe partout dans les herbes et les cailloux). Et arrivé là-haut, surprise, on découvre le dôme rocheux qu’il faut encore gravir : si, c’est possible, et même sans escalade, il suffit de suivre la petite vire mi-herbeuse qui s’insinue vers la gauche puis s’enfile entre les gros blocs jusqu’au sommet (bien repérer le passage pour la redescente !). Là, par beau temps non brumeux, le spectacle est grandiose, on pourrait y passer des heures, à identifier l’Estrop, les 3 Evêchés, la Séolane… jusqu’au Brec et aux Aiguilles du Chambeyron (tout au fond) et même au-delà, puis toute la chaine Cimet-Pelat-Tours d’Allos-Encombrette-Frema, etc.La descente est encore longue, le plus simple (et court…) est de reprendre l’itinéraire de montée, il est si beau et varié qu’on ne s’ennuie pas une seconde. Bien sûr si on a du temps de reste, on peut par exemple continuer vers le sud, à partir de la Baisse de Valdemars, et remonter la crête facile qui mène tout droit au sommet de Valdemars (2559m) (sans poursuivre jusqu’au Caduc proche, sauf si vous ne résistez pas à l’envie… et au plaisir d’un éventuel bivouac ?)… De ce sommet on pourrait alors descendre à gauche (est-sud-est) un bout de la crête de Valdemars, et vers son point bas 2396, obliquer à angle droit vers la gauche pour descendre au mieux, légèrement nord-nord-est, les pentes a priori très raisonnables en direction du carrefour 2100 (à gauche de la Maison Forestière tout en bas), et de là reprendre l’itinéraire de la montée. A vrai dire c’est ce petit extra que je voulais expérimenter, mais ayant trop dépassé l’horaire que je m’étais fixé, je n’ai pas pu me permettre cette fois-ci cette petite boucle pourtant bien tentante (donc en attente de réalisation ?).

La Foux d'Allos
1050m R2 icone randonnee

JOUR 1Au parking du pont de l'Abrau, prendre vers l'ouest, sud-ouest, le GRP balisé traits rouges et jaunes, direction Baisse de l'Auriac, Refuge de l'Estrop.Ce sentier monte aux Plaines, puis à la cabane de l'Auriac, puis à la baisse de l'Auriac.Si l'on fait le circuit sur deux jours, on peut rallonger légèrement l'itinéraire du premier jour en faisant depuis la baisse de l'Auriac un aller-retour sur la crête vers le sud-est jusqu'à l'antécime 2494 de la tête Noire. Cette crête est facile et on a un beau panorama à l'antécime; par contre la montée à la tête Noire est plus délicate.De la baisse de l'Auriac le sentier balisé descend au refuge de l'Estrop, ouvert de début juin à fin septembre; hébergement, restauration. JOUR 2Au refuge de l'Estrop quitter le GRP pour prendre le sentier, balisé traits rouges, en direction de la tête de l'Estrop.L'univers devient plus minéral; on traverse des casses et des pierriers. Il est conseillé de bien suivre les marques rouges, puis, vers la fin, les cairns. L'ascension se termine par une longue dalle en plan incliné, qui ne pose aucune difficulté par temps sec, mais qui peut être problématique si le sol est glissant.Du sommet revenir sur ses pas jusqu'à trouver à une bifurcation la direction Baisse de l'Aiguille.Suivre cette direction, toujours balisée avec des traits rouges, jusqu'à la combe de l'Observatoire, où l'on rejoint le GRP.Suivre le GRP qui passe à la baisse de l'Aiguille, puis monte à côté de l'observatoire pour redescendre par un agréable sentier en lacets vers l'est en direction de la Foux d'Allos.Ce GRP arrive au nord de la Foux d'Allos. Pour rejoindre le parking du pont de l'Abrau au sud, il est conseillé d'obliquer à droite pour rejoindre vers 1900m le haut du télécabine de la Chaup. Y prendre la piste qui part vers l'est. Puis, 350m plus loin, prendre à gauche un sentier, piste de VTT, qui descend en sous-bois vers le parking du pont de l'Abrau.

Allos
19km 1730m R2 icone randonnee

Dans La Garde au milieu du village le GR coupe la route. En contrebas sentier balisé jaune vers la chapelle.Puis montée au ravin des Gravières, puis par les pentes au sommet.Descente: retour au ravin des Gravières, puis prendre à droite le sentier vers La Garde qui passe par Bauche.

Castellane
1000m R1 icone randonnee

Au Parcours Aventures, repérer le départ d’un chemin qui monte en sous-bois, d’abord sud-est, puis est, jusqu’à une bifurcation à 1450m, où on laisse un sentier qui file à droite (sud) pour poursuivre sur celui de gauche qui oblique au nord-est. Il traverse 2 pistes de ski, passe sous le télésiège du Belvédère, puis à droite d’une station intermédiaire de remontées mécaniques (1625m).À partir de là on quitte enfin les ferrailles, vive la nature sauvage ! Le sentier monte alors, toujours en sous-bois, en changeant plusieurs fois de direction (nord-est, puis sud-est, puis vers 1800m, après une épingle, plein nord). Maintenant en pente très douce, il va cependant franchir plusieurs ravins, avant de sortir enfin définitivement de la forêt vers 1860m et continuer quasi à l’horizontale.Mais après 250m environ, à une bifurcation, il faudra prendre le sentier de droite qui se dirige (nord-est) vers un cabanon (1863m). Il passe au-dessus de ce dernier et continue, en montée douce, tantôt au milieu de mélèzes, tantôt complètement à découvert, jusque vers 1940m. Là, il vire au sud-est et remonte une crête très raide (ça surprend !), herbeuse et caillouteuse, jusqu’à un premier ressaut rocheux qu’il faut franchir, puis un second qu’on peut contourner. Suit un nouveau changement de direction (est), où il rejoint la crête sous Dormillouse au point 2275m, sommet de la Montagnette (très grand et très beau cairn). À partir de là, il faut suivre cette crête, toujours bien balisée, en forme d’arc de cercle vers le sud. À 2461m, on atteint une antécime : belle table d’orientation, et vue grandiose sur le Lac de Serre-Ponçon tout en bas, et sur une foule de grands sommets des Préalpes de Digne (Embrunais, Ubaye, La Blanche, les Séolanes, etc.), jusqu’aux Ecrins tout au fond. Il ne reste plus qu’à vous arracher à ce spectacle pour atteindre un peu au-dessus le vrai sommet de Dormillouse (2505m), avec son célèbre fort (ancienne batterie), où vous rencontrerez vraisemblablement les foules venues par le chemin des écoliers, depuis la parking sous le Col Bas… ou (juillet-août) par le télésiège de la station ! Vous pourrez alors, selon la saison, vous abriter, vous désaltérer voire vous restaurer au Fort, avant d’entamer la descente par le même itinéraire, qui pour le coup va vous permettre de bénéficier bien mieux qu’à la montée des superbes points de vue successifs sur le Lac et les sommets environnants.

Saint-Jean (commune de Montclar)
1160m R2 icone randonnee

A la sortie du pont sur l'Issole prendre à gauche la piste. Le sentier passe dans des terrains privés clôturés, il faut veiller à remettre les portillon des clôtures à leur place. Bien faire attention de ne pas louper le refuge de boules, il vaut à lui tout seul le déplacement. Aux sources de l'Issole, prendre à droite en direction de la cabane de Chalufy. Au col après les cabanes des Abeurons prendre à droite le GR qui vous ramène à la Valette.

La valette
14km 2200m R2 icone randonnee

http://www.altituderando.com/Crete-de-Geruen-1880m

Thoard
576m R1 icone randonnee

du col de Mariaud gagner en quelques lacets la tête de la Bau (piste puis balisage jaune), suivre le panneau "l'immérée" puis les marques jaunes pour gagner la cabane de Val pousane par un sentier agréable. Continuer vers le Pinet puis la tête de Belau et la tête de Beloupet (balisage jaune et quelques cairns). De là gagner le pic des têtes par quelques ressauts rocheux qui peuvent être saupoudrés de neige en début ou fin de saison. Descente : faire une traversée descendante vers le Nord-Ouest jusquà voir le bas de la large combe de Pié Gros. Descendre alors droit dans la pente (hors sentier) puis traverser en courbe descendante pour rejoindre le haut de Valpousane. Suivre alors l'itinéraire de montée jusqu'à 1900 où on le laisse pour rejoindre la piste forestière en contrebas à droite. Suivre cette piste jusqu'à une cabane puis le balisage jaune-orangé jusqu'au col de Mariaud

Vernet
12 environkm 1300m R3 icone randonnee

Au Col de Mézien, ne pas suivre les directions du GR "Falaise de la Baume" ou "Les Meuniers", mais prendre le sentier balisé traits jaunes qui monte vers la Montagne de la Baume, direction sud.Suivre ce sentier qui monte en sous-bois sur le versant nord de la Montagne de la Baume, puis qui rejoint la crête qu'il suit vers l'est jusqu'au sommet. Beau point de vue.Retour par le même itinéraire.

Entrepierres
3km 340m R1 icone randonnee

Suivre la piste direction sud ouest (balisage jaune) jusqu’à la bergerie de Jasset.Remonter en rive gauche du vallon jusqu’au col de Baran et la cabane des Prés.Monter ensuite par une pente assez raide jusqu’à la crête de la montagne de Chine.Suivre cette crête vers le nord ouest jusqu’au sommet de Chine.Descendre nord ouest puis nord vers une piste forestière que l’on emprunte vers la droite pour atteindre la bergerie de Chine par une longue traversée.Poursuivre sur la piste pour rejoindre le hameau du Forest

Barles
800m R1 icone randonnee

Du parking, suivre le GR qui remonte vers Plan Bas en longeant le torrent de la Blanche de Laverq.Arrivé à Plan Bas, prendre à gauche et continuer sur le GR en direction des Eaux Tortes.Peu après, laisser sur votre gauche le GR, pour prendre à droite le PR qui vous amènera jusqu’au Eaux Tortes. Cette portion de montée en forêt offre déjà aux randonneurs une très belle ambiance.Pendant cette même montée, et après être arrivé dans les alpages, vous allez tomber sur un croisement et une balise à la Lambresc, un peu sous la cote 2195.Continuer sur le PR en direction des Eaux Tortes par le sentier de droite (celui de gauche menant au refuge de l’Estrop)Des Eaux Tortes, continuer sur le PR en direction de la balise le Pied des Dalles.Il est possible de faire le tour des Eaux Tortes par un petit sentier non balisé à l’est de ces eaux et de rattraper ensuite le PR à l’ouest.Prendre alors le sentier de droite pour rejoindre Plan Bas et sa passerelle sur la Blanche de Laverq (celui de gauche menant au col de Vautreuil).De Plan Bas, il ne vous reste plus qu’à ré-emprunter le chemin du départ pour rejoindre le parking choisi.

St Barthélémy - Méolans-Revel
15km 660m R2 icone randonnee

ALLERAu parking du Ravin des Vieux, prendre la piste qui longe le torrent en direction des Eaux Tortes.900 mètres plus loin, quitter la piste vers la droite pour descendre traverser le torrent sur une passerelle plus ou moins provisoire.Suivre en face le sentier vaguement balisé avec des traits blancs.Ce sentier longe le torrent sur 200 mètres, puis il monte dans le Défens des Vieux. Il rejoint vers 1940m un sentier horizontal non balisé que l'on prend vers la gauche.Ce sentier monte légèrement, puis redescend de 85m avant de rejoindre le sentier de découverte balisé PR qui monte en larges lacets.Passer sous la cabane de la Séléta.Un peu plus loin, au panneau "Le Pied des Dalles, 2270m", prendre la direction "Col de Vautreuil".Au col de Vautreuil, on va faire une boucle passant par le sommet.Du col on aperçoit en regardant vers le sud : à droite un éboulis ; à gauche un pierrier avec des blocs ; au-dessus, un gros bloc en forme de dent. Le sommet, non visible, se trouve au-dessus du bloc.Dans l'éboulis on aperçoit une sente qui monte en pente douce vers la droite. Rejoindre cette sente et la suivre jusqu'à ce qu'elle rejoigne l'arête nord-est.Puis remonter le long de cette arête jusqu'au sommet.RETOURDescendre du sommet vers le col de Vautreuil, direction nord-est. Passer à droite du gros bloc en forme de dent, puis continuer à descendre à la limite entre le pierrier et l'éboulis, jusqu'au col.Descendre du col par le sentier balisé pris à l'aller.Le quitter pour rejoindre à droite les Eaux Tortes. On peut couper à vue vers l'altitude 2340.Suivre ensuite le sentier de découverte, passer à la Lambresc, puis à Plan-Bas et rejoindre le parking du Ravin des Vieux.

Méolans-Revel
21km 1280m R2 icone randonnee

Garez vous au gros parking avant le monastère (on peut y aller faire un tour...). Prendre une grosse piste (piste anti-feu qui ceinture le massif) qui part à l'ouest, la suivre jusqu'à un lacet dans un vallon où des cairns indiquent un sentier partant vers le nord (droite). Remonter cette sente assez raide (on passe par une stèle en hommage aux morts du maquis du Bessillon en 44...) qui débouche sur l'arête et rejoint la petite route qui monte au sommet. Coupez les lacets par des sentiers indiqués par des cairns puis suivre la route, repérez des cairns qui indiquent le sentier de descente dans un vallon vers 700m. On arrive au sommet (poste d'observation incendie, vue très large et magnifique).Descente: rejoindre par la route le sentier repéré plus tôt qui descent un vallon raide et rejoint la piste du début, repartir à l'est pour rejoindre le départ. A éviter l'été (très chaud, incendies...). Massif très sauvage et peu fréquenté sauf par les chasseurs....

Cotignac
429m R2 icone randonnee

Suivre un moment la route jusqu'à la balise 204 à côté de l'aéromodélisme. Prendre la piste forestière balisée de traits jaunes vers l'Est et la suivre jusqu'à ce que le balisage s'infléchisse vers le SE, aux abords de l'aven du Dégoutaï. Là il faut continuer vers l'Est sur une autre piste non balisée.Quand on arrive au bout de la piste (un peu avant une ligne électrique) continuer dans le vallon, plutôt au bord des lapiaz de la rive droite (vague sente dans les buis et quelques cairns). Quand on parvient en haut du vallon, il y a une prairie (sorte de doline) ; il faut alors passer en rive gauche et remonter des lapiaz sans difficulté toujours dans la même direction Est. A un moment on voit les pancartes au petit col où arrive le GR 4 qui vient du village de Gréolières. Redescendre alors légèrement pour les rejoindre. Il y a toujours de vagues sentes.Ensuite suivre les cairns et les marques jaunes jusqu'au sommet du Cheiron.Retour par le même chemin.

Gréolières
16,5km 740m R3 icone randonnee

Du parking prendre le sentier PR qui longe l'accuiel du village du Vallon des Sources. Ce sentier s'élève rapidement vers la chapelle St Jean avant de retrouver le GRP. Prendre à gauche ce GRP jusqu'aux Hautes Bâties de Cousson. Avant les maisons le GRP tourne à droite et dessert l'Oratoire St Michel, puis le Pas de Boudillon. Prendre alors à gauche le sentier plein N qui mène au sommet du Cousson.Descendre par la crète NE qui mène au relais puis par la grande piste rejoindre une barrière, prendre la piste de gauche et rejoindre les Hautes Bâties de Cousson, puis chemin aller jusqu'au parking.

Digne
10km 871m R1 icone randonnee

Le parcours est entièrement balisé. On commence par traverser le très beau village de Beynes. Le sentier se poursuit sud-sud-est à travers des ravines jusqu'à rejoindre une large piste forestière que l'on suit pendant un gros km. Puis un bon sentier monte vers la droite à travers la forêt. La fin du parcours s'effectue essentiellement sur une large crête. Peu à peu le balisage se fait plus discret mais la direction générale est évidente. Retour par le même itinéraire mais une boucle est possible.

Beynes
15km 850m R1 icone randonnee

Suivre n-w la piste qui va aux Agneliers Hauts. La poursuivre jusqu’au téleski des Quartiers et vers 2340m, se diriger vers le col des Thuiles.Au col des Thuiles, repérer une belle flèche dans le dédale de rochers et falaises : c’est par là que ça passe… Ces trente premiers mètres méritent toute votre attention.Ensuite, marques jaunes et cairns vous mèneront jusqu’au sommet. Superbe panorama sur le Mercantour, les Ecrins, Chambeyron…Descente par le même itinéraire.

Les Agneliers Bas
1260m R2 icone randonnee

A 1288m, prendre sw un sentier qui monte… fort pendant 700 mètres. Au Clot du Roy ça se calme enfin ! Rejoindre la Grande Cabane par une longue traversée sous les faces de la Petite Séolane, Terre Blanche…Le cadre est vraiment génial dans ces hauts alpages.A la Grande Cabane (cabane du berger, privé), poursuivre sur le Col des Thuiles. Au col, à droite toute dans les rochers sur une flèche qui indique le point faible qui permettra de remonter dans ce chaos rocheux. Ensuite, suivre les marques jaunes et les cairns jusqu’au sommet.Descente : idem.

Les Thuiles
1800m R2 icone randonnee

Du parking, on commence par suivre la piste carrossable qui conduit à la Cabane de Mulets (Fontaine, abri sommaire). On quitte le sentier balisé pour une piste qui s'élève au-dessus de la Cabane. Lorsque la piste redescend pour franchir le ravin de la Blanche, continuer à monter droit dans la pente (pas de traces) jusqu'à atteindre l'altitude approximative de 2000 m. Partir alors plein sud, et suivre les traces bien marquées au niveau des sources de la Blanche. Il faut continuer à flanc jusqu'à atteindre Plan Vallon par des traces intermittentes. On remonte ce vallon sans difficultés malgré l'absence de traces jusqu'au point 2101 m. de là un bon sentier permet d'atteindre Pié Gros. Nous sommes au pied de l'éboulis du Col des Têtes. On peut attaquer cet éboulis par une trace qui s'élève sur la gauche. Lorsque celle-ci se perd, il faut rejoindre une zone herbeuse que l'on suit jusqu'au niveau des cairns que l'on va apercevoir sur la droite. On traverse alors l'éboulis afin de rejoindre une bonne trace qui mène au Col des Têtes. Du col, prendre la crête qui conduit au sommet sans difficultés.Descente : Revenir à Plan Vallon. Après la petite croupe (2021 m) on plonge vers la Cabane de Couloubroux que l'on aperçoit. On retrouve alors le sentier balisé qui fait le tour du Tourtourel et nous ramène au parking.Remarque : De nombreuses variantes sont passibles entre les 2 cabanes et le Plan vallon. On peut notamment envisager de ne pas quitter le sentier balisé à la cabane de Mulets, mais de le suivre jusqu'au point 1848 m.

Maure
13km 1250m R3 icone randonnee

Au panneau "Moutette", prendre la direction "Col St-Antoine" et suivre le balisage traits jaunes.On commence par traverser plusieurs torrents, puis on remonte le ravin de Moutette en suivant des drailles de troupeaux.Au col St-Antoine, tourner à gauche, direction "Col des Cloches".On trouve alors un bon sentier, toujours balisé traits jaunes qui monte en diagonale sur le versant sud de la Petite Cloche jusqu'au col des Cloches.Au col des Cloches, prendre la crête à droite et monter à la Grande Cloche par un sentier qui part en diagonale à gauche puis oblique à droite sur la crête nord et la suit jusqu'au sommet.Redescendre par le même sentier jusqu'au col des Cloches.Monter de l'autre côté vers la Petite Cloche.A l'approche du sommet, chercher un peu à gauche le passage qui se fait par une petite vire dans la falaise (cairns).On arrive au sommet 1909. Continuer la crête légèrement incurvée vers le deuxième sommet et, presque à mi-chemin, chercher à gauche le meilleur endroit pour descendre (cairn en contrebas).Descendre cette pente en biais vers la gauche de manière à rejoindre la bonne crête herbeuse arrondie, direction sud-ouest, que l'on aperçoit plus bas.Suivre cette crête jusque vers 1725m.Obliquer alors à droite, vers le nord, pour trouver les pentes les moins raides, puis revenir progressivement à gauche, direction ouest, en se rapprochant peu à peu du ravin de Nibles.Un peu plus bas, on rencontre des parties boisées. Viser les endroits les moins touffus.Continuer à vue dans les alpages jusqu'à la cabane de Coulet Moutette.Attention: présence possible de patous en période d'estive.On trouve à cette cabane une piste qui permet de rejoindre la route forestière de Feissal légèrement en amont du point de départ.

Authon
8,5km 700m R2 icone randonnee

De Pra-Loup, remonter sud-ouest au Col du Péguieu, puis le col des Thuiles (2376m).Franchir un premier ressaut rocheux, et remonter le vallon jusqu'au sommet de la Grande Séolane en suivant les cairns.Descente par le meme itinéraire.

Barcelonnette
1400m R2 icone randonnee

Un beau sentier sous des bois de pins sylvestres puis de mélèzes et de pins cembro, à travers divers pierriers, mène à la première bifurcation, fléchée, où il faut suivre Les Eaux Grosses - Mourre Gros. On rejoint ainsi aisément le sommet de la Crête du Cadun à la cote 2170.On devine le sommet du Caduc : en gardant la ligne de crête et en franchissant plusieurs ressauts, on arrive très vite sur de magnifiques blocs de grès qui conduisent au col (cote 2466) et enfin au sommet.

Prads - La favière
1320m R2 icone randonnee

Le topo indique le départ juste après le village de Prads. J’ai un peu triché en montant jusqu’à Tercier par la piste en très bon état. Début de marche en forêt très agréable, puis les pâturages fleuris jusqu’au col de la Baisse. Ensuite ça se corse, la pente est raide jusqu’au col sous le sommet et les jambes souffriront à la descente. Mais au sommet qui culmine à 2391, le panorama est unique..... Quelques chamois et la joie de rencontrer un beau couple de lagopèdes.

Prads-Haute Bléone
1073m R3 icone randonnee

Depuis Revest, la direction "Mont Vial est constamment indiquée aux balises 31, 32, 8 et 285. Le sentier traverse le versant sud abrupt pour contourner le Mt Vial par l'Est. L'ascension se termine en versant Nord.

Revest les Roches
700m R2 icone randonnee

Du parking, monter dans le hameau jusqu'à une fontaine sur la gauche. De là, passer derrière la maison voisine et suivre le sentier qui descend vers le ruisseau, qu'on franchit (passerelle en bois). Suivre alors le sentier (ouest, puis sud) qui monte dans la forêt. Vers 1670 m., à la sortie du bois, suivre la trace (plus ou moins visible) qui monte dans les alpages, direction sud-ouest. Elle oblique ensuite plein sud sous la crête des Posterles et les rochers à droite, et se rapproche de plus en plus de la longue Crête des Gliérettes, bien visible sur la droite, et au bout de laquelle se dresse la pyramide de l'Aiguillette, elle aussi bien visible. Monter sur cette Crête (confortable) dès que possible et la suivre jusqu'à ce qu'elle vienne butter (collet) sur l'arête ouest de l'Aiguillette. Remonter alors cette dernière au mieux dans les gradins, jusqu'au sommet. Redescendre par le même itinéraire.

Saint Barthélémy
14km 1400m R3 icone randonnee

Dans le village, emprunter, derrière l'église, la piste des Eyguières. La quitter au premier virage pour prendre un sentier qui se dirige vers le pied de la barre rocheuse et contourner cette barre par l'ouest pour atteindre le pas de l'Echelle. Suivre la crête vers l'est (balisage jaune) jusqu'à rejoindre une large piste forestière. La quitter lorsqu'elle se dirige vers la droite pour emprunter une piste légèrement ascendante puis prendre à gauche (balisage jaune plus panneau) un sentier qui par une longue traversée ascendante rejoint la crête du Trainon. Suivre cette crête vers le nord ouest jusqu'au sommet. Redescendre par le sentier jaune jusqu'à ce qu'il retrouve la piste forestière. Suivre cette piste sur la gauche. Peu avant d'atteindre une ferme descendre à vue dans une zone de végétation pour rejoindre la route départementale 3. La traverser puis suivre sur environ 300 mètres un chemin goudronné. Prendre à droite un large chemin de terre qui ramène à saint Geniez

saint Geniez
660m R1 icone randonnee

ALLERA Saint-Geniez, passer près de l'église et du cimetière et prendre la piste balisée qui monte au pas de l'Échelle.Optionnel: Au pas de l'Échelle, on peut faire un aller-retour le long de la crête du Gourras jusqu'au pylône électrique près du sommet. Compter 120 mètres de dénivelé et 0h45 de marche en plus.Au pas de l'Échelle, laisser à droite la direction "Sommet du Trainon" (on reviendra par là) pour continuer la route forestière, balisée PR, en direction de Châteaufort.Cette route forestière descend d'une centaine de mètres.Lorsqu'elle traverse le ravin de l'Aigue, on se trouve face à deux bifurcations successives. Ne pas prendre la première à gauche, balisée PR avec un panneau "Domaine de la Pène", mais la deuxième à gauche, route forestière non balisée, qui descend encore légèrement, puis remonte progressivement.1,6km plus loin, passer près des ruines d'Eygrières, avec un virage à droite presque sous la ligne électrique.Traverser deux fois la même ligne électrique dans un autre virage à droite un peu plus haut.La route forestière devient alors une piste plus agréable.À la bifurcation suivante, vers 1320m, prendre la piste de gauche.200 mètres plus loin, à 1343m, un sentier balisé PR débouche sur cette piste par la gauche.Suivre alors cet itinéraire balisé qui emprunte des pistes pendant 500 mètres, puis oblique vers la droite pour un sentier en sous-bois vers 1410m.Encore 500 mètres plus loin, ce sentier PR arrive dans l'alpage, où on le perd.Remonter alors à vue jusqu'au sommet du Trainon.RETOUREn suivant l'itinéraire balisé PR, direction "St Geniez", descendre la crête sud-est, puis obliquer à droite sur un sentier muletier en balcon, passer au-dessus du gite des Rayes, emprunter un bout de piste, puis passer au-dessus de la falaise pour rejoindre le pas de l'Echelle et enfin revenir à St-Geniez.Remarque: on peut aussi faire la boucle dans l'autre sens.

Saint-Geniez
11,5km 680m R1 icone randonnee

Continuer sur la route forestière.La quitter dans un virage à droite pour suivre en face le sentier balisé qui monte au Château de la Mole, puis qui rejoint la crête de la montagne de Jouère.Suivre cette crête vers la droite pour monter jusqu'à la Croix St-Jean, sommet de la montagne de Jouère.Revenir sur ses pas et descendre le long de la crête jusqu'au passage de Palabiouse.Au passage de Palabiouse, prendre à gauche le sentier balisé, direction "La Gypière, Clamensane, La Motte du Caire" et le quitter une centaine de mètres plus loin, dans un virage à droite, pour prendre le petit sentier non balisé (croix jaune), qui part vers la Goure, direction sud.Suivre au mieux ce sentier qui continue vers le sud en descendant avec quelques légères remontées.Vers la fin, ce sentier fait un crochet à droite pour descendre une ravine, puis un crochet à gauche pour franchir le torrent de Repuirenc.Il rejoint enfin la route forestière non loin du point de départ.

Valavoire
12,5km 670m R2 icone randonnee

Le circuit s'effectue intégralement sur des sentiers balisés.De Tourrettes-du-Château monter dans la direction du Col du Vial puis arrivé sur la crête du Vial (à la balise 282) la prendre à droite jusqu'au Mont Vial. Du Mont Vial Vial partir vers l'Est pour rejoindre le Col du Serce puis prendre la direction de Revest-les-Roches et finalement revenir à Tourrettes du Château.Cette randonnée fait partie d'un groupe de 11 randonnées permettant d'atteindre l'un des sommets suivants :  Mont Vial, Cime des Collettes, Mont Brune   Descriptif sur toujoursplushaut des 11 randonnées avec leur trace GPS

Tourrette-du-Château
12km 780m R1 icone randonnee

Commencer par rejoindre le sentier qui monte depuis la mairie de Toudon. Ce sentier alors monte au milieu d'habitations et rejoint la balise 62 à l'entrée d'une forêt de pins. À cette balise prendre la direction de la baisse des Collettes. Peu avant cette baisse le sentier devient légèrement vertigineux en passant au pied de falaises de calcaire délité aux formes spectaculaires. A la baisse des Collettes le sentier change de versant et monte à travers des pins sylvestres dans une direction NNE puis SE. Une trentaine de mètres après le changement de direction quitter le sentier balisé pour prendre sur la droite une sente balisée qui monte vers le N directement à la Cime des Collettes.De la Cime des Collettes un sentier balisé rejoint naturellement le départ de la randonnée.Cette randonnée fait partie d'un groupe de 11 randonnées permettant d'atteindre l'un des sommets suivants :  Mont Vial, Cime des Collettes, Mont BruneDescriptif des 11 randonnées avec leur trace GPS

Toudon
7,5km 540m R1 icone randonnee

Itinéraire en boucle.Du parking à côté de la route, prendre (nord-ouest, PR) la large piste du Col de Clapouse. Elle remonte en pente très douce la vallée de la Descoure, rive droite d’abord puis rive gauche (pont). Vers 1170m (parking des Vaux - dernier endroit accessible en voiture si on veut s'éviter les 2,5 km de marche sur la piste, pierreuse mais carrossable ), la piste vire franchement à gauche (sud) pour traverser le large lit, souvent à sec, du torrent de Fontarasse, et s’enfiler en sous-bois dans le vallon de la Descoure (ouest), où elle se raidit et passe au hameau de Vaux (ruiné, mais deux maisons bien retapées, 1230m). On continue dorénavant sur un bon sentier, toujours balisé en jaune. Mais contrairement à ce qu'indique la carte IGN, le sentier ne reste pas rive gauche, mais franchit la Descoure à gué un peu plus haut puis continue obstinément rive droite. Vers 1380m, on laisse à gauche le sentier (PR) qui grimpe au Collet et à la vieille cabane de Chine. Continuer à monter, toujours dans la même direction (ouest), en raides lacets, vers le Col de Clapouse. On passe en face du refuge du Seignas (à droite sur l'autre versant), puis devant une cabane, peu avant le Col qu’on rejoint par une courte montée dans une robine. Au Col (1692m, poteau), repérer à droite (nord-est) la grosse bosse de la Laupie, et poursuivre au mieux d'abord au nord puis légèrement nord-est. La trace devient très intermittente… Vers 1680 m, il faut monter dans la pente raide qui suit en repérant (lacets) les quelques cairns et rares balisages (on est sur une variante du GR6). On arrive ainsi, vers 1830m, sur la crête en pente plus douce du Clot de Nouvelle, que l’on suit. Là, bien repérer la direction du sommet de la Laupie, en face. Parvenu en bout de crête, vers 1880m, laisser filer le GR sur la gauche (on voit sa trace qui contourne vers le nord, à flanc, la bosse sommitale jusqu’à un collet) et continuer à monter tout droit, hors sentier, sur la croupe dans le prolongement de la crête, jusqu’au sommet (cairn) que l’on aperçoit au dernier moment et que l’on rejoint dans les hautes herbes sans aucune difficulté.Du sommet, commencer à descendre à droite (est) dans les pentes douces et herbeuses. On aperçoit bientôt toute la longue crête de la Colle, qui plonge (est puis sud-est) vers Barles et qu’il faudra suivre vaille que vaille, en s’efforçant toujours de rester autant que possible sur le fil. La trace se perd souvent, il y a quelques cairns de loin en loin, mais de toute façon la direction est évidente. Au premier tronçon très facile succède un deuxième, plus pentu et recouvert de pins parfois très enchevêtrés, entre lesquels il n’est pas toujours facile de se frayer un chemin. De brefs passages raides et parfois un peu exposés alternent avec, par deux fois, de larges replats déboisés (on les traverse aisément en continuant toujours dans la même direction). Rester toujours le plus possible sur la crête, en évitant de redescendre dans le flanc droit. Lorsqu’on arrive en vue des maisons du Château, le plus dur est fait, il suffit de se laisser glisser tranquillement jusqu’au-dessus de Barles. Le sentier enfin balisé traverse plusieurs fois la route, et arrivé à Barles il ne reste plus qu’à prendre la portion de route, à droite, qui mène au point de départ de la randonnée…

Barles
14km 1040m R2 icone randonnee

Cette somptueuse chevauchée en plein ciel d'une immense croupe, tantôt caillouteuse tantôt herbeuse, se mérite. Quel qu'en soit l'accès, il faudra compter un minimum de 7 à 8 h. de marche. Mais alors, quel plaisir ! MONTÉE : Depuis la chapelle, s'engager sur la trace d'abord horizontale qui traverse vers le SW les champs du plan de Saint-Thomas. Après 600m env., prendre le chemin à droite (panneau, marques jaunes) et poursuivre désormais, toujours NW, en suivant les panneaux "Cabane du Cheval Blanc". Ce chemin sort du bois vers 1600m. Au croisement de sentiers à 1700m (panneau "Bois de Favier"), prendre celui de droite (NW). Mais un peu plus loin, vers 1750m, ce sentier qui menait tout droit à la cabane du Cheval Blanc a été débalisé (marque X jaune). Repérer alors une trace qui part vers la droite (N, rares marques jaunes). La suivre, malgré un balisage insuffisant et une trace pas toujours évidente. Rejoindre ainsi (poteau et panneau visibles en face, plus haut, en lisière du bois) l'autre sentier d'accès à la cabane du Cheval Blanc, qui passe ici après avoir remonté le ravin de Favier. Suivre alors ce dernier en montée vers la gauche, en direction de la cabane (marques jaunes). Il monte en sous-bois d'abord vers le N, puis oblique au SW pour rejoindre la cabane du Cheval Blanc. De cette cabane (1850m), suivre le superbe sentier à découvert qui monte à flanc, progressivement, en longs lacets, vers le N, dans les pentes dénudées du versant E du Cheval Blanc. Il va franchir deux ravins. Puis vers 2150m, à l'aplomb du sommet, il reste à rejoindre ce dernier, bien visible, en remontant droit dans la pente (cairns) une dernière crête plein W. Au sommet, le panorama circulaire est extraordinaire, non seulement sur les Préalpes de Digne, mais aussi sur l'Ubaye, les Écrins, le Mercantour... Une table d'orientation y complèterait avantageusement la station météo "Éole" et l'observatoire astronomique circulaire "Galatée" ; visible de loin, cet observatoire automatique est piloté à distance via internet (voir le lien ci-dessous : étonnant !). DESCENTE : Du sommet, suivre la longue arête Sud. Elle offre une succession de montées et de descentes modérées, avec notamment le sommet des Croquets (2270m) puis le sommet sans nom 2282. Après la descente qui suit ce dernier, repérer au point 2174 un cairn qui marque à gauche le départ d'un sentier (tracé sur IGN) qui quitte la crête et va suivre une croupe plein Est. C'est là une facile variante de descente (possible échappatoire), balisée par des cairns ; elle rejoint vers 1700m notre itinéraire de montée. Mais il existe une autre possibilité, plus stimulante et plus exigeante, et qui effectue, elle, une boucle complète : c'est de poursuivre la descente de notre arête (qui coiffe ici la Montagne de Tournon) vers le Sud puis le Sud-est, jusqu'au col de Séoune à 1387m. La trace sur la crête, d'abord bien marquée, va s'effacer progressivement. Lorsqu'après le replat à 2045m, l'itinéraire, de Sud, va obliquer au Sud-Est, il faudra veiller à bien respecter ce dernier cap (GPS ou boussole quasi indispensable). On évolue alors d'abord en lisière d'un bois sur la gauche, mais il ne faudra pas la suivre lorsqu'elle descendra à gauche en contrebas de la crête. Vers 1700m, deux possibilités : - soit poursuivre la descente toujours dans la même direction (Sud-Est). Mais à partir de là, la raideur de la pente va encore s'accentuer. Pour accéder au Col de Séoune, il faudra alors descendre au mieux 300m de D- très raides (niveau R3), en s'aidant le cas échéant de la végétation (genêts, troncs...). Après avoir coupé une piste forestière, on atteint enfin le Col de Séoune. - soit réorienter sa trajectoire de descente vers la gauche (Est), toujours hors trace bien sûr, mais dans des pentes herbo-caillouteuses moins raides. On aperçoit bientôt, en-dessous, les lacets d'une piste forestière, qu'on rejoint. S'engager alors à droite sur cette large piste et la suivre jusqu'au Col de Séoune (plus long mais plus cool...). Au Col (1387m), ignorer les pistes et prendre au Nord-est le bon chemin balisé jaune-rouge de la Grande Traversée des Préalpes (GTPA). Le suivre en descente jusqu'au Plan de Saint-Thomas (et de là à la Chapelle), en veillant, lors de deux traversées de pistes, à bien repérer le balisage en face. n.b. : merci à Christian pour m'avoir signalé le très intéressant lien web (ci-dessous) concernant l'observatoire du Cheval Blanc.

Château-Garnier
22km 1350m R2 icone randonnee

Traverser Claret vers le nord et chercher le panneau de sentier pédestre direction Melve 4h.Le sentier traverse un gué.Suivre le balisage jaune.Le sentier contourne dans les bois la Tête de Boursier par le nord puis en fait l'ascension par l'est.Aller-retour sur la crête sommitale où l'on trouve des pivoines en fleur début mai.Le sentier redescend vers le sud où il arrive sur la D 104.Pour éviter de marcher sur cette route, un tracé de contournement jusqu'au hameau Astoin a été balisé, mais son tracé approximatif n'est pas très facile à suivre.A Astoin le sentier emprunte la départementale sur environ 200 mètres et la quitte vers la droite à l'endroit d'un enclos à chevaux, puis il conduit à Claret en coupant plusieurs lacets de la route.Remarque: on peut éviter la dernière partie de sentier en ayant placé une voiture sur la D 104 près d'un pont entre les cotes 859 et 854, à l'endroit où débouche le sentier venant du nord.

Claret
11km 620m R1 icone randonnee

Ce beau sommet méconnu (vu la proximité du fameux Cousson, qui le dépasse de 200m…) fournit l’occasion d’une très stimulante rando hors des sentiers battus, par un itinéraire inédit dans le cadre du sauvage et étroit vallon boisé de Richelme. Si l’itinéraire de montée, versant Est du vallon, semble déjà peu fréquenté, celui de descente, versant Ouest, est carrément une petite aventure sur un ancien sentier visiblement abandonné (les 2 figurent encore en pointillés sur IGN). Il est vrai qu’une très large piste (ouverte aux seuls véhicules professionnels) remonte maintenant ce vallon de bout en bout, mais elle est très fastidieuse pour le randonneur – on va donc l’éviter !Du fond du parking des Thermes, prendre à gauche le sentier marqué piste rouge VTT n° 8 et 10. Il monte quelques marches puis longe le ruisseau en rive droite. Dès qu'il vire à gauche pour remonter et rejoindre la route, le quitter pour prendre à droite dans les herbes une trace d’abord peu visible qui retourne vers le ruisseau, qu’elle franchit (passerelle rustique en bois). Il suffit alors de suivre ce pittoresque sentier, qui suit au mieux le ruisseau, changeant de rive quand la place manque pour passer. Mais bientôt le doux clapotis du ruisseau s’évanouit… et le ruisseau avec lui. Au carrefour vers 860m, on quitte ce sentier (qui va rejoindre la grosse piste) pour celui balisé rouge VTT, qu’on prend alors à droite. Suit une assez longue montée en lacets jusqu’en haut du versant Est (2 passages un peu exposés). Elle débouche aux Hautes Bâties du Cousson (1095m, bâtisse murée, fontaine).S’engager alors brièvement sur la large piste horizontale de gauche (GR, sentier VTT). La quitter peu après et continuer sur le sentier en face en direction du Pas d’Entrages (panneau, GR et sentier VTT). Au carrefour suivant (Ravin de Richelme, 1050m, panneau), prendre la piste à droite, qui va se transformer plus haut en sentier. On débouche au Pas d’Entrages (1213m, carrefour de sentiers, aller/retour possible vers le sommet Sud du Cousson). Revenir alors de quelques pas en arrière, et repérer à droite (Nord) une trace peu marquée dans les buis : la Tête de la Clapière est visible au fond (vaste plan incliné à droite, haute falaise verticale à gauche). Il ne reste plus qu’à y aller, il n’y a pas vraiment de sentier, mais il suffit de longer la crête le plus à gauche possible (pas trop quand même !… mais c’est là que ça passe le mieux dans les buis), et cela jusqu’au sommet. Borne avant le sommet à 1270m. Du vrai sommet, tout au bout de la crête (piquet métallique), la vue est magnifique sur toutes les Préalpes de Digne ; et au Sud-Ouest, les 2 sommets du Cousson tout proches se présentent sous un angle inhabituel… Pour la descente, on commence par reprendre la voie de montée, d’abord du beau parcours de crête jusqu’au Pas d’Entrages, puis en poursuivant jusqu’au carrefour du Ravin de Richelme à 1050m. Là on quitte la voie de montée (qui part à gauche) pour s’engager dans un ancien sentier dont le départ est très peu marqué : à droite de la piste en face, il monte dans le talus dans la même direction. Une fois dessus, l’aventure commence… Ce sentier en sous-bois est superbe, malheureusement il est évident qu’il n’est plus fréquenté depuis pas mal de temps : troncs et branches en travers, herbes ou ronces envahissantes ici ou là, caillasses en plein milieu... Il reste cependant encore assez visible, mais pour combien de temps ? J’ai commencé à dégager au passage ce que j’ai pu, mais pour bien faire il faudrait un sécateur, voire une tronçonneuse… Cela dit, il monte doucement, à flanc, vers le Nord, se stabilise longuement vers 1080m (j’ai mis un cairn au beau milieu !), traversant plusieurs pierriers , puis descend brusquement en épingle à gauche (j’ai mis un second cairn à cet endroit) puis en lacets, pour rejoindre le fond du vallon. Ce faisant il repasse dans des pierriers. Attention à ne pas louper ces lacets (pas toujours évident). En cas de perte de la trace on peut toujours descendre droit dans la pente (raide !), vu qu’en-dessous on rejoint forcément la large piste, et encore en-dessous le sentier de montée au fond du vallon (mais les sous-bois sont souvent touffus voire parfois impénétrables…). Mais si tout va bien, le sentier fantôme rejoint normalement la piste, et de là il est facile de descendre encore un peu jusqu’au sentier de montée, qu’on suit jusqu’au parking.NB : si on choisit de rajouter un aller/retour au Cousson St Michel (1512m) à partir du Pas d’Entrages, rajouter 1h15 et 300m de dénivelé.

Digne-les-Bains
670m R2 icone randonnee

Du parking, revenir vers la fontaine et la première maison du village, et repérer sous celle-ci, à droite (au-dessus d'un pigeonnier), un petit chemin herbeux descendant, qui mène à une piste, qu’on prend à droite. La suivre jusqu’au gué sur l’Issole (1290m). Franchir ce gué, puis continuer en face sur la bonne piste qui remonte doucement l’Issole en rive droite au milieu des pins. Peu après, première intersection (1311m), éviter la piste de gauche (par laquelle on reviendra : cabane du Mèle) et continuer vers "Boules". A l’intersection suivante (1410m), quitter la piste balisée "Boules" (qui mène au Col de Vachière via le refuge de Boules) et l'Issole pour suivre celle de gauche, non balisée. Vers 1450m, autre intersection, laisser la piste à gauche et continuer sur le sentier qui monte plus raide en face (lacets). Vers 1600m la vue se dégage à gauche (vers le Col de Chalufy et le Sommet de Denjuan). Vers 1710m, stupeur, un cairn ! On sort du bois et on arrive à un replat avec quelques mélèzes, on franchit une clôture (j’ai mis un 2e cairn – il n’y en aura pas d’autre avant les mini-sommets successifs de la crête), et on continue à monter en face en suivant une trace qui oblique à gauche. On arrive à un nouveau replat derrière lequel apparait, juste en face, la Cabane de Lachen et son enclos à moutons. Arrivé à la cabane (1807m, pas vu de source), on oblique franchement à droite : plein nord jusqu’au Col de Lachen. Pas de trace mais des drailles partout. Marcher dans l’herbe parallèlement à la crête au-dessus, en tirant plutôt à gauche ; éviter de se laisser entrainer par les drailles dans la pente à droite (sinon il faudra remonter tout ça pour atteindre le col).Au col (1901m, peu marqué, écrasé par l’imposante Tête de Boules à droite), commencer à remonter la crête herbeuse à gauche (sud). A partir de là, c’est tout simple, on va évoluer sur la crête de bosse en bosse, un vrai toboggan, en restant toujours soigneusement sur le fil (on peut souvent l’éviter si on veut par la droite ou la gauche, mais ce serait se priver du plaisir principal de ce parcours !). Rien de difficile ni de bien aérien, la crête est confortable, mais un ou deux passages demandent de rester vigilant, notamment en descente (ressauts rocheux raides). Vue magnifique des 2 côtés, notamment sur les 2 immenses crêtes du Cheval Blanc à droite, et de Denjuan-La Grand Croix-Montagne de Chamatte à gauche, avec la Valette tout en bas. Vers 2125m, une clôture suit le fil : la franchir (on pourrait alors descendre à droite vers le Col de Talon, un des accès possibles au Cheval Blanc à partir de Chavailles) et la suivre côté ouest jusqu’à son extrémité, puis continuer toujours plein sud jusqu’au "vrai" sommet (2282m, gros cairn, vues splendides de tous côtés).Pour redescendre sans risque dans le versant est, il faut poursuivre sur la crête vers le sud. Après une baisse (2226m), on remonte un peu sur une bosse (2232m). On peut alors soit descendre à gauche (est) dans la pente herbo-pierreuse, soit continuer encore un peu jusqu’à un cairn, d’où on descendra facilement dans le pierrier en tirant à gauche. De toute façon, il faudra viser un replat bien visible en-dessous, juste à l’aplomb de la baisse 2226 : le Pré de Durmeyon. Le rejoindre, jusqu’à la limite des premiers arbres où, vers 1720m, on vire franchement à gauche (plein nord), on dépasse un ravin à droite et on continue de niveau jusqu’à se trouver à l’aplomb du sommet du Moure Frey. Là, on bute sur un gros ravin (ravin de Septante) à droite, qu’on va descendre au mieux (nord-est) en se tenant toujours au-dessus sur son versant droit (surtout pas par le fond, sauf si vous êtes équipés pour la désescalade d'une cascade...). Repérer dès que possible en contrebas de l'autre côté du ravin, à main gauche donc, une petite cabane au milieu d'un vaste replat herbeux (v. photo) : c'est là qu'on va aller. Pour cela descendre le ravin jusque vers 1500m, soit en suivant le sommet de son versant droit (assez raide, caillasses), soit (plus cool) en rentrant un peu à droite en sous-bois (replat dégagé vers 1550m, d'où on tire progressivement à gauche). Vers 1500m donc, descendre au fond du ravin (1480m) dans des rochers faciles, remonter en face sur le versant gauche, puis continuer à peu près de niveau (bonnes traces), plein nord, jusqu'à la cabane du Mèle (à env. 250m, alt. 1490m). De la cabane, il n’y a plus qu’à suivre la confortable piste (enfin !) qui mène en quelques lacets à la piste de montée, non loin du gué de l’Issole.

Thorame-Basse
1100m R3 icone randonnee

L’itinéraire "classique" mène du Forest au Col des Cloches, via la cabane du Jasset. Balisé en jaune jusqu’au col, il prévoit en principe deux allers-retours successifs : du col à la Grande Cloche à l’Est, puis du col à la Petite (appelée aussi "Sommet de Nibles") à l’Ouest, avec retour au Forest par le même itinéraire. Sur IGN, il est partiellement tracé (en pointillés).La boucle complète ci-dessous propose une autre approche et pour chaque cloche un itinéraire de descente différent de celui de la montée.Du parking du Forest, poursuivre sur le même chemin (SE puis S), et passer ainsi aux lieux-dits La Sorbière puis Haute Bloude. Au carrefour de chemins juste après le panneau "Haute Bloude", ne pas continuer sur la route encore goudronnée qui vire en épingle à gauche vers la Gorge ou, plus loin, les Sauvans, mais prendre le chemin privé à droite (W) qui mène à une ferme toute proche : passer à droite du garage, puis entre la maison et la grange ; tourner à gauche derrière la maison puis tirer à droite en montant, passer entre 2 arbres et repérer là, vers la gauche, le début d’un chemin assez large, qu’il faut suivre dorénavant un bon moment (le petit sentier tracé sur IGN qui descend au sud avant le garage puis se dirige vers le ruisseau du Gros n’existe plus, une propriété privée s’étant assise dessus…).Plus loin, plus haut, repérer un cairn bien visible en face : il marque le début d’un sentier qu’il faut prendre, et qui mène, à flanc, vers le ruisseau du Gros, qu’il franchit avant de remonter sur la pente opposée (cairns), rive droite du ruisseau. Vers 1510m, quitter la trace (qui continue vers le Col des Cloches) et virer franchement à gauche (S, ni trace ni balisage) vers le pied de l'arête Nord de la Grande Cloche. Remonter au mieux, droit dans la pente, cette arête fort raide, en préférant les bandes herbeuses aux pierriers, plus propices à la descente… Passer à droite d’une saillie rocheuse, et poursuivre la montée jusqu’au sommet (1887m, cairn), en profitant, à la fin, de l’extrémité de la trace de la voie "normale" en provenance du Col des Cloches. Du cairn sommital, on peut faire un rapide aller/retour sur la belle crête rocheuse, horizontale et aérienne (prudence) qui file vers le Sud.Pour la descente, reprendre d’abord le bout de trace ci-dessus, puis continuer sur la voie normale (cairns, traces) qui mène au Col des Cloches, bien visible tout en bas. Au Col (1734m), poursuivre en face dans la même direction et remonter ainsi jusqu’au pied du Nibles (ou Petite Cloche) vers 1790m. Monter alors au mieux (NW, aucune trace), droit dans la pente raide, en direction du sommet rocheux de cette seconde Cloche (dite "petite", mais plus haute que la "grande" !), à 1906m.Pour le retour, poursuivre et redescendre de ce second sommet par son arête NW, rocheuse et aérienne, mais relativement large (re-prudence). Plus bas, poursuivre en se tenant légèrement à droite de la crête rocheuse (traces). Quand elle devient quasi horizontale, obliquer hors trace à droite dans les pâturages, en direction de la Cabane des Prés bien visible sur le versant d’en face. S’y rendre directement en passant (ou non) au Col de Baran (1663m) un peu décalé vers la droite. À la cabane (2 bâtisses), tourner à droite vers l’Est (traces) en légère remontée. Redescendre ensuite en suivant scrupuleusement les marques jaunes, très visibles à partir de là. Après quelques lacets, ce chemin vire successivement à l’E, au S puis au NE. Il descend ensuite à la Cabane du Jasset (1499m), qu'on rejoint et qu’on laisse à sa gauche (ne pas prendre le sentier qui passe derrière la cabane !). On arrive ainsi, en suivant toujours le balisage jaune, jusqu’au Forest et au parking de départ.

Barles
960m R3 icone randonnee

La montée à la Bigue par son versant Ouest, depuis le village perché de Thoard via le GR de la Grande Traversée des Préalpes (GTPA), est un peu plus courte (moins de dénivelé) que par son versant Est depuis Digne-les-Bains. Mais elle est à mon avis encore plus belle. En effet, on y longe quelques champs de lavande, les hêtraies que l’on traverse sont magnifiques, et si l’on choisit (vivement conseillé !) de rejoindre au final le sommet en quittant le GR pour la crête NW (non balisée), c’est la cerise sur le gâteau... Quant à la descente, on peut évidemment choisir de la faire par l’itinéraire de montée, ou mieux, en utilisant d’abord la crête NW si l’on est monté intégralement par le GR (ou vice-versa). Mais il est encore beaucoup plus intéressant (et ludique !) d’effectuer une boucle complète : en l’absence de solution tracée sur le terrain, il faudra pour cela, comme je le propose ci-dessous, se résoudre à descendre hors de toute trace, en "terrain d’aventure"… MONTÉE : À Thoard, prendre au bout de la place du village (place Ste Anne), à droite, la rue des Prés de Riou (panneau "Col de la Croix", balisage GR), puis la petite route de Siron. On est alors sur le GR de la GTPA. La petite route mène à la Bannette (gîte à gauche). La montée se poursuit sur le chemin à droite, face aux rochers de Sainte-Madeleine (pylône et chapelle visibles sur la crête). Passer un peu plus haut un dernier petit parking possible (face à un captage). Après un grand virage à gauche du chemin (N) et les premières belles vues vers l’Ouest (Vaumuse, Lure…), on peut évidemment poursuivre dans la même direction. On passe alors devant une stèle à deux jeunes résistants exécutés ici, puis on accède vers 1100m à un croisement, où un bref aller/retour s’impose à gauche, via le pylône, jusqu’à la chapelle Sainte-Madeleine en contrebas, astucieusement restaurée et relookée… Mais je conseillerai plutôt de prendre juste après la stèle le petit sentier ("Sentier de découverte" sur IGN) qui grimpe à droite (panneau "La Carrière"). Un peu plus haut, à une bifurcation dans un éboulis, prendre la branche de gauche (sente en lacets). Au panneau suivant (1140m), faire d’abord un bref aller/retour vers une ancienne carrière de gypse (vue plongeante, banc). De retour au panneau, continuer sur le très esthétique "sentier du gypse" en direction du Col de la Croix (superbes vues à gauche sur la vallée des Duyes, la montagne de Lure, la crête de Vaumuse, etc.). De retour sur le GR (à noter : rien n’empêche ici, si on le souhaite, de faire un aller/retour à gauche vers le pylône et la chapelle Sainte-Madeleine proches), poursuivre la montée à droite. Après le Pas du Lièvre on pénètre dans la hêtraie. Au Col de la Croix (1281m, portillon), on poursuit à droite (S, panneau "Pied de la Bigue") en montée douce dans la hêtraie. Vers 1355m, avant un virage à droite, on aperçoit pour la première fois, au-dessus, un bout de la crête NW de la Bigue. Poursuivre en sous-bois clairsemé sur la trace à gauche, qui va se redresser un peu. Vers 1435m, à une petite fourche (voir photo), deux possibilités : - soit continuer sur le chemin balisé qui se poursuit à gauche dans la hêtraie (portillon juste après). Vers 1500m il va sortir du bois, redescendre un peu et finir par rejoindre à 1485m (panneau "Pied de la Bigue") l’itinéraire de montée en provenance de Digne (suite du GR). Il restera à obliquer à droite pour monter par un bout de PR (m.j.), en terrain bien dégagé, jusqu’au sommet de la Bigue, enfin visible. - soit (fortement conseillé) suivre la trace (draille) de droite (ni balisage ni cairn) qui monte vers la crête NW. Un peu au-dessus (au niveau de deux très gros arbres à gauche), retrouver la trace en obliquant franchement à droite au 1er arbre. À la fourche suivante, prendre la branche de gauche. On débouche sur la crête vers 1535m (la trace disparaît sur les 20 derniers mètres). Remonter alors cette crête à gauche, d’abord en longeant la clôture, puis quand celle-ci plonge dans la pente à droite, suivre approximativement la crête en son milieu, herbeux (zone de pâturage) et parfois très large. Elle offre çà et là des vues splendides aux quatre coins de l’horizon. Puis repérer, un peu à droite du "fil", le portillon qui permet de quitter cette zone clôturée, et rejoindre le sommet bien visible tout au bout (superbe mélézin à gauche). DESCENTE DIRECTE : Pour une descente simple, plutôt que de revenir intégralement sur ses pas, il est préférable de choisir l’option non retenue à la montée. Si vous êtes monté intégralement par le chemin balisé (GR puis PR), commencez la descente en poursuivant au sommet vers le Nord-Ouest sur la crête ; vers 1535m (j’ai mis un cairn), peu après un grillage qui coupe la clôture en barbelés à gauche, obliquez à 90° à droite pour rejoindre la bonne trace non visible de la crête, env. 20m en contrebas ; suivez-la jusqu’à l’embranchement où elle rejoint le GR, qui va vous mener jusqu’à Thoard. Si vous êtes monté au sommet par la crête, c’est encore plus simple, descendez en face vers le S puis l’E (PR) jusqu’au croisement 1485, et là prenez le GR à gauche (NW) jusqu’à Thoard. DESCENTE EN BOUCLE (conseillé) : Pour cela il faut d’abord repérer, depuis la crête NW ou le sommet, les 3 bosses boisées (Guéride, la Colerette et la Blache) qui se suivent de très près à droite (SSE) du sommet : c’est par là qu’on va passer (hors trace). Commencer alors à descendre du sommet plein S par la voie d’accès "normale" balisée en jaune (PR). Mais dès que celle-ci vire à gauche (SE), il faudra la quitter et continuer tout droit (plus de trace) jusqu’à la rupture de pente (env. 1580m). De là, descendre dans les genêts et les cailloux toute l’épaule SW, jusqu’à la croupe quasi horizontale qui lui fait suite en-dessous. Au bout de cette dernière (Guéride, 1485m), il faudra descendre d’une bonne centaine de mètres (col 1385), remonter en face (S) la bosse de la Colerette (1435m), redescendre au col suivant (1355m), avant une ultime montée au sommet de la Blache (1400m). De là, caler sa boussole sur NNW et descendre continûment (sous-bois plus ou moins dense) dans cette direction. Les pentes sont raides mais sans excès, et le terrain, variable (pins, pierrier, hêtraie…), n’est jamais désagréable. Lorsqu’enfin on distingue tout en bas, entre les branches, le tracé d’une piste, c’est qu’on tient le bon bout ! Vers1100m on sort du bois et la pente s’adoucit : on a alors intérêt (pour éviter une zone pénible de genêts et de ronces) à obliquer vers la gauche (W) jusqu’à rejoindre ainsi, inévitablement, vers 1020m, la piste S-N qui vient de la bergerie du Loup et va passer devant une belle maison isolée au pied du Pié Gros. Une fois sur cette piste, il reste à la suivre (N puis W). On peut alors soit lui rester fidèle jusqu’au débouché vers le Serre, puis de là à droite jusqu’à Thoard. Soit (préférable) une fois passée la maison sous Pié Gros, s’engager à droite (NW) au premier croisement (v. 920m) sur un chemin de traverse (réservoir peu après à gauche). Il va rejoindre un autre chemin qu’on prend alors à droite. Puis, lorsque ce dernier va buter sur notre voie balisée de montée au-dessus de Thoard, il reste à suivre cette dernière à gauche jusqu’au parking central du village. nb : les données chiffrées en tête du topo correspondent à l’itinéraire conseillé ci-dessus (montée par le GR et le sentier de découverte, puis la crête NW ; descente en boucle hors trace).

Thoard
1010m R3 icone randonnee

Du parking suivre le très bon sentier qui s'élève en sous-bois le long du torrent.Au col du Jas, descendre sur le versant opposé pour découvrir le site de l'ichtyosaure de la Robine.Suivre ensuite le sentier qui descend entre Serre Robert et la montagne de la Lause.Quand on arrive sur la D 900a, la remonter jusqu'au parking de départ. http://jm.pouy.free.fr/https://www.facebook.com/jmpouyphotographie/

Digne
210m R1 icone randonnee

itinéraire dans le livre Haute Provence Ed. Olizane p146

Castellane
900m R1 icone randonnee

Il existe à Digne un "circuit des trois chapelles" connu qui effectue une courte boucle entre 3 chapelles de la ville, et qui est accessible à tous les promeneurs. Celui, inédit, que je propose ici est une randonnée sensiblement plus sportive qui relie entre elles trois autres chapelles, également bien connues des Dignois, mais un peu plus éloignées de la ville et d’altitude plus élevée (d’où la dénomination du circuit), et surtout particulièrement spectaculaires : la Chapelle St Pancrace (la plus facile d’accès), la Chapelle St Jean (la plus sauvage et la plus raide d’accès) et la Chapelle St Michel (la plus haute et la plus éloignée car située au bout de la crête sommitale du Cousson Sud).1. Au parking des Thermes (675m), prendre d’abord, au fond à gauche, le sentier VTT rouge 8/10 ; après un 1er escalier, suivre à gauche (2e escalier) la trace qui monte et retrouve la route. Traverser la route et prendre en face un assez raide sentier rocheux (non balisé) qui grimpe en pleine pente ; à une fourche douteuse en "V", prendre à gauche (j’ai mis un cairn). On finit par rejoindre le confortable sentier de la "voie normale" de la chapelle St Pancrace (marques jaunes, bancs en bois sur le parcours) et qu’on suit à gauche (pancarte). Après un oratoire (840m), il vire à gauche et débouche enfin à la très belle chapelle St Pancrace perchée sur son rocher (884m, table d’orientation, superbe panorama). Un dernier effort permet de monter au rocher-belvédère qui la domine (env. 900m) et d’où la vue est encore un peu plus belle.Pour varier un peu à la descente, rester sur la "voie normale" jusqu’à la route ; donc ne pas tourner à droite au point de jonction de la montée, mais continuer en face (légère remontée, marques jaunes). Cela permet d’admirer au passage le curieux "refuge d’art" sur la droite, et surtout, un peu plus bas, en un bref aller/retour de 15’ (carrefour de sentiers, panneaux), les restes ruinés de la chapelle St Pons (une de plus !) et du Château de la Reine Jeanne (petit belvédère rocheux là encore). Une fois de retour à la route, la descendre à droite jusqu’au point où on l’a traversée à la montée, d’où on revient alors au parking des Thermes.2. De ce parking, remonter sur la route, passer à gauche devant les Bains Thermaux et repérer à gauche de cette route un très confortable sentier qui longe en rive gauche le ruisseau des Eaux Chaudes, qu’on suit jusqu’au "hameau" du Vallon des Sources (620m). Le traverser entièrement jusqu’à trouver tout au bout le départ d’un sentier fléché "Chapelle St Jean". Il ne reste plus qu’à le gravir (marques jaunes). La montée est fort raide, mais pas très longue. L’étonnante chapelle St Jean (ou St Jean Baptiste, 800m), sur la gauche, est nichée dans une grotte de la falaise. L’endroit est sauvage, la grotte se poursuit au-dessus de la chapelle : impressionnant ! En face on voit bien le rocher de St Pancrace…3. Une fois remis de ses émotions, on repart à gauche, toujours en montée, sur le même sentier, jusqu’à ce qu’il débouche, plus haut, sur la piste (GTPA, GR de pays). La suivre à gauche. On est désormais sur la voie normale du Cousson à partir de Digne. Il suffit donc de la suivre : balisage GR jusqu’aux Hautes Bâties (1090m, replat, fontaine), puis jaune sur le sentier qui mène (à droite, panneau, marques jaunes) au Pas du Boudillon, et de là au Cousson sud (à droite lorsque le sentier débouche sur le plateau). Arrivé (vers 1410m) au pied de la raide montée finale au sommet sud (marches herbeuses), suivre à gauche, à mi-pente et en dévers, une vague trace d’abord horizontale, puis monter en écharpe à droite jusqu’à la Chapelle St Michel de Cousson (1480m), plantée là au bord du précipice, dans un cadre magnifique (Bien sûr on peut aussi monter les raides marches herbeuses jusqu’au sommet du Cousson sud (1512m), et rejoindre ensuite la chapelle par la belle crête horizontale à gauche).Pour le retour, il faut d’abord rejoindre le Pas d’Entrages : à la sortie de la chapelle, descendre puis remonter à droite et longer la crête. Après une bonne descente (point 1395), suivre le sentier qui vire à gauche (nord-est). Au Pas d’Entrages (1213m), laisser à droite le sentier qui plonge vers Entrages et prendre celui qui descend en épingle à gauche (sud-ouest, direction Digne). Plus bas, il change encore de direction (épingle vers la droite). Poursuivre jusqu’au carrefour du Ravin de Richelme (1050m, panneau). Là, 2 options (en pointillés sur IGN) pour rejoindre le parking par le vallon (ou ravin) de Richelme :- la plus évidente : sentier balisé rive gauche. Poursuivre à gauche sur le GR et le suivre jusqu’aux Hautes Bâties du Cousson. De là, avant d’arriver à la fontaine, repérer sur la droite de la piste le départ d’un sentier non fléché mais balisé en jaune. Il descend à flanc en longs lacets jusqu’au fond du vallon, qu’il suit ensuite avant de rejoindre un petit ruisseau. Vu l’étroitesse du ravin, il change parfois de rive et finit par déboucher au-dessus du parking des Thermes (balisage VTT sur la fin).- la plus excitante : sentier désaffecté rive droite, déjà très encombré (troncs, branchages, gros cailloux…), mais encore relativement bien marqué. Il n’est pas balisé mais j’ai mis des cairns… et commencé à le dégager (je vais y retourner une 3ème fois) ! Donc : au carrefour 1050, abandonner le GR, poursuivre quelques mètres sur la piste après le panneau, et repérer en face à droite sur le talus le départ peu marqué d’un sentier (c’est lui !) qui va monter doucement en sous-bois, à flanc, vers le nord (puis le nord-est), d’abord parallèle à la piste qu’il surplombe. Il se stabilise vers 1080m, traverse quelques pierriers, puis descend brusquement en épingle à gauche (cairn), pour aller rejoindre en lacets (et en repassant dans des pierriers) la large piste forestière en-dessous. Attention à ne pas louper ces lacets - en cas de perte de la trace, on peut toujours descendre droit dans la pente (raide !), de préférence dans un pierrier (ailleurs la végétation est quasi impénétrable !), vu qu’en-dessous on rejoint forcément la piste forestière. Le sentier, lui, rejoint la piste à l’alt. 840m (cairns), il reste à la traverser et à continuer à descendre en face droit dans la pente (bref mais raide) : le sentier balisé de l’option précédente est juste en-dessous au fond du vallon, on le suivra donc à droite jusqu’au parking. Nb : si vous choisissez la seconde option, merci de continuer à dégager tant que faire se peut ce beau petit sentier (jolis points de vue sur la gauche vers la Bigue ou les Monges). Il mérite vraiment d’être réhabilité !

Digne-les-Bains
1050m R2 icone randonnee

ALLERDu centre de Faucon-du-Caire, suivre le GR 653D en direction du col du Buissonnet jusqu'au cimetière à la sortie du village.Juste après le cimetière, prendre la piste à droite.À la bifurcation de pistes près du ravin de la Frache, prendre la piste en pleine gauche.30 mètres plus haut, traverser un enclos dans une clairière en suivant cette piste, puis tourner à droite sur la route d'accès à Clafourant.À la bifurcation de pistes à 1118m, tourner en pleine droite.200 mètres plus loin, juste après avoir franchi l'épaule descendant du Colletas, quitter la piste pour une sente qui monte à gauche.Gravir l'épaule sur cette sente, qui emprunte un certain temps une ancienne piste de débardage encombrée de quelques troncs d'arbres, puis qui continue en un simple sentier, balisé avec quelques traits bleus.Quand on rejoint une piste au Colletas vers 1275m, la prendre vers la gauche en légère descente.80 mètres avant d'arriver au ravin du Pied du Sourd, prendre la piste de débardage qui monte à droite.25 mètres plus haut ignorer la piste qui part à gauche.Quand on arrive au terminus de la piste vers 1450m, continuer hors sentier dans un sous-bois qui n'est pas très touffu sur l'épaule du Collet Rouge jusqu'au sommet de Roche Cline.RETOURDescendre la crête vers la tête de la Frache, puis obliquer à droite sur la crête Nord-Ouest.À l'entrée de la forêt vers 1510m, continuer la descente sur le sentier balisé avec quelques traits bleus jusqu'à arriver au Colletas vers 1275m, par où on est passé à l'aller.Y prendre la piste vers la gauche en légère montée.Au ravin de la Frache à 1304m, prendre la piste qui descend à droite.À l'épingle à cheveux à droite à 1241m, chercher en face une sente qui passe en haut de l'effondrement du chaos de la Piche, puis descendre au mieux le long de ce chaos.Prendre 30 mètres plus bas une piste vers la gauche.Trouver 100 mètres plus loin le circuit PR du ravin de la Piche et le prendre vers la droite en direction de Faucon-du-Caire.150 mètres plus loin, suivre le panneau invitant à faire un aller-retour jusqu'au chaos de la Piche.Descendre ensuite par le sentier balisé jusqu'à Faucon-du-Caire.

Faucon-du-Caire
10km 910m R3 icone randonnee

ALLER A la barrière, continuer la route forestière qui monte en pente douce vers l'est. A la première épingle à cheveux à droite, continuer tout droit puis, à une autre barrière, au Bosquet, à 965m, tourner à droite, sur le sentier balisé, direction "La Dent". Suivre ensuite l'itinéraire balisé. Le sentier passe à 20 mètres du petit promontoire de la Dent (1310m), puis il monte en direction de la tête de la Plane. Au panneau 'Tête de la Plane 1430m', suivre la crête vers le sud-ouest, en direction de la crête des Rouyères. Quelques passages aériens, quelques passages équipés d'une main courante. Passer ainsi à la tête de Louberie, puis à deux autres sommets à 1554m et à 1576m, et arriver enfin au sommet des Plauts à 1592m. RETOUR Descendre en face, passer un petit sommet à 1535m. Arrivé à la crête des Rouyères (1360m), prendre à droite un sentier qui rejoint rapidement la route forestière de Gigors et la suivre dans le sens de la descente. A la source du Jas, prendre à gauche le sentier balisé. Passer à Gaudissart et continuer en direction des Aires et de Gigors jusqu'au parking.

Gigors
9km 760m R3 icone randonnee

Au milieu du chemin de l'Oratoire chercher le panneau PR "Hameau d'Avril" et prendre la direction "Le Ruth".Suivre ce sentier balisé traits jaunes qui monte vers le nord-est, puis l'est jusqu'au col à 1008m d'altitude séparant le Ruth et Pailleroux.Redescendre de l'autre côté du col, direction nord, en suivant le double balisage traits jaunes (PR) et ronds rouges (Trail de l'Escalo), pour rejoindre une piste le long du ravin de Barbarine.Vers 977m d'altitude, quitter le balisage traits jaunes pour monter à droite en suivant le balisage ronds rouges.On monte ainsi par de larges lacets, puis par la crête sud, jusqu'au Sommet du Ruth (1299m), à ne pas confondre avec le Ruth (1074m).Continuer en suivant le balisage ronds rouges sur le sentier qui parcourt toute la crête nord jusqu'à 1272m d'altitude, puis oblique à gauche pour descendre par la crête ouest rejoindre le col 1022 au sud-ouest de la Bastide Blanche.Toujours en suivant le balisage ronds rouges, monter en face pour parcourir vers le sud la longue crête qui passe par plusieurs petits sommets en terminant par le Ruth (1074m), puis qui descend au col à 1008m où l'on retrouve l'itinéraire d'aller.Descendre alors par cet itinéraire, en suivant le balisage traits jaunes, jusqu'à l'Escale.

L'Escale
17km 1050m R1 icone randonnee

ALLERSuivre vers le sud l'itinéraire GRP Tour du Lac de Serre-Ponçon.Le quitter à la Touisse (980m) pour le PR en direction de Clot la Cime.Passer à Clapouse (1390m), puis à l'Oratoire.À 1520m, quitter la piste pour le sentier vers la droite, qui contourne le sommet par l'est, puis le nord.En versant nord, vers 1560m, accéder au belvédère offrant un premier panorama sur le lac de Serre-Ponçon.Continuer en bordure de falaise jusqu'au panneau 'Clot la Cime, 1575m', où l'on trouve un panorama circulaire.Le véritable sommet à 1594m se trouve plus au sud mais, entouré d'arbres, il n'offre guère d'intérêt.RETOUREn suivant la direction 'Clapouse, La Bréole', traverser la barrière et descendre en versant sud-est en suivant une piste de 4x4 peu marquée au début.Retrouver à 1520m l'itinéraire par lequel on est monté.Optionnel: Environ 160 mètres après avoir passé l'oratoire, on peut prendre à droite un chemin non balisé et faire un aller-retour jusqu'aux Croix. Compter 25 mètres de dénivelé en plus, 1,2 km et 25 minutes de marche aller-retour.En suivant le balisage PR, passer à Clapouse (1390m), puis au col de Charamel (1230m).Prendre garde que l'itinéraire balisé quitte la route goudronnée pour une piste vers la gauche 200 mètres après le col de Charamel, puis quitte cette piste pour un sentier vers la droite encore 650 mètres plus loin.À la Rouvière (1110m), prendre le GRP vers la gauche et le suivre jusqu'à la Bréole.

La Bréole
13,5km 680m R1 icone randonnee

On peut faire ce circuit dans un sens ou dans l'autre. Il est décrit ici dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.Chercher dans un angle de la place les panneaux directionnels de PR et prendre la direction de droite "L'Escoubaye", vers le nord-est. Il suffit ensuite de suivre le balisage.On rejoint un peu plus loin une petite route goudronnée que l'on quitte juste avant le pont à 846 m pour prendre à gauche un sentier en sous-bois.Panorama vers 900 m peu avant d'arriver au sommet 926.Peu après, on passe à la fontaine de l'Escoubaye, avec son coin pique-nique ombragé.Puis on arrive au belvédère à 910 m, avec son banc.On monte au sommet 1017.On descend à un panorama situé juste avant le collet 950.On remonte au Chateau (1012 m), avec son panneau explicatif.On redescend jusqu'à la route de Palleyros, que l'on suit jusqu'à la Bréole.

Ubaye-Serre-Ponçon
4,5km 270m R1 icone randonnee

Cet itinéraire figurait dans un ancien livre "PR Provence autour de Sisteron", balade n°7, "Saint-Symphorien et la Crête de Vaumuse", mais maintenant (en 2017) il n'est plus balisé, ce qui est dommage.ALLERPasser sur le Pont de la Reine Jeanne et monter à Saint-Symphorien par la piste. On peut couper certains lacets.Traverser St-Symphorien et continuer la piste vers l'est.800 mètres plus loin, à la cote 703, quitter la piste pour un sentier à droite, direction sud-est.1 km plus loin, ce sentier rejoint la piste près du Champ de la Plate, puis la quitte presque aussitôt, au point 875, pour monter vers les Vautes le long d'une croupe (sentier "des 80 vautes", car il comporte 80 lacets).A 1400m, on arrive sur la Crête de Vaumuse où l'on trouve un itinéraire balisé que l'on prend en pleine droite, en direction de la Chapelle St Joseph.On arrive ainsi au Sommet de Vaumuse (1435m).RETOURDescendre en face le long de la crête sud et la quitter au point 1324 pour un sentier qui descend à gauche vers la Chapelle St-Joseph. On n'aperçoit la chapelle qu'au dernier moment. Source près de la chapelle.Remonter jusqu'à la croix visible sur la crête au point 1303.Descendre le long de la crête et, 300 mètres après la croix, prendre sur la droite un sentier dont le départ n'est pas très visible.Ce sentier descend sur une croupe à gauche des Cluses.Vers 1080m, il oblique à droite pour rejoindre une deuxième croupe.Vers 800 mètres, il traverse une gravière et il arrive dans le Vallon des Plaines.Plus bas, il faut traverser le torrent du Vallon de la Grande Combe (gué, 623m) et prendre le sentier qui monte vers le nord à l'ouest des ruines de Vigoureux.Ce sentier conduit à St-Symphorien, où l'on retrouve l'itinéraire pris à l'aller.

Vilhosc
15,5km 1050m R2 icone randonnee

Suivre la direction "Chemin de Puimichel" le long du canal vers l'ouest.Prendre la première rue à gauche puis un sentier qui monte à gauche et passe sous un relais d'antennes.Le sentier balisé monte progressivement vers la crête en se rapprochant d'une ligne électrique.Il finit par déboucher sur le plateau devant une grande centrale photovoltique.Prendre à droite, direction "Les Mées", un sentier qui part vers le nord puis descend vers l'ouest en direction de la Haute Côte en passant par San Peyre et débouche progressivement au-dessus des pénitents.A une intersection de sentiers peu après la cote 661, ne pas prendre à gauche la direction "Les Mées village par le camping", mais continuer en face sur la crête (panneau "itinéraire non balisé, Danger").Cette portion de sentier, non balisée PR mais avec quelques points rouges, surplombe toute la ligne des pénitents avec quelques à pic saisissants en descendant progressivement jusqu'à rejoindre par une descente un peu pentue la Chapelle St Roch.Rentrer dans les Mées en tournant à droite dès que c'est possible pour cette fois longer la ligne des pénitents en sens inverse par le bas sur un sentier de nouveau balisé PR.Continuer vers Malijai en se rapprochant progressivement du canal jusqu'au point de départ de la randonnée.Cette fin de circuit un peu pénible notamment s'il fait chaud peut être évitée en ayant prévu de laisser une navette de voiture entre les Mées et Malijai.Remarque: Il est possible de faire des boucles de différentes longueurs autour des Pénitents. La boucle classique la plus courte est le Circuit des Pénitents dont on trouve la description sur le site du Syndicat d'initiative des Mées:http://www.lesmees-tourisme04.com/randonnees/#sdp

Malijai
650m R1 icone randonnee

ALLERDu parking continuer la route sur une cinquantaine de mètres en direction de St-Geniez, passer devant la Pierre Écrite et prendre à gauche le sentier de découverte, balisé traits jaunes, direction "Le Lapiaz, La Baleine". Ce sentier monte assez raide dans une gorge, puis, 100 mètres plus haut, arrive sur une piste horizontale qu'il prend vers la droite, toujours direction "Le Lapiaz, La Baleine".Quitter alors l'itinéraire balisé pour prendre la piste vers la gauche.Suivre cette piste, direction ouest, sud-ouest, en évitant aux bifurcations les pistes secondaires à gauche ou à droite.Vers l'altitude 1220, quitter la piste qui s'est mise à monter vers le nord-ouest pour un sentier qui part à gauche presque horizontalement (cairn et indication fléchée "crête" marquée sur une pierre).Ce sentier part vers le sud-ouest, puis se met à monter vers le nord-ouest et se perd progressivement.Continuer à monter à vue jusqu'au sommet (1357m).RETOURPrendre le sentier qui suit longuement le bord de la falaise, direction nord-est, en s'en écartant parfois de quelques mètres.Arrivé vers l'altitude 1230 devant le sommet à 1305m (le Lauzas), continuer sur ce sentier qui oblique à droite pour descendre à flanc de montagne jusqu'au point à 1202m, puis se perd progressivement dans les alpages.Continuer à descendre à vue. On peut se rapprocher de la ligne électrique à haute tension qui passe par le Lauzas et en particulier d'un pylône situé vers 1115m.On a alors plusieurs possibilités.- On peut continuer à descendre vers le sud en suivant les sentes de troupeaux jusqu'à rejoindre Salignac, puis la D3. On revient alors au point de départ en suivant la départementale, ou, mieux, en suivant le sentier de découverte qui remonte au Lapiaz, puis qui descend dans la gorge par où on est parti (Cf trace du 10-11-2015).- On peut aussi obliquer à droite pour rejoindre directement le sentier de découverte en contournant par le nord une zone peu praticable (Cf trace du 12-03-2017).

St-Geniez
10km 530m R2 icone randonnee

ALLERDe Reynier, monter au mieux vers l'ouest en direction du Passage de Palabiouse. Les sentiers indiqués sur IGN ne sont plus guère praticables. Monter à vue dans l'alpage vers la crête en évitant autant que possible les parties boisées.Une fois arrivé sur la crête, il n'y a plus qu'à la suivre vers la gauche.Monter sur cette crête jusqu'à la Croix St-Jean, sommet de la Montagne de Jouère.RETOURDescendre en face sur la Crête de Dormeilleuse.Arrivé à proximité du col à 1749m d'altitude, descendre en pleine gauche dans l'alpage pour rejoindre vers 1570 mètres d'altitude le sentier en balcon, balisé traits jaunes, qui monte en pente douce vers la Bergerie de Prémarché. Un GPS ou un altimètre est utile pour ne pas rater ce sentier, qui n'est pas très visible.(Une autre solution est de repérer le toit de cette bergerie depuis la Croix St-Jean et de descendre directement à vue dessus.)Juste avant la bergerie, vers 1650 mètres d'altitude, prendre vers l'est un sentier non balisé qui descend vers une réserve d'eau rectangulaire.Continuer sous cette réserve d'eau par une petite piste qui descend vers Dalmas.A Dalmas prendre à gauche le PR qui va à Reynier.Remarque: il y a une variante à partir du col situé en bas de la Crête de Dormeilleuse.Prendre à gauche le GRP qui descend vers Riou Froid.Arrivé au Ravin de l'Adret, prendre à gauche le PR qui remonte sur 150 mètres jusqu'à Dalmas, puis descend jusqu'à Reynier.

Reynier
15km 1050m R2 icone randonnee

Au parking d'Enchastrayes, on trouve le panneau 'Les Robines, 977m'. Prendre le circuit balisé traits jaunes, en direction de 'Chemin de Forest-Loin, Crève Cœur'.Au panneau 'Crève Cœur, 1015m', quitter la route goudronnée pour prendre à droite la direction 'Les Clots, Gigors'.On descend rejoindre une piste qui traverse plusieurs fois à gué le Ravin de Très Pébes, puis on continue sur un sentier qui longe ce ravin dans le sens de la descente.Arrivé à proximité des Clots, vers 881m d'altitude, quitter le PR pour prendre à gauche la direction 'Crête des Barses (itinéraire difficile)', balisée traits rouges.On se retrouve sur un sentier qui monte raide sur une crête marneuse.Plus haut, ce sentier passe à la limite gauche d'une paroi rocheuse avant d'arriver à droite de la Tête de la Plane, où il rejoint un sentier balisé traits jaunes venant de Gigors: panneau 'Tête de la Plane, 1430m', prendre la direction 'Crête des Rouyères, Turriers'.Ce sentier monte et descend sur la crête des Barses: quelques passages aériens, quelques passages équipés. Il passe à la Tête de Louberie, puis au Sommet des Plauts, puis il descend sur la Crête des Rouyères.Arrivé au panneau 'Crête des Rouyères, 1360m' continuer, direction 'Col des Rouyères, Turriers'.Peu après, le sentier bifurque à gauche pour rejoindre le Col des Rouyères.Au Col des Rouyères, prendre la direction 'Crève Cœur, Turriers'.On descend sur un sentier qui passe dans des marnes, puis qui rejoint le Forest-Loin.A partir de là, on se retrouve sur la route goudronnée qui nous ramène au parking d'Enchastrayes.

Turriers
12,5km 840m R3 icone randonnee

Suivre le GR, d'abord un peu sur la route puis sur sentiers jusqu'à Aiguines

Aiguines
800m R1 icone randonnee

Fort peu connue, la traversée des arêtes de la montagne de l'Ubac en passant par le sommet de Grisonnière (ne pas confondre avec la Tête de la Grisonnière dans le Valbonnais !) est un régal pour le randonneur ! Elle surclasse largement à mon sens bien des sommets plus réputés dans le secteur, à commencer par le Blayeul qui lui fait face…ALLERDu Vernet, prendre l'itinéraire balisé jaune sur la D 457 en direction du Haut Vernet.Là, à la petite église, prendre l'itinéraire de gauche qui monte (sud-est) vers une ferme.A partir de là, il suffit de suivre le sentier balisé : il longe un petit ruisseau, le traverse, grimpe sur une crête. Plus haut, il traverse 2 ruisseaux encaissés, et finit par croiser un assez large chemin, qu’il faut alors prendre à droite.Mais dès que ce chemin, à peu près horizontal, commence à virer à gauche et à descendre, il faut repérer sur la gauche, vers 1500-1510 m., le départ (discret…) d’une sente herbeuse non balisée qui s’élève à gauche en épingle dans le talus (petit cairn, arbre au-dessus marqué d’une croix (« x ») jaune.La suivre (pas toujours évident) dans les pentes boisées jusqu’à ce qu’elle vienne buter sous des rochers.A partir de là il n’y a plus ni sente ni balisage ; mais la suite de l’itinéraire n’est pas trop compliquée : il suffit de longer le pied de ces rochers à gauche, puis de grimper au mieux dès que possible à droite, dans les raides gradins d’herbes et de cailloux, en contournant (mouvement tournant) puis en surmontant l’épaule rocheuse par sa gauche.On sort alors sur le beau promontoire rocheux du Moure de Beaujeu (1773 m., beau panorama).Mais il faut encore continuer à monter en pleine pente, plein est, sur les raides pentes herbeuses et caillouteuses, toujours hors sentier, jusqu’à la crête au-dessus (cairns).Suivre alors à gauche (nord-est) le début de cette crête.On atteint assez vite la pointe 2002, puis on suit, presque toujours sur le fil, la superbe et longue crête qui se découvre alors, en légères montées et redescentes, jusqu’au sommet de Grisonnière (2010 m.).Sur cette crête rocheuse plus ou moins large, parfois un peu aérienne mais jamais difficile, on se délecte de l’immense panorama qui s’ouvre à vous : des contreforts sud de la chaîne de la Blanche et de la monumentale architecture du massif de l’Estrop en face de soi (au nord), au Blayeul et à la vallée du Bès à l’ouest, en passant par tous les sommets qui relient, à l’est, les montagnes de Digne au massif des Trois Evêchés… Au fur et à mesure qu’on s’approche du sommet, on peut aussi (si on veut !) admirer les à pics impressionnants côté ouest.Du sommet et sur une partie de la descente au col de Mariaud on pourra apercevoir vers le nord-est la sphère dorée de 5 mètres de diamètre qui a été déposée sur les lieux du crash de l'Airbus de la Germanwings le 24 mars 2015, tuant les 144 passagers et 6 membres d'équipage qui étaient à bord.RETOURDu sommet (2010 m.), redescendre par la raide arête nord (un peu à gauche de l’arête, pour profiter au mieux de gradins mi-herbeux mi-pierreux), jusqu'au col de Grisonnière 200 mètres plus bas.Y prendre en face le sentier balisé en direction du col de Mariaud. Celui-ci longe à nouveau des crêtes rocheuses, mais plus en contrebas cette fois-ci, puis descend l’arête rocheuse de la barre des Béliers, qui découvre à nouveau quelques superbes à pics à gauche. Il descend ensuite en lacets parfois pentus jusqu’au large col de Mariaud (1561 m.). Du col, continuer l'itinéraire balisé sur le chemin forestier en direction des Béliers, puis du Vernet.Arrivé à un pont en bois sur la gauche, on le traverse, puis on longe très brièvement le ruisseau pour continuer aussitôt, plein ouest, sur un ravissant chemin bordé d’arbres.Quand celui-ci arrive à une route goudronnée, on l’emprunte à gauche, jusqu’au Vernet.

Le Vernet
14km 900m R2 icone randonnee

Si le Pic de Couard et le Cheval Blanc sont 2 superbes montagnes connues de tous les Dignois, il n’en est pas de même pour cette très belle crête qui les relie en quelque sorte l’un à l’autre, du Pas d’Archail (au pied du Couard) au Col de la Cine (au pied du Cheval Blanc), ou inversement…Le parcours proposé ici au départ d’Archail effectue la boucle dans le sens est-ouest, soit Cheval Blanc-Couard (ce qui facilite un peu la recherche d’itinéraire surtout vers le Col de la Cine). C’est aussi le sens retenu par François Labande dans le topo n° 68 de son bel ouvrage "Haute Provence" (éd. Olizane) ; il y inclut toutefois à la fin (en aller-retour) le Pic de Couard, qui à mon sens, outre sa situation quelque peu décentrée par rapport à la Crête, constitue à lui seul (ou couplé avec le Cucuyon) un superbe objectif de randonnée en soi (cf. topo 2027sur bivouak). Si toutefois on souhaitait l’inclure dans notre itinéraire (ce qui rajoute 1 h45 et 320m de dénivelé à une rando déjà exigeante), je mettrais plutôt son ascension en début de parcours, à effectuer alors dans le sens Couard-Cheval Blanc – tout aussi beau !De la place d’Archail, prendre brièvement à gauche de la fontaine la route goudronnée en direction du Pas d’Archail et du Couard. Peu après, la quitter pour s’engager à gauche (nord) sur le sentier balisé qui se dirige vers Draix, et poursuivre dans cette direction en suivant les marques jaunes. S’engager au premier carrefour à gauche, au second à droite, puis tout de suite après prendre le chemin en face. Plus haut, juste après un pylône métallique, il faut le quitter et prendre à droite le sentier qui domine Draix et le rejoint rapidement (vue superbe d’ici sur l’Estrop à gauche, le Cheval Blanc en face et la paire Couard-Cucuyon à droite !).À Draix, au débouché du sentier sur la route, prendre cette dernière à gauche, puis au pont monter dans le village. Là, tourner à droite (est puis sud-est, panneaux) et suivre la route goudronnée jusqu’à son terme (contrairement à ce que j'avais d'abord écrit ici, on peut aussi prendre sur sa droite le sentier fléché "Col de la Cine"… suffit de suivre le balisage !). La route se transforme bientôt en large piste qui mène au Col de la Cine, mais la suivre serait long et très fastidieux pour un randonneur ! Il faudra toutefois l’emprunter sur près de 2,5 km, puis repérer, vers 1075m (j’ai reconstruit un cairn), le départ sur la droite d’un sentier balisé qui monte en sous-bois. À partir de là suivre attentivement les marques jaunes et les cairns : le sentier est assez fantasque… Il traversera un chemin, se détachera plus loin à gauche pour descendre dans un étroit ravin (robine) qu’il remontera en face, recroisera un chemin forestier, traversera plus haut un pierrier (1310m), avant de déboucher à nouveau sur un chemin qu’on suivra à gauche et qui longe une falaise. Lorsqu’il vire à droite, le quitter pour descendre en face (cairns) dans des blocs jusqu’à un ruisseau, avant de remonter en face. Vers 1385m (carrefour) prendre le chemin qui descend à gauche, et le suivre un bon moment. On finit ainsi par rejoindre, vers 1360m, la piste du Col de la Cine, qu’on emprunte pas longtemps à droite. Vers 1400m, avant un virage à gauche, la quitter pour monter à droite, entre 2 cairns : suivre alors, sud-est, une trace +/- visible (vieilles marques jaunes) qui grimpe raide en sous-bois et mène droit au Col de la Cine (1505m), bien dégagé. Le toboggan de la Crête du Pré de l’Evêque peut commencer… [fin de l'horaire "aller"]Au Col, monter directement (sud-ouest) les pentes raides du Cluchemet, 1er sommet de la crête. On peut commencer par longer la lisière du bois, puis obliquer progressivement à droite vers une crête rocheuse peu marquée, et suivre celle-ci jusqu’au sommet qu’on atteint en avançant un peu sur les rochers (1765m). De là on aperçoit devant soi la totalité des « sommets » de la crête, globalement (mais pas réellement !) quasi horizontale, qui reste à parcourir : le 2ème sommet, herbeux et arrondi, en face à l’ouest (1736m), puis la crête s’infléchit à droite (nord-nord-ouest) avec les 3ème (beau rocher à traverser sur le fil, 1719m) et 4ème sommets (1740m), avant de repartir à l’ouest avec les autres « bosses » qui se succèdent, jusqu’à l’élégante pointe du Cucuyon tout au fond, dominé seulement par la masse imposante du Couard à sa gauche, point final de l’immense Barre des Dourbes qui file très loin au sud.Il ne reste plus qu’à se lancer ! Pour cela, repérer juste après le sommet du Cluchemet, à droite, une petite faiblesse dans l’arête rocheuse : c’est par ce petit couloir rocheux, très raide au début (prudence), qu’on va commencer la descente vers la baisse de Claret tout en bas. La suite (v. le § précédent) ne présentera plus aucune difficulté notoire. La montée finale au Cucuyon (1886m, pas de trace) est un peu raide mais facile et sans danger. La vue y est superbe par beau temps clair, notamment vers la Haute Ubaye et les Ecrins au nord, le Haut-Verdon à l’est, Lure et le Ventoux à l’ouest…Reste alors à redescendre directement jusqu’au pas d’Archail (1667m, cabanes, abri public, source en contrebas) qui sépare le Cucuyon du Couard, et de là à suivre à droite (nord-ouest) le sentier bien balisé qui descend, d’abord dans les éboulis, puis en sous-bois, enfin, à partir du plan d'eau, sur un bout de route goudronnée, jusqu’au centre d’Archail, départ de la randonnée.

Archail
23km 1420m R2 icone randonnee

C'est l'itinéraire 83 du livre de François Labande, randonnées pédestres en Hte Provence.Si on tape "Chanderettes" sur Google on peut lire le topo du bouquin, mais je n'arrive pas à en faire un copier-coller...

Le Caire
1000m R1 icone randonnee

ALLERPrendre la piste qui monte à gauche vers le nord.Après un peu plus d'un kilomètre, vers 800 mètres d'altitude, prendre la piste qui monte à gauche; on reviendra par celle de droite.A Forchochier, quitter la piste pour le sentier balisé à droite, qui monte en versant ouest vers la crête.Arrivé sur la crête, la suivre, direction Chapelle St-Joseph.400 mètres plus loin, quitter la crête pour prendre vers la droite le sentier en balcon qui mène à la chapelle.Passer la chapelle et continuer le sentier en balcon.Lorsqu'il vire pour redescendre à droite, le quitter pour rejoindre à gauche la crête et la suivre jusqu'au sommet. RETOURRevenir sur ses pas et suivre toute la crête sud, en passant notamment par une croix, cote 1303.A l'endroit d'arrivée du sentier de montée, vers 1175m, continuer la crête, direction "Volonne par la crête".On quitte la crête vers 1090 mètres, pour prendre à droite un sentier dans la pente.On rejoint plus loin une piste qui descend au point de départ.

Volonne
14,5km 880m R1 icone randonnee

Traverser Charamel en suivant le sentier balisé, direction "Clot la Cime".Au panneau "Clapouse, alt 1390 m", prendre à gauche, toujours direction "Clot la Cime".Ce sentier passe à l'Oratoire, cote 1473.A 1520 mètres d'altitude, on trouve un embranchement de deux pistes, toutes les deux balisées; prendre la piste de droite, celle de gauche sera pour le retour.Cette piste, qui devient un sentier, contourne Clot la Cime par l'est, puis par le nord en offrant une très belle vue sur le Lac de Serre-Ponçon et les montagnes avoisinantes.On aboutit à ce qui semble être le sommet, indiqué par un panneau "Clot la Cime, 1575 m" (en fait on se trouve au point IGN 1583 et le sommet 1594 se trouve 170 mètres plus au sud).Prendre à ce panneau la direction "Clapouse, La Bréole" avec l'indication "Clot la Cime (retour)".On aperçoit presque immédiatement le sommet 1594, qui était auparavant caché par des arbres. On peut se faire plaisir en y allant hors sentier.Continuer ensuite le sentier de retour, qui devient piste et rejoint effectivement la piste de montée à la bifurcation à 1520 mètres.Passer l'Oratoire, puis environ 160 mètres plus loin, prendre sur la droite, hors PR, un ancien chemin, non balisé, et le suivre jusqu'aux Croix.On y trouve une grande croix portant l'inscription "Les Croix - Août 2001", ainsi que des antennes. Le chemin d'accès a sans doute été tracé au moment de l'édification des antennes.Pour le retour, l'itinéraire classique consiste à revenir sur ses pas jusqu'au sentier balisé et à le suivre jusqu'à point de départ.Remarque: Le détour par les Croix peut bien sûr être ignoré; on gagne alors 25 minutes de marche et 25 mètres de dénivelé.Il y a une autre solution pour revenir des Croix, si l'on n'a pas peur de faire un peu de hors sentier pentu en sous-bois. Voir la trace n°1063: Revenir une cinquantaine de mètres vers le nord sur le chemin par lequel on est arrivé, puis descendre hors sentier vers l'ouest, sud-ouest pour rejoindre la Crête de Clabouréou, bien visible en contrebas.On trouve sur cette crête une vague piste de 4x4, sans doute tracée par des chasseurs, que l'on suit jusqu'à la ligne électrique.On peut continuer ensuite la crête sur un sentier.A l'approche de la fin de la crête, on trouve une piste qui descend en versant sud-est jusqu'à la Croix de Clabouréou (cote 1341).Puis on descend vers le Ravin du Champ de l'Asse où l'on trouve une bonne piste qui rejoint Charamel.

La Bréole
7km 370m R1 icone randonnee

Au parking du Col Bas, prendre l'itinéraire balisé vers Dormillouse, qui emprunte l'ancienne piste militaire remarquablement bien construite.A Dormillouse descendre vers le lac Noir, puis vers le lac du Milieu, puis vers le lac de la Cabane.Remonter par des pistes non balisées vers le vallon de Provence, puis vers le col Bas.Remarque: on peut raccourcir cet itinéraire en ne descendant qu'au lac du Milieu, ou même qu'au lac Noir.Au col Bas, suivre l'itinéraire balisé en direction du parking du Col Bas.

Seyne
14km 800m R1 icone randonnee

Sur la route goudronnée environ 200 mètres avant les Garcinets prendre le sentier bordé d'arbres qui part dans un grand virage, itinéraire de VTT et plus ou moins balisé PR.Ce sentier monte en direction du sud-ouest et rejoint la D1 peu avant le Col des Garcinets.Au Col des Garcinets prendre à droite la piste forestière qui monte en suivant la crête.Aux différentes bifurcations de pistes, toujours prendre celle qui monte à droite sur la crête.Plus haut la piste fait place à un sentier qui suit toujours la crête jusqu'au sommet 1578 du Seymuit.Vingt mètres avant le sommet, côté est, une marque jaune peu visible sur un arbre indique le départ du sentier de descente.Ce sentier étroit et raide descend en lacets sur environ 150 mètres de dénivelé, puis rejoint une piste qui aboutit finalement à la Route Forestière au col situé à 1281 mètres d'altitude.Prendre en face la route forestière qui monte sur la Montagne de la Scie (panneau PR "Crête de la Scie 2km").Passer la citerne d'incendie et continuer jusqu'au pylône bien visible (qui est sur IGN le point 1351 et non le point 1348). Vue panoramique à 360°.Revenir sur ses pas jusqu'au col 1281 et y prendre la route forestière qui descend vers l'est (panneau PR "Les Garcinets 5km").Suivre ce PR qui chemine tranquillement à flanc de montagne en suivant une piste forestière jusqu'aux Garcinets.

Bréziers
14,5km 780m R1 icone randonnee

ALLERRemonter dans le village jusqu'à trouver à gauche une fontaine. Passer à côté de la maison située derrière la fontaine et suivre le sentier que l'on trouve en face.Ce sentier traverse 100 mètres plus loin le ruisseau de Aute sur une passerelle en bois, il longe ce ruisseau pendant 350 mètres, puis il monte en lacets dans les bois jusqu'à une cabane située à 1795m d'altitude en haut du ravin de l'Adret Morin.Au-dessus de cette cabane, il n'y a plus guère de sentier. Continuer à vue en montant dans les alpages entre les bois situés à gauche (les Granges) et à droite (les Posterles).200 mètres plus haut, la pente s'adoucit et on arrive dans la montagne pastorale de Bernardez, en versant nord-est de la crête des Gliérettes, avec l'Aiguillette au bout à gauche.Continuer à flanc dans l'alpage en évitant au mieux les endroits trop pentus.Quand on approche de la pierraille, obliquer à droite pour rejoindre la crête.Suivre ensuite la crête jusqu'au sommet. Il faut mettre les mains dans les cent derniers mètres.RETOURRevenir sur ses pas le long de la crête et la suivre jusqu'au col de Bernardez. Aucun passage n'est difficile, mais il ne faut pas relâcher son attention.La descente de Neillère notamment se fait dans un couloir pentu, où il faut suivre les cairns.Au col de Bernardez, prendre le GR6 qui descend jusqu'à Saint-Barthélémy.Un ravitaillement en eau est en principe possible près de la cabane 1976.

Saint-Barthélémy
18km 1700m R3 icone randonnee

ALLERPrendre la route forestière de Briançon.Vers 980m, la quitter pour prendre à droite le sentier balisé PR. Monter par ce sentier à la chapelle Saint Amand.Ne pas manquer d'aller écouter, derrière la chapelle, le "rocher qui parle".En suivant le sentier PR, franchir un ressaut, passer au-dessus d'un ravin, puis descendre au col de la Croix.Continuer la descente sur une piste.1 km plus loin, quitter le PR qui tourne en pleine gauche vers Clamensane et prendre en face la piste qui remonte légèrement.À l'épingle à cheveux à droite suivante, vers 1190m, chercher en face le sentier qui monte vers la droite et qui permet de couper le lacet de la piste.On arrive à un abreuvoir vers 1260m, puis sur la piste juste au-dessus.Emprunter cette piste vers la gauche.30 mètres plus loin, prendre à droite un sentier pour rejoindre la petite piste qui monte à la bergerie de Bane.Quand on atteint le replat où se trouve cette bergerie, ne pas commencer à monter tout de suite à gauche, car on se heurterait plus loin à des barres non mentionnées sur IGN. Passer plutôt à gauche de la bergerie et continuer vers l'est jusqu'à se trouver à l'aplomb de la crête sud du Parustre. Commencer alors à monter sur l'arête située la plus à droite, puis sur la crête.Passer l'antécime située à 1581m et arriver au sommet du Parustre.Il s'y trouve un bosquet d'arbres. Ne pas vouloir le contourner par la droite, mais longer le bord du ravin qui se trouve à gauche pour redescendre le long de ce ravin jusqu'au col de la Basse.Remarque : pour un circuit plus court, on peut ici renoncer à monter au sommet de Bramefan et commencer directement la descente, comme indiqué plus loin. On gagne environ 200m de dénivelé et une heure de marche.Au col, remonter en face sur la crête jusqu'à l'antécime à 1644m, puis continuer jusqu'au sommet de Bramefan.RETOURRevenir à l'antécime à 1644m et descendre à gauche jusqu'aux Quatre Bornes.Prendre alors à droite le sentier en balcon, pas très bien tracé, qui permet de revenir au col de la Basse.Au col, chercher en direction nord-est le sentier qui descend en versant sud de la Postelle. Suivre attentivement ce sentier qui descend vers Rouinon. Dans cette partie du circuit, un GPS est utile.Vers 1185m, on rencontre un ruisseau.Traverser ce ruisseau et jeter un coup d'œil aux ruines du hameau de Rouinon situées quelques dizaines de mètres plus loin de l'autre côté.Descendre en rive gauche du ruisseau que l'on vient de traverser, jusqu'à trouver un sentier en rive droite du torrent de Rouinon.Suivre ce sentier qui longe le torrent, qui le traverse plusieurs fois et qui fait vers 1050m un détour par l'est pour contourner un passage encaissé du torrent.Passer en sous-bois à droite de la prairie où se trouve une bergerie à 988m.Continuer sur la piste dans le vallon de Rouinon. Plus bas, cette piste traverse plusieurs fois le torrent de Rouinon à gué. Elle arrive enfin au Bédouin ou Bas-Forest.

Bayons
16km 1250m R3 icone randonnee

Du parking situé à l'entrée du village de de Courmes rejoindre le sentier balisé et le suivre sur environ 700 m jusqu'à la balise 84. Alors tourner à 270° sur la gauche pour prendre un sentier qui rejoint le sentier balisé principal à la balise 84 et le suivre jusqu'à la balise 85.Alors tourner à droite pour prendre vers le N une sente avec des cairns qui conduit au Puy de Tourrettes.  Du Puy de Tourrettes poursuivre vers le N et descendre à un col situé un peu plus de 150 m plus bas avant de remonter et d'atteindre le Pic de CourmettesDu Pic de Courmettes prendre une sente longeant la crête qui s'oriente progressivement vers l'E jusqu'à la balise 80 ou l'on rejoint une piste que l'on quitte vers la droite dans son 1er virage à gauche ce qui permet de rejoindre le sentier balisé principal à la balise 81. Suivre ce sentier en direction de Courmes, ce qui permet de retrouver l'itinéraire de l'aller à la balise 84.Cette randonnée fait partie d'un groupe de 17 randonnées permettant d'atteindre le Puy de Tourrettes et/ou le Pic de Courmettes et/ou le Puy de Naouri depuis 10 points de départ Descriptif des 17 randonnées avec leur trace GPS                

Courmes
10,3km 771m R1 icone randonnee

Au parking du col Bas, prendre la piste en direction du col Bas.Au bout de 10 minutes, au panneau "Piste du Col Bas, 1980m", prendre la direction "La Chaumasse, Maison Forestière de Bellevue".Dix minutes plus tard, à l'altitude 2008m, la piste tourne à gauche pour monter vers le col Bas, direction nord. Un panneau indique à droite un sentier qui descend vers "La Chaumasse, Maison Forestière de Bellevue, Seyne", direction sud. Prendre entre les deux un sentier non fléché qui part en balcon, en direction sud-est.Ce sentier rejoint plus loin le GR6 qui monte au col de Bernardez.Possibilité au col de Bernardez de rallonger le circuit en faisant l'aller-retour par la crête au sommet de Neillère. Compter 230m de dénivelé et 1h30 de marche en plus. La montée finale à Neillère est de difficulté R2, voir R3: présence de barres qu'il faut contourner plutôt par la droite en faisant attention qu'il y a des cairns un peu partout, et pas forcément à l'endroit le plus facile!Au col de Bernardez, suivre le sentier balisé de crête qui monte au pic de Bernardez, puis fait la traversée jusqu'au col Bas. Faire hors sentier le détour par le pic de Savernes, sauf si on souhaite rentrer rapidement.Au col Bas, prendre le sentier balisé qui descend dans la pente.Quand on rejoint la piste du col Bas, la prendre à droite vers le parking.

Seyne
680m R1 icone randonnee

Du parking, rejoindre la passerelle style "Indiana Jones" et traverser ainsi Le Bès. Suivre le sentier Chapelle Saint-Jean-du-désert/Tanaron/Facibelle dans une belle forêt de hêtres. On arrive ainsi au pied de cette belle lame à l'allure d'une belle voile de bateau.On peut poursuivre la balade sur la chapelle Saint-Jean-du-Désert (pt 1243m) en passant par une particularité de cette région : le vélodrome formé par un triple plissement géologique. Le nom de "vélodrome" a été donné par les géologues GIGOT, GRANDJACQUET, et HACCARD pour désigner le relief spectaculaire présenté par l'extrémité orientale du bassin Tertiaire de Valensole à la faveur de son entaille par la vallée du Bès entre Esclangon-mairie, au sud, et l'entrée aval de la clue de Pérouré, au nord. Il se caractérise en effet, assez curieusement, par le dessin d'une combe annulaire qui se développe en rive droite de la rivière et se ferme vers l'est en suivant son lit."A la Chapelle, on continue par le sentier, nord, pour rejoindre cette Clue de Perouré. On rejoint le parking par la route.(edit itinéraire www.bivouak.net/membres/profile.php?mode=viewprofile&u=1&id_sport=1)

Esclangon
450m R1 icone randonnee

L’extraordinaire site géologique du Vélodrome, immense amphithéâtre rocheux au fond duquel se dresse la stupéfiante et très esthétique Lame de Facibelle, est parcouru par un itinéraire de randonnée bien connu et parfaitement balisé. Il effectue une boucle qui, partant de la rive droite du Bès au fond du vallon, remonte jusqu’au pied de la Lame de Facibelle, grimpe ensuite dans les strates rocheuses des pentes du Vélodrome jusqu’à l’étonnante chapelle orthodoxe de St Jean-du-Désert, point haut de la rando à 1243m (avec son fameux ermite qui loge tout à côté…). Il redescend ensuite en versant Nord et rejoint le Bès avant un pont, situé sur la route environ 1,5km après le point de départ de la rando (voir le détail sur le topo (lien) correspondant de bivouak). On peut d’ailleurs tout aussi bien effectuer cette rando en sens inverse, ce qui permet alors de bénéficier à la descente de vues plongeantes sur la Lame de Facibelle (pour bien faire il faudrait l’effectuer dans les deux sens !).Mais surtout, il me parait indispensable de faire précéder ce circuit par un aller/retour sur les hauteurs juste en face du Vélodrome, rive gauche du Bès. Ce prélude mène, au prix d’une marche d’1h30 au total et de 350m de dénivelé, au village ruiné du Vieil Esclangon, surmonté d’un belvédère, d’où la vue sur le Vélodrome et sa célèbre Lame est tout simplement fabuleuse. Du parking, à 809m d’altitude, le départ est bien marqué (panneau à droite de la route en venant de Digne) et l’amorce du sentier bien visible. Il grimpe en lacets, assez raide et caillouteux (marques jaunes), dans des roches de couleur rouge. Plus haut, il entre brièvement en sous-bois pour déboucher sur un plateau herbeux, autour duquel on distingue les ruines du hameau du Vieil Esclangon. Toutefois une seule maison (à droite en arrivant) a été restaurée et abrite une "œuvre d’art" en forme de serpentin… De là, poursuivre en face sur le sentier qui monte au sommet du dôme rocheux (1151m), avec sa vue panoramique imprenable sur le Vélodrome en face. La Lame de Facibelle, vue de profil, est une merveille de finesse.Redescendre par le même itinéraire et continuer la rando sur l’autre rive en réalisant donc la boucle :- soit depuis l’aval (redescendre d’environ 1km sur la route vers Digne et repérer à droite (alt. 800m) le panneau fléché "Facibelle", départ de la boucle qui commence par la descente d’un escalier puis une belle passerelle suspendue sur le Bès) ;- soit depuis l’amont, en remontant d’env. 500m sur la route vers Barles, passer le tunnel de la Clue du Pérouré et repérer, juste après le pont suivant sur le Bès, à gauche (alt. 830m), une série de boites aux lettres : c’est l’autre extrémité de la boucle, point de départ de la boucle (ou d’arrivée selon l’option choisie). On passe ainsi successivement au collet de Roche Rousse, aux ruines de la Maison forestière éponyme et à la Chapelle St Jean (précédée à droite de l’Ermitage, habité mais bien barricadé…), avant d’entreprendre la descente dans le Vélodrome et le passage sous la Lame de Facibelle.Nb : les données indiquées sur ce topo concernent la totalité de la rando, soit l’aller/retour au Vieil Esclangon + la boucle du Vélodrome culminant à la chapelle St Jean (qui, contrairement à ce que dit IGN, n'est pas du tout ruinée, mais a été parfaitement restaurée). Deux voitures peuvent être utiles le cas échéant si on préfère éviter la marche (limitée il est vrai) sur la route entre les départs. Mais seule la marche à pied permet ici d’apprécier pleinement la somptueuse beauté de ces clues...

Digne-les-Bains
800m R1 icone randonnee

Sur la D952 prendre le GR4 et le suivre jusqu'a La Palud. Aprés une montée tres raide et une descente qui ne l'ai pas moins une ballade trés agréable tantot dans les bois tantot dans des plateaux ensoleilles jusqu'a La Palud. De là ou vous avez pris la précaution d'avoir laisser une voiture pour la navette et retour par la route ou bien pour les plus courageux faite le retour à pied, par la route. Elle est tout a fait différente par celle-ci. On a le temps de voir ce que l'on ne vois jamais en voiture.

moustiers sainte-marie
35km 900m R1 icone randonnee

C’est le livre de François Labande ("Haute Provence", Ed. Olizane, p.199-200) qui m’a donné l’idée de ce superbe circuit, un peu à l’écart des sentiers battus. J’ai rajouté à son itinéraire la Montagne de Boules, trop tentante en aller-retour à partir du Col de Chalufy (soit env. 1h30 de marche et 357m de dénivelé positif en plus). Pour les détails, on se reportera donc à cet ouvrage de référence. Je me contenterai ici de souligner les grandes lignes du parcours.Du parking, redescendre un peu dans le village jusqu’à la première maison, repérer juste en-dessous (et au-dessus d’un pigeonnier en aval) un petit chemin herbeux qui descend puis rejoint une piste qu’on suit à droite. Elle longe l’Issole rive gauche jusqu’à un gué, qu’on franchit. Suivre ensuite en face, dans les pins, la piste vers le nord. Il suffit dès lors de continuer sur cet itinéraire (panneaux "Boules", marques jaunes), qui longe longuement l’Issole en rive droite, va passer sous l’extraordinaire refuge de Boules (à gauche, superbe grotte dans le rocher, 1698m), et finit par déboucher au Col de Chalufy (ou Col de Vachière, 2034m).De ce col, monter la pente à gauche, puis la facile crête de la Montagne de Boules, qu’on suit jusqu’au sommet (2391m) (on peut d’ailleurs continuer encore sur cette crête jusqu’au replat de la Tête de Boules (2349m), qui surplombe le Col de Lachen). Puis revenir sur ses pas jusqu’au Col de Chalufy.De là, on voit bien en face le sommet de Denjuan. Il reste à y grimper, au mieux (hors trace, et c’est raide !), en tirant d’abord un peu à gauche (on crapahute dans d'immenses "champs" de rhododendrons), puis on remonte une épaule avant de suivre le fil d’une arête (ressauts, quelques cairns) jusqu’au très beau sommet de Denjuan (2401m, borne, cairn). Fin de la "montée".Au sommet, changement de direction : on va d'abord effectuer la superbe traversée des arêtes (en léger arc de cercle, sud puis sud-est) de la Montagne de Chalufy : plusieurs montées et descentes (sommets 2386 puis 2385, dôme 2314), tantôt dans de gros blocs rocheux (prudence, passages aériens, il faut mettre les mains), tantôt dans des pentes herbeuses, jusqu’au sommet de la Grand-Croix (par le flanc droit, 2368m).Puis on commence la vraie descente en poursuivant sur la longue crête (sud-est, puis sud). D'abord bien large, elle finit par devenir plus fine et plus pentue. Repérer bientôt sur la droite une vaste pente schisteuse, et quitter peu après la crête pour descendre directement en lacets dans les schistes. Puis traverser de niveau (sud-ouest) un plateau herbeux et rejoindre un col (poteau, 1925m). Laisser le sentier de droite et poursuivre sur celui d’en face (GR de pays) qui descend le ravin de Rochas et rejoint la Valette.

Thorame-Basse
1550m R3 icone randonnee

Se diriger vers l'est pour traverser l'Estoublaisse sur un pont de béton. Monter vers le sud ouest par un sentier balisé en rouge vers le château de Trevans. Vers 850m, quitter le balisage rouge pour suivre un sentier plus étroit vers le nord/nord est puis est (balisage vert) jusqu'au belvédère de Cubercelas à 976m. De là, descendre vers le sud/sud est jusqu'au refuge de Valbonnette au bord de la rivière. La traverser pour s'élever progressivement vers le nord/nord ouest au dessus du cours d'eau (tracé jaune puis rouge). Franchir la passerelle du ravin de l'Escale et repartir vers l'ouest pour rejoindre le parking du départ en franchissant quelquefois le ruisseau.

Estoublon
470m R1 icone randonnee

Du bout de la piste, prendre le sentier balisé jaune des cabanes.Il passe les Sagnes (ruine), un petit col (croix) suivi d'un grand replat bien verdoyant (cabanes de la Reourié), d'un raidillon. Laisser alors a droite le sentier des cabanes de Rougnouse pour gagner les cabanes de Saint-Anne.De la, dans l'axe du vallon prendre une piste dans la prairie, ou suivre en hauteur rive droite, le torrent de Chasse (plus court). Les deux chemins se rejoignent après avoir traversé un torrent. Une piste avec des virages mène aux cabanes de Sangraure.A partir de celles-ci il n'y a plus de chemin mais des traces d'animaux! Contourner ces cabanes par l'Est et par une succession de replats gagner le fond de ce long vallon.A l'approche du sommet, repérer l'arête Est qui se remonte sur le flanc droit (traces de passage, pentes raides d'herbe et surtout de cailloux assez stables, peu d'exposition).La remonter entièrement et traverser sur la crête jusqu'au sommet principal (un passage aérien et exposé) ou 50 mètres avant la crête, traverser sur 150 mètres a droite et rejoindre directement le sommet (plus facile)La descente se fait sans difficulté par l'arête Nord et on reprend le long long vallon de Chasse dans l'autre sens!Cet itinéraire est aussi décrit dans"Randos pédestres" dans le Haut-Verdon de F.Labande chez Olizane

Colmars
15km 1100m R3 icone randonnee

Au départ de la maison forestière, monter au Pas de Tartonne en suivant le balisage et les panneaux indicateurs.Suivre ensuite la crête jusqu'au Pas de la Faille. Sur cette crête, le sentier et le balisage sont intermittents, mais le cheminement est évident.Arrivé au Pas de la Faille, prendre le sentier balisé qui descend sur la droite. On trouve rapidement une intersection. Prendre à gauche un sentier horizontal qui se dirige droit vers le sommet de Couard. Poursuivre jusqu'au point où ce sentier fait un angle droit (1619m)A partir de ce point le parcours est hors sentier; il faut prendre appui sur quelques cairns et un balisage jaune vieillissant et intermittent.Remonter sur la crête et contourner la petite forêt de pins par la gauche jusqu'à atteindre une première barre rocheuse que l'on contourne par la droite (suivre le balisage).Continuer à monter et franchir une deuxième petite barre rocheuse. Le franchissement de cette barre est balisé mais d'autres passages sont également possibles.Continuer en se dirigeant vers la crête à gauche jusqu'à atteindre la troisième barre rocheuse. Son franchissement nécessite de bien suivre le balisage qui est ici bien repérable.Poursuive jusqu'au sommet bien visible.La descente peut se faire par la croupe sud-est. Pour cela, il est avantageux de commencer par suivre le bon sentier qui se dirige vers le Pas d'Archail. On le quitte assez rapidement au niveau d'une épingle. On repère facilement une trace qui conduit en une dizaine de mètres sur la croupe sud-est que l'on suit jusqu’à atteindre une piste forestière bien visible (Alt. 1500 m environ). Sur cette croupe, quelques ressauts rocheux se contournent par la droite sans difficultés.Suivre alors la piste forestière sur la droite jusqu'à un embranchement qui ramène vers le Pas de Faille par le sentier emprunté à l'aller. (Panneau indicateur)Du Pas de la Faille, on peut rejoindre directement de point de départ.

Digne
18km 1250m R2 icone randonnee

Traverser le village d’Argens puis remonter en direction du nord ouest par un chemin forestier qui rejoint une large crête à la Coulette. Suivre la crête vers le sud. Peu après une cabane contourner la ravin de la Caulière par l’ouest puis par des pentes douces rejoindre un premier sommet (1740 m) et après une courte descente remonter vers le sommet de Maurel. Revenir vers le nord en suivant l’itinéraire de montée jusque l’altitude 1500. Peu avant la cabane prendre à droite (est) un sentier dans la forêt qui rejoint directement le bas du village

Argens
550m R1 icone randonnee

Revenir 50 mètres en arrière pour emprunter un sentier en sous-bois avec des lacets serrés jusqu'au col de Pinée (1607 m), de ce point 2 solutions :- prendre le chemin à gauche qui contourne une clairière (bergerie), rejoindre le Pré Redon 1729 m, terminer par la large croupe qui mène au sommet (direction Nord-Est) ;- où poursuivre direction Nord par le chemin du tour des Monges jusqu'à la sortie de la forêt. De là on gagne à vue le sommet.Au sommet vue à 360 degrés en particulier la belle face Nord du Blayeul.

Barles
800m R1 icone randonnee

Dans le magnifique vallon du Laverq, suivre plein sud le GR 56.A Plan Bas (1839m), celui-ci bifurque plein Est. On contourne ainsi la Tête de Sestrière par l'W.On peut poursuivre sur le Col de la Thuile au nord et ainsi la Grande Séolane.

St Barthélémy
1000m R2 icone randonnee

Les Trois Evéchés se situe à l'intersection des trois anciens évéchés de Digne Bléone), Senez (Verdon) et Embrun (Ubaye).De la station, remonter le sentier dans les alpages du vallon de l'Aiguille jusqu'à la Baisse de l'Aiguille.Le sommet est à une vingtaine de minutes plein nord. Faire attention au final sur les rochers.

La Foux d'Allos
1030m R4 icone randonnee

Du Col de Font-Belle, des panneaux au début de la piste.A la bifurc (panneaux) suivre "la Grande Aiguille". Balisage ONF puis jaune classique.Au sommet continuer sur la crête (trace). Puis on rejoint le GR qui arrive de gauche. Continuer en passant devant la grotte puis la dalle et suivre le balisage col de Font-Belle

Le Castellard-Mélan
450m R1 icone randonnee

Partir sous les murs d'escalade. Le sentier monte en forêt (balisage jaune pour le Tour de la Baume). Après avoir traversé une zone déboisée (incendie), on arrive à un croisement;prendre sur la gauche. Le sentier redevient forestier avec quelques passages raides jusqu'à buter sur la falaise. On la suit quelques dizaines de mètres sur la droite jusqu'à arriver au pied de la grotte. Quelques échelles permettent d'y accèder. La première partie de la grotte est un peu éclairée avec deux fenêtres qui donne sur la paroi. Puis c'est l'obscurité totale sur une quarantaine de mêtres; on sort de la grotte par une chatière partiellement bouchée par un bloc rocheux. A la sortie de la grotte, on rejoint la crête par des vires et quelques passages escarpés; présences de câbles et de barreaux pour certains passages rocheux.Sur la crête prendre à droite pour atteindre le sommet en 10 minutes.Pour la descente, revenir par la crête (sans redescendre coté grotte) et la suivre. Le sentier tourne ensuite à droite pour plonger sur le Col de Mézien où l'on rejoint la route. La suivre sur quelques centaines de mêtres; dans un virage à droite, prendre une piste forestière puis un sentier qui rejoint une route goudronnée au-dessus des habitations du point de départ de la randonnée.

Sisteron
700m R4 icone randonnee

Prendre le chemin du vieil Esclangon.Au vieil Esclangon, faire un aller-retour jusqu'au point de vue à 1152m.Continuer vers le sud, en direction d'Aiguebelle, puis d'Esclangon.Traverser Esclangon puis, de l'autre côté du Bès, prendre le chemin de Tanaron.À partir de Tanaron, suivre la direction de la lame de Facibelle.Au rocher Gassendi, faire un court aller-retour jusqu'au panneau explicatif relatif à Pierre Gassendi (1592 - 1655) qui réalisa ici ses observations sur la lune.Continuer sur le sentier balisé jusqu'à la lame de Facibelle, qui apparait aux regards quand on a contourné les barres de l'Adret.Descendre ensuite franchir la passerelle du Bès.Puis remonter vers le nord la D900A jusqu'au parking, en faisant un aller-retour près du ravin du Vèze jusqu'au site à empreintes de pas d'oiseaux.

Esclangon
12,5km 760m R1 icone randonnee

Suivre le GR 6 qui monte en forêt sous le Pic de Bernardez.Vers 2000m, on sort de la forêt et par une traversée sud, on passe sous le Pic pour rejoindre le col de Bernardez.Au col, suivre l'arête N-W jusqu'au Pic.

Seyne
850m R1 icone randonnee

Du col de St-Jurs prendre est vers le "ravin de Mayaiche" descendre par un sentier bien marqué ce vallon , jusqu'au ruines de " Valbonnette " . Au panneau prendre à gauche , et encore a gauche au suivant direction"le gite du Trévans" .Arriver à celui-ci remonter une coupe de bois jusqu'a reprendre un sentier bien tracé qui remonte au col de St-Jurs .A noté qu'avec lIGN du coin on peu rallonger cette balade par , le pont romain , le pont de tuf , la chapelle st-andré etc ... Tout ce secteur est exceptionnel .

St-Jurs
550m R1 icone randonnee

Sur la route de Majastres reperer le départ du sentier du pont romain . laisser la voiture et continué par la route jusqu'a reperer une piste a droite qui par au sud a coté d'une caravane . Suivre cette piste jusqu'au refuge de la blaches . De là prendre le sentier dans la première gorge qui descend au pont de tuf . Passer celui-ci et remonter en face , continué ce sentier en balcon jusqu'au ruines de valbonnelles . Prendre a droite au panneau traversé l'estoubiaisse et remonter le sentier . A la prochaine intersection prendre a droite vers le pont romain . On peu faire le détour par la chapelle st-andré , ensuite continué jusqu'au pont , et remonter en face .

Majastres
500m R2 icone randonnee

A partir de Colmar direction Villars-Colmars, prendre la petite route à gauche cinq cent mètre après la gendarmerie. Monter jusqu'au parking du pont de la serre. Après 800m prendre à gauche sur le pont. le sentier jusqu'au lac est très bien balisé et impossible à perdre. la seule difficulté, un petit raidillon de 600m au fond du ravin de Bressenge. Le retour peut se faire sur l'autre versant du vallon. Le sentier n'est pas très bien visible au départ des lacs.

Colmars
17km 1440m R2 icone randonnee

A la sortie du village prendre à droite après le pont un chemin qui se dirige vers le sud est, puis le sud en dominant le ravin du Sap. Suivre ce sentier qui traverse plusieurs ravins. A la sortie de la zone boisée, monter au mieux vers le sud sud est pour rejoindre la croix de saint Jean, point culminant de la montagne de Jouere

Reynier
960m R1 icone randonnee

Des divers itinéraires qui permettent au randonneur d’accéder au sommet du Couard, celui-ci est à la fois le plus secret, le plus sauvage et le plus sportif – et sans doute le plus beau. Sans être difficile, c’est de loin le plus exigeant… et le moins fréquenté. Sa longue portion médiane, sans trace ni balisage, dans des pentes souvent très raides en contrebas de l’impressionnante falaise NW du Couard dont il finit par rejoindre la crête, demande une bonne pratique de l’orientation et de ce type de terrain. Brièvement évoqué dans l’ouvrage de Jaques Teyssier sur "Les Montagnes de Digne" (1993, p. 84-85), cet itinéraire est bien détaillé dans le très bon Guide Rando de Frédéric Chevaillot sur "Les Préalpes de Digne" (2012, n° 9, p. 20). MONTÉE : On part donc de la retenue d’eau du Tourounet au-dessus d’Archail, comme pour la voie normale balisée que l’on suit tout d’abord (SE) ; on y traverse deux fois une piste, jusqu’au croisement 1375m. Là, au lieu de quitter le large chemin montant pour s'engager à gauche en épingle sur le sentier balisé qui monte vers le Pas d’Archail, on poursuit sur ce chemin non balisé dans la même direction (SW), jusqu’à ce qu’il arrive, vers 1420m, à proximité d’un immense ravin et oblique en épingle à gauche. Il faut alors le quitter pour remonter à gauche (SE), en pleine pente (raide !) et dorénavant en l’absence de toute trace, le bord de ce ravin. Cette belle et longue montée, assez éprouvante, vers le pied de la falaise du Couard, se déroule en sous-bois (hêtres, puis mélèzes et pins sylvestres) sur près de 300m de dénivelé. On sort alors du bois vers 1700m pour se diriger à droite vers le ravin, ici bien plus étroit et très peu profond (on est proche du pied de la falaise, bien visible à gauche). Le traverser sans difficulté (on aperçoit une petite trace de l’autre côté, mais elle disparait rapidement). Continuer alors à monter progressivement, en écharpe, en tirant vers la gauche, dans des pentes herbo-rocheuses un peu moins raides, pour se rapprocher peu à peu du pied de la falaise. Monter ainsi sur une butte bien visible (env. 1780m), puis poursuivre sur la belle croupe herbeuse qui se dirige vers la paroi (S) : dans le prolongement, on aperçoit… une sente (inespéré !), qu’il faut suivre. Passer ensuite à gauche et au-dessus d’un petit mélézin. Au bout, on distingue bientôt quelques strates rocheuses de la crête NW du Couard : c’est par là qu’il faut la franchir. Après avoir surmonté sans difficulté ces petits ressauts rocheux, on prend enfin pied sur la crête (env. 1845m). En-dessous à droite, on aperçoit un bout de la Barre des Dourbes : on se trouve donc désormais sur la partie finale de la voie d’accès, assez peu fréquentée, qui monte vers le sommet du Couard via le Pas de la Faye (vieilles marques jaune, cairns). Il ne reste plus qu’à remonter entièrement cette belle crête sur la gauche (NE). Il reste cependant deux obstacles à surmonter avant de parvenir au sommet : une première barre se passe très facilement vers son milieu, en un point faible évident (m.j., cairn), ou bien ailleurs, mais alors un peu plus sportivement. Ensuite, une seconde barre nécessite d’aller complètement à sa gauche, au-dessus du vide, où un mur de plusieurs mètres, plus impressionnant que difficile, se franchit aisément (1897m) en suivant attentivement une ligne de points jaunes. Cela fait, continuer jusqu’au sommet n’est plus qu’un jeu d’enfant… DESCENTE : Le plus simple est d’emprunter à la descente la "voie normale" en direction d’Archail, balisée de bout en bout (m.j., cairns) . Descendre donc d’abord jusqu’au Pas d’Archail en empruntant les larges lacets du sentier en versant NE (pour en trouver le début, descendre d’abord brièvement E, puis N). Puis, quand le sentier atteint sur la gauche la crête correspondante, suivre directement cette dernière à vue jusqu’au Pas d’Archail (quelques traces, bref passage dans les pins ; plus rapide et plus intéressant que la partie basse du sentier). Au Pas on peut, selon le temps et l’envie, soit faire en face un aller-retour, hors trace mais évident, au sommet du Cucuyon tout proche, via le petit col bien visible du Pas (fortement conseillé si on n'y est jamais monté - mais non pris en compte ici dans les stats du topo !), soit poursuivre directement l’agréable descente à gauche (N puis NE), en suivant facilement les marques jaunes et les cairns. À l’altitude de 1375m, on rejoindra alors le début de notre itinéraire de montée, avant le retour au petit parking du Tourounet.

Archail
980m R3 icone randonnee

Ce superbe sommet rocheux est le point culminant du massif qui sépare les Préalpes de Digne (au sud) de la vallée de l’Ubaye (au nord). Visible au loin depuis l’arrivée sur Digne par le sud, il peut être gravi par ses différentes faces : depuis la vallée du Laverq (au nord), depuis la Foux d’Allos (à l’est) ou encore à partir de Prads et des Eaux Chaudes (au sud), à mon avis l’accès le varié et le plus fascinant.Aux Eaux Chaudes, prendre plein est (petit lac en contrebas à gauche) le long et large chemin quasi horizontal qui suit la Bléone en rive droite. Après le passage à gué d’un torrent, on atteint le petit hameau de la Combe (en partie reconstruit). Continuer rive droite (sentier) jusqu’à une passerelle sur la Bléone (petite descente) qu’on franchit. On remonte alors rive gauche le sentier toujours bien marqué qui, après un passage en forêt, alterne passages rocheux faciles mais parfois légèrement exposés (franchissement de la cascade de la Piche) et zones caillouteuses ou herbeuses, jusqu’au refuge de l’Estrop (à 2050 m.)À partir du refuge, il n’y a plus de sentier, mais des cairns (et quelques marques rouges) indiquent la voie jusqu’au sommet. Commencer par descendre un peu (SW) avant d’attaquer (W) une assez forte pente herbeuse (piquets). Puis la pente s’adoucit, et on commence alors un mouvement tournant progressif (NW puis N puis NE – bien suivre la ligne de cairns). Les alpages font bientôt place aux rochers (blocs, barres, dalles…).On arrive sur un plateau, d’où l’on aperçoit alors le sommet, large dôme rocheux planté en haut d’un paysage quasi lunaire… Arrivé à un poteau orange, on tourne à gauche (NW) et on continue la progression dans un chaos de blocs impressionnant. On contourne alors le sommet par la droite, jusqu’au pied d’un grand plan incliné (belle dalle penchée) qu’on remonte (SW) jusqu’en haut. Là, un immense cairn abrite en son sein (cachée derrière une dalle protectrice) un jolie petite vierge en bois d’olivier, sculptée par un artisan dignois. Vue magnifique en tous sens ! A voir aussi sur le web : http://www.alpes-haute-provence.com/gps/gpsestrop.htm

Prads
24km 1800m R2 icone randonnee

Au parking de Rougon prendre le GR a gauche dans le village.Il s'agit d'abord d'un sentier puis d'une piste qui monte sur un plateau.Arriver sur celui-ci prendre un sentier sur la gauche (cairn) et le suivre jusqu'a la ruine de" peicard". Continuer sur le sentier qui monte vers le nord jusqu'en crete. Arriver au sommet faire la crete sur la droite jusqu'au sommet du "pioulet".De là commencer a descendre versant sud en coupant sud-ouest a la pente, il n'y a pas de sentier mais trés peu de végétation ce qui facilite la descente, pour arriver a reprendre la piste quitter plus tot qui va à castellane(GR4). Une fois atteind reprendre direction Rougon.

rougon
900m R1 icone randonnee

Cette boucle parfaite sans grand sommet constitue une superbe plongée dans la Haute-Provence profonde. Loin des foules et de l’agitation quotidienne, elle offre une stupéfiante variété de terrains et de paysages, des plus sauvages aux plus paisibles. Apparemment peu fréquentée, elle assure une solitude quasi-totale au milieu de nulle part, depuis les gorges du ravin de Reybaud jusqu’au fascinant village ruiné (mais habité !) de Vière dans sa jungle de verdure, et au petit sommet du Rocher Troué qui s’ouvre soudain sur un superbe panorama…Retraverser le pont, revenir en arrière de quelques mètres sur la route et s’engager sur le sentier qui monte à droite (poteau : direction "Baume de la Julie, Vière, Mariaud" ; marques jaunes). Il monte raide d’abord plus ou moins à découvert, puis en sous-bois, sur près de 260m de D+. Puis la pente s’adoucit. A 1470m (poteau sur la gauche), ne pas s’engager à gauche dir. "Baume de la Julie, Vière", mais continuer en face (nord-nord-est) dir. Mariaud (cette bifurcation n’intervient qu’au point 1470 et non pas avant comme indiqué par erreur sur IGN). Le sentier, toujours balisé en jaune, continue de monter (plein nord) en balcon au-dessus du raide vallon à droite, jusqu’à un "col" vers 1515m (cairn). Puis il se poursuit en descente (quelques remontées et à plats) avec de superbes trouées sur des sommets à droite, traverse un bois de hêtres, puis de pins, un pierrier, puis une robine, et finit par sortir du bois sur un pré où la vue s’ouvre sur un beau panorama : on aperçoit le hameau de Saume Longe (qui avec Vière faisait partie de l’ancienne commune de Mariaud), et la large piste carrossable qui y mène et que rejoint notre sentier (plein nord, on voit bien le Pic des Têtes et les hautes crêtes qui l’entourent). Prendre cette piste vers la gauche et se rapprocher de Saume Longe. Remarquez à gauche la récente stèle en hommage aux victimes du terrible crash de l’avion de la Germanwings le 24 mars 2015 (il s’est écrasé au nord du col de Mariaud (à droite du sommet de la Grisonnière que l’on voit à l’ouest).Peu avant d’entrer dans Saume Longe (dans le hameau on peut faire le plein d’eau à la belle fontaine), s’engager à gauche dans le sentier (sens interdit, panneau, 1455m) qui mène au hameau de Vière via le vallon de Reybaud. Le chemin descend jusqu’à un ruisselet qu’on traverse (robines). Le sentier longe ensuite le ruisseau en rive droite (sud-ouest), d’abord au plus près jusqu’à une passerelle au-dessus d’un affluent. Puis il s’élève en balcon au-dessus (le ruisseau s’enfonce alors dans des gorges très escarpées) dans un paysage plus plaisant, où les robines font place à des pins, des genêts et des buis… Bientôt le vallon s’élargit, le sentier redescend. Il passe entre des murs de buis juste avant d’arriver à Vière (panneau). Du hameau ruiné, seuls demeurent debout une maison bien rénovée (l’ancienne école) habitée par 2 personnes (source sur la gauche), et la petite église du 12e siècle en partie restaurée (à visiter). Etonnant ! Continuer après la maison vers la gauche (panneau "Eaux Chaudes"), en suivant un des alignements de pierres taillées (œuvres d’art ?!) ; il faut franchir un ruisselet puis un (ancien ?) lit de ruisseau, en face un panneau (à terre…) indique qu’il faut monter à droite direction "Prads par la Julie". On grimpe alors dans des marnes (robines). La montée qui suit dans ce terrain austère est fort raide et quoique balisée (marques jaunes et cairns) demande de l’attention, y compris dans les pins au-dessus (direction générale sud, mais avec de larges lacets). A un replat herbeux tourner à droite (sud-ouest). Plus loin, autre vaste replat, (1400m), suivre le panneau "Eaux Chaudes" (un autre vieux panneau près d’une ruine indique en plus qu’on est au "Seuil") et monter à gauche, plein est, avant de repartir vers le sud-ouest. Plus haut encore, nouveau col : il faut virer en épingle à gauche (plein est) dans les herbes. On monte plus doucement jusqu’à une vaste clairière herbeuse (1646m, cabane effondrée) qu’on traverse. En face, retrouver la trace (marque jaune quasi effacée sur un gros arbre). On arrive à un pierrier qu’on traverse vers la gauche. Continuer la montée en sous-bois puis à découvert (direction générale est-nord-est). Après une légère descente on aboutit à une première clairière, qu’on traverse, puis à une seconde, tout aussi herbeuse et très vaste, en forme de cuvette.Une fois traversée en grande partie, on a le choix : soit monter à gauche vers le Sommet de la Croix par son versant ouest (accès facile par des prairies étagées) ou sud (accès rocheux) (1770m, peu marqué, encombré d’arbres et de troncs, vue dégagée vers le nord, notamment le Pic des Têtes), soit (fortement conseillé) à droite vers la Tête du Rocher Troué (accès évident, 1775m, belle vue panoramique sur tous les grand sommets alentour), soit… faire les deux successivement (10’ de montée pour chacun. Dans ce cas, rajouter 20' à l'horaire indiqué).De retour sur le plancher des vaches (clairière), il ne reste plus qu’à poursuivre en sous-bois sur le sentier vers l’est. On rejoint ainsi le sentier de montée au point 1470, et de là le parking des Eaux-Chaudes qui marque la fin de la descente et du périple du jour.

La Javie
950m R2 icone randonnee

Dans le sens Castelane St-André avant d'arriver à St julien le sentier par a droite , au panneau en bois , parking en face ou juste avant . S'elever par un petit sentier dans les buis quio coupe réguliérement une piste . Arriver a une citerne juste au dessus prendre a gauche un sentier bien marqué . monter en suivant le tracé jusqu'a la crête et atteindre le sommet .

St'julien du Verdon
850m R1 icone randonnee

AscensionDu village, se diriger vers le torrent, le Bès, et le traverser par la passerelle à côté d’une fontaine.Prendre à droite, la piste qui longe le torrent vers l’ouest (balisage jaune et poteau indicateur). La piste prend ensuite une direction sud-ouest et monte dans la forêt.Un sentier balisé en jaune quitte la piste et va monter raide jusqu’aux alpages avec de nombreux lacets.On arrive dans les alpages, puis sur un plateau dominé par le Blayeul.Repérer le panneau directionnel et monter vers le sommet en suivant les piquets en bois avec une marque jaune. Pas de véritable sentier.L’isolement du sommet, son panorama et ses vues plongeantes sur les vallées environnantes, font oublier le relais hertzien.Un sommet que l’on ne sait trop comment nommer. L’IGN l’appelle Blayeul Sommet, mais on peut trouver aussi Sommet de Blayeul ou Le Blayeul. Et la montagne s’appelle aussi Les Quatre Termes car elle est à la jonction de quatre communes.DescenteDescente par le même itinéraire jusqu’au poteau indicateur sur le plateau au pied du Blayeul.Le plus simple est de redescendre par l’itinéraire de montée.On peut aussi (ce que j’ai fait) suivre la croupe balisée en jaune vers le sud-est.L’ennui c’est que en mai 2009, dans la forêt, le balisage disparaît car les forestiers ont ouverts des pistes d’exploitation non cartées, que les engins ont laissés de grosses ornières de partout et qu’il m’a fallu chercher mon chemin à plusieurs reprises. Il faut trouver le Col de Mal-Hiver (pancarte au col) qui ramène à Verdaches.Si on à du temps on peut redescendre par ce versant, la recherche du meilleur itinéraire sera intéressante.Variante de descente Voici le message que j’ai reçu le 27 juin 2013 :Voici un nouvel itinéraire de descente récemment ouvert qui a le mérite d’être moins casse patte que celui de montée, moins fastidieux que la piste du col de Mal’Hiver et plus esthétique.Du sommet, après la descente de la butte finale, se diriger à vue au sud-est vers une belle cabane toute neuve (altitude environ 1670m). De la, plein est, un sentier, très sûr, récemment cairné amène à 1404m au pied du Garéous.On prend alors le PR qui contourne le Garéous, passe à Coste Morine (1439m), longe une belle ravine et descend en final sur le village de Verdaches.

Verdaches
8 Kmkm 1065m R2 icone randonnee

Aller à la cabane des mulets par la piste.Au dessus de la cabane suivre la piste jusqu'à un abreuvoir en bois. Les sources de la Blanche sont dans la combe au dessus à droite.Monter au dessus de l'abreuvoir jusque sous le pierrier des crêtes.Prendre à droite dans le vallon herbeux sous les pentes et trouver au bout une trace qui monte à la Croix de Résinière. On êut même monter au point le plus haut cairné au dessus (2300m)Puis on descend à vue vers le collet sous les pentes du Toutourel. On prend la trace...puis on fait au mieux. Plutôt à droite pour trouver le couloir herbeux très raide qui permet d'accéder au sommet.Redescente jusqu'à la trace, puis vallon à droite jusqu'au sentier balisé jaune qui ramène longuement au parking.

Maure
1050m R2 icone randonnee

https://www.altituderando.com/Grande-Seolane-2909m-2892m Quelques précisions de Christian Delale sur ce topo: A la montée, au point 2331, il faut bien penser à quitter la piste pour prendre sur la gauche le sentier balisé traits jaunes venant de Pra-Loup et menant au col des Thuiles. A la descente, le point de départ de la cheminée "Lou Chiminet" est indiqué par une flèche blanche et tout le circuit de descente par cette cheminée est balisé avec quatre points blancs.La cheminée une fois passée, on trouve un sentier qui traverse plusieurs éboulis puis finit par rejoindre le sentier balisé traits jaunes venant du col de la Sestrière et qu'il faut prendre vers la gauche.On a alors deux solutions.- Soit, comme indiqué sur le topo, on suit ce sentier jusqu'à proximité du col des Thuilles pour retrouver l'itinéraire de montée. Cf trace de la sortie du 03/10/2014.- Soit on quitte ce sentier à proximité de la cabane forestière de l'Aup du Serre (en ruine), cote 2379, pour prendre un sentier de berger indiqué sur IGN, mais mal tracé (gps utile) qui part vers le sud pour aller rejoindre le torrent des Agneliers et déboucher sur la piste de montée vers 1860m. Itinéraire plus agréable et plus rapide, mais pas toujours facile à suivre. Cf trace de la sortie du 06/08/2015.

Barcelonnette
12,5km 1260m R3 icone randonnee

Traverser le village de Tercier. Suivre la route sur environ 200 mètrees, puis le sentier est indiqué sur la droite, balmisé en jaune (panneau à l'attention des "raquettistes). On s'élève progressivement, parmis les églantiers et les pains sylvestre.Les mélezes poerennent le pas à partir de la Cabane de la Baisse (1551). ON poursuit à travers de l'alpage au gré de quelques marques jauines sur des piquets: le col est évident. On y arrive aprés être passé au dessus d'une seconde Cabanne cotée 1700. Des environs du Col, prednre à vue en direction de la crête du Carton. On parvient ensuite aisément au Somet (2123), d'où la vue est superbe. Descente: pour réaliser une boucle, on descend le long de la crête jusqu'à la cote 1510 (pylonne). Sur environ 3 km, le cheminement est trés facile et agréable. Il devient plus ardu à mesure que l'on s'approche de la zone de végétation. cette zone coïncide avec un retrécissement de la crête.Se frayer tant bien que mal un chemin d'un coté ou de l'autre de la crête, selon les possiblités du terrain.Arrvié à la cote 1510 (juste en dessous d'un pylonne avec sa petite cabane, gagner à vue la piste forestière dicrète située 20 mètres plus bas, à droite, et la suivre enfin jusqu'aux voitures.

Prads Haute Bléone
15km 850m R4 icone randonnee

Liste des 103 destinations

B

C

D

E

G

L

M

N

P

R

S

T

Légende

icone refuge Refuge
icone sommet Sommet
icone col Col

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net