Corse

Situation

Les topos de Rando dans le massif Corse

Filtres
Cotation    Dénivelé m    Orientation
Intéressant en raquettes     avec des enfants     à cheval    Dans tous les sports
Classement

Du pont de Casaccie (1344m) prendre le GR20 qui amène au bas de la petite station de skis (1586m). Un panneau indique le Monte Renoso, suivre ce sentier qui évite par la gauche la remontée d'un téléski.Toujours Sud-Ouest, le sentier bien cairné qui mène à une première plaine avec des prés Pozzi (spécialité corse), puis à une seconde plus large (2050 m). Franchir alors sur la gauche un ressaut qui conduit au Lac de Bastani, puis toujours direction Sud-Ouest, un couloir (R2) qui mène au point 2247 (Punta Bacinello), puis au plateau sommital.Le départ proposé permet de donner un peu plus d'envergure à cette rando et réduit de 5 kms le trajet sur une route étroite pour le moins pénible.Le départ classique donc fréquenté qui part soit du parking inférieur, soit du parking supérieur de la station réduit le dénivelé de 300 ou 400 mètres.

GHISONI
1000m R1 icone randonnee

Suivre le sentier de Diana qui part du parking vers le sud.C'est un sentier pédestre bien tracé dans le maquis, géré par le Conservatoire du littoral.Il commence par passer au belvédère de Pompugliani, d'où l'on a une vue d'ensemble sur l'étang de Diane.Puis il serpente en surpombant l'étang de Diane et en s'en approchant de crique en crique.Il arrive à la pointe de la Cabane, où a été reconstituée une cabane de berger faite de bois, de branchages et de terre.Ce sentier contourne ensuite le grand stationnement de la plage et il se pousuit par le sentier de Terrenzana, avec vues sur la mer et sur l'étang de Terrenzana.Puis il traverse la piste des voitures au stationnement du col et il retrouve 50 mètres plus loin le sentier de Diana.Revenir alors par le sentier de Diana au point de départ de la randonnée.Eviter le retour par la piste, qui est au soleil et ne présente aucun intérêt."Jusque là confidentiel et d’accès malaisé, le site naturel de Terrenzana a été aménagé entre mer et maquis grâce à la création de sentiers, d’un belvédère, d’une cabane, de zones de stationnement et de signalétique, et est désormais ouvert au public." (Corse Net Infos, 19 octobre 2017)

Aléria
7km 90m R1 icone randonnee

L’itinéraire suit d’abord sur quelques dizaines de mètres la D64 en direction du Sud, avant de s’élever vers la droite. Plus haut, après le bref croisement d’une piste de protection contre les incendies, il visite les premières curiosités du secteur : un ancien site d’extraction de lauzes à ciel ouvert, proche d’une seconde carrière où l’on venait autrefois tailler des meules pour les pressoirs à huile et à grains (le panneau d’information sur cette randonnée des glacières, installé sur la place de Cardo tout près de l’église, précise du reste que certaines marches du sentier sont faites de morceaux de ces meules d’antan…). Plus haut, on découvre une bergerie restaurée, ainsi que plusieurs sources aménagées, dont l’une au voisinage de beaux arbres centenaires (lieu idéal de pique-nique). Attention, le sentier n'est pas très visible au niveau de la bergerie, il est en partie caché par les fougères. En cas de doute, se souvenir qu'il faut passer sous les grands arbres, sur votre droite (ils ne sont pas nombreux dans ce coin ! ).Après une partie plus escarpée et le passage sous une ligne électrique, le chemin continue son ascension et rejoint une première glacière, la plus ancienne (16ème siècle). Encore cinq minutes de marche et l’on découvre la seconde glacière (18ème siècle), à laquelle est accolée une ancienne maison d’habitation. On se situe alors à quelques dizaines de mètres de dénivelée de la crête du Cap Corse et du Monte Murzaio (880 m), objectif tentant pour couronner cette belle balade panoramique. Ne pas hésiter à monter sur cette crête, la vue est très belle vers Bastia et Saint Florent (à l'ouest).

Cardo
550m R1 icone randonnee

Emprunter sur 50 mètres le GR "Mare a Mare Nord" qui remonte le vallon sauvage du Tavignano. Le quitter pour un sentier bien balisé orange qui emprunte une croupe orientée Est. Ce chemin amène sans difficulté d'orientation en 2H15 à l'Arche de Corte.Le sentier passe successivement par les points suivants : 723 mètres (ruine carrée), 800 mètres (nouvelle croupe Est plus raide qui amène jusqu'à une magnifique châtaigneraie), 1145 mètres (lieu dit - col de la Croix bien visible de Corte). Le sentier se dirige ensuite plein Nord vers Polverella (1183m), puis plus haut vers un col qui ramène versant Tavignano. Après une descente de 50 mètres on poursuit en balcon pendant un peu plus d'une demi-heure : L'arche se trouve alors au Sud-Ouest du point 1495 mètres de la Carte IGN à une altitude d'environ 1450 m. Elle n'est visible qu'au dernier moment (disons à 100 mètres de distance).Itinéraire décrit dans le livre : Tavignano - Restonica * 25 randonnées au coeur de la montagne corse - topo numéro 2

Corte
1050m R1 icone randonnee

Depuis l'épingle de la D268, suivre le sentier qui s'enfonce dans le maquis à flanc de versant. Il est globalement horizontal et orienté Ouest jusqu'à un virage qui lui fait prendre la direction plein nord pour rentrer dans le vallon de la Purcaraccia. Le sentier devient un peu plus chaotique mais jamais difficile. On finit par arriver au ruisseau de la Purcaraccia qui peut se remonter en rive gauche ou droite avec des passages plus ou moins commodes entre terre, arbre et cailloux. Le ruisseau est pourvu de belles vasques granitiques aux eaux cristallines, la partie haute est la plus belle et se termine par une belle cascade. La plupart des vasques sont accessibles à la baignade pour les randonneurs mais il y a beaucoup de groupes de canyoning (initiation).

Solenzara
5 km ARkm 100m R2 icone randonnee

Depuis le fond du parking, contourner le gite par la droite, suivre le panneau Muvrella et GR20. On arrive à un premier col, la Bocca di Stagnu, 2003m, puis au deuxième, la Bocca di a Muvrella, 1980 m.

Asco
600m R1 icone randonnee

Depuis le gite d'étape, emprunter la piste carrossable jusqu'à d'anciennes carrières, puis la piste devient sentier au sortir de la forêt. Suivre le balisage orange jusqu'à la Chapelle.Ensuite les traces oranges sont un peu plus difficiles à suivre, la végétation devient plus dense par endroits. Après la Chapelle, partir sur la gauche, on voit le sentier en balcon qui traverse la forêt de chênes verts. On passe par plusieurs anciennes bergeries. Le sentier descend quelquefois en forêt, quelquefois il faut traverser des fougères assez hautes. On arrive dans le vieux village de Santo-Pietro-di-Venaco qu'on traverse pour retrouver la voiture.

Santo-Pietro-di-Venaco
800m R1 icone randonnee

Traverser le stade en biais à gauche, puis la passerelle, et prendre le sentier de droite "Capu d'Orto" (celui de gauche vient des Roches Bleues, c'est celui par lequel on reviendra). Le chemin suit la rive droite du ruisseau Piazza Moninca. Puis il se met à monter en grands lacets confortables jusqu'à sortir de la forêt (belles formations rocheuses). On arrive à une bifurcation "Roches Bleues"/"Capu d'orto". Suivre évidemment le fléchage "Capu d'Orto" et même chose un peu plus loin.Le sentier va se faufiler entre deux antécimes rocheuses (belles roches orangées très découpées) avant d'attaquer tout un système de dalles inclinées qui défendent l'accès à la cime du Capu d'Orto. Bien suivre les cairns, le cheminement est quasi totalement rocheux, mais jamais difficile.On arrive à hauteur d'une antécime qu'on contourne par la gauche sur un petit plateau. On voit la suite du parcours : c'est un couloir, qui permet d'accéder au sommet entre des grosses barres. Une sente bien cairnée négocie les obstacles rocheux. Il faut parfois mettre les mains.Le sommet est assez large, et ménage des coins dans les rochers pour pique-niquer à l'aise. Superbe vue sur le golfe de Porto, les calanche de Piana (le Capu Rosso et sa tour génoise), la Paglia Orba ... à condition d'être là avant les nuées maritimes de midi !DescenteRevenir par le même chemin jusqu'à la bifurcation signalée, où on prend la direction "Roches Bleues" (balisage jaune aussi). On va alors grosso modo suivre une confortable crête très panoramique au milieu de formations rocheuses particulièrement artistiques. Ignorer toujours les autres directions qui partent à droite ("Dispensa"). Une fois dans la forêt, à l'altitude 700, quitter le sentier des Roches Bleues pour prendre la direction "Piana" afin de redescendre en versant SW vers le point de départ.

Piana
12 kmkm 820m R2 icone randonnee

Le départ a donc lieu au niveau de la gare de Vizzavona. Remonter un peu la route (sud) pour prendre sur la droite. Traverser le torrent puis suivre le sentier qui s'élève doucement dans la forêt. On passe aux bergeries (ruines) de Pozzatelli, puis on passe la Scala (passage plus raide, très caillouteux !). On débouche alors sur une sorte de plateau qui contraste bien avec le passage précédent. On rejoint la crête, puis on suit l'arête jusqu'au sommet (attention, il faut mettre les mains 1 ou 2 fois pour grimper, passage exposé).Très belle vue du sommet, en face du Rotondo que nous foulions 2 jours auparavant.Le retour se fait par un autre chemin, afin de découvrir d'autres contrées. Redescendre la partie raide de l'arête déjà empruntée jusqu'à une sorte de col, puis prendre à droite (ouest) dans un vallon sec et empierré où court une sente bien marquée en direction de la pointe de Muratello. Très belle partie, sauvage, d'où on découvre le sommet et sa face nord plus austère.A la bifurcation vers 2000m, on rejoint le GR20 sous le Muratello et on le suit à gauche, il va descendre la longue vallée de l'Agnone (nombreux points d'eau pour se relaxer....) et rejoindre ainsi le point de départ de la rando.

Vizzavona
1500m R4 icone randonnee

Du camping, suivre à pied (nord-ouest) la longue et large piste, autrefois carrossable, qui mène vers la bergerie de Petra Pinzuta. De là, continuer dans la même direction (ou en faisant un crochet par le sentier nature qui monte plein nord à la bergerie de Cesta) jusqu'au refuge de l'Erco. Du refuge, une sente bien visible au départ (nord puis nord-ouest) s'élève sur les premières pentes encore un peu herbeuses du Cinto. Puis elles se font plus raides, et la caillasse remplace progressivement la (maigre) végétation. La trace disparait totalement, mais de très nombreux cairns indiquent la voie à suivre. La dernière heure d'ascension se déroule dans un fascinant (quand on aime !) décor totalement minéral, un impressionnant chaos de blocs, de barres et d'arêtes rocheuses qu'il faut souvent franchir en s'aidant des mains. La récompense - panorama grandiose sur les sommets de Haute-Corse et la mer - est au bout de l'effort.Pour la descente, suivre sous la crête sud-ouest le balisage (gros points rouges) qui mène sans grosse difficulté (descente puis remontée) vers la Pointe des Eboulis, bien visible sur la droite. On croise (collet) le sentier qui remonte du versant Nord (côté Asco), et on laisse alors le balisage rouge pour plonger (cairns) sur le sympathique petit Lac du Cinto, bien visible en contrebas. Du lac, passer le verrou au fond à gauche, et suivre attentivement rive droite (puis gauche) du ruisseau de l'Erco le sentier toujours bien cairné. Il mène (direction Est - c'est quand même assez long !) au refuge de l'Erco, où on retrouve l'itinéraire de montée (c'est encore assez long jusqu'au camping...).Il me parait préférable d'effectuer la boucle dans ce sens : la grimpette directe dans les rochers jusqu'au sommet est plus sympa que la remontée du long pierrier au-dessus du lac, et la descente de ce même pierrier en plongée sur le lac (qui sait se faire attendre...) est un autre petit plaisir.

Lozzi
17km 1650m R3 icone randonnee

Ce circuit de 6 jours est un exemple des nombreuses possibilités de randonnée qu'offre la Corse (des zones quasi sauvages, quelques heures sur le très fréquenté GR20 et des étapes sur le mare a mare Nord).J1 : Arche de Corte (5h30 en A-R)---------------------------------L'arche de Corte (topo 2995) constitue une bonne mise en jambes au départ du parking de la citadelle. Après une petite heure de marche, rares sont les randonneurs rencontrés.Ravitaillement possible à Corte.J2 : Corte - A Sega (6h00)-------------------------------De la citadelle, prendre à gauche le sentier de A Sega (pancarte) . Remonter les gorges du Tavignano (beaucoup de monde jusqu'au pont "di u Russulinu". La fin d'étape est un parcours boisé. Profiter des vasques avant l'arrivée au refuge A Sega.Restauration et couchage possibles, mais prix prohibitifs et de piètre qualité (un conseil : prenez à minima votre repas du soir avec vous).Etape du GR "mare a mare Nord", donc bien balisée.J3 : A Sega - Manganu (8h00) par le "Cappu di U Facciatu" (itinéraire - 1)J3 : A Sega - Manganu (4h30) en restant dans les vallées (itinéraire - 2)--------------------------------------------------------Du refuge remonter le Tavignano (jolie forêt) toujours sur le GR. Au point 1435, les 2 itinéraires se séparent:- itinéraire - 1 : prendre à droite le mare a mare vers Calacuccia. Après 3/4 heures le quitter en direction de la Bergerie de Scrochiella. Remonter à vue (Nord) en direction de la crête de Piccone que l'on remonte jusqu'au Cappu (passage R2/3). Retour par le même itinéraire jusqu'au croisement.- itinéraire - 2 : prendre à gauche et continuer la vallée du Tavignano, passer aux ruines de Tramizole et rejoindre au Sud des bergeries de Vacaghia le GR20. Une bonne demi-heure pour la pause au refuge de Manganu (chevaux sauvages). Restauration assurée, nuit en refuge mouvementée (1 grand dortoir). Pour ces 2 étapes voir aussi le topo 2843 (Corte - Conca)J4 : Manganu - Evisa (8h00) ---------------------------Etape longue qui emprunte au départ le GR20 direction Nord. Repasser devant les bergeries de Vacaghia, puis le photogénique lac de Nino et ses chevaux en liberté. On atteint ensuite la "Bocca â Reta" (1883m). N'hésitez pas à faire le "Capu a u Tozzu", un 2000 corse, puis par les crêtes rejoindre la "Bocca san Pedru".50 mètres avant celle-ci (Sud-Est), prendre le sentier nouvellement repeint en jaune.Vers 1200 mètres (avant de traverser un ruisseau), deux possibilités:1 - continuer le sentier marqué en jaune qui rejoint la D70 (altitude 950 mètres) 2 kilomètres avant Cristinacce. 2 - bien repérer l'ancien chemin (passages dans les broussailles) qui fait un S et rejoint le fond du vallon (Sud-Est) où une piste (cairn) longe le ruisseau et ramène à l'entrée de Cristinacce (itinéraire qui demande du flair mais intéressant en cas de mauvais temps, car il fait perdre de l'altitude).Terminer à partir de Cristinacce par la route pour rejoindre Evisa.Epicerie à Evisa.J5 : Evisa - Revinda (7h15) ---------------------------Cette longue étape emprunte en totalité le "mare a mare Nord" qui est très bien marqué. Le sentier traverse le joli village de Marignana (2h15). Viennent ensuite plus de 4 heures dans le maquis et la solitude.L'arrivée à Revinda (accueil et paysage) est remarquable.J6 : Revinda - Cargèse (4h) ---------------------------Petite étape de rêve, souvent en crête. A chaque pas on voit la mer se rapprocher.

CORTE
60km 3500m R1 icone randonnee

Du parking de Grotelle, suivre le fléchage et le balisage jaune pour le lac de Melo. Parvenu à l'ancienne bergerie de Melo, on a le choix entre 2 itinéraires pour arriver au lac : en face le sentier "sportif" avec des échelles et des chaines ; à gauche, le sentier normal, plus facile, qui va longer les falaises.Au lac de Melo, suivre le balisage jaune pour le lac de Capitello (laisser à gauche un embranchement fléché refuge de Petra Piana par lequel on reviendra).La montée est rude et le sentier franchit le verrou du lac par des barres rocheuses faciles, où il faut néanmoins mettre un peu les mains.En arrivant au lac, on se trouve sur les barres qui le dominent. Prendre à gauche pour contourner le lac et atteindre le couloir qui forme une sorte de virgule sous la brèche de Capitello.Remonter ce couloir. A la brèche, prendre à gauche le GR 20 pour rejoindre la Bocca a Soglia (parcours bien balisé dans des rochers en contrebas SW de la crête, puis sur la crête elle-même quand elle s'élargit).A la Bocca a Soglia, prendre le balisage jaune à gauche pour descendre un joli vallon avec 2 petits lacs par un sentier facile. Il aboutit bientôt sur une zone de dalles inclinées qu'il traverse. Bien suivre le balisage car ces dalles sont coupées de fossés très profonds et ça ne passe pas partout.Les abords du lac de Melo recèlent des pelouses paradisiaques.Redescendre ensuite aux bergeries de Grotelle par l'un des 2 chemins.

Corte
10,5 kmkm 750m R3 icone randonnee

Rejoindre (nord-ouest) et suivre le GR20 jusqu'aux bergeries de Radule, puis jusqu'au refuge de Ciottulu à i Mori (2h30). Là, prendre (nord) le chemin qui mène au Col des Maures.Au col, prendre à gauche vers le Tafunatu. Suivre une vire se dégagent à gauche du col, jusqu'à une zone de roches blanches. Prendre pied sur une nouvelle vire qui grimpe à flanc de falaise. Après un raidillon, celle-ci redescend au trou du Tafunatu ("l'Oeil du Diable") que l'on atteint après un 1/4 d'heure d'efforts depuis le col. Après un coup d'oeil sur un panorama purement merveilleux, les plus déterminés pourront continuer à suivre la vire, de plus en plus impressionnante et exposée, toujours à flanc de falaise. Celle-ci fait finalement un demi-tour à gauche et atteint une antécime. Suivre alors la crête jusqu'au sommet, moyennant un pas d'escalade délicat d'un mur haut d'une dizaine de mètres. Chercher le chemin qui continue jusqu'au refuge de Ciottulu à i Mori.Du refuge, retourner au Col des Maures. Au col, prendre cette fois-ci à droite vers la Paglia Orba. Le sentier s'élève tant bien que mal dans les éboulis, avant de prendre pied sur la Combe des Chèvres qu'il faut remonter jusqu'au sommet, en franchissant divers ressauts, assez exposés sur la fin. Le coup d'oeil est remarquable et révèle certains jours la Sardaigne tout au Sud.Redescendre par le même itinéraire jusqu'au Col des Maures, puis au refuge et à la route de Vergio.Il est bien sûr possible de réaliser l'un ou l'autre des 2 sommets indépendamment. Il suffit, au col des Maures, de prendre à gauche pour le Tafunatu ou à droite pour la Paglia Orba.

Albertacce
1720m R4 icone randonnee

Du parking, suivre le sentier du lac de Nino (pancarte) balisé jaune. Il contourne en forêt (direction Est) la crête d'Orsu Longu (ancienne moraine), puis il tourne vers le Sud pour remonter la rive gauche du ruisseau de Colga. On coupe le chemin de ronde de la forêt de Val du Niellu, on l'emprunte quelques dizaines de mètres et on le quitte pour rejoindre la bergerie de Colga (1411 m) par un sentier bien balisé qui remonte la rive gauche du ruisseau. Après la bergerie, le sentier remonte des dalles (nombreux cairns et marques jaunes) pour rejoindre un petit col (30 min). Il traverse un ruisseau, et rejoint plus facilement la Bocca a Stazzona (1770 m) d'où on domine le lac de Nino et ses pozzines. Belle vue aussi sur le massif du Rotondo.Faire le tour du lac par la gauche (sentier) pour visiter les pozzines côté Sud et rejoindre le GR 20 pour revenir de l'autre côté du lac (on peut, si on veut, éviter ce crochet en coupant tout de suite en amont du lac, mais ce serait dommage !).Suivre le GR 20 jusqu'à la Bocca a Reta. Prendre alors à droite sans sentier vers le Nord dans la pente du Capu a u Tozzu jusqu'à son sommet (belle vue sur le Cinto, la Paglia Orba et le Golfe de Porto).Redescendre vers le GR 20 à vue. On suit le GR sur la Serra San Tomaghiu et ensuite en versant Nord jusqu'à la Bocca San Pedru (oratoire, 1452 m).Descendre les lacets du GR jusqu'à ce qu'il rejoigne le sentier de ronde. Là il faut quitter le GR pour continuer à descendre sur un sentier balisé orange pour rejoindre la route par le vallon du ruisseau San Petru jusqu'à la Fontaine Caroline.Retour sur la route jusqu'à la maison forestière de Poppaghia (environ 3 km). On peut éviter le retour par la route asphaltée et passagère en prenant à droite lorsque le sentier croise une route forestière, on suivra alors cette route forestière jusqu'à croiser le sentier du lac de Nino emprunté à la montée. Ce sera plus tranquille mais un peu plus long.

Calacuccia
15 kmkm 930m R2 icone randonnee

Du pont de Frasseta, on suit le très joli sentier de muletier jusqu'au plateau, où se trouvent plusieurs bergeries dont certaines encore en fonction, nous avons acheté un fromage à l'une d'elles, assez fort le fromage ! De la bergerie, on part (nord-ouest) en direction des gorges du Tavignanu. Vous pouvez suivre les panneaux "refuge de la Sega", puis du refuge (1166m) le sentier "Mare a Mare Nord" jusqu'à Corte. Nous sommes partis sur la droite à partir de la bergerie d'Alzu. On arrive assez vite en forêt sur un sentier (balisé) qui descend assez fort. On longe le Tavignanu sur la gauche jusqu'au pont de Rusulinu, qu'on traverse pour suivre le Tavignanu par la droite jusqu'à Corte.

Corte
630m R1 icone randonnee

Traversée de la partie Nord du GR 20 en 9 étapes de refuge en refuge. Départ de Calenzana, arrivée au col de Vizzavona (le GR continue ensuite jusqu'à Conca au sud). Voir site du PNRC, Parc Naturel Régional de Corse, pour tous les détails, horaires, distances , dénivelés, etc ...http://www.parc-corse.org/index.php?option=com_content&task=view&id=227&Itemid=277Variante possible le dernier jour par le Monte d'Oro (2389m).

Calenzana
90km 13940m R3 icone randonnee

L'itinéraire démarre un peu avant le col de Vergio, à la station de ski. On suit le GR. Après un petit passage en forêt, on arrive au col de St Pierre 1452 m et on passe à proximité d'un pin penché qui témoigne de la force du vent dans ce secteur. On traverse un plateau et on change de versant qui devient rocailleux. On aperçoit le lac 100 m plus bas et ses 2 pozzines.

Col de Vergio
600m R1 icone randonnee

J1 : Corte - A Sega (8h00)Départ du gite de l'Albadu, au virage en épingle prendre à gauche la route puis le sentier qui dessert Corte, remonter à la citadelle et prendre à gauche le sentier de A Sega (pancarte). Remonter le Tavignano et atteindre par les bois le refuge A Sega. Restauration et couchage assurés.J2 : A Sega - Manganu (7h00)Du refuge, remonter le Tavignano, passer aux ruines de Tramizole puis rejoindre au Sud des bergeries de Vacaghia le GR20, prendre alors à droite et préparer la pause au refuge de Manganu. Restauration assurée, mais la nuit sous tente est conseillée.J3 : Manganu - Petra Piana (9h00)Du refuge, direction SE vers la brèche du Capitello, puis la crête jusqu'à Bocca a Soglia et les éboulis jusqu'à Bocca Muzzella ou col de la Haute Route. Descente sur Petra Piana. Restauration très aléatoire, couchage sous tente conseillé.J4 : Petra Piana - Onda (7h30)Descendre à gauche vers les bergeries de Gialgo, puis par la forêt rejoindre les bergeries de Tolla. Après avoir traversé le Manganello, prendre à droite la piste puis le sentier qui mènent au refuge de l'Onda. Restauration assurée, couchage sous tente conseillé.J5 : Onda - Vizzavona (8h00)Prendre plein Sud la crête qui se termine sous la Pointe Muratello, laisser à gauche la variante du Monte d'Oro, pour prendre plein Sud le sentier qui longe l'Agnone. Prendre qqs minutes à la cascade des Anglais avant de traverser l'Agnone et rejoindre Vizzavona. Gites soit à la gare, soit au col.J6 : Vizzavona - E Capannelle (8h00)De Vizzavona, rejoindre Bocca Palmente, puis par les bergeries d'Alzetta rejoindre la crête d'U Cardu, puis les bergeries de Scarpaccedié. Entreprendre alors une montée courte mais sèche qui atteint la route d'E Capannelle, prendre le sentier à gauche qui rejoint la bergerie-gîte-refuge. Couchage et restauration assurés.J7 : E Capannelle - Prati (8h00)Laisser à droite la variante du Monte Rinoso, prendre par la forêt le sentier qui mène au plateau de Ghjalgone puis au Col de Verde. Après avoir traversé la route, le sentier s'élève jusqu'à Bocca d'Oru avant de rejoindre le refuge de Prati. Restauration assurée, mais couchage sous tente conseillé.J8 : Prati - Usciolu (8h00)C'est l'étape des Punta (Cappella, Campitellu, Latuncellu, Campolongo, Mozza, Bianca et Monte Furmicula) et des Bocca (di Ripari, Laparo et di a Furmicula), qui se termine au refuge d'Usciolu après moult montées-descentes.Restauration assurée au refuge.J9 : Usciolu - Asinao (10h00)Du refuge, passer les crêtes SE qui le dominent. Atteindre alors Bocca di l'Agnone avant de traverser le Furcinchesu sur une passerelle suspendue. Entamer alors la montée vers les ruines des bergeries d'I Pedinielli, pour finir par la montée à l'Incudine. Descendre alors vers Asinao. Restauration garantie, couchage sous tente conseillé.J10 : Asinao - Bavella (7h00)D'Asinao, descendre plein Sud le vallon du ruisseau d'Asinao. Le traverser à gué et par la rive gauche rejoindre Bavella par le GR. (La variante alpine n'est pas faite cause grand vent).Gites à Bavella assurant restauration et couchage.J11 : Bavella - Conca (9h00)Le GR part sur la piste forestière et rejoint un sentier qui dessert Bocca Finosa puis le Refuge d'I Paliri. Là, descendre vers les ruines de Cappedu puis par la Bocca d'Usciolu (grand U entre 2 falaises) rejoindre Conca. Gîte assurant restauration et couchage.

Corte
160km 7200m R2 icone randonnee

Revenir 100 mètres en arrière sur la route, pour traverser la Restonica et prendre côté rive droite le chemin du torrent de la cascade visible du parking. Ce chemin raide, bien cairné franchit quelques dalles inclinées.On atteint vers 1700 m un premier replat puis une sorte de cirque.Le chemin contourne ce cirque par le haut toujours côté rive droite. La sortie de ce cirque (passage délicat mentionné plus haut) se fait par une vire puis des pentes herbeuses raides. On arrive alors dans la partie supérieure du vallon où les cairns conduisent aux lacs de Cavacciole (2015m) et I Scapuccioli (2338m). Du lac, on atteint la Manuccia soit par le col situé à l'Est du sommet, soit par celui situé au Nord.Du sommet de la Manuccia 2495 m, faire un petit détour par la pointe 2519 où la vue sur le Rotondo et le lac de Bellebone est splendide.Retour par la crête direction Sud, puis une pente Nord qui ramène sur le GR20. Peu après le Col de Rinoso, vers 2000m, prendre une sente qui amène directement vers un petit lac au point 1871, où l'on retrouve le chemin du Lac de Melo. On suit ce dernier jusqu'à ce lac, puis au parking de départ.

Corte
1200m R3 icone randonnee

De Marignana, remonter sur le sentier Tra Mare e Monti direction Revinda, en suivant les marques oranges. Suivre la piste qui monte dans la forêt et laisser à gauche le Tra Mare e Monti quand celui-ci bifurque hors de la piste. Passer près de la Culletta a e Conche (1027 m), puis dans le prolongement de la piste, sous le Capu di Santa Degna (1122 m) pour atteindre la Bocca di e Fughicchie (1072 m) par une sente bien marquée et agréable dans la végétation. Ensuite, suivre bien les cairns dans un terrain plus rocailleux sous le Capu di a Pulmunaccia (1163 m), puis jusqu'à la Bocca di Femina Morta (1066 m ; source en contrebas en versant N, peut être à sec). Emprunter le large sentier empierré qui monte vers l'ancienne mine de fer sous le Capu Pulellu (1204 m). Un court et facile ressaut rocheux est gravi à l'aide de chaines. Suivre l'arête et arriver sous le Capu a e Macenule (1226 m) que l'on contourne par la gauche (cairns). Descendre vers la Bocca a u Fussu (1065 m), d'abord par un sentier, puis au mieux dans l'épaisse végétation. Remonter au mieux (traces éparses, cairns) vers le Calle a u Pirellu (1178 m), descendre dans une petite brèche (passage obligatoire), puis remonter au point 1203 m. Suivre l'arête (traces, cairns) vers le Capu a a Curnacchia (1123 m), puis dévaler la petite brèche (1066 m). De là, gravir le raide flanc Est du Capu a u Vitullu en suivant bien les cairns (espaces) pour bien repérer la sortie, puis descendre à vue (paumatoire) vers la bergerie ruinée du Vitullu. Une trace, très discrète au départ dans la végétation, amène au col du Vitullu (1180 m environ), d'où l'aller-retour au Capu di u Vitullu (1331 m) est possible (sentier). De là, l'itinéraire de descente se fait sur un sentier évident, qui descend assez raide jusqu'à la bifurcation (948 m) avec le sentier de la Foce d'Ortu. Descendre par le sentier puis la piste la vallée de Piazza Moninca puis, peu avant la D81, bifurquer à gauche pour atteindre Piana par un sentier en traversée.

Marignana
950m R2 icone randonnee

Tout est écrit sur le topo guide de la FFRP intitulé Tra les Monti.Il suffit de suivre les rectangles orange et de lire les panneaux.Par contre, les étapes sont détaillées ci-dessous, dans ma sortie du 19.6.2010.

Bonifatu
120km 6000m R1 icone randonnee

Le départ est donné à la bergerie de Grotelle au niveau du parking supérieur. Nous avons pris le vallon de Cavacciole pour monter tout d'abord à la Maniccia. Pour cela, descendre sur 100 m la route menant au parking, puis prendre rive droite dès que possible. Repérer sur la partie raide à droite les sentes se faufilant à travers le maquis puis monter. On recoupe plus loin le torrent au-dessus de cascades. On débouche alors sur une contrée moins raide que l'on remonte petit à petit. L'itinéraire bien que parfois vague est évident. On suit les cairns et sinon on vise le sommet de la Maniccia au-dessus. L'itinéraire passe à droite du lac de Scapuccioli, puis tape sur la droite pour rejoindre la crête que l'on suit alors jusqu'au sommet (2496 m). La vue est belle, notamment sur les lacs en contrebas (Rinoso, Melo, Capitello). Je crois que 7-Laux a décrit ce même itinéraire pour la Maniccia :http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=3002&id_sport=2Après une collation réparatrice, il est temps de repartir en direction du lac de Bellebone. Pour cela, partir sur la gauche à flanc descendant et repérer plus bas un vallon bien empierré, raide qui débouche sur le lac (2321 m) (cf. photos pour voir le vallon emprunté).Nous laissons les sacs là, au bord du lac, pour effectuer l'aller-retour au sommet. Le sentier est bien marqué, il passe par le col du Fer de Lance. La vue du sommet est très belle, on y aperçoit Corte, Ajaccio...Retour au lac pour y monter notre campement pour la nuit. Nous sommes seuls comme quasiment depuis notre départ.Le lendemain, descente (sud) sur le refuge de Petra Piana en suivant le sentier (prendre le passage bien marqué sur la droite situé entre les cotes 2267 et 2010 de la carte IGN).Au refuge, après toute une journée où on n'a aperçu que quelques âmes, retour à la civilisation voire à la foule. En effet, c'est le GR20 que nous rejoignons...Nous rejoignons la bergerie du départ via le Bocca Muzzella, puis le col du Rinoso, le Bocca A Soglia. Nous profitons de la proximité de la brèche de Capitello pour aller y faire un tour avant de descendre (nord, on quitte là le GR20) sur le lac du même nom. Le parcours est alors évident jusqu'à la bergerie de Grotelle (via le lac puis l'ancienne bergerie de Melo). Il suffit de suivre les cohortes de visiteurs venus se rafraîchir aux lacs...

Corte
2300m R3 icone randonnee

Départ du col de Bavella (1218 m).On prend alors le sentier quelque peu défoncé du GR20... qui descend et contourne nombre de combes. On arrive ensuite en bordure de la forêt pour prendre plein nord en direction du fond de la vallée.Jolie partie jusqu'au moment où on traverse le torrent d'Asinau. Ensuite la progression est moins agréable. On atteint le sommet de l'Incudine (2134 m) bien au-dessus du refuge d'Asinau (1536m).Hormis la vue sur Bavella, ce sommet n'a rien de très notable...Retour par le même sentier jusqu'à l'embranchement en direction de la Punta Longa qu'on prend sur la gauche (on quitte le GR20). Ce sentier qui s'élève dans cette belle forêt, sous les Aiguilles de Bavella, n'a rien à voir avec les contrées désolées de l'Incudine...On débouche entre les Aiguilles, puis on redescend sur le col en suivant bien le sentier. Le soleil de la fin de l'après-midi qui rougit encore plus ces pierres donne un aspect vraiment magnifique à ces sommets mythiques...

Zonza - Col de Bavella
1600m R3 icone randonnee

Légende

icone refuge Refuge
icone sommet Sommet
icone col Col

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net