Traversée de Belledonne

Traversée de Belledonne

  • Altitude départ : 1220
  • Altitude sommet : 2928
  • Dénivelé : 6550
  • Temps de montée : 1 à 6i
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Itinéraire ou itinéraires? C’est au pluriel que nous allons écrire ce petit mot, car Belledonne en propose tout simplement une combinaison infinie. Etalez les cartes dans votre salon, plongez-vous dans les ouvrages, et vous découvrirez alors la complexité de ce massif et la multiplicité des traces possibles. ‘Belledonne, écrit Bernard Amy, constitue au milieu des Alpes un miracle, une sorte d’île aux trésors’. Alors à vous de faire jouer votre tête afin que le chemin soit une belle chasse aux trésors.

Nombreuses vont être les questions lorsque vous allez vous engager dans ce périple, et nombreuses également seront les données à prendre à compte. Une belle chute de neige quelques jours avant le jour J par exemple exigera de remettre à plus tard votre projet. Hé oui, s’il y a mille et un trésor, il y a aussi mille et un danger. ‘Belledonne est un vrai paradoxe raconte Mario Colonel. A quelques kilomètres de Grenoble, pas très haut en altitude, ce massif a le redoutable privilège d’être rude, sauvage et même un peu dangereux. Ce n’est qu’un mélange savant de pentes raides, de couloirs à avalanches et de barres rocheuses judicieusement placées’.

Mon dieu mais quel labyrinthe!

Alors… où, quand, comment? Quand la nivologie offrira son petit créneau, et la météo quelques jours de beau, il ne vous restera plus qu’à préparer votre sac et à embarquer pour ce beau voyage. Si le matériel classique de skieur-alpiniste est de rigueur, il vous faudra réfléchir ensuite aux nombres d’étapes, à l’autonomie ou non au cours de cette traversée. Partir pour cinq jours de raid en autonomie totale ne demande pas la même préparation qu’un ‘non-stop Chamrousse-Gleyzin’ en moins de vingt-quatre heures…
En effet, si Volodia Shahshahani a fait une traversée coquine qu’il intitule "Haute route sur autoroute" dans son Toponeige, nombreux sont les randonneurs qui s’embarquent dans ses traces pour trois ou quatre jours, tandis que d’autres prolongeront d’une à deux journées cette chevauchée jusqu’à Saint Hugon ou Saint Rémy de Maurienne.

Bref, quoiqu’il en soit, et vous l’avez donc compris, il existe une multitude d’itinéraires. A vous d’ouvrir les cartes, de choisir votre point de départ, celui d’arrivée, et la chasse aux trésors peut commencer…

Biblio . . .
. AlpiRando, n°141, article de Mario Colonel.
. Montagnes Magazine, février 2000, article de Jean-René Minelli.
. Alpinisme et Randonnée, mars 2004, article de Julien Schmitz.
. Montagnes Magazine, octobre 1998. Article de Bernard Amy.
. Toponeige Belledonne, Volodia Shahshahani , ‘Haute route sur autoroute’, pp 286/287.
. Ski de randonnée, Cabeau et Galley, page 208.
. Traversée non stop de Pierre Gignoux, Olivier Meynet, Samuel Equy le 12 avril 2015. À lire sur le site de s296355242.onlinehome.fr/News/un-8000-a-deux-pas-de-la-capitale-des-alpes/.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Selon votre point de départ... Chamrousse ou Allemond?


Situation




Sortie du 30-03-2012

prpatifs

Il y a 6 mois je faisais la traversée de Belledonne à pieds ( http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=4876&id_sport=2) et je rêvais déjà de la faire à skis !!!

Tout commence mardi, j'envoie un mail aux potentiels partants (toutes mes excuses à ceux qui n'ont pas reçu le @ !!! ) et bien sur la réponse de Sam ne se fait pas attendre. Pour des raisons prof ou familiales les 3 autres ne peuvent se joindre à nous.

Un peu de logistique pour la montée à Chamrousse, merci à Patrice & Jojo pour nous avoir accompagné, et nous voilà Sam et moi à ski d’œuvre. Il est 13h10 et après quelques encouragements de Patcha et Jojo, nous voilà parti pour notre traversée.

La 1ère étape est de rejoindre le refuge de Combe Madame !!! Le poids des sacs se fait sentir dès le début car nous sommes partis en autonomie complète.
La station se fait vite oublier et la beauté des paysages est superbe. C'est varié, une montée, une traversée, une petite descente etc... et nous voilà au refuge de la Pra en 2h. Le refuge est gardé et l'accueil bien sympa. On recharge en eaux et on repart pour le col de Freydane.
Col qui se gagne bien plus facilement en hiver qu'en été. Nous sommes seuls dans cet univers blanc, c'est magique. La neige dans ce versant N est encore froide donc on se régale. Petite pause au soleil avant de remonter à l'épaule du Rocher de l'Homme.
Le soleil a bien chauffé les pentes mais le risque est limité car la neige est de type névé. A l'épaule le vent nous accueille alors on prend la photo et on descend non sans avoir pris le temps de resserrer les sangles du sac. Un oubli et Mister Sac vient te déséquilibrer au 1er virage....
Le col de la Mine de Fer est une formalité et la brèche de Roche Fendue en vite atteinte également. Avec l'expérience de la traversée automnale, je sais que la traversée Fendue > Aigleton > Vache va être longue...
On attaque la descente/traversée vers la coche. Les stigmates des avalanches sont impressionnantes. A quelques reprises, on déchausse même car il n'y a plus de neige. En gardant le cap et la courbe de niveau, on arrive bien content sur la ligne EDF.
Il est 19h alors on prend l'apéro... cacahuètes et Sam sort une bouteille de Coca de derrière les fagots : c'est le pied. Quelques coups de fil pour informer la famille et les amis sur l'avancement de la patrouille.
Il fait encore jour alors on ne tarde pas pour se remettre en route. Route qui sera chaotique pour rejoindre la combe menant au Clot. Des coulées, des reptations, plus de neige... nous sommes ravis d'avoir de l'avance sur notre timing et de parcourir cette partie de jour car il faut le reconnaître c'est galère.
La nuit tombe petit à petit et vient nous engloutir vers 21h. La Lune bien que faible nous apporte une luminosité suffisante pour faire des ombres chinoises.
On sort les phares (merci à Arnaud pour le prêt) pour la montée au col de la Vache. On sortira une fois le gps pour nous rassurer. Au col, la Vache beugle et il ne fait pas bon traîner. La descente sur les Laux nous gratifiera de toutes les neiges. Sam est toujours vaillant et moi je commence u peu à accuser le coup. C'est sur, on ne mange pas assez !!!
La montée à Mouchillon se fait bien car la neige est idéale pour monter en peaux. Le haut de Mouchillon est excellent et on va se gaver ......................... 50m+ puis la croute ne nous quittera plus jusqu'au refuge.

Il est 00h00 quant on rentre dans le refuge (1h d'avance sur le timing), les tables sont en bazar. Visiblement on n'était pas attendu !!! Sam se transforme en cuisinier et nous prépare une soupe forestière à laquelle on ajoute des coquillettes. C'est simple mais c'est "mort" bon à cet instant. Le bruit a du réveiller tous les randonneurs, en fait ils sont 3 et ont squatté tout le refuge. A 1h00, on monte au dortoir pour une heure de repos bien mérité. Sam se met immédiatement à ronfler et c'est donc fichu pour moi. Ceci dit j'ai bien souri tant les ronflements de Sam ont fait voir rouge au randonneur sous notre couche... Il a pesté, insulté, maugréé après les rrrrrrrrr, ffffffffffffffff pendant 1h !!! Excellent sauf que j'ai rien dormi.
On descend pour faire un petit déjeuner quand la même dame refait son apparition dans la pièce commune : Vous faites quoi ? Bah, on repart - Là maintenant, vous skiez de nuit ? bah oui.
Pour les chiffres : 39kms 3100m+ en 11h pour faire Chamrousse > refuge Combe Madame.

Un gros morceau nous attend, la montée au col d'Arguille +1000m.
Très vite, on troque les skis contre les crabes et très vite le sommeil me gagne. Je lutterai de 4h à 5h30 ce qui coïncide avec notre arrivée au col. Il fait froid à moins que l'on soit fatigué !!!
La descente sera bien meilleure que celle de Mouchillon. Le lac blanc est là c'est donc qu'il faut remettre les peaux pour le col de Valloire. Heureusement le jour qui se lève nous redonne du courage mais voilà le col se gagne en une succession de coup de cul. Au col le soleil nous accueille et nous invite à descendre sur le Gleyzin. On rencontre les 1ers randonneurs dont les Ouriens Pascale and Co. On fait route commune vers le col du Moretan. Leur compagnie nous fait du bien car on échange, un sourire, une photo de nous au col.
Neige bien bonne à skier pour rejoindre les lacs du Moretan et Périoule. C'est là qu'on se pose pour le casse-croute de 10h.
Le plan initial était de monter à Bourbière mais le baron du Verneil, Manu B, et Pascale de Skitour, nous conseillent le col du Crozet. Ils ont raison car Bourbière est ravagé. On monte donc en direction du col du Crozet et une fois passé Jérusalem, on se sent bien entamé et les pentes S du col et du balcon suspendu n'ont pas purgé. Il va faire chaud, on n'avance plus bien vite, on va donc être exposé bien trop longtemps à notre goût. Alors on décide de façon collégiale de faire demi-tour pour descendre par le Veyton et les kms de marche à pieds qui nous attentent icon_sad.gif pour rejoindre la civilisation. De plus ils nous restaient la traversée Férices / Perrière qui s’annonçait très longue et surtout très exposée par rapport à l'exposition solaire.
Le Veyton est fidèle à lui, c'est long, pas skiant, faiblement enneigé et ça il y peut rien mais le regel est inexistant... Avec de long déchaussage, on quittera les skis définitivement à 1000m. S'en suit une longue marche (agonie pour nos pieds) pour rejoindre la route (14h30). A la 1 ère voiture, un randonneur nous descend à Allevard et un second randonneur nous dépose devant la maison, il est 15h.

J'ai partagé un grand moment avec mon binôme SAM. Les discussions ont laissé place à de grand silence qui nous ont permis de profiter pleinement du moment. C'est un privilège de pouvoir réaliser ces rêves alors merci à Sam de m'avoir accompagné. Pour moi c'est impensable de partir seul sur ce type de sortie.

Au final : 5500m+ 6700- et env. 70kms

On a débriefé et on pense qu'il faut mieux réaliser cette traversée en mode light en ayant au préalable déposé de la nourriture à combe Madame et ou être assisté sur certains cols stratégiques.

Merci à tous pour vos sms, encouragements, soutien et d'avoir lu jusqu'en bas icon_wink.gif

N'oubliez pas la visite c'est Sam pour son CR et ses photos :
http://montagne.sam.free.fr/index.php

Photos de la sortie

Commentaires

anonynmous
01-04-2012 17:48:14

je pense que le mental joue pour 60% de la "performance longue" à partir du moment ou le physique est tout de même là au départ. La récup' est faite : vélo 1h30 mode famille le samedi et ce jour ballade de 2h avec les loulous + 27 kms de vélo route à bon rythme. Juste pour dire : Sam est parti en repérage à la Réchasse c'est qu'il a récupéré :roll:

herve
01-04-2012 08:55:59

Chapeau les gars ,on doit bien dormir aprés une virée comme çà. Je pense que le mental joue un grand rôle ,non ? Fait hier le début de votre traversée de chamrousse à prabert avec Franck et jonathan et déjà çà calme !!!


Luc
01-04-2012 13:18:20

Allez les Mouches, vous allez nous raconter ça?!!

francky
01-04-2012 13:05:38

Je ne dirais qu'un mot' Respect' pour les jarrets d'acier de Détrier.... Les' cuisses de mouches' de Laval ont suivi vos traces jusqu'à Prabert!!!!et celà fut déjà fatiguant!!!! :D :D :D


Loïc GAUDRY
31-03-2012 21:27:19

c'est le rouge qui grossit l'affaire :oops:

montagne-a-vaches
31-03-2012 20:49:58

Quelles jolies photos ! D'ailleurs Loïc, sur la première on voit nettement que tu les portes à gauche...................................... tes skis !


Luc
31-03-2012 20:35:06

Bravo à tous les deux. Ce devait être trop chouette. Par contre c'est con je bossais pas vendredi, ton mail à du se retrouver dans mes spams, car je devais sûrement être sur les 'potentiels partants', non?! ;-) Bon, encore bravo, et pas d'accord avec toi qd tu dis qu'il te faut des cuisiniers dans chaque refuge sur ta route. Cela enlèverait un p'tit truc à votre style! Appelle-moi pour la prochaine virée... .... .... je te ferai une fondue aux champignons à Combe Madame... ;-)[/quote]


Loïc GAUDRY
31-03-2012 21:26:06

Oui mais ça y contribue :wink:

orgere
31-03-2012 21:08:01

Bravo à tous les deux, belle bambée! @Loïc : c'est quand même autre chose que les aller-retour dans la "Côte à Mémé" :D :D :D



  • Horaire : 25h20
  • Dénivelé : 5500 m
  • Altitude chaussage : 1800 m
  • Altitude déchaussage : 1100 m
  • Risque avalanche : 2/5
  • Participants :
    samuel LE BAHER
    samuel LE BAHER

Autres sorties

Date Titre Auteur
20-12-2015

De cols en Lacs

2 Loïc GAUDRY
31-03-2012

Je reprends le même topo de la traversée pour notre "petite" travers...

1 herve
04-05-2005

J1. Allemond – Cabane du Chazeau // D+ 490m J2. Cabane du Chazeau...

10 Luc
22-03-1997

Jour 1 : Croix de Chamrousse - Freydanne Rude première journée malg...

Luc

Identification

( ) bivouak.net

Social Media