Pieu ou Le Bémont par le versant Est

Pieu ou Le Bémont par le versant Est

  • Altitude départ : 380
  • Altitude sommet : 1270
  • Dénivelé : 900
  • Distance : 3 kms km
  • Temps de montée : 3 h
  • Temps de descente : 2 h
  • Orientation : Est
  • Balisage : Aucun problème sur la piste forestière. Rien au-delà.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

A l'entrée nord de Vif par la D1075, prendre une petite rue qui démarre à 30 mètres du pont sur la Gresse. Cette rue file plein ouest. Un premier parking voiture est possible au bout de 200 m, dans le virage, mais l'on peut aussi continuer sur environ 500 m jusqu'à un deuxième parking voiture (2 places seulement) situé à la première épingle à cheveux (altitude 380 m).

Suivre la piste forestière pour atteindre la ferme d'Uriol (en ruines) à 757 m d'altitude (des panneaux indicateurs donnent les informations utiles lors des carrefours). Une fontaine avec bac en tôle, permet de prendre un peu d'eau (si les belles et nombreuses algues vertes ne vous impressionnent pas trop... !).
Continuer environ 500 m sur la piste, qui arrive à une partie horizontale au milieu de prairies ouvertes (altitude 800 m), longeant la ligne haute tension. A hauteur du pylône, quitter la piste pour monter dans la prairie en visant le point le plus haut (et le plus au sud) de cette prairie (altitude 850 m).

Pénétrer alors dans la forêt de pins sylvestres et genévriers communs par une trace de bêtes (une vingtaine de mètres). Une fois sous le couvert des arbres, suivre facilement une sente (parmi plusieurs possibles) qui monte à peu près droit dans la pente pendant 5 à 10 minutes (environ 30-40 mètres de dénivelé) jusqu'à croiser un chemin qui vient de la droite et qui monte vers la gauche. C'est ce chemin dont j'écrivais qu'il était "désaffecté". Il avait dû servir aux forestiers d'antan pour l'exploitation en bois de ce versant mais n'était visiblement plus usité depuis pas mal de saisons lorsque je l'ai emprunté pour la première fois, cet hiver. J'ai essayé, mais sans résultat, d'en trouver le point de départ.

Suivre ce chemin "désaffecté" au long de ses nombreuses épingles à cheveux (plus d'une vingtaine). Il faut veiller de toujours avoir à sa gauche un éperon marquant la limite d'un vallon assez large, puis plus haut d'avoir à sa droite une étroite et nette ravine (qui devait peut-être servir à descendre les troncs...???). Lorsque le chemin disparaît, j'ai construit un cairn (aux environs de 1000 m).

A partir de là il faut monter directement dans la pente, sans plus aucune trace. Cette partie est assez physique car le sol est peu accrocheur pour les chaussures, mais le sous-bois fournit moult troncs pour se donner de bons appuis. Tirer petitement vers la droite (nord) et rejoindre la crête au bout d'environ 200 m de dénivelé (petit cairn de 4 cailloux fait sur un gros rocher, pour servir de repère lors du retour)

Il ne reste plus qu'à suivre le bon sentier de la crête, quasiment horizontal, pour atteindre le sommet du Bémont en un petit quart d'heure.

A la descente, tout l'intérêt se trouve dans la recherche du bon cheminement en sous-bois afin de retomber sur le gros cairn qui marque le haut du sentier "désaffecté" ! ! !
J'adore ce genre d'exercice...

NB : pour ceux que la montée hors sentier rebute, il est tout à fait possible de rester sur la piste forestière au niveau de la ligne HT, et de continuer jusqu'aux ruines Les Perrins, puis de là de repiquer vers l'arête sud du Bémont, suivant alors l'itinéraire décrit par éric vb :
http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2002&id_sport=2
Vous pouvez aussi vous référer au topo vidéo d'Antoine Salvi (voir ci-dessous)

A voir sur le web

Précautions

Pas vraiment de précaution à prendre, hormis sur les 200 derniers mètres hors-sentier. Mais, dans la mesure où l'on aime ça...


Commentaires difficultés

Cotation R1 jusqu'à la ferme d'Uriol, et un peu au-delà tant que l'on reste sur la piste forestière. Cotation R2 lors de la montée sur le sentier "désaffecté". Cotation R3 pour la fin de la montée, hors sentier, dans des passages parfois pentus.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Par la RN à l'entrée de Vif


Situation




Sortie du 18-05-2013

Les ruines d'Uriol  ne pas confondre avec la ferm

Compte tenu du vent annoncé à quoi bon envisager une descente par les airs ?

Tant qu'a faire autant aller sur un sommet impropre au parapente, tiens, la sortie de François à aiguillonné ma curiosité, en avant donc pour cette petite sortie. Jamais je n'aurais imaginé une telle variété de paysages au dessus de Vif avec ses petites prairies suspendues, ses ruines riches de souvenirs – sans aucun doute – ses génisses curieuses et vives. C'est toujours amusant de découvrir un nouvel itinéraire.

Question temps, la pluie tombe déjà au Sud sur le Dévoluy, c'est dommage, ce matin il y avait un ciel limpide et clair... cela n'aura pas duré. En conséquence, je revois mes objectif à la baisse. Tant pis pour le parcours redécouvert par François, je me rabats sur du plus simple en restant sur des sentiers jusqu'à la cime, c'est le topo d’Éric que je vais ratrapper. A la ruine des Perrins donc, je tourne à droite, bien au delà d'Uriol. Le sentier est au départ inexistant mais il suffit de prendre dans la prairie voisine. Et puis en entrant dans la forêt à gauche du pré, on retombe sur un sentier bien visible qui me mènera jusqu'à la crête sud. On y retrouve un autre beau sentier. Au sommet la bise bien presente humectée de pluie me rassure sur mon choix, le parapente est inutile aujourd'hui, sauf pour celui qui veut se trouver à Lyon dans la demi-heure.

Après avoir inscrit un mot dans le livre d'or du sommet, il est temps de descendre avant la pluie qui heureusement tarde a venir. J'opte pour la boucle complète – sur une idée d'Antoine – le temps humide de ces derniers jours ne facilite vraiment pas la descente, c'est raide et terriblement glissant. Enfin en prenant soin de suivre une trajectoire de chêne en chêne, à la vitesse de l'escargot, j'arrive sur des pentes plus débonnaires.

En observant la carte, de beaux sentiers « découvertes » sont décrits vers le nord, je pousse jusqu'à la ferme d'Uriol... funeste erreur, c'est propriété privée et aux vues des nombreux panneaux d'interdiction, on a affaire à un xénophobe... Toutefois, devant le ciel résolument menaçant et n'ayant pas envie de remonter à la précédente intersection... je m'engage prudemment.... il s'agit d'éviter de passer à vue de la superbe demeure avec piscine et tout le tremblement et de dévaler la pente planqué dans un talweg, comme à l'armée... Un molosse au loin jappe gravement... si c'est pour moi, je ne suis pas clair... Et puis enfin je trouve une sortie, toute aussi placardée de barbelés et de sens interdit. Ach VERBOTEN....

Avis aux suivants : Si vous descendez par l'arête nord, il est conseillé de laisser le GR et de tourner à droite plus tôt sous la ligne haute tension afin d’éviter cette sinistre propriété en pleine montagne dont le luxe pourrait laisser penser qu'il s'y passe des choses pas claires... - n’empêche, en traversant les terres interdites, je ne faisais pas le malin... pas envie de rejouer la scène de Délivrance... Finalement mon honneur est sauf et je termine la boucle sous un ciel toujours aussi menaçant, mais il ne m'aura gratifié que de quelques gouttes d'eau qui ne feront qu'humecter mon visage, ça tombe bien, j'ai oublié la veste et le coupe-vent ce matin !

La trace GPS du jour www.bivouak.net/gps/route-id_route-615-id_sport-2.html

Photos de la sortie

Commentaires

Goupil
06-03-2014 23:29:02

De passage ce 6 mars 2014 aux ruines d'Uriol (757m) grosse surprise, il n'y a plus de ruines, tout a été rasé et à la place un beau chalet abri en bois tout neuf ouvert aux randonneurs avec table de pique nique à l'intérieur. Heureusement la fontaine à proximité avec ses algues vertes est toujours présente. :D

Véronique
20-05-2013 06:25:14

Oui, c'est archi nul....je n'y mets plus les pieds depuis que j'ai été accueillie avec le fusil et les chiens... Et le petit sommet d'Uriol qu'on ne peut donc maintenant plus atteindre est tellement joli....

Michel Pila
19-05-2013 21:17:47

Il est vrai que pour descendre sur Varces, il est difficile de passer sur le côté. De plus ce bout de sentier est vraiment en périphérie du "domaine" et ne serait absolument pas gênant de le laisser ouvert aux randonneurs qui passent furtivement et discrètement. Peut être y a t'il un terrible secret à cacher?


yougs
18-05-2013 20:14:35

L'année dernière , pour descendre sur le sentier découverte en direction de Varces (embranchement à au moins 200m de la ferme), nous avions du franchir les barbelés, étonnant, voir lamentable.


ced
18-05-2013 19:57:04

Merci pour le riche compte rendu pour souvent ! Et tu n'as pas raté grand chose : plus haut dans le Vercors la météo est effectivement infâme, il y a des paquets de trailers à Villard et ils me font pitié !



  • Horaire : 3 h
  • Dénivelé : 1000 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
30-01-2016

« Chaque jour est un beau jour »

9 éric vb
11-06-2015

partis de st paul de varces jusqu'au crêtes. On redescend sur la ferm...

j2m
30-03-2014

Belle journée avec une température bien agréable. Nous avons suivi...

5 grospapa
18-04-2013

Le Bémont (mais également dénommé Le Pieu) est un superbe belvéd...

10 François LANNES

Identification

( ) bivouak.net

Social Media