Mont Guillaume, sommet 2623 depuis le parking
des Fontainiers

Mont Guillaume, sommet 2623 depuis le parking
des Fontainiers

  • Altitude départ : 1587
  • Altitude sommet : 2623
  • Dénivelé : 1040
  • Distance : 11 km
  • Temps de montée : 2h45
  • Temps de descente : 2h30
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Panneaux
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Du parking prendre le sentier Widman et par la forêt atteindre la chapelle des Séyéres. Continuer dans la forêt puis par l'alpage et quelques lacets atteindre le sommet sur lequel trône la chapelle Saint Guillaume.
Pour le retour prendre le sentier de crête passer à un petit sommet (cote 2623) et descendre sur le col de Trempa-Latz. Le sentier fait des lacets et rejoint le sentier de montée au lacet cote 2233. Rejoindre la chapelle des Séyéres et prendre la piste de Pré Clos et rejoindre le parking.
Aucun pb de parcours il y a des panneaux à quasiment tous les carrefours.

Commentaires difficultés

Aucune

Commentaires

7-laux
18-11-2006 00:22:58

Un peu détaché des Ecrins, le sommet du Mont Guillaume est un beau belvédére sur le Lac de Serre-poncon quand celui est bien plein et le massif du Parpaillon. La crete entre le Mont Guillaume et le sommet (cote 2623) est un peu aérienne (cotation R1/R2). Le sentier dans cette partie reste toutefois bon et large. Bouchons garantis à Embrun et Savine le Lac en été.

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès par la route forestière du hameau de Caléyère


Situation




Sortie du 15-08-2014

Chapelle des Siyres

A éviter absolument un 15 août ! Car ce jour-là, entre une course cycliste interminable et un triathlon, Embrun est quasi en état de siège. D’abord, le matin, j’ai été pris dans la course dès la sortie de Savines, où des centaines de cyclistes côtoient en permanence des milliers de véhicules, obligés de franchir sans cesse la ligne continue, à leurs risques et périls…pour finir par être totalement bloqués dans un immense bouchon ! Excédé, j’ai fini par faire demi-tour et revenir sur Savines, où j’ai franchi le pont et rejoint Embrun par la rive opposée du lac de Serre-Ponçon ! Résultat des courses : 1 heure de perdue !
Et ce n’était qu’un début. Car une fois arrivé, enfin, au parking de la Forêt (ou des Fontanies), et après un début de montée agréable dans le superbe mélézin, voilà que d’épaisses couches de nuages gris descendent sur nous (je n’étais pas seul sur cet itinéraire très fréquenté…) et nous enveloppent entièrement. D’un coup, il fait froid, et le moral chute. Bien sûr, je continue. Je croise un couple qui descend : "Y a du soleil là-haut ?" - "On sait pas, nous on a fait demi-tour, on veut pas faire tout ça pour rien". Pffff, des promeneurs me dis-je, les vrais randonneurs, eux, ils continuent ! D’ailleurs la plupart persévèrent. A la chapelle des Seyères, toujours tout gris. Plus haut, sous la croix sommitale qu’on distingue à peine, toujours pareil. Et quand arrive la magnifique chapelle Saint-Guillaume tout en haut, c’est dans une purée de pois épaisse qu’on la devine… La petite douzaine de randonneurs qui sont là sur le promontoire se gèlent, car le vent s’est mis de la partie, et les plus jeunes sont blottis dans la chapelle. Je mets ma goretex sur ma polaire, la capuche sur la casquette, et là, ça va. Je sympathise avec un couple de Hollandais (une première !) avec leur jeune garçon, qui m’avaient suivi à distance dans la montée, et m’avaient adressé la parole à l’arrivée au sommet. Ils me félicitent (et moi de même !), me demandent s’ils peuvent me prendre en photo (je me pince… déjà, au sommet du Morgon...). Finalement c’est moi qui les photographie, je les renseigne, ils mettent un mot en français dans le livre d’or (ils me le montrent fièrement, c’est le garçon, Arnaud, qui l’a écrit et signé). Bien sûr ils sont déçus (aucune vue !), mais bientôt le miracle se produit : le voile se déchire, un bout de vallée apparait, puis, enfin, un fragment du lac, d’un bleu-vert intense ! Cris de joie, tout le monde se précipite, on a bien fait de rester ! Et en effet tout va s’arranger, ça se découvre de plus en plus (comme prévu le vent a chassé les nuages), c’est l’extase !
La suite de la journée va se dérouler sous le soleil, un ciel de plus en plus dégagé et dans une douce chaleur (bien agréable, le pique-nique sur la murette !). La vue qu’on a de là-haut est à mon avis encore plus fabuleuse que du sommet du Grand Morgon.
Pour le retour, je n’hésite pas : ce sera par la crête qui se poursuit derrière la chapelle, la seconde croix, le gros sommet rocheux qui est derrière (sommet sans nom à 2623m), puis le Col de Trempa-Latz, et ensuite les lacets confortables dans la combe, jusqu’à la jonction avec le sentier de montée. Cet itinéraire est superbe, sans aucune difficulté (contrairement aux apparences vu de la chapelle), et je ne peux que le conseiller à tous, c’est un plus incontestable pour cette rando à laquelle il ajoute une dimension rocheuse un peu plus sportive, sans compter la superbe vue vers le nord, et la stupéfiante profusion florale, bien plus riche et variée sur cette crête et dans la combe sous le col que sur l’itinéraire de montée.
J’hésitais à faire cette rando, qui me paraissait a priori pas très excitante, trop "promenade de santé pour les familles"… Erreur, c’est certes une rando facile sur des sentiers parfaitement balisés, mais, surtout avec la petite boucle du retour, c’est un vrai plaisir du début à la fin, et avec la vue magique qu’on a depuis la très belle chapelle qui couronne le sommet, c'est inoubliable !

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h15
  • Dénivelé : 1050 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
30-06-2015

Pour cause de sentier fermé avec les travaux forestiers, une "déviat...

6 Véronique
25-01-2015

Au vu de la météo annoncée ce dimanche, mon choix se porte sur ce s...

2 moudujeunou
13-11-2006

Elles sont belles les deux chapelles, celle du sommet permet un abri e...

Bernard Roque

Identification

( ) bivouak.net

Social Media