Les gorges de l\'Ebron par le lit du torrent


Les gorges de l\'Ebron par le lit du torrent

  • Altitude départ : 740
  • Altitude sommet : 500
  • Dénivelé : 240
  • Distance : 2 km
  • Temps de montée : 1
  • Temps de descente : 1h 30
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Aucun
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Depuis LAVARS, prendre en direction de l'ouest, par l'un ou l'autre des chemins paysans qui descendent dans les champs.

Arrivé au fond dudit chemin, vous êtes dans un champ (cultivé ou non suivant la saison). Aller au bord le plus bas de ce champ.

Chercher, dans les sous-bois voisins, une sente de bêtes qui, majoritairement, empruntera un éperon.
Cet éperon vous permettra de descendre jusqu'au lit du torrent : en droite ligne !

Retour par le cheminement inverse.

Précautions

Dans les champs : soyez précautionneux, et longez les bordures afin de ne pas endommager les cultures. S'il faut enjamber une clôture, faites le avec délicatesse... merci pour les propriétaires ! Dans les sous-bois : il y a beaucoup de buis, dont les troncs sont parfois très serrés : la densité de tels sous-bois est parfois un réel problème. La fin de la descente : elle finit par être raide, voire très raide. Parfois, un glissement de terrain a provoqué une marche qu'il faudra éviter, ne serait-ce qu'en prévision du retour. Dans le lit du torrent : les galets mouillés sont glissants, bien sûr. Prendre ses 2 bâtons de randonnée pour pouvoir maintenir son équilibre lors des traversées inévitables du cours d'eau.


Commentaires difficultés

La difficulté réside dans l'absence de chemin pour accéder au torrent. Dans le lit du torrent, la difficulté tient à ne pas tomber dans l'eau.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Depuis Monestier-de-Clermont : par le D34; puis par la D34A jusqu'à Lavars


Situation




Sortie du 28-07-2016

Cascade du Burlet

La cascade du Burlet :

Cette fois-ci, le but de la balade consistait à aller voir de près la cascade du Burlet, du nom du ruisseau qui descend sur la rive gauche de l'Ebron et qui tombe d'une hauteur de peut-être 30 mètres, formant ainsi une jolie chute. J’avais vu cette cascade une première fois, lors de la boucle amont des gorges, mais n’avais pu aller à son pied le torrent étant alors trop délicat à traverser et le temps étant par ailleurs compté pour faire la boucle.
Cette fois-ci, j’aborde l’approche directement, en choisissant de descendre le chemin issu de la ferme de la Veyrie. Comme d’habitude maintenant, le parcours reste identique aux autres : le chemin, la fin du chemin, le pré, le bout du pré, les faciles sous-bois de pins et de chênes, ici complètement plats sur plus de 200 mètres, le début de la descente, encore commode, la fin de la descente plus raide et à débroussailler dans les buis ! Soit au total une heure en comptant les photos et le sécateur.

En bas, le plaisir revient aussitôt de me trouver au bord du torrent, avec cette couleur bleue-verte de l’eau si caractéristique, aujourd’hui un peu troublée des suites d’un orage très récent en amont. En effet, je retrouverai aussi tout au long, des plaques de boue encore mouillée et souple, dans lesquelles bêtes et pêcheurs ont laissé leurs empreintes. Ces plaques, parfois trente centimètres plus haut que le niveau du cours de l’eau, montrent clairement que l’orage passé a fait déborder le torrent très largement au-dessus de ce qu’il est redevenu maintenant. Et c’est un peu impressionnant à constater car les berges, en l’état faciles à emprunter, ont été au moment de l’orage complètement recouvertes rendant visiblement la progression dans le lit tout à fait impossible…
Prudence donc.

Après avoir traversé le torrent, en ce jour sans problème, je m’enfonce dans le couvert végétal d’où s’échappent les eaux du Burlet. C’est sympa ! La cascade est là tout de suite, et montre de très beaux rebonds successifs bien blancs. Je n’espérais pas autant d’eau en cette saison, et c’est là encore un vrai plaisir que de profiter de ce paysage rafraîchissant.

La suite de la journée : rencontre avec les 2 premiers pêcheurs de toutes mes incursions dans ces gorges : il faut dire que la journée est particulièrement belle. Ensuite, remontée du cours d’eau jusqu’à la centrale hydro-électrique de Parassat, puis jusqu’au pont de Parassat. Là : surprise d’entendre d’abord, et de voir ensuite, les travaux de mise en place de grands échafaudages contre les 2 piles du pont. J’apprendrai plus tard que commencent des travaux pour élargir la route qui passe sur le pont. Cela durera du 08 août jusqu’à la fin novembre 2016, et le pont sera fermé à la circulation durant la période.

Retour par le même cheminement.
Remontée sur le versant face à la cascade.
Suée pénible sur le chemin final, brûlé par le soleil des 15 h de l’après-midi…
.

Photos de la sortie


  • Horaire : 1
  • Dénivelé : 240 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
17-08-2016

La grande boucle

2 François LANNES
12-08-2016

Le méandre d'Avianne

3 François LANNES
24-07-2016

La boucle aval

2 François LANNES
15-07-2016

Cette fois-ci, il s'agissait de finir la préparation du chemin d'acc...

2 François LANNES
28-08-2015

Le Riffol

5 François LANNES
22-08-2015

L'Ebron, l'inespéré

3 François LANNES

Identification

( ) bivouak.net

Social Media