Mont Pelat depuis Saint Pierre d'Albigny


Mont Pelat depuis Saint Pierre d'Albigny

  • Altitude départ : 581
  • Altitude sommet : 1543
  • Dénivelé : 962
  • Distance : ? km
  • Temps de montée : 2h
  • Temps de descente : 40min
  • Orientation : Sud
  • Balisage : jaune sur font vert
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Prendre la piste indiqué " Les Martyrs de la Frasse". arrivée à un grand replat (830m), une première patte d'oie, prendre le chemin plus étroit de gauche puis une centaine de mètre plus loin à un autre carrefour, celui de droite en bien meilleur état.

Remonter encore longuement le versant ombragé sans trop de virages jusqu'au fond du vallon. Puis par une dernière pente ensoleillée et quelques lacets, atteindre le col de la Sciaz (1338m) au milieu de la forêt. Vous aurez ici une petite indication du vent local.

A la croix du col de la Sciaz, prendre plein nord et remonter la piste de ski par un large chemin jusqu'au sommet.

Précautions

Pas de source sur le parcours...


Commentaires difficultés

Déco vraiment facile. L'attéro proche du départ du chemin est assez technique, en contre pente. On peut se poser un peu plus bas ou à l'attéro de Montlambert, ce qui nécessite une autre voiture
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

se rendre à St pierre d'Albigny, prendre la route menant au hameau du Péchet puis les Garniers. Continuer la route jusqu'au bout du goudron, proche de la Fésanne. La piste débute au bout de la route goudronnée.


Situation




Sortie du 02-06

Vol en Bauges

 

Arrivé à Saint Pierre d'Albigny, j'y trouve mon champ fétiche d’atterrissage avec une belle pelouse en herbe haute impénétrable... toutefois, le chemin qui le coupe fera office de piste, afin de préserver le foin du paysan. Je laisse donc la bagnole et commence la marche d'un pas tranquille. Deux bâtons rectilignes et bien secs se présentent rapidement à moi sur le bord du sentier, ce qui me permet de profiter instantanément de ces deux tuteurs pour marcher d'un pas de sénateur dans un style Alpin. Comme il est bon de cheminer dans une campagne résolument apaisante, seulement troublée par les chants exotiques du merle ou encore la booléenne mélodie du coucou. Le temps n'est pas exceptionnel, un plafond nuageux de haute altitude a ôté toute couleur au ciel d'habitude azuré. Néanmoins, le vent calme et l'absence de pluie sont les deux ingrédients essentiel pour la réussite de cette sortie mais cela ne va pas durer.

 

C'est à la moitié du parcours qu'une première alerte a sonnée, c'est sous la forme d'un doux crépitement de grosses gouttes tombant sur le tapis de feuilles mortes, ce tintement sourd a retenu mon attention avant que l’une de ces larmes ne vienne s’écraser sur mon large front que ma chevelure de plus en plus dégarnie laisse apparaître. Enfer et damnation, la pluie aurait elle deux heures d'avance sur les prévisions ? Compte tenu de la dépression attendue, c'est fort probable, même s'il est courant que l’arrivée des nuages apporte souvent une première courte et maigre ondée qui ne devrait en aucun cas arrêter le pèlerin. Si ma cadence s'est soudainement accélérée, je n'ai pour autant pas renoncé au sommet. Mon cœur commence à battre avec plus d’insistance, mes tempes résonnent des battements sourds des veines gonflées par l'effort. Surtout il convient de ménager la carcasse, le sommet n'est pas encore atteint alors il s'agit de ralentir la marche. Finalement j'arrive au col de la Sciaz en même temps que s’achève la pluie traversière. Mon moral remonte en flèche mais pour une très courte durée, en effet, des nuages bas envahissent soudain le fond de la vallée et de joufflus cumulus coiffent les sommets alentours. Moi qui pensais calmer le jeu afin d’apaiser les battements trop présents dans ma tête, c'est raté, il faut accéléré !

 

La dernière partie est faite en progressant la tête dans le guidon, sans regarder quoi que ce soit d'autre que mes pompes rouges qui sont censés me porter bonheur. Mais en arrivant au sommet, il faut croire que mes prières faite au pieds des plus beaux arbres croisés durant la montée ont été exaucées... les nuages bas sont en train de se dissoudre aussi vite qu'ils sont arrivés, pendant que le vent s'oriente parfaitement dans l'axe de la pente d'envol, quant à la pluie, ce n'est plus qu'un mauvais souvenir. Même si les brumes lointaines au dessus de Grenoble laissent présager un dégradation prochaine, il me reste du temps. Je suis là, bien vivant, face au monde à humer l'air pur et limpide autant que je le respire. Rien ne devrait m'opposer au vol, pas même la brise maintenant trop faible pour m'assister. Il faut maintenant répéter ces gestes de la préparation du parapente, cet outil si extraordinaire, ce chiffon roulé au fond du sac dont le vent tout a l'heure va gonfler les entrailles et transformer le tissu en une aile fine et tendue. Le miracle se reproduit comme a chaque vol, sitôt la voile remplie d'air, elle me porte au-dessus de la montagne. Le sentier apparaît encore sous les arbres à peine en bourgeon à cet altitude encore montagneuse.

 

Je me promène maintenant au dessus du relief, l'enthousiasme est intact malgré les années qui filent à toute allure, s’émouvoir de la montagne vue sous cette angle est un perpétuel émerveillement. Il reste à se poser dans les herbes hautes, que les multitudes de fleurs sauvages illuminent comme autant de taches multicolores. Certes mon enthousiasme est décuplé par le fait que plus tard, maintenant que je transcris mes sensations, pas la moindre palpitation suspecte de ma vielle pompe ne vient ternir les souvenirs de cette magnifique promenade aux marges de la dépression....

 

L'avenir, qu'il soit de courte ou de longue durée, s'annonce sous les meilleurs auspices, je devrai pouvoir encore refaire quelques balades et peut-être même réussir encore des promenades exceptionnelles comme celle du Mourre froid, belle sortie qui s'est déroulée à merveille il n'y a pas si longtemps que cela.

 


  • Horaire : 2h30
  • Dénivelé : 962 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
25-11-2018

Délivrance

5 Michel Pila
30-09-2018

A la première heure

2 Michel Pila
06-05-2018

Le ciel des Bauges

5 Michel Pila
18-02-2018

Toujours plus haut

1 Michel Pila
08-04-2017

Décollage au milieu des crocus

5 Michel Pila
19-03-2016

Les montagnes russes

3 Michel Pila
23-12-2015

Une belle petite sortie même si je ne pensais vraiment pas redescendr...

Michel Pila
19-12-2015

Dédicace à Michel

Anny
07-12-2015

Profitant de ce temps incroyablement beau et d'une relative améliorat...

Michel Pila
29-08-2015

Reprise dans les Alpes

3 Michel Pila
16-11-2014

Prendre un but !

7 Michel Pila
08-05-2014

J'aime bien quand un plan se déroule sans accro. Aujourd'hui est u...

6 Michel Pila
28-11-2013

beau vol avec une montée magnifique dans 30 de fraiche au sommet...

norman bideau
16-03-2013

En arrivant sur le parking à coté du terrain d'atterrissage, la bell...

8 Michel Pila
09-11-2012

Après un petit intermède familial délicieux au bord de la Méditerr...

5 Michel Pila
20-10-2012

...

5 Bipbip
13-10-2012

Un petit incident de vol qui aurait pu mal finir..... Ce matin je m...

4 Michel Pila
22-10-2011

La brume froide et visqueuse est restée au fond de la vallée de l'Is...

11 Michel Pila
25-03-2011

Peut-être par excès de prudence – bien que les enregistrements mat...

10 Michel Pila
19-02-2011

Je ne sais pas si j'aurais fait cette sortie (que Véro avait repéré...

10 Michel Pila
12-02-2011

Belle rando, les 3/4 dans la forêt. Lorsque l'on débouche au sommet...

3 Marc Billat

Identification

( ) bivouak.net

Social Media