Aiguille de Venosc par la Draye de l'Embernard


Aiguille de Venosc par la Draye de l'Embernard

  • Altitude départ : 980
  • Altitude sommet : 2830
  • Dénivelé : 1950
  • Temps de montée : 6h30
  • Temps de descente : 4h30
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du parking, monter au Lauvitel par l'un de ses chemins d'accès surfréquentés. Puis grimper un sentier ("GR 54 variante") partant à proximité des cabanes des Selles (1505 m).
Vers 2020 m, quand il rencontre le ruisseau de l'Embernard et part ensuite en crochet sur la gauche, le quitter pour suivre l'ancien tracé du GR traversant le cours d'eau. La sente, mal tracée au départ, rejoint un replat où est niché la cabane de l'Embernard (2100 m). Longer ensuite par la droite des dalles que l'on finit par franchir. On pénètre ainsi dans le petit labyrinthe rocheux de la Draye de l'Embernard dont les marques rouges et blanches et les cairns évitent de nous égarer. On retrouve l'itinéraire classique à proximité du col du Vallon que l'on rejoint (2531 m).
Suivre alors la crête vers le nord par des traces. Elles disparaissent après le col 2536 m où une croupe prend le relais pour nous mener au départ de l'arête rocheuse. On rencontre par la suite une brèche et quelques ressauts rocheux assez faciles. Au-dessus d'une seconde brèche, un cairn nous invite à le rejoindre sur le flanc droit. Un peu plus loin, on retrouve la crête légèrement au nord de l'antécime 2778 m. Et d'abord horizontale, elle devient raide et très délicate sur quelques mètres.
C'est là que les choses se compliquent : le plus simple est d'affronter cet obstacle par la droite pour retrouver l'arête toujours aérienne mais de nouveau plus abordable. Mais peu après, elle s'incline franchement sur une hauteur d'une dizaine de mètres. Partir alors sur le flanc est au pied de la pente abrupte. Puis escalader des gradins assez impressionnants tout de suite après avoir traversé un couloir étroit (attention aux chutes de pierres!!!). On rejoint ce dernier dans sa partie supérieure pour regagner rapidement l'arête qu'il suffit de suivre jusqu'à son terme (deux croix en bois et cairn au sommet).
De retour au col du Vallon, retrouver la Danchère par le GR 54 puis de nouveau par l'un des chemins du Lauvitel.

. Remarque :
Vu le dénivelé, il est franchement conseillé d'étaler cette course en deux jours, en bivouaquant par exemple au bord du Lauvitel ou en dormant à la petite cabane de l'Embernard.
On peut également prendre trois jours pour coupler l'ascencion de l'Aiguille de Venosc avec celle de la Tête de la Muraillette (cf. topos www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=1535&id_sport=2 et www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=1732&id_sport=2). Puis pourquoi pas ensuite redescendre côté Muzelle pour passer une nuit aux abords du lac.

Commentaires difficultés

La longue arête d'accès au sommet comprend de nombreuses sections aériennes, et des escarpements surtout délicats en fin de parcours.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Aux Ougiers, quitter la route du Vénéon pour monter à la Danchère. Parking à l'entrée du hameau.


Hébergement(s) associé

Situation




Sortie du 16-06

Retour toujours aussi beau à l'Aiguille de Venosc après une première visite en septembre 2013. C'est un sommet qui mérite une boucle en deux jours avec par exemple une nuit au refuge de la Muzelle. En septembre 2013 j'avais rejoint en transport en commun Plan du Lac, montée à la Cime du Pied de Barry  par Lanchâtra et le col de la Coche puis descente au refuge de la Muzelle (splendide randonnée, R3), puis montée par le col du Vallon à l'Aiguille de Venosc, descente aux Gauchoirs puis à Bourg-d'Oisans, ce qui est un peu long (2100 m de dénivelé à descendre puis une bonne dizaine de km de plat). Cette fois j'ai fait l'approche classique du refuge par l'Alleau, petit aller-retour magnifique jusqu'au point de vue sur le glacier par l'Aiguille Percée (à faire !) et retour au refuge avant l'orage, montée à l'Aiguille par le col du Vallon à nouveau puis descente à La Danchère et par le sentier en rive gauche du Vénéon jusqu'à l'Alleau.

L'arête n'est pas si difficile, en général ça passe bien sur le fil ou juste en contrebas flanc est par les pentes herbeuses raides parsemées de rochers, mais peu exposé. Le passage d'escalade terminal passe bien, facile (II), juste sur le flanc gauche puis sur le fil (ça passe aussi à droite, mais un peu plus délicat). Pour ceux qui redescentent sur le Lauvitel, il est possible de couper, depuis le replat ~ 2535 m sur l'arête, de basculer directement versant ouest par des pentes herbeuses raides entrecoupées de rochers pour rattraper le sentier du col du Vallon sans passer par celui-ci.

Remarque sur le sentier en rive droite du Vénéon de La Danchère au Vénéon : peu avant la passerelle 896 m sur le Vénéon, il passe à proximité d'une magnifique cascade absolument pas marquée sur la carte, une promesse de fraîcheur ! Après la passerelle, le sentier est officiellement fermé, en raison d'une traversée d'éboulis qui a été "réalimenté" récemment par de nouvelles chutes de pierres ; cependant, cela se passe relativement bien, avec un peu d'attention sur une vingtaine de mètres...


  • Horaire : 0
  • Dénivelé : 1950 m
  • Participants : Rajmund

Autres sorties

Date Titre Auteur
19-10-2013

Aiguille de Venosc en boucle depuis Venosc par les lacs de la Muzelle...

petitboris
11-08-2012

J1: Venosc - Muzelle - Col du Vallon - A/R Aiguille de Venosc - ancien...

6 moudujeunou
25-08-2007

Si la longue arête sud manque parfois d'esthétisme, l'arrivée à l'...

4 éric vb

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media