Roc de Garnesier depuis la Jarjatte, face
ouest et arête nord

Roc de Garnesier depuis la Jarjatte, face
ouest et arête nord

  • Altitude départ : 1200
  • Altitude sommet : 2383
  • Dénivelé : 1183
  • Temps de montée : 4
  • Temps de descente : 3
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Pas de balisage
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

APPROCHE JUSQU'AU COL DE CORPS
Du parking, suivre l'itinéraire du col des Aiguilles. Le GR démarre immédiatement à droite du tire-fesse. Rejoindre l'arrivée du 4ème téléski (1510 m).
De ce point laisser l'itinéraire du col (qui traverse le torrent à gauche) et repérer à droite de la remontée mécanique une route forestière qui rentre dans la forêt. Cette piste presque horizontale passe sous les immenses pierriers du Roc. La suivre jusqu'à son terme lorsqu'elle vient mourir dans le ravin de la Plainie (du nom local du Roc de Garnesier : Tête de la Plainie).
Traverser le ravin (en hiver, par neige abondante, il offre une très belle descente hors trace vers la Jarjatte) et suivre le raide sentier qui après une grande traversée à droite rejoint la croupe qui sépare le ravin de la Plainie de celui de Corps. Remonter cette croupe sur une grosse centaine de mètres avant de prendre pied dans le vallon qui mène sans difficulté jusqu'au col (ce vallon est un coin à loups...).

ASCENSION
Du col (2105) monter vers l'arête sud. A hauteur approximative d'une large vire à chamois qui file dans la face Est, tirer à gauche en légère ascendance. Cette traversée permet de basculer versant ouest.
Commence alors une longue traversée, presque horizontale à travers toute la face. Le terrain est raide, caillouteux et herbeux. Les drailles de chamois offrent des sentes étroites mais commodes pour les pieds. Attention, ces pentes surplombent l'immense falaise ouest : chute interdite. Au fil de la traversée l'on se vient se coller aux barres rocheuses supérieures. La progression est de plus en plus exposée mais pas trop difficile. Il faut traverser deux ou trois débouchés de couloirs en collant aux falaises : l'on domine alors la grande dépression caractéristique qui raye la partie gauche de la paroi ouest du roc.
Après ces débouchés de couloirs et alors que l'arête nord est en vue, il devient possible de monter résolument en tirant à droite : sur quelques mètres c'est la partie la plus raide de l'itinéraire. L'on usera un peu des mains si nécessaire.
Nous voici dans les pentes supérieures à quelques encablures de l'arête nord. Ne pas chercher à l'atteindre tout de suite : les larges couloirs qui en séparent sont très délités. Continuer à monter au mieux pour la rejoindre plus haut. La progression n'est pas difficile mais vertigineuse...
Une fois sur l'arête il suffit de progresser sans difficulté jusqu'au sommet. Néanmoins, ne pas tenter le diable en s'approchant avec trop de certitude du bord. Les blocs y sont instables. La paroi Est ressemble à un vieux mur de pierres sèches sur le point de s'effondrer... Très beau, très impressionnant et probablement plein de traîtrise...
Un petit épaulement vient buter sur l'arête brusquement effilée. Le point culminant est à dix mètres mais impose l'usage des mains dans un passage très aérien sur tous les versants. A défaut de grand talent ou de corde : un beau et gros cailloux plat tend les bras au randonneur sur l'épaulement pré-cité !

Commentaires difficultés

Raide et exposé.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Grenoble : N75 jusqu'à Lus la Croix-Haute. De Lus rejoindre le hameau de La Jarjatte. Se garer sous le snack de la station de ski.


Situation




Sortie du 26-07

Le Roc de Garnesier depuis le col de Corps

Envie d'une ballade pas trop  longue et à l'ombre en cette période de canicule  .

Ce sera le Roc de Garnesier par la face ouest et l'arête nord . Départ du sommet des téleski de la Jarjatte pour gagner 300 m de denivelé .

Très belle course qui ,  sans être très difficile , n'en est pas moins très spectaculaire . Depuis le  col de Corps il faut remonter sous la face sud et contourner les barres rocheuses par la gauche . Une fois parvenu sur l'éperon qui permet de basculer en face ouest un cairn rassure quand à l'itinéraire choisi . Il en sera ainsi tout du long de cette face ouest : chaque éperon qui coupe cette bande d'herbe- rocher  déversante sur la falaise vertigineuse d'en dessous ,possède son cairn qui aide à ajuster la hauteur et la trace de chamois adéquate ! C'est vraiment super . Tout au bout il faut monter directement en direction de l'arête nord par des pentes raides ou il faut louvoyer pour trouver le meilleur cheminement . Une fois sur l'arête on est très impressioné par l'état de délabrement du rocher complètement pourri qui domine plusieurs centaine de mêtres d'un à pic vertigineux ! C'est à ne pas oser y ajouter son propre poids ! Le sommet en lui même est sympa et demande de metre  les mains pour un cout passage en rasoir .

Panorama magnifique de làs haut !

Photos de la sortie


  • Horaire : 0
  • Dénivelé : 864 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
01-11-2015

le sommet manquant

3 GLaG
09-07-2008

En partant au dessus de la Jarjeatte, j'ai fait une belle boucle, long...

SebL
10-02-2005

Le présent topo relève de deux sorties successives : en février pui...

10 jean-marc jacquet

Identification

( ) bivouak.net

Social Media