Grun de Saint Maurice du Villard par le Bec
de l'Aigle

Grun de Saint Maurice du Villard par le Bec
de l'Aigle

  • Altitude départ : 996
  • Altitude sommet : 2776
  • Dénivelé : 1800
  • Temps de montée : 6h15
  • Temps de descente : 3h45
  • Orientation : Sud-Ouest
  • Balisage : Marques rouges dans le haut, très utiles pour guider le cheminement en l'absence de traces
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du Villard, prendre la route à droite à la chapelle. Traverser un pont, gagner d'autres maisons et prendre un petit sentier à droite au moment où la route fait un frand coude à gauche vers les dernières maisons. Franchir un ancien petit canal, puis gravir à flanc un terrain marneux. Laisser à droite une trace horizontale pour monter à gauche. Par une sente, monter en grands lacets, gagner la forêt. Vers 1450 m à un enbranchement, bien prendre la sente à droite (malgré la croix jaune) qui continue à monter en forêt. Vers 1550 m à un autre embranchement, prendre à droite le sentier qui quitte la forêt, surmonte en un grand lacet un escarpement rocheux. Vers 1750 m, prendre de nouveau à droite à un dernier embranchement, puis monter en lacets dans les pentes herbeuses de Clot l'Isclon. On gagne à 2005 m une épaule herbeuse au-dessus d'une arête rocheuse. Poursuivre dans une sente montant les pentes d'herbes jusqu'au Bec de l'Aigle (2210 m).


Emprunter en contrebas une sente qui traverse sur le flanc ouest de l'arête. Au moment où elle tend à se perdre, repérer deux marques rouges sur un rocher, gagner l'arête juste au-dessus et plonger dans son versant est escarpé par une sente de nouveau bien marquée. Avec prudence, gagner un petit éperon, le descendre un instant sur le fil, puis gagner le replat herbeux du Clot de la Scié. Remonter tout en longeant les contreforts de l'arête, par la sente vite quasiment effacée ; des marques rouges jalonnent la progression. À 2390m, repérer un cairn et une marque rouge qui incitent à monter à gauche un gradin herbeux, vite suivie d'une petite sente herbeuse bien exposée (prudence !). Gagner ainsi avec prudence le fil de l'arête (cairn). La suite de l'itinéraire se déroule dans des pentes herbeuses raides suspendues entrecoupées de petits éperons. Redescendre un instant vers un cairn en contrebas, puis retraverser en ascendance une pente herbeuse malaisée, un peu exposée, où la sente disparaît, vers un cairn en face. Le terrain devient plus rocheux, continuer à traverser en légère ascendance en se laissant guider par quelques marques rouges et cairns, en franchissant par endroits quelques rochers, et un ravin rocheux ; on atteint ainsi le col 2476, où on retrouve la voie normale.


On monte ensuite tout le long de la rive gauche d'un couloir, en suivant d'absondantes marques rouges. L'itinéraire de plus en plus rocheux vient buter contre un ressaut vers 2660 m, qu'il faut escalader par la gauche en traversée au-dessus du couloir (II). S'ensuivent des gradins pierreux assez raides, qui débouchent sur l'arête SO du Grun. La suivre à gauche par le fil, descendre dans une petite brèche, puis traverser pendant quelques mètres à droite du fil par un passage exposé, mais prisu (II). Regagner le fil puis arriver au sommet (2775 m).


Redescendre prudemment l'arête, puis les gradins, puis désescalader le ressaut. Dévaler jusqu'au col. Descendre versant NO le sentier bien tracé de la voie normale, qui rejoint rapidement de grands éboulis puis, à partir d'un petit replat vers 2300 m, un terrain à myrtilles encore entrecoupée de quelques passages pierreux. Descendre tout le vallon jusqu'à retrouver une forêt avec quelques panneaux botaniques. Prendre à gauche à une intersection (1790 m), puis de nouveau à gauche pour suivre un petit sentier en traversée qui finit par tomber sur une bonne piste, que l'on suit sur 1 km jusqu'au col de l'Esparcelet (1505 m). Prendre à gauche par la GR50 jusqu'à l'arrivée : d'abord par des terrains pastoraux jusqu'à retomber sur la route que l'on suit sur 200 m jusqu'à l'entrée de l'Esparcelet (1320 m), puis par un pré horizontal suivi d'une forêt de hêtres, où l'on finit par tourner à gauche pour gagner immédiatement le Villard en face du stationnement de départ.


Précautions

Cet itinéraire long et difficile est exposé à plusieurs endroits, notamment au début des vires herbeuses, et sur un court passage de l'arête sommitale. À n'entreprendre que par temps sûr et sur terrain sec.


Commentaires difficultés

R4 très soutenu à partir du Bec de l'Aigle : terrain raide, exposé, sans traces parfois.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Saint-Firmin, monter au Villard par les rues très étroites du village, prendre à gauche au cimetière, traverser une route et gagner le Villard, stationnement en face d'une fontaine.


Situation




Sortie du 13-10

La source de cet itinéraire est l'itinéraire 79 du guide de randonnée pédestre dans le Parc National des Ecrins de François Labande (Olizane). J'ai été très surpris de ne pas trouver de retours d'expérience en ligne sur ce bel itinéraire. Titillé depuis des années, j'ai fini par le faire. C'est une randonnée alpine dans toute sa splendeur, dans des terrains variés, et particulièrement longue, sauvage, engagée et exposée, où on teste ses limites de résistance mentale et physique, où plusieurs passages sont bien exposés, et où il faut savoir désescalader. Le sommet sauvage du Grun de Saint-Maurice, ainsi que la parcours, réservent de très belles vues sur les Ecrins, le Dévoluy et la vallée du Drac.


  • Horaire : 10h
  • Dénivelé : 1800 m
  • Participants : Vivien

Identification

( ) bivouak.net

Social Media