Puy de l'Angle Puy de la Tache et circuit
des cascades depuis le Col de la Croix Morand/Mt-Dore

Puy de l'Angle Puy de la Tache et circuit
des cascades depuis le Col de la Croix Morand/Mt-Dore

  • Altitude départ : 1403
  • Altitude sommet : 1738
  • Dénivelé : 1060
  • Distance : 20 km
  • Temps de montée : 5h15
  • Temps de descente : 1h30
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : marques vertes (m.v.) sur le circuit classique + marques blanc-rouge sur les tronçons du GR4 ou 4E ; rien sur les quelques "extras" (v. topo).
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Ce circuit au cœur des Monts Dore est un véritable festival de découvertes. Avec pas moins de 4 cascades suivies d’un parcours de crêtes enchaînant pas moins de 5 « puys », d’où la vue panoramique notamment sur toute la chaîne du Puy-de-Dôme et sur celle du Sancy (et bien au-delà…) est extraordinaire, c’est un must du Massif Central !


Montée : Du col, poursuivre d’abord brièvement sur la route vers le Mont Dore (W). La quitter bientôt pour s’engager sur le chemin à droite, puis immédiatement sur celui qui descend à gauche (portail, panneau Le Mont Dore/ Ferme de la Tache). Après un passage en sous-bois, à une bifurcation, laisser une maison à gauche et tourner à droite (ferme de la Tache en vue) puis à gauche jusqu’à la petite route d’accès à la ferme. Suivre en face cette route descendante. Quand elle rejoint la D983, poursuivre la descente sur le chemin en face (légèrement sur la gauche : PR, m.v. et b.r.). À 1080m prendre le chemin à droite (PR, m.v.). Ne pas traverser le ruisseau, le longer à gauche puis à droite en suivant les marques vertes (balustrades en bois). Les marches mènent au pied de la ravissante cascade du Rossignolet (1065m).


Revenir en arrière et en montée jusqu’au chemin et cette fois franchir le ruisseau à droite (X vert). Tenir la gauche (m.b.r. et m.v.). À la bifurcation 1075, virer à gauche en épingle (panneau « Cascade du Queureuilh », m.b.r. et m.v.). Franchir le ruisseau (passerelle) et aboutir à l’élégante cascade du Queureuilh (1085m).


Poursuivre à droite (SW) en montée, et au carrefour peu après prendre en épingle à gauche (SE, panneau « Cascade du Saut du Loup »), toujours en montée. À la bifurcation 1115, poursuivre la montée à droite. Le chemin va sortir du bois et longer la lisière. À la route, la suivre à gauche sur env. 250m, et dès qu’elle vire à gauche (pont) emprunter le chemin à droite (pas ou plus de panneau), rive gauche du ruisseau. Il mène à la cascade du Saut du Loup (1180m), dans un cadre très sauvage (mais pas beaucoup d’eau quand j’y suis passé).


Revenir en arrière vers la cascade du Queureuilh, mais à la bifurcation 1075, ne pas poursuivre à droite jusqu’à cette cascade, mais continuer en face (panneau (cassé) La Bourboule/Mont Dore, m.b.r. du GR4E, m.v.). Suivre ce GR jusqu’au gros village (station thermale) du Mont Dore (étonnant cimetière paysager à droite avec un très grand parking – autre départ possible pour notre rando !). Là, suivre successivement la « Route de Prends toi garde », panneau « Queureuil »), la Route des Cascades, puis avant un Stop s’engager à gauche sur le « Chemin de Monteyroux », qui monte en sous-bois en raides lacets (m.v.+ m.b.r.). Puis lorsqu’il rejoint une route départementale, la suivre brièvement dans la même direction puis remonter à gauche le « Chemin de Melchi-Rose » (1080m). À la bifurcation 1125, ne pas descendre à droite, continuer en face (panneau « Grande Cascade »). Arrivé à la D36, la traverser et poursuivre la montée sur le chemin à gauche, puis à nouveau épingle à droite (m.v.). Il passe en forêt et aboutit à la magnifique « Grande Cascade » (1290m).


Continuer ensuite en franchissant la passerelle en bois et en montant les escaliers qui suivent. On surmonte ainsi la cascade et on débouche sur un vaste plateau (1327m) - en le remontant on va profiter de très belles vues notamment sur le Mont-Dore, le Puy Gros et la Banne d’Ordanche au N, le Roc de Cuzeau tout près et le massif du Sancy au fond au S. Suivre donc à gauche dans la lande le sentier au bord du plateau (E puis SE), rive gauche du ruisseau qui coule en contrebas à gauche. Vers 1450m franchir ce ruisseau à gué et redescendre à gauche (NE) vers la route du Col de la Croix Saint-Robert, face aux Puys de Mareilh et de l’Angle.


Rejoindre et traverser cette route (pt 1438). On attaque alors la seconde partie de la rando : le très beau parcours de crête (GR4) de 5 puys successifs entre le Col de la Croix-Robert et le Col de la Croix-Morand. Rejoindre d’abord (passe-clôtures) le col 1529 entre les deux puys ci-dessus. Monter alors à gauche jusqu’au sommet du petit Puy de Mareilh (1565m) : belle vue sur le Puy de l’Angle tout proche et le Puy de Barbier à sa gauche.


Redescendre au col 1529 et grimper en face (lacets) sur le Puy de l’Angle, le plus haut de notre parcours. On aperçoit d’abord sa croix blanche, puis, derrière, le sommet proprement dit (1740m), avec la plus belle vue panoramique du jour, notamment la vallée de Chaudefour et le massif du Sancy, la Banne d’Ordanche, le lac de Guéry, la chaîne des Puys, le lac Chambon, les Monts du Forez, le Cézallier, etc.


Descente : De ce sommet, on va enchaîner successivement, vers le N : le Puy de Barbier (1703m, gros cairn) ; le Puy de Monne (1696m, le GR4 passe sur son flanc W mais il est plus intéressant de rester en crête en suivant l’ancien sentier qui passe au sommet) ; enfin le Puy de la Tache qui fait suite (1632m, petit bâtiment d’un ancien télésiège, manche à air) moyennant une petite bosse rocheuse intermédiaire. Il reste à redescendre au Col de la Croix Morand par une dernière série de lacets. Fin de la superbe chevauchée des crêtes douces et paisibles de ce qu’on appelle parfois le « massif adventif » des Monts Dore…


Précautions

Rando à faire de préférence par beau temps. Sur la crête des puys, rester sur les sentiers (préservation du site oblige)


Commentaires difficultés

randonnée un peu longue, avec plein de petites montées-descentes...
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Clermont-Ferrand Sud > D 2089 puis D5 dir. Mont-Dore, puis D996 jusqu'au Col de la Croix-Morand (parking)


Situation




Sortie du 11-10

Des profondeurs vers les hauteurs

Mes sommets du jour, depuis la route d'accès

Pour cette boucle bien connue mais pour moi encore inédite, j’ai préféré partir du Col de la Croix Morand plutôt que du Mont-Dore. En effet, que rêver de mieux que de commencer ma rando par la découverte des cascades et de la terminer par la chevauchée des puys ?

Et à partir de là je n’ai pris que du plaisir à découvrir d’abord mes 4 cascades, toutes enfouies dans des vallons plus ou moins profonds, plus ou moins étroits. Sans doute n’étaient-elles pas au mieux de leur forme, suite à la canicule de cet été. Mais seule celle du Saut du Loup m’a déçu par son faible débit – mais quel environnement sauvage ! Les trois autres m’ont enchanté, de la plus intime et ravissante (le Rossignolet) à la plus imposante avec ses 30m de haut (la Grande).

Avant cette dernière, petit intermède au village du Mont-Dore, tout juste effleuré à partir de son cimetière paysager (devant lequel je me suis restauré, vu l’heure…), puis surmonté, via la Grande Cascade justement, jusqu’au débouché en plein soleil sur le vaste plateau de Durbise.

Là, j’ai été aussitôt tellement fasciné par ces immenses espaces qui s’ouvraient devant moi, du Roc de Cuzeau jusqu’aux hauteurs du Sancy tout au fond, que j’ai été comme aspiré dans cette direction. Sans jeter un œil sur ma carte ni sur ma boussole, j’ai suivi la petite sente si tentante qui serpentait au milieu du splendide tapis écarlate des myrtilliers sauvages déroulé devant moi. Puis, pressentant mon erreur, j’ai fini par rectifier le tir (intuition confirmée par deux jeunes descendant du Roc de Cuzeau) et obliquer progressivement vers la gauche, en direction du pied du Puy de l’Angle qui se dressait en majesté derrière moi.

Et c’est là qu’a commencé la remontée vers la magnifique et ondulante ligne de crête des puys qui se succèdent en plein ciel entre les deux cols. Quel régal alors ! Régal à peine terni, un instant, par le constat, au col intermédiaire entre le petit Puy Mareilh et le Puy de la Tache, de la perte de ma carte IGN, sans doute lors du franchissement d’un passe-clôture au col tout en bas. Je l’avais alors montrée à un randonneur qui cherchait son chemin. Après un début de redescente, j'ai renoncé à poursuivre, vu l’heure déjà avancée, et ai repris ma montée vers le Puy Mareilh.

Ce fut une chevauchée inoubliable. Très facile, certes, mais tellement paisible et sereine. Contrairement à mon circuit des cascades tout à l’heure, je me suis retrouvé totalement seul sur ces hauteurs dénudées, dans la douce lumière déclinante de cette fin d’après-midi. C’était comme une partie de toboggan au ralenti, loin au-dessus du monde, sur cette crête où le regard porte à l’infini en tous sens. Jamais encore je n’avais foulé de montagnes uniformément baignées d’une telle couleur ocre, à la fois intense et apaisante. Et quand j’ai fini par en redescendre pour rejoindre le Col de la Croix Morand, déjà plongé dans l’ombre de cette belle soirée d’automne, je me suis dit que, un peu comme les Hautes Chaumes des Monts du Forez ou des Vosges, ces hauts lieux avaient exercé sur moi une fascination quasi métaphysique, comme d’un petit désert, et que, sûrement, j’y reviendrai.

Photos de la sortie


  • Horaire : 7h
  • Dénivelé : 1100 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media