Huche Pointue Huche Plate et Mont Fracelier
depuis Lachaud de Rougeac

Huche Pointue Huche Plate et Mont Fracelier
depuis Lachaud de Rougeac

  • Altitude départ : 836
  • Altitude sommet : 1033
  • Dénivelé : 720
  • Distance : 15 km
  • Temps de montée : 3h15
  • Temps de descente : 2h15
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Soit marques jaunes (m.j.), soit aucun balisage (v. topo).
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Du parking, prendre la D45 en direction de Blavozy. Env. 150m après, la quitter pour un chemin (non balisé) qui monte à gauche entre deux maisons (S), puis entre en sous-bois. Garder cette direction S-SE, ignorer une sente à droite puis traverser dans les genêts une parcelle déboisée. Au croisement de chemins suivant, vers 940m, monter à droite (gros tas de cailloux) sur un sentier désormais balisé (m.j.), et le suivre jusqu’au sommet rocheux de la Huche Pointue.


Il ya en réalité trois sommets très proches. Notre sentier débouche sous le sommet central à gauche. On pourra passer successivement (quelques marches rocheuses sans difficulté) du sommet est (le plus à gauche, belles vues notamment vers les massifs du Testavoyre et du Mézenc) au sommet central, puis au sommet ouest tout à droite. C'est le plus haut des trois (borne), et il offre une vue superbe d’Est en Ouest, en passant par les Monts d’Ardèche au Sud ; on notera aussi nos deux objectifs suivants, la Huche Plate en bas à droite et, plus loin au centre, le plus imposant Mont Fracelier…


Redescendre ensuite jusqu’au croisement 940, où on oblique cette fois-ci à droite (x jaune). Ce chemin, non balisé, va contourner la Huche Pointue (S puis W). Lorsqu’il vire en épingle vers la gauche (pt 876), prendre le sentier à droite (W, aucun balisage) entre un champ et un pré. Il mène au hameau de Fougères, qu’on va traverser en tenant toujours la droite (W-NW). À la sortie, prendre le "chemin de la Huche Plate". Au carrefour suivant, poursuivre vers la gauche (W, panneau "Huche Plate").


Au grand carrefour de chemins qui suit (pt 813), prendre en face en légère montée la piste de gauche marquée "X rouge, interdite aux véhicules à moteur sauf agricoles". Elle mène rapidement au singulier plateau suspendu de la Huche Plate (pt haut 833m, à gauche en sortant du sous-bois). Suivre le chemin qui mène entre les champs pratiquement jusqu’au bout du plateau, face au petit Suc de la Conche. Un peu avant, un autre chemin part vers la gauche face au Mont Fracelier, et permet d’observer son accès par son versant Nord via le hameau de Céaux.


Revenir ensuite au grand carrefour 813, où on poursuit cette fois vers la gauche (W), en épingle, sur un chemin à nouveau balisé (m.j.) qui contourne la Huche Plate par le N. À noter au passage une série de pins de boulange (panneau). Au carrefour en bas (pt 729), obliquer à droite et suivre toujours le chemin balisé qui s’oriente dorénavant plein S. Au hameau du Bosc, prendre à gauche. Franchir une passerelle et poursuivre toujours plein S sur un petite route, face au Mont Fracelier, jusqu’au hameau de Céaux.


Ici, ne pas rentrer dans ce hameau (à gauche), et laisser ici la voie balisée qui file à droite sur la route, pour s’engager sur le chemin qui monte en face (S) à travers champs sur les pentes du Mont Fracelier.


Après un virage à gauche, le chemin repart à droite vers le S. Puis il pénètre en forêt, toujours S, puis SW. Vers la fin (SE), la trace se perd un peu : continuer à monter dans la même direction jusqu’à ce qu’on bute, à proximité de la crête, sur un sentier transversal orienté N-S : le suivre à droite (S) et atteindre ainsi, peu après, le vrai sommet du Mont Fracelier (948m). Ce dôme recouvert d’arbres n’offre pas de grande visibilité, sauf vers l’E où on aperçoit derrière les branches (en hiver du moins) une belle ligne de sucs (du Mont Loségal au suc de Monac ?).


Faire ensuite demi-tour et suivre sans discontinuer le sentier N-S de tout à l’heure, qui suit la crête du Fracelier vers le N (ce sentier ne figure pas sur la carte IGN, mais par contre je n’ai pas trouvé trace de celui, présent sur la carte, qui permettrait avantageusement de redescendre du sommet par la pente E). Plus bas, ce sentier vire vers l’W, puis au NE, et on finit ainsi par rejoindre peu avant la lisière le chemin de montée.


De retour à Céaux, prendre à droite la "Rue de la Versanne" (E). À la croix, poursuivre dans la même direction (pas de balisage), puis au croisement descendre à gauche (Rue des Prés de Riou), puis encore à gauche au suivant (NE, face à La Huche Pointue). Après le pont sur le ruisseau, continuer de monter en face (Rue du Colombier). Passer Le Colombier, puis quand en haut de la "Rue de Lohre" (hameau de La Coste) on bute sur la D43, la suivre à gauche puis obliquer presque aussitôt à droite (pt 806, panneau "Palhaires, Les Sphères").


On trouvera sur ce chemin vers l’E quelques curiosités, comme la soit-disant "Pierre Saint-Georges" sur la gauche (dont on voit mal l’intérêt…), puis à droite les 3 curieuses "Sphères de la Huche Pointue" (en lauzes, en métal et en verre), des "oeuvres d’art" posées là dans l’herbe - chacun appréciera en fonction des goûts et des couleurs…


Poursuivre, et au carrefour suivant (pt 828, croix), continuer à monter en face vers la gauche (NE, hameau de Palhaires). Là, au croisement, on rejoint un itinéraire balisé (m.j.), qui monte depuis la droite (le hameau du Coudert) et se poursuit sur le chemin montant tout droit en face (NNE). Le suivre jusqu’à ce qu’il débouche au grand carrefour de Chambe de Bos (pt 895, quelques maisons). De là, il ne reste plus qu’à suivre brièvement la D35 vers la gauche : passer l’embranchement du chemin qui monte à gauche vers la Huche Pointue, puis un peu plus loin prendre le chemin qui part également vers la gauche mais va rejoindre, parallèlement à la route, Lachaud de Rougeac et son parking.


Précautions

Carte IGN 2835 OT (malgré les problèmes au Fracelier).


Commentaires difficultés

Nombreuses divergences entre les tracés d'IGN sur le Mont Fracelier et la réalité du terrain (d'où le R2 - v. topo). Sinon, pas de difficulté notable.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De la N88 entre Firminy et Le Puy-en-Velay, prendre au Pertuis la D35 en direction de Rosières et de l'Herm. Passer l'Herm et à Lachaud de Rougeac, se garer à droite après la croix, vers le grand transformateur et les poubelles.


Situation




Sortie du 12-01

C'est quoi une "huche" ?

Huche Pointue, sommet W depuis le sommet E

Pour l’amateur de sommets, la Haute-Loire, c’est d’abord le pays des "sucs" volcaniques. Il y en a des centaines ! Beaucoup, entièrement boisés des pieds à la tête, ne présentent guère d’intérêt pour le randonneur. Mais les autres, au dôme sommital bien ras et aux versants souvent rayés de vastes et raides éboulis rocheux, alors là, quelle incroyable diversité ! Pas deux qui se ressemblent, on va de surprise en surprise.

Et voici que je découvre deux "huches"… une "pointue" et une "plate", côte à côte – vlà aut’chose ! Intrigué, je les mets en attente… Et finalement, je me décide. Certes, les gravir toutes les deux ne suffira sans doute pas pour une "vraie" rando digne de ce nom, vu que la pointue n’est pas bien haute et que la plate est… plate ! Mais la curiosité l’emporte, et sans attendre d’avoir élaboré un circuit original plus consistant qui les engloberait, me voici parti avec Sylviane pour une courte après-midi de reconnaissance des mes deux Huches, à trois quarts d’heure de chez nous.

Dès le départ du petit village de Lachaud de Rougeac, on attaque la Huche Pointue par son accès classique, balisé en jaune, qui file au sud-est vers Chambe de Bos. Nous arriverons assez vite au sommet, ou plutôt sous l’un des trois sommets rocheux du suc. Et c’est un régal de les visiter l’un après l’autre, d’autant qu’à chacun l’angle de vue est un peu différent, et qu’aujourd’hui une brume légère et bleutée enveloppe les innombrables sucs proches ou les volcans plus lointains du Meygal et du Mézenc. On restera longtemps, assis ou debout sur ces plateformes rocheuses ensoleillées au-dessus du vide, à contempler et à déchiffrer ces bosses innombrables de toutes tailles et de toutes dimensions qui sont la marque de la Haute-Loire, et entre lesquelles s’éparpillent de petits hameaux. Nous y croiserons aussi une petite famille sympathique du coin avec lequel nous bavardons un moment.

Et avant de redescendre on n’oublie pas bien sûr de repérer, depuis le "vrai" sommet à l’ouest, là en bas tout à droite, la Huche Plate, notre prochain objectif. On dirait un suc qu’un immense coup de sabre aurait coupé à la base, juste un peu au-dessus du niveau du plateau sur lequel il était posé !

Puis nous y descendons, d'abord par un bout du sentier de montée, puis par le chemin du tour de la Huche Pointue qui nous mène à Fougères. Parvenus à proximité de la Huche Plate, petite hésitation sur le chemin d’accès (il y en a deux très proches qui vont dans sa direction). Erreur vite rectifiée, nous voici très vite sur son "plateau supérieur" : plat comme une galette en effet, avec un chemin agricole qui file entre les champs. On n’ira pas jusqu’au bout : en effet le soleil s’est couché sur ces entrefaites et a priori il n’y a pas grand-chose de plus à découvrir ? Donc demi-tour, et nous voici maintenant face à la Huche Pointue, toute rougeoyante des lueurs du crépuscule : superbe ambiance, dans la solitude et la fraîcheur de la nuit qui commence à nous envelopper sans crier gare.

Nous sommes tellement fascinés (et peut-être aussi un peu pressés de rentrer avant la nuit noire ?) que nous en oublions de prendre, au grand carrefour au pied de la Huche Plate, le chemin de retour à Lachaud de Rougeac. C’est en arrivant aux premières maisons de Fougères que je m’en rends compte : allons, tant pis, on va revenir par la route, quasi parallèle au chemin, et même un peu plus directe.

C’est ainsi que nous arrivons au parking à la nuit tombée. Pendant notre retour à Saint-Etienne, je pense déjà à mon prochain retour sur ces lieux, mais cette fois dans le cadre d’une rando à la journée qui engloberait mes deux Huches.

Eh bien ça n’a pas traîné : dès le lendemain, je tenais mon idée. Et dès le surlendemain, vu la persistance d’un temps exceptionnel pour la saison, je suis revenu la réaliser sur le terrain – en témoigne le topo ci-dessus, et la nouvelle sortie qui va s’ensuivre…

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h30
  • Dénivelé : 230 m
  • Participants : Sylviane

Autres sorties

Date Titre Auteur
14-01

Un mont et un chien surprenants

14 Geoffroy Rémi

Identification

( ) bivouak.net

Social Media