Plateau de la Madeleine Grotte de Saint-Régnier
et tour depuis le Pédible

Plateau de la Madeleine Grotte de Saint-Régnier
et tour depuis le Pédible

  • Altitude départ : 872
  • Altitude sommet : 971
  • Dénivelé : 270
  • Distance : 6,5 km
  • Temps de montée : 2h45
  • Temps de descente : 0h20
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Panneaux pour la montée sur le plateau. Quelques marques jaunes (m.j.) sur le parcours du tour. Marques bleues pour l'accès à la grotte.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Une randonnée familiale idéale pour les petits et les grands. Ce très beau plateau volcanique offre en effet successivement un petit tour de chauffe du plateau pour se familiariser avec son environnement ; puis un épisode à la fois ludique et sportif  avec la traversée d’une incroyable grotte au toit percé via le franchissement de deux étroites chatières, une petite aventure avec un goût de spéléo qui devrait ravir les enfants (et ceux qui le sont encore un peu restés) ; et enfin pour terminer un festival de splendides panoramas sur le pays des sucs.


1-TOUR W DU PLATEAU : Du parking, continuer brièvement à remonter la rue puis à la bifurcation, prendre à gauche (S>SW). Garder cette direction (ne pas obliquer à droite, ignorer les panneaux Madeleine et Tables d’orientation), passer le lavoir et la croix, et à la bifurcation suivante, ne pas prendre à droite (W) mais poursuivre la descente dans la même direction (SW>W, m.j.). Vers 795m notre chemin oblique à droite (N), puis à gauche (W), toujours en descente. Ignorer un départ de chemin à gauche, puis aussitôt après à droite (pt 776). Peu après, quitter notre chemin qui poursuit la descente vers le hameau de la Bastide [nb : rallonge possible en continuant jusqu’à ce hameau, puis en suivant la route à droite vers le N jusqu’à la Chazotte, où on retrouve l’itinéraire, cf. ci-dessous], et prendre à droite vers 765m celui qui mène (N>NE) d’abord en montée douce jusque vers 820m, puis en redescente (NNW), jusqu’au hameau de la Chazotte. Là, suivre d’abord la route à droite (NE), et après 150m env., vers 790m, s’engager sur le chemin qui monte à droite (SE, m.j.).


2-GROTTE DE ST-RÉGNIER : À 880m, il faudra quitter ce chemin balisé pour prendre celui qui part à droite au SW (marque bleue sur un arbre à droite) – cette voie n’est pas tracée sur la carte IGN, où la grotte et ses accès brillent par leur absence. Un peu plus loin, à nouveau après 150m env., on va devoir le quitter à son tour pour prendre à gauche une trace peu marquée en montée de plus en plus forte (SE, lacets, bien repérer les quelques marques bleues sur les arbres). Quand on bute contre la falaise, en longer le pied en montée à droite jusqu’à un petit orifice au bas du rocher : c’est par là qu’il va falloir pénétrer. On se hisse alors sur une dalle penchée lisse, mais pourvue de bonnes prises, jusqu’à rejoindre, au bout, la première chatière. Il reste donc à s’y glisser et à pénétrer dans la grotte, une vaste salle dont la voûte est percée d’un trou qui laisse passer la lumière du jour.


Ensuite, on peut bien sûr rebrousser chemin et ressortir de là par la chatière d’entrée. Il faudra alors revenir sur ses pas jusqu’au croisement avec le chemin balisé en jaune à 880m, qu’on suit à droite (E puis S) jusqu’au Pédible. Il reste alors à prendre à droite, puis encore une fois à droite (panneaux) le chemin « normal » des randonneurs qui montent à la chapelle, d’où on fera deux allers-retours : un premier vers le N jusqu’au point culminant du plateau, à 971m ; et un second vers le SW jusqu’aux 3 tables d’orientation (v. ci-dessous). Il reste ensuite à redescendre au Pédible jusqu’au parking.


Mais il est plus intéressant d’aller jusqu’au fond de la grotte vers la droite, où se trouve un rétrécissement avec une seconde chatière très étroite, par laquelle il est possible de se faufiler pour sortir. Cela fait, il faudra poursuivre à droite en remontant une trace fort raide et encombrée ; pour y parvenir il faudra s’aider des mains en s’accrochant au mieux à la végétation, puis à une corde judicieusement placée là en fin de montée. On débouche ainsi au point culminant (971m) mentionné ci-dessus, au N du plateau (vue vers le N et la bosse boisée dite la Dent, 959m).


3-PARCOURS DE LA "CRÊTE" N-S DU PLATEAU ET RETOUR AU PÉDIBLE : Du point haut, parcourir vers le S la large crête quasi horizontale (en fait légèrement descendante) du plateau, sur un bon chemin qui débouche à la chapelle Ste-Marie-Madeleine (vieux cimetière à droite en contrebas, aujourd’hui recouvert, autour de la croix en fer forgé). Avant de prendre en face (S) le chemin de redescente, s’engager sur celui, plus à droite (SW puis S), qui mène à l’extrémité S du plateau avec ses vues superbes, matérialisées par trois tables d’orientation: Est à gauche (vers le Pédible en bas jusqu’au Pilat tout au fond), puis, au bout, Sud (vers Retournac, le Gerbizon, le Bartou…) et Ouest (vers le Miaune entre autres). De retour à la chapelle, emprunter cette fois vers le S le chemin de descente jusqu’au Pédible, où on rejoint aisément le parking de départ.


VARIANTE : pour un circuit plus long, il est possible de partir de Beauzac, ou mieux encore de Retournac, en empruntant alors le GR3 et le GR de pays des Gorges de la Loire.


Commentaires difficultés

aucune, sauf pour l'entrée et la sortie de la grotte (les chatières !) qui demande souplesse et minceur...
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Saint-Etienne, N88, sortie Bas-en Basset > Beauzac > au centre, rue à droite (W) puis à gauche dir. les Vivas > la Naute > les Bernauds > le Pédible. Se garer à l'entrée du hameau, parking obligatoire à gauche (panneau la Madeleine). De Retournac, D9 puis D46 > Jussac > peu après ce village prendre la D46 à gauche dir. le Pédible.


Situation




Sortie du 31-05

Les deux visages de la Madeleine

Le Plateau (au fond) vu du Suc de Bartou

Après le Gerbizon (augmenté du Bartou) et le Miaune, il me restait à explorer le plateau de la Madeleine – vivement conseillé par toutes mes rencontres d’occasion dans ces montagnes volcaniques si particulières des gorges de la Loire. Mais aujourd’hui, avec Sylviane, on a envie d’une boucle assez courte, à l’image de ce plateau aux dimensions plutôt modestes.

On part donc assez tard (un peu avant 11h) du Pédible, juste au pied du plateau. Première surprise : le parking de gauche est plein, il reste juste une place pour nous (évidemment, c’est Pentecôte, et il fait grand beau !). Et on va croiser du monde un peu partout, mais ce n’est pas vraiment gênant, c’est un peu la fête - effet de l’irrésistible attrait du déconfinement ?

En fait, il y a surtout deux raisons principales qui m’ont fait monter  jusqu’ici : les vues qu’on doit avoir une fois là-haut, et puis la fameuse grotte et ses mystères. Pour cette dernière, ne sachant même pas si j’allais pouvoir la trouver (il n’y a ni grotte ni chemin d’accès sur IGN, on se demande bien pourquoi !), et encore moins, le cas échéant, la traverser,  je nous mets en mode "programme minimum", et repousse la recherche de cette dernière après l'exploration du plateau : si déjà on la trouve, me dis-je, c’est bien, et on reviendra une autre fois pour la traverser…

Nous commençons donc par la tranquille déambulation sur le plateau, à l’inverse de mon topo ci-dessus. Sans surprise, on débouche à la chapelle : rien d’exceptionnel, et le crépi sur une face n’est pas du meilleur effet. Puis on fait un aller-retour au "sommet" Nord. Rien d’exceptionnel non plus, mais on va y croiser un groupe de 10 marcheurs (juste le maximum légal !), ils débouchent du sentier qui remonte (très raide, disent-ils, à ne pas prendre en descente) depuis la grotte, mais ils n’y ont pas pénétré (je n’en saurai donc pas plus…). Puis ils s’affalent tous en plein milieu du chemin pour leur pique-nique : pas très malin, impossible dans ces conditions de respecter les distances de sécurité !!!

Une fois revenus à la chapelle, on en profite pour sortir à notre tour notre festin du sac (bien à l’écart des chemins et des pélerins), puis après une petite sieste on file à l’autre bout (Sud) du plateau pour aller voir les fameuses trois tables d’orientation. Là ça vaut le coup, on en prend plein les yeux, et je revois avec plaisir la quasi totalité de mes sucs préférés.

 Ensuite, deuxième objectif : la grotte. Re-chapelle donc, puis descente sur le Pédible, et c’est parti vers le Nord à la recherche de la grotte. Pas évident en effet, mais en fin de compte on n’aura pas trop de mal à la trouver, d’autant que vers la fin, une fois aperçues les premières marques bleues sur quelques troncs, on entend résonner au-dessus de nous des voix qui nous paraissent de bon augure. On grimpe donc dans leur direction, et on finit par trouver  au pied de la falaise l’ouverture qui, je suppose, doit mener à la grotte. Sur ces entrefaites arrivent trois jeunes garçons avec leur père : oui ils connaissent bien la grotte, justement ils y retournent ! Tout excités, très sympathiques, ils grimpent vers la chatière et s’y engouffrent sans problème. Je les suis, plus précautionneusement, pendant qu’en bas Sylviane discute avec leur père. La grotte est superbe, toute illuminée par le soleil qui pénètre justement par le trou du plafond. Puis je redescends et ressors à l’air libre, suivi par les trois garçons. Insatiables, ils veulent aussitôt y retourner avec leur père pour cette fois la traverser et ressortir de l’autre côté. Avec Sylviane, on décide quant à nous de revenir sur les lieux dès que l'occasion se présentera pour essayer de faire de même… si possible !

Une dernière petite exploration en montée du versant gauche de la falaise m’a permis je pense d’apercevoir de l’extérieur le trou perçant le plafond de la grotte. Puis nous revenons sur le chemin balisé. Là, nous entamons pour terminer notre balade du jour le paisible tour Ouest du plateau, direction la Chazotte, les Fouants, la Taillade… Nous y rencontrerons juste un jeune couple qui suit le même chemin que nous : ils sont un peu étonnés de me voir marcher avec une carte papier et une boussole, alors qu’eux, avec leur GPS, c’est tellement plus simple – justement ils viennent de se tromper de chemin sous nos yeux, et ont rectifié aussitôt le tir au vu de leur petit écran. Comment leur expliquer ? J’y renonce, bien sûr. Allez, vive le progrès (on va dire)...

Photos de la sortie


  • Horaire : 4h30
  • Dénivelé : 290 m
  • Participants : Sylviane

Identification

( ) bivouak.net

Social Media