Crêt de la Perdrix depuis la Scie du Bost
par le GR7, redescente directe (variante)

Crêt de la Perdrix depuis la Scie du Bost
par le GR7, redescente directe (variante)

  • Altitude départ : 800
  • Altitude sommet : 1432
  • Dénivelé : 640
  • Distance : 6,5 km
  • Temps de montée : 2h15
  • Temps de descente : 1h15
  • Orientation : Nord-Ouest
  • Balisage : Dans la montée, marques blanc-marron, plus blanc-rouge (GR7) à partir du carrefour 986. Dans la descente, qq marques blanc-marron jusqu'à la 1ère piste sous la Jasserie. Ensuite, plus rien (débalisé), mais nombreux cairns sur le raccourci final.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Depuis 2018, cet itinéraire remplace "officiellement" celui, plus direct mais aussi plus sauvage et plus raide, qui permettait de relier la Scie du Bost à la Jasserie, et donc au Crêt de la Perdrix, via le Saut du Gier. Si l’accès au Saut du Gier reste balisé (mais marqué comme "aller-retour obligatoire" !), la suite (comportant le passage le plus raide mais aussi le plus ludique) ne l’est plus, sauf à la toute fin entre la piste supérieure et la Jasserie.


Ce nouvel itinéraire de montée vers la Jasserie entièrement balisé par le PNR est nettement plus long (5,3 km au lieu de 2,6) et nettement plus "doux", plus facile… et moins pittoresque que l’ancien ! Il n’est toutefois pas sans intérêt (passage à gué du Gier, superbes chirats, belles fenêtres sur les Monts du Lyonnais…). Pour rester dans la logique de ce nouveau parcours familial "pour tous", je propose ici une boucle avec une descente qui emprunte certes au début l’ancien sentier en partie débalisé, mais qui le quitte ensuite, dès qu’il plonge dans la très raide descente des blocs du chirat à hauteur du Saut du Gier, pour une variante (raccourci) beaucoup plus soft.


Montée : Du parking, continuer à monter un peu jusqu’à la maison, derrière laquelle on prend à gauche (panneau) le bon chemin en pente douce. Au panneau suivant, au lieu d’obliquer à droite sur le chemin dallé (ancien itinéraire du PNR vers la Jasserie via le Saut du Gier), on continue en face comme indiqué (nouvel itinéraire du PNR vers la Jasserie ; 5,3km). Il suffit ensuite de suivre le balisage blanc-marron. Ce chemin va traverser le Gier à gué, passer dans ou sous plusieurs chirats. À un carrefour de 5 chemins, continuer en face. Au carrefour suivant de 6 chemins (panneau, Paumet, 986m), on bute sur le GR7, qu’on va suivre dorénavant (à droite, dir. la Jasserie, 3,5km ; double balisage GR+PNR). Nouvelles traversées de chirats. À la fourche 1190 (panneau à gauche ), on a le choix pour rejoindre la Jasserie entre le GR7 en montée à gauche (S, 1,3km) ou le PNR en légère descente à droite (SW, 1,4km) ! On peut préférer le GR, plus direct… A deux fourches suivantes, prendre en montée à droite. On sort peu après de la forêt, face à la Jasserie, qu’on rejoint.


Il reste à poursuivre en face jusqu’au sommet du Crêt de la Perdrix (après avoir traversé la route d’accès) bien visible désormais : table d’orientation, magnifique panorama par temps clair sur toutes les Alpes, le Massif Central, le Jura...


Descente : Redescendre à la Jasserie. Puis prendre l'ancienne voie classique qui descend (raide) en contrebas de la Jasserie, à gauche (quand on lui fait face). Suivre ce bon sentier, encore balisé, qui va pénétrer en sous-bois, d'abord quasi horizontal, puis descendant, d'abord W, puis NW (garder ensuite cette dernière direction).


Quand on croise une première piste  (vers 1190m), poursuivre la descente en face (à gauche d'un poteau) sur un chemin très caillouteux (à partir d'ici le balisage a été effacé). Mais après 80m env. (vers 1160m), il faudra quitter ce large chemin pour prendre à droite une trace d'abord horizontale puis descendante. Plus bas, vers 1130m, on va croiser une seconde piste : là aussi, continuer en face (immense cairn) puis suivre au mieux la trace, pas toujours évidente, entre les arbres.


 Vers 1040m (belle vue à droite sur les hautes parois du site d’escalade du Saut du Gier), on va quitter notre sentier "classique" (qui plonge en face, de plus en plus raide, vers le pied de la cascade du Saut du Gier) et s’engager à gauche (cairn visible) sur un plus large et confortable chemin descendant. C'est le début de notre variante, en fait un bon raccourci. Il n'a jamais été balisé mais est pourvu de nombreux cairns. On va traverser un chirat (quelques blocs moussus), laisser un vieux chemin empierré qui descend à droite, puis après un cairn on va obliquer à droite et descendre en pleine pente.


 À partir de là, il suffit de suivre les cairns qui jalonnent cette très agréable sente sur son épais tapis d’aiguilles de pins, toujours dans la même direction. Il longe grosso modo un vieux chemin creux, très pierreux et peu confortable, à gauche (tout en y revenant brièvement). Les deux finissent par rejoindre, vers 900m, le chemin de l’ancienne voie classique (peu avant son virage en épingle au niveau du grand chirat). Il reste à le suivre jusqu'au parking un peu plus bas.


Précautions

Carte IGN 2933 ET du Massif du Pilat recommandée. En hiver (présence de neige), la boucle est fortement déconseillée (descente paumatoire, notamment sur le passage débalisé). Se contenter alors d'un aller/retour sans problème par la voie de montée.


Commentaires difficultés

Aucune pour l’itinéraire de montée via le GR7, très facile et bien balisé, Par contre, l’itinéraire de descente demande de l'attention car sa partie supérieure, pas toujours évidente, a été partiellement débalisée. Ensuite, de la bifurcation 1040 à la Scie du Bost, il emprunte un raccourci confortable, non balisé mais bien cairné, qui permet d’éviter le passage le plus raide de l’ancien itinéraire classique.

Topo créé le :

de la N88, sortie Saint-Chamond - Izieux. Après l’église d’Izieux, suivre la D2 dir. Le Creux - La Valla-en-Gier. Après avoir longé le barrage de Soulages, quitter la dir. de la Valla et prendre à gauche (digue du barrage de la Rive) la D76 vers la Croix du Planil. Dans un virage en épingle à gauche de cette route, la quitter et prendre en face la petite route vers la Scie du Bost (et le Saut du Gier). Tout au bout, se garer à droite (petit parking, obligatoire), juste avant le panneau Le Bonnefond.


Situation




Sortie du 31-03

C'est reparti pour un tour !

Mon mini Saut du Gier

Depuis que je suis passé sur le billard ce 3 février, j’ai suivi scrupuleusement les conseils de mon chirurgien : pas d’efforts, pas de sport (traduction : pas de rando en montagne) pendant un à deux mois. Le Covid et la météo pourrie aidant, ça n’a pas été trop dur… Et comme tout s’est bien passé depuis mon opération, j’ai pu sortir dès le 21 février une demi-heure, puis une petite heure par jour, destination : le Jardin des Plantes, le plus beau des parcs de Saint-Etienne ! C’est une petite merveille arborée aménagée sur une des nombreuses collines de la ville, à deux pas de chez moi. Avec Sylviane on l’avait découvert (mieux vaut tard…) grâce au 1er confinement, bien contents d’avoir ça à moins de 500 mètres de chez nous. J’avais compté alors une bonne centaine de m. de D+, avec 650 marches d’escaliers pour y remonter du côté opposé (versant W). Résultat : on y est retourné quasiment chaque jour, en variant autant que possible les modalités (lacets, escaliers, traces sauvages, hors trace droit dans la pente, etc.).

Le 29 mars, grand beau,  je me sens en bonne forme et décide de  retenter pour la première fois mon bref circuit d’entrainement préféré, sur la crête E-W qui relie Saint-Etienne à Rochetaillée. Il consiste en 3 montées-descentes en sous-bois entre cette crête et le sentier de l’Aqueduc des Fontaines en contrebas, par 3 voies différentes faites et connues par moi seul (et que j’avais cairnées), si bien que je cumule habituellement en une bonne heure env. 300m de dénivelé.  Test réussi : j’ai mis plus de temps, bien sûr, mais je n’ai pas l’impression d’avoir forcé.

Enhardi par ce test réussi et le maintien d’une météo quasi estivale, je décide de retourner dès le lendemain (un peu précipitamment, à la réflexion) dans le proche Pilat sur un de mes itinéraires de prédilection. Après bien des hésitations je choisis la Jasserie depuis la Scie du Bost, grande classique (D+500m) connue de tous les marcheurs du coin, et qu’on peut prolonger jusqu’au Crêt de la Perdrix. Mais (sage précaution, quand même) je préfère, pour cette première petite rando, la nouvelle voie balisée (et très facile) à la plus exigeante voie normale par le Saut du Gier, récemment et malencontreusement débalisée. Mais comme elle est beaucoup plus longue que cette dernière, je me prévois des raccourcis que j'ai repérés sur la carte IGN.

Après un départ de la Scie du Bost à 15h10 (bien tardif, vu le couvre-feu à 19h), je me rends compte que j’ai oublié ma carte chez moi ! Pas de chance, je vais donc devoir suivre le balisage, et vu la longueur faire demi-tour bien plus tôt que prévu !  C’est alors que Sylviane m’appelle (coup de bol, il y a encore du réseau) : voyant que j’avais oublié ma carte, elle me propose de m’en envoyer une photo par SMS. Par chance, je reçois juste le bout de carte qu’il me faut pour mes raccourcis. Les dieux sont avec moi !

Rasséréné, c’est avec un vrai plaisir que je redécouvre cet itinéraire que je méprisais encore il y a peu et que je n’avais parcouru que deux fois, en conditions hivernales. Je savoure aujourd’hui les bonnes odeurs de forêt printanière, la douceur exceptionnelle de l’air, les trilles acrobatiques des oiseaux, et même le clapotis du Gier que je traverse à gué, ici encore mince filet d’eau qui s’exerce déjà à des mini-cascades, en attendant celle bien plus imposante qui l’attend en contrebas…

Grâce à la photo de la carte je m’engage dès que possible dans le premier raccourci sur la droite, juste après le méga carrefour de 5 pistes au pt 957. Me voilà rassuré quant à mon timing. Je rejoins le GR vers 1055m. Je marche plus lentement et prudemment que d’habitude : c’est mon premier retour à la rando, et je ne veux pas forcer ("Pas d’efforts" !). Je retrouve enfin les chemins pentus parfois dallés et souvent bien caillouteux, voire chaotiques si caractéristiques du Pilat. Mais vers 1185m, après la belle traversée du Grand Chirat, mes cuisses, qui ont visiblement perdu l’habitude de ce genre de terrain, commencent à chauffer un peu....

Et lorsque je débouche sur le vaste terre-plein bien dégagé à 1200m (1190 selon le panneau à gauche), il est déjà 17h10 et il reste 1,4km jusqu’à la Jasserie. Je m’octroie une petite pause (chose que je n’aime pas d’ordinaire) : j’ai fait 400m de D+, c’est pas mal pour un début, est- ce bien raisonnable de poursuivre encore jusqu’à la Jasserie par le GR qui se redresse à gauche devant moi ?

Ma décision est vite prise : c’est non, et je ne redescendrai pas non plus par mon itinéraire de montée (trop long vu l’heure tardive). Non, je vais rejoindre en face l’ancienne "voie normale" toute proche, non pas pour remonter à la Jasserie évidemment comme le propose aussi le panneau, mais pour retourner au plus vite à la Scie du Bost. J’emprunterai donc la VN jusqu’au pt 1045 où je prendrai ma variante préférée (cf. mon topo), qui évite la partie bien raide et débalisée du parcours. Je me remets en marche vers 17h25, je retraverse une dernière fois le Gier et retrouve peu après la VN que je prends donc en descente à droite, d’abord sans problème. Mais je vais bientôt me farcir un passage facile mais  pénible dans de rudes caillasses, je le connais bien mais aujourd’hui il me sort par les yeux ! Je dois faire gaffe, et c’est avec un grand soulagement que j’accède enfin à mon "raccourci" du pt 1045.

À partir de là ça roule tout seul, un vrai plaisir malgré l’horaire assez tendu. Quand j’arrive enfin à ma voiture, il est 18h35, je n’ai pas de temps à perdre… Par chance il n’y a pas de bouchon sur l’A47, et j’arriverai à la maison à 19h pile ! Un peu fatigué, quand même, mais pas trop. Coooooool, man !

Photos de la sortie

Commentaires

Geoffroy Rémi
10-04-2021 12:59:37

Merci Luc !
A bientôt donc pour la suite (y compris, parfois, hors sentiers, j'espère wink )

Luc
08-04-2021 19:28:23

Bon retour à toi sur les sentiers !!!! 

;)



  • Horaire : 3h20
  • Dénivelé : 400 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
15-02-2019

Fin de partie

3 Geoffroy Rémi
18-12-2018

Vive la Sibérie !

13 Geoffroy Rémi

Identification

( ) bivouak.net

Social Media