Mont Orel, les croix de St André boucle
directe depuis St-André

Mont Orel, les croix de St André boucle
directe depuis St-André

  • Altitude départ : 1160
  • Altitude sommet : 2563
  • Dénivelé : 1400
  • Temps de montée : 4h
  • Temps de descente : 3h
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : intermittent
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

A la fin de la route goudronnée, partir à pied  à D par la route forestière munie d'une barrière métallique, et monter jusqu'au  replat 400m plus haut (ou prendre plus loin le sentier de l'ardoisière et bifurquer à D à mi-parcours par un sentier non marqué au départ- montée raide) ; ces 2 parcours ne sont pas ou peu signalés sur les cartes IGN.

Arrivé sur la bosse, visiter vers la G un sentier vers une magnifique et immense grotte en versant nord et/ou s'engager environ 100 à 150 m vers la D à partir de la sortie du sentier venant de l'ardoisière. Puis reprendre à G une route forestière à l'abandon jusqu'à son terminal, pour  remonter à l'aplomb un thalweg essentiellement caillouteux moussu sur 300 m afin de  retrouver la terminaison du sentier des Plates.

De là , suivre la dorsale directe jusqu'aux Croix-Mt Orel, puis descendre en oblique G permanente sans aucun sentier jusqu'à gagner une route forestière presque horizontale G au début, qui rejoint l'extrémité supérieure de la route forestière courante servant de parcours d'accès habituel au Mont Orel (selon la saison, crampons rando nécessaires pour traverser les quelques endroits neigeux et raides).

Passage au col de la Coche, descendre la route forestière en terre menant à St-André et sortir à G au 1er virage en épingle à cheveux, pour une descente plus directe et bcp plus courte.


Précautions

Longue montée, longue descente.


Commentaires difficultés

Variable : thalweg puis dorsale pentus en montée, descente glissante versant nord, hors été et début automne.

Topo créé le :

Les Audes - St-André d'Embrun, début de la route vers le col de la Coche


Situation




Sortie du 08-04

Encore plus directe (aller-retour)

depuis de Mont Orel , vers serre-ponçon

Températures fraiches, juste après le grand froid ; grand soleil mais vent frais.

Suis parti en toute fin de matinée - rentré au crépuscule ; pas d'arrêt durable.

Passé par la route forestière  D à la sortie des Audes, mais dès le premier replat 400 m plus haut, j'ai obliqué à D au niveau de la petite clairière, et suivi une sente assez bien tracée au début, puis suis monté à l'instinct le plus verticalement possible ; j'ai laissé qqs cairns dans les 2/3 sup avant l'arrivée à l'abreuvoir du sentier des Plates (montée raide depuis le premier replat).

Depuis  le replat de l'abreuvoir, il fallait naviguer entre les plaques de neige bientôt uniformisées sur la dorsale qui mène à l'aplomb du Mont Orel, et contourner cette dorsale par son versant sud, pentu, pour éviter la neige constante ; ceci même après la sortie de la forêt (les crampons de rando m'ont été bien utiles ).

Le dernier raidillon permettait l'accès au sommet, quelquefois par des passages rétrécis entre les plaques de neige ; mais quelle satisfaction, après 4 mois sans randonnée digne de ce nom. Je ne me suis pas éternisé au sommet, car le froid et le vent ne m'y invitaient pas ; la descente versant nord me semblant par ailleurs trop dangereuse sans ski, suis redescendu  à peu près par le même itinéraire, sauf avant de rejoindre le replat initial, où je suis parti plus à D dans la descente, ce qui m'a permis de découvrir un nouveau sentier balisé de ronds vert vif, que j'explorerai dans le sens inverse ultérieurement, mais qui n'est pas visible depuis le replat du haut de la route forestière.

 Bref, une belle expédition, un peu hasardeuse, mais heureusement bénéfique à tous points de vue...

Durant cette rando, il m'arrivait de sourire  au magnifique livre d'un de nos plus grands alpinistes, Lionnel Terray ("Les conquérants de l'inutile") et de me dire que ce gars-là avait compris beaucoup de choses ; à mon petit niveau, ce  jour-là, je profitais d'un panorama magnifique, d'une nature éblouissante, d'une paix intemporelle, de prises de risque et de passages scabreux qui continuent à forger le caractère, de pousser mon vieux corps dans ses retranchements après 4 mois  remplis de multiples occupations  professionnelles et privées, entrecoupées de quelques balades insuffisantes pour accéder à mes yeux au titre de randonnée.

 

Une belle récompense , même si , comme dans mon métier , chaque satisfaction d'un jour peut être remise en cause le lendemain..

 Les photos suivront

Photos de la sortie


  • Horaire : 9 h
  • Dénivelé : 1400 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
29-11-2020

Mont Orel en boucle depuis St-André

25 olivier lochard

Identification

( ) bivouak.net

Social Media