Roche de la Rivoire en boucle depuis Chirat


Roche de la Rivoire en boucle depuis Chirat

  • Altitude départ : 700
  • Altitude sommet : 974
  • Dénivelé : 440
  • Distance : 8,5 km
  • Temps de montée : 1h30
  • Temps de descente : 1h
  • Orientation : Nord-Ouest
  • Balisage : Marques blanc-marron (m.b.m.) du PNR du Pilat, mais rien dans la variante du Grand Plâtre, ni au retour entre le Crêt de la Chaume et Chirat.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Roches de la Rivoire en boucle depuis Chirat (9.4.21)


Une petite rando en boucle pour découvrir un remarquable promontoire du Pilat : la - ou plutôt les Roches de la Rivoire, superbe et vaste corniche rocheuse. On y bénéficie de vues plongeantes sur  la vallée du Ban, petit ruisseau qui alimente le barrage de la Rive... En toile de fond : la ligne de crêts du Pilat (Chaux de Toureyre, Crêt de l’Oeillon…), voire même, avec un peu de chance, le Mont Blanc ?


MONTÉE : Du parking, remonter en quelques enjambées le hameau de (ou du ?) Chirat jusqu’au parking suivant, où on prend à droite le « Chemin de la Croix du Chirat » (N). Après le dernier chalet à gauche, prendre en face le chemin de gauche, en légère montée, panneau « Salvaris par Font Choreyre ». Suivre désormais le balisage (m.b.m. du PNR). L’itinéraire va s’orienter progressivement au S/SE, et passer vers 770m derrière la croix métallique du Chirat (à gauche). À la bifurcation 810, prendre la voie de droite, puis à la suivante celle de gauche (m.b.m.+ ronds orange).


Peu après, à 850m, on peut soit poursuivre sur la voie balisée devenue bien caillouteuse, soit (cette variante a ma préférence) obliquer vers la gauche (j’ai mis un cairn) sur un chemin moins pierreux mais non balisé. Il rejoint un peu plus haut une piste confortable récemment tracée qu’on suit en montée. On passe une pinède bien sombre, puis on débouche vers 965m sur la très agréable crête du Grand Plâtre, qu’on suit à droite (SSW). À 996m on croise une piste qu’on emprunte à droite (la branche de gauche, elle, va rejoindre directement le Crêt de la Chaume, en peu en-dessous de notre objectif du jour : raccourci possible donc en cas de retard !). Après avoir traversé une seconde pinède obscure, on rejoint notre sentier balisé de tout à l’heure : le suivre en face (toujours SW).


On passe plus loin sous le déco des parapentistes (au-dessus à gauche, position erronée sur IGN !), puis le chemin se redresse avant de déboucher en crête sur une piste : prendre à droite, puis aussitôt à gauche (pt 1054, m.b.m., ronds orange). On passe à gauche d’un pylône puis on poursuit (on est sur les hauteurs au-dessus du hameau de Salvaris, à droite en contrebas) jusqu'au carrefour du Muret (1052m, panneau).


Suivre ici à gauche en lisière du bois la direction « Péalussin par la Roche de la Rivoire » (ENE, légère montée puis descente). Vers 1075m à la bifurcation, s’engager en montée à gauche (m.b.m.) jusqu’au point haut du jour, à 1080m (aucune vue). Poursuivre en légère descente, jusqu’à la bifurcation 1065m, où il faut poursuivre la descente à droite (m.b.m). Vers 1005m, repérer à droite un petit cairn : quitter alors le chemin et s’engager à droite en équerre dans le taillis clairsemé (trace) : un beau cairn rond géant a été bâti ici, en arrière de la dalle d’une très belle corniche qu’on peut appeler la Roche supérieure de la Rivoire. On domine de plusieurs centaines de m. la vallée du Ban, face à la Valla-en-Gier et Luzernod, avec tout au fond la ligne de crêts du Pilat à droite de la Chaux de Toureyre bien reconnaissable.


Revenir ensuite en arrière sur le chemin et poursuivre la descente à droite. Un peu plus bas, vers 975m, repérer cette fois un bon sentier à droite. Au bout, la « véritable » Roche de la Rivoire (Roche inférieure, donc), offre à nouveau un panorama similaire, avec deux éperons rocheux, l’un à gauche et l’autre à droite (prudence dans l’approche…).


DESCENTE : De retour sur notre chemin, on poursuit la descente à droite (NE). On se trouve désormais sur un chemin de crête (le Crêt de la Chaume), qu’on va suivre (toujours NNE) en ignorant les départs à droite ou à gauche : successivement une piste qu’on croise vers 905m, un chemin qui part à gauche à 811m (pylône) vers Péalussin. Vers 720m on croise une piste (menant à Péalussin) : poursuivre la descente à droite, jusqu’à un virage en épingle à gauche (N), suivi d’un « S » (gauche puis droite). Puis quitter presque aussitôt cette large piste pour prendre le chemin qui descend à gauche, plein N (X b.j.). Quelques m. plus bas, ne pas poursuivre en face sur le chemin descendant (N, non marqué sur IGN), mais prendre à gauche (SW) la piste qui se présente. À la bifurcation 678, ne pas monter à gauche mais descendre à droite jusqu’au ruisselet qu’on franchit à gué. Remonter ensuite à droite (NW>N) jusqu’à la route (710m), et la suivre dans la même direction jusqu’à Chirat.


Précautions

prudence sur les éperons rocheux


Commentaires difficultés

aucune

Topo créé le :

N88, sortie 17 (Izieux-St Chamond) > église d'Izieux > suivre Le Creux > à droite, dir. La Rivoire, puis Bonzieux > poursuivre jusqu'à Chirat, parking à gauche à l'entrée du hameau.


Situation




Sortie du 23-05

Retour sans gloire à la Rivoire

Depuis la Roche inférieure...

Il était temps ! Météo-France annonce enfin une belle journée toute ensoleillée. Je vais donc en profiter pour  montrer à Sylviane les charmes de ce petit circuit autour des Roches de la Rivoire.
Au départ de Chirat, nous constatons qu’en ce début d’après-midi le temps est plus gris qu’ensoleillé ! Mais bon, on a l’habitude. En fait, nous serons quasiment tout seuls aujourd’hui sur les sentiers de ce coin du Pilat. Il est vrai que c’est l’après-midi du jour de Pentecôte. Je sais que, même en rando, Sylviane aime toujours croiser ici ou là des gens à qui parler. Je lui dis que moi aussi, mais que même seul (et j’ai fait la plupart de mes randos, y compris les plus "acrobatiques", tout seul) je me suis toujours senti parfaitement en sécurité, complètement protégé par la nature, fût-elle aride et sauvage, voire quasi  lunaire comme sur les cinquante superbes 3000 que j’ai gravis dans les Alpes du Sud.
Rien de tel ici bien sûr, au cœur de cette nature printanière, fleurie et bucolique. Seuls ici où là quelques passages bien caillasseux ou quelques grosses dalles rocheuses en guise de chemin nous rappellent qu’on est bien dans le Pilat !
Après 300m de montée, je suggère de prendre à gauche le raccourci vers l’est (évoqué dans mon topo) qui devrait nous mener directement de la crête du Grand Plâtre au Crêt de la chaume. Je conseille de bien repérer, peu avant la fin de cet agréable chemin de traverse, la trace qui monte à droite (SE>S) dans le bois : elle mène pile poil à la Roche inférieure de la Rivoire !
De ce promontoire au-dessus du vide, la vue est toujours aussi saisissante sur La Valla et les vallées du Ban et du Gier tout en bas. On discerne aussi au-dessus de la Valla l’observatoire et la Vierge de Luzernod, et plus à gauche, émergeant des bois, la digue percée de l’ancien barrage éphémère du Pinet . À bien écarquiller nos yeux il nous semble même deviner, très loin vers l’est, se détachant à peine dans la brume, quelques blocs plus sombres qui pourraient bien être alpins, voire même, plus à gauche, une sorte de gros dôme surplombant tout blanc -  jeux de nuages ou... Mont Blanc ?!
Je vais alors commettre une erreur dont je ne suis pas fier : en fouinant en amont de ce beau belvédère, je crois avoir atteint l’autre belvédère, à savoir la Roche Supérieure de la Rivoire. J’y entraine donc Sylviane pour la faire profiter de la nouvelle vue (à vrai dire peu différente) et surtout de ce remarquable grand cairn en forme de tour qui y trône. Mais impossible de le retrouver ! Je n’y comprends plus rien. De guerre lasse, je finis par héler nos premiers alter egos du jour, dont j’entends les pas et les voix sur le chemin derrière nous : "Ben le belvédère supérieur, il est bien plus haut que ça, va falloir encore monter un peu pour le trouver !"…
Ahlala, il n’est pas facile de vieillir !
Nous l’avons trouvé bien sûr, au prix d’un bout de remontée raide (encore près de 30m de D+ supplémentaires) dans de pénibles caillasses. Le panorama y est tout aussi saisissant, avec à nouveau ces intrigantes formes gris sombre ou toutes blanches à l’horizon… Et en prime, bien évidemment, le fameux cairn-tour dont on aimerait bien connaître les créateurs !
Restait ensuite à boucler l’itinéraire de retour à Chirat, moyennant l’agréable descente en douceur de tout le Crêt de la Chaume (le seul secteur où nous avons croisé encore de rares congénères), suivi de la plongée au fond d’un étroit vallon puis de la remontée jusqu’au hameau de départ, où nous arrivons en fin d’après-midi, à nouveau sans avoir rencontré âme qui vive…

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h40
  • Dénivelé : 385 m
  • Participants : Sylviane

Autres sorties

Date Titre Auteur
09-04

Souvenir d'une belle rencontre

7 Geoffroy Rémi

Identification

( ) bivouak.net

Social Media