Plan de Montmajou depuis Artigue

Plan de Montmajou depuis Artigue

  • Altitude départ : 1200
  • Altitude sommet : 2082
  • Dénivelé : 900
  • Temps de montée : 3h00
  • Temps de descente : 15mn
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : GR blanc et rouge
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du parking à l’entrée d’Artigue commencer par traverser de part en part le village qui est magnifique, perché sur un plateau au dessus de la vallée. Prendre la piste qui monte d’abord vers le nord est puis en lacets larges et peu raides. A la cabane de Saunère une pause s’impose, la vue est saisissante et le site paradisiaque. C’est le bas de l’immense alpage de Burat, la cabane est isolée au milieu des prés face à l’immensité. Derrière la cabane, par une montée directe sur une large croupe nommée le Serrat de Crespès direction plein Est , atteindre le plateau. Il est bizarre ce plateau car il est sur cette croupe. Traverser intégralement le plateau dans le sens de la longueur pour attaquer la dernière grimpette que l’on a en face de soi depuis l’accès au plateau. Le sommet porte bien son nom c’est un vaste dôme aux lignes douces de tous les cotés sauf vers l’Est.

Itinéraire vol

Décollage : de Nord à Sud en passant par l’Ouest c’est facile. Sans vent il est préférable de décoller vers le Sud-Ouest, car en longeant le plateau sous la face sud (Parfois sud-est), vous tomberez au bout sur un large thermique exploité par les vautours. Vers le Nord-Ouest c’est fatalement balistique le matin. Vers l’est c’est raide mais forcément bien venté en matinée. Vol : finesse minimum 4.5 le matin. Le soir au soleil couchant c’est une méga restit autorisant toutes les fantaisies. Attention en cas de décollage vers le sud il existe une grosse ligne haute tension à 860m au dessus de la vallée. Attéro : tout au fond de la vallée, de vastes champs en face du club hippique ou alors plus près de Juzet de Luchon pour faire du stop. Sinon au nord d’Artigue de beaux champs fauchés en fin juillet (évite la rotation voiture)

Précautions

Ligne électrique à 860 m qui traverse le vallon en cas de décollage Sud


Commentaires difficultés

Belle balade avec un vrai sommet (contrairement à ce qu'indique le nom du topo) à cheval sur la frontière espagnole. La grande surface plane, plus d'un hectare, au sommet entretien une impression étrange d'étourdissante infinité... A voir !

Topo créé le :

Toulouse > Montrejeau > Vers Luchon >à l'entrée de Luchon, prendre à gauche Juzet de Luchon > Artigue (parking avant le village)


Hébergement(s) associé

Situation




Sortie du 25-05

Fabuleuses Pyrénées

Fabuleuses Pyrnes

La vie nous offre parfois des enchaînements d'événements positifs dont le parfait déroulement tient du miracle. Rien ne laissait entrevoir aujourd'hui la possibilité d'un vol dans les Pyrénées, certainement pas la météo, épouvantable depuis quinze jours malgré des prévisions moins mauvaises pour cette semaine. Nous avons décidé de venir à Toulouse pour voir la famille et accessoirement voler, c'est pour cela que nous avons rendu visite à Jean-Luc et Natalie au chalet quand le bulletin météorologique s'est montré sous un jour meilleur. Hier soir en arrivant, la pluie était au rendez-vous, un temps maussade et peu engageant, ce qui ne nous a pas empêchés de passer une très bonne soirée.

Ce matin le vent du nord est rageur partout en France sauf au pied des Pyrénées ! Nous avons bien pensé au Pic du Gar mais la proximité de la plaine le rend vulnérable à la bise septentrionale, alors c'est au Plan de Montmajou, plus enfoncé dans les reliefs, que nous commençons à randonner à la première heure. Quel bonheur de marcher dans ces reliefs si doux où le vert est omniprésent. Lentement nous nous approchons de la cabane de Saunère pour y faire une pause réparatrice face à ce panorama d'habitude fantastique mais aujourd'hui bouché par d'abondants cumulus joufflus qui masquent les 3000 du luchonais. D’ailleurs notre objectif est lui aussi dans les nuages.... Toutefois nous espérons une élévation du plafond qui nous permettrait de décoller sous la couche nuageuse.

Là-haut les moutons ont déjà investi le sommet, ils broutent tranquillement un sorbet de verdure, en effet les températures négatives ont pris en masse la rosée qui a figée sur chaque brin d'herbe. A la faveur du soleil, cette glace fondante trempe les voiles qui deviennent gorgées d'eau dès lors que nous les étalons au sol, face à la brise insignifiante venue de l'ouest. Elles seront bien molles à monter au-dessus de nous, alourdies qu'elles sont de flotte glacée. L'envol est laborieux, surtout pour moi... La suite du vol en revanche est absolument magique. Le chaud soleil de mai déclenche un festival d'ascendances jouissives à enrouler. Une brume légère s'échappe de la crête, elle est étrangement roulée par les thermiques en prenant des formes de colonnes doriques surprenantes. Monter au plafond est facile malgré l'heure matinale (10h30) il suffit d'enrouler tranquillement.

Nous traversons la vallée à une altitude vertigineuse, Luchon en dessous ressemble à une maquette. Pour la fin du vol, on a moins rigolé, le vent de vallée s'est levé d'un coup et nous a gratifiés de belles chablattes sur les trois cents derniers mètres. Pour des raisons pratiques, nous avons choisi un terrain brouté à ras par un troupeau de jeunes veaux encore sous leur mère, avec comme inconvénient un tapis de bouses fraîches préjudiciable à la couleur de nos voiles. Alors que nous terminons de plier difficilement nos voiles sur une parcelle épargnée par les bovins, un tracteur s'arrête à notre hauteur et semble nous attendre, on s'est tout de suite dit qu'on allait se prendre une chasse. Dans ces cas là, il est préférable d'aller au contact sans hésiter... Holà, que je lui dis en approchant, le vent nous a déportés. Loin de nous engueuler, le fermier nous pose plein de questions sur le parapente auxquelles je m'empresse de répondre courtoisement, bien content de ne pas avoir à tendre la joue.

Reste à remonter chercher la bagnole à Artigues en stop, Hélène se dévoue à cette ingrate mission. Je lui dis qu'il faut d'abord se rendre à la route du hameau qui est à 2 bornes de là, mais elle n'en fait qu'à sa tête et lève le pouce à la première voiture qui passe. Eh bien tenez vous bien, la bagnole s'arrête à son niveau et la prend en charge. C'est un habitant du village là-haut qui nous a vu passer dans la rue principale ce matin et qui nous remercie d'avoir respecté la tranquillité des résidents en nous garant à l'entrée.

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h
  • Dénivelé : 900 m
  • Temps de vol : 30 m
  • Plafond max : 2100 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
30-07-2018

La plus grande désobéissance est de vivre sa vie

5 Michel Pila
01-11-2016

Le spot à la mode

Michel Pila
07-08-2016

Un pays de Cocagne !

5 Michel Pila
03-08-2014

Au petit matin le ciel est uniformément bleu... Par les temps qui cou...

4 Michel Pila
16-08-2011

Comme il n'est pas agréable de rester sur un échec, et devant une m...

9 Michel Pila
09-08-2011

Au fur et à mesure de la balade, les nuages sont devenu de plus en pl...

5 Michel Pila
31-07-2011

Et voilà, première balade dans les Pyrénées.  Comme un air de...

9 Michel Pila
08-08-2010

Après s’être tapé hier soir la cloche dans le restaurant gastrono...

3 Michel Pila
14-08-2009

Retour au Montmajou avec la famille du frangin. Je pensais que la mo...

1 jean pierre andreu
04-08-2009

Lundi soir, visite impromptue de Roland et Sylvie, Il faut absolument...

5 Michel Pila
30-07-2009

Revanche au Plan de Montmajou C'est marrant ces Pyrénées, un jour g...

2 Michel Pila
27-07-2009

Echec au Plan de Montmajou Les rares informations collectées ici e...

1 Michel Pila
03-08-2008

Que voila une splendide balade, aujourd’hui l’air est cristallin e...

4 Michel Pila

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media