Pic Arrouy Depuis le col de Borderès

Pic Arrouy Depuis le col de Borderès

  • Altitude départ : 1100
  • Altitude sommet : 1519
  • Dénivelé : 300
  • Distance : 2 km
  • Temps de montée : 1h30
  • Temps de descente : 10 mn de vol
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Points fluo éphémère

Itinéraire accès

Depuis le col de Borderès, prendre le chemin horizontal plein nord et 300 m plus loin tourner à droite. Ne surtout pas suivre le file de l'arête qui monte au Pic de Pan mais plutôt le sentier plus étroit qui monte en diagonale sur le versant sud du pic. Ce sentier n'est pas sur le fond ign. Sans faire de lacets ce chemin abouti sur l'arête faîtière du pic Arrouy, suivre la crête jusqu'au point culminant. 


Itinéraire vol

Décollage nord à quelques mètres avant le sommet

Décollage sud à la selle avant le sommet, présence de fougères mais pas partout 

atterrissage FFVL Arrens


Commentaires difficultés

Aucun

Topo créé le :

Lourdes Argeles Aucun Arrens


Situation




Sortie du 08-09-2021

La loose totale

La loose totale

 

On ne pourra pas dire que nous avons fait preuve de mauvaise volonté car malgré les bulletins météo alarmistes, nous avons fait deux sommets, mais rien n'a fonctionné comme on l'aurait voulu. Ce matin donc nous partons la fleur au fusil vers le point de rendez-vous habituel, au terrain d'atterrissage, afin de reconsidérer avec Jean-Pierre l'objectif du jour.

Plutôt que de monter trop haut en altitude, nous choisissons un petit sommet censé être à l'abri du vent du sud tempétueux, la Pointe d'Arrouy. Nous laissons une voiture au col des Bordères et commençons la marche sur un beau sentier en direction du Pic de Pan. Persuadés que le chemin passe par ce sommet pour suivre ensuite une crête jusqu'au Pic d'Arrouy, nous délaissons le beau sentier trop horizontal à notre goût pour rejoindre l'arête effilée, directement par des pentes herbeuses terriblement raides. Il faut s'accrocher aux touffes de fougères pour tenir debout ! Finalement nous rejoignons l'arête aérienne et poursuivons vers le haut. Bientôt la raideur est telle qu'il ne faut pas hésiter à franchir certains passages en escalade. Avec mon sac de 12 kg, c'est pas de la tarte.

Quand nous atteignons enfin le Pic de Pan, c'est pour nous apercevoir que la suite du parcours est impraticable, une arête rocheuse, infranchissable sans avoir une corde, nous interdit d’avancer plus. Le pire c'est qu'il n'y a pas de vent mais qu’il est impossible de décoller tellement c'est vertigineux de tous les côtés, c'est la loose. Blasés par ce coup du sort, nous décidons de redescendre par le même itinéraire. Si la montée est délicate avec mon gros sac, la descente est carrément craignos. Je suis obligé de poser le sac pour franchir certains passages délicats. Nous redescendons tout en bas pour retrouver un autre sentier qui contourne le Pic de Pan par le sud. En dépit de l'heure avancée, nous prenons la décision collégiale de repartir vers le haut. C'est finalement un chemin agréable à suivre, Jean-Pierre l'avait d'ailleurs repéré lors d'une précédente balade sur la montagne d'en face. Cette trace nous conduit sans difficulté jusqu'à la Pointe d'Arrouy. Là-haut les conditions sont parfaites pour décoller. Toutefois, comme il y a la 4G, je consulte bêtement la balise météo du Cabaliros qui n'est qu'à cinq kilomètres d'ici... Catastrophe, elle annonce laconiquement 30 à 40 km/h de vent du sud. Cette information nous plonge dans la plus grande perplexité. Sans cette donnée, nous aurions tout de suite étalé les voiles pour nous envoler sereinement mais cette donnée appelle à la plus grande prudence.

Nous entamons donc une sieste qui durera une bonne heure alors que les conditions aérologiques locales sont excellentes... Trop d'information tue l'action ! La faim commençant à se faire sentir nous décidons de ne pas tenter le diable et de redescendre à pince. C'est à ce moment qu'un violent coup de vent nous bouscule, c'est exactement ce que j'attendais, une bonne raison de ne pas voler ! Alors rassérénés nous remettons les sacs sur le dos et dévalons le sentier qui nous ramènera rapidement à la voiture. C'est le deuxième but de la journée.

Même si nous n'avons pas volé, cette balade imprévue sur le vertigineux Pic de Pan fut un délice dans une nature magnifique. Vraiment les Pyrénées recèlent bien des merveilles.

 

 

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 600 m
  • Temps de vol : 0 m
  • Plafond max : 0 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media