Plateau de Sornin Depuis Sassenage

Situation

Voila, tout est prêt pour l'envol
  • Altitude départ : 210
  • Altitude sommet : 1596
  • Dénivelé : 1400
  • Temps de montée : 3H30
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Est
  • Balisage : Rien du tout.
  • Accès : Grenoble > Sassenage > Rond point de la cascade


Proposé le Michel Pila

Itinéraire accès

En totale Autonomie : Laisser la voiture vers le rond point à la cascade romantique façon Caspar Friedrich , se diriger vers le centre de Sassenage et prendre à droite bien avant le Furon. De la centrale EDF, le chemin monte vers les cotes de Sassenage direction plein nord au lieu dit des vignes, remonter ensuite le hameau des cotes pour rattraper le chemin du monument des résistants, suive ce chemin un bon moment, il remonte le vallon au dessus du Furon par la route historique. On rejoint la nationale (Alt cotée 609m). 100 m plus loin, dans l'épingle, prendre un nouveau sentier qui commence entre un transformateur et la route il grimpe un peu avant de suivre encore le fond du vallon, 2km plus loin, quitter ce large sentier pour revenir en arrière sur la grande route (point cotée 737m). Il suffit de la traverser et de remonter directement dans la combe boisée qui est en face, il n'y a pas de chemin mais les bois sont clairsemés.

Raccrocher une petite route qui arrive à la cour de ferme des Brets que l'on contourne au dessus par l'arrière. Un chemin raide vous amène à travers champs au hameau des Fournels. Ici une nouvelle fois prendre face à vous un bout de route qui se transforme vite en chemin. A partir de là (Alt cotée 996m) c'est un beau sentier empierré qui monte vers le nord ouest jusqu'aux granges du Sornin. La suite est simple, gravir la grande bute sur laquelle est adossé le village et atteindre ainsi le vaste dôme du plateau du Sornin.


- Depuis Engins en bagnole : Le dénivelé ne fait plus que 700m. Garer la voiture à Engins près de l'église et prendre le chemin goudronné vers le sud, celui qui monte fort. Il fait rapidement un virage en épingle à droite avant de partir empierré jusqu'au Sornin sans faire le moindre lacet(une petite redescente vers le haut). Au hameau du Sornin la suite est simple, gravir la grande bute sur laquelle est adossé le village et atteindre ainsi le vaste dôme du Sornin.

vidéo du vol 

 


Itinéraire vol

 

Décollage : Par secteur Sud à Est Uniquement, c'est une belle alti-surface propice au décollage facile, surtout vers l'est D1 (c'est même pas assez raide). Vers le sud c'est juste un peu moins facile, il faut gonfler sur le plat et se lancer dans la pente raide vers le sud avant de suivre à gauche l'arête descendante sur Sornin D2.

Vol : Attention aux énormes lignes électriques qui traversent la vallée, elle ne sont pas gênantes pourvu que l'on garde suffisamment d'altitude. La suite du vol est du coup très gazeuse.

Atterrissage : De vastes champs entre Sassenage et Saint-Egréve. Ne vous éloignez toutefois pas trop de Sassenage, c'est là qu'est la voiture. Reste plus qu'à aller la rejoindre soit à pied si elle est au rond point, soit en stop facilement si elle est à Engins.

Précautions

Aux cotes de Sassenage, le matin, il est fréquent de voir de fortes bourrasques qui ne présagent en rien des conditions au sommet, c'est simplement toute la masse d'air froid du plateau qui s'écoule ici. Si au sommet c'est calme, on passera largement au dessus de cet écoulement matinal.

Difficultés

L'itinéraire complet emprunte beaucoup de sentiers différents, ce qui nécessite une bonne lecture de la carte (et du topo)

Commentaires itinéraire

Sortie : Les sentiers de la Résistance.

Trace GPS

  • Distance : 9.671 km
  • Dénivelé - : 106 m
  • Dénivelé + : 1680 m
  • Téléch. : 279 fois


Proposé par Michel Pila
4171DB51-4031-4659-BDD7-8CAE4521D86F.
  • Date : 24-03-2022
  • Dénivelé : 1400 m
  • Distance : 10 km
  • Temps de vol : m
  • Plafond max : 1600 m

C'est une balade que je n'ai pas faite depuis vingt ans, elle me permettait à l'époque de ne pas prendre de voiture puisque nous partions de la maison de Sassenage pour monter au Sornin, 1400 mètres plus haut, avant de voler par dessus la vallée et d'atterrir à côté de la maternelle où les gosses des autres et les nôtres s'extasiaient devant ce gros papillon qui atterrissait à proximité de la cour d'école. 

Le temps a passé et maintenant c'est pour une toute autre raison que je reviens sur ces chemins lourds du poids de l'histoire. Comme vous le savez le Vercors fut une terre d'accueil pour la Résistance lors de l'invasion allemande, de nombreuses batailles et atrocités ont eu lieu ici. Une récente publication de topos pédestres est sortie chez Glenat, elle approche la montagne en s'appuyant sur cette période sombre de l'histoire, c'est un livre passionnant et sa lecture m'a donné envie de parcourir une nouvelle fois ces sentiers sous un nouveau jour. 

Le petit chemin discret qui part du vieux village de Sassenage est le début d'une promenade passionnante. Il passe devant une maison qui fut jadis un commerce et une boulangerie, mais qui servit également de cachette pour le résistant Pierre Dalloz. On arrive encore à lire la peinture des magasins. Plus haut c'est l'entrée des Gorges du Furon et sa terrible falaise au pied de laquelle furent sauvagement abattus sans sommation cinq maquisards dont Jean Prévost qui se destinait à l'écriture avant que l'envahisseur ne le pousse vers d'autres combats. Depuis la lecture de ce livre, en passant ici, j'entends les terribles détonations des fusils qui ont réduit au silence et à la mort ces jeunes épris de liberté.

Évidemment après avoir traversé ces lieux si lourds de souvenirs dramatiques, je trouve un peu futile de grimper vers les sommets avec pour seules inquiétudes la couverture nuageuse trop étendue ou un vent retors qui m'empêcheraient de décoller.... Ce n'est pas avec une mitraillette et des munitions que je monte là-haut mais avec un bout de tissu et des barres énergétiques. Toutefois, le charme des sentiers et l'explosion du printemps m'interpellent par leur beauté et je ne doute pas que ces maquisards aguerris savaient également apprécier les merveilleuses transformations saisonnières d'une nature si généreuse, et même peut-être plus que nous.

Bref j'arrive à la cime sans m'être rendu compte des dix bornes à parcourir et de l'altitude acquise à la force du mollet. Là-haut l'impression habituelle de sérénité est toujours palpable, ce belvédère est un endroit magique ! Après une courte contemplation en raison de la force des thermiques qui augmente avec la chaleur, j'étale mon ancienne voile directement au sommet. Oui j'ai pris la vieille voile pour la sortir un peu et vérifier qu'elle vole toujours aussi bien. Pour ce qui est du décollage, on a fait d'énormes progrès car faire monter mon vieux tromblon est autrement plus laborieux qu'avec la Masala restée à la maison. Bon après trois tentatives je réussis enfin à m'extraire du plancher des vaches. Le début du vol est chaotique, je file trouver des cieux plus cléments. Plus loin dans la vallée, cela devient calme et reposant malgré l'altitude qui est stratosphérique. Je fais quelques manœuvres pour bien tester et retrouver le comportement, somme toute normal, de cette bonne vieille voile.

La fin du vol est un régal en admirant le paysage libre de l'envahisseur allemand depuis la libération. Si nous n'avons heureusement plus de drapeaux nazis qui flottent dans la vallée, nous avons maintenant des zones industrielles et commerciales, affreux héritage d'une économie libérale américaine qui privilégie les profits plus que tout. Cela nous donne par ailleurs des centres-villes vides d'animation et des zones commerciales immondes sans aucun tissu social, tout le monde s'ignore et tout le monde s'en fout, sauf des dernières promotions dans quelques hypermarchés sans âme. J'atterris d'ailleurs juste à côté du carrefour de Sassenage sous les applaudissements de quelques employés en pause, exploités par les multinationales ivres de chiffres, les nouveaux envahisseurs !

Je ne saurais que vous conseiller ce livre, "Vercors Les Sentiers de la Résistance", vous apercevrez alors en vous promenant ce que pouvait être ce monde d'avant où solidarité n'était pas un vain mot, un monde qu'ont défendu des jeunes maquisards au prix de leur vie. C'est d'ailleurs un peu ce qui se passe actuellement en Ukraine où d'autres Jean Prévost, d'autres Pierre Dalloz luttent contre la folie des hommes.


83B1EF32-9D52-4ADA-9D55-F5B0CC5CE728.
916139DF-6A63-4CAD-8262-1F781D1311EB.
70F63226-9EDE-458E-8D9A-2FD24E823239.
A4F2FF75-F10F-4A06-858A-720A6F2E7985.
D66DAF0F-4725-4F0B-9E46-9F21DCFED48F.
5752224D-797A-4C77-94EE-BAA7E38983B5.
BB10292D-8624-42C1-8DBE-3DEA1CAB2BA9.
1A808C7A-3C55-499B-A1B4-718CB20487E8.
DF5BC247-A0B6-4162-83BF-A1DB225F8678.
EB1F058B-EDE1-467C-8092-84DE68E74D52.
44454E25-3286-4F44-BFAD-CC73088979C0.
223D84B7-CD59-43E1-9FAF-BBA8D61BCAFC.
04ADEB55-5DF1-4469-ADFB-8549A9A80A41.
88E69C11-5377-4045-B389-D4AE1C741775.
9B5C3419-0BB1-4B42-A1D3-65D71EA57188.
03C09015-B560-4735-A89A-6E5E7A94F344.
D24BA4E9-9357-4532-8CC6-E0850FD11F8F.
50D09824-59D0-4170-83B1-491534673F0B.

Commentaires

Luc
27-03-2022 07:26:56

" Quel beau texte, j'ai adoré. Un grand merci "

je dirai même plus les Dupont's !

 

 

 

Michel Pila
26-03-2022 16:56:49

Bonjour les amis,

Merci pour ce petit mot, je vous souhaite de belles balades et de bons vols 

Amitiés aériennes 


les dupont's
25-03-2022 21:55:13

Quel beau texte, j'ai adoré. Un grand merci



Autres sorties

Date Titre Auteur
12-02-2022

bouchons

Philippe Belleudy
26-01-2020

En attendant l’hiver

Michel Pila
31-03-2019

Ce matin , pas de vent prévu , il faut en profiter ; Je lais...

Bipbip
17-02-2019

Stop facile jusqu'à Engins . Parti sans raquettes , j'ai un...

Bipbip
20-05-2018

Après la sortie express d'hier , cheville bien raide ce mati...

Bipbip
22-04-2018

Fort vent de Sud au décollage !

Michel Pila
21-04-2018

Encore un nouveau vol aujourd'hui . montée en stop (facile)...

Bipbip
26-02-2017

Une balade dans un autre monde.

Michel Pila
08-05-2016

merci à pascal pour l'idée. 3eme vol rando pour ma part, déco pas t...

lashemale
15-12-2015

Féérique plateau

Michel Pila
21-03-2015

Vol dans les brumes électriques.

Michel Pila
12-01-2014

Voilà une bien jolie sortie, tout commence bien, le ciel est lumineux...

Michel Pila
17-05-2013

Ne voulant rater aucune opportunité, aussi courte soit elle, ce matin...

Michel Pila
09-03-2013

Brusque changement de cap à la sortie de Grenoble, c'est tout pris da...

Michel Pila
02-03-2013

L'année 2013 commence comme l'année 2012 s'est terminée : par un bu...

Michel Pila
29-09-2012

Week-end maussade de chez maussade, pourtant à mon réveil, à traver...

Michel Pila
15-01-2012

Ce qu'il y a de bien avec le parapente, c'est qu'en hiver on n'est vra...

Michel Pila
11-03-2011

Redoutant la perspective d'une weekend défavorable aux sports aérien...

Michel Pila
30-01-2011

Malgré un brutal revirement des prévisions météo à la baisse ce m...

Michel Pila
26-12-2009

Ça faisait longtemps! Il devient difficile de trouver des créneau...

Michel Pila
10-01-2009

En fait, c'est une balade que je faisais régulièrement en totale aut...

Michel Pila
Identification

Social Media