Sommet du Masse depuis Champtercier

Situation

Champ de lavandes devant le Pic de Couard
  • Altitude départ : 716
  • Altitude sommet : 774
  • Dénivelé : 250
  • Distance : 4,8 km
  • Temps de montée : 0h45
  • Temps de descente : 0h35
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Marques jaunes depuis Champtercier jusqu'au col du Masse, puis plus rien.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle
  • Accès : De Digne-les-Bains, N 85 vers le Sud (Malmoisson..). Au rond-point des Augiers, sortie D3 dir. Les Augiers-Champtercier.


Proposé le Geoffroy Rémi

Itinéraire

Une toute petite balade à proximité immédiate de Digne-les-Bains, mais qui vous met tout de suite dans l’ambiance lumineuse, sèche et minérale si particulière des Préalpes de Digne, dont tous les proches grands sommets s’offrent alors majestueusement à la vue du randonneur.
Le sommet visé ici ne porte même pas de nom, je le baptiserai donc "Sommet du Masse", du nom du petit mont dont il constitue le point culminant et du col éponyme qui permet d’y accéder.

 Du parking de la place Gassendi de Champtercier (village de naissance de ce grand philosophe et mathématicien du 17e siècle), repérer l’emblème de la Poste et prendre en face (ESE) la rue du Pountin. On longe la fontaine éponyme et on descend face aux deux sommets du Cousson.

Il suffit dès lors de suivre le bon balisage jaune. Poursuivre plein E sur la route (très peu fréquentée) du Petit St Martin, face au Couard et au Cheval Blanc – un bon début ! Un peu plus bas, laisser cette route qui vire à gauche et continuer en face sur un très beau chemin ombragé (rare par ici !) entièrement bordé de chênes (interdit aux véhicules motorisés, panneau Col du Masse). Après un gros et vieux chêne à droite, on continue en face sur un sentier jusqu’à la lisière du bois. Entrer en sous-bois et parvenir au point bas que constitue le ravin de St-Martin (619m, à sec, au moins en été).

Remonter ensuite en face. Suivre le sentier, peu ombragé malgré les quelques petits chênes qui le bordent ici lou là. Il grimpe, moyennant quelques lacets, grosso modo dans la même direction (E) jusqu’au Col du Masse (703m) qui sépare le ravin de St-Martin (côté Champtercier) de celui du Rouveyret (côté Digne-les-Bains).

Du Col, il ne reste plus qu’à suivre en montée à droite le sentier qui se hisse en crête (S). Il offre déjà au passage de magnifiques points de vue sur les sommets environnants, en particulier de la Bigue au N jusqu’au Cousson (SE) en passant par le Cheval Blanc, le Couard, la Barre des Dourbes, etc. Le sentier finit par buter sur un champ de lavandes et une route récemment ouverte semble-t-il (encore rien sur IGN). Celle-ci débouche en effet sur un vaste parc de panneaux solaires photovoltaïques déployé sur le flanc E du plateau sommital.

Laisser ce parc à votre gauche et retrouver à droite le sentier de crête qui mène au point haut, peu marqué (774m). D’ici la vue est absolument somptueuse sur tous les grands sommets des Préalpes de Digne déjà cités, plus quelques autres encore plus lointains que l’on devine par temps clair.

Pour la descente, deux solutions :
1. par le chemin de montée – solution retenue ici, car en raison de la très forte canicule présente le jour de ma sortie, j’ai préféré revenir sur mes pas plutôt que d’effectuer la pourtant modeste boucle que j’avais prévu de faire.

2. en continuant sur le sentier de crête, il parait tout à fait possible de faire une boucle en redescendant à droite dans le ravin de St-Martin par l’un des sentiers qui y mènent, puis de suivre ce ravin vers le N jusqu’à sa jonction avec le chemin de montée, qu’il reste à prendre à gauche jusqu’à Champtercier. Je compléterai donc ce topo dans ce sens dès que j’aurai pu effectuer ce petit circuit à l’occasion d’un prochain retour à Digne...


Difficultés

aucune

Commentaires itinéraire

Sortie : Soleil, ombre et canicule dans les Préalpes de Digne

De retour pour quelques jours à Digne après une assez longue absence, on ne va quand même pas en repartir sans avoir fait un petit sommet ? Ma petite forme ne me permettant pas (encore ?) d’entreprendre la montée rituelle au sommet du Cousson, j’ai dégotté sur la carte cette petite bosse entre Digne et Champtercier. Elle me semble convenable pour une mini-reprise de contact par ces temps caniculaires. En effet, le vert sur l’IGN promet un couvert forestier presque tout du long, donc go !

Le départ à 11h (!) sous un soleil de plomb et un ciel sans nuage annonce la couleur : sur cette petite route à découvert qui descend de Champtercier vers le fond de la vallée, c’est une vraie fournaise ! Heureusement c’est bref, et une fois en bas nous nous engouffrons avec délice dans le petit chemin bordé de chênes qui lui fait suite. Mais la fraicheur que dispense ce merveilleux tunnel végétal puis le petit bout de forêt qui s’ensuit, n’a qu’un temps, bref lui aussi.

Après le ravin de St-Martin, point bas de la balade complètement à sec, la remontée en face s’annonce inoffensive. Sauf que… le sous-bois que j’avais imaginé dans la montée au col puis au sommet se limite à quelques rares chênes verts tout rabougris, et dont l’ombre, surtout à cette heure, nous effleure à peine… La chaleur est écrasante, et l’air quasi immobile. Sylviane a beau s’arrêter un moment à chaque minuscule trace d’ombre, nous évoluons dans un four. Par chance, une fois au col, puis sur la crête, le spectacle de mes chers sommets dignois, tant de fois gravis, qui se dévoile tout alentour, est si magnifique qu’on en arriverait presque à oublier la canicule.

Une fois passée la désagréable surprise de la découverte de la large route, puis de l’immense champ de panneaux photovoltaïques qu’elle dessert, on poursuit en crête jusqu’au sommet, puis au-delà. Mais nous évoluons toujours en plein soleil et sans la moindre brise. La chaleur est si accablante que nous renonçons à poursuivre la recherche d’une voie de descente, et préférons retourner à Champtercier par la voie de montée – celle-là au moins, on la connait !

De retour à la route, Sylviane préfère m’attendre à l’ombre d’un bon vieux chêne, pendant que je remonte à grands pas et en plein cagnard jusqu’à Champtercier pour chercher la voiture.

On reviendra sur place à l’occasion d’une prochaine "descente" à Digne, histoire de boucler la boucle. Mais ce ne sera sûrement pas un jour de canicule !

Ben oui, faut bien se rendre à l’évidence : ici, c’est pas le Pilat, fouilla, ni même la Chartreuse ou Belledonne ; c’est les Préalpeux de Digneu-les-Bèng, peuchèreu…


Allée des chênes après la route
Gros chêne isolé
Col du Masse
Dans le rétro, Champtercier et le Pic d'Oise
Champ de lavandes devant le Pic de Couard
Couard, Barre des Dourbes et Cheval Blanc depuis la crête sommitale
En descendant de Champtercier
  • Date : 15-07-2022
  • Durée : 3h45
  • Dénivelé : 250 m
  • Participants : Sylviane

Identification

Social Media