Rochers de l'Ours en traversée du plateau
du Cornafion à la Crête des Crocs.

Rochers de l'Ours en traversée du plateau
du Cornafion à la Crête des Crocs.

  • Altitude départ : 1180
  • Altitude sommet : 2038
  • Dénivelé : 1030
  • Temps de montée : 3h15
  • Temps de descente : 2h30
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Marques orange
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Prendre la grosse piste (GTV) sur 300m, puis prendre à droite un chemin (balisage jaune/vert) montant dans la prairie. Le chemin rejoint le sentier Gobert vers 1550m dans la combe de Chaulange. Remonter le sentier partant dans le fond de la combe, vers 1650 m on le quitte pour prendre une petite sente partant à droite. Cette sente remonte la croupe en rive gauche de la combe (au dessus du point côté 1741m) et débouche sur le plateau du Cornafion. Par des pentes herbeuses on rejoint sans difficultés le « sommet du plateau » (1906m). Descendre quelques mètres dans la combe de Chaulange (au Nord) et traverser rapidement vers les rochers à droite : on rejoint une bonne trace que l’on suit vers le Nord, sous la falaise du Cornafion, en traversant facilement des éboulis (cairn). Cette trace finit par rejoindre la croupe est des rochers de l’ours (vers le point 1896m). Remonter cette croupe jusqu’au sommet (traces au début) par des pentes un peu raides d’herbe et de caillasse.
Du sommet des Rochers de l’Ours, descendre vers le Nord-Est l’arête (aérien) menant à la Pierre Vivari (on trouve des marques oranges), continuer vers la crête des Crocs et traverser en légère descente à gauche, pour rejoindre le point de faiblesse dans les rochers. Le passage est équipé du corde fixe facilitant « l’escalade » ,constaté le 08/07/08
Remonter ce passage en traversée ascendante puis rejoindre à droite le sommet de la crête (herbe et rochers dans une pente assez raide).
Descente de la crête des Crocs : descendre à l’aplomb du sommet dans des pentes de caillasse assez raide en restant à gauche d’un pierrier bien visible. Viser un bosquet avec des arbres morts et passer à gauche de ce bosquet, on retrouve des marques orange qui amènent à une sente vers 1850m, cette sente (balisée en orange, cairns), part vers le Nord et rejoint le sentier du col de l’Arc. On descend ce sentier jusqu’à un carrefour où on rejoint la piste de la GTV qui ramène à la Conversaria.
Variante de descente : juste avant de rejoindre le sentier du col de l4arc, descendre à gauche le pierrier (traces), on rejoint à droite des marques oranges ( !) et une trace qui traverse le pierrier. On arrive dans un talweg, suivre la sente qui le descend (marques orange) ou la sente peu marquée sur la croupe à droite. On rejoint le sentier Gobert puis à droite le carrefour avec la piste de la GTV.

A voir sur le web

Précautions

Ne pas parcourir par temps humide (nombreux passages herbeux assez raides). A éviter par temps de brouillard (orientation délicate).


Commentaires difficultés

Le passage sous la Crête des Crocs est délicat mais est sécurisé par une corde fixe , constaté le 08/07/2008 Descente de la crête des Crocs délicate.

Commentaires

ced
28-08-2012 19:45:04

fidu
J'ignorais ce passage en vire au nord, il doit être bien élégant, dommage !
Itinéraire 5 de "Vertiges d'en haut". :wink:

anonynmous
28-08-2012 08:03:47

Je parle bien du versant Ouest, mais non il n'y a pas de difficultés particulières, j'ai juste trouvé que cette descente raide (pierriers instables) était plus exposée que les 3 pas où il faut mettre les mains sur la barre rocheuse. J'ignorais ce passage en vire au nord, il doit être bien élégant, dommage !


ced
27-08-2012 21:42:42

Oui effectivement ça fait un moment que ce n'est plus équipé. Par contre je ne vois pas bien les difficultés que tu mentionnes pour redescendre (plus dures que le passage entre la pierre Vivari et la crête des Crocs) : c'est une descente sur le versant est ? Côté ouest il me semble qu'il n'y a pas de vraies difficultés, même si c'est assez raide et peu "roulant". Pascal Sombardier mentionnait dans l'un de ses derniers livres de mémoire un passage en vire le plus au nord possible pour redescendre : c'est peut-être de cela dont tu parles ?


anonynmous
27-08-2012 21:15:29

Merci pour cette info intéressante, ayant dans l'idée de faire cette sortie dans le mois qui vient.


fidu
27-08-2012 16:32:05

En cette fin aout 2012, il n'y a plus ni corde, ni points d'assurage pour franchir le ressaut entre la pierre Vivari et le sommet des Crocs. En même temps, j'ai trouvé bien moins problématique le passage de cette falaise que la redescente "dré dans le pentu" pour rattraper la sente qui contourne la face nord ! D'ailleurs il semblerait que les bosquets avec des arbres morts se soient multipliés depuis l'écriture du topo et il faut donc descendre "au mieux" à l'aplomb du sommet (ou plutôt de la brèche entre les 2 sommets) de façon à croiser la sente autour de 1850 m.


manu cogez
12-09-2009 20:41:04

la corde fixe sous la crête des crocs n'est plus là. Il y a 2 spits en place . La corde n'est pas indispensable sur terrain sec et si on a le pied sûr.


Topo créé le :

Villard de Lans, les Cochettes, La Conversaria. Parking après le centre de vacances.


Situation




Sortie du 08-07-2008

Dans la combe de Chaulange

Un itinéraire superbe préparé par Gérard ! La combinaison de la traversée classique avec un passage par le plateau du Cornafion donne un cachet et une ampleur supplémentaire à l’itinéraire. C’est sans doute une des plus belles randonnées que j’ai faite dans le Vercors.
Gérard avait imaginé cette randonnée à partir de Google Earth (on voit bien les sentes…) et nous n’avons pas été déçus. J’avais parcouru le début de l’itinéraire en 2006 et Gérard avait fait la traversée classique par la croupe, seul le passage sous les rochers nous était inconnu.

Dans la combe de Chaulange la journée commence bien: nous observons cinq chamois! En cherchant la sente menant au plateau par la croupe, Gérard se fie à sons GPS et nous quittons le sentier trop tôt pour remonter le fond du vallon (je ne me souvenais plus où était la bifurcation): nous comprenons vite le probléme, la trace se perd dans une végétation luxuriante (c’est fou ce que ça pousse cette année !) et on se retrouve avec des herbes jusqu’à la taille puis parfois jusqu’à la poitrine…Avec les pluies de dimanche, évidemment tout est mouillé et nous sommes vites complètement trempés. Plus haut nous rejoignons la sente que j’avais prise en 2006 et comprenons notre erreur (la bifurcation est plus haut !). Arrivés à la Selle, nous tombons sur le troupeau et repoussons les brebis un peu envahissantes pour un casse-croûte et une opération « séchage ». Après une discussion avec le berger (très sympathique), nous repartons pour la traversée sous la falaise: surprise, il y a une bonne trace qui se parcourt agréablement. Le passage est magnifique, on passe à côté de nombreuses grottes, les pierriers se traversent sans problème et on trouve même un cairn!
Après avoir rejoint la croupe et l’itinéraire classique, le sommet et la descente sur la Pierre Vivari ne posent pas de problème. Arrivés sous la crête des Crocs, nous approchons du « passage-clé » et là surprise : il y a une corde fixe! Evidemment ça change beaucoup de choses…Merci à l’équipeur ( ??) qui a sacrifié quelques pitons, spits, mousquetons et un bout d’une corde de rappel !
Après un bon casse-croûte au sommet, la descente est un peu délicate dans les raides pentes de caillasses: nous perdons rapidement les marques orange et descendons à vue. Grâce au GPS de Gérard nous retrouvons la bonne sente balisée qui repart vers le nord.

Une petite variante pour la descente proposée par Gérard (et son GPS bien sûr) permet d’éviter la piste du col de l’Arc et de retrouver de vieux sentiers oubliés…

A signaler que nous n’avons rencontré personne (hormis quelques randonneurs aperçus vers le Cornafion et sous le Col de l’Arc).

Photos de la sortie

Commentaires

Philippe Mahieu
14-07-2008 09:45:54

Je suis globalement d'accord avec Fredo :) Quelques précisions sur cet équipement: effectivement je pense qu'il a été effectué par un "amateur" (au bon sens du terme!) et non par une collectivité, auquel cas on aurait eu un câble avec scellements etc... Ici il s'agit d'une corde de 9 mm récente, fixées par des pitons universels (bien plantés) et des spits (de 8 mm je crois). La corde est attachée par des maillons et des mousquetons type spéléo. Donc du bon boulot, de plus elle est placée judicieusement et va jusqu'à la sortie des difficultés. Effectivement le problème avec ce genre d'équipement, c'est le vieillissement et il ne faut pas se tirer dessus sans regarder, et dans quelques années la corde va vieillir, les maillons rouiller... Mais au moins, grâce aux ancrages posés, on peut s'assurer correctement avec sa propre corde, ce qui n'était pas le cas auparavant! En tout cas, je pense qu'un câble à demeure dénaturerait cet itinéraire et son côté "sauvage".

frédo
13-07-2008 21:48:30

Il est évident qu'une corde à cet endroit va faciliter le passage mais il ne faut perdre de vue que ce genre de matériel travaille au fil des saisons. D'ici quelques temps, sa fiabilité sera devenue douteuse. Un cable aurait mieux fait l'affaire mais je pense que cet équipement est une oeuvre personnelle et non pas d'un organisme. On peut donc supposer qu'il ne sera jamais vérifié. Par ailleurs, le passage "critique" ne réside pas uniquement dans ces quelques pas rocheux mais également dans la sortie sur un terrain pentu et terreux où le risque de glissade n'est pas absent. Alors, cet équipement permet-il de prendre pied sur une zone en dehors de ce danger? Si ce n'est pas le cas, ce passage est faussement sécurisé et le permettre à des personnes non accoutumées à ce type de terrain est dangereux. A mon avis, cet équipement tel qu'il se présente, peut être générateur d'accident par la fréquentation rendue possible à un plus grand nombre. Mieux vaut y aller avec quelqu'un qui puisse assurer avec un bout de corde d'une vingtaine de mètres ...encore que l'assurage du haut se révèle délicat par absence de point de relais "béton" et que le risque de pendule en cas de chute n'est pas négligeable. Alors...la solution... l'assurage en mouvement, à corde tendue, à 1 m. Oui, ce passage est dangereux, sans équipement et sans assurage il faut être sûr de soi ou bien ne pas y aller. Après tout, il existe bien d'autres itinéraires pour se faire plaisir. Je sais que je vais certainement faire bondir plus d'une personne mais c'est simplement un avis personnel sur une question de sécurité. :wink: Bonnes randos.


ced
09-07-2008 12:20:00

Bonjour, Cela semble une bien belle rando en effet ! Je suis plusieurs fois passé par le sentier Gobert, il faudra que j'essaye par la crète à l'occasion...


  • Horaire : 3h15
  • Dénivelé : 1030 m
  • Participants :
    geba

Autres sorties

Date Titre Auteur
19-08-2021

 Partis ce matin avec un petit 10° et un ciel bien couvert...

j2m
04-10-2018

Parti depuis l'Office de tourisme de Lans-en-Vercors, je suis mont&...

7 Greg_
08-07-2016

Les Crocs de l'Ours

4 JeunouKiKrak
30-10-2014

Toutes les photos ici : [url]http://cedricleclercq.wordpress.com/2014...

1 ced
19-10-2014

Quand le sentier de la Combe Chaulange rejoint le GR, repérer le caï...

sylvie c
13-11-2011

Petit bivouac sympa ce week-end avec Scal dans ce joli coin. Nous somm...

2 ced
30-10-2011

Départ à 5h30 nouvelle heure du parking des Allières. Nous atteigno...

ced
30-10-2009

Je suis parti à 13h30 de la Conversarie. Enfin j’ai pu rejoindre le...

ced
28-06-2009

Parti des Barnets, je m'arrête à la fontaine du Berger que je n'avai...

9 patrice.v

Identification

( ) bivouak.net

Social Media