Dent de Cons Versant Est, par le col de Sellive
depuis Raffort

Dent de Cons Versant Est, par le col de Sellive
depuis Raffort

  • Altitude départ : 1080
  • Altitude sommet : 2062
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Sud-Est
  • Balisage : Au dessus du col de Sellive des marques bicolores, soyez attentif elles sont présentes jusqu'en haut !
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du parking prendre plein sud le large chemin horizontal et prendre rapidement à droite pour rejoindre la grande combe nord dénommée, le creux du Cayon. Le sentier grimpe fort jusqu'au col de Sellive, grande selle perchée sur la face Est de la Dent. Vous verrez ici s'il y a du vent météo. La suite se déroule sur la face orientale escarpée de la Dent. On commence par une traversée ascendante et puis, quand on traverse une plaque de rocher, prendre un autre traversée très ascendante. Bien suivre les marques car il y a plein de sentiers qui partent en tout sens.

Par une succession de vires on arrive sur l'arête, ouf, c'était raide ! Le sentier balisé arrive sur l'arête plus au sud que le sentier de la carte (qui semble exister également). Il faut alors rejoindre le sommet par une arête peu ascendante vers le nord.

Suivre la crête débonnaire par un sentier bien marqué. Après un premier sommet, une pente moins raide se dévoile, c'est un décollage possible (Sud). Continuer encore sur la croupe pour déboucher sur un petit plateau. Juste avant ce plateau, se trouve le sommet d'où l'on décollera tout à l'heure, le sommet est la croupe suivante.

En cas de vol impossible, il faudra continuer l'arête descendante vers le nord et retrouver un gros sentier qui rejoint Raffort.

Itinéraire vol

Décollage : Est, en revenant du sommet vers le sud, juste après le petit plateau. Courte pente peu raide qui se termine par des rhododendrons gênant qui s'étendent sur 15m avant le grand trou.... D3. Par vent de Sud, redescendre encore 100 de distance pour déplier juste au dessus d'un sentier qui descend en face est (ce n'est pas celui de la montée,ou alors un autre) D3 J'ai remarqué, en vol, quelques niches dans la pente Est sous la crête sommitale où l'on doit pouvoir déplier une aile .... à confirmer. Vol :RAS, gaz et thermiques à profusion Attéro : Rien de vraiment bien au dessus de 1000 m d'altitude. A la table d'orientation (point coté 881m), deux beaux champs presque parfaits A2, sinon un peu plus au nord, un dôme herbeux à coté du Villard d'où part un joli petit sentier commode pour retourner chercher la caisse A2. Sinon tout au fond de la vallée à coté de la 4 voies A1(nécessite une manip de bagnoles) cela porte le vol à 1700 m.

Précautions

Sommet réservé à des pilotes expérimentés. Aucun déco par vent de nord... Ni en ouest d'ailleurs !


Commentaires difficultés

La Dent de Cons (prononcez conce) est le 2000 des bauges le plus oriental. il offre des versants raides de toute part et un [url=http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=3868&id_sport=2]parcours d'arête[/url] superbe à pied. Les 1200 m de dénivelé prennent en compte la remontée à la voiture au Raffort après le vol. Décollages pas faciles !
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > Alberville > direction Ugine > Sortir direction Marthod > bulle > bulle d'en haut > le villard > Raffort


Parcours



  • Nb points : 5
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 3.389
  • Dénivelé - : 910
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 21 kB
  • Description : Voila la trace de montée uniquement, il faut rajouter le morceau après l'atterrissage qui est fatalement sous la voiture...
  • Téléchargement


Sortie du 09-10-2010

La brume se retire doucement sous les lanches

Lors d'une précédente www.bivouak.net/topos/course-id_course-3868-id_sortie-7991-id_sport-2.html superbe un jour de grand vent, j'ai eu la surprise de trouver une faveur dressée dans le vent, non loin du sommet, preuve s'il en était de la possibilité d'un vol ! Il fallait y retourner par faible vent de sud, c'était aujourd'hui le jour !

Nous voilà Luc et moi, avec nos sacs à peine pesant au parking du Raffort. On papote on papote et on rate le sentier... peu importe on le retrouve juste au dessus. Le creux du Cayon est raide... Luc est en pleine forme, il part devant, deux personnes nous doublent, on ne verra personne d'autre. Au col de Sellive deux bonnes nouvelles : Peu de vent et Nini qui m'appelle du Grand Som : peu de vent également. C'est donc enjoués que nous traversons l'immense face orientale de la dent, raide et austère.

En atteignant la crête, changement de situation, le vent du sud est réellement sensible, mais fréquentable. Je montre à Luc mon décollage sud mais il n'a pas l'air emballé... nous poursuivons donc jusqu'au décollage est. La faveur de cet été est toujours là, elle à pourtant dû essuyer de sacrés coups de vent. Nous étalons sans tarder, la brise étant déjà suffisamment forte comme ça ! Au loin le Mont Blanc n'a jamais paru aussi proche, dire que Luc y était il y a moins d'un mois... Le veinard !

En attendant le décollage est imminent. S'agit d'être précis, c'est pas un décollage facile. Du petit sommet où nous sommes la pente est bien orientée, face au vent mais la présence d'épaisses touffes de rhodo complique un peu le décollage. Le plus simple serait de gonfler face voile avant de sauter par dessus les plantes touffues, exercice que n'affectionne pas particulièrement Luc. Après un décollage raté, je tiens sa ventrale pour optimiser le gonflage et le lâche une fois la voile impeccable... c'est vif !

A mon tour.... il faut dire, à mon corps défendant, que je n'excelle pas spécialement dans ce genre de décollage... Face voile, il convient de la bicher par petites touches afin de bien la présenter aux vents, et puis au moment opportun, une traction un peu plus insistante sur les avants et la voile monte au dessus... Alors, sans attendre qu'elle parte en vrille dans cet air peu laminaire, demi tour et hop par dessus ces satanés rhodo, qui ne sont même plus en fleurs... Un large aller retour en suivant l'arête aigüe de la dent, c'est splendide, mais ça monte pas encore bien fort (il est 10h30) alors je prends la tangente direction l'attéro.

Mais où donc est passé Luc dans ce paysage savoyard rempli de jolis chalets épars? Ah le voilà ! Il zone au dessus de l'attéro repéré ce matin. Il se pose comme une plume devant Popy le patou qui garde le troupeau (heureusement retranché derrière une clôture) A mon tour de me présenter dans ce terrain plat perdu en pleine pente. Et voilà , nous voilà ensemble après un vol superbe et coloré dans ces Bauges décidément fort belles.

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 1200 m
  • Temps de vol : 20 m
  • Plafond max : 2080 m
  • Participants :
    Luc

Indentification

Sports