Pic des Scies de St Anne en boucle, montée
par Villar-Loubière, descente par Colombeugne

Situation

  • Altitude départ : 1030
  • Altitude sommet : 2730
  • Dénivelé : 1700
  • Distance : 20 km
  • Temps de montée : 8h30
  • Orientation : Sud
  • Balisage : GR54 dans la montée jusqu'au col de la Vaurze, puis plus rien.
  • Itinéraire :
    • en boucle
  • Accès : prendre la route du Valgaudemar, se garer juste avant l'entrée de Villar-Loubière


Proposé le Benjamin Dollet

Itinéraire

La balade se réfère au topo de Labande "Randonnées dans le parc des Ecrins" : il s'agit de l'itinéraire 78. Je ne donne ici que quelques renseignements complémentaires aux endroits qui me semblent importants.

Montée : du village de Villar-Loubière (1030 m), emprunter le bon sentier du GR54 qui monte au col de la Vaurze (2500 m) en passant par le refuge des Souffles. Voir par ailleurs les multiples descriptions de ce bel itinéraire. Juste avant le col proprement dit, un poteau marque le départ de la traversée dans des pentes schisteuses vers une épaule herbeuse bien visible au sud du col (traces). Passer l'épaule. La trace disparaît ; continuer à traverser à flanc jusqu'à des ravinements dans une pente terreuse ; là, remonter au mieux jusqu'à retrouver des pentes herbeuses qu'on a intérêt à remonter au maximum en appuyant à gauche, pour finalement trouver l'arête SSE du pic des Scies de Sainte-Anne que l'on remonte jusqu'au sommet.

Descente : redescendre l'arête, traverser l'épaule 2624, continuer à descendre l'arête en appuyant à droite jusqu'à un collet terreux. Basculer flanc gauche par des pentes d'herbe en visant une bonne trace en contrebas ; suivre cette trace assez bonne pendant 5 à 10 minutes jusqu'au moment où elle retrouve l'arête, vers 2430 m. Traverser l'arête vers l'O, par une trace visible au départ, puis qui se perd dans un pierrier. Poursuivre à vue, au mieux, en appuyant plutôt à gauche dans le sens de la descente (pénible), puis à droite pour retrouver la trace au-dessus de la petite cabane des Banc Verts. Passer cette cabane, traverser juste en-dessous un petit thalweg, atteindre un petit replat herbeux par une vague sente qui se perd à nouveau ; traverser le ruisseau de Baume Rousse et descendre à vue, en appuyant plutôt à gauche puis en se dirigeant au mieux (pénible) vers la cabane de la Selle bien visible en bordure d'un pierrier ; on retrouvera quelques traces intermittentes par endroits. Juste sous la cabane de la Selle, à proximité d'un poteau, on retrouve la sente désormais un peu mieux marquée qui descend, traverse un bois, puis en terrain découvert jusqu'à la cabane des Maisonnettes. Sous cette cabane, entamer une traversée à flanc en sous-bois puis dans une zone découverte assez raide, descendre par des lacets courts, puis poursuivre en traversée, jusqu'à descendre jusqu'aux prés de Colombeugne. Longer ces prés par des pistes, prendre à gauche pour traverser le hameau de Colombeugne. Rejoindre Villar-Loubière par la route (3-4 km) ou par les sentiers.


Précautions

À part l'arête du pic qui présente quelques passages raides sans grand danger, c'est plutôt la descente qui est difficile. Le vallon est très sauvage, et tellement peu fréquenté que la sente est en cours de disparition et qu'il est illusoire d'espérer la suivre tout du long. On aura donc besoin d'un certain sens de l'orientation et d'une bonne résistance physique.



Difficultés

Les difficultés commencent à partir du col de la Vaurze (mais voir par ailleurs la variante par la cabane de la Colombière qui rajoute en difficulté). L\'accès au pic se fait en traversée dans des schistes glissants. L\'intégralité de la descente est soutenue, la trace étant en cours de disparation du haut jusqu\'à la cabane de la Selle.

Commentaires itinéraire

Sortie : Pic des Scies de St Anne en boucle, montée par Villar-Loubière, descente par Colombeugne

Une sortie particulièrement longue, avec une descente longue et sauvage particulièrement exigeante car il est illusoire de suivre un sentier, il faudra se débrouiller pour passer au mieux sur 1000 m de dénivelé jusqu'à la cabane de la Selle, où la sente redevient un fil d'Ariane ténu mais relativement sûr pour vous ramener jusqu'en bas.

Pour rajouter dans le sauvage, j'ai décidé d'explorer le "sentier" marqué sur la carte qui longe les torrents de la Vaurze et de la Muande puis passe à la cabane de la Colombière, voici une petite description. Vers 1340 m sur le GR54 montant aux Souffles, repérer un petit sentier partant à gauche, et le suivre, assez bon jusqu'à une petite cabane sous bois (1420 m) non indiquée sur la carte. Traverser en sous-bois et déboucher dans un pré à partir duquel la trace se perd ; monter dans ce pré en appuyant plutôt à droite, puis continuer au mieux en rive gauche du torrent principal, hors trace et dans une végétation parfois envahissante. On traverse deux ruisseaux. Traverser le troisième, monter environ 30 m de dénivelé et le retraverser, pour monter plein axe une pente de myrtilles et de genévriers où on trouve une trace ténue, qui bientôt appuie à gauche et retraverse le ruisseau. Effectuer au mieux une traversée ascendante vers la gauche (encore quelques traces), puis traverser encore à gauche vers la cabane de la Colombière bien visible. De là, continuer à gauche par une trace assez bonne qui vient traverser le ruisseau de la Vaurze vers 1930, puis se perd ; monter facilement dans le thalweg herbeux qui amène au vaste replat de Périnon (2020 m). De là part à gauche une trace bien visible vers la cabane de la Troussière, mais je n'ai pas exploré cette option... J'ai préféré la sécurité du très confortable sentier du col de la Vaurze qui monte en amples lacets en pente douce.


  • Date : 12-06-2022
  • Dénivelé : 1700 m


Identification

Social Media