Pic du loup

  • Altitude départ : 1130
  • Altitude sommet : 2680
  • Dénivelé : 1550
  • Temps de montée : 5h00
  • Orientation : Sud

Itinéraire

De Freydière, remonter la route jusqu'aux Quatre chemins (1283 m) et bifurquer à gauche jusqu'au parking. De là, prendre le sentier qui part sur la droite (Est) et le remonter jusqu'au GR 549 que l'on suit jusqu'au col de la Pra. Faire attention au-dessus du lac (rive droite). Peu après le col de la Pra direction Nord-est, 2250 m, remonter la combe évidente jusqu'en haut de la pyramide. A l'est de ce pic, point coté 2692 m
Hébergement : Hébergement au refuge de la Pra, prévoir son autonomie. Sympa avec d'autres courses à faire dans le secteur.

Précautions

Attention aux coulées au-dessus du lac du Crozet.


Commentaires difficultés

Possibilité de couper la course en allant dormir au refuge de la Pra, en profiter pour faire une petite moisson de sommets! Pas de nom sur la carte Ign, à priori, on doit ce baptème à V. Shahashani : voir son topo A20 page 68.
0.0/5 (0 votes)


Départ de Freydière à 1130 m, lorsque la route est déneigée, remonter jusqu'à Pré Raymond à 1372 m.


Hébergement(s) associé

Situation




Sortie du 20-03-2010

Ce matin ce n'est plus le beau temps de ces derniers jours.... J'ai rêvé de ne point me lever mais un rendez-vous est un Rendez-vous. Il ne pleut pas, c'est déjà pas mal. J'ai l'impression que la perturbation fugace qui devait passer cette nuit a quelques heures de retard, Elle a peut être rendez-vous avec nous ? L'avantage de Freydière c'est que ce n'est pas loin de Grenoble, mais qu'est-ce c'est glauque entre la route enneigée couverte de branches et de lichen, le lac du Crozet cerclé de séracs et ce vent perpétuel... Un peu de courage, et il en faut, personne dans le groupe n'a l'air très motivé (à part Jolly qui a raté le créneau d'hier)

Le plafond gris tourne à la chape de béton noire, un ciel de funérailles. La pluie tombe maintenant à l'horizontale, en haut c'est tout pris dans la tourmente. La neige elle même est lugubre, d'une matière inconsistante sur toute son épaisseur. L'appuie sur les bâtons est impossible, on s'enfonce comme dans des chairs en décomposition. Une sortie pour gothique en quête de satanisme en quelque sorte.

Mais personne ne se plaint, si l'idée de faire demi-tour ou de changer d'objectif a effleuré l'esprit de chacun, personne n'en a émis l'hypothèse, alors on monte... La pluie redouble de violence : test de l'imperméabilité du futal et du reste. Jean décide de faire demi-tour juste en dessous de Lapras. Au refuge on se regarde tous et on opte pour la persévérance.

La pente devient plus raide mais la neige, elle, reste pourrie. A tel point que la trace devient pénible. On en est à se demander même si toute la pente détrempée jusqu'au sol ne va pas s'effondrer. Les ARVAs ne seraient pas d'un grand secours, dans une telle avalanche, concassé que l'on serait ! Du coup on garde nos distances et choisissons de passer par les plaques d'herbe ici et là, elle au moins reste bien accrochée à la montagne

A 200 mètres de la crête sommitale on jette l'éponge (gorgée d'eau comme le reste). Il y a un replat avec une corniche et Jolly s'adonne à sa marotte : le saut de corniche, il excelle dans cette activité. La chape de béton nous happe par moment, nous encerclant dans une brume inquiétante. Ambiance irréelle ou surréaliste on ne sait plus.

La descente s'avère moins périlleuse que prévue, globalement elle est presque bonne, mais je ne peux pas être juge et partie. Avec les escalopes, je fais partie du manteau neigeux, c'est trop fastoche... A voir mes amis, la neige ne doit pas être si mauvaise ! La descente se déroule dans la beauté, car j'ai lu ce matin sur une affiche que la joie célèbre la beauté.... sans aucun doute !

D'ailleurs le ciel est de toute beauté, des strates de gris allant du plus clair au plus soutenu, jusqu'au noir de geai. Ce camaïeux de gris est zébré ça et là d'un trait de bleu lumineux. Je prends une photo mais je crois que j'y arrive finalement mieux avec des mots. De toutes manières, un ciel pareil, il faut le vivre.

... Je regarde maintenant Félix qui tourne inlassablement en roller sur l'anneau de vitesse de Grenoble et en haut, à travers les branches nues on aperçoit le plafond gris, il semble maintenant à une altitude vertigineuse, il dérive lentement accrochant seulement les plus hauts sommets dont le Pic du Loup.

Photos de la sortie

La Marotte � Jojo
Plus d'infos...

La Marotte Jojo

Une neige d�licate
Plus d'infos...

Une neige dlicate

Vaine tentative d'attraper l'indicible
Plus d'infos...

Vaine tentative d'attraper l'indicible

Photo 1
Plus d'infos...

Photo 1

Photo 2
Plus d'infos...

Photo 2

Photo 3
Plus d'infos...

Photo 3

Photo 4
Plus d'infos...

Photo 4

Photo 5
Plus d'infos...

Photo 5

Photo 6
Plus d'infos...

Photo 6

Photo 7
Plus d'infos...

Photo 7

Photo 8
Plus d'infos...

Photo 8

Commentaires

7-laux
21-03-2010 21:25:45

Suite a une erreur le copier/coller une phrase de mon message précédent se trouve dénué de sens Voici donc la bonne version [quote="7-laux"] Apparemment vous n'étiez pas les seuls puisqu'il y avait des personnes du CAFGO sur cet itinéraire

anonynmous
21-03-2010 21:16:36

Loin de moi, l 'idée de mettre en doute les compétences de Michel et de ses compagnons. Au contraire, le fait de savoir faire demi-tour est synonyme d'expérience et d'une bonne évaluation des conditions de neige. Quand a sa liste de courses en été elle me laisse plutôt pantois ... d'admiration :) Mais j avoue que j ai été surpris qu'avec des conditions aussi pourries et annoncées comme telles on puisse se lancer dans des pentes raidasses. Apparemment vous n'étiez pas les seuls puisqu'il y avait des personnes du CAFGO sur cet J'ai préféré la solution A chacun donc son parcours, ses expériences et ses vérités Cela passait bien au dessus du Lac du Crozet, coin réputé aussi a risques ? A bientot sur biwouak


Luc
21-03-2010 19:43:50

Je ne connais toujours pas Michel avec des escalopes aux pieds, mais en parapente il est vraiment s a g e le monsieur, je reparts dés demain avec ce guide d'exception!! En revanche, on m'a dit qu'en moto, il aurait grillé quelques cartouches... ;-)


Loïc GAUDRY
21-03-2010 13:58:53

@ 7Laux : Pour sortir régulièrement avec Michel, c'est clair qu'il n'est pas un risque tout ou un couard !!! Il juge & analyse la situation sur le terrain. Pour avoir été de la partie hier, je rajoute que je ne compte pas sur Michel et Jojo pour prendre une décision ; je prends les miennes et les partagent avec mes amis. La réciproque est également vraie. En l'occurrence si leur but avait été de faire le sommet, j'aurai renoncé au même endroit non sans avoir essayer de les persuader de faire demi-tour. @ chacun sa vérité


Michel Pila
21-03-2010 09:24:35

Bonjour, Effectivement cet itinéraire est plutôt 3.2 que 2.3, en revanche le BRA annonçait hier 3 en dessous de 2400 et 2 au dessus en Belledonne. Compte tenu de la température ambiante au petit matin (5°) et de l'absence de soleil nous avons persévéré. A 10 h nous avons pris la décision collégiale de faire demi tour, alors qu'aucune purge n'avait encore été observée dans le secteur. En tout état de cause, nous aurions fait demi-tour plus tôt en cas d'apparition du soleil. Il est certain que le risque hier était réel, cependant tout a été mis en œuvre afin de limiter ce risque au maximum, à commencer par l'heure de départ que nous avons fixée prudemment très tôt (6h15 à Freydière), afin de devancer les éclaircies annoncées, mais également l'optimisation de la trajectoire dans la pente exposée, espacement entre les skieurs, et enfin le plus dur à mettre en œuvre, le renoncement..... Lors de la progression j'ai évidemment imaginé l'éventualité d'un incident , mais ne pas l'avoir à l'esprit s'appelle de l'inconscience ! maintenant je pense que le risque était acceptable. Par ailleurs, J'ai été surpris de voir partir des cargaisons de randonneurs alors que nous arrivions à la voiture avec les premiers rayons des éclaircies à 11h (qui se sont heureusement faites très rares par la suite) Rassure toi, 7-laux, je n'ai pas la réputation de risque tout, bien au contraire ! Au plaisir de se rencontrer


7-laux
20-03-2010 23:28:34

J'admire toujours le talent de Michel à faire des compte_rendus qui sortent de l'ordinaire. Par contre je ne comprends pas Michel, qu'avec ton expérience, un risque de niveau 4 et aucun regel annoncé vous soyez parti dans le Pic du Loup dont la cotation est 3.2 et non 2.3 !! Même Les Vans terrain de repli et d entrainement aujourd'hui étaient en petite condition ! (20 cms centimètres de neige mouillée) par contre moquette sur la piste de Casserousse!


David
20-03-2010 20:42:11

bravo les gars, le manteau neigeuse ne fait pas de tout envie en ce moment. Ca sera dommage de se trouve sous une avalanche comme ca: http://www.youtube.com/watch?v=e6VgA1c41_A

jojo_rider
20-03-2010 17:32:04

Michel, J'adore tes comptes rendu, on s'y croirait. Ah mais j'en étais :wink: La neige pas top, pour une fois, c'est moi qui fait le difficile? Très très physique à skier...


  • Horaire : 5h00
  • Dénivelé : 1300 m
  • Altitude chaussage : 1130 m
  • Altitude déchaussage : 1130 m
  • Risque avalanche : 3/5
  • Participants : Jean
    Loïc GAUDRY
    jojo_rider

Autres sorties

Date Titre Auteur
07-02-2005

nous étions parti pour faire le Pic du Loup en boucle : montée par l...

FRANCK BLANCHARD
18-02-2001

Très belle course très panoramique sur les ecrins. En plus on chauss...

simon
04-02-2001

L'arrivée sous la face vierge du Grand Colon (nord) est une véritabl...

Luc

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Indentification

Sports