Luc

http://www.bivouak.net

Informations perso

Nom sur le site Luc
Site web http://www.bivouak.net
Membre depuis 01 Jan 1970

Position géographique

Dernières photos

Refuge de Leschaux
Plus d'infos...

Refuge de Leschaux

Déco d'orionde
Plus d'infos...

Déco d'orionde

Bivouac royal
Plus d'infos...

Bivouac royal

Meteoparapente V2...
Plus d'infos...

Meteoparapente V2...

Perfect !
Plus d'infos...

Perfect !

Atterro a Menglas
Plus d'infos...

Atterro a Menglas

Magique....
Plus d'infos...

Magique....

Y'a plus qu'à....
Plus d'infos...

Y'a plus qu'à....

La crete finale
Plus d'infos...

La crete finale

A la seconde barriere rocheuse...
Plus d'infos...

A la seconde barriere rocheuse...

Assaut final...
Plus d'infos...

Assaut final...

Simply la vie !
Plus d'infos...

Simply la vie !

Todo liste

Mes courses à faire

Course Massif Cot. Orient.
Traversée W-E Mont-Blanc AD/S4 - 4.1/2 Toutes
Par le couloir Angélique Mont-Blanc D+/S5 - 5.2/3 Sud-Ouest
Le tour. Ecrins AD/S4 - 3.2/3 Sud-Est

Mes refuges à faire

Refuge Massif Altitude
Bivouac Renato Montaldo Embrunais - Parpaillon - Ubaye 3210
Refuge de l'Aigle Ecrins 3450

Mes traces non associées

Titre Distance Nb points
test 2.68 43

Mes amis


ben

ben

Benoit

David Perrin

Philippe Verkindt

francky

Didier Blanchard

Co

Pierre Thollet

Philippe Feautrier

G W

FRANCK BLANCHARD

Nicolas

herve

fred Griot

edouard

pierrot1

laetitia

lucien dorfman

Pascal Vassy

sylv'

jean-christophe

jennifer menez

David

nat

Tom

Jeroen

FH

Zaz

Anny

pascal sombardier

GLaG

Loïc GAUDRY

FredF

montagne-a-vaches

jc

guy L

Renaud B

jojo_rider

Baff

Michel Pila

Bipbip

AudreyM'

AudreyM'

helen

Progression

Dernières activités

  • C'est la class !


    Suivez la vie du refuge en direct sur  http://refugedeleschaux.com/web-gardienne/

    .

  • tes derniers mots me font penser à cet article trouvé sur le champduvario. Ça date d'il y a 26 ans...


    Et l'article en question ici. Source Pmag 10.


     


     


     


     


     

    .

  • bivouac au lac

    .

  • Déco d'orionde

    .

  • A l'époque où j'avais écrit ces quelques lignes sur Eric Lon (j'avais été fasciné par son bouquin), le site internet de ce monsieur n'existait pas... 


    C'est chose faite aujorud'hui... je vosu invite à regarder ses pages, et une petite vidéo ski sur cailloux !


    http://www.eric-lon.com/eric-lon.html


     

    .

  • Meteoparapente fait peau neuve. 


    Cette V2 Est terriblement pratique et efficace je trouve!


    http://meteo-parapente.com/v2-beta/#/


     

    .

  • Y'a plus qu'à !

    .

  • un p'tit nouveau :


    https://www.spotair.mobi


    ...

    .

  • La V2 est arrivée Sur meteo-parapente. 


    Hyper pratique je trouve Et royal pour les mobiles. 


    http://meteo-parapente.com/v2-beta/#/


     


     


     

    .

  • 0

    0.

  •  


    "Quand le son des trompettes de la renommée couvre le bruit des chutes de pierres..." : un article de Denis Crabières...


     


     

    .

  • Deux barres à passer, easy. 


     


    Gaff Avec des enfants ou adultes pas rassurés. 

    .

  • Apres la brèche....

    .

  • Le champ Est fauché...


    Parfait !

    .

  •  Un final magique au milieu des fleurs...

    .

  • Deco rêvé...

    .

  • Simply !!!


     

    .

  • Deco rêvé...

    .

  • Bipbip


    • comment on fait pour éditer la sortie ?

    • > t'ai envoyé un mail, mais tu devrais trouver icon_wink.gif 

    • j'ai éssayé de mettre des photos (isolément ou par groupe) , çà n'affiche rien sur la sortie .....

    • > réparé ce jour



     

    .

  • 0

    À venir 

    .

  • Pourquoi chercher midi à quatorze heures ? Alors que tout est là, ici à notre porte. Ce petit sentier jalonné de milliers de fleurs, comme autant de bornes colorées et odorantes, il faut le parcourir et les respirer à plein poumons. Ou alors ce vieux couple d'agriculteurs qui nous saluent, attablés dans la cour dès sept heures du matin. Ils commencent leur journée avec un bout de tomme du Trieves et un caluchon de blanc de Savoie, heureux de ce jour qui se lève, encore et encore. N'est-ce pas vivre que de marcher ainsi dans une nature apaisée ? Ici l'entrée d'un champ baigné de lumière, là le bourdonnement incessant des abeilles travailleuses autour de leur ruche.

    Bientôt la forêt s'estompe pour laisser place à de riantes prairies, l'herbe est maintenant épaisse comme un moelleux tapis de verdure, si les crocus et l'herbe rase ont disparu, ils ont laissé la place à des myriades d'autres fleurs, aux parfums capiteux, comme le Lys Martagon ou des Orchidées sauvages et entêtantes. Au loin les sommets du Vercors s'allument sous l'arrivée du soleil déjà incandescent, au-dessus de nous chantent les alouettes et les rapaces, brisant le silence qui nous entoure. Bref, on est bien, et quand en plus une douce brise arrive face au plus beau décollage partant d'un sommet, on est au paradis. Préparation de la voile sur un lit de boutons d'or, eux-mêmes posés sur une moquette de thym violet d'où s'échappent des arômes parfumés, comme ceux du rôti de porc que faisait mijoter ma maman !

    Le retour par les airs est la cerise sur le gâteau, ouvrant pour nous la troisième dimension. Un vol tranquille par dessus les oiseaux qui gazouillaient tout à l'heure sur nos têtes.

    Si le décollage a été une formalité, l'atterrissage s'est moins bien passé, la faute à la forme du seul pré fauché, un terrain triangulaire en pente, les deux côtés supérieurs étant bordés d'une haute haie d'arbres centenaires.... La conjonction de la géométrie du pré et de la brise montante n'a pas été favorable à la prise de terrain, me voici arrivant vent de cul plein badin comme un poisson dans sa nasse, au dernier moment, il a fallu opérer un brutal changement de direction sous peine de finir dans les arbres qui bloquent le haut du champ, autant dire que mon fessier en porte encore les stigmates, n'est pas Chrigel Maurer qui veut !

    Mais c'est pas grave, la montagne on y aime quand même !

    .

  • Bivouac au milieu des Périades...


    Panorama grandiose. Attention aux couchages en cas d'afflux de monde. 3 places seulement. 


    Parait il y aurait un système de pancartes au bas du couloir...  

    .

  • http://bivouak.net/forum/topic.php?id=11210&id_forum=12&id_sport=2

    .

  • Wahou Marc! Superbe déco !!! tes photos donnent trop envie !!! icon_biggrin.gif.

  • Petite virée au vertige avec nico qui n'y etait encore jamais allé.
    Il n'est pas charmé par le béton et la féraille mais quand même, avoue-t-il, c'est amusant !

    Depuis la dernière fois, présence d'un joli barbecue...

    Descente par la piste dré dans l'pentu!

    .

  • Sorties du mois de mai, pour mes stats.

     

     

     

    La sortie du 31 s'est soldée par une belle chute au-dessus du Père Gras... direction CHU Sud où il n'y avait pas trois heures de queue comme à nord. Bilan : trois points de suture, une dent pétée et quelques egratignures ci et là... Grrrrrr!

    .

  • Apres ce joli vol du margeriaz, michel a lâché la plume pour aller tester son nouveau joujou... grrrrrrrr je m'y colle donc.... nous partons donc Sur le bitume du petit hameau de Thormeroz, Et apres quelques lacets, c'est un joli sentier en sous bois qui nous FaiT flâner entre quelques maisons baugiennes trop .... belles! Lâ derniere Et sa Place Georges Brassens inviterait à s'y poser!
    Le sentier continue tout aussi bucolique ensuite au milieu de mille fleurs et du pépiement -incessant- des oiseaux. Quelques minutes de repos au col des Vernes et l'on attaque la longue crête qui mène au Roc De Margeriaz.

    La météo incertaine de ce matin n'est plus. De bonnes bouffes viennent nous caresser les joues.... c'est parti! On installe nos voiles... michel ouvre le bal Et glisse tel un rapace dans l'air de la Montagne de la Balme.

    Audrey prend la suite, l'air est tombé, s'élance... Et freine avant lâ derniere marche... petite frayeur... on réinstalle le tout... Et on prend racine pendant une vingtaine de minutes histoire que les nuages disparaissent et viennent laisser passer quelques bouffes.... le second essai sera le BOn malgré le manque là encore d'un petit vent rassurant qui aiderait beaucoup à la prise en charge. Bref c'est parti! Meme topo pour moi....

    Et y'a plus qu'à se laisser glisser jusqu'au hameau... l'attero n'est qu'une petite formalité... si ce n'était quelques vaches taureaux et génisses qui nous font quitter à toute hâte leur demeure! Michel, posé plus haut, nous rejoint Avec son carrosse. Et voila! Margeriaz du matin validé!.

  • Pris en stop depuis saint nazaire jusqu'au col du coq.... merci à vous le boss d'atv-cycles.fr/! Et maintenant on en connaît un rayon! Je vous conseille cette adresse...

    Et puis montée à la fraîche jusqu'à la Dent qui se bâche tout au fil de la montée... on ne traîne donc pas là-haut... on installe nos tissus et nous voilà prêts à décoller sous l'œil de la fourmilière de randonneurs...

    L'envol sera une simple formalité en trois pas... il n'y a plus qu'à se laisser glisser ensuite et profiter de ce grand vol...

    Un beau début de journée !.

  • Si nous n'avons pas pénétré plus avant dans le coeur des Ecrins, c'est que j'ai cru bien benoîtement que les derniers névés de l'hiver nous opposeraient une résistance farouche, barrant le passage aux plus hauts sommets. Néanmoins, le dôme de Cote-Belle, sommet satellite aux avant-postes des plus hautes cimes, permet d'en mesurer toute la sauvagerie tout en restant les pieds au sec.

    Pour accéder au sommet, il faut emprunter de vieux chemins d'un autre temps, celui d'avant internet, où le temps s'écoulait lentement au rythme des saisons. Ici un mur moussu, là une source froide et limpide qui gicle dans de grands bassins clairs. Plus haut la forêt cède la place à d'immenses prairies remplies de fleurs odorantes. Pour une raison obscure, les anciens ont jugé bon de faire passer le sentier à travers une barre rocheuse, par une alternance de tunnels sombres et de passerelles au-dessus de profondes gorges, étonnant parcours assez ludique qui demande néanmoins une grande attention.

    Après avoir traversé le Col d'Hurtière, où le paysage s'ouvre sur le sud, il reste à gravir la dernière pente herbeuse, véritable mosaïque de fleurs colorées. Myosotis nains, anémones pubescentes, gentianes de Koch, orchis aux couleurs exubérantes, on en prend plein les yeux. Et pour finir la balade, un retour par les airs, c'est la cerise sur le gâteau. Que c'est bon de vivre dans un environnement pareil ! Ce n'est pas pour rien que nous somme dans le Valbonnais, le Bon Val on y aime !.

  • freines Pas trop quand même !!!
    .

  • mes tricotages d'avril pour les stats...

    .

  • En Savoie ou en isere, on ne fait que croiser le bip-bip icon_wink.gif.

  • Oula Mais on se croirait dans un meeting à j-6 des présidentielles!

    (Trop BOn ta photo! ).

  • Une jolie bouffe et me voila tranquillement au-dessus du baure... génial !
    Je salue quelques rapaces dans le thermique au-dessus des falaises et me laisse glisser Vers Manival Et l'atterro. Vol de reprise 2017, il etait tzmps!

    On s'est retrouvé à 7 (stop) à filer à pied apres les tunnels pour baure. Baure va bientôt se transformer en moquette!

    Quelques minutes après moi, deux biplaces s'envolent... deux jeunes qui font voler leurs parents! .

  • Petit chalet équipé d'une fontaine, sûrement plus approprié pour faire une pause ou même remplir les gourdes avant le départ que pour un bivouak en raison de sa faible altitude.

    Accessible depuis le col du Cucheron par une route forestière. Un parking se trouve à cinq minutes..


     


    Info de Florian Boucher


    http://www.bivouak.net/v4/membres/profile-1918-floflo-sport-1.html


     

    .

  • Hors période de gardiennage, un local d'hiver est à votre disposition, il comprend 12 places. Il n'y a pas de gaz ni de chauffage, les lits sont équipés de couvertures.


    Tel. 06.39.95.32.64.


    Des infos en direct, par Chloé, gardienne du refuge ici http://refugedeleschaux.com/


    et tous les topos autours du refuge ici : http://refugedeleschaux.com/topo-complet/ trop bien !

    .

  • Test.

  • GAff à l'adage qui dit jamais deux sans trois....

  • Haaaaaaa plaisir de te lire apres ta parenthèse de 35000m d+ sans que tu nous fasses de comptes rendus!


    Manque la petite bière de Fin De rando icon_wink.gif

    .

  • Une boite à sardines pour trois p'tits modèles... au sommet du Buc Di Nubiera (le Massour).


     


    Attention : Pas d'eau là-haut. 


     


    Compter 1300m d+ depuis Fouillouse. Parcours hors GR, se repérer Avec la carte, les sentes et cairns...


    infos sur le site web cuneo360 où il est bien détaillé le cheminement :


    Localité de départ
    a) Acceglio, bourgade Chiappera
    b) Fouillouse, vallée Ubaye, France
    Dénivelé
    a) 1523m
    b) 1214m
    Difficulté 
    a) PD
    b) F
    Accès à pied
    a) du refuge Campo Base on suit le sentier d'accès au refuge Stroppia, pour continuer ensuite vers le col de Nubiera. Avant le col, on prend un chenal étroit qui porte sur la crête sud et, de là, en suivant la crête, au bivouac.
    b) de Fouillouse, que l'on peut rejoindre de l'Italie en passant par le col de Larche, on suit un bout du sentier pour le col de Nubiera. On l'abandonne pour prendre un chenal de débris évident et raide sur le versant ouest de la montagne, qui permet de s'engager sur les pentes d'éboulis et de blocs rocheux qui mènent au bivouac.


     


     

    .

  • Histoire de dérouiller une cheville récalcitrante, petit tour à la bastille puis montée au jalla et ensuite jusqu'au gros cairn avant le rachais. 
    A partir de 800m, j'suis dans les nuages... on entend le tintammare de la vie grenobloise... et les pépiements des oiseaux.... grande solitude.... 
    Croisé une traileuse sous le rachais. Pas âme qui vive, même sous la bastille.....

  • Mais fallait me dire ! Tu m'aurais monté là-haut... tu sais bien qu'j'suis en panne de voiture !.

  • Tu y prévois un express dimanche prochain ?


    icon_wink.gif 

    .

  • Sacrée plaque !!!!




    Citation:

    http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/03/18/une-monumentale-plaque-a-vent-revelatrice-d-un-hiver-piege

    La deuxième semaine de mars fut sans doute la plus tendue de l’hiver en matière de risque d’avalanche. A tel point que dans le massif du Mont-Blanc, guides français et Italiens se sont concertés pour appréhender une situation exceptionnelle.

    Côté français, elle s’est soldée par la mort de trois snowboarders hollandais à Valfréjus (Savoie) et d’un quinquagénaire français en vacances à Risoul (Hautes-Alpes), ou le souffle d’une coulée est venu nimber une piste à Tignes sans conséquences.
    En Italie, un skieur de randonnée espagnol a trouvé la mort en Val Grisenche.

    Mais au-delà de ce versant médiatique et morbide, d’impressionnantes avalanches sans conséquences se sont déclenchée traduisant bien le phénomène de ce troisième début d’hiver consécutif mal enneigé qui voit les couches fragiles de début de saison persister, sous les nouvelles épaisseurs.

    Ainsi, entre le 5 et le 8 mars, d’importantes chutes de neige se sont déposées sur une surface de gobelets, comme disent les nivologues, évoquant un manteau composé d’une neige à la consistance du gros sel. Le vent qui a accompagné ces précipitations a provoqué des accumulations record par endroit et encore renforcé l’instabilité.

    Témoin, à quelques encablures du domaine skiable du Tour, dans la vallée de Chamonix, de l’autre côté de la frontière avec la Suisse, cette plaque à vent dont la rupture, énorme, a été observée et photographiée par deux pisteurs secouristes locaux, Jérôme Descombes-Sevoie et Stéphane Dehurtevent, le 11 mars dernier. On est là 2400 mètres d’altitude sous la Croix de Fer, dans l’alpage de Catogne, orienté nord, un secteur voisin du hors-piste classique des Jeurs. L’endroit est fréquenté par les skieurs de pentes soutenues qui le traversent pour se rendre au couloir du Van et aux itinéraires en direction du village de Trient, depuis le sommet des remontées mécaniques de la tête de Balme. Il est tombé près d’1,50m de neige dans le secteur durant l’épisode et la tempête Zeus a favorisé la formation de cette plaque à vent hors norme, transportant la neige pour une accumulation impressionnante. Ainsi la rupture de la plaque, qui s’est déclenchée sur près de 600m, atteint 7 m ! Du jamais vu pour beaucoup de professionnels. D’autres avalanches impressionnantes se sont déclenchées dans les Alpes, notamment non loin de là dans le Massif du Mont-Blanc, sur le glacier des Périades au dessus du refuge du requin ou encore dans les moraines au pied des Drus.

    Si dans les versants sud, exposés aux hautes températures de ces derniers jours, le manteau s’est stabilisé, la vigilance restera de mise dans les autres secteurs, particulièrement après les prochaines chutes de neige. Il est fort probable que le manteau demeurera miné de plaques instables jusqu’au bout. Une situation qui concerne l’ensemble de l’arc alpin. Ainsi en Autriche, cette semaine, deux avalanches ont fait quatre morts mercredi et trois autres vendredi, portant le bilan de l’hiver à 20 victimes. En France, 17 randonneurs ou adeptes du hors-pistes sont décédés depuis le début de la saison (21 en 2015/2016 et 45 en 2014/2015). Alors que les refuges ouvrent leurs portes pour la saison du ski de printemps, plus que jamais la lecture du BRA (Bulletin des risques d’avalanche) établi par Météo France est de rigueur.

    Par Antoine CHANDELLIER | Publié le 18/03/2017


    .

  • Jasse du lundi avant taf... Pas mal de voitures à la betta.... Mais ce vallon réserve toujours une certaine solitude..... sauf qu'aujourhui, Aux Lacs
    Du venetiers, le soleil disparaît, Et le vent se met à souffler Et m'accompagne jusqu'en haut.... limite jour blanc même! Et je me dis que la descente en transfo.... bein c'est mort !

    Le soleil réapparaît au sommet avec les chapelets... les bourrasques sont monstres! Cest parti pour une descente en neige bien dure jusqu'au lac où je retrouve soleil, là les pentes sont transfo comme il faut ! Un régal! Le boarder passe nickel....

    Y'a bon ! .

  • Une première en peaux pour Juliette Et mathilde Avec ses p'tites raquettes (apres Le Grand rocher de dimanche) n'en loupe pas une miettes!

    Neige transfo tout bien comme il faut pour la descente .... Juliette Qui vient du snow n'était pas bien rassurée... heureusement la petite sœur a tracé la voie !

    ( Nivo : ça fond grave ! Mais ça passe sans souci encore...

    ( Pour la montée et les jambes de mes demoiselles, on a raccourci l'affaire en prenant le tire fesse... il paraît qu'il existe un ticket randonneur ... )....

  • Hé bé chapeau David !.

  • Pique nique au grand rocher et initiation peaux de phoque pour les trois loustics... (mathilde en raquettes et skis sur Le dos de papa icon_wink.gif

    Opération réussie puisqu'ils en redzmandent !

    @loic : c'est une bonne excuse non?!.

  • Bon signe oui, et bon test ! icon_wink.gif.

  • Mon premier Chamechaude de la saison... pfffff Enfin! En partant à 11h15, les prédécésseuses croisées au parking me confirment ce que je pensais : c'est tout dur et gelé... Hé oui, c'est encore tôt et seule la grande pente finale baigne dans le soleil....

    Remontée tranquille donc. Neige dure mais super bon gripp. Doublé deux personnes + deux personnes qui font farniente peu au-dessus de la breche Arnaud... C'est pénard ! Je me retrouve seul à la croix, dans du nuage tout ouateuxxx !

    Pi descente à 12h30,
    - sous le cable, suffisamment de neige pour descendre, ça commençait à décailler...
    - dans la grande pente, idem...
    - dans les pins c'est béton
    - et sous la folatière, une petite moquette jusqu'en bas...

    Côté timing, l'aurait fallu partir en même temps que la palanquée de collants pipettes qui montaient au moment où je descendais... mais je bosse!

    Bref, conditions printemps donc... et Chamechaude du soir va être superbe ces prochains jours.... .

  • Je vous invite à la lecture de ces qques lignes de Guillaume, pris dans une coulée pourtant guère conséquente... et pourtant....
    A lire sur skitour http://www.skitour.fr/forum/read_298853.html#nonlu


    luc




    Citation:

    Pris dans une coulée vers le col du bonhomme
    Citer Alerter la modération +1Auteur : guillaume P Profil [2 posts] 194.230.159.---
    Date: 13/02/2017 11:45 [Edité: 13/02/2017 11:59]
    Bonjour à tous,

    Après avoir été pris dans une coulée dimanche 12 février vers 10h je souhaite par le message ci-dessous faire un modeste retour d'expérience. Je pense qu'il est toujours utile d'en parler et d'avoir vos réactions.

    Nous avons par ailleurs, dans la précipitation laissé une pelle à neige sur les lieux. Si quelqu'un la récupère j'en serais car elle m'au sauvé la vie...
    Enfin, est il utile de signaler aux autorités (pghm ou autres) ou sites (anena?) l'incident décrit ci-après.

    Récit :
    Après avoir passé la nuit de samedi au refuge de la croix du bonhomme , nous décidons, malgré une nuit de foehn et un vent toujours tenace au petit matin, de rentrer à la voiture, garée à Notre Dame de la Gorge, par l'itinéraire classique du col du Bonhomme.
    Conscients des risques de plaque nous progressons prudemment en respectant les distances de sécurité, équipés comme il se doit.
    Au moment de la petite remontée pour rejoindre le pylône électrique sous l'aiguille de Pennaz, mon amie Tiphaine part légèrement devant.
    J'attaque à mon tour remontée (altitude 1900m) et c'est à ce moment, que, sans rien voir ni entendre, je suis fauché par l'arrière gauche par une petite coulée venant sans doute des pentes de l'aiguille de Penaz. Malgré mes cris Tiphaine n'entend rien, avec le vent fort de ce jour.
    En moins de 3 secondes, je suis immobilisé dans le creux formé par le ruisseau, totalement enseveli (entre 50cm et 1m de neige lourde en bloc), en position horizontale, sans vraie poche d'air et incapable de bouger, ou de respirer normalement (le thorax étant légèrement compressé, et le visage dans la neige).
    Les trois premières minutes sont horribles, sensation d'étouffement, j'essaie de bouger, je respire fort et mon rythme cardiaque s'emballe. Je comprends malheureusement rapidement que mon seul salut viendra de l'extérieur et, je me dis que le dépôt n'est pas large, et la visibilité correcte. A partir de ce moment je passe en mode "méditation" et parviens à me calmer en pensant à autre chose. Ma respiration et mon cœur se calment. Heureusement que j'étais bien habillé, et que j'avais pas froid du tout.
    Après une attente semi consciente ou j'essaie de maitriser ma consommation d'oxygène, et de rejeter le co2 vers le bas, j'entends des pas puis une pelle et entre en contact avec Tiphaine en l'appelant. Je la guide pour qu'elle me dégage les voies respiratoires, le reste du corps prenant encore dix bonnes minutes. Merci à elle et tout l'énergie qu'elle à déployé, et à ses excellentes réactions. Merci aussi aux 10 cm de mon ski qui dépassaient. Merci à mes fixes plum qui n'ont pas sauté et ont permis de ma localiser :=)
    Je m'en sors indemne physiquement, un peu sonné malgré tout. Je suis quand même passé très près de la mort... Au final je suis resté 15 min la tête dans la neige... et 25 minutes le corps entier.

    Aujourd'hui, avec le recul, et au delà des erreurs commises (départ du refuge après une nuit de foehn, malgré ce passage réputé craignos), ce qui m'a le plus surpris dans l'histoire est la rapidité avec laquelle j'ai été enseveli. Même un sac ABS ou un avalung n'auraient pu être déclenchées dans les temps... Enfin, je ne sortirai plus jamais seul à l'avenir, vu la force d'immobilisation d'une coulée, même mineure...

    Ci-dessous une photo du dépôt avec un reste de bâton, et la pelle. Comme vous le voyez cela n'est pas impressionnant mais ca a suffi...



    Soyez prudents.

    Guillaume
    .

  • La quantité et la qualité de la neige dimanche dernier m'avaient rendu enthousiaste pour la fin de cette semaine. J'avais donc posé un RTT pour profiter du soleil et ça tombait bien puisque Luc ne travaillait pas.
    RdV 9h au col de porte. Départ 10h20 pour cause de soucis technique (mais j'ai crains pire !!). La montée à la Pinéa est pépère. On se rend tout de même rapidement compte que la neige a chauffé en sud (croûte en forêt), s'est tassée et que le vent a fait son œuvre sur les crêtes (le sommet est plumé).
    Le haut du Vermorel n'est pas terrible, ça manque vraiment de neige, les rhodos ne sont pas loin, les vernes encombre le tout encore plus que d'habitude. Du coup c'est pas très skiant et Luc bats des records en enchaînant 6 virages (j'exagère à peine). Au niveau de la barre rocheuse c'est la cata, ça touche à chaque virage... ça passe un peu mieux en dessous, je prends confiance dans une clairière et me vautre tête la première après avoir laissé les pieds dans une branche......
    Bref, on est pas franchement convaincu du truc.
    Remontée en direction de Canaple avec un rythme permettant à Luc de cracher ses glaviots, le grand air pur ça nettoie !
    Arrivé là haut Luc croise une connaissance qui nous recommande le charmant som. C'est un peu court pour s'arrêter là alors on poursuit jusqu'au sommet à la recherche de la neige extra.
    La croupe sud est damée par le passage et trouée par quelques piétons. C'est une piste de ski mal entretenue mais ça se descend. Sachant qu'il faudra repeauter et qu'on imagine que la neige extra est là (sinon on voit pas où), on redescend jusque dans la combe sous la route. La neige est pas tant pire mais il y a des zones un peu cartonnée. Mais bon l'essentiel n'est pas là, on a pu faire 50m de dénivelé sans un arbre et battre le record de virages enchaînés de la journée (youhouuu !).
    Remontée à Canaple et descente à côté de la piste dans la forêt. Ce coup ci c'est au tour de Luc de goûter la neige fraîche.
    On récupérera la piste un peu plus bas puis la route jusqu'au col...
    Au final pas mal de km (16 !) pour pas tant de dénivelée (1260), le ski de fond ça a du bon !!

    .

  • Mazette! Ce doit être extraordinaire de se poser ainsi au camp de base entre les tentes! quelle arrivée! Youuuuuupi !

    Merci Michel pour ce lien !.

  • Chamrousse abandonne l'extension...

    https://www.mountainwilderness.fr/se-tenir-informe/actualites/nos-600-coeurs-ont-remporte-la-partie.html.

  • Pas la meilleure heure pour décoller de là-haut dans une ambiance froide et austère alors que le soleil brille tout autour.... et un très très léger cul..... une fois en l'air et au soleil... un plouf tranquille.....

  • Petite sortie d'après midi histoire de retoucher la neige....
    C'était tout joli et même les gens z'étaient heureux.... à pieds, raquettes, luges et ski... c'était tout tranquille.... alors on s'est dit que ce qui serait génial serait.... la fermeture de chamrousse avec ses remontées qui font du bruit et ses skieurs qui font exprès de te mettre des grandes gerbes de neige dans la tronche quand ils descendent et que nous bein on monte tranquillement! .

  • Petit plouf. Conditions excellentes au deco et donc une bonne première pour Audrey AU Baure ainsi qu'à monsieur X croisé l'autre jour avec sa Seiko Et Radiczle 3. Une demo face voile bluffante de facilité!

    A L'atero se posent peu apres nous deux parapentistes qui ont décolé de la Dent en Sud. Les modèles météo se sont plantés. .

  • Un joli créneau de vol à la Maye malgré quelques trouilles en arrivant là-haut car le vent puissance zéro n'encourageait vraiment pas au déco. Eole s'est lentement réveillé et nous a permis de partir en quelques pas, en face Ouest pour un petit vol autour de la Maye et se poser dans l'ombre austère de La Bérarde.

    La montée s'est faite tranquillement, et en tee-shirt!

    La bosse 2458m, peut être un premier départ de vol mais préférerez la Tête de la Maye quinze minutes plus haut.

    Le paysage est tout simplement époustouflant!

    .

  • Petit plouf after taf... direction le Baure tout à l'ombre tandis que l'ambiance est au soaring à la Dent toute ensoleillée... tant pis... pas le temps... une autre fois !

    Très léger vent de cul... et ça décolle dans une ambiance bien austère... mais la vue est à couper le souffle lorsque je me retrouve au-dessus du Gresivaudan... grenoble est comme enflammée par le soleil couchant... superbe!

    .

  • Un déco joliment alimenté où chacun s'envole joliment à son petit bonheur! Je ne sais pas si le Jas a déjà vu autant de monde!

    Anny a ouvert le bal pour une bonne trentaine de minutes, audrey et moi pareil mais à deux, Jean-claude se posera après nous après une heure, Guy change de vallée et va se poser à Saint Mury, et Alain n'en finit plus de thermiquer sous sa Pi. Tout bon ce vol d'automne!

    .

  • Merci pour cette nouveauté.....

  • MAV said :
    Citation:Pré Raymond : 14h45 (à cause de mes vieux genoux).

    Et les apéros de l'été ?!!! .

  • Et c'est parti! L'édition 2016 est lancée... 10h07 nous voilà quelques centaines de bipèdes à remonter une piste de ski au Collet!!! Comme un rêve qui se réalise! un cadeau de noël pour grand gamin! Avant de franchir cette ligne de départ, que de questions ces derniers mois je ne vous le cache pas et de kilomètres avalés... l'ami Loïc ne m'a pas rayé de ses contacts, il l'aurait pu!

    C'est donc parti pour une première montée ambiance station de ski, mais les pylônes sont bien vite oubliés sur la crête. La fourmilière est en route jusqu'au col de Claran... Fait chaud, ça sue... la descente tombe à pic... tout comme la fraicheur qui me saisit dans la forêt au bas de la Grand Cristallière.. un pur bonheur!

    Et l'on remonte sur les Férices... j'en ch... mes jambes ne répondent pas... bein c'est comme ça! Je fais causette un bon moment avec les fourmis... Aux Férices, je re-remplie (un peu) ma pipette... mal m'en à pris... car ne me reste plus grand chose pour la descente quelques bornes plus loin... et même plus rien avant la Perrière... Bouuuuuu! Côté panorama par contre c'est de toute beauté des Férices aux cols d'Arpingon et de la Frêche. L'arrivée à Val Pelouse n'en finit pas... Je rêvais d'une soupe, elle tombe à point! Un ravito grandiose où il ne faut s'attarder et je repars dans les pas d'Audrey qui disparaissent (trop) rapidement! La chaleur est vraiment insupportable et là -sans doute Dieu existe va savoir!?- un petit vent se met à souffler, des nuages cachent le soleil... une bénédiction! Tout se remet en route ! C'est du plaisir que d'arriver au Col de la Perrière, et tout autant que la belle descente sur le Gargotton dans les pas de deux traileuses. Sur les bons conseils de Loïc, je fais le plein à ras bord de ma poche à eau et repars avec Audrey qui rebelote disparaîtra jusqu'au Pontet cette fois. Je fais la rencontre de Raphael sous La Perche, on ne se lâchera pas jusqu'au ravito. Là encore, l'Echappée est belle... le vent souffle... le soleil joue à cache cache... quel plaisir de gambader sous le Chapotet, le col d'Arbaretan et le Grand Chat qui apparaissent comme des formalités... Au col du Champet, un petit d'jeune, Maxime, d'à peine 18 ans nous emboîte le pas... c'est à trois que nous rejoignons le Pontet dans une ambiance sortie du dimanche... hé ho?!!! faudrait peut-être qu'on se bouge non?!

    Je retrouve Audrey au ravito. Une petite soupe, du coca, des oranges et c'est reparti pour the last and not the least montée. C'est chouette, ça avance bien, audrey disparait pour la troisième fois... je la rattrape au fort de Mongilbert où l'on n'est pas là pour acheter un bout de terrain comme dirait l'autre... on envoie! On se fait doubler par une demoiselle et ça, entre demoiselles ça ne se fait pas, alors on met les bouchées double! et on la dépasse quelques centaines de mètres plus loin! Sourire d'audrey! Pfffff ça va vite! A saint Arnaud mes poumons sont en peine... Audrey file vers la ligne d'arrivée sans broncher! Ce qui ne sera pas mon cas sur le dernier kilomètre où je me mets en mode trottinerie et surchauffe jusqu'à la cloche d'Aiguebelle auprès de laquelle je m'étendrai tout heureux dans l'herbe! ou plutôt m'effondrerai avant de retrouver un peu de vigueur une bonne demi heure plus tard!

    Pfffff hé bein ça c'est fait! 10h24 et 46 secondes! Peux mieux faire c'est clair mais pour 2016 il en sera ainsi! Une Sacrée bambée que cette Echappée, de jolis paysages vraiment dans un beau parcours, du gros gros trop trop chaud pour moi et une très belle ambiance, des bénévoles champions... c'est la class ce trail!

    J'imagine déjà mavache, comme en 2013, écrire des banalités du style "Quand je pense que j'étais pas encore réveillé qu'il commençait à courir et que je serai couché avant qu'il s'arrête..." ou encore "Doit y avoir des trucs dans le saucisson !!" ou "Sont pas bien finis ces gens là !!!"... hé bein sache mon cher Mav, que j'ai bien pensé à tes mots sur le parcours en bien des moments, mais la magie de belledonne fort heurement a pris le desssus! Tu ne sais pas à côté de quoi tu passes !


    Et côté chiffres, echappeebelle.livetrail.net/classement.php?course=47Km&cat=scratch ! 108ième donc sur 299, audrey une minute avant, Loic number 19... 30% d'abandon... Magical trail !

    icon_wink.gif
    .

  • Deco propre et bien alimenté.
    En trois pas nous voilà dans les airs où un festival de voiles s'en donnait à cœur joie pendant notre montée entre le Jas et Orionde.

    Encore un bon moment après le boulot!
    icon_wink.gif.

  • Le petit plouf d’after taf…
    Déco à 19h sans un pet de vent, voir un très léger travers de droite… énervant…
    Posé à la Gorge au milieu des chevaux.
    Belle ambiance de fin d’après-midi loin de la chaleur grenobloise...
    .

  • Bivouac en sortie des Bouzelières, soirée et nuit finement arrosées. Le matin est quelque peu brumeux mais le soleil prendra vite le dessus.
    On pensait monter à pied depuis les Bouzelières mais au bout d'une minute de marche, on entend vrombir un moteur.... on lève le pouce... et Seb et sa compagne, deux locaux qui écument les sommets de l'Ubaye en parapente, nous mènent à 1850m. On se met dans leur pas, un joli sentier en forêt nous mène jusqu'au bout de la route et Soleil Boeuf. Panorama et couleurs sublimes.

    Encore quelques nuages au-dessus du déco, mais rien de méchant. On étale les voiles. Seb et son amie décollent. Et nous de même.

    Vol des plus balistique jusqu'à l'aterro.

    On retrouve Seb à l'école de parapente qui nous indique un raccourci pour remonter aux Bouzelières. Raccourci que nous abandonnons tellement la ravine dans ces terres noires nous laisse coi. On retrouve un sentier plus bucolique et la piste. Le tour est joué ! Plus qu'à lézarder dans la belle Ubaye.... .

  • Petite sortie d'aprèm juste avant la pluie. A la cabane des Bachassons on laisse la nationale et l'on file sur l'itinéraire des rampes. Pas vu un chat sauf 3 chamois, un lièvre, une perdrix. On retrouvera quelques randonneurs et les premières gouttes dans la descente, et puis le sac est rempli de thé des alpes pour les soirées d'hiver... icon_wink.gif

    .

  • Un déco bien alimenté au moment où l'on quitte le sol... course d'envol inexistante... et ça monte direct... et on se sent un peu bousculer dans la sellette... bref... ça fait pas forcément rire alors on file se poser comme des fleurs à Planeyssard... mais c'était trop trop bon quand même !

    L'atterro officiel de la Boutière va être fauché sous peu à mon avis...
    .

  • Voilà un départ de balade somptueux à lui tout seul. Le décor du lac et sa Tour est en effet enchanteur. Dans la rosée toute fraiche du matin, le dénivelé s'avale rapidement au-dessus de la cascades du Pisson. On devine d'en haut un pêcheur au milieu de la tourbière des Sagnes, encore à l'ombre.

    Le soleil pointe le bout du nez vers 2300m, on surprend un chamois, des marmottes. L'alpage fait rapidement place à de grandes pentes noires et grises. C'est plus austère...

    On débouche sur la crête et Larche, le vallon du Lauzannier, Chambeyron, Viso surgissent. Magnifiques comme le sont également les conditions, sud léger sur la crête. On rejoint rapidement le sommet, petit tour d'horizon. Tout est calme. On pose les voiles à côté du cairn sommital, un bout côté E dans le parc du Mercantour, et l'autre W côté Sagnes...

    En quelques pas, Audrey s'envole, attirée par la pente W... il me faudra une course un peu plus longue en ce qui me concerne dans ces schistes piégeux mais ma petite voile finira par me porter.

    Le vol est des plus calmes ensuite. Quelques grands virages au-dessus du vallon du Lau, un coucou aux alpages du flanc Est et il faut déjà et malheureusement songer à se poser... en bas, le camp de base des pêcheurs s'est activé. Plusieurs sont dans le lac ou en bordure du torrent à chatouiller à la mouche ou la cuillère les délicieuses truites des Sagnes...

    On se pose en douceur dans cette belle prairie, sous l'oeil salvateur et bienveillant ce jour de la tour des Sagnes. Patrick en effet, un pêcheur, nous raconte qu'hier, une femme a bien eu du mal à sortir du vallon de la Pelouse, contrée et malmenée par le vent qui rentrait dans le vallon. Son ami s'est posé quant à lui comme nous dans un vent à décorner les boeufs... on a entendu parait-il rugir let pester la demoiselle dans tout le vallon... Manu Bonte dans son ouvrage écrit ceci concernant l'aérologie du coin : " normalement à partir de 11h ça recule... et à partir de 11h05 ça tape ! "

    Vous voilà avertis !

    Plus qu'à plier les voiles tranquillement et papoter avec "Grincheux", le maître des lieux du coin... qui n'est pas si grincheux finalement.... sa cabane est en bordure de lac, n'allez pas trop le taquiner... il est un peu comme l'aérologie de fin de matinée... On a terminé cette matinée par un apéro et un moment bien convivial avec Patrick et tout son groupe d'ami(e)s. Un moment bien sympa, tombé du ciel !.

  • Montée à la fraiche jusqu'au sommet. Le panorama est somptueux sur la grande vallée de l'Ubaye et le lac de Serre Ponçon... le vent est lui aussi bien là, assez laminaire... Quelques appréhensions quant à notre atterro aux Clots et si ça ne le fait pas on ira au fond de la vallée au bord de l'Ubaye....

    Audrey décole ainsi direct face au lac et l'air la happe et la monte.... Je la suis à mon tour... Conditions stables mais face au vent on n'avance néanmoins pas vite...

    On se concentrera assez vite sur l'atterro qui est bien venté... je me pose dans le premier champ en frôlant la cime des arbres et audrey termine dans le second. Pffff nickel mais tendu !

    Plus qu'à prendre un petit café au soleil et faire ensuite du gonflage dans cette jolie prairie... .

  • VGS

    Ecoute bien Loïc ! icon_wink.gif
    Et à bientôt sur la ligne de départ !.

  • IL fallait être lève tard pour voler et marcher...
    Juste Piquenique à l'attero pour moi, de 13h jusqu'à 15h et des poussières ça ne cesse de voler....

  • La faute au Mam Mav, le mam icon_wink.gif

    Que dire..... oui bein voilà tu suis la trace! Bien vite recouverte ce jour avec le vent qui faisait...

    Pas de crevasses sournoises, ou pas vues... Hé hé hé!
    Le glacier passe bien, même sur la petite Ciamarella....

    C'est le moment d'y aller!.

  • Voir le site web


    .

  • Info sur le site web
    Telefon: 0041 (0) 33 971 34 72

    Voir aussi

    Comptez 1h d'accès depuis le Jungfraujoch, 1h. Voir le site www.jungfrau.ch..

  • Infos sur les sites :

    -

    -

    -

    Téléphone +41 27 967 21 15.

  • Infos pratiques sur :
    - <http://www.cas-valdejoux.ch/index.php/cabane-et-refuge/joomla-fr/81-refuge-des-bouquetins/73-refuge-des-bouquetins>
    - http://www.refuges.info/point/2309/cabane-non-gardee/alpes-pennines/refuge-des-bouquetins/

    .

  • Toutes les infos sur sur le refuge, rénové et mis à neuf depuis l'été 2013, sur le site http://tracuit.ch/cabane_infos.php


     


     

    .

  • Au départ de Bourg-Saint-Bernard (1930m), il faut compter deux heures de marche et 500m de dénivelée.

    Prenez note de toutes les recommandations notées sur le site de www.gsbernard.com/fr/?page=meteo-gsb.
    .

  • Voir le site web du refuge


    http://www.pecletpolset.refuges-vanoise.com/
    Une large piste mène jusqu'au refuge, il faut compter environ 2h30 de marche.

    Tel. 04 79 08 72 13
    Mail. refugepecletpolset@gmail.com

    .

  • trace bien sympa, alternative au Ch. Som un peu plus loin. Jolie descente pour le coup..

  • Cabane très rustique. Table et bancs.
    Matelas en paille...

    Pas vu d'eau. Une simple mare en amont.

    .

  • Toutes les infos sont à découvrir sur le site web :

    Gîte-refuge idéalement situé pour effectuer les nombreuses courses qui se trouvent tout autour.

    Et la gardienne est super sympa... .

  • Il y a deux refuges :
    - l'ancien, construit en 1896, à 3222m, 70 places gardé de décembre à juin, tél. 0165 84 64 84.
    - et le nouveau, construit en 1952, situé juste au dessus. 180 places gardé l'été, tél. 0165 84 40 34.

    Tarifs pour le "Vieux" refuge :
    • Nuit : 10 € membres CAI - 20 € non membres
    • P.Dej : 9 € membres CAI - 10 € non membres
    • Demi Pension : 40 € membres CAI - 52,50 € non membres

    Tarif pour le "nouveau" refuge :
    • nuit CAF : 10 €
    • 1/2 pension CAF : 36,50 €
    • Nuit non CAF : 20 €
    • 1/2 pension non CAF : 49,50 €
    .

  • Toutes les infos sont ici :

    Local d'hiver : En dehors des périodes de gardiennage, local d’hiver de 16 places. Gaz-couvertures-vaisselle. Avant votre départ : pensez à ranger le refuge, descendre vos poubelles, payer votre nuitée de 6 € (tronc) et fermer la porte du refuge. .

  • Téléphone : +33(0)4.50.53.16.96

    Tarifs :
    • Nuit CAF : 8,50 €- non CAF : 17 €
    • D.P : 40 €

    Téléphone privé du gardien : +33(0)4.50.47.21.89

    Local d'hiver : En dehors des périodes de gardiennage, local d’hiver de 17 places. couvertures - cuisine équipée de gaz, vaisselle et casseroles. Avant votre départ : pensez à ranger le refuge, descendre vos poubelles, payer votre nuitée de 6 € (tronc) et fermer la porte du refuge.

    .

  • Tracé GPS du Mont Blanc par les trois Monts.

    Descente par le même itinéraire ou, la descente par les Corridors, la face nord, l'arrete des Bosses et enfin les grands Mulets..

  • Tracé GPS du Mont lanc du Tacul..

  • Belledonne trace GPS.



  • Contact
    Céline Viala
    Tél. : 04 79 59 01 77 (Refuge)
    Tél. : 06 45 60 63 81 (Hors gardiennage)

    Ouverture
        Du 25/02 au 14/05, tous les jours.
        Gardé avec restauration, sur réservation.

        Du 16/05 au 14/06, tous les jours.
        Refuge d'hiver ouvert et non gardé.

        Du 15/06 au 31/08, tous les jours.
        Refuge gardé.

        Du 01/09 au 24/02, tous les jours.
        Refuge d'hiver ouvert et non gardé.

    1 dortoir de 4/9 pers.
    2 dortoirs de +10 pers.

    Accès
    Eté : Par la vallée de la Maurienne, passer le col du télégraphe et après Valloire atteindre le parking situé sous l’altiport au hameau de "Bonnenuit" sur la route du Col du Galibier (D902), à 6 km au sud de Valloire. Compter 2h de marche (590m de dénivelée). Du parking descendre vers la rivière pour atteindre la passerelle qui permet de traverser "La Valloirette" puis prendre le sentier dans la forêt qui permet de rejoindre le hameau des Aiguilles. Poursuivre le sentier, qui domine le torrent des Aiguilles, jusqu'au refuge. Hiver : L’accès n’est possible que par la vallée de la Maurienne, via le col du télégraphe (1566 m) et Valloire. Parking situé sous l’altiport au hameau de "Bonnenuit" (alt.1670m) sur la route du Col du Galibier (D902), à 6 km au sud de Valloire. - Carte IGN : 3435 ET.
















     Hiver : couvertures, gaz, vaisselle, poêle et bois


    .

  • Tél. 04 92 84 34 04 et le mail est caf.maljasset@gmail.com

    Toutes les infos à lire sur http://www.maljasset-refuge.fr


     

    .

  • . Tél du refuge : 04 93 62 59 99 et de Cécile Audibert 06.07.41.21.58
    . 45 places l'été et 30 l'hiver.

    Un petit commentaire de Maxime Levif :
    " J'ai travaillé dans ce refuge durant la saison 2004..Il est tenu par la famille AUDIBERT; Marie Cécile, la mère s'occupe de la gestion du refuge depuis plus de 25 ans et sa fille Caroline lui prête main forte depuis son enfance.
    " Vous y dégusterez de délicieuses tartes aux myrtilles au génépi maison ou bien encore de délicieuses pâtes au pesto sur la terrasse de ce refuge qui domine le plus grands des 5 lacs de Vens au milieu d'un ancien cirque glaciaire dominé par des sommets qui chatouillent les 3000m..
    " Il s'agit d'une délicieuse étape pour rejoindre le refuge de Rabuons, tenu par Jacques l'ex mari de Marie Cécile en passant par le MOnt Ténibre par la haute route ou par le chemin de l'énergie à flanc de montagne.
    " Allez y nombreux...

    .

  • > tél. 04.92.31.91.20
    > hiver, 12 places.

    > voir site web du http://refugedevalmasque.ffcam.fr/home.html


     


     


     

    .

  • > Eté : 62 places / hiver : 20.

    Ouverture du 15 juin au 26 septembre.

    > tél du refuge : 04 93 02 83 19.
    > tél du gardien : 04.93.03.91.02.

    Site web du


    http://chaletmadonedefenestre.ffcam.fr


     


     


     

    .

  • Refuge du CAS Diablerets.

    130 places gardiennage / 40 en hiver.
    > tél. 027 783 14 38 en gardiennage.
    > Thierry & Fatima Amaudruz 027 776 29 31

    voir .

  • Tracé GPS Pointe Pers.

  • Tracé GPS Pointe de la Galise.

  • Superbe refuge...
    Un poele, table et bancs, des matelas..

  • Le grand confort...
    Hors gardiennage : poêle, bois, gaz, vaiselle, couvertures et etc.
    Prenez en soin et n'oubliez pas de payer vos nuitées afin de pouvoir en profiter aussi longtemps que possible...

    Contacter Laurent, le gardien, pour tous renseignements et réservations au 04 79 06 06 02 / 06 89 84 08 52.

    Gardiennage 2005 : du 25/03/05 au 08/05/05 puis du 15/06/05 au 15/09/05.

    Voir www.prariond.fr
    .

  • Grand confort : poêle, bois, gaz, matelas, couvertures, couvertures.

    Magnifique panorama sur la Pierra Menta.

    Gardien : Nicolas LEROY (33)-06-87-54-09-18
    .

  • Refuge également ouvert l'hiver.
    Excellent état. Poêle, bois, tables, bancs, matelas, couvertures.

    Le refuge de la Coire est un refuge communal de la commune de Granier (04 79 55 46 44).
    .

  • Grand confort : poêle, bois, tables, vaisselle, gaz, bancs, matelas, couvertures...
    Toutes les infos sur le site du Caf de Chambéry : http://chaletplandelalai.ffcam.fr


     

    .

  • Restau, chambres, gites, terrasse... le grand luxe...
    Toutes les infos sur le site web http://www.aubergedesallieres.com/.

  • Tracé GPS du Trou de la Mouche en traversée..

  • Tracé GPS du Mont Pourri par le Co ldes Roches..

  • Tracé Gps du Mont POurri depuis le refuge du Mont Pourri..

  • Tracé GPS du Mont Dolent au départ de La Fouly..

  • Tracé GPS du MOnt d'Ambin.

  • tracé GPS de la Pointe du Sommeiller.

  • Tracé GPS de la Bosse de la Momie..

  • Route GPS du Pic Est de Combeynot, couloir Nord-Est..

  • Tracé GPS du Pic Jocelme (à partir du Refuge de Chabournéou)..

  • Route Gps en passant par la cabane de Chazeau..

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Indentification

Sports