Mont Orel ou les Croix boucle directe depuis
St-André-d'Embrun

Situation

vers le Gd Parpaillon
  • Altitude départ : 1193
  • Altitude sommet : 2563
  • Dénivelé : 1370
  • Distance : 13,7 km
  • Temps de montée : 3h45
  • Temps de descente : 2h45
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : intermittent
  • Itinéraire :
    • en boucle
  • Accès : Les Audes - St-André-d'Embrun, début de la route forestière des Eaux Pendantes vers le col de la Coche. Stationner sur la route goudronnée, peu après le départ vers 1193m de la piste vers les Réaumes et les Eymars (piste H42 de la DFCI).


Proposé le olivier lochard

Trace GPS

  • Distance : 13.736 km
  • Dénivelé - : 1309 m
  • Dénivelé + : 1382 m
  • Téléch. : 10 fois
Proposé par Christian Delale

Itinéraire

ALLER
Prendre à la barrière métallique la piste qui monte vers les Réaumes et les Eymars.
Puis prendre une petite piste caillouteuse qui monte en direction générale Nord-Est. On y trouve un ancien balisage avec des traits bleus.
Monter jusqu'à une clairière sur un replat de la piste vers 1550m.

Juste après cette clairière, quitter la piste pour un sentier à droite, non indiqué sur IGN, balisé avec des ronds verts et épisodiquement avec d'anciens traits bleus.
Suivre longuement ce sentier.
Peu à peu, il se met à monter raide, les ronds verts disparaissent et le sentier est envahi par des herbes hautes...
Rejoindre ainsi le sentier des Plates vers 1940m.
Le prendre à droite, vers le sud, et le suivre jusqu'à des abreuvoirs.

Ou bien : arrivé sur la bosse, visiter vers la G un sentier vers une magnifique et immense grotte en versant nord et/ou s'engager environ 100 à 150 m vers la D à partir de la sortie du sentier venant de l'ardoisière. Puis reprendre à G une route forestière à l'abandon jusqu'à son terminal, pour  remonter à l'aplomb un thalweg essentiellement caillouteux moussu sur 300 m afin de  retrouver la terminaison du sentier des Plates.

Aux abreuvoirs, monter hors sentier dans la pente, d'abord en forêt, puis progressivement sur une pente caillouteuse plus raide, en suivant à peu près l'épaule ouest des Croix.
Arriver ainsi au sommet des Croix après 600 mètres de montée soutenue.

RETOUR

Descendre jusqu'au col de la Coche en passant par le mont Orel et en suivant le sentier indiqué sur IGN.

En demi-saison, en cas d'enneigement, il est préférable de passer plus à l'est en descendant depuis les Croix hors sentier en oblique et en rejoignant ainsi une piste de débardage qui aboutit au col de la Coche. Cf la trace du 02/07/2021.

Au col de la Coche, prendre la route forestière des Eaux Pendantes en direction des Bouffards et de Saint-André.
Dans la première épingle à cheveux à droite, à 1710m, la quitter pour une piste de débardage à gauche qui permet une descente plus courte (mais plus raide).
Rejoindre ainsi la route forestière à 1390m et la suivre jusqu'au point de départ de la randonnée.


Précautions

Longue montée, longue descente. Un GPS peut être utile pour trouver l'itinéraire.

Difficultés

Variable : thalweg puis dorsale pentus en montée, descente glissante versant nord, hors été et début automne.

Commentaires itinéraire

Sortie : Encore plus directe (aller-retour)

Températures fraiches, juste après le grand froid ; grand soleil mais vent frais.

Suis parti en toute fin de matinée - rentré au crépuscule ; pas d'arrêt durable.

Passé par la route forestière  D à la sortie des Audes, mais dès le premier replat 400 m plus haut, j'ai obliqué à D au niveau de la petite clairière, et suivi une sente assez bien tracée au début, puis suis monté à l'instinct le plus verticalement possible ; j'ai laissé qqs cairns dans les 2/3 sup avant l'arrivée à l'abreuvoir du sentier des Plates (montée raide depuis le premier replat).

Depuis  le replat de l'abreuvoir, il fallait naviguer entre les plaques de neige bientôt uniformisées sur la dorsale qui mène à l'aplomb du Mont Orel, et contourner cette dorsale par son versant sud, pentu, pour éviter la neige constante ; ceci même après la sortie de la forêt (les crampons de rando m'ont été bien utiles ).

Le dernier raidillon permettait l'accès au sommet, quelquefois par des passages rétrécis entre les plaques de neige ; mais quelle satisfaction, après 4 mois sans randonnée digne de ce nom. Je ne me suis pas éternisé au sommet, car le froid et le vent ne m'y invitaient pas ; la descente versant nord me semblant par ailleurs trop dangereuse sans ski, suis redescendu  à peu près par le même itinéraire, sauf avant de rejoindre le replat initial, où je suis parti plus à D dans la descente, ce qui m'a permis de découvrir un nouveau sentier balisé de ronds vert vif, que j'explorerai dans le sens inverse ultérieurement, mais qui n'est pas visible depuis le replat du haut de la route forestière.

 Bref, une belle expédition, un peu hasardeuse, mais heureusement bénéfique à tous points de vue...

Durant cette rando, il m'arrivait de sourire  au magnifique livre d'un de nos plus grands alpinistes, Lionnel Terray ("Les conquérants de l'inutile") et de me dire que ce gars-là avait compris beaucoup de choses ; à mon petit niveau, ce  jour-là, je profitais d'un panorama magnifique, d'une nature éblouissante, d'une paix intemporelle, de prises de risque et de passages scabreux qui continuent à forger le caractère, de pousser mon vieux corps dans ses retranchements après 4 mois  remplis de multiples occupations  professionnelles et privées, entrecoupées de quelques balades insuffisantes pour accéder à mes yeux au titre de randonnée.

 

Une belle récompense , même si , comme dans mon métier , chaque satisfaction d'un jour peut être remise en cause le lendemain..

 Les photos suivront


sur la dorsale
Au sommet
vers le sus : boussolenc jusqu'au gd morgon
vers le Gd Parpaillon
vers le vallon du Rabioux - au centre
en contournant le champ de neige pentu sur le haut de la dorsale
au retour , le soir, vers serre-ponçon
sur le versant sud de la dorsale sup- vers le sud
vers le flanc D du Lac ; aiguilles de Chabrières et Mont Guillaume
depuis la crête , vers l'autre versant de la Durance
Au sommet : dépassent le Mont Tailland et le Pic St André
contournement vers le sud
le soir tombe sur le Pouzenc
retour : depuis le haut de la route forestière - petite clairière
vers le Pouzenc
Encore plus directe (aller-retour)
depuis de Mont Orel , vers serre-ponçon
  • Date : 08-04-2021
  • Durée : 9 h
  • Dénivelé : 1400 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
16-04-2022

sortie d'envergure aboutie

olivier lochard
02-07-2021

Nous montons par la petite piste, pu...

Christian Delale
29-11-2020

Mont Orel en boucle depuis St-André

olivier lochard
Identification

Social Media