Grande Sure par le col de la Charmille.

Grande Sure par le col de la Charmille.

  • Altitude départ : 850
  • Altitude sommet : 1920
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h30
  • Orientation : Toutes

Itinéraire

Depuis le parking de la chartreuse de Curiere continuer la route du parking de la placette. Passer 2 tunnels puis prendre à droite, le chemin de la petite vache pour déboucher au col de la charmille à 1605. de la remonter le vallon plein nord en restant sur la ligne de crête jusqu'au col de la Sure à 1675. ensuite prendre plein est jusqu'au sommet.
Hébergement : RAS peut-être au couvent des nones
A lire
  • Toponeige Aravis, Bauges, Chartreuse par C. Hagenmüller, D. Mestrallet, V. Shahshahani, P. Vernerey. Référence : B22 page 92. proposé par Luc

Précautions

RAS


Commentaires difficultés

1100 pour la montée et 100m de repeautage à la descente Course facile que l'on peut réaliser par tout temps

Commentaires

David
03-02-2009 22:43:16

ah oui bien sur c'est vous.... j'aurais du vous reconnaitre a partir de vos photos! Sympa de vous avoir rencontree finalement, desole d'avoir cafte sur votre jardin secret!

S. LAURENT
02-02-2009 19:54:35

Salut David, Le petit groupe sympa, c'était nous : le trio Riri - Fifi - Loulou, accompagné de Josiane. Heureux de savoir que nous avions papoté avec un Bivouak...eur. Nous sommes restés discrets sur cette sortie (comme d'autres d'ailleurs) pour éviter le flot de skieurs à cause de l'effet Ternet. Petit coin sympa, qui nécessite de ne pas rechigner sur les quelques plats. :wink:


David
02-02-2009 14:11:49

Loïc
Pour ma défense > phrase hors contexte @ David : tu as tout dit "Longue sortie en term de km."
oui, c'etait tres skiable samedi mais peut-etre moins une journee de grosse peuf, mais on peut coupe la route sur la descente.


Luc
02-02-2009 11:27:47

Loïc
@ Luc : Quand ?
une bonne grosse peuf histoire tu me montres tes qualités de traçausore...


anonynmous
02-02-2009 10:24:24

@ Luc : Quand ?


anonynmous
01-02-2009 23:24:20

davidg
do
Bon alors cette Sure ça vaut quand même le coup à skis ? Je demande parce que Loïc m'a dit "faut surtout pas y aller, c'est plat" !! :roll:
Loic peut descendre le couloir de Jusson si il trouve la voie normale trop plat. Mais pour toi ou moi je crois qu'il y a suffisement de pente.
@loïc, ça te dit l'Infernet?


montagne-a-vaches
01-02-2009 20:40:36

Le contexte c'était une grosse chute de neige, je te rappelle mon cher Loïc que c'est le jour ou je t'ai retrouvé au Grand Rocher !!


anonynmous
01-02-2009 20:22:55

Pour ma défense > phrase hors contexte @ David : tu as tout dit "Longue sortie en term de km."


anonynmous
01-02-2009 17:38:39

do
Bon alors cette Sure ça vaut quand même le coup à skis ? Je demande parce que Loïc m'a dit "faut surtout pas y aller, c'est plat" !! :roll:
Loic peut descendre le couloir de Jusson si il trouve la voie normale trop plat. Mais pour toi ou moi je crois qu'il y a suffisement de pente.


montagne-a-vaches
01-02-2009 12:26:35

Bon alors cette Sure ça vaut quand même le coup à skis ? Je demande parce que Loïc m'a dit "faut surtout pas y aller, c'est plat" !! :roll:


David
01-02-2009 12:10:12

> Course facile que l'on peut réaliser par tout temps eh beh, non, cher Dens, il faut peut-etre attendre que les dailles apres le tunnel sont purges ou stabilise et les pentes de la Grande Sure me semblerait avalancheuse. Le chemin de none est plus sur pour monter au cul de lampe en cas de doute.


0.0/5 (0 votes)


Grenoble --> Voreppe --> Col de la placette --> Saint Laurent du pont --> chartreuse de curiere


Situation




Sortie du 28-02-2015

Grande Sure par le col de la Charmille et le pas de la biche

Ce matin de la maison je vois du ciel bleu et la Sure à peine emmitouflée d'un léger nuage. Dingue ! Ca doit bien faire un mois que je fais des sorties dans le brouillard. Bon cela dit il ne faut pas trop perdre les bonnes habitudes, des nuages bas sont coincés au pied de la Chartreuse et dans la vallée du Guiers et
les chutes de neige de la veille (15 à 20cm estimés) m'incitent à repartir dans la forêt. Ca tombe bien je ne suis jamais allé à la Sure et cette année c'est l'occasion puisque l'enneigement est bon à basse altitude.
Au bout de la route de la Chartreuse de Curière que je découvre il y a une voiture avec les warning et une autre devant en travers. Je me dis que ça va être la galère mais c'est simplement une soeur qui essaie de rentrer la 207 du monastère au garage. Le conducteur de devant est au volant, je pellete ce que je peux et un frère viendra donner également un coup de main pour aider à pousser. Pendant ce temps ça commence à bouchonner derrière et je repars avec la bénédiction de la soeur redescendue me saluer au bord de la route. Des trucs comme ça, ça n'arrive qu'en Chartreuse.
J'imaginais qu'il y aurait plus de neige et moins de monde mais la trace est bien formée et la neige un peu lourde à cette altitude modeste (850m !).
J'arrive très rapidement au tunnel des Agneaux et je me rappelle que j'ai oublié la frontale... heureusement il n'y a pas trop de glace par terre et ça passe très bien sans. En portant les skis là dedans on a juste l'air d'un parisien qui va "à la neige" en métro. La traversée des dalles ne pose pas de difficulté mais c'est le genre d'endroit où on a pas envie de traîner.
Après le deuxième tunnel c'est plus calme, je dépasse deux raquettistes et puis je me laisse bercer par les lacets du chemin dans une magnifique forêt immaculée.
Un peu sous le col de la Charmille deux personnes arrivent derrière moi alors que je vais bouchonner derrière un groupe à raquettes. Il ne s'agit en fait que des retardataires d'un groupe d'une vingtaine de raquettistes dont la tête de file est bien 200m plus loin. Je m'engouffre derrière les 2 turbos qui doublent et curieusement la trace si bien marquée jusqu'à alors l'est tout à coup nettement moins ! A la sortie de la forêt les 2 gars en ont rejoins un troisième, c'est le traceur du jour qui s'est tout tapé depuis le parking avant l'arrivée des pieds dameurs.
Le ciel commence à se dégager sur la petit crête et c'est l'heure de dépeauter. L'épaisseur de neige meuble est importante ici (40cm ?). Après tergiversations tout le monde descend dans une excellente neige (petite croûte fragile enfouie non gênante) jusqu'au replat sous la Petite Vache.
Le paysage est féérique ici avec les jeux de nuages sur la Sure, les arbres givrés et aucune trace devant.
Les deux compères doubleurs continuent en direction du col de la Sure, je les suis et le dernier larron m'emboîte le pas.
Le coin est vraiment chouette et la Sure plâtrée à fière allure. Les pentes sont douces jusqu'au col mais la neige a l'air un peu croûtée, par endroit ça n'enfonce presque plus.
Le col est pelé par le vent. C'était à prévoir (et prévu). La bonne nouvelle c'est que l'arête qui monte à la Sure l'est aussi et que même si ça ne promet rien de terrible à ski de ce côté au moins entre les touffes d'herbe ça ne craint rien !
Finalement je suis le troisième à arriver au sommet aujourd'hui, devancé par le groupe de 2 et devant le traceur du départ qui ne tarde pas à arriver. Les nuages accrochent le sommet et la vue est plus limitée qu'espéré. J'ai cru un instant en voyant dépeauter les 2 premiers qu'ils allaient basculer dans la face est mais non, ils avaient simplement oublié qu'il fallait remonter un peu pour rejoindre l'antécime ! La face Est n'a d'ailleurs inspiré personne avec les conditions du jour. Par contre mes prédécesseurs ont repéré comme moi une petite pente au nord qui permet de redescendre sous le col sans passer par l'itinéraire de montée. Je les laisse déminer et m'y jette à mon tour prudemment. Ce sera court mais excellent.
La descente jusqu'au replat à 1500m est plus douce et tout aussi ludique. Alors que la neige portait pas mal à la montée, il n'y a aucune croûte à la descente et le cheminement est très ludique entre les bosquets. La remontée au col de la Petit Vache s'effectue sous une grosse chaleur d'autant plus qu'il faut que je trace la partie basse. Le givre ne cesse de tomber des arbres et la neige s'humidifie rapidement. La procession de raquettistes est sur mes talons au col et me dépasse le temps que j'aille faire le modeste sommet. Je les retrouve juste avant le pas de la biche où je préfère me lancer rapidement (tant pis pour les photos) plutôt que d'avoir à slalomer entre eux dans ce goulet étroit. Au passage mon style inimitable aura fini de faire descendre tout ce qui restait de neige dans le couloir...
En dessous je retrouve la grisaille mais la forêt est extraordinairement skiante dans ce coin. La neige est encore légère sous les falaises puis s'alourdit au fil de la descente. J'ai mal négocié le bas et j'ai fait un peu plus de chemin forestier que prévu avec autant de pousse bâton mais ça n'était pas la meilleure neige.
Retour par les tunnels, au parking il y a un peu de monde et il fait 6°C !
Moi qui avait longtemps laissé cet itinéraire de côté craignant qu'il ne soit pas très skiant, j'ai été très agréablement surpris des paysages et des descentes où il n'y a finalement rien à jeter.

d+ 1540
d 15km

  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1540 m
  • Altitude chaussage : 850 m
  • Altitude déchaussage : 850 m
  • Risque avalanche : 3/5
  • Participants : Une soeur, un frère, un peu de monde derrière à skis, 3 personnes au sommet, une chenille processionnaire de 20 raquettistes.

Autres sorties

Date Titre Auteur
31-01-2009

Longue sortie en term de km. J'etais fatigue par le travaille, pas env...

1 David
16-02-2003

Vraiment sympa la chartreuse avec de la neige. A conseiller...

denis Barberot

Indentification

Sports