Philippe Feautrier

avatar de Philippe Feautrier

Informations perso

Nom sur le site Philippe Feautrier
Membre depuis 01 Jan 1970

Position géographique

Dernières photos

Todo liste

Mes courses à faire

Course Massif Cot. Orient.

Mes refuges à faire

Refuge Massif Altitude

Mes traces non associées

Mes amis


Yann PASSAYS

stephane zoll

Progression

Dernières activités

  • Philippe se régale dans la poudre le la face Nord, étonnament facile et skiante ce matin. Super plan..

  • Philippe se régale encore et encore....

  • On a fait le sommet en traversée: on est monté en face Sud-Ouest et on est descendu en face Nord. Dans le haut, la face Ouest est toute en poudre. Pas vu de traces dans le couloir Ouest. La face Nord était en bonne poudre, mais ca commence à être tracé. Il y avait foule dans cette face Nord aujourd'hui. Monter par l'épaule Sud-Oues....

  • Première épreuve du matin: on cherche à passer par le vallon du bas, on est arrêté au couvent St Hugon La Grande Chartreuse où la route devient subitement pleine de neige. Basta, on revient sur la classique route de Val Pelouse où la route est blanche à 1000 m d'altitude. Grâce au 4x4, on continue jusqu'à 1250 m d'altitude,....

  • Quelques nouvelles du blessé: après 8 semaines sans poser le pied dont 6 semaines de platre, je me fais enlever celui-ci dans 2 heures en principe. Si tout va bien...Finalement, je me suis fais soigner à l'hopital Sud de Grenoble et ai echappé à l'opération. Je suis quand meme en arret de travail depuis mon accident et pense ret....

  • Et voici le relevé de mon altimètre lors de ma chute. Où on voit après analyse des données que:- la plaque s'est déclenchée (par surcharge) à 2670 m d'altitude, à 9h02 du matin.- la chute a duré 1 min 20 sec sur 133 m de dénivelé.- la vitesse maximale de la chute a été de 22 km/h. C'était aussi à peu près....

  • Grosse frayeur ce samedi. A 2600m, au départ des difficultés, on voit que le couloir qui mène directement au glacier est barré par des séracs de glace. On se décide donc pour le couloir juste à sa gauche. On remonte environ 150 m sur une alternance de neige dure et neige poudreuse, ce qui ne nous allerte pas vraiment. J'ai juste un peti....

  • Superbe ambiance vers le bas. La montée se fait avec les crampons, skis sur le sac..

  • Le couloir après notre descente. Génial..

  • Le couloir tel qu'il se présente le matin, avant notre visite..

  • Un groupe de 3 jeunes nous aide à faire la trace, nous serons donc 6 ce jour la. Quand on monte, on a tout de temps l'impression que la sortie est dans 50 m... Mais le culoir fait bien ses 500 m..

  • Comme on le voit, ce n'est pas skiable à la sortie (cailloux).
    Coté sud, c'est tout deneigé. L'arrête rocheuse parrait pourrie. Je préfère autant être monté par la face Nord..

  • On a préféré remonter le couloir Nord pour le reconnaître, je pense que c'était plus sage. D'autant que l'arête alpine dont parle Christophe m'a parrue bien craignos (rocher pourri). En tout cas, si on croit trouver une belle arrête neigeuse, il faut oublier.Le couloir est globalement en bonnes conditions, même si la....

  • Après quelques minutes au soleil, on replonge dans l'austérité des faces nord. On devine les traces de nos prédécesseurs descendus en face ouest. La crête est suberbe..

  • Début de la trace en bas du couloir, skis au pieds.

  • François débute la descente en crampons, on se demande bien pourquoi.
    Plein de rochers partout..

  • Le haut du couloir se fait sans les skis. François nous montre ici la technique du traineau, pour eviter de porter les skis. ça marche bien. .icon_smile.gif .

  • Un peu plus haut, toujours skis aux pieds et dans l'ombre..

  • Le haut du couloir est en mauvais état: peu ou pas du tout de neige (voir photo). Descente des premiers mètres en crampons, à moins d'être un inconditionnel de la descente en escalier sur les rochers. Dans le haut du couloir, dès qu'on a atteind la neige, les cailloux ne sont pas loin. En dessous (bas du couloir), la neige croutée e....

  • C'est bien bien long depuis le terminus (point 902) de la route jusqu'au col de la Croix du coup on s'est contenté du couloir sud, le départ logique c'est depuis la Jarjatte.

    .

  • Un vieux rève ce Mont Turia, enfin realisé! On y trouve en gros 800 m de face entre 40 et un bon 45 °.Je le guettais depuis le début de la saison 2004. Après cet épisode de mauvais temps début Mai, le Turia se blanchit enfin. Mais la glace n'est pas loin. Les conditions actuelles sont bonnes mais pas optimales: il faut rester pruden....

  • Course du CAF Grésivaudan encadrée par Yann avec comme autres participants Bruno et Stephane. Personellement mon premier 5.2 !La difficulté du jour était le début de la descente, avec du 50° (mesuré au clinomètre) en neige béton. Ca accrochait plutot bien, mais la neige était dure... Corde sur 30 m puis dérapage 50m piolet/ski pour....

  • Superbe, pas assez long... On en redemande.
    A faire ces temps-ci, malgré l'accès longuet (la route dénivelle très mal). Ensuite, je crains que le couloir soit en boule alors qu'il est tout lisse en ce moment..

  • Goulottes glacées dans le tiers inférieur du couloir, il vaut meiux attendre que le soleil tape dessus pour descendre..

  • L'hélico s'éloigne très vite dans le ciel avec Pascal blessé à l'intérieur..

  • Le plus raide, sous le sommet on doit être tout de même à 45°.
    Patrick pose pour la photo avant de se lancer..

  • Lieu de l'accident: là où Pascal a terminé sa chute. Il vient d'être évacué. Patrick prendra les skis de Pascal sur son sac, le mauvais temps arrive....

  • Quelques cailloux sous le sommet et la neige dure imposent la vigilance..

  • Virages de Patrick à mi-pente..

  • dans la dencente....

  • Belle montée jusqu'à 3602. Dommage que le froid ne nous ait pas permis une descente en neige transformée.Par ces conditions, faire extrêmement attention à la descente. L'erreur ne pardonnera pas. Pascal en a malheureusement fait les frais sur 250 mètres de chute ce samedi (appel hélico et etc.)..Merci aux trois skieurs ital....

  • A la sortie du couloir, le col des Prés les Fonds est sur la droite, et Stéphane remet les skis pour quelques conversions..

  • Dans le couloir, j'attaque fort et les skis ne touchent plus la neige....

  • De la bonne poudre pour les virages du haut. Un vrai régal, on ne se rend même pas compte de la pente..

  • Mais malheureusement le bas de la descente sera bien moins bon.

  • Stéphane dans les premiers virages à 50°.

  • Tout l'itinéraire est visible vu du bas, la sortie est en haut à gauche.

  • On a attendu au sommet de 11h a 12h30 pour attendre que le tiers inférieur du couloir dégèle. Le haut du couloir etait SPLENDIDE à skier, un vrai régal de faire péter les virages dans le 50° du haut avec une belle petite poudre légère en surface (oui oui, ils y sont bien les 50°, il faut pas croire les impressions vu d'en d....

  • A l'endroit ou j'ai mis les crampons.
    La photo montre mal le fait que ca se redresse sérieusement.
    C'est court mais c'est pentu.
    Heureusement pas très expo..

  • Du sommet du Roc des St Pères, on voit bien la pyramide terminale de l'Aiguille de Péclet, qui passe à skis ce jour là..

  • Une petite rimaye et des crevasses en bas de la pente, qu'il convient neanmoins de surveiller en cas de chute..

  • Je reviendrai sans doute pour faire le couloir Ouest du même sommet, plus soutenu et pas mal encombré par les boules samedi..

  • On trouvera aussi un topo sur la revue Montagnes Magazine No. 235, Avril 2000, p. 71.La pente terminale ne se voit pas bien d'en bas. Il faut reconnaitre l'entonnoir caractéristique à droite du sommet. Une fois passé cet entonnoir en laissant les rochers à gauche, obliquer vers la gauche dans la pente NE et deboucher sur l'a....

  • .

  • .

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net