Aiguille Large boucle par le col de Mary,
les lacs de Marinet et la tête de Miéjour

Situation

L'aiguille Large et le grand lac de Marinet
  • Altitude départ : 1910
  • Altitude sommet : 2857
  • Dénivelé : 1250
  • Distance : 18 km
  • Temps de montée : 4 H
  • Temps de descente : 3 H
  • Orientation : Nord-Ouest
  • Itinéraire :
    • en boucle
  • Accès : Maljasset. De Montdauphin, prendre la D902a jusqu’à Guillestre, puis la D902 (col de Vars) jusqu’à Saint-Paul-sur Ubaye. Prendre à gauche la D25 jusqu’à Maljasset.


Proposé le Bernard MAZAS

Trace GPS

  • Distance : 18.023 km
  • Dénivelé - : 1421 m
  • Dénivelé + : 1450 m
  • Téléch. : 45 fois
Proposé par Christian Delale

Itinéraire

De Maljasset, monter au col Mary par le chemin classique, tranquille et très fréquenté. Monter au col de Marinet et redescendre jusqu'au lac de Marinet.
Contourner par l'W le petit lac W de Marinet, pour admirer de près l'impressionnant front de moraine du glacier, puis remonter (S, puis W) le thalweg pour atteindre les lacs Supérieurs de Marinet. Poursuivre jusqu'au col Large, puis par un sentier assez bien marqué, le sommet de l'aiguille Large.

Descente
Rejoindre le col Large et s'engager dans son versant NW (superbes roches colorées). On passe au pied de la face E de l'aiguille Pierre-André en traversant un pierrier (on peut aussi contourner ce dernier par le bas). Arrivé à un petit col herbeux, prendre une trace ascendante qui passe à travers pierriers au pied de la face N de la Pierre-André et qui aboutit au col de Miéjour (vues magnifiques sur la Pierre-André, le chaînon Gélinasse - Peigne et Chambeyron en arrière plan).
Monter à la tête de Miéjour par son arête SE (vues impressionnantes sur le vallon de Mary). Redescendre son arête N jusqu'à la croix pour admirer, sans trop se pencher, Maljasset enfin visible 800 m plus bas (sensations garanties !).
Traverser le versant NW vers la superbe arête W qui plonge sans faiblir jusqu'à la cabane de Teste, mais qui se descend commodément. Au niveau de la cabane, on trouve un chemin qui déroule des lacets raides dans le mélézin.
Plus bas, à la bifurcation, prendre à droite jusqu'à rejoindre la vallée en aval de Maljasset, où le chemin se perd un peu. Inutile de suivre la ligne de cairns bien visible dans un champ: la passerelle cotée 1886 m n'existe plus. Remonter sur 500 m à travers champs en direction de l'église de Maurin et franchir l'Ubaye à la passerelle 1902 m.

Variantes
Par le glacier de Marinet
Du col de Marinet, prendre une trace horizontale en direction NW et traverser toute la moraine du glacier de Marinet. D’abord bien marquée, cette trace devient de moins en moins évidente, et il faut chercher son chemin en gardant sensiblement la même direction NW. Passer à gauche (S) du point 2820 m. Descendre (N) dans une combe morainique à la hauteur du glacier principal de Marinet. On finit par retrouver une trace descendant au refuge bivouac de Marinet, puis aux lacs.

Par le sentier des lacs de Marinet
Ce sentier très fréquenté relie directement le vallon de Mary aux lacs de Marinet au niveau de la bergerie supérieure. Il peut servir soit d'échappatoire à la descente, soit de chemin de montée à l'aiguille Large.

Par le vallon supérieur de Miéjour
Du col de Miéjour, descendre directement sur la cabane de Teste par le thalweg. Beaucoup moins esthétique et à peine plus courte, cette variante peut cependant être utile si l'on est surpris par l'orage.


A voir sur le web

Difficultés

Long circuit, hors sentier sur une partie du parcours, mais sans difficulté technique. La descente de la tête de Miéjour est assez raide sur 800 m de dénivelée.

Commentaires itinéraire

Sortie : Aiguille Large boucle par le col de Mary, les lacs de Marinet et la tête de Miéjour

D’abord un grand merci à Bernard Mazas pour son topo futé, qui m’a permis de faire une nouvelle incursion inédite et somptueuse en Haute Ubaye, à la grandiose beauté de laquelle je dois la naissance de ma passion pour la montagne. Après avoir gravi de nombreux et superbes sommets au départ de Maljasset, notamment via le vallon de Mary, je ne m’étais en effet jamais encore aventuré au-dessus du (grand) lac de Marinet – sauf une fois, pour monter au Ciaslaras, côté italien.
Ce 15 août, me voici donc parti une nouvelle fois dans ce fameux vallon, avec ses deux bergeries, ses marmottes et sa fameuse boîte aux lettres au col-frontière. Mais cette fois je jette au passage, sur ma droite, un regard encore plus attentif à la Tête de Miéjour (que je découvre quasiment…) puis à la Pierre André et l’Aiguille Large (rochers imposants aux couleurs ocres, grises, blanches… et que je redécouvre aujourd’hui avec émerveillement, comme si c’était la première fois !).
Journée magnifique, ciel tout bleu, mais vers le Col de Mary la nebbia monte, dense et obstinée, du côté italien, et a vite fait d’envelopper et de faire disparaitre la Spera ! Qu’à cela ne tienne, j’ai l’habitude… Et du col de Mary je grimpe dans le brouillard (qui heureusement, comme souvent, évoluera toute la journée aux alentours de la frontière sans vraiment oser la franchir…), direction le col de Marinet. Le sentier se faufile dans la caillasse constellée de fleurs éclatantes (les joubarbes !). Et de ce deuxième col, où je suis loin d’être tout seul, quelle vue magnifique, déjà, sur les deux superbes lacs de Marinet, le plus grand surtout, d’un bleu intense, puis sur toute la suite de l’itinéraire du jour, et sur tant de sommets gravis et donc pour moi mythiques - mais la vue sera encore plus époustouflante du sommet de l’Aiguille Large !
De ce col, je descends ensuite dans la combe pour rejoindre les 2 lacs de Marinet - mais la beauté du plus petit ne m’apparaitra véritablement que vu d’au-dessus. De ce dernier, je grimpe ensuite directement (hors trace, je ne sais pas s’il y en a) à la recherche des 2 autres lacs, dits "supérieurs", de Marinet, encore jamais vus. Je les trouve enfin, plus hauts que prévu. Et là, la récompense : soudain, une solitude et un calme absolus dans ce berceau coupé du monde, au bord de ces deux petits lacs limpides où frétillent les alevins. Je décide de m’y arrêter un bon moment pour les contourner, puis pour me sustenter au bord de l’eau…
Je ferais bien une petite sieste, mais il faut bien repartir, d’autant que l’Aiguille Large est bien visible juste au-dessus ! La montée à ce gros sommet rocheux, via le Col Large, ne présente aucune difficulté (on ne peut pas en dire autant de ses voisins, la Pierre André, la Gélinasse et le Peigne, magnifiques sommets d’escalade).
De là-haut, sensations garanties : outre la vue plongeante et vertigineuse sur le vallon de Mary, celle sur les lacs de Marinet (lacs inférieurs aussi bleus que les lacs supérieurs sont verts !), et au-dessus celle sur les plus hauts sommets de la Haute Ubaye sont saisissantes ; et d’abord sur ce qui reste du glacier de Marinet (qui a énormément reculé, et risque de disparaître bientôt - on en frôle l’énorme moraine en montant ici). Puis au-dessus, écrasantes et magnifiques, les Aiguilles du Chambeyron (dont la mémorable traversée reste à ce jour ma plus belle course de rocher), à gauche le Brec de l’Homme avec sa crête dentelée, la Tête de la Frema, etc., à droite la Pointe Chauvet avec l’autre dernier glacier des Alpes du sud (mais existe-t-il encore ? Je l’avais remonté il y a 15 ans, déjà très mal en point), le Panestrel et la Font Sancte au fond, etc. Il faut vraiment s’arracher au spectacle-souvenir de tous ces sommets, gravis été après été, car il reste encore du chemin à faire !
La suite sera un peu moins spectaculaire, mais la descente jusqu’au pied de la Pierre André et son contournement partiel restent un grand moment ! Quel rocher superbe ! Je croise un guide avec ses deux clientes, qui viennent de l’escalader (j’espère toujours encore y grimper un jour avec un guide par une de ses voies les moins difficiles !?!).
La montée au col de Miéjour (4ème col du jour !) dans les gros blocs au pied de la Pierre André (parfois un peu pénible : suivre les cairns), puis de là à la Tête du même nom par la crête, est sans difficulté. De la croix dans le prolongement et un peu en-dessous du sommet (nouvelle vue plongeante vertigineuse - sur Maljasset cette fois-ci !), il reste à descendre au mieux d’abord dans les raides pentes herbo-caillasseuses, puis dans le mélézin. Pour ma part je n’ai pas trouvé (pas vraiment cherché, car trop impatient ?) la voie indiquée dans le topo, mais si la direction était évidente, les pentes hors sentier dans le mélézin étaient d’une telle raideur que je n’ai dû mon salut qu’aux troncs !!! Si je reviens je descendrai plutôt vers le vallon (et la cabane) de Teste (j’ai dû prendre un vallon plus à droite), et de là je suivrai la sente jusqu’en bas !
Enfin, une fois en bas (par les derniers lacets du sentier enfin trouvé), j’ai eu la flemme de remonter jusqu’à la passerelle de Maurin, et j’ai préféré tenter de franchir directement l’Ubaye à gué… Pas évident, mais à l’endroit choisi elle se divisait en 3 bras, et j’ai donc pu les franchir, au prix de quelques petites acrobaties, sans vraiment me mouiller les pieds, et j’ai débouché directement au parking, tout content de mon dernier "exploit" d’une journée fabuleuse, bien plus riche en émotions et en découvertes que prévu au départ…


Au Col de Mary
Sentier fleuri
Du Col de Marinet
L'aiguille Large et le grand lac de Marinet
Petit lac de Marinet
Du sommet de l'Aiguille Large
Les 3 sommets d'escalade
Aiguille Large
Au sommet de la Tête de Miéjour
Croix sous la Tête de Miéjour
Chamois
Aiguille Large et Pierre André
  • Date : 15-08-2013
  • Durée : 5 H
  • Dénivelé : 1250 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
11-09-2015

Sortie organisée par Sentiers 05 et conduite par Jacqueline. Après...

Christian Delale
14-07-2013

Sortie organisée par Sentiers 05 et conduite par Claude. Nous avons...

Christian Delale
10-08-2007

Dantesque et encore plus féerique : partie 2 ! Arrivé à Maljasse...

Greg_
00-00-2000

A une très belle classique au départ de Maljasset, succède un parco...

Bernard MAZAS
Identification

Social Media