Sommet de Pierre Blanche par le Pas de la
Ville

Situation

Un sommet à marquer d’une
  • Altitude départ : 1245
  • Altitude sommet : 2106
  • Dénivelé : 900
  • Temps de montée : 3h00nche
  • Temps de descente : 1h30
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle
  • Accès : Grenoble > Vif > Monestier > Gresse en Vercors > parking à la station, tout au bout de la vallée.


Proposé le Michel Pila

Trace GPS

  • Distance : 7.379 km
  • Dénivelé - : 1106 m
  • Dénivelé + : 1081 m
  • Téléch. : 249 fois
Proposé par Michel Pila

Itinéraire

Du parking remonter un large chemin paisible, direction Sud-Ouest, au bout d'un kilomètre, il s'énerve un peu, poursuivre au mieux, toujours sur le sentier, à travers un raidillon. On émerge au dessus de la forêt alors que le Grand Veymont vous offre son plus beau profil (grands moments).

Poursuivre vers l'Ouest par monts et par vaux à travers de belles rondeurs avant de rejoindre l'entonnoir du www.bivouak.net/topos/course-id_course-26-id_sport-1.html.

Au pas de la ville, changement de programme, il faut partir plein nord sur une arête parfois étroite, skis sur l'épaule la plus part du temps. On abouti ainsi par une courte descente sur un plateau supérieur. Remonter alors la grand pente en triangle de neige souvent soufflée, pour atteindre une première antécime. Poursuivre sur le flanc Ouest sur des pentes débonnaires jusqu'au sommet qui est évidemment le plus loin ! Attention aux corniches sur la face Est !

Pour la descente c'est l'itinéraire inverse. il existe deux variantes amusantes.
- En bas du triangle de neige au point coté 1966 piquer dans la face Est.
- Ou plus bas encore au bout de l'arête avant de plonger sur le pas de la ville face Est également.

Une troisième option pour les Kdors, juste sous l'antécime sud : un fameux couloir en Est, mais là c'est plus cher, ça titre 5.2 (voirTopo volo J12)... j'ai pas testé

Précautions

Une petite paire de crampons pour l'arête est parfois utile.

Difficultés

Au dessus du Pas de la Ville, une petite arête par moments étroite, permet d'atteindre, skis sur le sac, le plateau supérieur.

Commentaires itinéraire

Sortie : Un sommet à marquer d’une

Le froid de canard au départ de la balade est un allié compte tenu de l'exposition ensoleillée du parcours. Le Pas de la Ville sera une formalité avec une neige souple dans les dernières pentes raides, ce qui nous permet de terminer sans même chausser les couteaux à neige. 
 
La dernière partie au dessus du col sera nettement plus delicate avec un passage vergelé sur une arête exiguë que nous traverserons à pied, skis sur le sac. Mais nous rechaussons les skis pour tomber de Charybde en Scylla, ce n'est plus une crête effilée mais une grande pente fuyante au dessus des barres verticales de 200 mètres de hauteur. En poudreuse c'est fastoche, mais là c'est une neige béton particulièrement glissante. La moindre chute et c'est directement Saint Pierre qui vous accueille 200 mètres plus bas... Je peux vous dire que nous avons soigné certaines conversions plutôt exposées !
 
Finalement nous atteignons le sommet sans encombre, la vue y est époustouflante. Au sud la sombre face nord du Grand Veymont projette son ombre vers nous, tandis qu'à l'opposé c'est l'enfilade de sommets de la barrière orientale du Vercors qui se découpent dans le ciel immaculé. Nous installons les skis directement à la cime sur l'herbe plate pour éviter de se mettre une boite bêtement en chaussant directement dans la pente gelée. Ce n'est pas que ce soit raide mais plutôt que j'ai une sainte horreur de la glace, surtout quand elle n'est pas sucrée ! Le premier virage est posé délicatement afin de goûter la neige du bout de la spatule. Parfait, elle est juste revenue sur un petit centimètre, les skis accrochent à la perfection, commence alors une sarabande de virages tous plus exquis les uns que les autres . 
 
Nous déchausserons prudemment pour repasser la crête dans l'autre sens et retrouver le Pas de la Ville qui, depuis la dernière fois, prend enfin le soleil à midi. La suite de la descente ne sera pas aussi bonne qu'en haut mais ce n'est pas grave, la beauté du paysage est quand même plus importante que la qualité de la neige ! 
 
Après un pique-nique délicieux sur notre promontoire favori, nous terminons la descente, les virages en bonne neige se comptent sur les doigts de la main ! Le reste consiste à perdre du dénivelé sans trop se fatiguer, discipline dans laquelle nous excellons ! Alors pourquoi un sommet à marquer d'une Pierre Blanche? Ben parce que c'est son nom ! 

 


Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
Un sommet à marquer d’une
  • Date : 26-02-2022
  • Dénivelé : 900 m
  • Altitude chaussage : 1245 m
  • Altitude déchaussage : 1245 m
  • Risque avalanche : 1/5


Autres sorties

Date Titre Auteur
25-01-2014

Vu le BRA, je n'ai pas envie d'aller jouer au démineur dans Belledonn...

kaiser38
30-12-2012

Sortie aux antipodes d'hier... Peu de monde, une face orientale baign...

Michel Pila
02-01-2011

montée au pas de la ville avec tres peu de neige,quelques flocons, du...

jean burguera
27-02-2010

La soufflerie de la Pierre blanche ! En montant au petit matin da...

Michel Pila
Identification

Social Media