Rocher de Batail Versant sud , depuis Saurat


Rocher de Batail Versant sud , depuis Saurat

  • Altitude départ : 680
  • Altitude sommet : 1716
  • Dénivelé : 1050
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Sud
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

De la sortie amont du village prendre le petit chemin qui part a droite après la statue de la vierge. Il monte à flanc de colline et traverse deux hameaux qui sont Bournailles et Tragines. Retrouver une petite route, la suivre jusqu'à une épingle et même au delà. Juste avant Cabus, coupez a droite pour rejoindre directement le col de la Garde.

Prendre alors le chemin qui monte en pleine pente depuis le grand carrefour du col. Ce chemin traverse le haut de Cabus puis continué sur un chemin de pierre toujours dans l’axe de plus grande pente. Le sentier monte en lacets raides et traverse Canjansene, un hameau en ruine mais en cours de réhabilitation. Plus haut encore on sort de la forêt. Le sommet apparait au loin, il faut faire une grande traversée horizontale vers l’ouest et passer à une source vers 1550m d’altitude. Il est possible à partir de là de couper à droite et de monter à vue au sommet. Mais la végétation, bien que rase, est pénible. Le mieux est encore de rejoindre le col entre Fontanet et Batail et de terminer a cheval sur la crête sommitale débonnaire et bien tracée. Le Rocher de Batail est le plus haut sommet du coin.

Itinéraire vol

Décollage : Une belle pente vers le sud permet un décollage serein. Notez que la forme du sommet permet un décollage dans toutes les directions. Vers le nord cependant il sera difficile de revenir au sud car la crête est relativement plate pour passer par-dessus. Vol : RAS, la vallée n’est pas visible car la pente est faible avant de plonger vers le village caché derrière un relief. Atterrissage : un superbe champ à la sortie amont du village à droite de la route en montant. Une sainte vierge existe à l’angle du terrain qui n’est absolument pas officiel, il y en a d’autres dans le coin, se renseigner sur les autorisations locales.

Topo créé le :

Foix... Direction Tarascon tourner à droite... Beideillac... Saurat par la déviation... Arrêter avant la sortie de Saurat au niveau d'une sainte Vierge


Situation




Sortie du 24-02

Un vol inespéré

Un vol inespr

Le vent souffle sans discontinuer depuis plusieurs jours et nous avons cherché activement hier soir un endroit abrité de la brise sur les différentes projections météorologiques. Après d’infructueuses recherches sur le net, nous trouvons enfin Ze Plaice toubi ! C’est un sommet au sud de Foix, il y est annoncé un vent faible jusqu’à 2000 mètres !
 
Ce matin c’est la déception, un rapide coup d’œil sur les derniers bulletins montre des prévisions beaucoup moins optimistes. Déjà sur Toulouse le temps est maussade et venteux alors qu’est que ce doit être dans les Pyrénées ! Toutefois nous ne saurions nous résigner à ne rien faire, pour faire mentir l’adage « qui regarde trop la météo reste au bistrot », nous partons donc vers le sud. C’est en arrivant à Foix que le temps a radicalement changé, le vent est tombé et les nuages bas ont disparu ! C’est donc tout guillerets que nous avons commencé la marche sur ce vieux sentier séculaire. C’est un chemin typiquement pyrénéen où chaque pierre semble chargée d’histoire, l’usure des pavés, les vieux panneaux effacés, les bornes de terrain, tout montre une vie qui fut jadis trépidante avant la désertification des campagnes françaises. Bref la montée au sommet du Roc de Batail est un enchantement.
 
Là-haut le vent est bien présent mais parfaitement orienté et propice à l’envol sous nos aéronefs de chiffon. Alors tranquillement nous nous préparons ensemble sur ce terrain immense où l’on pourrait étaler dix ailes en même temps. Quand tout est prêt, nous attendons le bon moment. Le vent n’est pas très constant, il est maintenant complètement tombé et nous attendons la reprise du souffle qui ne tarde pas à revenir. Alors face aux trois mille de l’Ariège, nous avons pris notre respiration et tendu les suspentes. Les voiles sont montées instantanément au dessus de nos têtes et sans faire un pas Hélène est partie dans la troisième dimension. Il faut reconnaître que depuis que nous revolons ensemble, je suis doublement inquiet quand je la vois partir devant moi et bien évidemment je ne le montre pas. Elle s’élance pourtant sans hésitation en poussant un cri de joie ! C’est bien la peine que je me fasse du mouron, elle s’en fait moins que moi ! Le thermodynamique la propulse plus haut que le décollage... Aussi je lui emboîte le pas sans plus attendre. Nous volerons côte à côte à travers une lumière éblouissante que diffuse une très légère brume venue du sud.
 
Au fond de la vallée, l’atterrissage de Saurat se cache derrière une grande crête boisée, il n’apparaît qu’après de longues minutes de vol. L’air est délicieux, les thermiques doux et amples. Il est temps de se poser avant que ne se lève la puissante brise de vallée, alors nous nous dirigeons vers le champ repéré ce matin. La flamme montre effectivement une brise montante sur ce terrain qui n’est pas très pratique avec une ligne électrique de haute tension sur son côté et sur toute sa longueur. Par ailleurs la surface moyenne de la prairie ne permet pas l’erreur, il s’agit d’être précis dans son approche. Finalement Hélène se pose comme une fleur au trois quart du terrain pendant que je tourne encore au dessus. Quelques minutes plus tard nous voilà de nouveau rassemblés pour plier les voiles, tout heureux de ce superbe vol dont nous n’étions plus sûrs. 

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h45
  • Dénivelé : 1050 m
  • Temps de vol : 15 m
  • Plafond max : 1700 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
26-12-2014

Vers une destination inconnue

Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media