Grand Serre depuis Cholonge par l'arête
Nord ouest

Grand Serre depuis Cholonge par l'arête
Nord ouest

  • Altitude départ : 1050
  • Altitude sommet : 2141
  • Dénivelé : 1100
  • Temps de montée : 3h00
  • Temps de descente : 15mn de vol
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Jaune en bas Orange au dessus de la forêt.

Itinéraire accès

Au nord de Cholonge au point coté 1062, Prendre le chemin de droite qui monte droit dans la pente jusqu'à buter sur un petit replat équipé pour les bêtes. Ici il faut faire une grande montée en diagonale vers le nord (à gauche) il y a des marques jaunes mais elles sont discretes. Alors à la faveur d’une trouée pénétrer dans la forêt et monter toujours en diagonale sur la gauche sur un terrain dégagé jusqu'à sortir du grand bois. On retrouve un gros chemin horizontal (balisé orange). Prendre à plat vers le sud jusqu'à trouver une piste ascendante datant de 2015 qui est maintenant tracée grossierement dans la face, il suffit de la suivre jusqu'à la grande Cuche en de larges lacets, et de terminer par l'epaule Nord toujours sur une piste, jusqu'au sommet.


Pour les jarrets d'acier, il est possible de monter tout droit dans la pente, à travers l'itinéraire du Kilometre Vertical... ce sentier tombe toutefois en désuétude. 


Topo mise a jour le 23/07/2021 par MPL

A lire
  • Parapente en Dauphiné par Martin Jezierski. Référence : Topo N° 17 Page 64 proposé par Michel Pila

Itinéraire vol

Décollage : Du sommet , c’est Sud à Ouest le plus facile. En cas de vent du sud, se déplacer un peu vers le sud pour trouver un minimum de pente car c’est bien plat. Par vent de nord décoller vers la grande Cuche, quitte à faire le tour de l’arête. Est : tout faux.

Vol : RAS

Attéro : Au nord de Cholonge c’est immense, y a pas un obstacle, néanmoins il y a des cultures alors attention. Choisir un terrain en friche ou fauché sinon il reste la route, bien droite et bien orientée aux vents dominants, dont le trafic est pratiquement nul car c’est une impasse.


Précautions

Attention, L'attéro est dans la vallée des Lacs, Justement réputée pour la brise thermique puissante qui fait le bonheur des véliplanchistes, donc méfiance à partir de midi !


Commentaires difficultés

Sentier non tracé sur la carte IGN, mais malgré tout balisé ! Une petite [url=http://vimeo.com/51424759]Vidéo[/url] de ce vol depuis le Grand Serre.

Commentaires

Grand Fayard
05-09-2007 21:04:37

Pour ce vol il est possible de se poser sur un nouvel atterrissage négocié récemment par l'Envol Matheysin (club de vol libre du Sud Isere) au lieu dit l'Ile Falcon (accès: a prtir de la RD 1091 première route à droite après la sortie du Péage de Vizille, juste avant de passer sous les ruines de Séchilienne) Possible également de décoler à partir du Lac Mort, (prendre le chemin à gauche avant de passer sur la retenu Nord du lac) prendre le chemin sur 300m sous le transformateur Très bon site de vol en dynamique par régime de vent du Nord et/ou de brise. 700m de dénivelé, on peut donc laisser la voiture en bas et monter à pied. A partir du Grand Serre, 1800 m de dénivelée...


Topo créé le :

Grenoble > Vizille > Montée de Laffrey > A gauche à Laffrey > Cholonge > traverser Cholonge vers le nord, se garer a la patte d’oie 200 m après la sortie du village


Situation




Sortie du 21-07-2021

Sur les traces de l'Empereur

Sur les traces de l'Empereur

Après avoir laissé la voiture non loin de la Prairie de la Rencontre sur la route Napoléon, nous avons remonté à pied, avec nos voiles, la large pente du Grand Serre, celle qui est ceinturée d'une forêt en forme d'aigle en l'honneur du tyran qu'était Bonaparte. D'ailleurs Beethoven ne s'est pas trompé sur le bonhomme, sur la page de garde de sa somptueuse troisième symphonie, il a biffé rageusement la dédicace à Napoléon Bonaparte au moment où ce dernier s'est fait sacré empereur à Reims.
 
A la forêt de hêtres succèdent les gigantesques alpages heureusement déserts à cette heure. Bientôt la vue se dégage sur l'immensité du plateau de La Mure où brillent les quatre lacs de Laffrey. Au sommet l'impression de grandeur est saisissante ! Une douce brise nous invite à l'envol ! C'est sur ces entrefaites qu'arrive en courant un trailer, il vient vers nous pendant que nous terminons les préparatifs du décollage. Ce que nous prenions pour un petit Camelbag sur son dos est en fait un parapente ! Il sort de cette poche aussi fine qu'un sac à main une minuscule voile trois fois plus petite que les nôtres pourtant siglées montagne ! 12m2 alors que la mienne en fait 27. La sellette ressemble à une poche plastique pour les légumes !
 
En trois minutes, il est prêt et gonfle sa voile rouge monosurface vent de cul avant de plonger dans le vide... Sitôt décollé, il file à toute vitesse vers les lacs pendant que sa voile fend l'air en sifflant. Avant de partir, le trailer nous annonce qu'il va remonter quatre ou cinq fois. C'est qu'il s'entraîne pour dépasser la performance aérienne de Tanguy, un jeunot exalté, copain de Jacques, qui a battu ici même le record de dénivelé dans la journée... Rendez-vous compte, neuf aller-retours au Grand Serre précédés d'une ascension du Taillefer, un haut sommet voisin, pour un total de 13 103 mètres de dénivelé en moins de 24 heures !!!
 
Nous en restons effarés, les 1100 mètres de dénivelé de notre balade suffisent largement à notre appétit, d'autant plus que la vue incroyable sur le monde depuis le sommet ne nécessite pas d'y remonter deux fois ! Hélène emboîte le pas au champion et je file dans son sillage. Alors que je contourne le sommet pour aller chasser le thermique, nous voyons le petit point rouge de notre ami Mathis se poser promptement tout en bas. J'aurai de mon coté un peu de mal à trouver l'ascendance mais au détour d'une combe, une colonne d'air chaud soulève ma voile et fait hurler le variomètre ! Que c'est bon de tourner loin de tout relief pendant que diminue peu à peu le sommet. Saoulé d'air pur, je quitte l'ascenseur pour passer devant l'aigle impérial. C'est là que j'apperçois Mathis courant une nouvelle fois sur le chemin raide du Kilomètre Vertical qui mène directement au sommet à travers une pente moyenne de 48,8 % !
 
Peu après, nous atterrissons tous les deux dans le seul champ accessible, les autres étant tous en herbe ou en culture. Une précision d'atterrissage est nécessaire puisque deux énormes tas de fumier occupent une bonne partie du terrain ! Si nous avons évité de poser les pieds dans le purin, ma voile a failli finir dans le fumier frais...

Photos de la sortie


  • Horaire : 4h
  • Dénivelé : 1100 m
  • Temps de vol : 35 m
  • Plafond max : 2100 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
13-05-2017

Courte fenêtre météo pour aller voler...

5 Michel Pila
16-07-2009

Chronique d'un but annoncé Pourtant le créneau météo est formel...

2 Michel Pila
29-06-2007

La Montée infernale Cette montée au sommet, c’est un peu comme...

4 Michel Pila
29-06-2005

belle journée...

Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media