La Tournette par le Chalet de Rosairy, depuis
Belchamp le haut

La Tournette par le Chalet de Rosairy, depuis
Belchamp le haut

  • Altitude départ : 1090
  • Altitude sommet : 2351
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Est
  • Balisage : rouge
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du parking tout au bout de la route, prendre une large piste, puis un single moins raide qui coupe et recoupe la piste. A la sortie du bois, le Chalet de Rosairy apparaît, il faudra encore un bon quart d'heure pour l'atteindre.

Au chalet (1610m) prendre droit au dessus à coté d'une cabane en bois et monter encore par de larges lacets jusqu'à la crête du col des frètes de Rosairy (1750m). Ne pas franchir le col et partir en une longue traversée ascendante à gauche sous de belles tours de calcaire. Vers 2100 vous passez à coté d'un mamelon d'où l'on peut décoller. Ailleurs c'est impossible (ou alors vraiment plus bas). Continuer sur le sentier qui force deux barres par des points faibles, sans trop de difficultés. On atteint ainsi la crête sommitale couverte de prairies à cet endroit (2301m). Un autre sentier, qui vient du versant opposé orienté ouest, arrive également ici.

Prendre vers le sud en versant Ouest et rejoindre le bastion final en proue du bateau. En fait le fameux fauteuil, point faible de la forteresse, est sur le flanc oriental de la montagne. On y accède par une très large vire. Dans le pas, des chaines permettent de se sentir en sécurité dans une faille qui n'offre finalement que peu de difficultés. Deux échelles complètent l'équipement si bien que l'on se croirait sur la coursive d'un navire.
Sommet dégagé entouré de falaise... Panoramique !
A lire
  • Ne partez pas sans Aile. par Marc Gindre & René Deschenaux. Référence : Topo N° 69 Page 205 proposé par Michel Pila

Itinéraire vol

Décollage : Belle pente orientée Est à l'extrême nord de la crête sommitale, vers le point coté 2301 mais attention , elle est assez courte (50m) et se termine par une falaise, au même endroit, vous trouverez également une belle pente en Ouest mais encore plus courte (40m environ). Attention par vent de nord, pas de décollage. En sud, il faut aller vers la Pointe de Bajullaz. Vol : Direction Thones à cheval sur une arête effilée et de toute beauté. Attéro: Le plus grand champ au sud de Thones garni de manches à air, il est aussi possible de voler et d'atterrir au col du Marais. Retour à la voiture en stop (ou en s'organisant à plusieurs véhicules)

Précautions

Les décollages de ce sommet ne sont pas faciles. une bonne brise de face est vivement conseillée, un vent météo nord ou sud risque de rendre les décollages dangereux.


Commentaires difficultés

Petit R3 en raison du passage final certes facile mais un peu exposé, si l'on s'arrête à l'antécime nord, c'est R2 Vidéo trouvée sur le ouaib de ce [url=http://www.youtube.com/watch?v=e2-KL1F1irs]vol-rando[/url] magnifique

Topo créé le :

Thones > direction col des Marais > Belchamp terminus de la route Belchamp le haut 1090m


Hébergement(s) associé

Parcours


  • Nb points : 5
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 5.163
  • Dénivelé - : 1342
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 14 kB
  • Description : Belle balade, la trace monte jusqu'au sommet. Par ailleurs le vol est somptueux sur une arête effilée jusqu'à Thones
  • Téléchargement


Sortie du 04-09-2010

Le Chalet de Rosairy apparait

Loué soit Jack Kérouac !


Le nom dont est affublé ce sommet m'a toujours paru stupide, aussi n'y avais-je jamais foutu les pieds. Eh bien on ne devrait jamais se fier aux apparences ! En effet la balade est très belle, c'est la Yaute... comme on dit la-bas au pays du reblochon. Ça commence par une petite sente en sous bois, et puis c'est le bel alpage de Rosairy et pour finir une longue traversée du désert dans les roches lumineuses d'un calcaire blanc comme neige.

La masse d'air est étrangement calme, pourtant des panaches blancs sur les plus hauts sommets trahissent en altitude un courant d'air peu fréquentable ! En attendant il faut monter parmi les bouquetins nonchalants totalement ignorants de l'agitation qui les entourent. Je me pose des questions quant à la piste de décollage, c'est un vrai champ de mines tout le long, mais en haut une belle prairie rase juste avant la crête me redonne le moral.

Sur la crête sommitale, catastrophe, c'est une belle petite brise Ouest... bon il y a des décollages mais pas vraiment faciles. En attendant allons au sommet par la fameuse banquette. Les savoyards ont bien fait les choses... plus aucune difficulté, là où c'est raide des belles marches d'escaliers ont été taillées, et quand c'est vertical, il y a de solides échelles d'acier à l'épreuve du temps, le tout est paré de massives chaines à l'usage des randonneurs. Le sommet tranche singulièrement avec ce lourd équipement, l'impression de légèreté est palpable, une vue dégagée tout azimut et forte aérienne, avec plus haut un Mont-Blanc éblouissant, et de l'autre coté, tout en bas, l'immense lac délicieusement moiré.

Au sommet chacun y va de son petit commentaire devant la présence incongrue d'un sac à parapente sur mon dos... c'est que je ne connais pas l'endroit alors il faut bien en explorer les recoins... Effectivement, il n'y a pas d'option raisonnable... alors je redescends avec le matos sur l'arête herbeuse. Le vent ayant l'air de mollir, je continue sur le fil jusqu'à son extrémité nord et là un beau dôme se présente dont les pentes Est et ouest sont fréquentables. Alors que la voile est étalée vers le lac, un autre parapentiste arrive avec un sac absolument minuscule, c'est le casque à l'extérieur qui trahi la présence de la voile. C'est une LOL et il en est très content. On papote un peu, il habite juste en dessous et c'est ici, avec la montagne de Sulens, son terrain de jeu. Du coup, il me rencarde sur les us et coutumes locales. Là dessus arrivent trois autres volants ! Hé bé, cette fréquentation change des Pyrénées !

Après une bonne demi-heure, la brise s'inverse et souffle maintenant de l'orient... Parfait, c'est le coté le plus facile (ou plutôt le moins difficile) dix minutes plus tard, ma voile a pivoté de 180° et quatre voiles sont étalées, prêtes à bondir. Un premier décolle et je le suis. La brise étant faible, le départ est un peu laborieux mais tout se passe bien. C'est vrai que leurs voiles en chiffons légers se lèvent avec une rapidité et une facilité déconcertante, je fais un peu camionneur avec ma voile classique. En l'air les conditions sont bonnes, même très bonnes. En plus le parcours sur Thônes est magnifique, on survole une longue arête effilée flanquées de gigantesques tours. A chaque petite combe, c'est une belle bulle qui nous cueille, finalement on arrive au dessus de Thônes avec un gaz pas possible ! Reste plus qu'à glisser jusqu'à l'attéro.

En bas je suis à nouveau seul, je sais pas où sont allés les autres? Un fois la voile pliée, je lève le pouce, pas certain de trouver une âme charitable. Ben la deuxième voiture s'arrête, c'est un jeune qui va à la Clusaz... c'est pas du tout là ou je vais... Cependant comme il est en pleine lecture de Kérouac, il est prêt à m'emmener au bout du monde ! Super sympa le parisien !

En fait de bout du monde, Belchamp le haut sera suffisant ! Merci Jack !

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h00
  • Dénivelé : 1200 m
  • Temps de vol : 35 m
  • Plafond max : 2400 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
10-08-2012

Je n'avais encore jamais volé de ce côté-ci de la Tournette. C'est...

5 Aurélien B.

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media