Sortie : Conditions printanières

Conditions printanières

Données de la sortie

Météo GIF
  • Date :
  • Durée :
  • Dénivelé :
  • Distance :
  • Temps de vol :
  • Plafond max :
  • 07-03-2024
  • 02:00
  • 800 m
  • 3 km
  • 16' m
  • 1100 m

Données de l'itinéraire

  • Massif :
  • Cotation :
  • Topo :

Mais quelle journée magnifique aujourd'hui, ça nous change des perturbations quotidiennes. Pas question de rester à la maison, direction le Col du Mont, un petit passage pour pénétrer dans le massif des Bauges. C'est Philippe qui nous a tuyautés hier, il montera plus tard derrière nous. On y accède en laissant la voiture dans la vallée avant de traverser les vignes des vins de Savoie dont la réputation d'excellence n'est plus à faire dans le coin, avec pas loin le Chignin Bergeron. Mais l'heure n'est pas au tastevin, il faut encore grimper pour atteindre le col puis le décollage, huit cents mètres plus haut. Si les températures au départ sont négatives, avec le soleil on a vite fait de tomber toutes les épaisseurs pour se retrouver en teeshirt. Violettes et primevères ornent les bords du sentier en une myriade de couleurs, le printemps n'est pas loin. D'ailleurs au col nous sommes étonnés de la vigueur des courants d'air, les ascendances sont déjà sévères et perturbent la brise météo pas si insignifiante que prévue, à tel point que nous doutons soudainement de la possibilité de décoller.

 

Arrivés au terrain d'envol, nous constatons la force des thermiques, c'est face plein badin mais vent de cul juste derrière la crête. Il va falloir choisir le bon moment pour décoller. Deux flammes judicieusement placées en plus des deux permanentes seront nécessaires afin de déceler le moment opportun. Les rafales tournicotent en tous sens, on est dans nos petits souliers. Hélène est prête mais des bourrasques arrières réclament une remise en place de la voile brutalement mise en chiffon. C'est au moment de l'alignement des planètes que ma douce décide de s'envoler. Il suffit d'attendre que la voile monte et l'ascendance à la sortie du terrain fait le reste. Un rapace nous montre le chemin, c'est droit dans le ciel.

 

Une fois ma bien aimée en l'air, c'est à mon tour de m'envoler. Il ne se passera pas dix secondes avant que je ne sois catapulté au-dessus du plateau. A la vigueur du thermique, oui le printemps est bien arrivé. Courageux mais pas téméraires, nous filons vers la vallée après une courte promenade par-dessus  la crête de La Savoyarde. Sur les bons conseils de Philippe qui a repéré notre bagnole à l'atterrissage, nous délaissons notre plan initial pour nous poser dans un champ en jachère réservé aux moutons.

 

Le temps est tellement beau que nous décidons de remonter avec le pique-nique jusqu'au fameux Christ roi rassembleur, une monumentale statue au-dessus des vignes. Une fois bien calés au pied de l'immense corcovado savoyard, nous assistons au décollage de nos amis toujours partants pour affronter les conditions musclées du milieu de journée. Quel bonheur de voir tournoyer les petits papillons autour des bras grands ouverts du rédempteur ! Quatre Skywalk sont dans le ciel. Masala et Arakair tournoient sans relâche.

Creative Commons licence
Conditions printanières
Conditions printanières
Conditions printanières
Conditions printanières
Conditions printanières
Conditions printanières
Conditions printanières
Conditions printanières
Conditions printanières

Commentaires

Michel Pila
10-03-2024 10:30:28

Il faut reconnaitre que le terrain est un peu encaissé, mais pas cultivé, ce qui est décisif. Quant à croiser un TGV, il ne faudrait vraiment pas de chance tant ils sont peu nombreux, surtout en ce moment avec la fermeture du tunnel ferroviaire du Fréjus !

Philippe-Belleudy
08-03-2024 19:01:00

fantasme ! ils passent assez lentement et en plus ils sont profilés pour. Les arbres en entrée de terrain (un peu enterré) et l'antenne sur le terrain d'à côté (plus vaste mais hier en culture) sont plus pervers.


Luc
08-03-2024 18:44:13

Sympa le site, ça fait longtemps je n'y étais pas allé... 

Et un TGV en approche à l'attero du coup... ça aspire ou ça thermique ? 

 


Philippe-Belleudy
08-03-2024 18:31:50

Tout s'est bien terminé. Merci du souci ! Pilote niveau piou-piou qui apréhendait un peu la voie ferrée et qui a fait une erreur d'appréciation de l'altitude dans le virage vers la finale. Et lui n'avait pas encore pris son sandwich ! le CR du vol ici : https://www.chvd.org/2024/03/08/col-du-mont/

 


Luc
08-03-2024 10:30:45

Dis donc, pas drôle votre démêlage.... j'avais pas pigé le titre du post... 

Ouille ouille ouille que s'est-il passé ? tout va bien pour le pilote ?


Luc
08-03-2024 10:28:27

Repu par son gargantuesque pique-nique sans doute.... 


Philippe-Belleudy
07-03-2024 22:52:13

un peu plus tard (à midi), c'était bien installé de face. Mon album de pĥotos ici:
http://philippe.belleudy.free.fr/parapente/2024_03_07_Col%20du%20Mont/index.html 
Et puis il est gentil Michel de ne pas avoir évoqué la troisième mi-temps du vol de l'équipe CHVD !



© 2024 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...

Identification

Social Media