Les murs de pierres s

François LANNES
30-06-2013 18:07:26

Bonjour Fleur, ...Et puis voilà ! Tu ne l'avais donc pas posté, ce mur de pierres sèches du Grand Pot, mais tu aurais tout à fait pu... Ta remarque amène finalement quelques explications à fournir : 1 - les murs sont intéressants à voir (et à admirer) quand il sont construits magistralement : très grands, ou très hauts, ou avec des interstices très réduits, ou par bien d'autres critères de dimension et de géométrie; ça c'est un premier aspect; 2 - mais ils sont aussi intéressants par le côté "historique" qu'ils représentent : par exemple quand ils marquent un lieu jadis utilisé par nos Anciens; et c'est en l'occurrence ce critère-là qui m'a plu pour ce bout de mur du Grand Pot; 3 - et il peut y avoir encore d'autres façons de "regarder" un mur de pierres sèches, d'autres façons qui ne me viennent pas à l'esprit sur l'instant, mais qui pourraient s'avérer également pleines d'intérêt; je ne suis dépositaire de rien sur ce thème des murs, et c'est l'avantage d'un forum que de donner la possibilité d'élargir les angles de vues. Peut-être le fait d'être sur Bivouak peut avoir tendance à orienter vers ces murs que l'on trouve aux bords de nos sentiers, pendant les randonnées. Peut-être serait-ce là un point de limitation...??? Et ce n'est même pas certain. Donc tu peux être créative, et proposer d'autres photos. Sans souci. .

fleur
29-06-2013 20:54:02

Bonjour François j'avais pris en photo les murs du Grand Pot il y a 15 jours mais je ne les avais pas poster pensant que cela ne t'intéresserait pas, parce que il ne reste pas grand chose.


François LANNES
21-06-2013 21:29:34

. Voilà ce qu'il reste, au Grand Pot sous le pas Ernadant, comme vestige d'une habitation (enfin, c'est ce que j'imagine) à moins que ce n'ait été qu'un mur d'enclos. Ce mur est maintenant bien peu de chose. Par contre, le site du Grand Pot est particulièrement magnifique et, avec les premiers rayons du soleil de ce matin, c'était vraiment superbe. Il n'y manque plus que l'eau courante.... :( .


François LANNES
11-06-2013 21:32:17

. Sur cette photo, on peut voir 3 murs bas, bâtis au creux d'une ravine. Ces constructions ont probablement été faites par la RTM (la Restauration des Terrains en Montagne) afin de limiter l'érosion du sol dans cette ravine, que les pluies devaient creuser à chaque fois un peu plus. Malgré la semi-rusticité de la taille des blocs, on se rend quand même compte du vrai travail d'ajustement, permettant que les murs tiennent correctement. La partie supérieure du mur, construite en forme concave, permet de regrouper le flux de l'eau dans une zone resserrée où la cascade, qui en résulte, ne puisse accentuer les dégâts : elle tombe sur un lit de cailloux (ceux qui sont bien blancs, au premier plan) qui encaisse les forces. Sur la photo suivante est signalée la zone dans laquelle se trouvent les trois murs de la photo précédente. Cela se situe sur le flanc Est de la barrière du Vercors, juste sous le Pas du Ranc Traversier (Pas qui se trouve exactement à la verticale du cercle rouge). Merci une fois encore à Raf, pour la photo panoramique prise depuis la montagne de la Pale et qui permet de faire des présentations dignes de ce nom ! On voit bien les nombreuses ravines de ce versant, soulignées par les lignes de cailloutis blancs. Les trois murs en question sont dans l'une ou l'autre des 2 ravines cerclées (je ne suis plus sûr de mon souvenir de l'an dernier). Cela se trouve à quelques trente à cinquante mètres au-dessus du sentier du Périmètre, sentier qui traverse à flanc, à hauteur de la partie haute des "langues de forêts". Il se pourrait que d'autres de ces petits ouvrages existent, dans cette même zone...??? .


François LANNES
10-06-2013 07:36:47

@ Ced et Jean-Michel, Vous êtes trop "chou" avec vos photos de murs... ! !! :D Je me régale. On peut ainsi voir comment les styles de fabrication évoluent : il y a le style appliqué, limite "besogneux", dans lequel l'intervalle maximum ne dépasse pas le millimètre; et puis il y a le style plus... "pressé", qui donne le sentiment qu'il fallait vite en finir avant l'heure de l'apéro... Super !


Jean-Michel Pouy
09-06-2013 19:49:17

Un petit cadeau pour François... :wink:


ced
09-06-2013 18:39:28

Allez, le mur en pierres sèches du jour pour François !


François LANNES
05-06-2013 19:10:42

. Magnifiques, ces constructions en pierres sèches... ! :D Que ce soit en région lyonnaise avec les tunnels, ou sur l'île de Palma de Majorque avec les terrasses ou même avec cette "maison à neige" tout à fait spectaculaire, ces ouvrages réalisés en pierres sèches sont de toute beauté... Ils vont en fait au-delà de ce qu'on imaginait au départ du post ! :roll: Les murs sont sacrément concurrencés.... Il va falloir de "super" exemples de mur pour se hisser au niveau, du genre des paravalanches d'Epierre. Mais ne doutons pas que cela existe. En tout cas, merci pour toutes ces photos superbes !


ced
05-06-2013 12:13:47

Merci Raphus, c'est spectaculaire effectivement ! Quelques autres réalisations dans le Mont d'or lyonnais : terrasses de grande dimension (une dizaine de mètres), à proximité de carrières anciens sites de carrières : caborne jouxtant un tunnel de carrier aperçus des tunnels : un aiguier : petite cabane au milieu des vignes, dont les gouttières aménagées passent dans les murs pour alimenter une citerne sous la cabane (non : contrairement aux apparences la photo n'a pas été prise en ce mois de juin 2013)


raphus
04-06-2013 19:40:12

Amis amateurs de constructions en pierres sèches, Palma de Majorque et sa Ruta de Pedra en Sec (ou "routes des pierres sèches") est faite pour vous ! Il s'agit d'une émulation de nos GR français, d'ailleurs appelé GR221, qui parcourt toute la chaine de montagne au nord ouest de l'ile, et qui peut s'effectuer en quelques jours. Voici un extrait des paysages croisés il y a 2 mois: Le chemin en lui-même, pavé (rénové) et entouré de murs en pierres sèches bien sur Une "maison à neige", je ne connaissais pas le concept, un trou gigantesque (plus de 5m de profondeur ici), murré, qu'ils remplissaient de neige afin de servir de réserve d'eau le restant de l'année. Impressionant ! Et enfin, une autre vue du chemin, lorsqu'il traverse les cultures d'oliviers en escaliers au dessus de Soller. Les constructions en pierres sèches y sont ici vraiment époustouflantes. Combien de mois de travail pour ces petites terasses de quelques mètres à peine... Je passé sur les innombrables plateformes charbonnières qui sont présentes partout dans ces montagnes.


giraudre
03-06-2013 01:19:23

François LANNES
@ Giraude : Je ne comprends pas bien le "renfoncement" dont tu parles.... Il n'est pas aisé de le voir sur la photo. Aurais-tu une autre vue à proposer ??
Malheureusement c'est la meilleur, c'est un passage un peu étroit et envahi de buis, on voit à peu près que les pierres sont assez volumineuse par rapport à d'autres murs du coin... Le mur à l'air de faire le tour d'un champs sur les 2 côtés en courbes de niveaux ascendantes (je sais pas comment le dire mieux^^) et en le suivant d'un bout à l'autre c'est le seul renfoncement, il fait à peu près 1m75 de profondeur pour 1m de large. Il faut que je retourne explorer ça en faisant gaffe de ne pas me faire attaquer par les vaches en cette période...
ste74
Ce chemin est beaucoup fréquenté l'été car très accessible pour des familles désirant se rendre au lac des Vaches ou au refuge Félix Faure (personnage dont on parle dans le lien). Je suis persuadé que beaucoup de personnes ne savent pas qu'elles parcourent un chemin "historique" bien qu'il y ait un panneau explicatif au départ (côté Pralognan).
J'y ai fais un tour en juillet dernier, pas mal fréquenté mais très bon souvenir, à 7h30 du mat y'a déjà un peu de monde qui se lève pour éviter les nombreux touristes. Après le refuge des Barmettes il y a des panneaux explicatifs, je pense pas qu'on puisse les louper...


ste74
02-06-2013 14:10:48

François LANNES
@ste74 : Superbes ces murs qui bordent la " route du sel "... Ils sont surprenants, dans ce coin de Vanoise. Y avait-il là des caravanes de transport du sel, comme l'est encore aujourd'hui l'Azalaï dans le sahara???
Comme je ne connais pas sur le bout des doigts l'histoire exacte de ce chemin, voilà un lien qui te renseignera plus amplement. http://termignon.haute-maurienne-vanoise.com/decouvrir/la-route-du-sel Ce chemin est beaucoup fréquenté l'été car très accessible pour des familles désirant se rendre au lac des Vaches ou au refuge Félix Faure (personnage dont on parle dans le lien). Je suis persuadé que beaucoup de personnes ne savent pas qu'elles parcourent un chemin "historique" bien qu'il y ait un panneau explicatif au départ (côté Pralognan).


geba
02-06-2013 09:11:26

Bonjour, Il est vrai que la pierre ne manque pas sur ces plateaux calcaire. Sur la photo, on peut voir aussi de simples tas de pierres. Il n'est pas rare de voir le terrain parsemé de nombreux tas pour gagner quelques mètres carré de surface herbeuse pour les troupeaux. Toutes ces constructions représentent le travail et la sueur de dizaines de générations. Il suffit pour s'en rendre compte de regarder le Geoportail autour de Coursegoules, de Cipières, de Gourdon ou autre village ancien. Les restanques sont dessinées en traits noirs épais souvent parallèles dans les versants sud et les combes bien exposées. Il faudrait avoir l'occasion d'une bonne lumière rasante pour prendre des photos de ces paysages aménagés alors mieux mis en valeur.


François LANNES
02-06-2013 08:43:23

@ Géba : Magnifiques, ces constructions du col du Clapier ! Au moins, on peut dire qu'il ne manquaient pas de matériau, dans le secteur...!!! C'est même l'herbe qui commence à faire défaut ! @ Giraude : Je ne comprends pas bien le "renfoncement" dont tu parles.... Il n'est pas aisé de le voir sur la photo. Aurais-tu une autre vue à proposer ?? @ste74 : Superbes ces murs qui bordent la " route du sel "... Ils sont surprenants, dans ce coin de Vanoise. Y avait-il là des caravanes de transport du sel, comme l'est encore aujourd'hui l'Azalaï dans le sahara???


geba
02-06-2013 07:42:30

Bel exemple de constructions de pierres sèches. Capitelle (borie), restanques et enclos du Col du Clapier sur le Plateau de Caussols (Alpes maritimes).


giraudre
01-06-2013 20:50:52

AUTOUR D'IZIEU: A quoi peut bien servir ce renforcement dans le mur? J'ai toujours pas trouvé: Uploaded with ImageShack.us Un peu plus bas le mur entre Lélina et Brégnier, ici de nombreux mur plus ou moins en état, témoins du passé très actif du coin, ici surement pour la culture de la vigne quasiment disparue: Bon bah je mettrais la photo quand je l'aurais retrouvé, sinon si le soleil pointe le bout de son nez, j'en ferais une autre...


giraudre
01-06-2013 20:32:32

ste74
La route du sel à Pralognan
Ah la même tôt avec les sommets autours... Uploaded with ImageShack.us


grospapa
29-05-2013 22:03:14

montagne-a-vache a écrit : "De mémoire ces gabions constituent des épis de correction torrentielle destinés à reconcentrer les eaux dans le lit majeur. Pour le bloc, je m'étais fait la même réflexion et je n'ai trouvé qu'une solution : en descendant du haut de la montagne !!!" Je me doutais un peu de l'utilisation mais ne connaissais pas la terminologie exacte. Je viens d'apprendre quelque chose. :D Pour le bloc, je trouve que celui-ci était particulièrement intelligent pour venir pile poil renforcer la défense côtière :wink:


Greg_
29-05-2013 21:59:53

Voilà un ouvrage colossal, à l'échelle d'un versant de montagne, les murs paravalanche versant Epierre du Col de Montjoie dans le massif de la Lauzière. Sous le Col de Montjoie : Vue depuis le Rocher de Sarvatan :


François LANNES
29-05-2013 21:19:10

. Et bien voilà : ce petit mur discret sert à créer un tout petit champ de culture ! Ce qui est fort, et que la photo ne rend pas bien du tout, c'est l'endroit franchement incongru pour ce champ : au sommet d'une butte ! Ce lieu est encore dans le Diois. Il s'agit d'une petite combe affluente du ruisseau des Gâts : la combe Naye. Après avoir traversé la torrent des Gâts au "Tournant de Vachênes", on remonte pendant une demi-heure le joli sentier de cette combe. Dans un de ses virages, le sentier arrive à une trouée de la forêt : il y a là un promontoire qui montre la butte, coincée dans le confluent de 2 rus. Cette butte est exiguë, et aujourd'hui complètement encombrée de végétation. A priori rien ne pouvait laisser penser à exploiter un bout de surface ici. Et pourtant... Nos Ancien savaient y faire pour "gagner" quelques kilos de grains supplémentaire, quand il n'y a pas d'autre solution à trouver, ici. Ce bout de champ monopolise l'attention, et l'on ne finit par ne plus voir que lui... Minuscule, il ne doit pas faire mieux que 15 mètres de long et 3 ou 4 mètres de large. Il est presque plat. Il est en plein soleil. L'accès au champ se fait sans difficulté, par la droite sur la photo (même si, sur le terrain cela ne paraît pas forcement évident). .


ced
29-05-2013 21:06:14

ste74
La route du sel à Pralognan
Ho superbe ce sentier !!


François LANNES
29-05-2013 20:45:29

Tiens....??? Mais à quoi donc peut bien servir ce petit mur discret ?? Il fait à peine un mètre de haut et guère plus que quatre mètres de long. Bizarre, bizarre... .


montagne-a-vaches
29-05-2013 20:09:53

grospapa
Mais comment diable le gros bloc est-il arrivé dessus ?
De mémoire ces gabions constituent des épis de correction torrentielle destinés à reconcentrer les eaux dans le lit majeur. Pour le bloc, je m'étais fait la même réflexion et je n'ai trouvé qu'une solution : en descendant du haut de la montagne !!!


ste74
29-05-2013 16:31:20

La route du sel à Pralognan


grospapa
29-05-2013 15:47:20

En montant au Coiro avant de traverser le Rif Bruyant, après le hameau du même nom : contrefort pour protéger les champs des débris charriés par le torrent ou pare avalanche ??? Mais comment diable le gros bloc est-il arrivé dessus ?


grospapa
29-05-2013 15:31:52

Bonjour, Chemin en montant au Coiro après le village abandonné du Rif Bruyant: délimitation du chemin et des pâturages


ced
29-05-2013 09:00:21

@ Mav : pas des Rages ? @ Johnny : je dirais bien plate forme charbonnière vu l'endroit, mais pour être sûr l'idéal est de voir s'il y a des traces de charbon au sol (la terre reste très noire bien longtemps après) @ François : effectivement pour que le mur soit solide et réussi, il faut laisser le moins d'interstices possibles entre les pierres. Donc il faut un choix assez varié sous la main pour monter le puzzle le plus finement possible, et parfois de toute façon retailler un peu certaines pierres. Le mur en question sur ta photo est effectivement particulièrement bien fait sur ce point, peut-être une des raisons pour lesquelles il reste si bien conservé alors que le site est abandonné (cela dit le pire ennemi est la végétation, et les racines d'arbres qui peuvent pousser au-dessus)... Un autre en passant : en ayant différents types de roches sous la main on peut s'amuser à faire des frises...


JeunouKiKrak
28-05-2013 23:23:02

OK Ça y est ! J'ai renommé la photo (en enlevant les parenthéses) En montant aux 3 Becs par le passage de Picourere. N’étant pas spécialiste, je ne saurais vous dire à quoi cela était destiné.


montagne-a-vaches
28-05-2013 21:26:27

Je n'ai pas l'habitude de regarder les murs de près alors voici ma seule et unique pierre à l'édifice :


François LANNES
28-05-2013 21:00:36

. Ce mur me plait particulièrement, à cause de la perfection du rangement de ses pierres. De tels ajustements, si précis et réguliers, tout en étant ondoyants et donc vivants, me semblent une pure merveille. Comment faut-il faire pour arriver à bâtir un tel exemplaire de mur ??? Faut-il essayer plusieurs fois, prendre et reprendre chaque pierre, afin d'obtenir exactement le résultat escompté ?? Ou bien au contraire, un œil exercé et une main rodée peuvent-ils façonner cette oeuvre au premier coup...?? Je ne sais pas. En fait je n'ai jamais essayé de le faire, probablement de peur de me faire retoquer à l'examen... Si vous voulez voir ce mur, il se trouve dans les gorges des Gâts, au plus profond du Diois. Le long de la route goudronnée qui parcours ces gorges, il soutient le talus sur lequel commence la piste forestière qui monte au Reychas. Cette piste forestière a été construite à la fin du XIXème siècle. Le mur de la photo aurait-il ainsi environ 120 ans, ou a t-il été repris ultérieurement lors de la construction de la route goudronnée ?? Toujours est-il que, si vous voulez en voir qui ont sûrement dépassé le siècle, alors montez au premier lacet de la piste, ou au lacet suivant, ou au troisième, et là vous les verrez. Il faut seulement se pencher un peu vers le bas. C'est promis : la prochaine fois que je vais là-bas, je ramène une photo du mur sous l'épingle à cheveux ! .


ste74
28-05-2013 15:27:27

Massif des Bornes, sous l'arête sud du Lanfonnet (Roche Murraz), vers le Pas de l'aulp. Ne me demandez pas quelle était son utilité. Limites de parcelles, ancêtre de la clôture pour empêcher les bêtes de passer (à gauche, c'est bien raide après) ? En tout cas, c'est un joli muret.


JeunouKiKrak
28-05-2013 14:46:56

J'avais déjà réessayé en enlevant les parenthèses, voire même l’accent sur Picourère, sans succès. Je réessaierai plus tard. Ça ressemblerait plus, de mémoire, à un muret. Mais je ne suis pas expert en la matière ...


geba
28-05-2013 14:03:00

Le lien de l'image ne permet pas de l'afficher, les parenthèses dans son nom de fichier, peut-être ! Merci de l'éclairage des chefs. Et c'est un muret ou un remblai qui soutiendrait une plateforme ? Pour répondre à Cédric, nous n'avons toujours pas la réponse. L'emplacement de ces plateformes au cœur des Erges et du Purgatoire posent la question de leur emploi. Mais il s'est passé tellement de choses dans ces coins perdus du Vercors…


JeunouKiKrak
28-05-2013 13:41:03

Gloup ! Ça n'a pas marché ... Bizarre ! ça marche avec la vignette :?:


JeunouKiKrak
28-05-2013 13:38:35

Un muret présent au début de l'itinéraire de Picourère permettant d'accéder aux 3 Becs. [img]../photos/m/Muret_en_pierres_(Picourere)_36795.jpg[/img] Merci pour la manip ...


ced
28-05-2013 13:16:03

La photo de Geba me rappelle du reste que nous n'avons jamais trouvé d'explication claire sur la raison d'être de ces terrasses (qui au vu de leur terre ne sont pas des charbonnières)... Comme je repasse, voici un mur qui borde un sentier comme il y en a tant, avec une particularité : un escalier est incorporé dedans, sous forme de grandes dalles judicieusement espacées qui dépassent.


geba
28-05-2013 11:04:25

Bonjour, Dans l'onglet photos, tu choisis l'option Ajouter une photo. Tu coches les catégories, et dans le formulaire : Choisir une photo ouvre ton ordinateur pour sélectionner la photo à ajouter. Quand tu as confirmé le formulaire, la photo s'ouvre dans bivouak. Clic droit sur l'image pour copier l'URL de l'image que tu colles dans ton commentaire entre[img] et [/img].


JeunouKiKrak
28-05-2013 10:38:25

Bonjour, Comment on insère une photo sur le forum ? Je précise que je n'ai pas de site web perso pour cela. Merci d'avance.


ced
28-05-2013 09:45:51

Bonjour, Tiens c'est aussi un sujet qui m'intéresse, et j'ai également bien du respect pour les anciens qui ont fait ces travaux, parfois titanesques... En plus ça tombe bien car dans la colline où je vis il n'y a que ça : on passe son temps à marcher sur des chemins bordés de murs en pierres sèches, on croise régulièrement (parfois bien en vue mais parfois bien cachées) des "cabornes" ou cabanes en pierres sèches, on croise de temps en temps les entrées sombres et inquiétantes de tunnels en pierres sèches qui mènent souvent à d'anciens fronts de taille. Seule la végétation qui envahit tout depuis l'arrêt de l'activité à la fin du 19ème siècle change parfois la physionomie des lieux, qui semblent autrement être restés tels quels et où l'on ne s'étonnerait pas d'entendre résonner les masses enfonçant les barres à mine dans la pierre dorée. Mais bon, en écho à François, je ne vais pas commencer par là mais par un long mur assez remarquable, dans le Vercors, à proximité du Saut de la Truite. Je n'ai pas retrouvé mais il me semble bien que nous en avions parlé sur Bivouak et que Scal avait sorti de derrière les fagots une revue locale qui expliquait la raison d'être de ce mur.


geba
28-05-2013 07:52:40

Bonjour, Comme François, je partage la même curiosité et la même admiration pour les constructions de pierres sèches. . Ici, une belle plateforme (re)découverte sur les Erges, sous le Pas de Serre Brion. Deux ruines de cabanes sont à proximité. Pas de trace de charbonnage, alors pour quelle activité ? La Poix ? Plusieurs ont pu être localisées sur le Purgatoire et les Erges. Actuellement dans les Alpes Maritimes, je peux observer le travail considérable des anciens, bergers et agriculteurs – très impressionnant. Les restanques, enclos, capitelles (ou bories), jasses, les remblais et déblais des chemins ancestraux, etc. sont légions. Dans les versants bien exposés, la moindre combe est rayée des murs des restanques, de bas en haut.


François LANNES
27-05-2013 21:25:29

. Cela fait déjà un bout de temps que j'ai cette idée en tête... Alors je prends aujourd'hui le clavier "sous les doigts" pour la soumettre aux Bivouakeurs. Lors de nos randonnées, variées et nombreuses, chacun a eu un jour l'occasion de passer à côté d'un mur de pierres sèches. En plus d'être un ouvrage de construction, ces murs sont le souvenir du travail de nos Anciens. Ces Anciens qui étaient très appliqués à la tâche, et la maîtrisaient plus que bien. Souvent, pour ne pas dire à chaque fois, j'ai été frappé par ces murs, et par la beauté qui pouvait émaner d'eux. Je voulais vous en montrer quelques uns, et tâcher de vous communiquer ce plaisir particulier qu'il y a à les observer. Car il me semble que ces murs de pierres sèches, qui bordent nos chemins, qui structurent les flancs de nos montagnes, ou qui soutiennent des lopins de culture agricole, peuvent avoir leur place dans un post de Bivouak, un post qui serait spécialement fait pour eux. Je mets donc une première photo en ligne, faite hier en descendant du Bachasse. Mais il y en aura d'autres. Et surtout, il y aura toutes les vôtres de photos, car je suis sûr que vous en avez plein à montrer ! Celui-ci est un mur de soutient d'une charbonnière (on devine la terrasse qui se trouve dessus). A qui le tour ??? .


 

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net