Mont Bar et Mont Baury depuis Allègre

Mont Bar et Mont Baury depuis Allègre

  • Altitude départ : 1040
  • Altitude sommet : 1175
  • Dénivelé : 330
  • Distance : 11,5 km
  • Temps de montée : 1h45
  • Temps de descente : 1h25
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : marques blanc-rouge du GR40 (m.b.r.), sinon marques jaunes (m.j.) ou petits panneaux avec une martre dans le tour de la tourbière. Deux brefs passages non balisés.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Pour mettre au point cette brève randonnée, j'ai dû me rendre par deux fois sur les lieux (sorties des 19 et 25 mai 2018). Elle permet non seulement d’enchaîner deux volcans dont l’un offre à son (presque) sommet une merveille unique en Europe, mais aussi d’admirer l’extraordinaire village médiéval perché d’Allègre. Et à partir du pied de la montée au Mont Bar, tout l'itinéraire est jonché de petites bombes volcaniques...


Du parking de l’église, remonter la rue Porte de Monsieur vers cette superbe Porte monumentale flanquée de deux tours. Juste avant cette Porte, prendre la rue qui monte à gauche (panneau "Robe de Bure et Cotte de Mailles / Potence"). Au croisement, poursuivre la montée en face (dalles et herbes, m.j.). Traverser une rue et continuer jusqu’à la fameuse Potence, qui surplombe le village et qui se voit de loin. Derrière cet impressionnant vestige d’un grandiose château médiéval (reconstitué sur un panneau), une table d’orientation permet de profiter pleinement d’un très beau panorama quasi circulaire (sauf vers l’W) sur les Monts d’Auvergne, le Mézenc, les Alpes, etc.


Faire ensuite quelques mètres à droite sur la route qui passe en-dessous et prendre à gauche un sentier montant vers un captage et une table de pique-nique tout proches. Suivre alors (W) cette sente sinueuse (parcours sportif aménagé). Elle débouche sur un chemin qui rentre en sous-bois (N), puis prend fin vers 1120m (bancs et table de pique-nique). Ne pas continuer sur la trace descendante dans le prolongement, mais au contraire revenir un peu en arrière en montant hors traces sur la crête : vous êtes alors au sommet très peu marqué du Mont Baury (1126m). Cet ancien volcan (rien ne le donne à penser…) a l’avantage d’offrir d’ici une vue bien dégagée vers l’W et le NW (justement celle qui manquait à la Potence !).


Revenir vers Allègre (S) en restant cette fois sur le large chemin. Après la Potence, dévaler entre les maisons, le plus directement possible (E), jusqu’au bas du village. Ce faisant on trouve, en principe, les marques du GR40 (m.b.r.), à suivre en descente, en repérant dès que possible (par ex. en descendant la raide "Montée de Baury") au pied du versant en face le vaste bâtiment allongé du collège d’Allègre : c’est là, à gauche de cette bâtisse, qu’il faudra passer.


Une fois au collège, passer donc à sa gauche puis, après la gendarmerie, prendre à gauche le chemin balisé (m.j. + b.r. du GR). Il grimpe en forêt, et atteint vers 1155m un petit col où se croisent plusieurs voies. Là on peut commencer par prendre, en aller-retour, le sentier montant qui part complètement à gauche (SE) en épingle : il mène rapidement à une curieuse tour de briques, cheminée géodésique édifiée en 1903 au sommet du Mont pour l’établissement des cartes d’état-major, ancêtres de nos cartes IGN.


De retour au col 1155, s’engager dans le chemin qui part juste à gauche (SSW - on reviendra par celui à sa droite, SW) en légère descente : c’est le fameux et superbe tour de la tourbière qui se trouve dans le cratère du volcan qui a explosé ici il y a 790000 ans, et qui est légèrement en contrebas du sommet. Unique en Europe, cette tourbière dans le cratère parfaitement conservé (large de 500m et profond de 40m) d’un cône volcanique, est de toute beauté. Elle a succédé à un lac suite au creusement d’un drain en 1821, destiné à l’assécher, et qui est encore visible, mais plus entretenu depuis près de 80 ans. Tout au long du parcours (ici dans le sens horaire), 4 panneaux d’interprétation et une dizaine d’amusantes et facétieuses devinettes (sur de petits panneaux avec une martre) vous accompagnent et vous instruisent. Au S du parcours, on franchit une passerelle en bois qui enjambe l’ancien drain. Plus loin, un très beau reste de hêtraie témoigne du boisement primitif qui encerclait autrefois le cratère. Le chemin d’interprétation s’éloigne alors un peu du bord de la tourbière, mais on peut la rejoindre facilement à travers la plantation de sapins à droite.


De retour au col 1155, vous pouvez bien sûr, si votre temps est limité, redescendre alors par le chemin de montée jusqu’à Allègre. Mais avant de rejoindre le parking de l’église, il serait dommage de ne pas prendre le temps de flâner dans les rues, les ruelles et les escaliers du village. En effet il recèle encore d’admirables édifices et bâtiments très anciens (hôtels particuliers, poternes, chapelle...) dispersés ça et là dans le village : second voyage dans le temps (un peu moins reculé quand même) garanti !


Mais il est bien préférable ici de profiter de la descente pour faire le tour du Mont Bar. Pour cela, engagez-vous d'abord depuis le col dans le chemin horizontal non balisé qui part en face de celui de la montée (W). D'abord large et bien tracé, il va s'enherber provisoirement et obliquer progressivement vers la gauche (S puis SE). En fait il suit le même tracé que le tour de la tourbière, mais un peu au-dessus (on aperçoit parfois ce dernier en contrebas à gauche). Il va remonter un peu, se rétrécir puis déboucher sur un énorme tas d'arbres enchevêtrés ; prendre alors la petite sente qui descend à gauche vers la tourbière. Lorsqu'elle arrive en vue de la passerelle en bois, s'engager juste avant à droite sur le GR.


Suivre ce dernier en descente. A un croisement (vers 1030m, panneau, banc), prendre la piste qui descend à gauche (m.j., m.b.r.). Au suivant (985m, banc avec vue sur le château de Courbière et le Mézenc au fond), continuer en face. Peu après, à la route (barrière, poteau), la prendre très brièvement à gauche, puis aller à droite jusqu'au carrefour 964. Là poursuivez à droite sur une centaine de m. et allez voir à gauche de la route le château de Courbière. Propriété privée, ce petit joyau du 13e siècle (en partie restauré aux 15e et 18e) mérite le détour.   


De retour au carrefour 964, prendre en face le PR (NW, panneau "Les 5 Fontaines", m.j.). Au croisement suivant, prendre la piste de gauche. C'est celle du grand tour inférieur du Mont Bar, qui va rejoindre Allègre en le contournant par l'E, d'abord en forêt, puis à découvert (laisser à droite le chemin des 5 Fontaines). Une fois de retour au village, ne pas manquer, comme précisé ci-dessus, de le visiter avant d'en repartir...

A voir sur le web

Précautions

Ne pas marcher dans la tourbière ! Carte IGN 2734O conseillée.


Commentaires difficultés

aucune
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Du Puy-en-Velay, N102 jusqu'à Aiguilhe, puis D13 jusqu'à Allègre (via Blanzac, St-Paulien). A Allègre, se garer sur la place de l'église.


Situation




Sortie du 25-05-2018

De retour au Bar

Mont Bar et Allègre

Moins d’une semaine après ma découverte du Mont Bar, une journée se libère, avec en plus une prévision météo favorable (pas d’orages annoncés - rare par les temps qui courent). Petite hésitation, et finalement, va pour le retour programmé à ma tourbière préférée.

Le ciel est magnifique à mon arrivée à Allègre vers 10h30. Mais cette fois-ci (sait-on jamais), je me gare près du collège et pars aussitôt à l’assaut du Bar. Un quart d’heure après me voici au col 1155, et je pars sans hésiter pour un nouveau tour de ma tourbière magique, mais cette fois dans l’autre sens (antihoraire donc) pour changer un peu. Et le charme opère à nouveau, la surprise de la découverte en moins. Il n’empêche que je découvre des choses qui m’avaient échappé la dernière fois, comme ces vieux troncs d’arbres troués de partout (un coup des pics noirs ?), ou ces multiples petites fleurs blanches au bord de la tourbière, et que je finis par identifier (merci la petite martre !) comme étant des aspérules odorantes. J’examine aussi avec plus d’attention l’ancien drain, encore bien visible malgré les troncs et branches mortes qui l’encombrent.

De retour au col, je zappe l’aller-retour à la tour-cheminée (une fois suffit…) et choisis pour mon retour de prendre le chemin non balisé qui part à l’horizontale vers l’ouest. Je me rends compte assez rapidement qu’il va tourner autour du cratère lui aussi, mais au-dessus du chemin du tour de la tourbière, que je distingue ça et là entre les arbres. Et c’est à ce moment-là que j’aperçois, en contrebas justement, dans le bois à ma gauche, une personne avec une petite chienne et un panier et qui cueille assidûment… je ne sais quoi ! Intrigué, je descends vers elle, et je l’interroge. Cette charmante personne (ma seule rencontre du jour) m’apprend qu’elle est venue ici pour cueillir… eh bien des aspérules odorantes, ces fleurs qui ne poussent m’apprend-elle que dans des endroits humides et sous des hêtres. Et pour quoi faire ? Des infusions ? Certes, mais surtout une délicieuse liqueur apéritive pour la fête de son village fin juin. Elle n’est pas d’Allègre mais revient chaque année au printemps, comme en pèlerinage dans cet endroit qu’elle adore et qui est pour elle comme un coin de paradis. Ce n’est pas moi qui vais la contredire !

La sente finale va me ramener jusqu’à la passerelle en bois, où je poursuis sans hésiter ma descente sur le GR à droite. Et je vais le suivre jusqu’au carrefour 964, où la curiosité me pousse à aller jusqu’à un château (?) que j’avais repéré de plus haut, et qui me semblait correspondre sur ma carte au lieu-dit "Courbière". Et en effet je découvre un très beau "petit" château médiéval au milieu de la verdure, que je m’apprête à prendre en photo, mais… plus d’iphone (un 4S qui remplace provisoirement mon Nikkon qui a rendu l’âme…) ! Un peu paniqué je reviens en arrière… et remonte sur mon GR, jusqu’à un croisement avec un superbe banc en bois d’où on a une très belle vue, et où je m’étais arrêté pour me changer. Et en effet je le retrouve posé là (ouf). Et comme il est midi et quart, je me rassois sur mon trône ensoleillé pour un pique-nique royal, avec vue directe sur le fameux château, et plus lointaine sur le Mézenc et la ligne des sucs.

La suite sera un peu moins sereine. Mais d’abord, je retourne à mon château de Courbière, qui m'apparait comme un véritable petit joyau - mais je n'en saurai plus qu'à mon retour chez moi. Puis je reviens au carrefour 964. Et là, enhardi par cette découverte inattendue, je tente un autre aller-retour, plus long, cette fois plein Nord, direction le "Moulin de Courbière" que j'ai aussi repéré sur ma carte. Que vais-je y trouver ?  Eh bien, rien du tout, juste une ruine et une bâtisse sans intérêt. Donc ce coup-ci c'est raté, tant pis pour moi, on ne gagne pas à tous les coups...

Cette fois c’est parti pour le grand (demi-)tour inférieur Est du Mont Bar, qui va me ramener à Allègre. Mais bientôt j’entends à nouveau gronder le tonnerre ! Ah non, ça va pas recommencer comme il y a 6 jours ?! J’allonge le pas, dans ce sous-bois agréable dont je ne profite plus vraiment. Quand j’en sors vers 1025m, en vue d'Allègre, les gouttes commencent à tomber, et cette fois je sors aussitôt ma cape de pluie aussi ultra-légère que rudimentaire. Evidemment je m’emmêle les pinceaux pour l’enfiler, je m’énerve, un vrai gag, et quand j’y arrive enfin je suis déjà un peu trempé. Mais bon. J’arrive au collège d'Allègre vers 14h45 et je me jette dans ma voiture, juste au moment où une pluie diluvienne, suivie d'une violente tempête de grêle s’abattent sur le village. Ce cinéma va durer une bonne demi-heure. Quand ça s’arrête enfin, je ressors de ma bagnole et je remonte à pied dans le village, vu qu’il est encore tôt. Je vais y flâner un bon moment, entre vestiges médiévaux superbes et nombreuses boutiques et magasins fermés, abandonnés – splendeur et tristesse... Puis je rentre chez moi, bien heureux quand même de cette seconde sortie où passé et présent se sont entremêlés en permanence, que ce soit sur les hauteurs de la montagne ou sur celles de cet attachant village perché.

Photos de la sortie


  • Horaire : 4h
  • Dénivelé : 200 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
09-06-2018

Une dernière tournée au Bar

5 Geoffroy Rémi
19-05-2018

Ma tourbière magique

13 Geoffroy Rémi

Identification

( ) bivouak.net

Social Media