Mont Grêle en traversée sud-nord depuis
Aiguebelette-Le Lac

Mont Grêle en traversée sud-nord depuis
Aiguebelette-Le Lac

  • Altitude départ : 400
  • Altitude sommet : 1425
  • Dénivelé : 1040
  • Distance : 16 km
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 2h45
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Jaune
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Dans le village prendre la D39 (direction Attignat) et après le passage à niveau, prendre à gauche un bon sentier, puis rapidement à droite. Suivre cette piste, puis un beau sentier vers le sud. On rejoint à l'altitude 690 m la route au-dessus de la Fardelière, la suivre à droite en légère descente puis prendre à gauche un sentier (balisage jaune, poteau). Par des pistes ou des sentiers parfois raides, on rejoint l'itinéraire venant d'Attignat-Oncin vers "La Rousse" et on débouche sur la croupe au sud du sommet. Suivre la piste au nord, assez plate à la fin jusqu'au sommet (table d'orientation).
Continuer vers le nord-est par un chemin raide sous la ligne électrique, rejoindre une piste puis la quitter pour un sentier toujours assez raide. Par une alternance de beaux sentiers et de pistes, on rejoint le col Saint-Michel (panneau). Prendre à gauche le sentier de Beauregard qui passe d'abord sous une belle falaise puis descend rapidement (assez glissant) pour rejoindre le hameau des Allemands. Un sentier, puis un bout de route permet de rejoindre le départ.
On peut également, du Col Saint-Michel, descendre par le Col du Crucifix et les grottes François 1er: le sentier est meilleur mais c'est un peu plus long.

Précautions

Attention par temps humide, ce coin est très arrosé...


Commentaires difficultés

Quelques petits sentiers glissants et étroits...
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Aiguebelette peut s'atteindre par l'autoroute ou par Pont-de-Beauvoisin, La Bridoire...Se garer au parking derrière l'Eglise


Situation




Sortie du 30-05

L'Ascension dans le Jura

Quelques pas dans les rochers

Ça fait un bail que je n’ai plus participé à une collective. Que de fois ne suis-je pas passé près de la chaîne de l’Épine et du lac d’Aiguebelette (en route vers les hauts sommets de la Savoie) sans jamais m’y arrêter ? Cette fois, à la faveur d’une proposition de sortie de la part de deux cafistes très sympathiques, je me décide… au dernier moment (le groupe était complet, elles m’ont fait une fleur, merci à elles !).

Avec Sylviane, on rejoint le groupe de 10 randonneurs déjà tout équipés derrière l’église d’Aiguebelette-le-Lac. Alors que Sylviane se prépare à une journée d’exploration en solitaire du lac et de ses environs, nous démarrons à 9h30 pour la boucle "classique" mais dans le sens inverse de celui du topo.

Et donc c’est parti vers le Nord pour la très agréable montée d’une traite jusqu’au sommet du Mont Grêle. À partir du parking des Allemands (sentier de Beauregard), on évoluera sans discontinuer dans un sous-bois lumineux et aéré, avec à intervalles réguliers de courts passages rocheux sans aucune difficulté. Après un crochet vers le Sud-Est, puis le Nord-Est, on va passer sous une immense et superbe falaise, avant d’arriver au Col St-Michel peu avant 11h, puis d’en repartir plein Sud. On évolue ensuite assez longuement dans une sorte de renfoncement entre deux crêtes (mini-pli synclinal ?), avant d’atteindre enfin la "vraie" crête qui s’est fait attendre. On passe à Pré-Garou à 12h10 puis au Pré de la Drogaz à 12h40 (ces lieux-dits, bien indiqués sur le terrain, ne figurent pas sur la carte IGN). Et après le passage pas vraiment génial sous les fameux pylônes, c’est à 13h qu’on débouche soudain au sommet du Mont Grêle (bravo pour le timing impeccable !).

D’ici la vue est évidemment fabuleuse (on n’est même venus que pour ça). Le lac d'Aiguebelette a pris ses plus belles couleurs turquoise (entre autres), et même si la vue lointaine n’est pas optimale car un peu brumeuse, le lac du Bourget et la Dent du Chat par exemple sont bien au rendez-vous. Quelques autres randonneurs vont venir nous rejoindre, mais ils seront finalement peu nombreux, et notre excellent pique-nique sommital (voire la sieste pour certains) n’en sera pas affecté le moins du monde. Il fait doux, juste une petite brise pour tempérer les ardeurs du soleil : une météo de rêve !

C’est bien sûr à 14h pile qu’on entreprend la descente. Elle sera presque aussi agréable que la montée, à ceci près qu’elle demande un peu plus d’attention sur un terrain parfois un peu glissant (mais on a vu bien pire !), et que certaines bifurcations, non ou mal balisées, peuvent poser problème ; ici le GPS (ou à défaut l’ensemble carte + boussole + altimètre) est alors d’un bon secours. Cela concerne surtout les passages entre le début de la descente de la crête (on n’a pas vu la table d’orientation marquée sur l’IGN) et la large piste qu’on prend à la Rousse vers le Nord ; mais il faudra rester vigilant presque jusqu’à Aiguebelette… Nous y arrivons vers 17h15, Sylviane nous y attend, elle a passé une bonne journée, et on aurait bien voulu fêter ça tous ensemble dans un petit café du coin. Mais la perspective d’être coincés tout à l’heure par la fermeture annoncée du pont de Givors à partir de 20h nous fait renoncer hélas à cette traditionnelle et plaisante conclusion de nos sorties habituelles, et du coup on se sépare bêtement sur ce bête parking avant notre retour sur Sainté.

Photos de la sortie


  • Horaire : 6h45
  • Dénivelé : 1040 m
  • Participants : groupe de 10 cafistes emmenés par Odette et Eliane

Autres sorties

Date Titre Auteur
14-12-2011

Je suis parti du lac d'Aiguebelette rive est au point de départ de l'...

Nicolas CHAPPEL
10-05-2011

Les topos de Giraudre m'ont donné envie de retourner dans ce coin pou...

6 Philippe Mahieu

Identification

( ) bivouak.net

Social Media